AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Simple retrouvaille? [Robert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice James
Alice in Wonderland ♥
Graphiste

avatar

Féminin
Verseau Chèvre
Messages : 1110
Age : 25
Rang dans le RP : Super-Niaise /PAF/ Futur Psychopathe
Rang spécial Hrp : Fausse fille de Mercade et de Chame- ~ Fille de Greed et Tiky ~ Soeur d'Ayumi ~ Demi-Soeur de Nami et de Suba ~ Porcinet ~ Boudin Blanc ~

Feuille de personnage
Points:
8/25  (8/25)
Niveau:
1/20  (1/20)

Pouvoir: *sourire niais*

MessageSujet: Simple retrouvaille? [Robert]   Jeu 28 Jan - 21:00

    -Ainsi font font font les petites marionnettes ♪

Miou dans les bras, Alice se dirigeait vers l’endroit qu’elle pensait être un feu de camp. Oui. Alice devait bien être la seule à penser que si il y a de la fumée, c’est forcément un feu de camp. Raisonnement bien naïf pour une fille bien naïve. Quoi de plus normal ceci dit. Et puis, elle avait tellement envie de voir un feu de camp pour danser et chanter –au risque de faire tomber la pluie- autours. C’était tellement convivial et amusant. Pour le moment, elle n’avait vu ça que dans ses livres, jamais en vrai. Et c’était justement ça qui l’attristait. Bien sûr, Alice ne se doutait pas un seul instant que ce genre de « fête » ne se faisait pas en ces temps de guerre. Ou alors, uniquement dans des coins très reculés, au fin fond d’un bidonville. Les bidonvilles... Alice n’y avait jamais mit les pieds, et c’était à peine si elle connaissait leur existence. Pourtant, si elle connaissait leur existence, Alice serait sûrement là-bas à tenter de les aider, aussi maladroitement possible.

C’était dans les gènes d’Alice d’aider les gens. Et pas seulement les êtres humains, mais aussi animaux en tout genre et objet. Oui oui, objet. La problème avec Alice, c’est que pour la plupart du temps, elle voit des problèmes là ou il n’y en a pas. C’est uniquement pour ça qu’elle arrive à « régler » le problème des objets. Étrangement, Alice remarqua bien vite qu’elle savait mieux aider les objets que les personnes. Elle réussissait toujours du premier coup, alors que pour les humains, s’était toujours plus compliqué. Il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas, et quand un problème était résolu, un autre arrivait tout de suite après, comme si on abusait de la gentillesse d’Alice. Et c’était le cas. Combien de personne ont put abusé de sa générosité. Tout le monde, ou presque. Oui, il y avait deux ou trois personnes qui n’en avait pas encore profité. Il y avait Robert. Elle était resté longtemps avec lui, et il n’avait pourtant pas besoin d’aide, ou alors n’en faisait jamais part à Alice. Mais, même en étant idiote, Alice avait bien compris qu’il y avait un problème quand il disparut sans rien dire. Un peu tard certes, mais mieux vaut tard que jamais comme on dit. Et ensuite, il y eut Road.

Road avait même agis totalement différemment. Il l’avait menacé. Oui oui, il l’avait bel et bien menacé. Pas gentiment, pas juste pour lui dire « Si tu m’embête j’te boude » Oh non, menace de mort. Rien que ça. Mais est-ce que ça a fait fuir Alice ? Pas le moins du monde. Maso ? Peut-être qui sait. Ce qui est sûr, c’est qu’elle est bel et bien niaise. Parce que pour rester avec quelqu’un qui la menace de la tuer, qui tue les gens sans problèmes et qui serait prêt à mordre et tabasser n’importe qui pour son bon vouloir il fallait vraiment l'être. Mais sans vraiment savoir pourquoi, elle s’y était attachée, comme elle s’était attachée à Robert avant. C’est la vie que voulez-vous.

Une fois sur le lieu du « feu de camp » Alice dût se rendre à l’évidence que ce qu’elle voyait n’avait rien d’un joyeux feu de camp. Non, rien du tout. Elle ne voyait pas vraiment ce qui brûlait puisque un attroupement c’était formé autours, mais les messes basse et les regards inquiet prouvaient bien que ce n’était pas ce à quoi elle s’attendait. Déception. Et au bout d’un moment elle s’inquiéta, et si Road avait péri dans l’incendie ? Quoique c’était impossible, personne ne parlait de blessé ni de perte humaine, et puis, Road n’était pas censé être ici mais un peu plus loin. Enfin, il aurait put bouger entre temps, il avait encore le droit.

    - Are ? Miouuu !


Alors qu’Alice tentait de distinguer quelque chose par dessus la tête de tous ces gens, Miou en profita pour se faire la malle. Après Piou qui l’abandonnait, s’était au tours du petit chat. Elle devait être maudite, et tous les noms se terminant pas « Iou » la fuyait. Ou peut-être était-ce juste son imagination. Oh oui, sûrement. Bref. Elle essaya tout de même de le retrouver à travers la foule. Pour ça, elle tenta de se mettre à la place du chat. Où irait-elle ? Dans un coin isolé très certainement. C’est donc pour ça qu’elle se dirigea vers une petite rue à l’écart. Alors, qu’elle pénétrait dans la rue, elle aperçut Miou, collé aux pattes d’un homme, qui ronronnait de plaisir. Miou avait retrouvé la personne qu’elle recherchait. Un sourire niais sur le visage, Alice leva les yeux pour observé la dite-personne.

    - ROBERT !


Les yeux écarquillés sous la surprise, Alice resta un moment immobile et muette. Non pas qu’elle n’était pas contente de le voir, au contraire. Mais elle ne s’attendait pas à le croiser ici, près de l’incendie. Oh mon dieu, et s’il lui était arrivé quelque chose ? Et s’il était blessé ? Enfin, ce n’était pas possible, il avait l’air d’aller bien, en quelque sorte. Enfin, il agonisait pas, c’était le plus important. Alice fini par reprendre ses esprits et se jeta, sans prévenir, dans les bras de Robert. Qu’est ce qu’il lui avait manqué ! Elle était tellement contente qu’elle en oublia presque Road. Que voulez-vous, c’est pas tout les jours qu’on retrouve de vieux amis.

    - Comment tu vas ? Pourquoi t’es parti aussi vite sans prévenir ? T’as pas de problème ? T’avais des choses urgentes à faire ? Han, ça fait longtemps pas vrai ? T’es devenue encore pluuus grand tu sais. Ne ne, tu me reconnais hein ? Tu m’as pas oublié ? C’est Alice.


Elle lui fit alors le même sourire niais qu’à l’époque, un grand et beau sourire niais. C’est fou comme il avait grandis. Ou bien, s’était Alice qui avait rapetissé, même si ça restait peu probable. Mais ce n’était pas pour cette raison que l’idée ne traversa pas l’esprit d’Alice. Oui, pendant un court moment, Alice eut peur d’avoir rapetissé. Elle était déjà suffisamment petite ainsi –même si ça ne la dérangeait pas.

    - Piou ! Te revoilà !


Comme si les retrouvailles étaient de mise aujourd’hui, Piou revint à l’appel. Le voilà enfin. Alice avait donc retrouvé une personne sur les deux qu’elle recherchait. Au joie. La petite boule de plus jaune se posa sur la tête de Robert, comme il l’avait fait un peu plus tôt au bars avec Road. Road ! Elle avait presque oublié qu’elle était partie le chercher. Oh, et si Robert l’aidait à le trouver ? Elle pourrait ainsi passer du temps avec lui, de plus, elle était sûre qu’ils allaient bien s’entendre. Elle ne croyait pas si bien dire.

    - Oh dit, Robert... Tu veux bien m’aider à retrouver un ami ? On a été séparé. Tu l’as peut-être vu ! Il est grand, avec des cheveux noirs pas coiffé et des yeux rouges. Dit dit, tu l’as vu ? Tu vas m’aider à le trouver ?

_________________

Lonely Girl »




Dernière édition par Alice James le Sam 6 Mar - 21:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert G. Break
Ex-criminel Dark Smoker
Membre

avatar

Féminin
Lion Chien
Messages : 619
Age : 22
Rang dans le RP : Ancien suspect R.
Rang spécial Hrp : Baby-sitter de Leila, Mouelleux , Cobaye de Chame

Feuille de personnage
Points:
16/65  (16/65)
Niveau:
12/17  (12/17)

Pouvoir: Peut brûler les matières. Utilisation de gants pour transfmuter directement. Utilisation d'un révolver avec chaîne.

MessageSujet: Re: Simple retrouvaille? [Robert]   Jeu 4 Mar - 3:34

    La journée continuait toujours, normalement, comme rien ne s'était passé. Même si en vérité quelque chose était venu tirer Robert de son train train habituel et ennuyeux. En ce moment même, son pire ennemi venait de lui donner rendez-vous à la gare. Chose qu'il ne se serait jamais imaginé dans ses rêves les plus fous. Ce n'était quand descendant du lieu qui l'avait sauvé de l'incendie, qu'il avait lui-même provoqué, qu'il réalisa la situation. La première envie qui lui était venue était de se frapper la tête contre une mur. Chose que le jeune homme aurait très apprécié de faire si il n'avait pas dans un piteux état. Enfin il tenait sur ses jambes, il pouvait marcher, que demande le peuple ? Mais ce n'était pas vraiment une raison de s'amocher encore plus. Décidément ça n'arrivait qu'à lui. Il allait de surprise en surprise. Mais finalement ce n'était pas plus mal, pour l'instant en tout cas.

    A présent l'alchimiste vagabondait. Qu'est-ce qu'il avait dit l'autre déjà ? Ah oui, il fallait retrouver une gamine. Alice ... Ce nom lui rappelait quelqu'un. Il y a 3 ans seulement, enfin peut-être plus peut-être moins, il ne se souvenait plus trop il a dormi entre temps, il avait hébergé une jeune fille qui s'était enfuie de chez elle. Alice James. Le plus étonnant c'est qu'il venait de constater que la description faite furtivement par R, correspondait à cette jeune fille. Il s'arrêta quelques secondes pour réfléchir. Serait-il vraiment possible que le monde soit aussi petit que ça? Que comme par hasard le plus grand criminel du moment venait à côtoyer une jeune fille sans la tuer, qui serait comme par hasard une connaissance de Robert? Non impossible, ceci ça ne se passe que dans les mangas, les films. Après en être rapidement venu à cette conclusion, le jeune homme continua sa marche, ni trop rapide, ni trop lente. Il était quelque peu blessé mais en fait il s'en remettait un minimum pour l'instant. Cela n'excluait pas le fait qu'un médecin ne serait d'aucune utilité, au contraire. Pauvre Robert, il avait tout de même bien rouillé en combat, il n'avait jamais été autant amoché dans le passé, et dieu sait combien de fois il pouvait se bagarrer par jour. Certes ce n'est absolument pas le même niveau, mais quand même.

    Le blessé tourna, tourna pour se retrouver dans une ruelle bondée de monde. Ah des gens ... Sûrement venus pour admirer le splendide travail de la rencontre mouvementée avec " Jack ". Il valait mieux ne pas rester ici, de toutes façons, ce n'était pas comme ça qu'il allait retrouver cette Alice. Alice au visage inconnu. Il ne savait même pas à quoi elle pouvait bien ressembler. Blonde, brune, violette, bleue verte, R-I-E-N. Il allait aller loin avec ça. Des gens petits, idiots, maladroits, il y en a plein dans ce bas-monde. Aucune pitié, ou compassion. R était vraiment le plus détestable. D'ailleurs en y réfléchissant il ne connaissait même pas son vrai nom. Robert allait être condamné à l'appeler R ou Jack. Pfff. Sûr que dans pas longtemps il fera une overdose. Tout en soufflant, il fit demi-tour. La fatigue pesait légèrement ça se sentait au niveau de sa démarche qui ralentissait en fin de compte. Il serait préférable de retrouver cette fille et vite, puis de faire une petite sieste, amplement méritée d'ailleurs.

    Robert était un minimum content d'avoir vu que l'incendie avait été maîtrisé rapidement, il n'y aura au comme ça aucune victime. Aucune vraiment? Non. Il manquait quelque chose, une présence. Ce n'est qu'à ce moment là qu'il se rendit compte que Cheschire, son cher chat porte-malheur, avait disparu. Rôti lors de la catastrophe ? Peut-être bien. Mais ce n'était pas si grave, ça faisait un boulet en moins. C'était toujours ça de gagné. Il allait enfin avoir les jambes tranquilles, plus de félin qui se frottent, plus de griffures injustifiées. Haaa, une once de paradis dans cette journée noire. Les animaux de compagnie ce n'est franchement pas son truc. Comme si le jeune homme allait s'embêter à acheter de la nourriture pour entretenir un animal inutile. Certes cela pourrait casser sa solitude, mais il s'en accommodait bien. Il avait l'habitude et ça n'allait pas être ça qui déprimera Bébert, loin de là. De plus, avec un physique pareil, peu de gens ne lui adressent la parole et ça ne le dérangeait pas, il avait la paix. Il y a bien évidemment quelques exceptions. Exceptions qui confirment la règle comme on dit si bien.

    Le jeune homme se stoppa, net. Non il ne venait pas de se heurter à un mur invisible. Il prenait juste une cigarette, chose qui lui fit oublier sa fatigue ne serait-ce qu'un minimum. Cela n'enlevait en rien la douleur par contre. Ce n'était pas de la morphine non plus. Il avait mal à son dos, sa joue, sa tête, son cou, son ventre. Il plaça machinalement sa clope entre ses lèvres, aspira un bon coup de toutes choses nocifs pour sa santé, la retira et expira, rejetant une petite portion de fumée. Les yeux dans le vague, Robert fixait la paume de sa main droite, laissant son passe-temps se consumer tout seul. Qu'est-ce qu'il avait de si important à faire pour lui refiler une tâche comme celle-ci ? Pourquoi est-ce qu'il l'a pas fait lui-même sérieusement.


      « Tsch. »


    Ce fut la seule réponse qu'avait Robert à ces questions. Comme si, finalement, il en avait à faire quelque chose des occupations de l'autre terreur. Rien à faire, c'était pas son problème. Et puis si ça se trouvait, elle n'était pas si difficile à trouver, comme il disait. Bah le moyen le plus facile de trouver quelqu'un, c'était bien au centre-ville. Hop demi-tour à nouveau, direction le centre-ville. Il en a fait des vas et viens en 5 minutes... Tout travail mérite salaire, il voulait être payé pour avoir fait autant de vas et viens en si peu de temps. Chose peu probable, comme si R allait accepter de le rémunérer. Inutile de préciser que ces pensées n'étaient que du vent, au final.

    Contre tout attente, ce n'était pas ceci qui l'avait complètement tiré du monde des pensées. Non. Robert avait senti une chose se frotter avec amour entre ses jambes. Stupéfait, il n'osa pas regarder ce que c'était. C'était inutile même. Cette chose n'était autre que ce maudit chat, obligé. Il reconnaîtrait ses caresses entre mille. Dommage il n'avait pas fini en barbecue. Il baissa alors la tête, à la robot, étape par étape. Hypothèse approuvée. Cheschire était de retour, bien vivant, avec tous ses poils, pas un de cramé, juste une queue écrasée en fait. Fallait pas se demander par qui hein. Pour une fois que le jeune homme n'y était pour rien pour cette maltraitance. Mais là n'était pas la plus grande surprise en fait. C'était plus l'autre chose qui se jeta énergiquement sur lui tout en criant son nom. Surprit, Bébert faillit tout d'abord se retrouver sur le cul. Mais il réussit à stopper sa potentiellement chute avec sa main gauche venue s'agripper au premier mur venu. Celle-ci était d'ailleurs toute rappée du coup.


      « Iteeh ... »


    Et voilà un autre bobo qui rentre en scène. C'est pas fini oui ? C'est son heure de gloire ou quoi. Sans compter que la personne qui s'était jetée sur lui n'avait pas pris en compte ses blessures de guerre. Comment se retrouver avec une douleur horrible au ventre. Leçon numéro 1, recevoir un bon coup de genou. Leçon numéro 2, faire des retrouvailles remuées. Retrouvailles ? Et oui mesdames et messieurs. La " chose " s'étant véritablement ruée sur lui n'était autre que sa chère Alice. Toujours aussi énergétique celle-là. Au moins cela montrait que physiquement elle allait bien, mentalement c'était peut-être encore à voir. Comme à chaque fois, comme avant Robert eut droit à un interrogatoire. Comment vas-tu ? Pourquoi t'es parti ? Et blablabla. Pas la peine de retracer le dialogue de la jeune fille, il suffit juste de remonter la page, haha. Tout en l'écoutant parler, le jeune homme saisit Alice avec ses deux mains pour la faire relâcher légèrement son emprise, encore sonné sous le choc. Il souriait légèrement, content de la revoir en telle forme. Cela faisait plaisir à voir, elle ne lui en voulait, elle allait bien, elle s'en était sortie toute seule. Quoi de plus rassurant pour quelqu'un qui l'a hébergée durant 6mois? Il profita alors de quelques secondes de silence pour lui répondre et lui passer la main sur la tête pour la caresser légèrement, sourire au coin des lèvres.

      « Comme si j'allais te zapper, idiote. Maah, je t'expliquerai plus ... tard. »


    La fin de sa phrase fut quelque peu interrompue par l'arrivée inattendue d'une boule de poil, qui ressemblait à un oiseau, ou plutôt un poussin qui savait voler. Robert servait maintenant de perchoir et de doudou. Cependant il ne fallait pas exclure une chose, il y en avait un qui allait vite s'exciter et vouloir le gober rapidement. Oui, Cheschire en l'occurrence. Autant surveiller ce foutu chat. Mais le plus surprenant n'était pas que ce volatile s'était posé sur la tête de Robert spécialement, mais plutôt le nom qui lui était attribué. Piou ? Que c'était mignon, mais niais et du Alice tout craché. Ceci le désespéra. Elle s'était pas arrangée avec l'âge. D'ailleurs elle avait combien maintenant ... 18/19 ans à peu près sûrement. Il ne savait plus très exactement. En tout cas, ça n'avait pas grande importance, ça maturité n'avait pas beaucoup évoluée et elle était restée exactement la même. Enfin peut-être pas tout à fait, mais le global était là. Et comme à son habitude, la blondinette était bavarde.

    Tient, elle aussi avait perdu quelqu'un et le cherchait. Ceci lui rappelait vaguement l'autre, mais le jeune homme se refusait toujours à faire le lien. Enfin il dût se résigner à la faire. Au moins la jeune fille avait donné une description physique bien plus complète, et ... Elle ressemblait entièrement à R. Là pas d'erreurs possibles, Alice cherchait Monsieur le criminel, enfin son ami plutôt, et lui la cherchait. Le monde est petit n'est-ce pas ? Un petit peu trop même au goût de Robert. Au moins il allait pas chercher plus loin et plus longtemps l'Alice au visage inconnu. Sa première réaction fut bien entendu un choc. Il avait buggé, littéralement. Bouche bée, il ne répondit pas tout de suite à la petite niaise. Il fallut que sa cigarette, qu'il avait laissée toute seule, lui brûle les doigts pour qu'il revienne à lui. Apparemment, madame n'a point apprécié de se consumer en solitaire. ~


      « Itee!, il jeta la clope par terre. Il semblerait que je n'ai pas à chercher plus loin ... Si ton ami est quelqu'un d'associable, oui je l'ai croisé. On a même papoté un peu et on est devenu rapidement pote ça tombe bien. Il m'a même demandé de te retrouver, quelle coïncidence... Mais avant de le retrouver il faut passer voir un médecin, j'en ai bien besoin. Notre rencontre a été quelque peu mouvementée et riche en émotions. Mais il nous a donné rendez-vous à la gare. Je ne sais pas à quelle heure, mais on doit se rejoindre là-bas. Il avait quelque chose à faire. »


    Robert fatiguait. Mais ce n'était pas le moment de perdre conscience, de dormir, de s'écrouler par terre ou autres. Non. Il fallait aller rapidement chez ce foutu médecin. Par chance il y en avait un à ... 2 ruelles de là même pas. Son appartement n'était pas très non loin ce qui facilitait la situation. Là-bas, dans son beau frigo, se trouvait une tonne de choses intéressantes à manger et cela tombait bien, monsieur Break avait la dalle, c'était pas le cas de le dire. Ce qui l'épuisait aussi. Mais il était curieux. Trop curieux pour tomber à tout instant sur Alice. Le jeune homme voulait bien savoir comment les deux s'étaient rencontrés. Et surtout, pourquoi Alice n'a pas été retrouvée morte, défigurée, dans une ruelle avec la marque de R. Avait-elle attendri la bête, telle la Belle dans la Bête et la Belle ? Sûrement. Robert trouvait ça amusant et intéressant de la part de Monsieur.

      « Dis-moi Alice, comment as-tu rencontré ... Cet ami dont je ne sais même pas le nom en passant. Il regarda le chat noir quelques secondes puis reprit, Zou Cheschire on est go. »


    Une pierre, deux coups. Le jeune homme prit le bras d'Alice pour lui dire qu'ils partaient chez le docteur. Ils allaient discuter pendant le chemin, même si ce n'était pas très loin finalement, comme au bon vieux temps. Finalement ce chat était un porte-bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice James
Alice in Wonderland ♥
Graphiste

avatar

Féminin
Verseau Chèvre
Messages : 1110
Age : 25
Rang dans le RP : Super-Niaise /PAF/ Futur Psychopathe
Rang spécial Hrp : Fausse fille de Mercade et de Chame- ~ Fille de Greed et Tiky ~ Soeur d'Ayumi ~ Demi-Soeur de Nami et de Suba ~ Porcinet ~ Boudin Blanc ~

Feuille de personnage
Points:
8/25  (8/25)
Niveau:
1/20  (1/20)

Pouvoir: *sourire niais*

MessageSujet: Re: Simple retrouvaille? [Robert]   Sam 6 Mar - 22:06

Enfin du positif dans le négatif de sa journée. La petite niaise commençait à désespérer. Après avoir perdu Road, s’était au tour de Piou, puis de Miou qu’elle venait à peine de rencontrer. Accablant vraiment. Donc heureusement qu’elle avait rencontré Robert, parce que s’était le soleil après l’orage, le chocolat chaud après une dure journée dans le froid. En clair, une bonne chose dans ce monde de brute. Enfin quelque chose qui pourrait faire sourire Alice pour une bonne raison, au lieu de ses sourires étranges et hors contexte. En fait, elle était tellement contente de revoir Robert...qu’elle ne l’écoutait pas, et elle s’en rendit compte quand il parla d’aller voir le médecin. Médecin ? Mais pourquoi ? Bon, s’était partit pour un interrogatoire made in Alice.

    -Un médecin ? Pourquoi, qu’est ce qu’il s’est passé ? T’as mal quelque part ? Qui t’as fait ça ? Pourquoi ? Quand ? Où? Et il est gentil le médecin ? Moi j’en ai un peu peur...Mais c’est vrai, ils sont terrifiants les médecins avec leurs longues blouses blanches. Et puis, ils ont plein d’outils étrange pour faire pleins de choses, c’est terrifiant... Ils me font vraiment peur.


L’art et la manière pour que toutes les conversations mènent à elle. Pourtant loin d’être narcissique, Alice ne pouvait s’empêcher de donner son avis la concernant et d’expliquer diverse chose –inutile bien entendu- sur sa façon d’être. Alors qu’Alice est tout ce qu’il y a de plus simple à comprendre. Il suffit de savoir deux choses et tout devient alors clair comme de l’eau de roche. Niaise et schizophrène. Sachez cela et vous connaissez Alice comme si vous l’aviez faite. Même s’il lui arrive parfois d’avoir des flashs d’intelligence et de lucidité qui pourrait en étonner plus d’un. Bon, ça reste malgré tout très rare. Et puis, on n’avait jamais demandé à Alice d’être intelligente. Ceci dit, on ne lui avait jamais rien demandé... Et ce n’était pas pour autant qu’elle ne le faisait pas.

Robert la sortit de ses pensées quand il tira la pauvre petite Alice pour aller rendre visite au médecin. S’il ne l’avait pas fait, elle serait certainement restée plantée au plein milieu de la rue, complètement perdue dans ses drôles de pensées. D’ailleurs, à quoi peut bien penser une Alice ? Sûrement plein de chose futile et inintéressante. Et vous n’aurez pas tord. Juste avant que Robert ne la tire de ses pensées, Alice se demandait à quoi pouvait bien ressembler le médecin. Il serait peut-être grand... ou petit ? Un peu potelé, tout fin peut-être. Ou alors brun avec des yeux rouges, comme Road. C’était peut-être le contraire ? Blond aux yeux bleu, comme elle. Bref, s’était donc à ça que pensait Alice. Rien de bien utile.

Oh ? Alors comme ça Road et Robert se connaissaient ? Ils étaient même amis ? Elle n’aurait même pas besoin de les présenter. Ce qui simplifiait les choses. Enfin non, au final ça ne changeait rien mise à part que Robert savait comment était Road et surtout, où il était. Après tout, Alice n’avait qu’un endroit sur une carte où quelqu’un l’avait sûrement vu. Et puis, peut-être que cette personne l’avait envoyé à l’opposé de là où était Road uniquement pour ne plus voir la pauvre petite Alice. Bon d’accord, elle était en train de dramatisé mais que voulez-vous, sa journée avait été dure, ses nerfs lâchaient un peu.

    -Hun, t’es la deuxième personne à me demander comment je l’ai rencontré... C’est si étrange que ça que l’on soit ami Road et moi ? Fait la moue. Enfin, on s’est croisé pendant que je parlais à un caillou. Je crois qu’il voulait que je me pousse du chemin... Mais j’ai compris trop tard alors j’ai fini sur son épaule et il m’a emmené dans un bar pour me payer un jus d’orange. J’ai aussi rencontré une fille là-bas. En murmurant. Mais je dois pas dire son nom, c’est secret tu comprends ?


Elle lui fit un sourire complice puis continua sur un ton beaucoup plus enjouée.

    -En tout cas, je suis contente d’être tombée sur toi, ça faisait très longtemps ne ? Han, il s’appelle Cheshire ? Moi je préfère Miou.


_________________

Lonely Girl »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert G. Break
Ex-criminel Dark Smoker
Membre

avatar

Féminin
Lion Chien
Messages : 619
Age : 22
Rang dans le RP : Ancien suspect R.
Rang spécial Hrp : Baby-sitter de Leila, Mouelleux , Cobaye de Chame

Feuille de personnage
Points:
16/65  (16/65)
Niveau:
12/17  (12/17)

Pouvoir: Peut brûler les matières. Utilisation de gants pour transfmuter directement. Utilisation d'un révolver avec chaîne.

MessageSujet: Re: Simple retrouvaille? [Robert]   Dim 7 Mar - 5:31

    C'était reparti pour un tour. Robert ne s'attendait absolument pas à un véritable interrogatoire de la part d'Alice en disant tout simplement le mot interdit, presque, « Médecin ». Il n’avait pas vraiment l’intention de lui répondre en fait. Enfin, pas la vérité en tout cas. Et ben oui, il s’y prend avec beaucoup de finesse avec Alice, même là ce n’était que pire mensonge. Comment lui dire que son cher ami venait de le tabasser à mort presque. C’est vrai quoi un peu plus et il y laissait la peau. C’était du favoritisme même. Pourquoi le frappait lui, lui brûler un petit morceau de joue avec son propre mégot. Ironie du sort en y repensant. Attaqué par son propre truc. Misérable, pitoyable. Le jeune homme préférait même ne plus y penser.

    Le jeune homme regarda Alice. Serait-ce si grave si il se taisait et ne lui donnait aucune réponse ? Non pas tellement, enfin c‘était ce à quoi il pensait. Mais pour elle, c‘était tout autre chose. Elle n‘aimait pas voir les gens souffrir ou autres. Un côté adorable chez elle, on ne pouvait pas lui reprocher de faire attention aux autres. C’est pour cela qu‘à chaque fois qu‘elle commence à parler d‘elle-même, on lui « pardonne ». Encore fallait-il lui en vouloir d’abord n’est-ce pas? A vrai dire, pour Bébert, ça le faisait plus sourire qu’autre chose. Au moins comme ça il pouvait connaître les gens et ça ne le dérangeait pas d’entendre les autres parler d’eux-mêmes. Certes il est quelque peu associable, rude et froid parfois mais ça ne lui empêche pas d’apprécier la compagnie, enfin certaines, pas toutes. Il souffla légèrement puis pointa sa joue endolorie, encore saignante. La balle l‘avait pas mal entaillé.


      « Tu vois ça, et bien … Il faut que je me soigne un peu. Ça serait tout de même bête que ça s‘infecte alors que ce n‘est pas grand-chose. Pareil pour la brûlure. Baah, t‘inquiètes, le médecin est un gentil bonhomme qui va me guérir et me passer des anti-douleurs. C‘est pas comme si il y avait eu mort d‘homme. Bref. Hop on y va. Pas le moment de stationner pour 3 fois rien.»


    Non en effet ce n‘était pas comme si il y avait mort d‘homme mais presque. Il ne fallait pas oublier qu‘à la base, il devait finir complètement destroyé par l‘taré. Enfin ça ne sert à rien de se dire comment ça se serait fini si il n‘y avait pas eu ce foutu incendie. Le principal était que môssieur Break était en vie, pas en pleine forme, mais encore avec toute sa tête. Il avait mal. Très mal même. Ceci dit, c‘était totalement compréhensible. On ne se remet pas d‘un tel tapage en un clin d‘œil. Cela ne faisait même pas 10minutes que ça s'était passé. En fait, au contraire, il fallait s‘estimer heureux que le jeune homme soit en état de parler vu le coup de tonfa qu’il lui a foutu.

    La « balade » avait commencé et avant tout, Robert essayait de se remémorer le chemin. Ne pas faire comme il y a quelques instants. Tourner en rond c’est pas pratique et ça soigne que dalle aux dernières nouvelles. Oui en effet, c’était presque devenu une obsession d’aller chez ce foutu médecin. Pour une fois qu’il décidait d’y aller lui-même. C’est vrai. Seuls les fous sont contents d’y aller, et encore. Comme Alice, comme minimum 70% de la population, le jeune homme déteste les médecins. Enfin il a surtout peur de leurs piqûres. Et étrangement, dans sa tête quand on lui dit « docteur » et autres synonymes, une petite image d’une seringue ne désirant qu’une seule chose, s’enfoncer dans la chaire, apparaît. Cliché. Enfin, c’était toujours utile un médecin, qu'on l'aime ou pas. La preuve en ce moment même.

    Bien entendu le malheureux blessé écoutait Alice. Il lui avait posé une question, ceci était tout à fait normal de prêter attention à sa réponse. Même si, bien entendu, elle ne pouvait en aucun cas savoir si il l’écoutait ou pas. A moins qu’elle sache lire dans les pensées, ce qui n’est pas le cas encore. Enfin logiquement. Mais tout est tellement illogique en ce moment pour lui que c’était une chose qu’il avait envisagé ne serait-ce que quelques secondes. Et oui, ce changement l’avait quelque peu chamboulé. Personne, de normal tout du moins, ne serait en état de lucidité complète après de tels faits. Ou alors, il fallait être très résistant mentalement et physiquement. Déjà rien que de savoir, qui est R cela relevait d'un choc psychologique intense. Mais aussi d’un miracle. Ou plutôt d’une chance extrême. Les miracles n’existent pas en ce bas monde c’est bien connu.

    Enfin revenons-en à Alice. Robert écoutait soigneusement les moindres paroles. Son attention complète avait été captivée. Les mots entraient dans sa tête, comme un son normal, mais restaient inscrits quelque part dans un coin. Cela s‘effaçaient bien au bout de quelques secondes, mais au moins on pouvait dire que ça n‘entrait pas par une oreille pour ressortir tout de suite par l‘autre. Alors comme ça il n‘était pas le seul à le lui demander. C‘est que ça devait vraiment être tout à fait étrange. Bien sûr que oui, Alice, que cela paraît si improbable. Road est un assoiffé de la violence, de la tuerie, et toi … Tu es une proie excellente. Il en existe beaucoup des prédateurs qui laissent leur proie vivante? Comme si un chat allait soudainement taper la causette à une petite souris bien appétissante. Enfin cela n‘avait pas d‘importance. Il sourit à la fin du discours d‘Alice. Un secret? Et bien soit. Cette fille en question devait être étrange ou … tout simplement elle voulait peut-être se faire discrète. Commun en général dans les bars. Mais ça ne l'intéressait pas plus que ça en fait. Même si c'était fun tout de même de s'être fait une autre amie.

    Lui croyait que la blondinette s‘était arrêtée de parler, il avait tord. En fait, elle faisait juste une petite pause pour sourire un peu. Comme à son habitude. Un sourire qui mettait un peu de gaieté dans la sombre journée du Breakien. Le réconfort après l‘effort comme on dit. La conversation avait repris sur Cheschire. Enfin rebaptisé Miou par les beaux soins de la jeune fille. C‘est fou comme ce nom sonné comme celui d‘un Pokémon. Bah les Pokémons n‘est pas encore quelque chose qui existe ici. Dommage. Il faudra penser à les inventer un jour. Raconter les sublimes aventures de Sacha et de son fidèle compagnon, Pikachu. Mais là n‘est pas le plus important. Que Pokémon se décide à retourner au placard, là n‘est pas le sujet de la conversation. Je reprends donc.

    Il était vrai que c‘était un prénom parfait pour Alice. Mais ça ne convenait pas à Robert. Ce chat s‘appellerait Cheschire, comme dans Alice aux Pays des Merveilles. Enfin elle pouvait bien entendu l‘appeler Miou, mais lui ne comptait pas changer d‘avis. Il avait commencé avec Cheschire, et il finirait avec. HAHA.


      « Road … Que c‘est laid. … Mah tu peux l'appeler Miou si ça te fait plaisir, mais moi je reste campé sur Cheschire dacodac' ? Je comprends, mais je ne savais pas que tu côtoyais les bars. Il s‘en est passé des choses dis-moi en 3ans. Il va falloir rattraper ce temps perdu ma chère. ... Hum bah tiens, que dirais-tu de me parler de ce que t'as fait depuis ses lustres de séparation? Ne ? »


    Robert était un véritable menteur. Road, ce n'est pas laid. Au contraire il aimait bien, mais comme ça venait de monsieur je tape et tue tout le monde, bah ... Le jugement était plus si objectif que ça au final. Alice n‘allait sûrement pas apprécier et il s‘était résigné à l‘entendre dire d‘arrêter d‘être méchant ou autres. C‘est pas qu‘il a l‘habitude mais plutôt, que ça ne lui fait strictement rien. Ça l‘indifféré de savoir qu‘il était méchant, gentil, adorable, détestable et autres. Si ça plaisait pas aux autres, et bah… C‘était pareil. Et même si la jeune fille lui disait effectivement ceci, il ne li en voudrait pas, ne la bouderait pas. Il était conscient que sur ce coup là, il avait pas tellement géré côté gentillesse. Enfin quoi, ils sont pas censés être potes? Pour Alice si, mais mensonge de plus.

    Pourtant, le jeune homme lui souriait. C‘était rare, il fallait qu‘elle en profite un maximum. Mais à vrai dire, cette fois-ci il n‘avait pas l‘intention de la laisser comme ça. Ça serait vraiment cruel, surtout vu comment la blondinette avait réagis en le revoyant. Il s‘en voudra, à coup sûr même. Et ce n‘était pas le but d‘avoir des regrets ou de l‘inquiéter encore une fois. En ce moment même, l‘alchimiste des flammes était heureux, ne serait-ce qu‘un minimum. Son sourire était sincère. Mais … malheureusement il dût rapidement disparaître. Son ventre lui faisait encore mal. Seulement là, il eut une brusque poussée de douleur. Il s‘arrêta quelques secondes seulement, mains sur l‘abdomen. La douleur commençait à se dissiper et redevenait comme avant. En fait, ce n‘était finalement pas grand-chose, mais c‘est toujours chiant.

    Robert reprit son sourire cette fois-ci pour prouver qu‘il allait bien. Que ce n‘était pas la peine de s‘inquiéter. Pas pour si peu en tout cas. Bien évidemment, il écoutait toujours Alice. C‘était passionnant de l‘entendre parler. Même si son côté niais l‘emportait toujours, il y avait de la vie dans ses paroles, ce qui faisait qu‘à chaque fois on ne décrochait pas. Enfin pour le jeune homme en tout cas. A voir si c‘était la même chose pour tout le monde. Pendant que la petite niaise parlait, il lui avait fait signe de tourner à gauche. Normalement après ce virage le cabinet n‘était plus très loin. Ce n‘était pas le cas de le dire en effet. En regardant la rue, on pouvait très bien apercevoir une plaque sur un mur. Plaques qui sont le plus souvent utilisées pour mettre le nom du médecin en question et sa spécialité. Cardiologue et tout le tralala qui va avec. En fait … la porte était à 20mètres même pas. Le chemin vers la guérison et le repos n'étaitt plus très long. o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice James
Alice in Wonderland ♥
Graphiste

avatar

Féminin
Verseau Chèvre
Messages : 1110
Age : 25
Rang dans le RP : Super-Niaise /PAF/ Futur Psychopathe
Rang spécial Hrp : Fausse fille de Mercade et de Chame- ~ Fille de Greed et Tiky ~ Soeur d'Ayumi ~ Demi-Soeur de Nami et de Suba ~ Porcinet ~ Boudin Blanc ~

Feuille de personnage
Points:
8/25  (8/25)
Niveau:
1/20  (1/20)

Pouvoir: *sourire niais*

MessageSujet: Re: Simple retrouvaille? [Robert]   Ven 19 Mar - 1:38

Alice continuait de regarder Robert en coin, encore heureuse de l’avoir retrouvé. Maintenant, fallait aussi mettre la main sur Road. Ah nan, en premier lieu, passer chez monsieur le médecin. La pauvre petite blondinette n’avait strictement aucune idée de là où il pouvait se trouver. En plus de ça, elle n’avait jamais eut besoin d’aller en voir un. A quant remontait sa dernière blessure ? Quatre, cinq ans ? On ne peut pourtant pas dire qu’Alice n’est pas maladroite, au contraire. Elle est possédée par ça. Mais même avec, elle ne s’était jamais blessée suffisamment pour aller lu rendre visite. Un genou écorché après avoir raté une marche, un nez qui saigne après s’être pris le mur... En fait, il lui fallait surtout un bon psychologue, Alice n’avait jamais été très nette.

D’ailleurs, ça faisait un bout de temps qu’elle n’avait pas discuté avec Alice². Après s’être pris le mur en suivant Piou. Etrangement, elle commençait à lui manquer, elle et son esprit combatif. C’était rare qu’elle se taise aussi longtemps... Peut-être qu’elle la boudait pour une quelconque raison ? Alice avait sûrement dû faire une bêtise... Et rien que penser qu’Alice² pourrait lui faire la tête la chagrinait. Et si elle s’excusait ? Elle aurait une chance qu’Alice² lui pardonne, mais il fallait encore savoir de quoi elle devait s’excuser... A première vu, la blondinette ne trouvait rien qu’elle avait put faire de travers. Elle avait été gentille, parlé correctement et ne s’était pas mise à déprimer. Alors pourquoi ? Pourquoi tant de haine contre sa pauvre petite personne ? Ou alors Alice² était jalouse que la Alice originelle avait retrouvé Robert et que du coup, la pauvre Alice² se retrouvait seule...

    -C’est pas beau la jalousie...


Tout cela murmuré à l’adresse d’Alice², pour lui faire comprendre clairement son point de vue. En espérant que Robert ne prendra pas ça pour lui. Allez expliquer à quelqu’un qu’on ne lui parlait pas à lui mais à son soit-intérieur ? Bon, il l’avait certainement déjà entendu se parler à soit même donc il comprendrait facilement mais tout de même. Et si ça se trouve, il avait totalement oublié qu’elle se parlait à elle-même... Cela fait partie des choses qu’on aime oublié. Ben oui, qui aimerait se rappeler qu’on a hébergé une attardée chez soit ? Qui sait ce qui aurait put se cacher derrière le sourire niais de la jeune fille... Elle aurait put être une psychopathe assoiffée de sang... Une psychopathe assoiffée de sang qui pleurait quand on écrasait un insecte. Oui oui, très crédible en effet. Fallait bien l’avouer, Alice ne ressemblait en rien à une folle furieuse. Elle avait certes quelques problèmes, mais ça s’arrêtait là. Et heureusement. Mais qui sait comment elle tournera si elle restait en compagnie de Road... Il ne faut peut-être pas chercher à se l’imaginer...

Alice observait la petite rue, concentrée pour tenter de se mémoriser le chemin et pour ainsi pouvoir emmener les gens chez lui si quelqu’un venait à se blesser. Honnêtement, il valait mieux pour tout le monde qu’elle ne s’en souvienne pas... La blondinette serait capable d’y conduire quelqu’un qui se serait simplement entaillé le doigt en portant sa main à une rose par exemple... Et le pire serait qu’ils la suivraient, fatigués de râler contre elle tout en la rassurant que tout va bien. Elle est bornée quand elle le veut. Mais elle pense avant tout aux gens, et elle est certaine de faire une bonne action. Personne ou presque, ne peut lui en vouloir du coup. Surtout pas le médecin qui ferra ainsi énormément de bénéfice.

Nan en fait, elle n’arrivait pas à se concentrer suffisamment pour mémoriser le chemin. Vous pouvez souffler brave gens. Et puis, Robert lui montra sa blessure lui expliquant pourquoi il devait se rendre chez le médecin. Araa, comment s’était-il fait ça encore ? Lui aussi était maladroit ? Elle lui avait peut-être passé sa maladresse...Ces derniers temps, elle ne se trouvait pas spécialement maladroite, enfin moins qu’à l’habitude. Elle fronçait les sourcils, perplexe.

    -Ara, tu t’es fait ça comment ? Tu n’as pas trop mal ? Ça a beaucoup saigné ? Tu vas un peu mieux maintenant j’espère ? J’espère qu’on est bientôt arrivé pour qu’on puisse vite te soigner.


Alice lui prit la main et accéléra l’allure, sans aller trop vite bien sûr. Déjà parce qu’elle ne le pouvait pas mais aussi pour ne pas faire plus de mal à Robert. Ce serait quand même dommage qu’il finisse plus blessé qu’il ne l’était simplement en suivant...Alice. Oui, ce serait vraiment pitoyable. Se faire blesser par Alice... alors qu’elle n’arrivait pas à tuer une mouche. Oui bon, elle avait récemment tué un homme mais c’était pour sauver Road, alors quoi de plus normal hein. Cela arrivait à n’importe qui...N’est ce pas ?

    -Robeeert... Soit pas méchant avec Road...En plus, je le trouve très beau son prénom moi. Autant que le tient. Nan mais c’était tout à fait exceptionnel. On s’est perdu et c’est le premier endroit que l’on a trouvé. Et c’est là qu’on a rencontré Nami Euh oups, oublie. Tout en faisant des gestes avec ses mains. Et puis, j’ai assisté à une bagarre, une vrai. Même que j’ai put utiliser un pistolet. Enfin, c’était marrant.


Et elle avait repris son habituel sourire. Le plus étrange n’était pas de la voir sourire, mais plutôt de ne pas la voir faire. Imaginez une Alice sans sourire... Serait-ce encore Alice ? Certainement que non. Ils finirent par arriver chez le médecin. La plaque sur la porte le prouvait bien et ce fut Alice qui s’engouffra dans le bâtiment en première, tout en lâchant d’une voix jovial :

    -Bonjouuuur Monsieur le médecin. On est venu pour soigner Robert, vous pouvez le faire hein dites ? Et vous lui ferez pas de mal j’espère. Vous avez des bonbons ? J’ai un peu faim...


_________________

Lonely Girl »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert G. Break
Ex-criminel Dark Smoker
Membre

avatar

Féminin
Lion Chien
Messages : 619
Age : 22
Rang dans le RP : Ancien suspect R.
Rang spécial Hrp : Baby-sitter de Leila, Mouelleux , Cobaye de Chame

Feuille de personnage
Points:
16/65  (16/65)
Niveau:
12/17  (12/17)

Pouvoir: Peut brûler les matières. Utilisation de gants pour transfmuter directement. Utilisation d'un révolver avec chaîne.

MessageSujet: Re: Simple retrouvaille? [Robert]   Dim 28 Mar - 1:11

    Même si la marche continuait, même si Alice lui parlait, Robert préférait se taire après sa dernière phrase. A coup sûr il aurait fait une gaffe, alors autant se taire. Et oui, il avait pas envie de lui répondre tout de suite. Oui il lui faut bien le temps d‘inventer 1 ou 2 mensonges. Pour le moment il prônait l‘amnésie soudaine. Technique très utile dans les moments les plus gênants. Comme dire à cette chère jeune fille que son ami adoré et lui venaient de se taper dessus? Ça ne se dit pas, ça reste un secret total. Comme si ceci ne s‘était ja-mais passé. Une bagarre ? Mais non voyons. C‘est donc dans le silence que le jeune homme préféra continuer. Oh cela ne l‘empêchait pas de sourire légèrement et de penser que sa compagne était un brin folle.

    Non il ne savait absolument pas pour la double personnalité d‘Alice. Il ne l‘a jamais capté, c‘est pas sa faute. Qui s‘imaginerait ça hormis un doué de la vie? Selon Robert, personne. Le monde est constitué majoritairement d‘abrutis. Oui c‘est une vision très gaie de tout ce qu‘il l‘entoure. Bah c‘est pas ça qui l‘empêche de se faire des « amis »… Certes en dehors d’Alice et d’un ami d’enfance, il en a pas. Juste des gens avec qui il s’entend bien. Non ne lui demandez pas de considérer tous les gens avec qui il rigole comme des amis. Ce n‘est absolument pas son genre. Et d‘ailleurs ça ne le sera sûrement jamais.

    Ainsi donc, les deux zoulous arrivèrent enfin à destination. Ce fut une longue et périlleuse aventure. Bref c’est fini, le médecin est là, Alice peut repartir chez elle, tout le monde est heureux, Robert n’ira pas à la gare. Tout est bien qui finit bien. Et bien non pas du tout. Monde de paix adieu. Comment ne pas passer inaperçu en 1 leçon : Appelez Alice James. Pauvre Alice, le médecin n‘est pas dans cette salle, mais celle d‘à côté. Et il faut d‘abord passer par la case rendez-vous et salle d‘attente … Si tout le monde fait comme tout le monde bien sûr. MAIS, Robert n‘est pas comme tout le monde, la jeune fille non plus. Formidable duo, on peut donc sauter la case rendez-vous et salle d‘attente.

    Le jeune homme laissa Alice demander des bonbons pour aller voir ce qu‘il y avait comme cas dans c‘te salle d‘attente donc. Juste pour savoir si il y plus important que lui comme cas à traiter. En général ce n‘est que pour des rhumes et autres trucs inutiles que les gens viennent. Des cas que l‘on peut facilement devancer. Bah oui quitte à soigner quelqu‘un, autant que ce soit quelqu‘un qui en a vraiment besoin. Et l‘hypothèse de Robert était juste. Personne n‘avait de béquilles, de bras cassés, de minerve, bref. À part des nez qui coulent, rien d‘important. Bref, on passe à la case suivante. It‘s a game baby. (L‘)


      « Alice, tu restes ici, j‘vais voir seul le docteur. Tu t’emmerderais et risque de déshabillage imminent de toute façon. »


    Non pas qu‘il est pudique - surtout pour un t-shirt enlevé seulement - , mais disons qu‘il n‘a plus l‘habitude qu‘elle le voit se déshabiller. Oui bon ils ont vécu 6 mois ensemble, bien sûr qu‘elle a sûrement dû le voir au moins une fois en serviette, mais voilà. Et puis il n‘y avait rien d‘intéressant à regarder, et elle se ferait vraiment chier. Qui sait combien de temps la consultation allait durer. Alors autant qu‘elle papote avec la secrétaire à manger des bonbons tranquillement. Si ça se trouve, Alice ira dans la salle d‘attente et se liera d‘amitié avec un de ses gosses là-bas. Ceci ne serait guère étonnant, car malgré sa niaiserie hallucinante, elle n‘en est pas moins sociable, très même. Tout de moins, c‘est que notre cher Bébert pensait. Une image positive enfin de quelqu‘un!

    Tout en disant ceci, Robert avait délicatement ouvert la porte avec un bon coup de pied à l‘ancienne. Oui c‘est de la délicatesse. Il aurait très bien pu démonter la porte aussi. Ça ne l‘aurait pas gêné, mais disons … que le coup de pied était déjà difficile. Comme il le pensait, il y avait déjà quelqu‘un dans la pièce en train de se faire examiner. Bouarf, pas grave.


      «  Consultation finie ! Allez, hop hop hop on dégage, pas de temps à perdre ... Yo’ Finch, besoin de tes services tout de suite, désolé. T’es réquisitionné. Ça prendra pas trop de temps, juste histoire de me donner des trucs et me faire quelques pansements. Bref la routine quoi. »


    Et c’est sur ces paroles que le jeune homme ferma la porte, cette fois-ci, normalement. Une consultation c’est pas ouvert à tout public non plus. Bon pas la peine de passer en revue tous les faits et gestes des deux personnages. Mr Finch a examiné les blessures de Robert etc etc … Ainsi donc quand il ressortit de la salle, à peu près 20 à 30 min plus tard, rien n‘avait changé. Rien? Enfin presque. Le jeune homme avait seulement deux pansements au niveau du visage. Un pour la cigarette écrasée, un autre pour la balle qui l‘avait frôlé. Rien de bien extraordinaire ceci dit. Tout ce qu‘il devait faire selon Finch était de se reposer, et de prendre des anti-douleurs quand il avait mal. Logique.

    Comme il l‘avait prévu, Alice était toujours là. Non elle n‘était pas partie du cabinet pour X raisons. D‘ailleurs en y repensant, il n‘avait toujours pas de mensonges à lui raconter pour les blessures … Bon, l‘amnésie soudaine va sûrement rester comme excuse au final. Alors qu‘il allait entamer la discussion avec sa camarade, un bruit l‘interpella. Pas d‘inquiétude ce n‘était pas la police, juste une annonce à la radio. Et une annonce bien étrange et qui au final n‘était guère surprenante. Selon ce qu‘il avait pu entendre, un homme avait été appréhendé dans une bibliothèque. Le crime n‘a pas été dit. La raison? Ceci pourrait heurter certaines âmes sensibles. A vrai dire, ça voulait tout dire. Une furtive description du « suspect » fut faite. Grand, brun, yeux rouges … Road ! Ce fut la première personne auquel Robert pensa.

    À vrai dire, il préférait se dire que ce n‘était pas lui. Mais oui, il existe forcément un autre grand brun aux yeux rouges, forcément! C‘était peu probable, mais il ne faut pas vraiment s‘avancer avant d‘en être certain. Le jeune homme espérait qu‘Alice n‘avait pas entendu la radio. Si ça se trouve elle était sûrement ailleurs, ou alors elle ne capterait peut-être même pas que c‘était Road le mec appréhendé. Qui sait ce qu‘elle aurait idée de faire si elle l‘apprenait. Un truc du genre aller le sortir de là. Pourquoi ? Parce qu‘il devait se sentir seul là-bas et blablabla. Non il méritait sa place, c‘était bien fait pour lui d‘abord. La chance serait-elle enfin apparue ? Peut-être. Cela réjouissait même Robert de le savoir en taule. Il riait, il riait, intérieurement il riait énormément. Tel un rire démoniaque.

    Extérieurement, le jeune homme ne laissait rien paraître, comme si ce qu‘il avait entendu n‘avait jamais existé. A vrai dire, il ne comptait même pas en faire part à Alice. Si elle n‘avait pas écouté et bien c‘était pas grave, il ne la mettra pas au courant. Ainsi donc, il paya rapidement pour la consultation. Oui ce n‘est pas un voleur. Il fit alors signe à Alice qu‘ils partaient. Où ? This is the question.


      « Bon mademoiselle, où va-t-on maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice James
Alice in Wonderland ♥
Graphiste

avatar

Féminin
Verseau Chèvre
Messages : 1110
Age : 25
Rang dans le RP : Super-Niaise /PAF/ Futur Psychopathe
Rang spécial Hrp : Fausse fille de Mercade et de Chame- ~ Fille de Greed et Tiky ~ Soeur d'Ayumi ~ Demi-Soeur de Nami et de Suba ~ Porcinet ~ Boudin Blanc ~

Feuille de personnage
Points:
8/25  (8/25)
Niveau:
1/20  (1/20)

Pouvoir: *sourire niais*

MessageSujet: Re: Simple retrouvaille? [Robert]   Ven 9 Avr - 21:31

Alice avait, fièrement, réussit à s’emparer de quelques sucrerie. Ou plutôt, on les lui avait gentiment donné. Qui ne craquerait pas devant la bouille innocente de la blondinette ? Personne voyons. Certes, les gens n’avaient pas tous les mêmes pensées en la voyant, mais ils la trouvaient tous très attachante. Au début. Après c’était tout autre chose. Non pas qu’Alice changea, non non, elle restait toujours la même. Mais les gens apprenaient à la connaître et il faut bien l’avouer, ils fuyaient tous devant ses longs monologues interminables. Peut-on leur en vouloir après tout ? Alice peut très rapidement devenir effrayante. A sa manière. Et c’est comme ça que l’on peut remarquer les gens lâchent et les gens courageux. Une personne lâche fuira Alice comme la peste, la courageuse restera avec elle mais ne l’écoutera plus et au bout d’un certain temps aura même développer un filtre à niaiserie. Pratique n’est-ce pas ?

La blondinette avait pour une fois écouter Robert à la lettre et était aller rejoindre la salle d’attente. Elle jeta un coup d’œil furtif dans la salle. Y avait de tout ici. Des vieux, des jeunes, des femmes et des hommes. Et y avait même des enfants. Chouette. Et oui, aussi sociable qu’Alice puisse être, il n’empêche que c’est toujours avec les enfants qu’elle s’entend le mieux. Quoi de plus normal? Les enfants sont aussi niais -un peu moins peut-être - qu’Alice. Et il est parfois amusant de les entendre discuter. Avez-vous déjà entendu deux personnes parlant dans leur sommeil dialoguer ? Non ? Et bien c’est simple, leur dialogue n’a simplement ni queue ni tête. L’un parle des fleurs, l’autre son animal préféré. Et bien Alice et les enfants, c’est exactement pareil. Ne vous attendez pas à des conversations impeccablement construites et enrichissantes. Vous avez frappez à la mauvaise porte.

Bref, après avoir parcouru la salle des yeux, Alice ne put retenir un « Bonjouuuur, je m’appelle Alice, ravie de vous rencontrez » Et forcément, tous les regards se sont tournées vers la petite niaise qui souriait de toutes ses dents- comme d’habitude. Pendant un moment, elle resta complètement immobile, comme si elle avait littéralement buguée. Puis, elle reprit ses esprits et se dirigea en sautillant vers les enfants sous le regard méfiant des parents. Elle s’installa auprès d’eux pour leur distribuer à tous des bonbons et papoter. Autant dire que les enfants étaient plus intéressés par les bonbons que par les paroles d’Alice qui une fois encore s’avouaient inintéressante. En fait, elle avait ressorti l’explication de Road par rapport aux arcs-en-ciel. Déjà qu’Alice n’avait pas tout compris alors qu’elle avait pourtant dix-huit ans comment de simple gosse d’à peine dix ans pourraient-ils comprendre ? C’est d’ailleurs pour ça que l’un d’eux, le plus âgé, l’envoya gentiment promener.

- Ho, désolé de vous avoir dérangé.

Bon d’accord, si vous le prenez comme ça. Alice se releva et attendit près de la salle de consultation. Elle fixait une mouche au plafond qui volait ça et là. Très intéressant je vous assure. C’est fou comme une mouche ne peut tenir en place. Un peu comme Alice. Sauf que la petite Alice est bien plus jolie évidemment. Absorbée par la mouche, elle ne faillit pas entendre la sortie de Robert de la salle de consultation et l’annonce à la radio. Un grand brun aux yeux rouge arrêté par la police. Ça ne pouvait être que Road. Il fallait le faire sortir de là. Il était déjà si triste, le mettre en prison n’arrangerait en rien les choses. Et puis, c’était certainement un malentendu, il n’y avait aucune raison à ce que Road fut jeter en prison, elle en était sûre et certaine.

- Robeeeert, t’as entendu ça ? Ils ont arrêté Road ! Il faut aller le sortir d’ici, je suis sûre qu’il est innocent et en plus il pourrait tomber malade en restant là-bas. Est-ce que tu veux bien m’aider ?


Ah, la pauvre petite Alice était sur le point de pleurer. Qui pourrait résister à ses petits yeux larmoyant ? A part un sang cœur, personne. Comme toujours. Elle attrapa la manche de Robert et le tira en vitesse vers la sortie. Il fallait aller le libérer en vitesse, il ne devait pas rester seul trop longtemps. En sortant, elle prit Miou dans ses bras, Piou les suivant docilement en voletant. Direction, la prison !

_________________

Lonely Girl »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert G. Break
Ex-criminel Dark Smoker
Membre

avatar

Féminin
Lion Chien
Messages : 619
Age : 22
Rang dans le RP : Ancien suspect R.
Rang spécial Hrp : Baby-sitter de Leila, Mouelleux , Cobaye de Chame

Feuille de personnage
Points:
16/65  (16/65)
Niveau:
12/17  (12/17)

Pouvoir: Peut brûler les matières. Utilisation de gants pour transfmuter directement. Utilisation d'un révolver avec chaîne.

MessageSujet: Re: Simple retrouvaille? [Robert]   Ven 23 Avr - 13:36

      «  Non! »


    Non. Il en était tout bonnement hors de question. Road était très bien en prison. Croupir là-bas lui fera peut-être du bien. Un peu d’inconfort lui irait parfaitement. La prison n’est pas un lieu très accueillant et c’est justement pour cela que Robert estimait qu’il était très bien là-bas et qu’il devait, par ailleurs, y rester. Un danger public en moins, même si les militaires, qui l’ont arrêté, ne le savent sûrement pas encore. Peut-être que si après tout. Ceci ne changerait pas grand-chose dans l’immédiat. Seul sa peine serait quelque peu différente … Probablement. Dans tous les cas, ceci procurait plus du plaisir, de la joie qu’autre chose. Non pas une once de tristesse pour cet individu enfin jeté en taule. Justice faite. Même si, le mieux aurait été que ce soit lui-même qui l’ait mis là-bas ou alors que le jeune homme ait au moins assisté à l’arrestation.

    A présent, l’option où ce n’était pas Road qui était arrêté mais quelque un d’autre, avait littéralement fuit de l’esprit de Robert, et d’Alice par la même occasion. Elle, était bien plus touchée moralement que lui. C’était son ami, quelqu'un à qui elle s’était attachée, elle. Le seul problème c’était justement que la jeune fille appréciait beaucoup le prisonnier. Il avait dit non, alors il fallait bien entendu s’imaginer la réaction de la jeune fille. Triste, très triste. Il ne réfléchit à ceci qu’après avoir dit les 3lettres. Allait-elle fondre en larmes, comme tout gamin le ferait ? Le supplierait-elle pour l’aider? Voilà une situation qui s’annonçait bien fâcheuse pour le jeune homme. Malgré ses grands airs d’indifférence, il n'en cache pas moins un côté sensible pour ses proches, rares certes. Cependant Alice faisait partie de ces personnes là. Et il était ainsi hors de question de lui faire du mal.

    Le seul échappatoire possible était de se soumettre à l’envie de la blondinette. Sauver Road en outre. Là, c’était vraiment pas de bol. Une délibération intérieure était logiquement nécessaire. Mais nous le savons, les humains sont des êtres qui agissent par moment contre la logique. Et là, Robert avait bien trop la flemme de peser un pour et un contre. Il avait déjà 10milles raisons de ne pas aider R. Après tout et avant tout, c’est R, la personne qu’il déteste, haït le plus au monde. Il était bien gentil mais quand même, faut pas pousser mémé non plus. Même la générosité du Saint Esprit a ses limites. Mais il y avait un contre argument équivalent, Alice. Il est sûr que dit comme ça, on se demande pourquoi. La réponse était clair, si il continuait à se butter, elle l’enquiquinerait avec et même pire elle irait seule à la prison sauver son bien aimé. Bien évidemment toute seule, la jeune fille n’ira pas très loin … Quoique on sait jamais, mais bon il ne faut pas tenter le diable et au minimum l’accompagner. Mademoiselle aussi est bornée, et pas qu’un peu. Famille de têtus, nous voilà.

    Robert fixa Alice pour essayer de lire en elle. Peine perdue d’avance, il n’est pas télépathe. Et difficile de comprendre quelqu'un d’autre quand on ne se comprend pas soi-même. Et là c’était bel et bien le cas. Il ne se comprenait pas. Il avait étonnement décidé d’aider cette chère Alice et sauver leur camarade. Enfin camarade est un bien grand mot. Que ce soit pour lui ou pour Road, sûrement. La psychologie humaine est bien étrange. Le jeune homme l’a trouve bien étrange. En y repensant, il avait aussi une dette, contre son gré, envers l’autre zouave. Après tout, il l’avait sauvé, même c’est à cause de lui qu’il a failli mourir et qu’il est en ce moment même bien recouvert de bobos et de pansements.

    Il reposa son regard sur le ciel. Cette étendue de couleur qui changeait au fil des heures et du mouvement de l’astre jaune orangé le fascinait. Ce ciel, cette infinie couleur que l’on voit tout le temps dehors, lui inspirait la liberté. Liberté que le jeune homme aime par-dessus tout. Lui voir imposé des choses qui limiteraient cette sensation était une véritable horreur. A ce moment là, c’était comme s’il pensait, de nouveau. Mais ce n’était guère le cas. Il avait déjà tranché. En fait, c’est comme si il voulait faire languir Alice ou retarder le moment où il allait aider ce cher et pas aimé Road. Mais au bout d’un moment, il faut bien faire part de ses pensées.


      « Bon ok. On va aller l’aider tous les deux. Je sais pas comment on va bien se démerder mais pas la peine de perdre plus de temps. T’as intérêt à écouter quand on te dira quelque chose. Les gardiens tirent sur n’importe qui, gentille fille ou pas, garde bien ça en tête, ‘tite tête à sourire va. »


    En vérité, tout ce qu‘il leur fallait avant toute tentative était un plan. Après tout, ils n‘y allaient pas en touristes en criant «  Bonjour ! Nous venons libérer un malade mental. Soyez gentils de le libérer ça évitera des morts inutiles. » Non et ça n’était d’ailleurs pas la meilleure chose à faire. Seuls les crétins le font et même si Robert n’est pas un génie, ce n’est pas un crétin, un imbécile. Il fit signe alors à Alice de le suivre. Direction la prison ou au moins un café non loin le temps de réfléchir à comment aider le gugus enfermé.

    Topic fini o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sin
Le péché originel
Modo rp et fiche

avatar

Masculin
Lion Singe
Messages : 196
Age : 24
Rang dans le RP : Homonculus de la Tentation, le Péché Originel | La Tentation Incarnée | Le Péché | L'Ombre des Ombres | Le Péché Originel
Rang spécial Hrp : Super Sin, détenteur du Super Badge de Super Fan de Roy Mustang (*bave*), donné par son idole | Premier membre du FanClub de Roy Mustang *_* | (Possède 3 pin's collector, un mug Colonel Flame, 1 Badge de Roy-Sama, un mouchoir Colonel Flame et des roller Colonel Flame dédicassés par Roy-Sama !) | Super Pépé ! | Possède 1% de Subaru sous la forme d'un chat noir nommé Hei ! | A reçut 6 roses dont la dernière est de Suba-Chat !

Feuille de personnage
Points:
25/90  (25/90)
Niveau:
17/20  (17/20)

Pouvoir: Sin est là, Méfiez vous donc des Ombres ... Méfiez vous aussi de ses épées ... De son statut d'Homonculus ...

MessageSujet: Re: Simple retrouvaille? [Robert]   Lun 26 Avr - 19:01

Niaho !
Et oui, c'est moi qui note ! Attention, c'est parti !

Alors, tout d'abord, niveau syntaxe, grammaire et autres, tout est parfait ! Le peu (très très peu) de fautes relevées sont de l'ordre des fautes de frappes, et pas dramatiques. C'est agréable à lire, fluide et tout de tralala.
J'adore le coté totalement décalé et niais d'Alice. Et je félicite Robert d'arriver à supporter une telle niaiserie. L'humour présent dans vos réponses m'a particulièrement plu (surtout le coup des pokémons ! et Alice et les enfants). De plus je trouve que l'ensemble de votre topic n'est ni trop long, ni trop court, bien équilibré quoi !

Bref, l'heure des notes maintenant, vous avez tout les deux 4 réponses chacun donc ça sera noté sur 10 !

Alice : 8/10
Robert : 8/10

Voilà, la même note pour vous deux !

_________________

~ I'm in your Shadow ... ~

Sin's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Simple retrouvaille? [Robert]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Simple retrouvaille? [Robert]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Go Habs Go - Simple Plan
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Robert McNamara, artisan de la mise au pas des peuples
» ROBERT MANUEL : NOUVELLES REVELATIONS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - Central Area :: Central City :: Petites rues calmes-
Sauter vers: