AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Mer 24 Mar - 19:13

Finalement, après tous ces détours, tous ce temps perdu, tous ses coups de pieds donnés à droite et à gauche, le Capitaine "Superkick" Shawn Adams était enfin arrivé à South City ou presque. En effet, entre les problèmes de neiges, l'arrêt forcé à Central City, l'attaque d'un tueur en série et de terroriste, l'officier de Briggs n'était pas encore sorti de l'auberge. Une fois qu'il eut un billet de train, qu'il avait récupéré sur un intendant inconscient et beaucoup trop zélé, il put prendre le train jusqu'à la grand ville du Sud de l'Amestris. Le voyage se passa bien, du moins jusqu'à ce que la fameuse loi qui dit : "jamais deux train stoppé sans trois." n'eut décidé s'appliquer. Cette fois, le train faillit dérailler à cause de la chute du conducteur et de son mécanicien de la locomotive. Apparemment, le second n'avait pas apprécier la façon dont le premier traitait les femmes, ce qui déclencha une bagarre et les fit tomber du train. Par chance pour les passagers, un jeune stagiaire de la compagnie ferroviaire était aussi dans la motrice et il eut la présence d'esprit de mettre en pratique la seule leçon qu'il avait apprit, comment stopper un train. Ainsi et encore une fois, Shawn se retrouva arrêté au milieu de nul-part et dut réquisitionner le premier véhicule qui lui tomba sous la main, à savoir une calèche pleine fumier. Fumier qu'il avait été obligé d'acheté pour pouvoir grimper dans la carrioles. Accompagné d'un vieux paysan édenté, il fit une cinquantaine de kilomètre avant d'arriver devant le QG de l'armée à South City. Sous les rires étouffés des gardes à l'entrée du bâtiments, Superkick descendit du chariot. Sa casquette visée sur la tête et la paire de lunettes de soleil, qu'il avait piqué à un psychopathe qu'il avait combattu à la Capital, masquant ses yeux, il se dirigea vers l'entrée avec la mine grave. Mais il fut interrompu par son chauffeur campagnard :

"Pardon m'sieur, mais j'fais quoi du fumier qu'vous m'avez acheter ?"

En entendant cette question aux accent du terroir, les deux militaires devant la porte ne purent se retenir plus longtemps et explosèrent de rire. Rire qui ne dura pas bien longtemps quand le Capitaine répondit :

"Vous n'avez qu'à le monter dans ce bâtiment avec l'aide d'un de ces deux crétins qui rigole."Déclara-t-il en désignant l'un des gardes du doigt.
"Oui, mais où ?"
"Dans la chambre d'un dénommé Stryfe. Mais soyez discret, c'est une surprise pour lui."

Sur ces mots, le militaires désigné cessa de se marrer et alla aider le vieil homme à mettre le fumier dans les sacs pour ensuite les monter. De son coté, le Capitaine se dirigea vers le second soldat, visiblement soulagé de ne pas avoir à faire le transporteur. En voyant l'officier arriver, le militaire se mit au garde en tentant de réprimer le fou-rire qui l'avait prit un peu plus tôt. Après une inspection rapide, Shawn finit par déclarer :

"Je présume que vous vous sentez chanceux sur ce coup-là ?"
"Euh...on peut dire ça monsieur !" Répondit l'intéressé avec discipline.
"Et bien vous ne devriez pas !"

Soudain, le Capitaine fit un pas chassé avant d'envoyer son coup qui a fait sa renommée en plein dans le visage du garde le Superkick. Face à la rapidité de l'attaque, le soldat ne put réagir et le choc dans la mâchoire le fit s'écrouler comme un château de carte. Le pauvre venait d'être victime de la frustration de Shawn. Non pas que ce dernier n'avait pas apprécier qu'on se moque de lui et de son arrivée, mais plutôt parce qu'il avait besoin de se défouler avant sa rencontre avec son supérieur. Avec tout le retard qu'il avait accumulé et le départ précipité qu'il avait eut, Superkick savait que la première chose qu'il avait à faire était de faire face à son chef de Briggs, un être aussi rigide que la glace, aussi solide que l'acier et beaucoup plus effrayante que tous les petits secrets de Central. Cet officier supérieur, connu sous le nom de mur de Briggs, était sûrement très en colère contre le Capitaine et n'allait pas hésiter à la déverser sur lui. Sachant cela, Shawn ne pouvait qu'être sur les nerfs car, au fond de lui, il avait peur de la colère de son général, Olivia Armstrong.

Laissant le corps inanimée du garde devant la porte, Superkick entra d'un pas lent dans le QG. Il n'avait pas envie de rencontrer son supérieur hiérarchique. Toutefois, comme il souhaitait servir son pays autrement qu'en construisant des routes avec les pieds enchainés, il ne pouvait pas reculer. Ainsi, il se rendit au premier bureau venu et demanda se trouvait le général Armstrong. On lui répondit alors qu'elle avait réquisitionner une pièce au deuxième étage du QG. Sentant une sueur froide couler le long de son dos, Shawn prit l'escalier et le monta sans véritable motivation, du moins jusqu'à ce qu'il arrive au palier du premier étage. Là, il croisa un de ses collègues et rivaux, le capitaine Stryfe. C'était un capitaine de Briggs tout comme lui. Celui-ci, voyant Superkick arriver, fut d'abord étonné, puis un sourire de satisfaction illumina son visage d'ours mal léché :

"Alors le nain, on a pas déserté finalement ?" Fit-il avec un ton jubilatoire."Qu'est ce que l'aimerais être là quand tu vas recevoir la raclée de ta vie !"
"La ferme, débile profond ! Sinon c'est toi qui va recevoir une raclée !"

De telles paroles de parte et d'autres finirent par forcément par un duel de regards meurtrier. L'animosité qui régnait entre Adams, Stryfe et le capitaine Buccaneer, resté à Briggs, était connue de tous à Briggs. D'après les rumeurs, que certains pensent infondée dont les trois intéressés, Shawn aurait, un jour de grande colère, démolit l'automail de son collègue d'un seul Superkick et il aurait été forcé de faire toute les rondes de nuit à l'extérieur après que Stryfe l'ait dénoncé. Ce dernier aurait aussi envoyé Buccaneer récupéré de la lingerie fine soit disait sur ordre du Général. Personne n'a jamais su pourquoi les trois capitaines se détestaient autant surtout que, dès qu'ils s'alliaient lors d'une mission, ils étaient particulièrement efficaces. Touché dans son orgueil et sachant qu'il n'avait pas le temps de plus se quereller, Adams reprit sa montée vers la souffrance d'un pas bien plus décidé. Pas question de perdre la face devant Stryfe. Une fois au deuxième étage, il avança dans un couloir parsemé de portes. Devant l'un d'entre elles se trouvait le commandant Miles, le bras droit du Général Armstrong. Quand il repéra Shawn, ce dernier le salua et demanda s'il pouvait entrer pour parler au Mur de Briggs. Sans prononcer un mot, Miles frappa à la porte, attendit l'autorisation et entra en déclarant :

"Madame, quelqu'un voudrait vous parler"

Retirant sa casquette et ses lunettes, Shawn se racla la gorge, avança et entra à son tour dans le bureau de son supérieur. Le regard bien droit, il se mit au garde à vous et déclara d'un ton bien militaire :

"Capitaine "Superkick" Shawn Adams au rapport mon Général."


Dernière édition par Shawn Adams le Dim 28 Mar - 3:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Olivia M. Armstrong
Général de Division
Modo PNJ/Event

avatar

Féminin
Vierge Coq
Messages : 224
Age : 24
Rang dans le RP : Général de Division de la forteresse de Briggs

Feuille de personnage
Points:
5/75  (5/75)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Sam 27 Mar - 21:26

    Dans l’attente de la fin des préparatifs, l’équipe de Briggs avait pu profité des derniers jours pour se remettre du voyage. Vingt-quatre heures après leur arrivée au QG du Sud, Olivia avait laissé le feu vert à ses hommes, concernant leur manière d’occuper leurs journées. Qu’ils quittent le QG, qu’ils explorent South City, qu’ils retrouvent de vieilles connaissances, qu’ils fassent du tourisme, qu’ils boivent s’ils en avaient envie… Elle ne leur avait imposé que deux restrictions :

    - Ils représentaient le Nord, et donc, leur comportement devait être exemplaire. Elle ne tolérerait aucune humiliation, aucun écart qui pourrait un temps soit peu faire de l’ombre à la réputation de leur division.

    - Qui plus est, s’ils étaient libres de s’amuser, ils devaient tous et chacun lui revenir de bonne heure et bien en forme lorsque la date du début de l’entraînement approcherait.

    Pour le reste, elle leur faisait suffisamment confiance pour ne pas entraver leur séjour à South City. Quant à elle, elle avait bien assez à faire pour ne pas se permettre de profiter à son tour du beau temps. De toutes façons, ça l’arrangeait. Depuis son arrivée, elle avait communiqué à quelques reprises avec Yuko afin de clarifier certains points concernant les manœuvres, mais elle avait passé la plus grande partie de son temps à explorer le QG du Sud, non pas pour en admirer la décoration, mais plutôt pour évaluer la structure et chercher les points faibles et les lieux stratégiques de l’endroit. Sait-on jamais, elle ne prévoyait pas d’attaquer le Sud – Tiens donc! S’aurait été une idée vraiment stupide. – mais elle jugeait adéquat de se familiariser avec les autres points forts d’Amestris lorsqu’elle en avait la chance. Par ailleurs, elle était convaincue qu’en évaluant le bâtiment, elle pourrait découvrir certaines caractéristiques de l’armée du Sud.

    L’après-midi commençait à peine, et elle travaillait depuis la matinée. Penchée sur son bureau, et pour la première fois depuis son arrivée au Sud, elle s’occupait de régler la paperasse. Elle n’avait toujours pas dîné et, commençant à avoir faim, elle s’apprêtait à prendre une pause lorsque Miles était entré dans son bureau pour le prévenir qu’à l’extérieur, un soldat du Sud désirait lui parler. Intriguée que l’une des soldates de Yuko veuille s’adresser à elle, elle avait accepté de la recevoir. La conversation avait été très courte, et la femme était ressortie des quartiers du Général de Division Armstrong avec un air satisfait sur le visage.

    Quelques minutes plus tard, Miles c’était de nouveau manifesté, et c’est d’un brusque signe de la tête qu’elle l’avait autorisé à laisser Superkick entrer dans son bureau. Elle s’était levée et ne l’avait pas quitté du regard alors qu’il se présentait à elle.

      - Repos.


    Sa voix grinçait de colère.

      - Capitaine Adams. Vos exploits voyagent plus vite que vous.


    Elle l’attaqua d’un regard grave et contourna sa table de travail, s’avançant vers lui de quelques pas.

      - Je suis extrêmement déçue, et non pas par votre départ prématuré et clandestin.


    Certes, l’imbécile erreur qu’avait fait le capitaine en quittant le Nord sans lui demander son autorisation l’avait agacée, mais cet accident de parcours ne pesait qu’un poids moindre sur la balance comparé à l’énorme faute de jugement qu’il venait tout juste de commettre.

      - On vient de m’apprendre qu’à peine arrivé à South City, vous vous êtes permis d’envoyer à l’infirmerie l’un de nos hôtes.


    Elle n’était pas seulement en colère. Elle avait honte du comportement de son soldat à l’égard de ceux du Sud. Elle ne pouvait tout simplement pas comprendre ni pardonner un pareil écart : bien que l’entraînement soit bel et bien une manœuvre militaire, elle était aussi pacifique et ne devait pas occasionner de conflit autre qu’une simple rivalité amicale. Or, la soldate du Sud était entrée dans son bureau en tempêtant contre le nordique qui, sous ses yeux, s’en était pris à son camarade pour – selon elle – des broutilles.

      - Expliquez-vous.


    Bien qu’elle doutait fort qu’il parvienne à expliquer son geste violent …

(Au fait, je précise que Buccaneer est demeuré au Nord pour s'occuper de Briggs pendant l'absence d'Olivia ^^)

_________________
The weak die and the strong live.
¦-

♥ A reçu 6 roses ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Mar 30 Mar - 17:26

Charmante, le Général Armstrong avait toujours l'art de commencer de charmante conversation. Droit dans ses bottes, les bras le long du corps et le regard fixant le mur devant lui, Shawn en faisait l'amer expérience. Bien sûr, le premier mot qu'elle lança ne fut pas le plus méchant, mais le ton avec lequel elle l'avait utilisé ne présagé rien de bon pour la suite. Répondant au quart de tour aux ordres de sa supérieur, Superkick se mit en position de repos. Il écarta légèrement les jambes et joignit ses mains dans son dos. Même s'il ne laissait rien paraître et continuait à regarder droit devant lui, le Capitaine n'était pas rassuré. Après tout, il venait de s'absenter pendant plus d'une semaine sans rien dire à personne, ou presque. Il avait prit la peine d'avertir Buccaneer qu'il allait en avance botter les fesses de quelques commandos Sudistes un peu trop zélé et en profiter pour préparer l'arrivée du mur du Briggs à South City. Mais le capitaine à la coupe iroquois avait sûrement fait exprès de malheureusement oublier ce détail. Évidemment, ce n'était pas de sa faute si Shawn avait décidé de partir sans l'autorisation du Général. Depuis son départ, Superkick savait qu'il allait devoir assumer la responsabilité de cet acte, surtout qu'au lieu d'arriver en avance et faire une surprise à sa supérieur, il avait été baladé pendant plus d'une semaine. Contient que son avenir se jouait en ce moment, le Capitaine faisait tourné ses méninges à pleine vitesse pendant que la voix d'Armstrong commençait à monter d'un cran.

Toujours en position parfaite de repos, Shawn fini par laisser dériver son inconscient vers une question, qu'un jour ou l'autre, tout soldat convoqué chez la reine du Nord était amener à se poser. Le général Armstrong contrôlait-elle la météo ? En effet, en une phrase à peine, elle était capable de rendre l'ambiance d'une pièce plus glacée que les sommets entourant Briggs. Bref, comme Superkick aurait pu s'y attendre, son supérieur déclara être extrêmement déçue par l'attitude du capitaine. Évidemment, n'importe quel haut gradé serait déçu par un départ surprise suivi d'un retard considérable. Quoi ? Elle ne l'était pas à cause du petit voyage improvisé de l'officier ? Mais qu'est ce qui pouvait bien l'avoir autant déçu ? Devant le visage froid et son regard assassin, Shawn commençait à sentir des frissons gelés remonter le long de son dos. Apparemment, il avait fait une faute bien plus grave sans s'en rendre compte. Il commença alors à fouiller dans sa mémoire jusqu'à ce que le mur de Briggs ne le mette sur la voie. En entendant qu'il avait envoyé un soldat du Sud à l'infirmerie, Superkick ne put cacher sa surprise :


"Quoi ?!"

C'était vrai qu'il y avait de quoi être étonné. Après tout, l'homme en question venait de prendre un Superkick en pleine face, ce n'était pas à l'infirmerie qu'il fallait le mettre, mais directement à l'hôpital. Connaissant sa force, Shawn savait qu'il avait senti la mâchoire du militaire se briser en petits morceaux et qu'il ne mangerait qu'à la paille pendant les trois prochains mois. Il était donc surprenant que l'homme se soit simplement retrouvé à l'infirmerie, à moins que toute la fatigue accumulé par l'officier lui avait fait perdre de sa puissance. Voyant qu'il n'avait pu retenir son étonnement, le Capitaine se remit vite en position réglementaire de repos et préféra rapidement embrayer sur l'explication de cet acte, une fois que son supérieur ait fini de lui demander :

"Mon explication pour ce geste est assez simple Général. Comme mon dossier l'indique, j'ai un tempérament assez colérique et, depuis mon départ du Nord, mon sang-froid fut mit à rude épreuve. En effet, dans la région de Central City, j'ai faillit me faire tuer successivement par des terroristes et un tueur en série à l'ouïe super-développée. Je me suis ensuite fait escroqué un billet de train par un col blanc du QG de la capital. Enfin, après près d'une semaine de voyage "ferroviaire", j'ai passé les douze dernières heures sur une carriole asphyxié par du pet de bœuf à l'avant et un quart de tonne de fumier chaud à l'arrière. Sans parler des lettres que les commandos du Sud ont envoyé à Briggs où ils nous traitaient d'un peu tous les noms d'insectes qu'ils ont put trouvé dans le dictionnaire..."

Shawn préféra laisser un blanc de quelques secondes, histoire de reprendre son souffle et d'apprécier l'ironie de la situation. Après tout, la faute pour laquelle il pensait être punit allé lui servir à amoindrir la gravité d'une autre de ses fautes. Après quelques secondes, il finit par reprendre :

"Après tout ça, je n'étais donc pas vraiment d'une grande sérénité quand je suis arrivé devant le QG de South City. Il n'a donc fallut qu'un rire moqueur dirigé vers moi de la part de ce fameux soldat pour que je lui apprenne à rester stoïque devant ses supérieurs, fussent accompagné d'un vieux paysan édenté et de deux cent cinquante kilo de fumier puant."

Bien sûr, Superkick sentait qu'une telle explication ne suffirait pas l'absoudre de ses pêchés, au contraire, il allait peut être plus l'enfoncé. C'était toujours comme ça dés qu'il sortait de Briggs, le tempérament colérique qu'il avait attrapé à la fin de la guerre d'Ishbal refaisait surface. Conscient de la grossièreté de son erreur, le Capitaine cru bon de rajouter d'un ton digne d'un bon militaire :

"Je n'ai pas dit tout ça pour rejeter la cause de mes méfaits sur quelqu'un d'autre, mon Général. Ce qui c'est passé est entièrement de ma faute et je suis prêt à en prendre la responsabilité."
Revenir en haut Aller en bas
Olivia M. Armstrong
Général de Division
Modo PNJ/Event

avatar

Féminin
Vierge Coq
Messages : 224
Age : 24
Rang dans le RP : Général de Division de la forteresse de Briggs

Feuille de personnage
Points:
5/75  (5/75)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Dim 4 Avr - 17:33

    Devant la surprise de son subordonné, le Général de Division Armstrong demeura de glace, le regard aussi menaçant que le museau du canon d’un char d’assaut. Elle ne sourcilla même pas alors que le Capitaine Adams reprenait de son aplomb, se disant qu’il ne pouvait être aussi surpris que ce qu’il y semblait. Avait-il vraiment pu penser, même un seul instant, que cet assaut injustifié ne lui reviendrait pas en plein visage? L’étonnement de Shawn Adams laissa Olivia dans une humeur encore plus massacrante. Elle voulait que ses troupes soient formées de soldats intelligents, capables de réfléchir à leurs actes et capables de se contrôler, aussi. Qu’il soit colérique, certes, elle le comprenait : elle-même avait tendance à subir relativement souvent les assauts de sa propre fureur. Toutefois, la différence entre elle et lui restait bien qu’elle était capable de contrôler cette colère pour qu’elle ne surgisse pas ainsi à tout instant, pour qu’elle puisse demeurer sa propre maîtresse.
    Les explications de Superkick achevées, Olivia soupira et ferma les yeux un instant, non point pour se faire une idée, mais simplement pour repousser une rage violente. C’était encore pire que ce à quoi elle s’était attendue : le blessé n’avait absolument rien fait pour s’attirer ce coup, si ce n’est qu’il avait ri. Pas la moindre provocation, et probablement pas la moindre intention sournoise, non plus …

    - Quel âge avez-vous donc, capitaine Adams? Quinze ans?!

    Elle darda de nouveau un regard glacial sur son subordonné et, le nez et les sourcils légèrement plissés, redressa le menton dans un geste qu’on aurait pu, à la rigueur, qualifier de méprisant.

    - Faudra-t-il donc que je vous assigne une nourrice pour être bien certaine de votre bon comportement? Ou alors la bonne solution serait-elle de vous renvoyer dans les bras de votre ‘’maman’’?

    Elle n’avait jamais considéré l’impulsivité comme étant une qualité désirable chez un soldat. À cela, plusieurs avaient déjà rétorqué qu’en situation de combat, l’impulsivité d’un combattant pouvait sauver la vie de ce dernier et de ses compagnons. Elle ne croyait pas à cet argument. On appelait ce genre de réaction réflexe acquis. Ainsi, malgré la situation de crise, le soldat se fiait sur ses connaissances, sur son expérience et sur son sang froid pour réagir rapidement et efficacement à une situation de crise. Un soldat impulsif, par contre, perdait ses moyens devant une situation trouble et, dans un mouvement de panique, laissait son instinct guider ses gestes. Une fois sur cent, il s'en tirait plutôt bien.

    Olivia emplit ses poumons d'une longue gorgée d'air, puis soupira en rabaissant très légèrement les épaules, son langage corporel exprimant une certaine désolation. Puis elle darda son soldat d'un regard lourd de reproches.

    - Avant toute chose, vous serez contraint d'aller vous excuser auprès du soldat qui a souffert de votre immaturité. Vous le ferez en tant qu'individu, et non pas au nom de Briggs.

    Elle guetta silencieusement une réaction de sa part, bien qu'elle n'en espérait aucune. Moralement, s'excuser auprès du blessé lui semblait être une évidence, et elle souhaitait uniquement que le capitaine Adams soit assez mature pour le reconnaître et par la suite marcher sur son orgueil peut-être un peu trop sur-dimensionné. De toutes manières, il n'avait pas le choix; c'était un ordre. Et le pire restait à venir.

    - Qui plus est, vous devrez – et ce devant les troupes du Sud et du Nord réunies – expliquer votre geste et présenter vos excuses aux uns pour vous en être pris à l'un des leurs alors qu'ils font l'effort de nous accueillir en leur territoire, et aux autres – vos compagnons - pour avoir déshonoré leur nom.

    Cette fois-ci, elle s'attendait vraiment à une réaction, peut-être même à une protestation, mais elle demeurerait inflexible. La Capitaine Adams l'avait terriblement déçue en se comportant de manière si puérile. Elle tenait donc à ce qu'il se plie à cette obligation, afin que les troupes du Sud comprennent que son geste n'avait pas été approuvé même un seul instant.

    - Pour le reste, étant donné que c'est un soldat du Sud qui a subit les assauts de votre colère, le Général de Division Kusanagi a elle aussi droit à ses exigences. Je discuterai donc le reste de votre châtiment avec elle.

    À cette dernière mention, son regard lança des éclairs. Non seulement, Shawn Adams remettait en doute l'honneur de Briggs, mais en plus, il forçait son supérieur à devoir … ewh. Discuter avec Yuko. Pour en arriver à un arrangement. Comme si c'était chose possible …

_________________
The weak die and the strong live.
¦-

♥ A reçu 6 roses ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Ven 9 Avr - 2:15

Comme Shawn aurait pu le deviner, le Générale de Division Armstrong ne fut pas tendre avec lui. Tout d'abord, elle traita le Capitaine de gamin avec un ton qui laissait sans équivoques. Elle était terriblement déçue et elle le fit savoir en ajoutant une couche sur l'acte puéril qu'avait fait Superkick. Bien que gardant un silence et un calme olympien, ce dernier était tenté de vouloir contredire son supérieur hiérarchique. Pour lui, le coup de pied n'était pas dû à son immaturité, mais plutôt à son égo sur-dimensionné. Shawn était un homme fier, souvent trop, mais il fait des efforts. Après tout, il n'avait frappé qu'un seul garde sur deux et n'avait envoyé à l'hôpital que trois personnes innocentes, ou presque. En effet, le militaire du Sud n'était pas si innocent que cela. Se moquer d'un supérieur, même d'une autre région, était reconnu comme de l'insubordination pour beaucoup de haut-gradé. Il était même sur que si un simple première classe se moquait ouvertement du général Armstrong, elle n'aurait pas été du genre à hésité. Certes, elle lui donné un blâme ou remit verbalement à sa place au lieu de le frapper, mais Superkick n'était pas un as du remontage de bretelle et ne possédait pas non plus énormément de répartie. Bien sûr, tout cela ne pardonnait pas la faute qu'il avait commise. Voilà pourquoi il préféra se taire et encaissé le coup des replis de la jupe de sa mère sans sourciller. Vint ensuite la sentence. Comme il s'en doutait, le Mur de Briggs exigea que Shawn aille s'excuser auprès du militaire qu'il avait envoyé à l'infirmerie. Rien de plus normal. Toujours bien droit, le regard fixant un point devant lui, Superkick répondit :

"A vos ordres, Mon Général !"

De toute façon, chaque fois qu'il envoyait quelqu'un à l'hôpital avec son coup spécial, le Capitaine allait presque toujours s'excuser après, enfin, quand il se faisait attraper par la patrouille. Il avait même apprit par cœur une phrase d'excuse tout faite. Bien sûr, il la modifiait un peu à chaque récitation, histoire de la rendre plus originale. Bref, alors que Shawn pensait s'en sortir avec cette simple remontrance, le Général Armstrong eut une idée des plus étranges. Elle voulait que l'officier s'excuse auprès de tous les soldats du nord et du sud pour son acte. En entendant ceci, il regarda son supérieur du coin de l'œil comme il ne la reconnaissait pas. Etait-ce là le Mur de Briggs ? Une personne qui a instauré la loi du plus fort ? Une personne qui n'était pas du genre à faire des manières ou a jouer la petite fille reconnaissante quand on l'héberge ? Shawn était presque choqué par l'ordre que venait de donner le haut gradé. Car, au lieu de donner à cette affaire des conséquences nationales, elle aurait peut être dû remarqué que cet accident soulevait un problème encore plus grand au sein du QG de South City. En tout cas, prenant son courage à deux mains, Superkick décida de lui faire voir le vrai scandale :

"Sauf votre respect mon Général, si je dois venir m'excuser devant tous les soldats du nord et du sud, alors je ne serais pas le seul. Remettons-nous dans le contexte voulez-vous. Un homme ne portant qu'une casquette et une paire de bottes réglementaires arrive devant les portes du QG de South City dans un chariot rempli de fumier. Là, il agresse un soldat qui ne fait que se moquer de lui. Ensuite, il entre tranquillement son chemin sans être arrêté, il a le temps de discuter avec plusieurs soldats et de grimper un étage avant d'être enfin reconnu. Cet homme a passé près de dix minutes à l'intérieur d'un QG militaire sans problèmes juste après avoir mit KO un soldat. Si cet homme avait été un terroriste ? Vous seriez morte et tous ce bâtiments réduit en cendre."

Sur ces mots pleins de convictions, Shawn resta statique. Il préféra marqué une courte pause pour reprendre son souffle et bien laissé s'imprégner le fait qu'il y avait eut une énorme faille dans la sécurité du quartier général du Sud. Sans perdre de temps, il inspira profondément et reprit la parole :

"Le fais que vous étiez au courant de mon acte alors que j'ai mit à peine dix minutes pour venir vous voir dois vouloir signifier que quelqu'un m'a vu frapper le soldat et vous l'a rapporter. Malgré le fait que je ne porte aucun signe distinctif montrant que je viens de Briggs, que je ne porte qu'une casquette et une paire de bottes réglementaires, la personne qui a été témoin de l'agression fait l'hypothèse que je viens du Nord et préfère aller vous parler plutôt que de prévenir des renforts ou essayer de m'arrêter. De plus, je portai une casquette sur la tête et dans laquelle j'avais caché mes cheveux. Ensuite, je portais une paire de lunettes de soleil me couvrant les yeux. Tout ceci empêchant de correctement me reconnaître à partir d'une photo, à supposé que le soldat qui m'ait vu avait une photo de moi, ce qui est très improbable, ou de pouvoir n'avoir aucun doute sur mon identité en se basant sur une description sommaire. Sans parler du fait que le QG du Sud vit sous constante menace terroriste."

Nouvel arrêt respiration. Shawn n'était vraiment pas bon dans les longs discours, mais il se devait de démontrer à quel point les soldats du Sud avaient été laxistes après l'accident. Il se devait de le dire, même si ce comportement ne plairait sans doute pas à Armstrong, il espérait au moins lui avoir ouvert les yeux. Finalement, il s'empressa de conclure :

"Si je dois présenter mes excuses à tous les soldats du Sud et du Nord, alors le militaire qui m'a dénoncé et le Général de Division Kusanagi devront aussi le faire pour avoir fait courir un grand danger à vos troupes et aux leurs. Je ne cherche point à diminuer la gravité de mon acte, mais pouvez-vous rester insensible devant le fait que nos hôtes peuvent à tout moment vous faire tuer ?"

Bien que nerveux, Shawn était sincère. Il ne cherchait pas à fuir ses responsabilités, sinon il se serait servi de l'insécurité dans le bâtiment comme excuse, prétextant qu'il voulait lancer un entrainement d'intrusion terroriste. Toujours dans la même position, Superkick sentait qu'il allait sûrement passer la plus douloureuse et longue demi-heure de sa vie, quoique quand on voit son passé...

[HRP: Voilà, petite réponse. Désolé pour le retard^^'']
Revenir en haut Aller en bas
Olivia M. Armstrong
Général de Division
Modo PNJ/Event

avatar

Féminin
Vierge Coq
Messages : 224
Age : 24
Rang dans le RP : Général de Division de la forteresse de Briggs

Feuille de personnage
Points:
5/75  (5/75)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Mer 14 Avr - 3:40

    Avare de toute complaisance, Olivia guettait d'un œil mauvais la réaction qui ne tarderait pas à venir. Après tout, et même si elle ne connaissait pas Shawn Adams par coeur, elle ne s'était pas attendue à une acceptation catégorique de sa punition. Un soldat de sa trempe, orgueilleux comme pas deux, ne plierait probablement pas l'échine sans au moins une minime tentative d'esquive, de rébellion. C'était compréhensible, si tant est qu'il considérait pas que son acte comme étant punitif. Toutefois, dans ce cas précis, elle n'espérait de lui aucune argumentation, aucune résistance, et surtout, elle refusait de le voir jouer la victime. Il était encore plus honorable de reconnaître et de subir ses propres erreurs que de tout simplement ne pas en faire, selon elle tout du moins.
    Le capitaine Adams avait-il cette capacité? Visiblement pas. Elle n'avait qu'à peine achevé l'énonciation de sa sentence, que déjà il protestait. Certes, il n'essayait pas de diminuer sa culpabilité, mais il tentait d'attirer la Sudiste qui l'avait dénoncé dans sa déchéance. Désapprouvant cette manœuvre, Olivia fronça sévèrement les sourcils au bout de quelques phrases, prévenant ainsi son soldat qu'il lui serait bien plus favorable de fermer sa gueule et de subir sa bêtise sans continuer. Ses arguments n'impressionnaient absolument la Générale, laquelle ne s'en voyait qu'encore plus déçue. Lorsqu'il eut finalement terminé sa tirade, elle prit une profonde inspiration et, de nouveau, fixa son regard sur celui de Shawn.

    - Votre précipitation à rejeter la culpabilité sur les autres est remarquable, capitaine Adams.

    Sa voix grondait, lourde de colère. Plus cet entretien allait, plus son subordonné semblait se plaire à empirer la situation. Encore et encore. Comme s'il n'en avait pas assez des problèmes qu'il avait déjà causés.

    - Sachez que le major Norman, qui est venue m'avertir de votre attitude hautement regrettable et abaissante, vous aurait placé une balle entre les deux yeux si ca n'avait été de Miles, qui par chance a reconnu votre célèbre ''Superkick'' malgré le déguisement.

    Elle le laissa un moment ressasser l'information, en lui donnant l'occasion de remâcher ses dernières paroles, et de réaliser à quel point il s'était mis les pieds dans les plats en tentant de discriminer la sudiste. Cette dernière, dès assurée que Shawn n'était pas un terroriste mais seulement un énergumène, avait accepté de laisser Miles la conduire jusqu'à l'inébranlable mur de Briggs afin de l'avertir de la situation, avant de continuer son chemin vers les bureaux de sa propre dirigeante, la tout aussi terrible Kusanagi.

    - Ainsi, le soldat qu'il vous importe à ce point de discriminer s'est montré d'une sagacité indéniable vis-à-vis de ses compagnons, et pourtant d'une confiance admirable à l'égard des vôtres. Sans cela, à cette heure, vous seriez mort.

    Peut-être aurait-il préféré cette conclusion plutôt que celle qu'il subissait actuellement, au final …

    - Par ailleurs, j'aimerais bien savoir qui vous a autorisé à argumenter mes ordres, capitaine.

    Elle se tu, attendant de sa part qu'il lui adresse, si non des excuses, au moins un geste de soumission, qui à l'instant serait plus qu'approprié …

_________________
The weak die and the strong live.
¦-

♥ A reçu 6 roses ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Mar 20 Avr - 17:55

Encore une fois, Shawn se faisait copieusement engueulé par sa supérieur. En plus cette dernière se répétait. Apparemment, elle s'acharnait à croire que le Capitaine tentait de rejeter sa faute sur quelqu'un d'autres, alors qu'il avait répété encore et encore qu'il en prenait toute la responsabilité. Armstrong aimait-elle à ce point entendre le mots "culpabilité" ? Ou était-elle simplement devenue sourde à force de hurler à longueur de temps ? Le problème que pensait avoir soulever Superkick n'avait rien à voir avec son agression sur un pauvre bidasse un peu trop zélé à son goût. L'officier pensait pourtant que son Général comprendrait qu'il avait eut l'impression d'avoir soulever un problème de sécurité au sein du QG du Sud sans rejeter la responsabilité de son acte violent. Depuis le début il n'avait rien nier et avait dit explicitement qu'il prenait les responsabilités de son geste. Enfin, comme dit le proverbe d'un philosophe n'ayant sûrement jamais mit les pieds dans un champs de bataille : "Il vaut mieux trop que pas assez." Sans rien laisser paraître, Shawn décida de se répéter mais en haussant légèrement le ton de sa voix, mais pas de façon agressive. Il voulait que, cette fois-ci, Armstrong puisse entendre et assimiler le fait qu'il ne rejeté la faute sur personne :

"Au risque de me répéter, Mon Général. J'assume l'entière responsabilité de mon attaque envers le soldat du Sud."

Sans sourciller, Shawn espérait que cette fois sa supérieur garderait l'information dans son cerveau un peu plus longtemps. A moins qu'il faille la graver sur la lame de son épée fétiche pour qu'elle s'en rappelle ? Pour ce qui était de la suite, l'égo du Capitaine Adams en prit un sacré coup. D'après sa supérieure, il avait été repéré par un officier du Sud qui aurait agit s'il n'avait pas été accompagnée par Miles. Coup de chance et de malchance pour Superkick. D'abord de chance parce que si le second de Briggs n'avait pas été là, il serait étendu dans une marre de sang. Ensuite, de malchance parce que sur tous les militaires qui trainait dans la cours au moment de l'agression, il a fallu qu'il ait quelqu'un de Briggs, ce qui mit tout son argumentaire, et une partie de son égo, par terre. Bien sûr, fier comme il était, il en laissa paraître le moins possible, se contenta d'écouter sa supérieure dans un silence monastique. Alors comme ça le ou la délateur-trice se nommait le major Norman ? Information bonne à savoir pour les prochains entraînements, si Shawn en faisait encore partit. Il ne restait plus qu'à espérer que cet officier fasse partie des commando aillant provoqué les forces de Briggs en les traitant "d'ours mal-léchés". Certes, ce passage n'était pas le moins amusant, surtout quand Buccaneer l'avait lu à haute voix au messe des officiers, mais cela resté un excès de zèle entre soldats qui devait être puni de façon officieuse. Enfin, la leçon allait être fortement comprise, sauf si Shawn la jouait plus tranquille, sans se lancer dans des argumentaire sans avoir toutes les données en mains par exemple ou frapper le premier Sudistes lui manquant de respect. Ainsi, après que Armstrong ait finit son sermon qui mit à mal les tympans de Superkick, ce dernier se mit au garde à vous et répondit à la remarque du général de la façon dont elle l'espérait :

"Toutes mes excuses Mon Général, je n'avais pas le droit d'argumenter vos ordres."

Etant un grand patriote, Shawn n'avait aucune envie de se faire virer de l'armée pour insubordination. Si jamais il était exclu du corps militaire, sa famille le répudierait certainement. Même s'ils avaient des aïeux originaire de Xing et qu'il vivait en marge de la société Amestrienne classique, les Adams étaient parmi les plus grands patriotes que connaissaient ce pays. D'ailleurs, plusieurs des cousins de Superkick étaient aussi à l'armée. Voir un de leurs enfants viré ou déserté de l'armée était le plus grand déshonneur que la famille pouvait subir. Et, même si Ishbal avait laissé des traces et des doutes, Shawn restait toujours un grand patriote. Le capitaine avait donc mit son égo de côté et se laissa remonter les brettelles comme il le fallait. Il décida même de se montrer sous sa forme gentil toutou obéissant en déclarant :

"Si vous le permettez Mon Général, je souhaiterai vous accompagner quand vous irez discuter avec le Général Kusanagi, afin de lui présenter mes excuses en personne."

Une proposition qui pouvait être avantageuse pour Armstrong. D'après les rumeurs, elle et le Général Kusanagi ne s'appréciaient pas vraiment et sûrement que l'idée d'aller discuter avec la patronne du Sud n'enchantait pas le mur de Briggs. En plus de s'excuser, la présence de Shawn durant la discution pouvait servir de motif pour que les deux haut gradés n'est pas à trop s'adresser la parole, Kusanagi allant probablement s'acharner sur lui plutôt que de tenter de défier Armstrong. En attendant la suite, le Capitaine resta figé en attendant la suite des évènements, qui n'allait sûrement pas plaire à son égo.
Revenir en haut Aller en bas
Olivia M. Armstrong
Général de Division
Modo PNJ/Event

avatar

Féminin
Vierge Coq
Messages : 224
Age : 24
Rang dans le RP : Général de Division de la forteresse de Briggs

Feuille de personnage
Points:
5/75  (5/75)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Jeu 29 Avr - 3:53

    Certes, le capitaine Adams lui avait déjà laissé entendre qu'il prenait la responsabilité de ses actes, et ce n'était pas faute d'une mauvaise audition qu'elle lui avait tout de même accusé sa tendance à vouloir prêter aux autres un peu de culpabilité. En effet, si le soldat avait affirmé qu'il était prêt à assumer son acte, la suite de sa déclaration démontrait d'une évidente envie de diminuer sa propre faute en pointant du doigt celle d'autrui. Habituée à subir ce genre d'esquive – presque tous les humains normalement constitués agissent de la sort, consciemment ou inconsciemment –, elle avait préféré donner raison aux gestes plutôt qu'aux mots. Ainsi, l'accusation injustifiée lancée à l'égard du major Norman avait sonné à ses oreilles comme la preuve même que son subordonné n'avait pas encore compris ce qu'elle attendait de lui: qu'il assume la situation hautement problématique – réalisait-il seulement à quel point il s'était mis dans une situation délicate? – dans laquelle il s'était enfoncée sans raison valable, aucune. Aussi, ce n'était pas par bêtise ou même pour un quelconque défaut relié à son ouïe qu'elle s'était répétée, mais bien pour que le soldat goûte entièrement à la culpabilité qui était sienne, puisqu'il ne semblait pas capable de le faire sans tenter d'attirer les autres dans sa chute...
    Les sourcils froncés, elle darda un regard noir sur son soldat alors que ce dernier répondait coupable.

    - Je n'en espère pas moins de vous, donc tâchez de ne pas détourner le sujet sur la faute des autres, à l'avenir. Il ne s'agit nullement de votre domaine d'intervention.

    Elle passerait les accusations faites aux soldats du Sud sous silence, mais que Yuko ne soit pas au courant ne les rendait pas plus supportables. Elle espérait qu'il comprendrait, cette fois. Il affirmait assumer son acte, et elle le croyait. Mais, au delà du simple fait d'assumer, un soldat en faute devait se concentrer sur son propre tort et non sur celui des autres. En se permettant d'accuser autre que lui, Shawn Adams avait démontré qu'il n'avait pas compris la gravité de la situation dans laquelle il se trouvait plongé.

    Comme elle l’avait espéré, le soldat ne tarda pas à s’excuser de son écart de comportement. Étant donné la situation, elle ne jugea pas opportun de s’attarder sur son manque de respect à son égard. Malgré ses écarts de comportement, elle avait toujours considéré le capitaine Adams comme étant un soldat respectueux de ses supérieurs, et qui accordait beaucoup d’importance à la hiérarchie. Elle avait donc bien envie de passer outre l’offense – une première – qu’il venait de lui faire en argumentant pour se concentrer sur les autres problèmes qu’il lui avait causés, hautement plus importants. Elle accepta donc ses excuses d’un simple mouvement de tête, avant de l’écouter prononcer sa demande.
    Elle ne demeura pas songeuse bien longtemps quant à cette question : de toutes manières, Yuko voudrait probablement parler au trouble-fête. Qui plus est, elle ne voyait pas pourquoi il n’aurait pas le droit d’assister à l’entretien, puisqu’il serait question de son châtiment. Toutefois, elle ne comptait pas le laisser lui faire honte de nouveau …

    - Allez d’abord vous rendre présentable : je ne veux pas d’un soldat en si mauvais état pour représenter mes troupes devant le Général de Division Kusanagi.

    L’odeur de fumier qui accompagnait le soldat, doublée à son accoutrement, ne faisaient pas forte impression, et si de tels détails ne la dérangeaient pas dans la mesure ou ils étaient compréhensibles, elle n’accepterait jamais qu’il l’accompagne ainsi au devant de sa rivale. Si elle devait lui présenter un soldat fautif, alors soit : mais elle n’aurait rien de plus à lui reprocher que ses affronts passés.

    - Rejoignez-moi ensuite au bureau du Général : Miles vous y conduira.

    Elle lui fit signe de disposer, puis elle récupéra le dossier du capitaine Adams, avant de quitter le bureau à son tour afin de rejoindre les quartiers de sa rivale, en se demandant vaguement si cette dernière serait déjà au courant. Sûrement, étant donné que le major Norman avant quitté son bureau depuis un bon moment, déjà … En tant que bon élément de l’armée, elle s’était probablement empressée d’aller avertir son chef de la situation…
    Les sourcils froncés et les mâchoires légèrement contractées, elle se surprit à redouter l’entretien. Oh! Elle n’avait pas peur de Yuko, mais elle craignait fort de devoir gérer une colère particulièrement virulente, voir… immature? Autant préciser tout de suite qu’elle ne s’attendait pas à beaucoup de self-control de la part de sa pire ennemie attitrée.
    Une fois arrivée devant le bureau de la dite ourse des villes, Olivia se fit annoncer avant de se présenter à la Générale en personne, le regard toujours aussi fier, le dos bien droit et la tête haute afin de montrer qu’elle n’avait pas la moindre intention de se laisser rabaisser, bien que son soldat sois en tort.

_________________
The weak die and the strong live.
¦-

♥ A reçu 6 roses ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuko Kusanagi
Shield Alchemist
Administratrice

avatar

Messages : 214

Feuille de personnage
Points:
8/75  (8/75)
Niveau:
15/20  (15/20)

Pouvoir: Alchimie défencive, basé principalement sur l'électricité, l'eau et la roche. Cercles de transmutation cousuent sur ses vêtements.

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Sam 1 Mai - 15:24

La journée avait pourtant bien commencé aujourd’hui. Le ciel dégagé avec un soleil des plus brillant nous assurait un temps magnifique avec des températures agréable, quoiqu’un peu chaude peu être. Mais le mieux dans tout ça c’était la pile de dossiers sur mon bureau. Elle n’existait plus ! Pour la première fois en un mois j’avais enfin réussit à tout classer, signé, envoyer ! Bref ! Fini le boulot administratif ! Le mieux dans tout ça c’est que Saki n’avait pas eu à me menacer d’une quelconque privation gastronomique *-* ! J’avais tout fait comme une grande ! En même temps avec l’autre blonde qui traînait dans les parages, je n’avais pas envie de passer pour une tire au flan qu’il faut asticoter pour qu’elle daigne travailler ! C’est juste que je suis plus terrain qu’administration. Rien de plus barbant que de signer des papiers à longueur de journée è_é ! Mais là, j’allais enfin pouvoir faire un tour à la salle de sport du QG, soulever quelque alter, faire des pompe et des abdos pour entretenir ma forme *-* ! Hallelujh ! Dieu existe *-* ! …. Ou peu être pas …

J’allais sortir de mon bureau quand on frappa à la porte. Bon sang qu’est-ce que c’était ! Se tocage de porte sonnait comme le glas de la mort d’un entraînement sportif intense. La porte s’ouvrit et je vit apparaître Saki.


- Excusez moi pour le retard Général Kusanagi, j’ai était retardé par un contre temps des plus dérangeant.
- Ne me dis pas qu’il y a des dossiers à remplir je viens juste de finir les derniers que tu m’a apporté T-T
- Non, rassuré vous. En revanche je ne doute pas que ce qui m’a retarder donnera lieux à de nouveau document à signer ^^.
- Pourquoi tan de haine …
M’étai-je exclamer en appuyant ma tête de façon mélodramatique contre l’épaule de mon Major.

La jeune femme me tapota le dos comme on le ferait pour un enfant, en me murmurant des paroles sensé être rassurantes. En quoi je fais que de toute manière les dossiers c’est comme les lapins ça se reproduit plus vite que leur ombre, devait me rassurer ? Je vous le demande !

Après cette petite scène mélodramatique, le Major m’exposa la raison de son retard. Là mon sang ne fit qu’un tour ! Comment un … un crétin de piniouf du Nord avait-il osé frapper un de mes hommes sans raison apparente ! Il n’y avait que moi ici qui avait droit de frapper sans prévenir ! Quoique, mes hommes savaient au moins pourquoi je le faisais…. Quand ils prononçaient ce mot LA je partais au quart de tour. J’avais même fini par déchiffrer leur langage codé pour ne pas l’utiliser. Mais bon là je me retenais de leur en mettre une…. Non je ne suis pas une supérieure violente ! Juste que ce mot là …. Je peux plus l’entendre sans m’énervé…

En tout cas je crois bien que ma subordonnée fut surprise de ne pas me voir partir en fulminant contre l’importun qui avait osé porter un coup injustifié à l’un de mes hommes, pour aller lui fracasser le crâne. A la place je me dirigeai vers la salle de sport pour me défouler un peu. Au lieu de soulever un quelconque poids j’allais frapper dans un sac de sable ou pas X3. Je demandais bien évidement à Saki de rester dans le bureau au cas où le Général de division Armstrong y viendrait.

Une fois à la salle de sport, je me mis à l’aise, troquant mon corset pour un débardeur et commençai mon échauffement. Les quelques soldats présents, me regardaient avec un air à la fois stupéfait – c’était assez rare que je vienne en pleine journée – et effrayé – aucuns n’avaient envie de se retrouver fasse à moi. Je m’échauffai quelques minutes et une fois chose faite, je me mis en tenu – à savoir retirer simplement mes chaussure – et grimpai sur le ring au centre de la pièce. Je regardais rapidement les soldats présents dans la salle et y choisi mon adversaire.


- Caporal Johnson ! Sur le ring, maintenant !
- Bien mon Général !


Le Caporal était un homme dans grande taille, avec un corps taillé dans la roche ! Un poids lourd comme on en fait rarement de nos jours. C’était l’un des rare a ne jamais se plaindre lors des entraînements que j’organise dans la cours. Un des rare aussi à être capable de me tenir tête plus de 5 minutes. Les autres, crevette comme ils sont, avaient tendance à voler comme des avions de papier. Bandages aux mains pour une protection minimum et lunette de soleil vissé sur le nez, j’attendais que mon adversaire soit près. Une fois que nous fûmes tout deux paré au combat, un regard suffit pour que nous commencions une lutte acharné. Les coups s’enchaînaient à une vitesse folle. Le jeu de jambe de Johnson était médiocre, mais la portée de ses bras suffisait amplement pour repousser un adversaire. Personnellement ce genre de chose ne me gênait absolument pas, j’avais pour habitude de rentrer directement dans la défense de mon adversaire et esquivant les coups.

Nous étions en plein combat quand je vis du coin de l’œil Saki rentrer accompagner de trois autres personnes. L’une d’elle devait être le soldat qui avait agressé l’un des miens, car je ne l’avais jamais vu au QG. Esquivais deux coup droit de la par du Caporal qui avait du remarquer mon manque d’attention et lui attrapé le poignet. Sa réaction ne se fit pas attendre. Son visage devint blême, car il savait pertinemment ce qu’entraînait cette action de ma part. Une vole planée en bonne éduforme. Plaçant un pied sur son abdomen et mon autre main sur son tors, j’utilisai sa force et la vitesse de son mouvement pour le soulever et l’envoyer sur les tapis à quelques mètres du ring. On entendit un soupire de la par du pauvre homme, prouvant ainsi qu’il avait survécu.

Je me tournais en suite vers la porte, là où se trouvaient les nouveaux arrivants. Je m’appuyais sur les corde et scrutait l’étranger.


- Alors c’est lui l’élément perturbateur de ma journée ?
Lâchai-je d’une voix légèrement agacé.

Je regardai ensuite Olivia. Elle n’avait rien changé à son attitude habituelle, se tenant toujours droite et fière.

- Je suppose que t’es venue pour discuter de sa punition, Olivia.


Après nos retrouvailles émouvantes à la gare j’avais décidé de ne plus faire le moindre effort à l’égard de la blonde et de lui parler comme je l’aurais fait si nous avions était deux civils. Au diable les conventions de l’armée, ça me faisait plus chier qu’autre chose de devoir l’appeler par son grade et la vouvoyer ! A côté deux, Saki lança un regard aimable un sourire rayonnant aux soldats présent dans la salle qui s’empressèrent de partir de peur d’être victime d’une quelconque malédiction.

[Voilà. J’ai écrit la fin en supposant que Saki ait alpagué Adams et Miles au passage, en conduisant cette chère Olive à la salle de sport.]

_________________

Thème1/Thème2

A eu une rose de son Rounet *pleure de joie*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Sam 8 Mai - 17:27

"Oui mon Général...à vos ordres mon Général !"

Voici les seuls mots qui sont sortis de la bouche de Shawn durant toute la fin de son entretient avec sa supérieure hiérarchique. Bien sûr, il restait attentif à la moindre des paroles de Armstrong, il ne devait pas aggraver son cas en oubliant un détail. Droit comme un i, il écoutait sa chef lui dire de se changer avant de lui donner rendez-vous au bureau du Général Kusanagi. Elle avait même prévu le fait que Superkick ne sache pas où se trouvait les quartiers du général en le faisant accompagné par Miles. Lorsqu'elle eut terminé de donner ses consignes, Olivia Armstrong fit disposé le Capitaine qui, après un salut militaire réglementaire, fit volt-face et sortit de la salle d'un pas tout à fait militaire. Une fois de l'autre côté de la porte, qu'il ferma soigneusement, Shawn vit Miles entrain de discuter avec des officiers du Sud. Lentement, il se dirigea vers lui, se mit au garde à vous et attendit qu'il ait finit de discuter, recevant, par la même occasion, des regards foudroyant de la part des soldats sudistes. Et oui, les infos vont souvent très vite dans ce genre d'endroit. Quand le Commandant eut finit, il se tourna vers Superkick et lui dit :

"Alors Capitaine ? Vous vous êtes fait remonter les bretelles comme il faut ?"
"Oui mon Commandant. Mais ce n'est pas encore finit, je dois me rendre chez le Général Kusanagi avec le Général Armstrong..."
"Pas la peine de me faire un rapport Capitaine, je sais que le Général Armstrong va me donner les consignes adéquates. Autre chose ?"
"Oui mon Commandant, j'ai perdu mes bagages durant mon périple. J'aurais besoin d'un uniforme propre ainsi qu'un endroit où me changer."
"Allez voir le Capitaine Langman au rez-de-chaussé, il devrez avoir ce qu'il vous faut. Ah et essayer de ne frapper personne durant le trajet."
"A vos ordres, mon Commandant."
"Rompez !"

Sur ces paroles, Shawn fit claqué ses talons et se dirigea vers les escaliers du QG. Alors qu'il avançait, il faisait tout sont possible pour ignorer les regards accusateurs et agressifs des militaires de South City. Tout cela lui rappelait l'époque où il avait pété les plombs à Central. Là bas, il avait envoyé dix-sept personnes à l'hôpital en deux heures, dont un colonel. Il avait réussit à éviter les punitions trop grosses, comme le renvoi en cour martiale, en utilisant les relations qu'il s'était fait au sein des haut gradé de la Capital. En effet, il savait quel généraux aimé parier sur des combats clandestins auxquels Superkick participait. Juste avant d'avoir été muté à Briggs, le Capitaine Adams ne faisait que recevoir des regards aussi inhospitaliers que ceux qu'il recevait maintenant. Quand il finit de descendre les escaliers, l'Officier se mit à réfléchir au genre de punition que la grande manitou du Sud pourrait lui donner : être corvées de chiottes durant toute la durée de l'entraînement Nord/Sud ? Devenir le domestique du général Kusanagi ? Devenir un punching-ball pour le général et ses officiers ? Bizarrement, de toutes ces hypothèses, la dernière était sûrement celle que Superkick préférait. Il avait passé sa vie à se battre à mains nues, prendre des coups ne lui faisait pas peur. Tandis qu'il commençait à se perdre dans ses pensées, l'officier finit par repérer le collègue qu'il recherchait, le Capitaine Langman. Cet homme faisait environ la taille de Shawn, il était donc plus petit que la moyenne. De plus, il arborait un crâne vierge de toute chevelure, contrairement à son menton orné d'un long bouc tressé et noir. Il était entrain de se vanter de ses aptitudes de tireur d'élite à une petit assemblée essentiellement composée de femmes. Superkick l'appela alors et lui expliqua la situation. Après avoir pouffé de rire, Langman lui donna des vêtements de sa garde robe et l'emmena dans les vestiaires pour qu'il puisse se changer :

"Dis donc, t'y es pas allé de pied mort ce coup-ci."Fit le chauve en attendant à la porte des vestiaires."Je sens que Stryfe va jubilait quand il te verra faire des excuses en publique."
"Justement, tu devras lui dire qu'il a intérêt à trouver une occupation ailleurs pendant que je ferai mes excuses."
"Et tu crois vraiment qu'il le fera ?"
"Si tu ajoutes que si je le vois, l'entend ou le sens à proximité quand je ferai mes excuses, alors il devra rattraper les cinq séances d'entraînement au corps-à corps qu'il avec moi, je suis sûr qu'il le fera."
"Ah d'accord, je comprend maintenant tu ne dis jamais rien quand quelqu'un que tu n'aime pas loupe tes entraînements, moi qui pensait que c'était parce que t'étais content de ne pas les voir."

Après quelques minutes, Shawn sortit des vestiaire dans l'uniforme militaire traditionnel. Il remercia son collègue et se dirigea vers le bureau de sa supérieure. Une fois là, il vit Miles lui faire signe de l'accompagner jusqu'au bureau du Général Kusanagi. Il traversèrent ainsi une bonne partie du QG avant d'y arriver et de rejoindre le Mur de Briggs ainsi qu'une jeune officier du Sud. Superkick se mit alors au garde à vous avant de suivre la jeune sudiste qui devait accompagner Armstrong et Adams jusqu'à une salle de sport. En voyant que le Général Kusanagi était entrain de se défoulée sur un poids lourd, Shawn sentit qu'il allait avoir droit à sa transformation en punching-ball. Tout en restant droit, il observait la façon dont la chef du QG fit valser un adversaire plus grand qu'elle. Pour un spécialiste en arts-martiaux, le Capitaine ne la trouvait pas vraiment impressionnante, mais elle se débrouillait bien. Elle utilisait un style de combat défensif visant à se servir de la force de l'adversaire contre lui-même. Pour les yeux critiques de Superkick, ses tactiques étaient efficaces mais montrait aussi pas mal de failles imperceptible pour la majorité des pratiquants d'arts martiaux. Quand elle s'appuya sur les cordes et le dévisagea, Shawn garda le visage impassible d'un bon soldat. Le menton relevé, les yeux fixant un point imaginaire droit devant lui, il attendait qu'elle prenne la parole et cru bon de répondre à sa première question par un classique :

"C'est moi Mon Général."

En sentant l'électricité que dégagea le regard entre Armstrong et Kusanagi, Superkick pensa avoir eut la bonne idée de venir, mais préféra rester muet jusqu'à ce qu'on l'interroge, ou qu'un silence trop lourd vienne ponctuer l'ambiance mauvaise qui régnait ici depuis son entrée dans la salle. Bref, le genre de silence qui précèderait sûrement ses excuses. Ainsi, il attendit simplement que sa supérieur direct prenne la parole avant de lancer ses excuses. Dans ce genre de moment, il valait mieux ne pas trop faire preuve d'initiative et rester à sa place, du moins pour l'instant...

[Désolé pour le retard, j'ai eut une semaine chargée^^']
Revenir en haut Aller en bas
Olivia M. Armstrong
Général de Division
Modo PNJ/Event

avatar

Féminin
Vierge Coq
Messages : 224
Age : 24
Rang dans le RP : Général de Division de la forteresse de Briggs

Feuille de personnage
Points:
5/75  (5/75)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Dim 16 Mai - 2:02

    Saki s'était présentée à elle alors qu'elle arrivait près du bureau de Yuko. Elle l'avait saluée, avant d'accepter de la suivre en direction de la salle de sport. Olivia lui demanda toutefois d'attendre un moment, le temps que Miles et Adams les rejoignent: leur destination ayant changé, il était plus logique qu'elles attendent là l'arrivée des deux soldats. En poster un autre à l'endroit même pour les y attendre aurait été trop long, ils seraient arrivés avant le soldat dépêché.
    Dès qu'ils furent arrivés, Olivia se remit en route, épaulant le Major Norman alors que ses deux subordonnés marchaient derrière. Le changement de destination vers le gym l'incommodait légèrement, dans le sens où elle se doutait que Yuko avait dû être encore dans son bureau moins de vingt minutes plus tôt à peine. Elle se promit toutefois de ne passer aucune remarque sur le sujet: elle n'avait pas le bon cœur de s'imaginer que sa rivale s'était rendue à la salle de sport pour passer le coucou à ses soldats. Inutile de se créer des illusions, c'était évident! Elle s'y était rendue pour enfoncer un peu ses poings dans quelque chose de vivant avant d'avoir à faire face à ses invités. À bien y penser, c'était peut-être mieux ainsi. Au moins, elle aurait eu l'occasion de se défouler un peu avant la rencontre, ce qui lui permettrait peut-être de ne pas exploser de colère devant le Capitaine Adams. Déjà aux prises avec un soldat un peu rebelle, elle n'avait franchement pas envie d'avoir, en plus, à gérer une crise venant de sa rivale. D'autant plus que, en tant que son égale, elle n'avait pas le pouvoir de lui imposer de fermer sa gueule et d'aller chialer dans son coin, malheureusement.
    Lorsqu'ils arrivèrent à destination, ils eurent l'immense plaisir d'assister à la finale du combat entre la Générale de Division et son Caporal, conclusion qui sembla provoquer un frisson général dans la salle, mais qui n'impressionna pas l'Inébranlable mur de Briggs. Elle savait très bien de quoi Yuko était capable: de la voir en action une fois de plus ne l'intimidait pas. Quant à elle, elle savait très bien que ses performances physiques ne suffiraient pas à faire trembler sa rivale. C'est d'ailleurs en partie pour cela qu'elles se considéraient à pareil titre: quel serait le but de la rivalité si l'un devait redouter l'autre?

    Son attention dardée sur Yuko, Olivia gardait les sourcils légèrement froncés et le regard fixe, aussi froide qu'à l'accoutumé. Autour d'eux, une certaine agitation commença à se faire sentir. Intimidés par Saki, plusieurs soldats prirent peur et quittèrent la pièce. Les autres, peu tentés, suivirent le troupeau, jusqu'à ce qu'ils ne soient plus que cinq dans la salle. Comme le Major Norman demeurait, Olivia décida de garder Miles à ses côtés en retour. Elle se dirigea vers un banc non loin du ring et s'y installa, prenant ses aides tout en gardant une certaine classe face à Yuko.

    - Te voilà perspicace, répliqua-t-elle de nouveau tout en la toisant.

    Elle jeta un regard conséquent à Adams, avant d'en revenir à l'autre femme.

    - Le Capitaine Shawn Adams aura à s'excuser publiquement pour son geste devant tes soldats ainsi que devant les miens réunis. Pour le reste, je suppose qu'il faudra nous entendre.

_________________
The weak die and the strong live.
¦-

♥ A reçu 6 roses ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuko Kusanagi
Shield Alchemist
Administratrice

avatar

Messages : 214

Feuille de personnage
Points:
8/75  (8/75)
Niveau:
15/20  (15/20)

Pouvoir: Alchimie défencive, basé principalement sur l'électricité, l'eau et la roche. Cercles de transmutation cousuent sur ses vêtements.

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Lun 31 Mai - 15:20

Je montrai une indifférence totale à l’égare du capitaine Adams lorsqu’il m’adressa la parole et restai focalisé sur ma rival. Elle venait de me lancer une petite pique qui fit battre furieusement une veine sur ma tempe, mais je restais calme malgré tout. Je n’allais tout de même pas lui faire le plaisir de m’énerver aussi facilement. Elle était allée s’assoir sur un des bancs disposés autour du ring. Moi, je restai là où j’étais, c’était mieux pour tout le monde. Saki s’approcha de moi pour me passer une gourde remplit d’eau, je la pris tout en m’asseyant au bord de l’espace de combat et m’appuyai sur les corde tout en regardant la petite assemblée. Le Sud était en minorité … je fronçais les sourcils à cette constatation. M’enfin on était dans mon QG, ça pouvait compter pour une personne de plus non ?

Bizarrement quand Olivia m’expliqua la punition qu’elle avait choisie pour son soldat je ne ressentis pas le besoin de protester. Des excuses publiques, devant les deux groupe réunit, ça m’allait parfaitement. Quoique, j’avais tout de même quelques objections. Admas semblait être un soldat plutôt expérimenté, et il s’était défoulé sur un petit jeunot …. Si l’âge ne l’avait pas fait mûrir alors est-ce qu’une punition plus sévère le pourrait ? Certainement pas …. Moi-même j’étais immature à bien des égarts …. Je ne supporte même pas qu’on parle d’un simple animal en ma présence et je m’énerve plus vite qu’un gosse à qui on voudrait interdire de jouer avec le sable … Je soupirai silencieusement.


- Ça me parait plutôt logique…. Cependant s’il pouvait aussi aller faire ses excuses à la personne qu’il a blessé, ça serait encore mieux. Et j’ai une requête à formuler…


Je tournais mon regard vers le Capitaine et le regardai droit dans les yeux. Enfin autant que mes lunettes de soleil le permettaient.

- J’aimerai que le Capitaine Shwan Adams ne participe pas aux exercices. Étant donné qu’il a mit sur la touche l’un de mes hommes qui devait y participer …


Du coin de l’œil je vis Saki sourire. Elle semblait satisfaite de ma réponse. Si ça n’avait pas était le cas elle m’aurait certainement grondé, comme le ferai une mère avec sa fille. J’étai sa supérieure mais bizarrement, c’était elle qui me dirigé en dehors du travail sur le terrain. En même temps elle était bien plus mature et expérimenté que moi en matière de politique et de paperasserie… Alors que j’étais plutôt sérieuse jusque là, je me mis à faire une moue boudeuse.

- Mais franchement si ça n’avait tenu qu’à moi je vous aurai refait le portrait, monsieur le cap’taine superkick ! Je déteste qu’on mal traite mes hommes de la sorte ! Vous n’êtes pas à Briggs ici ! Là loi du plus fort c’est peu être votre mot d’ordre, mais ici c’est l’entre aide et le respect d’autrui qui prédomine. Alors si jamais vu refaite un truc du genre, j’vous jure que vous aller passer un sale quart d’heure !


Au fur et à mesure que je parlais j’avais changé d’expression. J’étai passé de la moue boudeuse, à l’air franchement énervée ! A coté de moi Saki avait un air mystérieux. Je ne pouvais pas dire si elle était déçu de mon changement d’attitude ou amusé. Et pour le coup si Olivia me trouvai immature, alors tan pis ! De toute manière ce n’est pas comme si j’en avais quelque chose à foutre de son avis à celle là !

[Désolé du retard, mon inspiration m'a fait défaut ces derniers temps U.U]

_________________

Thème1/Thème2

A eu une rose de son Rounet *pleure de joie*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Dim 13 Juin - 19:50

Après quelques piques entres supérieurs, le verdict finit par tomber pour Shawn. Tout d'abord, le Général Kusanagi préféra ajoutée que Superkick aille s'excuser auprès de la personne qu'il avait envoyé à l'infirmerie. Un acte tellement logique que le Général Armstrong n'avait pas cru bon le mentionner. Toutefois, comme un chacal à l'affut de la moindre erreur de sa rivale, le chef du Sud cru bon de le rajouter. Elle se tourna ensuite vers le Capitaine Adams et ce dernier reçu la pire punition qu'il aurait pu espérer. Toujours au garde à vous et le regard droit, Shawn bouillonnait à l'intérieur. Il n'était pas en colère contre le Général Kusanagi, mais contre son manque de chance croissant depuis son départ du Nord. Entre les problèmes de voyages, voilà que le bidasse qu'il avait frappé; sur tous ceux présents dans le QG, devait participer aux exercices Nord-Sud. Bientôt, il allait avoir droit au fait qu'il s'agit du fils d'un haut gradé de Central qui voudra le virer de l'armée, ou le faire exécuté pour attentat et trahison. Pourquoi n'aurait-il pas pu mettre une raclée à un type détesté de ses collègues. Un espèce de petit arrogant qui, malgré son statut de simple soldat, traitait tout le monde comme de la vermine. Bref, la tête à claque de base que tout le monde rêve de voir la mâchoire se briser tellement il est stupide. Malheureusement, avec sa chance du moment, Superkick avait sûrement envoyé à l'hôpital le jeune militaire le plus populaire du QG. Le dandy de base qui toutes les femmes amoureuses en un regard. Enfin, pas la peine de spéculer plus longtemps mon cher Shawn, la sentence était tombée et il n'avait qu'un seul moyen d'y répondre : Un très militaire :

"A vos ordres Général !"

Ensuite, vint le temps de l'engueulade. Superkick n'était pas vraiment surpris. Il était venu avec son général pour que Kusanagi passe ses nerfs sur lui et pas sur Armstrong, même si cette dernière ne se serait probablement pas laissée faire. Lui refaire le portrait ? Shawn l'aurait cent fois préféré à son renvoie des exercices Nord-Sud. Il avait passé son enfance à se faire tabasser par ses sœurs, sans parler de tous les coups qu'il a prit et prend à chaque fois qu'il s'entraîne. Alors faire le punching-ball contre Kusanagi ne l'aurait pas gêné, sauf elle lui demandait de se défendre. En effet, même si le général du Sud avait du talent, elle restait une Alchimiste avant tout, alors que le Capitaine Adams était un combattant à mains nues depuis sa plus tendre enfance. Si Kusanagi l'avait forcé à ne pas se retenir, elle en aurait sûrement payée le prix, ou aurait été obligé d'utiliser son alchimie. Et si Shawn avait blessé un Général, même à la demande de celle-ci, il aurait été d'un plus grand pétrin que celui dans lequel il pataugeait en ce moment. Finalement, le renvoie des exercices Nord-Sud n'était pas une si mauvaise solution. Sans bouger un cil, Superkick laissa Kusanagi s'énerver sur lui. Il finit par conclure :

"A vos ordres Général. Je ferai mes excuses au soldat que j'ai agressé, puis à votre QG et mes collègues avant de quitter South City par le premier train. Vous ne recevrez plus de plaintes pour débordement à mon encontre."

Fixe comme un poteau, Superkick n'attendait plus que la réaction de ses deux supérieures. La réunion touchait bientôt à sa fin et il allait pouvoir se rendre à l'infirmerie pour s'excuser auprès de sa victime. Ensuite, il ira sans doute préparer un discours d'excuses en même temps que ses affaires. Quel voyage inutile en tout point et, intérieurement, Shanw jura qu'on ne lui reprendra plus et qu'il ne quitterait Briggs que sur ordre du Général Armstrong ou pour ses permissions, si cet incident ne l'en avait pas retiré à vie...

[Voilà, désolé pour le retard mais j'étais en plein exams encore cette semaine.]
Revenir en haut Aller en bas
Olivia M. Armstrong
Général de Division
Modo PNJ/Event

avatar

Féminin
Vierge Coq
Messages : 224
Age : 24
Rang dans le RP : Général de Division de la forteresse de Briggs

Feuille de personnage
Points:
5/75  (5/75)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Mer 23 Juin - 19:54

    La tension qui régnait entre les deux ourses semblait s'apaiser peu à peu. Malgré leur appréhension et leur mauvaise humeur mutuelle, les deux femmes ne semblaient pas chercher la bataille, aussi se contentaient-elles de régler le problème au plus vite afin de pouvoir rapidement prendre congé de l'autre. Certes, leur discours n'était emprunt d'aucune courtoisie, mais pour une fois elles ne semblaient pas sur le point de se sauter à la gorge. Olivia en fut d'ailleurs agréablement surprise: visiblement, Yuko avait eu une bonne idée en choisissant de s'acharner sur l'un de ses subordonnés avant leur arrivé … Elle s'était vraiment attendue à devoir gérer une crise de colère digne d'une gamine de cinq ans! Comme quoi il ne faut jamais sous-estimer l'adversaire …
    Après avoir approuvé son idée de s'excuser en publique, Yuko ajouta qu'elle aimerait aussi le voir adresser des excuses au blessé, en personne et en privé. Satisfaite d'avoir déjà pensé à ce détail, Olivia se contenta de lui répondre d'un ton neutre:

    - Il en a déjà reçu l'ordre, mais j'ose espérer qu'il l'aurait fait de lui-même malgré cela.

    Après tout, une faute aussi énorme et injustifiée s'accompagne bien souvent de remords. Mais n'étant pas dans la tête du capitaine, elle ne pouvait pas non plus témoigner pour lui de sa bonne foi. En silence, elle écouta Yuko adresser sa requête. Qu'il ne participe pas aux exercices … c'était la punition la plus logique à administrer par rapport à la faute commise, mais elle n'appréciait pas l'idée. Évidemment, elle jugeait que l'argument de Yuko était invalide: la participation d'un garde aux exercices n'égalait pas celle d'un capitaine. La générale du Sud ne serait pas même gênée par la perte de son soldat, la raison donnée lui semblait donc bien hypocrite. Toutefois, avant même qu'elle ait répondu à sa collègue, Shawn Adams lui-même se permit d'approuver sa punition. Agacée, Olivia se tourna vers lui et lui adressa un regard noir de colère.

    - Tenez votre langue, Capitaine Adams! Personne ici ne vous a donné le droit de parole!

    Cela dit, elle ramena son attention sur Yuko et lui adressa un regard de rapace. Un sourire moqueur vint étirer ses lèvres alors qu'elle inclinait la tête dans une attitude légèrement provocante.

    - Quant à toi, n'aurais-tu pas peur que d'autres de tes soldats perdent l'usage de leur mâchoire pour m'adresser une telle requête?

    C'était de la provocation un peu enfantine, mais elle se doutait que Yuko y réagirait par la colère. Sans vouloir la faire exploser de rage, Olivia préférait l'énerver pour la détourner de sa dernière requête et lui faire envisager une autre conclusion, une qui conviendrait davantage à la générale de Briggs.

    - J'aurais une autre solution à te proposer: si tu laisses le capitaine Adams participer aux exercices, je te le confierai au moment de retirer mes troupes pour qu'il travaille au réaménagement et au nettoyage du terrain sous tes ordres après l'entraînement. Ça t'évitera de trop épuiser les bras de tes soldats, et tu n'auras qu'à me le renvoyer à Briggs quand tu en auras terminé avec lui.

_________________
The weak die and the strong live.
¦-

♥ A reçu 6 roses ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuko Kusanagi
Shield Alchemist
Administratrice

avatar

Messages : 214

Feuille de personnage
Points:
8/75  (8/75)
Niveau:
15/20  (15/20)

Pouvoir: Alchimie défencive, basé principalement sur l'électricité, l'eau et la roche. Cercles de transmutation cousuent sur ses vêtements.

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Sam 26 Juin - 0:22

Lorsque le Capitaine accepta ma requête comme si c’était à lui que j’avais parlé, mes yeux s’agrandirent sous l’étonnement. Depuis quand les soldats de Briggs avaient suffisamment de liberté pour parler sans y avoir était invitée par leur supérieure ? Je n’eux même pas l’occasion d’être satisfaite de la réponse du trouble-fête, le mur de Briggs s’empressa de le rappeler à l’ordre ce qui me fit craindre la nature de sa réponse. A tous les coups j’avais encore dit un truc totalement immature et mal interprété le sourire de ma subordonnée… Je craignais vraiment le pire … Et si durant le trajet Saki avait discuté des événements avec ma rivale ? Non tout de même pas elle n’aurait pas osé comploter derrière mon dos … A moins qu’elle m’en veuille pour cette histoire avec Liberty ._. .

Je reçus la pique d’Olivia comme un coup de casserole en pleine figure ! Comment ça j’avais peur pour mes subordonnés ! Non mais je ne suis pas leur mère non plus ! S’ils se font blessé durant un exercice je ne vais pas aller les dorloter à l’hosto ! Pi je n’aime pas les hôpitaux é_è … C’est blanc, lumineux comme la lumière au bout du tunnel et sa sans l’alcool à désinfecté … Je fulminais de l’intérieur et encore une fois je me retins du mieux que je pouvais. J’aurai sûrement du me battre contre un autre de mes hommes avant cette entrevue ._. … A oui vraiment … La proposions d’Armstrong me le confirma. Garder l’autre fauteur de trouble plus longtemps ? Non mais comme si j’allais accepter >.< ! J’en veux pas moi de se type ! Mon énervement était tel que ça se voyait de l’extérieur que j’étais sur le point d’imploser. Mes mains étaient moites et je ne cessais de jouer avec les cordes du ring, fronçant les sourcils de plus en plus et crispant les mâchoires. Je jetais un coup d’œil à mon Major, mais cette dernière sembla vouloir me laisser seule fasse à ma fureur. Finalement je pris la parole, foudroyant du regard ma rivale.


- Comme si mes hommes n’étaient pas capables de s’en charger tous seuls ! Quand on met en place quelque chose la moindre des choses c’est de s’en occuper du début à la fin ! On n’a pas besoin de l’aide d’un exciter du pied pour se charger du rangement ! De plus si j’avais peur pour l’état des mâchoires de mes hommes je n’aurai jamais proposé à Briggs de faire un entraînement en commun ! Je me serais plutôt adresser aux mauviettes de Central !

Et je me pris un coup de bâton sur la tête é.è ! En effet Saki avait attrapé un des bâtons d’entraînement qui était posé près du ring et m’avait donné un léger coup sur le front, étant trop bas pour pouvoir me frapper avec la main. Je la regardais mi-horrifié, mi-étonné. Qu’est-ce que j’avais dit pour mériter ça ?


- Réfléchissez un peu Général, s’il reste ça nous donne un peu plus de liberté, non ?
- Je vois pas en quoi une personne de plus donne plus de …


Je ne fini pas ma phrase voyant le sourire plein de sous-entendu du Major. Comprenant ce qu’elle voulait dire par « plus de liberté », je gonflai les joue pour montrer mon mécontentement et posa la tête sur mes bras croisé.

- Ça va j’ai compris, j’le garde … Mais pas question qu’il glande !
- C’est donc réglé ^-^ !


Alors que Saki gratifiait l’assemblé d’un sourire radieux, je boudais ostensiblement, comme à chaque fois que je me faisais gronder en public ! J’aurai largement préféré que se soit Tyler qui m’eut accompagné ! Lui au moins il m’aurait soutenue ! Après tout entre personne d’action et immature on se soutient ! Par contre la solidarité féminine laissait à désiré >.<

_________________

Thème1/Thème2

A eu une rose de son Rounet *pleure de joie*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Dieter Elberich
Colonel
Administrateur

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 33
Age : 29
Rang dans le RP : Colonel de south city
Rang spécial Hrp : Mister propre of the forum

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Pas de pouvoir, mais possède une bonne précision au lancé d'objet divers (tranchant en général) et au corps à corps.

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Ven 16 Juil - 11:30

Et bien et bien… Me voila donc de retour au QG, qui fut non sans voir le soupir de soulagement de la part de ce soldat qui était venu me chercher dans les rues. Enfin. J’en avait donc profité pour aller faire quelques emplettes, et était revenu avec une machine neuve, que j’avais payé avec mon propre argent. Plus quelques feuilles de qualité au cas où, et d’autre petite chose pour aiguayer le quotidien. Par contre, la plante verte c’était avéré un peu trop encombrante, pour la ramener avec toute ces petites nouveautés. Je fut donc de retour bien rapidement dans mon bureau, constatant que personne ne m’y attendait. Ho ? Parfais. Je prit soin de tout mettre en ordre, avant de fermer les fenêtres qui avaient bien fait leur travail d’aération. Il ne me restait donc plus qu’a remettre se rapport concernant le petit malin de la veille, au général qui s’occupait de la zone.
J’ouvrit donc ma mallette, sortant les papiers avec délicatesse, et sortie une fois de plus de mon bureau… Heu… C’était où le bureau ?… Ha oui… Juste à coté du mien… Il y avait comme une légère sensation d’être vraiment surveillé pour le coup, mais ce n’était pas comme-ci je n’en avais pas l’habitude. Les gens ce méfiaient souvent de ma personne à cause de ces yeux rouges, et de ces airs mystérieux que je pouvais arborer… L’être humain est d’un naturel méfiant après tout, qui lui en voudrait ? Bon, j’avoue que dis ainsi, je passe pour un extra-terrestre, m’enfin… Silencieux, je m’approcha donc de la porte et toqua doucement… Pas de réponse… Pensant ne pas m’être fait entendre je toqua une deuxième fois un peu plus fortement… Toujours rien. Bon… Je voulut me reculer pour trouver quelqu’un dans ce QG qui pourrait me renseigner mais apparemment, le destin le fit avant moi…

- Je suis désolé mais la Général n’est pas dans son bureau.

Ba tiens, je n’avais pas remarqué -_-… Je posa le regard sur lui, qui fut assez surpris sur le coup. Un léger sourire sur les lèvres, je l’observa un instant puis finit par me décider à répondre…

- Peut-être que vous pourriez me renseigner directement sur l’endroit où je peux la rencontrer ?
- heu oui… bien sûr…-Il parrut un peu déboussolé- Mais… Vous êtes ?
- Le Colonel Elberich. Je viens seulement d’arriver.
- Ha ! Oui ! On m’avait prévenu de votre arrivé mais… Enfin… Vous pourrez la trouver sur le ring.
- Je vous remercie. Puis-je vous demander de m’y amener ? Je n’ai pas encore eu l’occasion de visiter les locaux.

Et bien entendu, il accepta en faisant un salut digne de ce nom. Sans attendre plus longtemps il se mit en marche, me conduisant ainsi vers la salle tant désiré.

Heureusement le chemin ne fut pas long. En quelques minutes nous nous sommes retrouvé devant la porte de la salle d’entraînement. Le Soldat fit le salut et me laissa alors seul face au destin. Bon, ça ne devait pas être si terrible que ça, malgré tout ce que j’ai put entendre sur elle depuis mon arriver… Après tout, j’avais eu le droit au baptême du feu en étant sous les ordres de la lieutenant général Harkonnen. Au moins, avec elle, j’avais apprit à me ramasser les coups et à atterrir normalement quand lui prenait l’envie de m’expédier dans le décor. Hm… bref. J’ouvrit donc la porte et put observer leur salle d’entraînement. Il n’y avait pas à dire, celle d’east city était réellement la salle la plus minable de toute les QG du pays. Je fut donc assez impressionné par l’endroit, et par tout les équipements qui y était présent, avant que mon regard ne finisse par tomber sur les personnes se trouvant au centre. Il y avait la une femme au long cheveux blond, qui dégageait une aura plutôt glacial, accompagnant un soldat ayant une chevelure qui semblait encore plus longue et d'un homme à la peau mâte et à la chevelure blanche… Puis, une femme à lunette de soleil, fixé sur le ring et qui se faisait « engueuler par une autre plus petite ». Ha. Et c’était laquelle que je devais voir ? Comment ça je n’étais pas doué ?… x)…
Enfin, j’attendis un instant l’autorisation de pouvoir approcher plus et pourvoir prendre la parole, et finit par rejoindre le groupe. Lorsque je fut arrivé au bon niveau, je fit aussitôt le salut militaire en bon soldat que j’étais, et prit la parole…

- Veillez m’excuser pour se dérangement… Je suis le Colonel Elberich, nouvellement affecté à ce QG sous les ordres du général de division Kusanagi… L’on m’a demandé de lui remettre ceci.

Bien sûr, je ne put me retenir de faire une légère petite révérence, avant de présenter le dossier en question…

(voila : ) J’espère que cet entrée vous ira ^^. Si quelque cloche, hésitez pas à me le faire savoir hein :O)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia M. Armstrong
Général de Division
Modo PNJ/Event

avatar

Féminin
Vierge Coq
Messages : 224
Age : 24
Rang dans le RP : Général de Division de la forteresse de Briggs

Feuille de personnage
Points:
5/75  (5/75)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Ven 23 Juil - 23:38

    Une lueur amusée brilla au fond de son regard alors qu'elle observait la discussion particulière que Yuko entretenait avec sa subordonnée. Étrange, d'ailleurs, qu'une sous-gradée puisse ainsi contredire la générale de division sans s'attirer ses foudres. Cette relation cachait-elle quelque chose? C'était une possibilité, mais elle ne voyait pas l'intérêt immédiat de se pencher sur la question. Plus tard, peut-être, si elle constatait que ce manque d'autorité perdurait entre la générale et son major.
    C'est ainsi qu'elle laissa le major déterminer de l'issue de cette conversation: de toute façon, cette dernière s'orienta assez rapidement à son avantage. Décidément, cette femme avait énormément d'influence. Lorsqu'enfin Yuko accepta la proposition de sa rivale, avec un air contrit et insatisfait, Olivia hocha doucement la tête et laissa entendre un sonore:

    - C'est entendu, dans ce cas.

    Sur ce, elle salua Yuko et Saki d'un bref signe de tête et fit demi-tour, imitée par Miles et par Adams, qui eux saluèrent plus solennellement. Satisfaite de cette conclusion et plus que soulagée d'avoir terminé cet entretien, elle se contenta de quitter la pièce sans plus de manières et sans empressement, seulement avec un pas assuré. Alors qu'elle atteignait la sortie du gymnase, un soldat qui lui était encore inconnu entra et se dirigea vers Yuko. Elle ne lui accorde aucune attention: rien ne l'importait plus, sinon régler ce dossier pour de bon afin de retourner vaquer à ses occupations et à la préparation de l'entraînement à venir.

    [Oulouloul... La taille D8. Bref, topic terminé pour moi!

_________________
The weak die and the strong live.
¦-

♥ A reçu 6 roses ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuko Kusanagi
Shield Alchemist
Administratrice

avatar

Messages : 214

Feuille de personnage
Points:
8/75  (8/75)
Niveau:
15/20  (15/20)

Pouvoir: Alchimie défencive, basé principalement sur l'électricité, l'eau et la roche. Cercles de transmutation cousuent sur ses vêtements.

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Ven 13 Aoû - 11:38

Je n'avais jamais compris pourquoi, mais en général quand je me trouvais au QG, j'avais rarement un moment de répit. Il y avait toujours quelqu'un pour venir m'entretenir d'un quelconque rapport ou d'un problème interne comme une bagarre ou des livraison en retard. Pourtant je n'étais pas la seule gradée ici à pouvoir m'en occuper .... Bon d'accord j'étais la responsable, la chef, le grand patron ! Mais était-ce une raison pour ne jamais me laisser un seul moment de calme ? Visiblement oui... A peine ma discution avec Olivia terminé et son groupe parti que j'avais droit à l'arrivé d'un petit nouveau ! D'accord j'étais au courant qu'on accueillait un nouveau Colonel, mais no, je ne m'attendais pas à ce qu'il me ramène avec la paperasse habituelle un rapport en plus à lire ! Si c'était encore ces abrutis de la section de distributions des papiers qui avaient oublier une partie du dossiers .... Enfin je ne pensais pas tout de suite à cette éventualité. Toujours aussi réactive, j'attrapais un bâton d'entraînement et le balançais à la figue du nouveau venu. Ce que je n'avais pas prévu fut sa courbette et ses réflexe. Du coup mon projectile atteint une autre cible, derrière celle visée...

- Ha .... Désolé Lieutenant ...
- C'est rien .... j'survivrai....


Je venais en effet d'assommer mon Lieutenant et manqué par la même occasion de l'éborgner ._. Que j'étais douée aujourd'hui moi ... Tout ça c'était la faute de l'autre idiot de nordiste qui m'avais mis sur les nerfs ! En plus la tournure des négociation n'avait pas tourner à mon avantage et j'avais été lâchement trahis par Saki é_è De quoi vous mettre la rage non ? Bref, je regardais le nouveau venu avec un regard perçant, une veine battant sur ma tempe.

- Ces quoi encore ses papelard ? Je vous préviens je suis de mauvais poil ! Si c'est de la broutille même pas la peine de m'en parler ! Du moins pour aujourd'hui è_é !
Ajoutai-je en sentant le regard réprobateur de mes deux subordonnés.

_________________

Thème1/Thème2

A eu une rose de son Rounet *pleure de joie*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Dieter Elberich
Colonel
Administrateur

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 33
Age : 29
Rang dans le RP : Colonel de south city
Rang spécial Hrp : Mister propre of the forum

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Pas de pouvoir, mais possède une bonne précision au lancé d'objet divers (tranchant en général) et au corps à corps.

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Ven 13 Aoû - 15:32

Grand bien m’en face ! Je venais de trouver la maîtresse des lieux sans aucun problème. D’ailleurs, elle ne semblait pas vraiment apprécier les dossiers, puisque lorsque je lui en parla, elle avait eu le réflexe de balancer un bâton qu’elle tenait dans les mains. Réactive dis donc… Et pas spécialement très bien luné. Un Ours… Du moins, ce fut le premier mot que me vint à l’esprit… mais bon. Ne voulant pas vraiment me prendre un truc dans la figure d’emblait, je m’étais donc décidé à faire une esquive dans les règles de l’art. Une bonne révérence comme on en trouve partout dans mon milieu, mêlé aux réflexes que je pouvais avoir. Du coup, l’objet volant identifié me passa par-dessus, et vint s’écraser directement dans la face d’un subordonné qui se trouvait derrière moi. Dommage pour lui.
Enfin… Elle s’excusa donc, sans sembler véritablement désolé, et finit par poser son regard sur moi. Un regard plutôt perçant, et qui en ordre général, aurait fait plié plus d’une personne. Je me contenta simplement de l’observer en silence, gardant cet étrange sourire qui m’était tellement habituel… je ne savais pas vraiment comment je devais me comporter avec elle, ou plutôt si elle acceptait les insinuations ou ce genre de chose, pas comme la Général Harkonnen qui passait son temps à m’envoyer balader dans le décor, ou pas… Pour l’instant elle m’avait l’air plutôt être de celle qui ne se laissait véritablement pas faire, voir même plutôt tyrannique, mais quelque chose me disait que j’allais pouvoir plutôt m’amuser dans les parages…

De la broutille ? De mauvaise humeur ? Je ne pensais pas vraiment que ce dossiers soit vraiment de la broutille, mais la mauvaise humeur… Ha ça, il fallait vraiment être débile pour ne pas s’en être aperçut ._. … Un ours je vous dit. D’ailleurs, qu’elle dormirait tout l’hiver que ça ne m’étonnerais pas…

- Que cela soit des broutilles ou pas, on m’a demandé de vous les remettre. Je ne fait que mon travail Général.

Je n’avais pas baissé le regard une seule seconde. Si elle voulait me tester, je n’allait pas plier. D’ailleurs, bien que j’obéissait assez bien, je n’étais pas homme à le faire sans réfléchir derrière, ni même en me laissant marcher sur les pieds. De toute façon, j’allais bien vite savoir si elle allait apprécier ma façon de faire ou pas…

- Ce dossier ne concerne que cette agression qui c’est produit hier matin. Il n’est donc pas encore tout à fait urgent.

Méfiance quand même… je gardait un œil sur la jeune femme, me tenant prêt à réagir su jamais elle tentait d’attaquer une nouvelle fois. Non vraiment… je n’avais pas l’intention d’aller faire le moindre tour en infirmerie des le premier jour u_u…


[spas glorieux X.X]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuko Kusanagi
Shield Alchemist
Administratrice

avatar

Messages : 214

Feuille de personnage
Points:
8/75  (8/75)
Niveau:
15/20  (15/20)

Pouvoir: Alchimie défencive, basé principalement sur l'électricité, l'eau et la roche. Cercles de transmutation cousuent sur ses vêtements.

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Sam 11 Sep - 16:10

J’étais certes énervée, mais je tenais encore à ma crédibilité envers les nouvelles venues en tan que dirigeante du QG. Et c’est bien pour cela, et cela seulement, que je m’étais retenue de balancer un « Rien à branler ! J’en veux pas !» bien sentit à mon interlocuteur. Si je l’avais fait nul doute que je me serais encore prit un coup sur la tête et que j’aurai du rectifier mes propos sous peine d’être maudite jusqu’à la douzième génération …. Enfin j’avais des doute quand à l’intérêt d’une telle malédiction, vu que partie comme j’étais, j’allais rester vierge tout ma vie et donc ne pas avoir d’enfants ! Aucun intérêt donc de me maudire ainsi …. Alors autre chose …. Comme interdiction de quitter le bureau avant d’avoir régler tout les problèmes de la journée qu’ils soient vieux ou non…. Enfin bref l’horreur… Je prenais donc sur moi pour ne pas dire quelque chose que je regretterai. Cependant la dernière phrase du Colonel Elberich me fit tiquer … C’était exactement ce que j’appelais de la broutille ! Un truc déjà régler ! Maudite soit cette fonction de chef du QG qui m’obligeait à me taper la lecture de tout ce qui ce passait dans le secteur T-T !

- C’est bien ce que je disais ! De la broutille ! C’est pas comme si c’était un problème urgent. Vous aviez juste à le poser sur mon bureau, j’aurai bien fini par le lire -_-

Je me redressais pour me retourner et me laisser tomber assise sur le bord du ring, adossée aux cordes. Grommelant dans ma barbe – bien que je n’en ai pas – je ruminais encore et encore ma défaite face à la blonde bodybuildée du nord. Je n’arrivais pas à admettre qu’elle avait encore eut le dessus …. Ce n’était pas la première fois que ça arrivait et c’était bien ça qui m’énervai le plus. Je réfléchissais donc à comment me calmer les nerfs …. Mes subordonnés étant presque tous partis à leur occupation, je n’avais personne sur qui taper. Enfin si Saki et Tyler, mais je n’avais pas envie … Je leur avais déjà tapé dessus le jour de mon retour de congé maladie… Alors qui ? Ha !


- Elberich ! Puisque vous venez d’arriver, on va voir ce que vous avez dans le ventre ! Sur le ring !! Ordonnai-je en me relevant.

J’entendis un soupir de la par de mon Lieutenant et le petit rire amusé de mon Major. Visiblement ils s’attendaient tout deux à un truc du genre. Je fis craquer quelques unes de mes articulations et attendis que mon adversaire monte me rejoindre sur le ring. J’espérais bien pouvoir me défouler.

_________________

Thème1/Thème2

A eu une rose de son Rounet *pleure de joie*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Dieter Elberich
Colonel
Administrateur

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 33
Age : 29
Rang dans le RP : Colonel de south city
Rang spécial Hrp : Mister propre of the forum

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Pas de pouvoir, mais possède une bonne précision au lancé d'objet divers (tranchant en général) et au corps à corps.

MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   Mar 14 Sep - 12:33

Alors comme cela, elle pensais que c’était de la broutille ? C’était bien la première fois que j’entendais parler un supérieur, tel qu’il soit de cette manière. Normalement, une agression qui était considéré comme perpétré sur un haut gradé, n’était pas une broutille. Mais soit, je m’en fichais un peu après tout, cet homme en question était logé dans les prisons du QG, et sauf ordre contraire, je n’avais pas l’intention de le libérer de ci-tôt. Il avait tout de même menacé une personne de haut rang, provenant d’un pays étranger et qui venait en incognito en quelque sorte. Sans compter ce vol, et le faites de l’avoir fait directement en face de moi. (la raison pour laquelle je considérais ça comme porté sur ma personne).

- Veillez m’excuser Général, je n’ai pas pour habitude de rendre ce genre d’écrit sans vérifier que le destinataire soit le bon.

Une petite habitude que j’avais prit durant la guerre d’Ishbal d’ailleur, mais bon… Et bien sûr, je n’avait pas perdu ce léger sourire et cet air étrange que je pouvais arborer. C’était une habitude après tout, et tant pis si elle prenait ça pour de l’insolence, ce n’était pas comme-ci je n’avais pas l’habitude que l’on me le dise. J’étais fait ainsi, et il fallait bien faire avec.

Je l’observa donc se retourner et se retrouver assis contre les cordes du ring, tout en soupirant. Et bien, mon séjour en ces lieux n’allait pas être des plus monotone en tout cas, et c’est bien cela qui me boostais un peu plus. Pensant que l’entrevue était terminé, j’attendit patiemment l’ordre me permettant de rebrousser chemin. Ordre qui ne vint même jamais… Enfin, pas dans le sens que je l’entendais en tout cas. L’ordre que je reçu ? Mais monter sur le ring pour voir comment je me débrouillait. Huuu j’allais devoir retirer tout ce qui pouvait blesser de mes vêtements en ce cas, j’avais quelque tic au niveau du lancé de couteau, et autant dire que cela ne serait sûrement pas le bienvenue dans une salle d’entraînement.

- Tout de suite.

Je fit un léger mouvement de tête et m’éloigna de la zone du ring sans faire attention aux réactions des deux autres militaires, afin de déposer le dossier et de retirer toute ces affaires gênante. Sans grand cérémonie, je retira ma veste impeccable, laissant le T-shirt noir réglementaire à la vue de tous, ainsi que ces quelques petits objets qui me servaient à ranger précieusement mes armes. Avec quelques geste habille, je décrocha ainsi deux bracelet en cuir retenant trois couteau de lancé chacun pour les déposer sur la table à coté de ma veste, puis retira minutieusement, ceux qui se trouvait ranger dans leur fourreau à l’arrière de ma ceinture, ainsi que mon arme de service qui n‘avait pratiquement jamais servit, mais qui restait impeccable grâce à l‘entretient que je lui faisait subir chaque jour. Voila qui était fait. Je me sentait étrangement plus léger ainsi mais bon… Si je n’avais que ça comme « munition » ? Non, bien sûr que non. Ceux la n’étaient que la partie visible une fois la veste retiré, étant donné que le reste se trouvait soigneusement caché à l’intérieur de ma veste, bien que je n’avais pas encore eu le temps de les mettre.

Bref, je voulu faire demi-tour, mais je me rappela de l’emplacement de deux autres armes… D’un soupir, le me pencha et retira un petit poignard caché le long de ma jambe, en partie dans ma ranger droite. Voila, je n’avais donc plus rien de tranchant sur moi, ou même de dangereux.
D’un pas sûr, j’était donc revenu vers la zone du dit combat, et j’étais passé rapidement de l’autre coté des cordes.

- Nous pouvons commencer.

Bien sûr, je restait d’un calme certain. Que je perde ou que je gagne n’avais guère d’importance, mais je n’avais pas l’intention de me laisser faire bien gentiment. J’allais lui montrer tout ce que j’avais apprit en ce qui concernait le combat au corps à corps, tout en espérant qu’elle ne finisse pas par ruiner mes vêtements. Certes, je pouvais en changer, mais c’était plutôt frustrant de voir des vêtements que l’on a soigneusement lavé et repassé, se faire démolir aussi facilement, et aussi vite…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les bretelles sont faites pour être remontées [PV : Olivia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ils sont là pour nous faire rire!!!!
» Quand deux personnes sont faites pour être ensemble, quand leur amour est vraiment fort, rien ne peut les séparer! ll Donovan #6
» LIAM ? les règles sont faites pour être brisées.
» Les rumeurs sont faites pour être confirmées [Taténen/Destiny]
» Les droits sur Alex Kovalev sont disponible pour réellement pas cher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - South Area :: South City :: QG du Sud-
Sauter vers: