AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enquête dans les banlieues [Bloody Lucy et Elkion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zolf J. Kimblee
Crimson Alchemist
Membre

avatar

Masculin
Gémeaux Dragon
Messages : 37
Age : 29
Rang dans le RP : Maniaque des explosifs

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
8/10  (8/10)

Pouvoir: Provoquer des explosions

MessageSujet: Enquête dans les banlieues [Bloody Lucy et Elkion]   Jeu 22 Avr - 16:07

Kimblee avait pris la fin de la journée à chercher dans les dossiers de l'armée celui de Nami Hakurei. Cela avait été relativement fastidieux, il s'agissait d'une alchimiste. Il était difficile de se baser uniquement sur des bases de données pour trouver sa cible. Kimblee était d'ailleurs relativement ennuyé à cause de ce travail quasi administratif qu'il avait du effectuer. Maintenant Kimblee se trouvait à déambuler dans la banlieue de Central à rechercher des Ishbals dans les coins où on était susceptible de les trouver, principalement les bidonvilles et les lieux relativement louches. Dans certains coins, Kimblee était regardé bizarrement à cause de son uniforme. L'alchimiste écarlate chercha pendant plusieurs heures mais se résolut à rentrer au QG, et alors qu'il passait dans une ruelle de la banlieue, deux hommes à la mine patibulaire s'approchèrent. Les deux devaient bien mesurer deux mètres et étaient relativement larges, portant des vestes en cuir et des coiffures relativement exotiques.

« Hé crevette, t'as pas une clope? »

Le second éclata de rire, l'alchimiste écarlate considéra la scène avec détachement. Il était clair que les deux hommes se moquaient de lui et qu'ils allaient essayer d'obtenir autre chose.

« T'as perdu ta langue? Tant que t'y est gringalet, file nous ton fric. »

Kimblee affichait un petit sourire en coin, les deux hommes étaient loin de se douter à qui ils parlaient. Kimblee laissa s'échapper un petit rire aigu, comme si la proximité d'une altercation avec ces deux hommes le réjouissait.

« Je crois qu'il se fout de notre gueule Sam? »

« Ouais, d'ailleurs je crois qu'on devrait lui montrer qu'il doit nous respecter. »

Le premier se leva et poussa l'alchimiste contre le mur.

« Tu nous a pas très bien compris la bidasse, nous faut pas trop nous emmerder. »

Le sourire de Kimblee s'effaça net, une lueur de démence apparaissant dans ses yeux dorés.

« Je te déconseille de me toucher à nouveau. »

L'homme sourit et son copain se rua sur Kimblee, lui envoyant un violent coup de poing. L'alchimiste tapa dans ses mains, activant ses cercles de transmutations tout en attrapant le poing de l'homme qui explosa, dévoilant éclaboussant la chaussée. L'homme hurla de terreur, réalisant qu'il lui manquait son bras droit. L'autre recula, estomaqué, alors que Kimblee approchait de lui.

« C'est de la sorcellerie! »

Kimblee sourit alors qu'il posait ses mains sur son torse.

« Non, ce n'est que de l'alchimie. Laisse moi te donner une petite leçon. Le corps humains contient une infime quantité de métaux. Tu sais ce qui est le plus surprenant dans tout ça? Il y en a juste assez pour fabriquer une parfaite petite bombe. »

L'homme comprit trop tard ce qui allait lui arriver, une explosion retentit, Kimblee avait projeté l'homme contre un mur, et lorsqu'il le percuta, il explosa, projetant de multiples débris de chair et d'os dans toutes les directions. Kimblee s'avança vers l'autre homme qui se tordait de mal à terre.

« Non...t'approche pas...c'était pour rigoler! »

Kimblee lui répondit avec un regard habité par les tourments de la folie.

« Ne t'inquiète pas, moi aussi c'est pour rigoler...on va bien se marrer tu vas voir. »

Une seconde explosion retentit. Kimblee se releva, souriant, il remit en place le col de son uniforme. Cortez lui avait demandé de nettoyer la ville, c'était un art dans lequel il excédait. L'alchimiste écarlate resta à déambuler, les deux mains dans les poches. Son uniforme n'était pas boutonné jusqu'en haut, et on sentait bien qu'il n'était pas un militaire conventionnel. L'homme continua de scruter son environnement, trouver des Ishbals ici allait être difficile, surtout avec ce qui venait de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkion Harkonnen
Lieutenant Général
Membre

avatar

Féminin
Capricorne Singe
Messages : 299
Age : 24
Rang dans le RP : Spitfire Alchemist
Rang spécial Hrp : Côté Noir de Tiky Mick : D

Feuille de personnage
Points:
26/80  (26/80)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: • Alchimie sans cercle # Corps-à-corps

MessageSujet: Re: Enquête dans les banlieues [Bloody Lucy et Elkion]   Sam 24 Avr - 18:27

Suite de Orgueil et Tentation avec Sin et King Bradley


Les étoiles, hein... Elkion en avait entendu de belles, ce soir-là. Lorsqu'elle était rentrée chez elle, il était presque minuit, et Nymphaea se faisait un sang d'encre pour sa mère restée perchée sur ce toit. Ses autres soeurs, elles, dormaient déjà profondément, laissant la fillette faire les cent pas sous les yeux inquiets de son père. Elle se tordait les mains, regardait la porte toutes les cinq secondes, percevait le moindre coup de vent comme un signe divin, et chaque bruit inhabituel ne faisait qu'ajouter à son angoisse. Pire encore, elle s'attendait à ce que des militaires fassent irruption dans la maison pour leur annoncer qu'un drame venait de survenir. A onze ans, l'imagination sans limite, il était aisé de passer du simple au centuple, et Nymphaea en était la preuve vivante.

- M'man, elle m'a pas dit qu'elle rentrerait pas, gémissait Nymphaea, insensible aux tentatives de Hugo pour la rassurer. Peut-être que l'autre méchant l'a retrouvée et il est en train de se venger! Viens, papa, on va aller voir ce qu--...

- C'est hors de question, jeune fille,
répliqua son père en fronçant les sourcils, retenant par la manche son petit bout d'enfant qui se débattait en vain pour se défaire de l'emprise paternelle. Ce n'est pas la première fois qu'elle s'accorde un moment à elle, alors tu respires un bon coup et tu --

- Hola mes mignons, Maman est là .

Une scène plus que banale dans l'immense maison Harkonnen. La fillette sautilla jusqu'au cou de sa mère, lui confiant son inquiétude sans fin, tandis que Hugo, ricanant doucement, passait un bras autour de la taille de son épouse, l'étreignant doucement. Elkion éclata de rire, ce rire qui se voulait tellement sincère, déclarant que sa fille suivait ses traces et que, quoiqu'on en dise, c'était une très mauvaise idée. Comme disant grand-mère Harkonnen, une seule Elkion suffit amplement pour au moins dix générations. Il ne fallut qu'un temps pour que Nymphaea finisse par se coucher, réveillant au passage toutes les autres canailles Harkonnen pour leur raconter, une enième fois, ce qui s'était passé durant cette trop longue journée.
Une fois seuls, Hugo lança un regard amusé à Elkion, comme si celle-ci avait une tache sur son (beau) visage. La jeune femme le lui retourna, et finalement, sans un mot, Elkion partit prendre un bain.

***

- Alors, de quoi est-il question aujourd'hui? Nymphaea m'a déjà tout raconté, mais il me manque le plus important.

Madame Steiner, au rapport. Très bien, très bien, après tout Elkion devait rendre des comptes à tout le monde, que ce soit son patron ou son propre mari. Ah, parfois, le célibat a du bon, mais la panthère ne l'avait connu que pendant les dix-sept premières années de sa vie. Vous connaissez la suite...
Remuant sous les draps pour finalement croiser les mains derrière sa tête, Elkion poussa un soupir. Hugo se doutait bien que quelque chose était arrivé lors de cet entretien privé, autrement son épouse se serait précipitée pour le lui raconter. Il suivait régulièrement les informations à la radio, lisait le quotidien et faisait de son mieux pour extirper une quelconque information à Elkion, qui persistait à dire que certaines choses étaient classées Secret d'Etat. Mais elle avait laissé entendre quelques paroles, faits et vériés dont seul les membres de la famille d'un militaire pouvaient se targuer de connaître. En rentrant chez elle, Elkion n'avait pas tellement pris le temps de réfléchir à comment lui apprendre la sordide nouvelle. Enfin, sordide pour Hugo. Pour Elkion, c'était une nouvelle fenêtre vers l'Enfer qui s'ouvrait, une fenêtre condamnée depuis bien trop longtemps.

- Je... Je pars pour Lior. Dans une semaine.

Elle lança la phrase sans autre cérémonie, et le lit parental sembla soudain glacial. Hugo mit un certain temps avant d'enregistrer la nouvelle. Son bras qui enlaçait sa taille sembla se crisper, et les battements de son coeur, comme autant de tambours, allaient de plus en plus vite.
Alors c'était ça... Il s'y était préparé, pourtant entendre cette nouvelle de vive voix ne le rassura pas pour autant. Il hocha lentement la tête, ferma les yeux puis rapprocha son visage vers celui d'Elkion. Ses yeux d'un bleu acier laissaient transparaître son inquiétude.

- Une semaine?

- Ouais.

Il ne dit plus rien, se contenta de rester immobile, le regard perdu sur le corps de celle qu'il avait tant chéri. Elle, sentant que le malaise devenait presque insupportable, préféra fermer les yeux, emprisonnant une minuscule larme qui voulait s'échapper.

- Désolée.

***
Il faudrait annoncer ça aux enfants, lui avait demandé Elkion avant de partir pour le QG. La mine dépitée, c'était comme résigné qu'il avait accepté sa requête. Sois pas si atterré. J'm'en sortirai, lui disait-elle. Cette promesse avait été faite une fois, il y a dix ans. Il n'y avait pas de raison pour qu'elle ne puisse pas la tenir à nouveau.
***

- Vous n'êtes encore que des incapables, vociféra-t-elle, j'en attendais pourtant mieux d'une bande d'abrutis sans fin même pas capables de bosser correctement!!!

- M-m-m-mais, L...Lieutenant G-Général, il y a des m-m-m-mois de p...paperasse à f-f-faire et vous ne nous av-v-vez donné que l-la journ-née et...

- QU'EST-CE QUE VOUS VOULEZ QUE ÇA ME FOUTE, IDIOTE? VOUS ÊTES TOUS VIRÉS!

D'une humeur particulièrement massacrante, Harkonnen venait de renvoyer à peu près onze employés d'un seul coup de main. Une prouesse largement en dessous de ses habitudes, mais on était en temps de crise, il fallait garder un minimum d'incapables sous la main à envoyer paître en Enfer. Elle finit donc sa journée dans une ambiance particulièrement maussade, mais cependant très contente d'elle-même, puisqu'elle avait mis à la porte ces moins-que-rien qu'elle mourrait envie de remplacer depuis au moins deux mois.

- Teresa, m'faut onze nouveaux subordonnés. J'veux leurs dossiers sur ma table dès demain, 14h.

- Oui, Madame.

Sans autre ajout, Elkion partit se changer. Elle ne portait déjà pas l'uniforme, mais que voulez-vous, on n'interrompt pas une femme lorsqu'elle fouille sa garde robe. Elle troqua sa robe rouge pour une blanche, qui lui allait à merveille, certes simple mais au moins la jeune femme était encore plus élégante qu'à son habitude. Une veste et des chaussures blanches en plus, elle sortit du QG le plus naturellement du monde, provoquant des murmures à son passage, enfin, comme d'habitude, en quelque sorte. L'avantage d'être Numéro Trois, c'est qu'elle pouvait terminer sa journée quand bon lui semblait, et à ce moment très précis, rien de tel qu'un verre au Doll 44, un des bars les plus chics de la capital, était le bienvenu.
Le Doll 44 se trouvait dans un quartier situé dans la banlieue de la capitale, quartier que peu de gens fréquentaient tellement il n'était connu que du gratin de la société, le fin du fin d'Amestris, alors qu'il fallait impérativement passer par les ruelles les plus sales et encombrées de pourritures en tout genre pour s'y rendre. Cesdites ruelles étaient quasiment vides, à l'exception de quelques sans-abris et autres gamins des rues qui fixaient, effrayés, la grande silhouette qu'était celle d'Elkion, blanche dans sa robe et qui filait, comme une étoile paresseuse, vers son lieu de destination.
C'était, malheureusement, sans compter ce hurlement de terreur qui fit décamper tous ceux présents autour d'Elkion. La jeune femme, elle, se contenta d'esquisser un bref sourire avant de tourner la tête vers l'origine d'un tel cri. Mais quelques secondes plus tard, une explosion, puis une autre, déchirèrent le calme silence qui régnait encore un instant auparavant. Eh bien, qu'est-ce que c'était? Un autre tueur? A croire qu'ils en avaient tous après Elkion - cherchez l'erreur, qui aurait l'idée saugrenue de foncer tête baissée vers la panthère?
Tout semblait se passer deux rues derrières celle où Elkion se trouvait. Allons bon, cela ne coûterait pas grand chose d'y jeter un oeil, en curieuse qu'elle était. Et de toute façon, elle avait repris assez de punch pour pouvoir massacrer le premier qui s'en prendrait à elle.
Tournant les talons, elle se dirigea vers les lieux de l'accident, de la bagarre, du massacre, bref, là où ça swinguait un peu plus. Ses talons résonnaient bruyamment dans la ruelle et il y avait tout à parier qu'elle s'était faite repérer depuis longtemps. Mais qui s'en soucie?
Elle tourna subitement à droite et tomba nez à nez avec le dernier homme qu'elle s'attendait à croiser dans toute la ville.

- Kimblee?

Pour une surprise, c'en était une de taille. Les deux compères ne s'étaient pas vus depuis la fin de la guerre d'Ishbal, d'autant plus que le Crimson Alchemist avait été arrêté puis emprisonné. Le fait qu'il porte l'uniforme ne signifait qu'une seule chose, et cela arracha un sourire à Elkion. Elle, la Valkyrie, et lui, le Mad Bomber, avaient fait des merveilles lors de cette guerre, l'utilisation des Pierres Rouges ayant un peu plus facilité le massacre. Que de souvenirs, que de sang, de cris et de rires...

- Si y'en a bien un à qui la réputation n'est plus à refaire, c'est bien toi, lança-t-elle d'un air incrédule en contemplant la ruelle. Rougeoyante de sang et blanchie d'os, voilà qui n'allait pas arranger les affaires d'Elkion voilà mal vêtue pour l'occasion.

Elle éclata de rire avant de faire une pause et fixer son ancien compagnon de bataille dans ses yeux ambrés. Il y avait de rares chances pour qu'il l'ait oubliée - a-t-on déjà connu quelqu'un ayant oublié Elkion? -, mais les deux avaient suivi des chemins bien différents depuis six ans. Harkonnen avait bien suivi l'affaire Kimblee, mais sa propre ascension jusqu'au rang de Numéro 3 s'était faite assez discrètement. Qui plus est, Elkion n'était plus la Colonel aussi virile d'un pompier et qui perdait toutes ses manières au fur et à mesure que les années passaient. C'était même assez flagrant, vu le jour sous lequel la jeune femme se présentait. Depuis le temps, elle avait repris ses habitudes de femme issue de l'aristocratie militaire, même si, elle l'avouait, elle gardait ses petites manies de Valkyrie d'Ishbal. Mais l'un dans l'autre, cela ne changeait pas grand chose, enfin de compte.

- J'ignore ce que ces deux-là ont fait, déclara Elkion en s'avançant vers Kimblee, mais on dirait bien que tu t'es follement amusé. Mais si t'appelles ça du boulot bien fini, faudra peut-être revoir tes classiques.

Elkion sortit son Zippo de la poche de sa veste, l'alluma et claqua des doigts -petite technique qu'elle avait piquée à un certain Colonel- lorsqu'elle eut approché l'objet d'un des maigres restes de cadavres. Il s'embrasa instantanément, et la Lieutenant en profita pour en faire de même avec l'autre tas de chair morte. Un haussement d'épaules plus tard, elle fit signe à Kimblee. Elle omis totalement le fait que celui-ci ignorait qu'Elkion était capable d'alchimie sans cercle, enfin, ce n'était pas ça qui l'inquiétait le plus. Vraisemblablement, la combustion des deux cadavres allait se faire remarquer.

- Eh bien, si tu me racontais un peu ce que tu fichais là? demanda Elkion alors qu'elle continuait sa route vers le Doll 44 comme si de rien n'était.

A jouer avec le feu... On finit par apprécier.



Dernière édition par Elkion Harkonnen le Dim 25 Avr - 20:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloody Lucy
Civil
Membre

avatar

Féminin
Balance Coq
Messages : 13
Age : 24
Rang dans le RP : Ennemie N° ...

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir: Combat avec armes blanches et armes à feu

MessageSujet: Re: Enquête dans les banlieues [Bloody Lucy et Elkion]   Dim 25 Avr - 13:34

Lucy arriva enfin en vue de la capitale d’Amestris. Elle venait d’East City, où elle avait fait tellement de carnage qu’elle n’arrivait plus à ce déplacer dans la ville à cause des patrouilles. Elle avait donc décidé de changer de terrain de chasse.
Elle avait choisit Central car c’était la grande ville la plus près et aussi parce que les soldats ne devaient manquer là bas.
Elle avait réussi à entrer dans la ville sans soucis, ils n’avait pas du lire les rapports sur ses exploits. Elle se promena donc tranquillement dans les rues de Central à la recherche d’une planque : à quoi bon massacrer des soldats si on n’avait nulle part où se cacher ?…
Elle en profita pour récupérer discrètement des vivres dans son sac à bandoulière. Elle avait finit ses « courses » et elle se dirigea vers les petites ruelles pour plus de tranquillité.
Alors qu’elle avançait dans l’ombre, elle fut témoin d’une scène qui raviva d’anciens souvenirs :

Un homme se faisait agresser par deux voyous. Ça encore s’était normale, rien de très alarmant. Mais l’homme qui se faisait aborder, celui qui paraissait chétif, se débarrassa des deux gêneurs en les faisant exploser. Une scène de son enfance, enfouie très profond dans sa mémoire, s’imposa à Lucy :

Elle, toute petite, s’enfuyait de son village par un trou dans le mur d’enceinte. Elle entend des cris, elle se retourne. Un homme, brun et d’apparence faible, se tenait devant les Ishbals. Lucy sentit le danger qui émanait de l’homme. Celui-ci tapa dans ses mains, et Lucy eut juste de le temps de se retourner et de protéger son visage avant de se faire projeter plusieurs mètres plus loin par le souffle de l’explosion.

Lucy revint à la réalité lorsqu’une autre personne arriva. Une femme avec une coupe plutôt excentrique et qui mit le feu aux deux cadavres. L'homme était un militaire, il en portait l'uniforme, et il avait participé au massacre d’Ishbal. Lucy fut prise d’une terrible colère et ses envies de meurtres refirent surface. Elle voulait le tuer pour venger son peuple. Mais il fallait d’abord réfléchir à une stratégie et ne pas se faire voir. Elle recula, et buta contre une poubelle, produisant un son presque imperceptible. La jeune femme se figea en espérant que les deux personnes n’avaient rien entendu.


Dernière édition par Bloody Lucy le Dim 25 Avr - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolf J. Kimblee
Crimson Alchemist
Membre

avatar

Masculin
Gémeaux Dragon
Messages : 37
Age : 29
Rang dans le RP : Maniaque des explosifs

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
8/10  (8/10)

Pouvoir: Provoquer des explosions

MessageSujet: Re: Enquête dans les banlieues [Bloody Lucy et Elkion]   Dim 25 Avr - 17:47

Kimblee avait toujours un sourire en coin, et la lueur de folie dans ses yeux ne s'était pas estompée. C'est alors qu'on prononça son nom. Il se retourna, l'air suspicieux et jaugea la personne qui se tenait en face de lui, c'était une jeune femme avec une coiffure assez caractéristique, et surtout un tatouage au cou qui ne trompait pas. Elle n'était pas en uniforme, mais même avec cette robe blanche, Kimblee la reconnu.

Flashback,

Ishbal, district Henga, portes du désert.


La guerre faisait rage dans la petite ville, et partout des militaires étaient aux prises avec les rebelles qui étaient de plus en plus nombreux. Le Colonel Harkonnen fut une des première sur les lieux, parcourant les lieux à la recherche de poches de résistance. Soudain, un homme sortit d'une vieille maison en courant, suivi d'autres, complètement apeurés. Une explosion retentit dans la petite maison de terre cuite, faisant s'effondrer une partie du toit. Les hommes furent balayés par une explosion similaire. Kimblee sortit lentement de la maison, la moitié de son visage cachée par l'ombre projetée par l'intérieur de la maison, son débardeur blanc était tâché de nombreuses petites gouttelettes de sang, et son catogan ondulait avec la brise. Les yeux brillaient dans la pénombre, comme deux petites pierres précieuses.

« Bonjour, je suis Zolf J. Kimblee, le nouvel alchimiste d'Etat qui a été affilié à cette zone...ma mission est simple...semer le chaos et la destruction. »

L'homme sourit légèrement et tendit la main à Elkion, une main tatouée d'un cercle de transmutation.


Kimblee sourit à nouveau en voyant la jeune femme.

« Elkion Harkonnen, Valkyrie Alchemist, comment pourrais-je t'oublier? Je ne m'attendais pas à te voir sortir tel un diable de sa boîte... »

L'alchimiste s'approcha d'Elkion, son sourire ironique toujours présent, il ne savait pas qu'elle était toujours dans l'armée, et ne l'avait pas vu depuis 4 ans, depuis la fin de la guerre d'Ishbal. Le fait qu'il porte l'uniforme l'avait certainement surpris, Kimblee ne savait pas qu'Elkion avait suivi son procès. La chose qui faisait plaisir à l'Alchimiste Ecarlate, c'était de revoir une camarade d'Ishbal, même si cette dernière semblait avoir changé, principalement de par son apparence, elle ne portait pas ce type de vêtement lorsqu'ils détruisaient des villes à Ishbal.

« Ces deux connards ont voulu me prendre de l'argent. Je pense qu'il s'agissait de brigands, j'ai donc préféré faire mon travail et les neutraliser. Ne sommes nous pas alchimistes d'Etat pour le bien du peuple? »

Les derniers mots avaient été prononcé sur un ton moqueur, Elkion savait certainement très bien que Kimblee n'était pas ce qu'on pouvait appeler un philanthrope, mais cette information indiquerait à Lucy qui les épiait qu'il s'agissait bien d'alchimistes d'Etat. Elkion claqua des mains en allumant son zippo, les tas de chair morte furent vite éliminés, répandant une odeur de chair grillée assez immonde...une odeur qui rappelait Ishbal. Kimblee émit un sifflement en voyant la technique de l'alchimiste.

« Bien joué Harkonnen...à ce que je vois tu n'as pas perdu la main. Je n'ai d'ailleurs pas vu tes cercles. »

L'air amusé de l'alchimiste écarlate traduisait aussi une certaine surprise. Elkion était une très bonne alchimiste mais de là à opérer sans cercle de transmutation, c'était un autre pas.

« Comme tu peux le voir, je porte toujours l'uniforme, même si je ne suis que Commandant, les galons de Lieutenant-Colonel que je portais à Ishbal ne m'ont pas été rendus. J'ai été sous les ordres du King qui m'a envoyé à Lior pour arrêter Scar, sa dépouille doit être actuellement dévorée par les vers, du moins les morceaux qu'il en reste. Pour ce qui est de ma présence ici, je suis en mission spéciale, à la recherche d'une Ishbale nommée Nami Hakurei...ma mission est d'avoir un petit entretiens très privé avec elle si tu vois ce que je veux dire... je suis maintenant sous les ordres de Cortez. »

Des entretiens très privés, Elkion et Zolf en avaient eu un certain nombre avec de nombreux rebelles Ishbals, et ils se terminaient souvent de manière explosive.

« Eh toi depuis Ishbal? Toujours dans l'armée? Je trouve qu'ils ont commis beaucoup d'erreurs judiciaires à la fin de la guerre. »


Kimblee écouta la réponse, les mains dans les poches. C'est alors qu'un léger bruit se fit entendre, Kimblee l'entendit, et son sourire se figea pour une expression de méfiance. Kimblee se tourna vers Elkion avec un une expression de joie.

« Je crois qu'on nous espionne. »

L'homme fit un petit sourire, il sentit ses joues s'empourprer sous l'émotion. Le bruit venait d'une sorte de petit abris pour les poubelles et l'alchimiste s'approcha doucement, c'est là qu'il aperçut la petite Ishbale avec les cheveux roses. Décidément c'était son jour de chance aujourd'hui. L'homme se permit même une petite plaisanterie.

« C'est étonnant Harkonnen, je ne pensais pas qu'il y en ait autant qui nous ai échappé. Salut à toi jeune femme, toi et moi je crois qu'on va devoir avoir un petit entretiens, je cherche une dangereuse criminelle Nami Hakurei...je pense que tu la connais, étant toi aussi Ishbale. En me dévoilant cette information tu permettrais à l'armée de protéger la population. »

L'arrogance de Kimblee avait franchi un nouveau cran, l'alchimiste Ecarlate se moquait carrément de la jeune fille qui le connaissait certainement.

« Tu sais, ces rues ne sont pas vraiment sûre, les jeunes filles imprudentes peuvent très vite se faire agresser, tu devrais rentrer chez toi...hé mais attends une minute. »

Kimblee sourit à nouveau, comme s'il venait d'avoir une illumination, tout en se tournant vers Elkion, il sortit une photo de la poche intérieure de la poche de son uniforme et la montra à Elkion.

« Si je ne m'abuse pas c'est bien la même...elle est elle aussi recherchée. Comme quoi Elkion...beaucoup d'Ishbal sont des criminels... d'après les dossiers t'as éliminé pas mal de mes collègues... »


Une expression malsaine se forma sur le visage de Kimblee, ses yeux complètement vides n'étaient habités plus que par le tourbillon de la folie. Une folie meurtrière et crue prête à absorber tous ceux qui se mettraient en travers de son chemin. L'alchimiste avait le regard du prédateur, il toisait Lucy comme un chat qui s'amuse avec une souris avant de lui briser méthodiquement plusieurs os pour qu'elle ne puisse lui échapper...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkion Harkonnen
Lieutenant Général
Membre

avatar

Féminin
Capricorne Singe
Messages : 299
Age : 24
Rang dans le RP : Spitfire Alchemist
Rang spécial Hrp : Côté Noir de Tiky Mick : D

Feuille de personnage
Points:
26/80  (26/80)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: • Alchimie sans cercle # Corps-à-corps

MessageSujet: Re: Enquête dans les banlieues [Bloody Lucy et Elkion]   Dim 25 Avr - 20:19

Hmm, alors même le Crimson Alchemist l'avait reconnue. C'était tout à son intérêt, autrement Elkion aurait été très vexée... Que dis-je? Terriblement outragée. Dans les ruines d'Ishbal, chacune des venues de la jeune femme sonnaient le glas de dizaines de pauvres Ishbals rendus fous par la peur et même dans son propre camp, Elkion parvenait à terrifier ses subordonnées. Pourtant, à première vue, elle semblait tout au plus un peu étrange, rien que par son apparence quelque peu sortant de l'ordinaire. Mais sur le terrain, c'était la fine stratège et la grande tueuse qui se révélait, n'hésitant pas à envoyer ses propres hommes vers la mort. Il faut user de la force et de la ruse, et c'est ainsi qu'un tyran se fait prince. Et de toute manière, qu'est-ce que c'étaient, dix soldats morts pour la gloire d'une seule femme?

- ...je ne m'attendais pas à te voir sortir tel un diable de sa boîte...

- J'avais pourtant cru que mes talons étaient reconnaissables entre mille, répondit-elle en faisant une fausse moue indignée. Visiblement, ça ne marche pas avec toi.

Comme c'était drôle. On aurait dit deux anciens copains de lycée qui se retrouvaient quelques années plus tard, parlant de la pluie et du beau temps. Les deux alchimistes arboraient un visage assez jovial, effectivement relativement contents de trouver quelqu'un avec qui remémorer ces si charmants souvenirs. Quoiqu'il en soit, il est vrai qu'Elkion avait assez changé depuis le temps, et cela se lisait que le visage de Zolf, tantôt amusé, tantôt surpris. Quant à la Lieutenant Général, elle se souvenait encore du jour de leur rencontre, qui s'était faite sous les meilleurs hospices, si l'on puit se permettre l'expression... A peine leur premier contact avait été établi, qu'Elkion sentait que son futur acolyte d'un temps serait des plus... intéressants.
Un rire sonore rompit à nouveau le silence morbide de la ruelle. Kimblee, lui, n'avait pas changé d'un pouce. Toujours cette ironie latente, toujours le mot pour faire sourire les seuls qui le comprenaient. Pour le bien du peuple, hein? Mais qu'est-ce qu'ils s'en foutaient, ces-deux là! Ca suintait les sous-entendus et la jeune femme ne pouvait s'empêcher de ricaner.

- Belle observation, fit-elle en rajustant ses gants blancs, souriant d'un air narquois en entendant le sifflement. On va dire que j'ai fait pas mal de progrès.

Elle préféra éviter tout commentaire et enchaîna directement lorsque Kimblee lui résuma sa situation. Alors qu'elle continuait à marcher lentement vers le bar, elle s'arrêta en entendant certaines informations. Préférant tourner à nouvelle fois les talons pour faire face à Kimblee, elle posa un poing sur la hanche et fixa ses iris ambrées d'un air amusé.

- Les ordres de Cortez? J'y crois pas, même toi, tu as réussi à te faire bouffer, ricana Elkion. J'parie qu'elle t'a promis, hm, laisse-moi voir... Elle t'a demandé de faire exploser c'te fille? J'ai l'impression qu'il t'en faut pas des masses pour accepter de t'mettre sous les ordres de qui que ce soit. Mais j'imagine que ça, tu t'en fous, du moment que tu fais tout sauter?

Il y avait peu de chances pour qu'Elkion se soit trompée; après tout, s'il était toujours le même, Kimblee avait sûrement agi de la sorte: tout faire pourvu qu'on puisse entendre cette douce symphonie de la destruction. Elle imagina alors son camarade fouiller toute la ville pour retrouver l'Ishbale, celle accusée d'avoir provoqué l'accident de voiture qui avait valu à Mercedes un séjour quatre étoiles à l'Hôpital Militaire de Central. Ah, une belle expérience pour le personnel médical.
"Alors, les amis, la famille, le boulot, comme ça s'passe depuis?". Franchement, cette conversation à plus d'un titre pouvait sembler totalement décalée. On avait là deux alchimistes totalement barges, en train de papoter au milieu de deux cadavres fumants et nauséabonds. Et en arrière-plan, une jeune Ishbale dont Elkion n'avait pas encore remarqué la présence, trop absorbée par la chaleur de la flamme qui se dégageait encore d'un des corps.

- Eh bien, eh bien, pas grand chose, sinon que tu as l'autorisation expresse de m'appeler Lieutenant-Général. Et puis, j'ai comme qui dirait franchi un autre cap dans le domaine de l'alchimie destructrice.

Kimblee semblait vouloir répondre quelque chose, mais visiblement un bruit l'interrompit dans le train de ses pensées. Un sourire s'esquissa sur le visage de l'Alchimiste Ecarlate. Il jubliait.

- Je crois qu'on nous espionne.

- Oh, vraiment?

Elkion croisa les bras, l'air ravi. Qui pouvait avoir envie de surprendre leur conversation? C'est alors que Zolf s'approcha de celui qui avait fait l'erreur de se dévoiler aux deux Alchimistes. La panthère fit un grand sourire en coin, laissant apparaître une canine bien aiguisée. S'avançant vers la planque, elle s'arrêta quelques pas derrière Kimblee lorsque celui-ci sortit une photographie de sa poche. Elle montrait une jeune fille aux cheveux roses, le teint pâle et des yeux... Des yeux d'une couleur bien caractéristique. Oui, ça ne faisait aucun doute, Elkion avait déjà vu cette personne.

***
Ishbal, quelques années plus tôt.
«Y'en a encore de c'côté les gars, butez-les!»

Dans ce vacarme assourdissant, un homme aux yeux dorés s'amuse à faire exploser ces civils à la peau mate. Au milieu de tout ça, une gamine palotte qui court, et un de ses compatriotes tente de s'enfuir, plusieurs mètres derrière elle. Elkion se précipite vers lui, le rattrapant aisément. Elle frappe dans ses mains, et les deux cercles sur ses gants noirs s'activent. A peine le temps de les poser sur le dos de l'Ishbal, et celui-ci tombe à terre, le corps sauvagement déchiré en deux, à partir de l'endroit exact ou la jeune Colonel a posé sa paume.
Un sourire satisfait sur le visage, elle s'apprête à se lancer à la poursuite de la fille lorsqu'une énième explosion projette l'enfant beaucoup plus loin au sol. Elle semble évanouie, peut-être même qu'elle est morte, vu la puissance de l'explosion. Préférant ne pas perdre de temps, Elkion plaque ses deux mains au sol. La Pierre Rouge, sculptée en un gracieux bijou qu'elle porte à l'oreille droite, scintille, et un pan de mur à côté duquel la fille se trouvait, s'écroule. Ne prenant pas la peine de vérifier si sa proie a été touchée, le Colonel Harkonnen part massacrer d'autres fuyards.

***
- C'est étrange...

Et cette fois, Elkion montra les dents, panthère qui se délecte de la chasse à venir. Elle fait encore quelques pas en avant, s'arrête au niveau de Kimblee, puis penche la tête sur le côté, feignant l'incompréhension.

- Je croyais pourtant l'avoir tuée, déclara-t-elle enfin. Puis elle éclata à nouveau de rire. Quel plaisant début de soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloody Lucy
Civil
Membre

avatar

Féminin
Balance Coq
Messages : 13
Age : 24
Rang dans le RP : Ennemie N° ...

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir: Combat avec armes blanches et armes à feu

MessageSujet: Re: Enquête dans les banlieues [Bloody Lucy et Elkion]   Mer 28 Avr - 18:25

Lucy se recroquevilla derrière les poubelles, espérant que les deux personnes ne la trouveraient pas. Mais apparemment l’homme avait l’ouïe fine car il se dirigea tout droit vers la pseudo cachette de la jeune Ishbal. Même si celle-ci mourrait d’envie de tuer le soldat, un frisson lui parcourut l’échine : elle devinait dans le regard de l’alchimiste une folie meurtrière au moins égale à la sienne.
Lucy resta accroupie, prête à bondir ou à se saisir de son couteau, caché dans sa botte. Le danger qui émanait de l’homme était presque palpable, Lucy en avait les poils qui se hérissaient.
Le soldat la toisait, un sourire arrogant se dessinant sur son visage. Lucy serra les dent, elle n’aimait pas qu’on se moque d’elle, mais elle n’était pas en position de lui faire ravaler son orgueil.
Il lui parlait d’une certaine Nami Hakurei, une autre Ishbal, mais elle ne la connaissait pas du tout. Elle n’avait même jamais entendu parler d’elle.
Lucy se crispa un peu plus, si c’était possible, lorsque l’homme sortit une photo d’elle pour la montrer à la femme derrière lui. Dommage pour elle, il avait lu son dossier. Il sourit encore plus et Lucy eut l’impression d’être une proie acculée par un chasseur, un chasseur vraiment sadique.

Jusqu’à maintenant, l’attention de Lucy était focalisée sur l’alchimiste car elle pensait que la femme n’était qu’une civile sans importance. Mais son expression et les mots qu’elle prononça intriguèrent la jeune fille aux yeux rouge. La jeune Ishbal dévisagea la femme et lorsqu’elle la regarda dans les yeux elle se souvint : Elle se souvint de cette femme qui avait déchiré un homme en deux et qui avait failli faire pareille avec elle, mais une explosion l’avait projeté loin de la femme.
Le sang de Lucy ne fit qu’un tour, cette femme qu’elle prenait pour une civile était une alchimiste d’état et avait elle aussi prit part à la guerre d’Ishbal. La jeune femme dirigea imperceptiblement sa main vers sa botte droite, et effleura le manche de son couteau. La haine emplis ses yeux et elle lâcha froidement :


« Je ne connais pas cette Nami Hakurei ! Et j’ai éliminé plusieurs de vos collègues simplement parce qu’ils le méritaient. Et vous non plus vous ne ferrez pas de vieux os ! »

Elle empoigna son couteau et se mit en position de défense. Malgré sa fanfaronnade, elle n’en menait pas large : jamais elle n’avait été confronté à deux alchimiste d’état à la fois. Surtout que ceux-ci avaient essayé de la tuer lorsqu’elle était gamine, et qu’ils contaient bien finir leur travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolf J. Kimblee
Crimson Alchemist
Membre

avatar

Masculin
Gémeaux Dragon
Messages : 37
Age : 29
Rang dans le RP : Maniaque des explosifs

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
8/10  (8/10)

Pouvoir: Provoquer des explosions

MessageSujet: Re: Enquête dans les banlieues [Bloody Lucy et Elkion]   Ven 30 Avr - 17:34

Kimblee sourit, décidément Elkion était très douée. Elle connaissait bien l'Alchimiste écarlate, il fallait admettre que ce dernier n'était pas très difficile à comprendre. A part utiliser son alchimie, il n'avait pas beaucoup d'exigence. L'officier sourit lorsqu'elle évoqua qu'il s'était fait « avoir » par Mercedes. Le ton d'Harkonnen était ironique, pour une raison évidente...elle savait mieux que n'importe qui qu'il était de cette classe de gens qu'on ne peut pas dompter. En tant que militaire, on confiait rarement une escouade à Kimblee, pour savoir que les hommes étaient souvent massacrés au même titre que tous les ennemis.

« Décidément je te trouve toujours aussi perspicace Elkion...pas besoin de te faire un dessin. Cela pourra te paraître absurde mais Cortez et moi sommes sur la même longueur d'onde pour pas mal de choses. Et ça me fait du bien de pouvoir t'en parler sincèrement, tu sais...il n'est pas si loin le temps où on m'emprisonnait à cause de mes méfaits d'Ishbal, personne n'a pu juger de mon génie artistique pourtant...mais je m'en fiche, après tout ne sommes-nous pas libre tous les deux au final? »

Kimblee poussa un sifflement de surprise lorsqu'Elkion lui afficha son grade...elle n'avait pas perdu de temps et quelque chose disait à Kimblee qu'elle en avait les compétences. L'alchimiste aurait certainement été jaloux s'il était quelqu'un de normalement constitué. Après tout, ils avaient commis les mêmes exactions à Ishbal, et pourtant lui n'avait pas évolué et elle avait un bon poste et lui avait croupi presque quatre années dans un trou nauséabond, attendant d'être sacrifié avec les autres prisonniers du laboratoire 5. Mais Elkion et lui se comprenaient, dans le sens où ils se ressemblaient beaucoup...même si elle était bien plus douée en politique que lui. Les relations humaines...un domaine qui avait toujours été nébuleux et obscur pour l'alchimiste écarlate.

« Lieutenant-Général hein? Tu n'as pas perdu de temps...au moins je sais qui je viendrai voir si j'ai des problèmes avec l'administration si tu vois ce que je veux dire. »


Il fit un petit clin d'oeil à la jeune femme. Kimblee n'était pas quelqu'un qu'on pouvait qualifier de fréquentable, mais Elkion était à la même école après tout. Il ajouta sur un ton débonnaire :

« J'aurais du m'écouter et t'épouser... »


Il était certain que le mari d'Elkion ne viendrait pas demander des comptes à l'alchimiste écarlate, au risque de perdre un ou deux membres dans le meilleur des cas. Kimblee vit tout de suite que la petite Ishbale était connue d'Elkion, apparemment elle l'avait déjà rencontrée à Ishbal. Kimblee se retourna vers sa compagne d'infortune.


« Tiens? Ca existe ça? Une cible que tu aurais manqué? C'était certainement un mauvais jour pour toi. »


Kimblee sourit avec légèreté lorsque la petite Ishbale prit la parole. Elle les menaça en prenant un couteau, Kimblee se mordit la lèvre inférieure dans une expression de terreur feinte.

« Mais c'est qu'elle nous menace...nous qui n'étions ici que pour assurer la sécurité des lieux. Ne crains rien...nous sommes ici pour faire régner l'ordre...tu sais si ce sont ces loubards qui t'ont fait peur...là où ils sont ils ne reviendront plus. Cependant je prend note que tu avoues avoir massacré des soldats...et nous ne serions pas aussi bienveillants nous penserions que tu nous menaces...pas vrai ma douce Elkion? »

Kimblee lui fit encore un clin d'oeil complice. Il se baissa et ramassa un poignée de gavats.

« Tu sais menacer des militaires, c'est puni par la loi. Nous sommes ici pour assurer la sécurité, et avec ce couteau...je ne sais pas ce qu'en pense le LIEUTENANT-GENERAL Harkonnen...mais en plus il y a là un haut-gradé, et en tant qu'alchimiste d'Etat, je dois la protéger. »

Kimblee posa sa main sur la petite poignée de gravats.

« Maintenant laisse moi te donner une petite leçon...ne menace jamais ton adversaire avant d'attaquer...sinon il est prévenu...HOP LA ! ATTENTION SCHRAPNEL! »

Tout s'accéléra, Kimblee transmuta les gravats et les jeta dans la direction de Lucy, tous éclatèrent comme autant de petits pétards tout autour de Lucy, se prendre une seule de ces petites bombes pouvait facilement causer une petite brûlure. Kimblee éclata de rire en se retournant vers Elkion.

« J'espère qu'elle a un bon sens de l'humour et qu'elle ne nous en voudra pas trop... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkion Harkonnen
Lieutenant Général
Membre

avatar

Féminin
Capricorne Singe
Messages : 299
Age : 24
Rang dans le RP : Spitfire Alchemist
Rang spécial Hrp : Côté Noir de Tiky Mick : D

Feuille de personnage
Points:
26/80  (26/80)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: • Alchimie sans cercle # Corps-à-corps

MessageSujet: Re: Enquête dans les banlieues [Bloody Lucy et Elkion]   Jeu 1 Juil - 1:20

(Je suis VRAIMENT désolée pour le temps de réponse, mais me revoilà Very Happy c'est un peu court et d'une piètre qualité mais j'essaye de faire avancer le truc)

- J'aurais du m'écouter et t'épouser...

À cette phrase, l'expression sur le visage d'Elkion oscillait entre le "J'ai mal entendu?" et le "Tu veux mon poings dans la gueule?". D'une certaine manière, c'était bien la première fois qu'on osait s'adresser de la sorte à Elkion. Mettant ces élucubrations douteuses sur le compte de l'excitation quelque peu exacerbée de Kimblee, Harkonnen se contenta de hausser les épaules, gardant dans un coin de son esprit qu'elle lui arracherait bien un oeil s'il s'avisait de répéter ces quelques mots. Elkion et Zolf? Ensemble? On prévoit 2012 pour demain ou quoi?
Elle se contenta de renifler d'un air méprisant en entendant la dernière remarque du Crimson Alchemist. Eh ouais, on fait tous des erreurs, des petites comme des énormes. Fait. Chier.

- Et j’ai éliminé plusieurs de vos collègues simplement parce qu’ils le méritaient. Et vous non plus vous ne ferez pas de vieux os !

Elkion éclata de rire en même temps que Kimblee lui répondait. Bien, la petite était téméraire, un brin inconsciente aussi -quoi de plus normal de la part d'une fillette totalement délurée?-, ce qui promettait pas mal de choses intéressantes pour la suite. Un peu comme un chaton s'amuse avec sa toute première souris, Harkonnen se donnait un malin plaisir à effrayer Lucy rien que par sa présence.

- Des collègues? C'est un bien grand mot pour moi. Une bande d'incapables serait plus approprié. Mais soit.

Elle se tourna brusquement vers Kimblee.

- Me protéger? Moi? Mais tu crois qu'je suis qui hein? Une demoiselle en détresse?

Faussement vexée, Elkion fit mine de laisser l'autre alchimiste faire le reste du travail. Faisant un pas en arrière, elle se contenta d'observer. Pas envie de faire le sale boulot. Durant des années, c'était elle qui était chargée des corvées de nettoyage. Et pas un brin de sexisme dans ces tâches qui lui étaient attribués. C'est pas parce qu'on est une femme qu'on sait faire que la vaisselle et le ménage. Enfin. Elkion faisait le ménage, mais à sa façon. Et c'est tout de même toujours plus intéressant.
Sauf que là, on avait eu droit à un petit festival un peu trop bruyant pour être vraiment discret. Kimblee avait un penchant irrésistible pour les explosions, et il y avait à parier qu'un jour ou l'autre, ça lui attirerait quelques ennuis. Bon, ça c'est en considérant qu'il en avait quelque chose à cirer.
Du coup, Elkion n'avait plus qu'à espérer que Lucy soit encore assez en forme pour pouvoir répliquer. S'attaquer à un tas de mou, non seulement c'est lâche, mais en plus c'est ennuyant.

- J'espère qu'elle a un bon sens de l'humour et qu'elle ne nous en voudra pas trop...

- J'espère surtout qu'elle n'est pas déjà morte. lança Elkion d'une voix forte pour couvrir le bruit des dernières petites explosions. C'est costaud ces bêtes-là, mais un coup bien placé et ça crève de suite.
La Lieutenant Général n'attendit pas plus de quelques secondes avant de s'engouffrer dans le nuage de fumée et de poussière qui format un écran compact entre les alchimistes et l'Ishbale. Elle parvint, à tâtons, à saisir la fille par les cheveux de sa main de fer, avant de l'attraper par le cou et de la plaquer contre le mur, les bottes de Lucy ne touchant même plus le sol crasseux de la ruelle.

- Bien bien bien. J'imagine que lui briser les vertèbres n'est plus qu'une question de secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enquête dans les banlieues [Bloody Lucy et Elkion]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enquête dans les banlieues [Bloody Lucy et Elkion]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (f) la soeur aînée impitoyable et tortionnaire ? lucy hale/elizabeth gillies
» Aristide sous enquête dans une affaire des pots-de-vins
» Deux psychopathes dans la nuit (Pv Lucy)
» Wyclef Jean blessé dans une fusillade (PAS CONFIRMEE)
» Mission: Les documents secrets du bourgmestre [Privé ---> Lucy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - Central Area :: Central City :: Banlieue de Central-
Sauter vers: