AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yin Li-Huang
25è princesse Héritière de l'Empire Xing
Modo rp et fiche

avatar

Féminin
Lion Singe
Messages : 26
Age : 24
Rang dans le RP : Princesse-Lune | 25è princesse Héritière de l'Empire Xing | Elixirologue | Yuè-Hime-Sama | Amie d'enfance de Sai Xin-Yao, son gardien
Rang spécial Hrp : Princesse | Future Femme et Reine de Roy Mustang | Impératrice autoproclamée des coeurs et du monde |

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Elixirologue (spécialisée en médecine) | Manipulation des éventails de combat (Tessens)

MessageSujet: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Dim 9 Mai - 17:26


Entre Elle & Lui II
Les douces tortures d'une douce tortionnaire ...


Suite directe de Entre elle & Lui ...

Après avoir quitté le colonel Elberich, et se tenant toujours la main, Yin et Sai avait suivi le chemin que leur avait indiqué le colonel, et qui devait les mener auprès d'un fleuriste, qui, toujours selon les dire du militaire, pourrait certainement les aider à trouver une auberge pour y passer la nuit. Ils espéraient que l'homme aux yeux rouges avait dit vrai, car après sept jours dans le désert et deux jours de marche jusqu'à South City, les deux amis avaient besoin de manger quelque chose d'appétissant, de se laver (et oui, dans le désert, pas facile de prendre un bain ...) et surtout, de se poser un instant et de se reposer sereinement avant de décider de quoi que ce soit pour la suite du voyage. Certes, Yin n'était pas si fatiguée que cela, car elle avait effectué la traversée du désert sur un cheval, à l'ombre. Non, celui qui devait être le plus désireux de repos, ce devait être Sai. Le pauvre, il avait marché pendant neuf jours quasiment sans arrêt, et bien qu'il ne l'avouerait pas tout haut, la princesse était certaine qu'il était fatigué et que ses muscles le tiraillaient, courbaturés par une longue errance et des conditions de marche peu enviables. Bien sur, elle se retenait de le lui demander, puisqu'il allait lui répondre que non, qu'il était en pleine forme, et qu'il était habitué et blablabla ... Mais la princesse était bien placée pour savoir qu'on avait beau être l'être le plus sportif et endurant du monde, cela n'empêchait pas d'avoir des courbatures et des douleurs musculaires suite à un long effort ! Après tout, elle avait étudié la médecine ardemment pendant pas mal de temps, et elle ne voulait pas se vanter, mais elle s'y connaissait plus que bien. Voilà pourquoi Yin voulait se dépêcher de trouver ce fleuriste, car plus vite ils mettraient la main dessus, plus vite Sai pourrait se reposer ! Et puis, il ne fallait pas oublier ce pauvre Hei, qui avait sauvé la vie de la princesse quelques minutes plutôt, et qui avait passé toute la durée du voyage enfermé sagement dans sa cage. Le mamour méritait amplement de se dégourdir les pattes et de chasser les souris comme il aimait tant le faire !

Ainsi donc, il ne leur fallu qu'une dizaine de minutes pour se retrouver face au magasin de fleurs, qui inondait la rue de fragrances douces et enivrantes, que dégageaient les plantes, vendues dans la boutique. Aussitôt qu'elle le vit, le visage de Yin s'illumina, et un large sourire radieux fleurit sur ses lèvres. Se tournant vers Sai, elle lui montra du doigt le magasin, puis, lâchant la main de son compagnon, courut jusqu'à la boutique, où le propriétaire commençait à rentrer les étales qu'il avait mis en extérieur à l'intérieur. Quand il vit Yin s'approcher de lui en courant, le fleuriste s'arrêta et la regarda s'approcher de lui. Une fois à sa hauteur, la princesse le salua d'une légère révérence, avant de lui expliquer leur situation et leur désir de trouver une auberge potable où ils pourraient loger et se reposer tranquillement. Elle lui annonça aussi qu'ils étaient envoyé par le colonel Elberich, qui leur avait dit que le fleuriste pouvait les aider. Le marchand de fleur ne chercha pas plus loin à comprendre et indiqua à Yin l'emplacement d'un hôtel tout proche.

« Et bien mademoiselle, je peux vous recommander l'auberge « Aux songes étoilés », qui se trouve non loin d'ici, à quelques minutes à pieds. Vous voyez la rue en face ? Suivez là jusqu'à ce que vous ne puissiez plus continuer tout droit, là, tournez à droite, puis tournez encore à la deuxième à droite. L'auberge se trouve dans cette rue, vous ne pouvez pas la rater, sa façade est bleue et couverte de fleurs qui viennent de ma boutique ! »

Souriant aimablement au fleuriste, Yin le remercia gentiment de son aide, puis retourna auprès de Sai, à qui elle repris la main, l'emmenant vers la rue indiquée par le marchand, sans oublier de faire un signe d'au revoir à l'homme. Chantonnant, la princesse emmena son protecteur avec elle, dans le dédale des rue. Scrupuleusement, elle suivit le chemin que lui avait indiqué le gérant de magasin, et sans problème elle réussit à retrouver la route, et bien sur, l'auberge. Comme dit, elle fut facilement repérable, sa façade fleurie et bleutée la rendant remarquable par rapport aux couleurs fades des autres bâtiments de la rue. Entra à l'intérieur, Yin pénétrait pour la première fois de sa vie une auberge. L'intérieur était chaleureux, les murs étaient lambrissés de bois, et un feu brulait dans l'âtre d'une cheminée, au centre d'un séjour commun. Devant eux, se dressait un comptoir, avec, derrière celui ci, une jeune femme, sans doute celle qui tenait les lieux. C'était une assez jolie femme, avec des cheveux longs et bruns, ne dépassant guère les vingt cinq ans ... Immédiatement, Sai se libéra de la main de Yin, et s'avança vers le comptoir. La princesse le laissa faire, sortant de son petit sac la bourse d'argent, la donnant à son compagnon. Elle préférait le laisser gérer cela, n'y connaissant rien en voyage et en auberge. Attendant donc sagement sur le côté, elle écoutait vaguement la discution des deux, acquiesçant sans réfléchir à chaque fois que Sai lui demandait si ça lui convenait. Enfin, quand ce dernier paya la femme, elle finit par prendre une clef, parmi toutes celles accrochées derrière elle, et les mena vers un escalier, menant à leur chambre.

Yin suivit Sai, portant Hei. Leur chambre se trouvait au dernier étage de l'auberge, tout en haut. L'aubergiste leur ouvrit la porte, puis leur confia les clefs. Avant de partir, elle leur indiqua que le souper serait monté d'ici deux heures, puis disparu en refermant la porte. Enfin ! Ils avaient trouvé un lieu de repos. Doucement, Yin alla poser la cage de Hei sur un des lits, et libéra ce dernier, qui entrepris d'explorer les lieux. Pendant ce temps, la princesse détailla l'endroit. C'était une coquette petite chambre, avec deux lits jumeaux, l'un à côté de l'autre. Ils avaient une petite commode, une salle pour la toilette, et une grande fenêtre, donnant sur un petit balcon. C'était assez agréable, bien que plutôt petit. S'asseyant sur le lit où elle avait déposé la cage, Yin posa son regard sur Sai.

« Enfin, on va pouvoir se reposer ! »

Se relevant, elle passa à côté de son ami, marchant en direction de la salle de toilette. Entrant, elle découvrit émerveillée l'endroit. Il y avait un petit récipient de porcelaine, monté sur une colonne du même matériau (traduction : un lavabo), une espèce de chaise avec un trou (traduction : des toilettes) et une alvéole avec des boutons et une sorte de grosse boule accrochée en haut (traduction : une douche). Tournant les boutons pour voir ce que cela faisait, Yin fut ébahie de découvrir que cela faisait couler de l'eau par la grosse boule. Ainsi, ça servait à se laver ! Heureuse, elle revint dans la chambre, tout sourire.

« Sai ! Viens voir ! Les Amestriens n'ont pas de bains ! Ils utilisent de l'eau qui sort toute seule d'une boule ! Oh, je veux essayer ! »


_________________


Yin Li-Huang

A reçu une Rose de Robert Break
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Xin-Yao
Garde du corps Xingnois
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 23
Age : 25
Rang dans le RP : Garde du corps et ami d'enfance de la Princesse-Lune : Yin

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Corps à corps, excelle au maniement de sabre et lancer de couteaux

MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Dim 9 Mai - 19:08

{HRP : je précise à nos "lecteurs" que nous recherchons toujours quelqu'un pour rp après ce topic. Donc n'hésitez pas à nous envoyez un mp pour vos propositions, d'autant plus que, normalement, après ce topic, nos persos pourront aller ici et là, donc qu'importe l'endroit.}



    Une fois séparés du militaire et premier Amestrien avec qui ils avaient eu une véritable conversation, les deux Xingnois étaient partis chercher ce fameux fleuriste, source d'information concernant la ville. Avec un peu de chance, ce commerçant pourrait aidé les deux jeunes voyageurs à trouver une auberge respectable et non mal fréquentée ou incertaine. Arrivant enfin en vue du magasin, la princesse fila en lâchant la main de son garde du corps pour filer sans se soucier de sa sécurité. La laissant faire pour qu'elle apprenne à vivre dans ce pays qu'était Amestris, Sai resta en retrait, attendant simplement que son amie d'enfance obtienne les informations recherchées. Regardant ici et là, le membre du clan Xin-Yao se demandait si d'autres voleurs trainaient dans le coin, voleur ou bandit de seconde zone. D'après ce qu'il avait vu jusqu'à présent, cette ville semblait plus ou moins calme et paisible, apparemment, ce n'était qu'une première impression. Si ce voleur était le premier du longue série, autant dire que cette ville était le pire coin possible, enfin, jusqu'à maintenant. Gardant donc ses sens en éveil, le protecteur de la princesse observait chaque rue à chaque en gardant Yin dans son champ de vision, peu désireux qu'elle ne disparaisse d'un coup sans laisser la moindre trace.

    Lorsque la princesse-Lune revint enfin, tout sourire, Sai compris qu'elle avait les indications nécessaire pour trouver une bonne auberge où passer la nuit. Le prenant par la main une nouvelle fois, Yin ouvrit la route et conduisit les deux Xingnois à travers un dédale de rue que Sai mémorisa instinctivement comme à son habitude. Réflexe qu'il avait développé au cours de son entrainement dans l'unique but de toujours retrouver son chemin et ne pas se sentir perdu qu'importe l'endroit où il se trouvait. Mémorisant donc le chemin qu'ils prenaient, le jeune homme se laissa guider jusqu'à l'auberge. Lorsque, enfin, ils furent arrivés, Sai observa rapidement les alentours, tout semblait correct, un quartier paisible sans véritable problème apparent. Rentrant sans plus attendre, les deux Xingnois se retrouvèrent rapidement dans un endroit chauffé par un feu de cheminée et suffisamment accueillant pour ne pas donner envie de repartir. Jugeant la pièce d'un rapide coup d'œil, Sai trouva rapidement le comptoir où une jeune femme attendait patiemment les clients. Sachant que c'était à lui de jouer, le garde du corps de la princesse lâcha la main de celle-ci et se dirigea vers le comptoir prenant d'un geste distrait la bourse d'argent que venait de lui donner son amie d'enfance.

    Arrivant rapidement au comptoir, Sai entama une rapide discussion avec l'aubergiste qui semblait des plus aimables face à des clients potentiels. Demandant une chambre avec deux lits séparés, le Xingnois n'avait pas donné de véritable durée de séjour, ne sachant absolument pas combien de temps ils resteraient ici. Payant donc pour la première nuit, le jeune homme trouva plus raisonnable de payer au jour le jour évitant ainsi de payer pour rien. Une fois l'affaire conclue, l'aubergiste prit une paire de clé et pris les devants pour guider les deux voyageurs et les mena à leur chambre. Une fois arrivé devant la chambre, l'aubergiste attendit que ses clients rentrent pour leur annoncer que le diner arriverait dans deux heures, laissant les clés au garde du corps, elle repartit en bas, derrière son comptoir pour attendre de nouveau client. De nouveau seul à seul, les deux Xingnois profitèrent du confort offert par ces deux lits. Ne trainant pas, Yin sembla jeter un coup d'œil à la pièce pour découvrir l'endroit où elle dormira cette nuit. Posant la cage de son chat sur son lit, elle fit un rapide tour avant d'aller libérer son animal écervelé pour le laisser gambader joyeusement. Moins énergique et excité face à l'idée de dormir dans cette chambre, Sai se laissa tomber sur une chaise qu'il avait tiré. La suivant du regard, il souffla un peu, récupérant de cette longue journée de marche. Mais la princesse ne semblait pas prête de se calmer, elle venait de découvrir la salle d'eau. Émerveillée, elle finit par interpeller son ami d'enfance en lui montrant ce qu'elle avait découvert. Souriant simplement, il lui répondit simplement :


    On appelle ça une douche. Si tu veux l'essayer, vas-y. Cependant, tu as deux poignée, une pour l'eau froide et l'autre pour l'eau chaude, attention à pas t'ébouillanter.

    Ne disant rien de plus, Si attendit patiemment. Il savait que son amie allait foncer sous la douche, désireuse de tester cette découverte. Cela ne lui ferait pas de mal, non pas qu'elle sentait mauvais, juste qu'elle se satisferait de cette découverte et oubliera très probablement l'incident de cet après-midi. Si une douche pouvait l'aider à oublier tout ce stress et ce qu'il s'était passé avec ce voleur, de quoi Sai se plaindrait ? Il fallait juste qu'elle se prépare pour prendre cette douche, enfin, c'était évident, mais on ne savait jamais. Restant donc silencieux, le garde du corps laissa à Yin la joie de découvrir les douches Amestriennes.


_________________



À reçu une rose de Yin ♥
Sai's Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yin Li-Huang
25è princesse Héritière de l'Empire Xing
Modo rp et fiche

avatar

Féminin
Lion Singe
Messages : 26
Age : 24
Rang dans le RP : Princesse-Lune | 25è princesse Héritière de l'Empire Xing | Elixirologue | Yuè-Hime-Sama | Amie d'enfance de Sai Xin-Yao, son gardien
Rang spécial Hrp : Princesse | Future Femme et Reine de Roy Mustang | Impératrice autoproclamée des coeurs et du monde |

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Elixirologue (spécialisée en médecine) | Manipulation des éventails de combat (Tessens)

MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Dim 9 Mai - 23:01

« Sai ! Viens voir ! Les Amestriens n'ont pas de bains ! Ils utilisent de l'eau qui sort toute seule d'une boule ! Oh, je veux essayer ! »

Avec un sourire on ne peut plus radieux, elle regardait Sai, comme une enfant qui venait de découvrir un trésor caché. Ses yeux brillaient d'émerveillement, mais surtout d'envie, l'envie d'aller essayer cette nouvelle découverte qu'était ces espèces de boules d'où l'eau semblait couler toute seule, à partir du moment où l'on tournait des sortes de boutons. Son ami lui sourit, tout simplement, il était habitué de voir Yin ainsi lorsqu'elle faisait de nouvelles découvertes qui l'intéressait, et ne s'en formalisait plus avec le temps. Il lui répondit donc, assis sur sa chaise, la regardant avec douceur.

On appelle ça une douche. Si tu veux l'essayer, vas-y. Cependant, tu as deux poignées, une pour l'eau froide et l'autre pour l'eau chaude, attention à pas t'ébouillanter.

Le sourire de la princesse se fit encore plus radieux au possible, et sans demander son reste elle fila dans la salle d'eau, fermant la porte à clef derrière elle. La salle de bain n'était pas bien grande, en tout cas, elle était bien plus petite que celle de Yin dans la maison familiale ! Tout sourire, elle entrepris d'ôter ses chaussures, libérant ses pieds après plusieurs jours. La sensation du carrelage froid sur la peau de sa voûte plantaire était agréable et laissait présager un instant de réconfort tout proche. S'avançant jusqu'à atteindre le centre de la petit pièce, elle marchait désormais sur un petit tapis de bain, doux et cotonneux, contrastant agréablement avec la dureté du sol. Là, doucement et soigneusement, Yin entrepris de se déshabiller, pliant ses vêtements au fur et à mesure qu'elle les enlevaient. Une fois cela fait, et nue comme un ver, elle posa le tas de tissus sur un tabouret tout proche, puis dénoua ses cheveux argentés, les laissant tomber jusqu'au milieu de son dos, avant de se diriger vers ce que Sai disait s'appeler une douche. A l'intérieur, elle tira le rideau, se disant que s'il était là, c'était certainement pour une raison particulière, puis actionna les « poignées ». Il lui fallu du temps pour trouver la bonne température, dosant eau froide et eau chaude pour obtenir une eau tiède et supportable. Au bout de quelques minutes, elle obtient le degrés idéal et pu profiter comme bon lui semblait de cette merveilleuse invention Amestrienne. La sensation de l'eau cascadant sur son corps l'apaisait grandement, décontractant ses muscles et décrassant sa peau. Ce n'était pas qu'elle était sale, non, mais il fallait avouer que pendant ce long voyage, les moments où ils avaient pu laver leur corps avaient été plutôt restreints, et leur toilette s'était jusque là conditionnée au minimum vital. Alors, pouvoir enfin nettoyer son corps de fond en comble était un délicieux plaisir aux yeux de la princesse, qui détestait, comme toutes personnes de son rang, la saleté et le désordre. De plus, cette manière de se laver, à savoir dans une douche, était à la fois relaxante et rafraichissante. Cela changeait des bains, qui certes, avaient leurs avantages, mais ne procuraient pas les même sensations.

Joyeusement, la princesse saisit un savon, jusque là posé sur son porte-savon, et qui avait du être mis à sa disposition par l'aubergiste, surement un cadeau pour les clients où autre. Ne se posant pas réellement la question, Yin huma le parfum du savon, réfléchissant un instant à l'odeur de celui ci. Se pouvait il que ce parfum soit celui du Lilas ? Haussant les épaules, elle entrepris de savonner son corps et ses cheveux, frottant le savon contre sa peau, le faisant mousser. Une fois complètement lavée, elle se rinça, sous le jet de la douche, puis resta quelques instants immobiles, les yeux fermés, sous la cascade artificielle d'eau. Enfin, elle arrêta l'écoulement et sortit de la douche, saisissant une grande serviette non loin, elle aussi surement laissée là pour les clients par l'aubergiste. Elle s'enroula dans le drap de bain cotonneux et doux, puis, à l'aide d'une autre petite serviette, se sécha les cheveux du mieux qu'elle pu. Enfin, elle chercha du regard des vêtements propres, mais le problème, c'est qu'elle n'avait pas pensé à en prendre dans sa grande précipitation. Comment avait elle pu être aussi bête ? Comment allait elle faire maintenant ? Soupirant, elle n'avait pas le choix, elle allait devoir aller en chercher elle même, dans la chambre, tant pis pour Sai. Ouvrant la porte de la salle d'eau, elle déboula dans la pièce où se trouvait toujours son ami. Elle avait passé près de vingt minutes sous la douche, entrant habillée et ressortant avec uniquement une simple serviette autour du corps.

Rapidement, elle passa devant Sai, sans vraiment prêter attention à lui. Se dirigeant vers le sac qu'il avait porté tout au long du voyage, elle ouvrit celui ci, fouillant à l'intérieur. Rapidement, elle sortit un petit ensemble noir, légers et confortable, mais surtout propre. Sans faire plus attention, elle s'apprêta à retirer sa serviette, mais arrêta soudainement son geste. Encore une fois, sa précipitation avait faillit lui jouer des tours. Levant le regard vers Sai, elle lui sourit. Non, elle ne pouvait pas s'habiller devant lui, cela ne se faisait pas ! Mais elle ne pouvait pas lui dire d'aller voir ailleurs non plus ... Réfléchissant, son regard se posa sur la salle de bain. Et si elle l'envoyait prendre une douche ? Lui aussi avait besoin de relaxation et aussi de se libérer de la poussière du voyage ! Et puis, une douche ne pourrait que lui faire du bien, surtout s'il avait des douleurs musculaires.

« Tu devrais aller prendre une douche toi aussi ! Aller file ! Pendant que je me change ! Et ne proteste pas ! Ça te fera du bien ! »

Sa voix était douce, mais son ton sans appel. De toute façon, il ne pouvait pas rester là a la regarder se changer, ce serait un manque d'éthique inimaginable. Et puis Sai n'était pas ce genre de garçon à oser regarder les jeunes demoiselles dans leurs plus brefs atouts. Enfin, c'est ce que Yin pensait, mais au fond, elle ne savait pas trop ...

« Tiens ! Prend ça, tu as auras besoin ! »

Elle lui lança une serviette sortie du sac, et attendit qu'il daigne bien rejoindre la d'eau avant de se changer.

_________________


Yin Li-Huang

A reçu une Rose de Robert Break
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Xin-Yao
Garde du corps Xingnois
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 23
Age : 25
Rang dans le RP : Garde du corps et ami d'enfance de la Princesse-Lune : Yin

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Corps à corps, excelle au maniement de sabre et lancer de couteaux

MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Lun 10 Mai - 1:13


    Voyant le sourire radieux de la princesse, Sai eut peur pendant un léger instant. Quand il s'agissait de découvrir quelque chose, Yin n'était non plus une princesse respectable et bien élevée, non, elle devenait une enfant de bas âge découvrant une chose qu'elle qualifiait immédiatement de merveilleux et d'exceptionnel. En soi, rien de bon à présager pour Sai qui, comme toujours, devrait la surveiller et la suivre comme son ombre pour lui éviter bien des soucis. Dans le cas actuel, la suivre serait une bien mauvaise idée, à vrai dire, ce serait même impossible au vu de cette nouvelle découverte et du respect qu'il avait à son égard. La laissant donc retourner dans la salle de bain pour prendre cette fameuse douche, le protecteur de la jeune princesse se retrouva de nouveau seul dans l'unique pièce de la chambre. Enfin, il n'était pas vraiment seul, non ce stupide chat restait bien présent et le faisait ressentir. Allant ici et là, il semblait prendre connaissance du lieu et cherchait les endroits les plus propices pour s'étendre et faire sa sieste quotidienne. Un chat était donc bien inutile, dormir, manger, réclamer et encombrer, voila simplement ce qu'ils savaient faire. Finalement, ce n'était que par le ressentiment du propriétaire qu'un chat devenait utile ou non. Dans le cas présent, l'affection que portait Yin envers son chat, était l'unique raison qui rendait ce chat utile, enfin, aux yeux de Sai. Se perdant dans ses pensées aussi diverses que variées, le garde du corps ne remarqua que lentement la sortie de la princesse.

    Sortie de la salle de bain après une vingtaine de minutes, elle était vêtue d'une unique serviette faisant office de vêtement. Haussant un sourcil pour marquer sa surprise qu'il cachait malgré tout, Sai la suivit du regard, étonné de la voir ainsi. Réfléchissant rapidement, il comprit qu'elle avait oublié de quoi se changer, en bref, une nouvelle étourderie de sa part et ce, parce qu'elle n'avait pensé qu'à al découverte de cette chose nouvelle qu'était la douche amestrienne. Souriant simplement, Sai la laissa fouiller dans son sac sans un mot. Dans la théorie, elle prendrait quelques affaires et retournerait dans la salle de bain pour manger. Hélas, la pratique était bien différente de la théorie. En effet, Yin allait enlever sa serviette pour se changer, heureusement, elle s'était arrêté brusquement se rendant compte de la situation. Se tournant vers Sai, elle lui sourit avant de regarder la salle de bain. Allait-elle enfin comprendre qu'elle pouvait retourner dans la salle de bain pour se changer ? Le membre du clan Xin-Yao l'espérait car la voir se changer devant lui n'était guère une idée qui l'enthousiasmait. Mais, encore une fois, la princesse en décida autrement. Prenant la parole, elle lui proposa d'aller prendre une douche à son tour. Enfin, il s'agissait plus d'un ordre qu'une proposition, cela ne s'entendait que trop bien face au ton qu'elle employait. Souriant, il se leva et alla chercher dans son sac quelques affaires qu'il trouva rapidement. Rattrapant au passage la serviette que lui avait lancé la princesse, Sai se dirigea vers la salle de bain pour, à son tour, se rafraichir un peu. Sans un mot de plus, il rentra dans la salle et ferma la porte derrière lui.

    Ôtant rapidement ses vêtements, il entra rapidement dans al douche et tira le rideau, remarquant rapidement que, comme on pouvait s'y attendre, l'endroit était trempé, il soupira silencieusement, se disant que parfois, Yin était plus une jeune enfant surexcitée et non une princesse disciplinée et amenée, un jour peut-être à gouverner sur Xing. Tournant rapidement les poignées pour faire couler l'eau, il trouva en quelques secondes la bonne température. L'eau, plus chaude que tiède lui fit un bien fou, il ne pouvait le nier. Réfléchissant simplement à ce qu'ils allaient pouvoir faire ensuite. Où allaient-ils aller et où chercheraient-ils ? Après tout, ils n'étaient pas ici pour faire un peu de tourisme et encore moins pour flâner joyeusement dans les villes d'Amestris. Qu'allaient-ils pouvoir chercher ? Là était toute la question. Un moyen de laver l'affront qu'on avait fait subir à la jeune princesse ? Revenir à leur pays d'origine avec une chose d'une telle importance que leur nom ne pourra jamais plus être bafoué ? Tout ça était bien beau mais était encore trop vague pour pouvoir le trouver et avoir une quelconque piste. Sortant de ses quelques pensées, Sai se lava rapidement et sortit rapidement de la douche. Se séchant sans perdre de temps et se rhabillant à l'aide de vêtement propre qu'il avait trouvé dans son sac, il sortit rapidement de la salle de bain. Vêtu à présent d'un pantalon semblable au précédent mais à une veste plus ample et plus simples que ses vêtements précédents, Sai regarda Yin qui était resté au milieu de la pièce. Correctement habillée, elle avait apparemment eu le temps de s'habiller convenablement le temps que son protecteur prenne une douche revigorante. La seule question qu'il se posait était de savoir combien de temps sa douche avait duré. Perdu dans ses pensées, il n'avait pas fait attention. Déposant malgré tout ses vêtements sales sur son lit, près du sac de voyage, il regarda Yin et lui dit simplement :


    Le repas ne devrait plus tarder n'est-ce pas ?

    Un bon repas, voila ce qu'ils leur fallait. Ainsi, pendant ce fameux repas, tous deux pourraient réfléchir silencieusement à leur journée mais aussi à leur lendemain. Que faire et où aller, deux questions primordiales auxquelles les deux Xingnois devaient trouver la réponse. Préférant, cependant, attendre encore un peu, Sai attendit simplement, près de la salle de bain une réponse de la jeune princesse. Se nettoyant l'oreille qui contenait encore un peu d'eau, le protecteur se mit à chercher le chat du regard, un vieux réflexe qu'il avait acquis depuis qu'il l'avait connu, probablement pour éviter les mauvaises surprises. Bien évidemment, il restait encore la réponse de Yin, mais ça, c'était une autre histoire car le jeune homme ne savait pas encore ce qu'elle avait pu découvrir entre temps, une chose nouvelle qui attirerait une nouvelle fois son attention délaissant ainsi le reste dont elle s'était déjà lassée ...

_________________



À reçu une rose de Yin ♥
Sai's Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yin Li-Huang
25è princesse Héritière de l'Empire Xing
Modo rp et fiche

avatar

Féminin
Lion Singe
Messages : 26
Age : 24
Rang dans le RP : Princesse-Lune | 25è princesse Héritière de l'Empire Xing | Elixirologue | Yuè-Hime-Sama | Amie d'enfance de Sai Xin-Yao, son gardien
Rang spécial Hrp : Princesse | Future Femme et Reine de Roy Mustang | Impératrice autoproclamée des coeurs et du monde |

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Elixirologue (spécialisée en médecine) | Manipulation des éventails de combat (Tessens)

MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Lun 10 Mai - 17:25

« Tu devrais aller prendre une douche toi aussi ! Aller file ! Pendant que je me change ! Et ne proteste pas ! Ça te fera du bien ! »

Yin savait très bien qu'elle pouvait retourner dans la salle de bain avec ses vêtements de rechange et s'y changer à l'intérieur, néanmoins, elle voulait être certaine que Sai irait se délasser un peu, prendre soin de lui durant les quelques minutes rafraichissantes que pourraient lui procurer une douche. Peut être y serait il allé de lui même, mais au moins, maintenant, c'était clair, Yin le lui ordonnait, et c'est avec un légers sourire aux lèvres qu'il obéit sans broncher, amassant des habits de change (lui au moins il ne les oubliait pas par précipitation ...), et attrapant la serviette que la princesse lui lança, lui signalant qu'il en aurait sans doute besoin. Puis, silencieusement, il se dirigea vers la porte de la salle d'eau, pénétrant la pièce et s'enfermant dans celle ci. Un cliquetis se fit entendre, il avait fermé la porte à clef. Yin soupira joyeusement, toujours simplement vêtue d'une serviette entourant son corps mince. Maintenant, elle était totalement apaisée et sereine. La douche avait effacé les dernières marques du voyage et les péripéties de la journée de son esprit et de sa peau, et Sai s'était autorisé un moment de détente et de solitude bien mérité. Le pauvre en avait plus que besoin derrière ses airs d'homme infaillible. La petite Princesse n'était pas si immature qu'elle en avait l'air. Oh, certes, elle s'emportait facilement, s'énervant parfois pour un rien, s'émerveillant de choses communes voir banales aux yeux de certains, néanmoins, derrière ses apparences de jeune fille insouciante, se cachait, et il ne fallait pas l'oublier, une princesse de sang impérial. On pouvait facilement croire le contraire, mais Yin avait parfaitement conscience de la situation et du monde qui l'entourait. Elle pouvait paraître capricieuse et possessive envers Sai, mais elle n'en était pas moins consciente qu'il avait, tout comme elle, par moment besoin de se retrouver avec lui même. Ils étaient peut être des amis inséparables et fusionnels, mais Yin ne voulait pas étouffer Sai de sa présence, et c'était en partie pour cela qu'elle l'avait envoyé à la douche, lui octroyer un moment pour lui tout seul.

Souriant donc alors que le bruit de l'eau qui coule se fit entendre en provenance de la salle de bain, Yin fit tomber la serviette qui l'habillait jusque là, se retrouvant à nouveau nue. Sa peau pâle était complètement sèche, et c'est avec soin qu'elle enfila les vêtements qu'elle avait sorti du sac à dos. Un petit ensemble amestrien, plus discret que le précédant, composé d'une petite jupe noire et d'un haut de la même couleur. Discret, légers, confortable, sentant bon le propre, c'était l'idée à porter après une bonne douche et surtout pour passer une soirée à l'aise. Une fois totalement vêtue, elle plia soigneusement la grande serviette, ouvrit la fenêtre donnant sur le balcon, et pendit le drap de bain à l'air frais du soir, histoire qu'elle sèche rapidement. Un instant, elle resta dehors, admirant le soleil couchant, puis rentra à l'intérieur de la chambre, fouillant à nouveau dans son sac. Elle en sortit une petite brosse à cheveux en nacre, cadeau offert par sa mère dans un passé lointain. Elle s'empara ensuite de la petite chaise ou, quelques minutes plutôt Sai était assis, et la plaça devant la commode, sur laquelle était dressé un petit miroir. S'installant devant celui ci, elle entrepris de brosser sa longue chevelure d'argent, qui cascadait jusqu'à la courbure de son dos, avec soin et délicatesse. Yin avait toujours entretenu avec assiduité ses cheveux, que sa mère ne cessait de qualifier de magnifiques. La princesse le savait très bien, ils étaient ce qui la rendait si remarquable aux yeux des gens, car rares étaient ceux qui possédaient une telle couleur de cheveux. Alors, tous les soirs, elle les brossait, les rendant lisses et soyeux. D'ailleurs, il n'y avait pas pire réveil le matin que lorsqu'elle se levait les cheveux tout emmêlés sur sa tête, c'était le meilleur moyen de la mettre de mauvaise humeur ...

Peignant donc sa chevelure avec attention, elle ne réagit pas lorsque la porte de la salle de bain s'ouvrit sur un Sai tout propre et tout frais. Ce n'était pas qu'elle ne l'avait pas entendue, juste qu'elle était concentrée sur sa séance de coiffure. Hei s'était blotti à ses pieds, et dormait paisiblement sous la commode, ronronnant comme un prince, pendant que l'ami de la princesse posait ses affaires sales sur son lit. Puis, regardant Yin se coiffer, il ouvrit la discution, brisant le silence légers qui régnait jusque là.

Le repas ne devrait plus tarder n'est-ce pas ?

Bien qu'écoutant attentivement son ami, Yin ne tourna pas la tête vers lui, répondant rapidement, presque instinctivement, les yeux rivés dans le petit miroir.

« Humm ... Nous avons encore un peu de temps à attendre avant cela, tu as faim ? »

Oui, il devait sans doute avoir faim, et c'était une faim tout à fait compréhensible, car ce qu'ils avaient du manger durant leur voyage s'était limité à de la viande séchée et des pots de conserves pas spécialement jouissifs pour le palais. Mais bon lorsque l'on voyageait comme ça, il fallait emporter des denrées non périssables, et se contenter de peu. D'ailleurs, elle aussi attendait le repas avec une certaine impatience, notamment pour le plaisir de découvrir la cuisine amestrienne. Reposant la brosse sur la commode, ayant fini de se coiffer, Yin se tourna enfin vers Sai, le regardant. Ce qu'elle vit alors la fit rire de manière spontanée et incontrôlée, un rire amusé et cristallin. Son « protecteur », qui venait tout juste de sortir de la douche, se présentait à elle sa tignasse encore légèrement humide, mais surtout, ébouriffée et emmêlée de toute part. Le pauvre, il avait sans doute voulu les sécher à l'aide d'une serviette, mais voilà ce qui en avait résulté ! En plus, avec ses longs cheveux, cela ne faisait qu'aggraver les choses ! Les démêler n'allait pas être une partie de plaisir pour lui ! Riant toujours, elle s'efforça de se calmer et d'expliquer le pourquoi de son rire à son ami.

« Ahahahah ... Si tu voyais ta tête mon pauvre ami ! On croirait que tu sors d'une tempête ! »

Prenant le petit miroir dans ses mains, et la brosse en nacre, elle s'approcha de lui, et lui montra son reflet, histoire qu'il prenne conscience de ce à quoi il ressemblait, avec ses cheveux ainsi structurés.

« Assis toi sur le lit ! Je vais t'arranger ça ! »

Le poussant sur la literie jusqu'à ce qu'il s'assoit, Yin ignora le soupire qu'il poussa et les éventuelles tentatives d'esquives. Montant sur le lit et se positionnant derrière lui, elle commença donc à brosser la longue chevelure noire de Sai, tentant tant bien que mal de ne pas le faire trop souffrir en tirant trop fort, mais au vu des nœuds présents, ça risquait d'être chose difficile. Soupirant de dépit, elle se demandait comment il avait pu faire durant ses cinq années d'entrainement pour s'occuper de si longs cheveux tout seul, au vu de la manière dont il les martyrisait à la sortie de la salle de bain ! Se retenant à nouveau de rire, elle se contenta de le taquiner sur ce propos ..

« Je me demande par quel miracle tes cheveux ne sont pas devenus de la paille indomptable pendant tes années d'entrainement, vu comment tu t'en occupes ! De longs cheveux requiert du soin Sai ! »

Elle continuait de démêler ses cheveux, avec douceur et légèreté, même si la rencontre entre les nœuds et la brosse ne devait pas faire du bien à leur propriétaire.

« Les hommes sont tous les mêmes ! Aucune tenue et aucun goût ! »

Cette dernière phrase était ironique bien sur, et un peu moqueuse, visant juste à faire réagir Sai, comme adorait tant le faire la princesse.

_________________


Yin Li-Huang

A reçu une Rose de Robert Break
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Xin-Yao
Garde du corps Xingnois
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 23
Age : 25
Rang dans le RP : Garde du corps et ami d'enfance de la Princesse-Lune : Yin

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Corps à corps, excelle au maniement de sabre et lancer de couteaux

MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Lun 10 Mai - 23:19


    Sortit de la douche, le Xingnois chercha rapidement le chat du regard avant de le trouver aux pieds de la princesse qui, elle, était tranquillement assise près de la commode en face du miroir. D'un geste simple et fluide, elle brossait ses cheveux. Yin aimait les savoir long, soyeux et parfaitement entretenus, une touche d'esthétisme comme bon nombre de jeune fille de son âge, à la différence près, qu'elle, était une princesse et que le physique était probablement bien plus important que son caractère ou ses convictions. Enfin, pour le cas général, pour Yin, il s'agissait plus d'une chose naturelle et importante. Il valait mieux avoir des cheveux parfaitement entretenus et coiffés plutôt que délaissés et avoir une tête d'hérisson ou de malpropre. Sai avait lui aussi une longue chevelure qui lui demandait également du temps chaque matin ou chaque fois qu'il se lavait. Enfin, il n'était pas aussi maniaque que la plupart des gens aux longes cheveux, du moment que ces cheveux étaient un peu plus près bien, ça lui suffisait. Heureusement pour lui, il ne semblait pas avoir trop de problème avec cela.

    Écoutant la réponse distraite de la princesse qui annonçait qu'il fallait encore attendre un peu et qui lui demandait s'il avait faim, Sai s'occupa rapidement de ses affaires et de la serviette qu'il avait utilisé. Approuvant d'un simple "oui" rapide, il ne s'attarda pas sur le sujet. Lorsque la princesse se releva, ayant fini son brossage, elle se tourna vers son ami d'enfance et ne put, apparemment, pas se retenir de rire. Haussant un sourcil, surpris d'une telle réaction, Sai comprit bien rapidement lorsque Yin parla. Évoquant sa coiffure, elle semblait prêté une même importance à la coupe de son amie d'enfance qu'à la sienne. L'entrainant vers le lit malgré les quelques protestations du jeune homme qui se sentait tout à fait capable de le faire seul, la princesse-Lune passa outre l'avis de son ami et s'installa sur le lit, derrière lui pour commencer à lui brosser les cheveux. Soupirant simplement, il se laissa faire ne disant rien et supportant silencieusement les coups brusques de la princesse. Après un certain temps, son amie d'enfance prit la parole pour s'exclamer face à l'état de ses cheveux. Se demandant comment il pouvait faire pour les laisser ainsi, Yin s'exclama encore un moment finissant par généraliser la chose. Souriant faiblement, Sai ne dit rien, sachant éperdument que cela ne servirait à rien. S'écartant malgré tout, trouvant que cela suffisait, Sai chercha rapidement sa fine cordelle qu'il utilisait pour maintenir ses cheveux, se releva et s'écarta du lit avant de faire sa queue de cheval. Regardant son ami d'enfance d'un regard simple et habituel, il déclara seulement :


    Je pense que ça ira comme ça.

    Se mettant à sourire, Sai ne put s'empêcher de repenser à leur enfance, à ses longs moments où la princesse lui brossait encore et toujours les cheveux. Habitude qu'elle avait pris depuis sa plus tendre enfance. À cette époque, le protecteur n'était pas encore aussi patient qu'aujourd'hui et il était bien dur pour lui de rester si immobile. Il s'en rappelait comme si c'était hier, peu envieux de rester si longtemps immobile pour se faire brosser les cheveux, plus encore, plus douillet que maintenant, il ne cessait de se tortiller lorsque les coups de brosses étaient trop fort ou lui tiraient les cheveux. Aujourd'hui, tout étant différent, d'abord car Sai s'était habitué à ces longues séances de brossages, ensuite car il était bien moins douillet enfin car tous deux n'avaient plus suffisamment de temps pour cela. Les temps passés seul à seul étaient fini désormais et même si ces moments pouvaient arriver, il était rare qu'ils durent suffisamment longtemps pour que le brossage ne se fasse en entier. Et puis, était-ce vraiment raisonnable pour une princesse de "coiffer" son garde du corps ? Souriant un peu plus face à cette idée, Sai ne put s'empêcher de se pencher et d'ébouriffer les cheveux de son amie d'enfance, accompagnant son geste de quelques mots, il dit d'une voix amicale :

    C'était le bon vieux temps quand tu t'amusais à me coiffer hein ? Aujourd'hui ce sera de moins en moins possible.

    Se relevant simplement, un bruit à la porte attira son attention. On venait de frapper à la porte, quelques coups rien de plus. Souriant un dernier instant à la princesse, Sai se dirigea vers la porte pour l'ouvrir. L'aubergiste, comme convenu, avait rapporté deux plat pour le diner des clients de la chambre. Ouvrant donc un peu plus la porte, le Xingnois prit les plateaux repas en remerciant l'aubergiste. Une fois les échanges de politesses finies, Sai referma la porte et amena les deux plateaux sur la commode. Souriant, le jeune homme regarda un moment le plateau et la princesse, lui montrant la chaise, il l'invita silencieusement à venir s'installer pour pouvoir manger tranquillement et surtout, confortablement. Prenant l'assiette qui lui était destiné et un couvert, il rejoint le lit, s'y assit et regarda un moment son contenu. Prenant la parole, Sai parla d'une voix étonnement enjouée, rapidement suivit d'un sourire :

    Je te souhaite un bon appétit, princesse.

    Souriant un peu plus face au nom par lequel il lui avait parlé, Sai prit une première cuillerée de son repas et mangea silencieusement. Il savait que ce nom allait faire enrager la princesse qui n'aimait pas entendre ce nom de la bouche de son ami, en soi, il s'agissait parfois d'une taquinerie, parfois d'une pure habitude involontaire. Mais bon, il savait que cela allait la faire réagir et pour ce soir, c'est probablement ce qu'il lui fallait.


_________________



À reçu une rose de Yin ♥
Sai's Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yin Li-Huang
25è princesse Héritière de l'Empire Xing
Modo rp et fiche

avatar

Féminin
Lion Singe
Messages : 26
Age : 24
Rang dans le RP : Princesse-Lune | 25è princesse Héritière de l'Empire Xing | Elixirologue | Yuè-Hime-Sama | Amie d'enfance de Sai Xin-Yao, son gardien
Rang spécial Hrp : Princesse | Future Femme et Reine de Roy Mustang | Impératrice autoproclamée des coeurs et du monde |

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Elixirologue (spécialisée en médecine) | Manipulation des éventails de combat (Tessens)

MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Mar 11 Mai - 0:43

« Les hommes sont tous les mêmes ! Aucune tenue et aucun goût ! »

Sai ne réagit pas aux paroles provocatrices de Yin, le pauvre avait sans doute l'habitude à force, et il se contentait de sourire faiblement, se laissant faire. Yin adorait se coiffer, mais ce qu'elle préférait encore plus, c'était coiffer les cheveux des autres. D'ailleurs, le pauvre Sai avait du, durant son enfance passée auprès de la jeune princesse, subir les assauts répétés de cette dernière qui voulait toujours se servir de lui comme d'un cobaye pour tester ses soit disante « nouvelles coiffures ». A l'époque, le protecteur n'avait pas les cheveux aussi longs, mais cela n'empêchait pas Yin de le harceler pour qu'il se laisse faire. Combien de fois le pauvre Xingnois s'était il retrouvé avec des tresses, des nattes, des pompons, des fleurs et autres ornements très virils sur la tête ? Yin n'en savait rien, mais en tout cas, il était plusieurs fois passé à la casserole, ou plutôt, sous son coup de brosse dévastateur. Néanmoins, il était beaucoup moins patient et toléré qu'aujourd'hui, et bien souvent, la petite princesse n'avait jamais le temps de terminer ses créations capillaires, Sai perdant son sang froid bien avant, agacé de servir de poupée. Tous ces souvenirs d'une époque lointaine refirent surface dans la tête de la Xingnoise, qui ordonnait la chevelure sombre de son ami avec soin et attention. Ces petits moments qu'elle passait avec lui, dans une parfaite complicité, sans les barrières du protocole et du rang social, étaient certainement les meilleurs de sa vie. Jamais elle n'avait vu Sai comme un serviteur, et certainement jamais ne le verrait elle ainsi. Le jeune homme était son égal, voir même une sorte de conscience pour la demoiselle. Ah si seulement ces instants calmes, silencieux et paisibles entre eux pouvaient durer des heures, comme dans leur enfance. Malheureusement, c'était sans doute trop demander, car Sai, délicatement, s'écarta du coup de brosse de Yin, lui faisant comprendre qu'elle en avait fait assez pour ses cheveux. N'insistant pas, la princesse le laissa se relever et utiliser la petite cordelette habituelle pour attacher sa chevelure en une queue de cheval, simple mais pratique. Une fois fait, il se tourna vers, Yin, qui le regardait faire, et lui sourit, comme le garçon d'autre fois ...

Je pense que ça ira comme ça.

Ah, que ne donnerait elle pas pour que ce sourire qu'elle aimait tant sur le visage de son ami reste ainsi éternellement accroché à ses fines lèvres ? Sans doute rien. Depuis qu'il était revenu de son entrainement, Sai avait grandement changé sur le plan physique, certes, mais surtout moral. De manière général, il était toujours le même, et Yin l'aimait tout autant (si ce n'était plus) qu'avant. Néanmoins, elle ne pouvait se voiler la face, le jeune homme était revenu métamorphosé. Il était plus sérieux, plus strict, plus respectueux des règles, plus mature, plus posé, mais aussi plus distant vis à vis de Yin, moins taquin, moins joueur. Il était devenu un homme, un vrai, ça, c'était certain, mais en devenant adulte, il avait perdu ce caractère enfantin que la princesse avait connu chez lui, et elle se demandait parfois où était passé l'ami avec qui elle jouait à se rouler dans l'herbe, dans les prés entourant le domaine familial, violant les interdits de leurs ainés. Ce n'était certainement pas le Sai mature qu'elle avait devant les yeux qui allait réitérer de tels actes innocents. Et cela manquait un peu à Yin depuis près de six ans maintenant ... Peut être devait elle le forcer à se libérer de son statut de protecteur, à redevenir celui qu'il était. Elle y arriverait sans doute au prix de nombreux efforts. C'était certes un défis de taille, mais elle y parviendrait ! Plus de protecteur, plus de protocole, plus de serviteur, juste Elle et Lui, amis et rien d'autre ... Rendant son sourire au jeune homme, celui ci vint ébouriffer les cheveux de la princesse. Immédiatement, elle réagit au quart de tour, prête à lui sauter dessus pour ce geste ignoble de sa part. Elle venait de passer plusieurs longues minutes à se coiffer soigneusement, et lui il se permettait de faire de sa chevelure un nid à nœuds ! Nan, mais il se permettait bien des choses le Sai ! Il allait voir ce qu'elle lui réservait !

C'était le bon vieux temps quand tu t'amusais à me coiffer hein ? Aujourd'hui ce sera de moins en moins possible.

A l'entente de ces paroles, Yin fut comme foudroyée sur place, immobilisée dans son geste qui était sensé rendre la pareille à Sai. Un bruit se fit entendre à la porte, et le jeune homme se dirigea vers celle ci, accueillant l'aubergiste qui rapportait le souper du soir. Alors qu'il s'occupait de prendre les plats et de remercier la tenante de l'établissement, Yin resta sur le lit, le visage inexpressif, le regard neutre. Dans son esprit, les mots de Sai faisaient le tour, inlassablement, frappant et re-frappant sa pensée, indéfiniment. Ainsi donc, c'était clair, ce « genre » de situation arriverait de moins en moins. Bientôt, ils ne seraient l'un pour l'autre que la princesse et le garde, rien de plus, rien de moins. Bientôt, ils se vivraient plus ses moments privilégiés qui rendait Yin si heureuse, si bien. Et après cela, que se passerait il ? Leur amitié disparaitrait elle ? Avalant difficilement sa salive, Yin n'arrivait pas à comprendre les paroles de Sai. Il les avait prononcé avec tant de détachement, tant de facilité, comme si cela n'avait au fond guère plus d'importance que cela. Avait il changé à ce point ? Et il devenu trop mature désormais ? Pourtant, ils n'avaient que trois ans d'écart, était ce trop ? Dans sa tête, Yin était complètement perdu, mais elle s'efforçait de ne pas laisser poindre à la vue de tous cet égarement sur son visage.

Sai finit par refermer la porte lorsque l'aubergiste s'en alla, et posa le plateau garni de deux assiettes pleines sur la commode. Il pris ensuite la petite chaise et invita Yin à s'y installer, lui souriant. La princesse, silencieusement, lui rendit son sourire, faisant fi de rien, et alla s'assoir, prenant place devant son assiette. Le Xingnois, lui, pris son propre plat, ses couverts, et alla s'installer sur le lit, où il mangerait. S'exprimant de manière plutôt enjouée, il souhaita le bon appétit à la princesse.

Je te souhaite un bon appétit, princesse.

Yin ne répondit pas, ne réagissant même pas à la dénomination de « princesse ». Ce n'était pas qu'elle n'avait pas entendu, mais elle n'avait pas envie de réagir, ce mot, prononcé de la bouche de Sai, semblant l'éloigner un peu plus d'elle à chaque fois. Jetant un coup d'œil à son ami, elle le vit manger avec avidité et plaisir son assiette, se régalant sans doute d'avoir autre chose sous la langue que du pain dur et de la viande séchée. Reportant son attention sur sa propre assiette, Yin s'empara d'un des couverts et pris une petite bouchée du contenu. La nourriture n'était pas mauvaise, mais étrangement, elle n'en ressentit pas le plaisir attendu, quelque chose semblant l'empêcher de savourer pleinement ce repas. Dans le silence le plus total, chacun d'eux vida son assiette, finalement repus et satisfait. Quand elle eut finit, Yin se leva, silencieusement, toujours, se dirigea vers son lit, et s'y allongea, se couvrant des couvertures. En mangeant, elle n'avait pas réussi à s'ôter de la tête les paroles de Sai, et plus elle y pensait, plus son cœur se serrait dans sa poitrine. Elle tentait bien de se rassurer en se disant qu'elle s'imaginait trop chose, qu'elle réfléchissait trop et que c'était la fatigue qui la faisait réagir ainsi. Mais au fond d'elle même, elle n'y arrivait pas, un poids lourd et douloureux pesait sur elle, le même poids que lorsque son ami était parti sans prévenir. Ce poids était tel à cet instant que Sai devait l'avoir remarqué maintenant, elle en était sure. Se tournant vers lui, elle plongea son regard grenat dans celui orageux de son ami, cherchant dans cette mer de nuages un réconfort qu'elle ne trouvait nul par ailleurs. Restant un instant ainsi, pelotonnée dans ses couvertures, elle finit par briser le silence, d'une voix penaude et peu assurée.

« Pour ... Pourquoi es tu parti ce jour là ? ... »

_________________


Yin Li-Huang

A reçu une Rose de Robert Break
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Xin-Yao
Garde du corps Xingnois
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 23
Age : 25
Rang dans le RP : Garde du corps et ami d'enfance de la Princesse-Lune : Yin

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Corps à corps, excelle au maniement de sabre et lancer de couteaux

MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Mar 11 Mai - 10:17


    L'atmosphère se fit silencieuse et pesante, malgré la dernière phrase de Sai mais surtout la dénomination qu'il avait employé, Yin n'avait pas réagit. Silencieuse et indifférente, elle semblait manger sans appétit, elle qui avait semblé être si enthousiaste à l'idée de manger un plat amestrien. Il fallait être aveugle pour voir que quelque chose la turlupinait, quoi ? Là était toute la question. Mangeant silencieusement et d'un air distrait, le membre du clan Xin-Yao l'observait simplement. Il suivait des yeux chacun de ses gestes et chacune de ses expressions du visage qui pouvaient apparaitre à n'importe quel moment. Perplexe, Sai se demandait ce qu'il s'était passé entre le moment où ils s'étaient tout deux douchés et maintenant. En se remémorant la scène, le jeune homme ne voyait rien qui pouvait la rendre dans cet état. Elle lui avait simplement brossé les cheveux et dut s'arrêter lorsque le protecteur de la princesse trouva cela suffisant. Il lui avait ensuite ébouriffer les cheveux en la taquinant un peu. ON avait ensuite toquer à la porte et le souper était arrivé, annonçant le repas du soir. Dans tout ça, qu'y avait-il eu de potentiellement "malsain" pour les pensées de la Xingnoise ? Était-ce car il s'était retiré de cette séance de coiffure ? Était-ce car il avait ébouriffé ses cheveux ? Était-ce la façon dont le repas était arrivé ? Pour le moment, Sai ne pouvait qu'émettre des hypothèses et les considérer comme vraies.

    Finissant rapidement son plat, son enthousiasme disparu, l'amie d'enfance du jeune homme partit vers son lit, silencieusement et discrètement. Sans un mot elle s'allongea et se recouvrit de toute les couvertures. Elle allait mal, cela ne faisait aucun doute à présent. Sai la regardait, un visage révélant ses interrogations et la peine qu'il avait en la voyant ainsi. Que se passait-il ? Avait-elle le mal du pays ? Était-elle prit d'une nostalgie quelconque ? Le jeune homme n'en savait rien mais il devait faire quelque chose. Finissant son assiette, il alla la déposer sur le plateau repas et regarda la princesse en se tenant debout et immobile. Se rapprochant après un léger instant, il vit Yin en faire de même, tournant vers son garde du corps, la jeune princesse le regarda. Ses yeux, légèrement humides, révélaient la tristesse qui l'occupait actuellement. La regardant simplement, il attendait qu'elle prenne la parole car il le savait, si elle s'était ainsi retourner, ce n'était pas seulement pour le regarder dans le blanc des yeux, non, elle allait prendre la parole, dans un instant ou dans quelques minutes. Patientant donc, le jeune homme écouta finalement chaque mot lorsque son amie prit la parole. D'une voix peu assurée et tremblante, comme si chaque mot qu'elle prononçait était accompagné d'une mer d'émotion qui pouvait la faire éclater en sanglot à chaque instant, Yin lui demanda pourquoi il était parti ce jour là.

    Comprenant en un instant, Sai ne fit rien, il ne soupira pas, il ne sourit pas. Impassible, il regardait la princesse. Depuis son retour, après cinq ans d'absence, nombreuses avaient été les fois où la princesse lui avait demandé ça. À chaque fois, le jeune homme lui avait répondu simplement, parfois en l'accompagnant d'un soupir, parfois d'un sourire chaleureux. La réponse, la princesse ne la connaissait que trop bien, malheureusement, cette même réponse ne semblait pas la satisfaire. Cherchait-elle une autre réponse ? Une autre raison à ce départ ? C'était probable mais incertain. De plus, il n'y avait aucune autre raison. Ne la quittant pas des yeux, le protecteur de la famille royale comprit enfin pourquoi elle avait semblé si triste pendant tout ce repas. En collant chaque morceau de ce qu'il s'était passé aujourd'hui et dans le passé, Sai ne tarda pas à comprendre. D'abord par cet endroit mais surtout ce voyage, causé par ces agressions des membres de la famille royale à l'intention de la princesse. Il était vrai que les choses se seraient probablement passés différemment si le jeune homme avait répondu présent à ce moment. Ensuite car cette séance de brossage lui avait probablement rappelé, comme à Sai, ces innombrables moments. Le fait qu'il y avait mis rapidement un terme avait peut-être été le coup de grâce quant à la nostalgie qui occupait la jeune princesse. Maintenant qu'il en comprenait l'origine, le jeune homme pourrait agir et la réconforter ou du moins, tenter de le faire.

    Se rapprochant silencieusement, il se posa sur le bord du lit de la princesse et la regarda un moment. Silencieusement, il vint lui d'abord remettre une mèche de cheveux bien éloignée des autres puis lui caressa tendrement la joue. Souriant chaleureusement, il réfléchissait à comment lui expliquer tout cela. Lui expliquer encore une fois ou détourner le sujet. Un moment, il avait pensé à dénouer ses cheveux et lui proposer de s'en occuper mais il se doutait qu'il était déjà trop tard. Se contentant d'un léger silence et de son regard posé sur lui, le jeune homme laissa un moment cet instant duré. Finissant par prendre la parole, il lui dit d'une voix qu'il espérait être réconfortante :


    Tu le sais bien. Chaque membre de mon clan doit y passer par là un jour ou l'autre. Et puis, je voulais être capable de te protéger.

    Ne disant pas un mot de plus pour le moment, Sai décida de ne rien dire de plus. En effet, il avait d'abord pensé à rajouter que s'il avait attendu plus longtemps, jamais il n'aurait été prêt pour l'aider dans cette aventure. Il avait également pensé à rajouter en quelques mots les sentiments qu'il avait éprouvé lorsqu'il était parti, lui révélant, une fois de plus, combien elle était importante pour lui mais ne fit rien. Si les sombres pensées d'aujourd'hui se mêlait avec celles du passé, il fallait que d'autres idées viennent l'aider à retrouver cette lumière et cette douce chaleur qui l'animait jours après jours. Restant un moment de plus assis au bord du lit, Sai la regarda en souriant chaleureusement. S'il voulait lui faire retrouver le sourire, lui répondre à cette question ne suffirait pas. Se tournant donc, il attrapa le chat qui trainait non loin de là, le souleva et le ramena vers la princesse en lui montrant que l'animal désirait très probablement un peu d'affection. Même s'il reçu quelques protestations de l'animal, Sai passa outre ces miaulements. Déposant l'animal sur le lit, près d'eux, le jeune homme laissa faire le chat qui serait lui aussi une source de réconfort. Accompagnant son geste de quelques mots, il s'expliqua simplement en ajoutant une certaine note de plaisanterie :

    N'oublie pas Hei, il risquerait de miauler toute la nuit s'il ne te sens pas près de lui.

    Cette chose dite, Sai se releva et se dirigea vers la fenêtre qui était non loin d'ici. Se plaçant devant, il observa silencieusement la rue le temps que Yin puisse s'occuper un peu de son chat qui réclamerait très certainement un peu d'attention, surtout après ce voyage précipité dans les mains de son pire ennemi. Regardant la rue s'assombrissant petit à petit, Sai eut soudain une idée. Tournant la tête vers son amie d'enfance, il laissa un large sourire apparaitre sur ses lèvres, signifiant qu'il venait d'avoir une certaine idée. Quand il fut certain que la princesse l'écoutait, il reprit la parole et lui dit avec un ton qui laissait entendre qu'il référait au passé avec un ton presque aussi enfantin qu'à cette époque :

    Dis moi, que dirais-tu d'aller voir comment sont fait les toits de cette ville ?

    Dit ainsi, il était évident que personne ne comprendrait réellement ce à quoi il avait en tête. En réalité, seule Yin pouvait le comprendre car cette occupation qu'ils avaient eu dans leur enfance n'avait jamais été découverte et avait été mainte fois répétée. Aujourd'hui, reprendre cette activité pourrait être une source de joie pour la princesse qui, bien que couchée et envelopper dans ses couvertures, ne semblaient pas aussi épuisée que ça. Attendant simplement la réponse de la princesse, Sai décida néanmoins une chose, si dans les minutes qu'il suivait elle ne répondait pas, il s'en irait seul, certain que son amie, curieuse et inquiète viendrait le rejoindre.



_________________



À reçu une rose de Yin ♥
Sai's Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yin Li-Huang
25è princesse Héritière de l'Empire Xing
Modo rp et fiche

avatar

Féminin
Lion Singe
Messages : 26
Age : 24
Rang dans le RP : Princesse-Lune | 25è princesse Héritière de l'Empire Xing | Elixirologue | Yuè-Hime-Sama | Amie d'enfance de Sai Xin-Yao, son gardien
Rang spécial Hrp : Princesse | Future Femme et Reine de Roy Mustang | Impératrice autoproclamée des coeurs et du monde |

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Elixirologue (spécialisée en médecine) | Manipulation des éventails de combat (Tessens)

MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Mar 11 Mai - 21:17

« Pour ... Pourquoi es tu parti ce jour là ? ... »

Regardant Sai dans le blanc des yeux, Yin venait de poser LA question qui revenait toujours dans ces cas là, depuis que le jeune homme était revenu. Pourquoi était il parti ? Pourquoi s'en était il allé. La princesse connaissait parfaitement la réponse, son ami lui ayant donné ses raisons plus d'une fois. Néanmoins, elle ne pouvait s'empêcher inlassablement de toujours le lui redemander lorsque ça n'allait pas, n'arrivant pas à se faire à l'idée que ce moment aie pu arriver un jour. Le départ imprévu de Sai fût sans doute l'évènement le plus marquant qu'ai connu Yin, et celui qui l'avait le plus blessé et qui la torturait encore aujourd'hui. Ce jour là, une part important d'elle même s'en était allée avec le jeune homme, et elle n'était toujours pas sure d'avoir réussi à se reconstituer entièrement. La disparition soudaine de Sai avait sonné le glas de son insouciance et de sa joie. Elle s'était enfermée dans un monde d'érudition et de silence durant cinq ans, et même aujourd'hui, que Sai était de nouveau à ses côtés, elle n'avait plus le même sourire qu'avant, bien qu'elle ai retrouvé une certaine joie intérieure en sa présence. Ainsi, depuis ce jour noir pour la princesse, celle ci avait contracté une sorte de peur viscérale à l'idée qu'un jour le Xingnois la délaisse, qu'il se lasse de sa présence, de son amitié, et qu'il l'abandonne, la laisse seule derrière lui, l'oublie. Rien que d'y penser, l'estomac de la jeune fille se retournait dans son ventre, la mettant mal à l'aise et faisant battre son cœur à vive allure, comme lorsque l'on est pris d'une crise de panique. Perdre Sai, d'une quelconque manière que ce pu être, était sans doute la pire chose qui pouvait survenir à la jeune princesse, qui des moments se demandait se qu'elle ferait si une telle chose venait à arriver. Elle ne préférait pas y penser, car elle savait que ce ne serait sans doute pas du joli ...

Fixant toujours Sai, ses yeux grenat plein d'émotion et de mélancolie, elle le regarda s'approcher d'elle, s'asseyant au bord du lit où elle s'était couchée. Dans un silence presque religieux, ils s'observèrent un instant, qui pu paraître long, mais qui, du point de vue de Yin passa très vite. Enfin, le Xingnois vint délicatement poser sa main au niveau du front de la jeune fille, replaçant convenablement une des mèches de cheveux de la princesse, qui s'était égarée loin de l'amas de la chevelure argentée de cette dernière. Après cela, il caressa tendrement la joue de Yin. Sa main était agréablement douce, et ce contact fit légèrement frémir la princesse, tant le geste fut fait avec légèreté et douceur. La Xingoise ferma les yeux, posant délicatement sa main sur celle de Sai, savourant pleinement cette attention purement amicale, mais si réconfortante. Se laissant glisser au fil de ses pensées, elle voulait que le temps s'arrête et que cet instant dure éternellement. Certes, elle savait qu'elle en demandait trop, mais elle voulait espérer que cela soit possible, elle avait envie d'espérer, elle avait besoin d'espérer. L'espoir dans ce monde, était l'unique chose qui lui restait si elle souhaitait garder la tête haute.

Tu le sais bien. Chaque membre de mon clan doit y passer par là un jour ou l'autre. Et puis, je voulais être capable de te protéger.

La voix de Sai était grave, mais suintait de chaleur et de réconfort. Il avait parlé doucement et de manière tendre, visant sans doute à ne pas peiner Yin plus que cela. Cette réponse, la princesse l'attendait, elle la connaissait pratiquement par cœur. D'une certaine manière, elle la rassurait, car cela signifiait que son ami n'était pas parti pour s'éloigner d'elle, mais d'un autre côté, elle la peinait un peu plus, car s'il était parti, c'était pour elle et sa famille. Sai avait enduré mille souffrances pour être capable de la protéger, et Yin ne pouvait s'empêcher de penser que cela était de sa faute, et qu'elle aurait du l'en empêcher à l'époque, si seulement elle en avait été au courant. Ne répondant pas, ne réagissant même pas aux paroles de son ami, Yin préférait garder les yeux fermés, sa main contre celle de Sai, qui continuait de lui caresser avec douceur la joue. Rien au monde ne la réconfortait mieux que la présence du Xingnois près d'elle. Elle ne se sentait complète et entière que lorsque que le jeune homme avait son attention entièrement tourné vers elle. On pourrait croire qu'elle était possessive, et elle répondrait certainement que c'était le cas. C'était son Sai, à elle seule, et personne n'avait intérêt à le lui prendre, sinon, il connaitrait les foudres d'une princesse de Xing en colère ! Ce genre de réflexions pourrait paraître puéril, égoïste et prétentieux, mais Yin n'en avait que faire, Sai était un trésor à ses yeux, un trésor qu'elle conservait jalousement et qu'elle aimait plus que tout autre chose.

Lentement, elle sentit la main de son ami quitter la sienne et surtout sa joue. Ouvrant les yeux, elle vit que le Xingnois était penché vers le sol, semblant ramasser quelque chose. Curieuse, Yin le fixait, attendant de voir ce qu'il cherchait à prendre. La réponse ne se fit pas attendre car au bout de quelques dixièmes de seconde, Sai se retrouva à nouveau face à la princesse, posant Hei entre eux deux. Yin fut agréablement surprise de voir que son ami d'enfance avait osé prendre le chat noir dans ses bras pour l'amener auprès d'elle, lui qui semblait lui vouer une profonde antipathie, voilà qu'il marquait un point.

N'oublie pas Hei, il risquerait de miauler toute la nuit s'il ne te sens pas près de lui.

Un rapide et légers sourire naquit à la commissure des lèvres de Yin, avant qu'il ne disparaisse aussi vite qu'il était apparu. Prenant dans ses bras son félin adoré, qui deja se mis à ronronner, elle lui apporta les caresses qu'il semblait réclamer sans arrêt. Ce chat était bien trop friand des douceurs, qu'elles fussent gastronomiques ou autres. Pendant ce temps, Sai quitta le lit, se dirigeant silencieusement vers la porte fenêtre qui donnait sur le balcon. Un court instant il observa par delà la vitre l'extérieur de la chambre, laissant le temps sans doute à Yin d'apporter de l'attention à son chat. Puis, soudain, il se tourna vers elle, la regardant avec un large sourire rayonnant. Ce sourire, Yin le connaissait par cœur, il signifiait que Sai venait d'avoir une idée géniale, mais pas respectueuse des règles. Voilà bien longtemps qu'elle ne l'avait pas vu naitre sur le visage de son ami, et le voir si rayonnant fit s'effacer tout les doutes que la princesse avait pu avoir jusque là. Dans ce simple sourire, elle retrouvait le Sai d'antan, celui avec qui elle avait fait les quatre cent coups dans sa jeunesse, celui qu'elle désirait tant retrouver en cet instant de mélancolie. Le regardant, le visage désormais débarrassé de toute émotions tristes, Yin attendait de savoir quelle était cette idée « géniale » qu'il avait pu avoir, impatiente de commettre à nouveau avec lui quelques méfaits d'enfant. D'ailleurs, c'est avec un ton quasi enfantin (oui quasi, parce que avec sa voix d'homme, le ton enfantin était bien moins flagrant) qu'il s'adressa à la jeune fille.

Dis moi, que dirais-tu d'aller voir comment sont fait les toits de cette ville ?


Le cœur de Yin fit un bond de joie dans sa poitrine. Elle avait l'impression de se retrouver quelques années en arrière, quand Sai venait discrètement la nuit tombée dans sa chambre, venant la chercher et lui demandant la plupart du temps si visiter les toits ne l'intéressait pas. Bien sur, à l'époque, Yin ne refusait jamais une escape avec lui, qu'elle fusse nocturne ou diurne d'ailleurs. Fixant Sai, les yeux brillants de malice, elle lui rendit un grand sourire rayonnant, qui contrasta alors fortement avec la mine abattue qu'elle avait pu arborer il y avait de cela à peine quelques minutes. Ce garçon avait décidément un don quand il s'agissait de défaire ses doutes et ses pensées noires. Comme aimait souvent se le dire Yin, il n'en avait pas l'air d'apparence, mais Sai était un véritable rayon de Soleil. Non, ce n'était pas seulement un rayon, c'était un Soleil, à proprement parler. Tant de chaleur, tant de réconfort émanait de sa personne, que la jeune fille ne pouvait que se sentir bien et heureuse en sa présence. Certes, quelques minutes plutôt, il avait réussi à la rendre triste sur une simple parole, mais il savait toujours comment rattraper ses erreurs envers elle, et il y arrivait toujours. Et Yin le pardonnait sans hésiter, car elle savait qu'il n'était qu'humain, et que les humains n'étaient pas infaillibles ! Et puis, c'était de sa faute à elle aussi, car elle savait bien que dès qu'une légère distance se faisait entre elle et lui, elle ne pouvait s'empêcher de se morfondre. Leur duo était, dans le fond, basé sur une parfaite symbiose mutuelle. Quand l'un n'allait pas bien, l'autre le réconfortait, et vice versa. Ils ne pouvaient rester séparé longtemps, ils en étaient incapables, autant psychologiquement que physiquement.

Quittant son lit, laissant Hei qui s'était endormi dans la douceur chaude des couvertures, Yin, lentement, s'approcha de Sai, tout sourire. Elle était redevenue la princesse joyeuse et avide d'amusement. S'approchant de son ami, elle l'enlaça de ses bras, collant sa tête contre son torse, écoutant un instant son cœur battre. L'étreinte ne dura guère longtemps, juste le temps de faire comprendre à Sai que toute sa peine s'en était allée. Se détachant légèrement de lui, elle se hissa sur la pointe des pieds, et alla poser un simple mais doux baiser sur la joue droite de son ami. Ce geste, c'était pour le remercier. Une fois cela fait, elle se décolla de lui, le regardant avec un petit sourire espiègle, puis ouvrit la porte fenêtre, avançant sur le balcon.

« Allons donc découvrir les toits amestriens ! »

Souriant radieusement, elle attendait que Sai vienne pour lui faire la courte échelle et la hisser sur le toit de l'auberge, qui se trouvait juste au dessus d'eux. Heureusement qu'ils étaient au dernier étage du bâtiment.

« Et n'en profite pas pour regarder sous ma jupe »

Elle lui fit un clin d'œil moqueur, sachant très bien qu'il n'était pas ce genre de garçon.

_________________


Yin Li-Huang

A reçu une Rose de Robert Break
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Xin-Yao
Garde du corps Xingnois
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 23
Age : 25
Rang dans le RP : Garde du corps et ami d'enfance de la Princesse-Lune : Yin

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Corps à corps, excelle au maniement de sabre et lancer de couteaux

MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Mar 11 Mai - 23:17



    Après avoir tenter de réconforter Yin en lui caressant d'abord la joue puis en lui ramenant Hei près d'elle, Sai s'était dirigé vers la fenêtre et avait simplement observer la rue, s'imaginant gambader joyeusement sur les toits des bâtiments. Avec un large sourire, le Xingnois avait proposé à la princesse d'aller faire un petit tour sur les toits malgré l'heure tardive. Face à cette proposition, la princesse s'était levé et était venu se coller contre lui, le prenant dans ses bras et le remerciant silencieusement, à sa manière. La laissant faire, le jeune homme resta silencieux, lui laissant autant de temps qu'elle désirait. Lorsqu'elle fut satisfaite de cette étreinte, Yin vint lui déposer un léger bisou sur la joue pour conclure ces remerciements silencieux. Souriant simplement, le garde du corps se retint de lui ébouriffer les cheveux à nouveau. Après ce, elle se dirigea vers le balcon, ouvrant la porte fenêtre et l'attendit tranquillement, évidemment, elle ne pouvait pas monter seule sur le toit, d'une car elle n'avait pas l'habitude de faire face à de si haut toit, de deux car elle était en jupe et donc, restreinte dans ses mouvements. Arrivant silencieusement, il s'arrêta à sa dernière remarque. Ne pas regarder sous sa jupe ? Pourquoi diable pensait-elle cela ? La regardant en haussant un sourcil avant de secouer légèrement la tête pour montrer ce qu'il en pensait, il finit par lui dire :


    Moi qui pensait le faire, comment diable as-tu pu deviner ?

    Souriant, il reprit sa route et s'arrêta près du mur, posant un genou à terre devant la princesse, il joignit ses mains et les posa pour faire la courte échelle. Il attendit simplement qu'elle ose le pieds sur ses mains et qu'elle soit prête. Une fois fait, il la souleva, l'emmenant jusqu'au toit où elle grimpa rapidement. Une fois qu'elle fut bien sur les toits, Sai la rejoignit en s'aidant de la rambarde et en sautant prestement. Sur le toit de l'auberge, le jeune homme regarda un moment autour de lui. D'une bonne hauteur, la moindre chute pouvait être mortelle et ça, ce ne faisait aucun doute. Enfin, il fallait être quelque peu distrait et incapable pour chuter d'un tel endroit, d'autant plus que le sol n'était ni mouillé ni glissant. En soi, tout était parfait pour une balade sur les toits.

    À ce moment, Sai ne put s'empêcher de repenser au passé, encore une fois. Ces moments, souvent nocturnes où le membre du clan Xin-Yao passait par les toits pour rejoindre son amie. Il s'en rappelait parfaitement bien et ce souvenir ne pouvait que le faire sourire. Combien de fois avait-il surpris la princesse en déboulant sans prévenir par la fenêtre ? Combien de fois, au contraire, la princesse l'avait-elle surpris alors qu'il pensait le faire ? Combien de fois l'avait-il surpris à son tour en arrivant par la porte alors qu'elle l'attendait par le fenêtre ? Combien de fois encore avait-il proposer à son amie de venir avec lui pour aller faire un petit tour en secret. À cette époque, les deux Xingnois faisaient d'innombrables coups en cachette et ce sans se soucier de se faire prendre. Bien évidemment, ils s'étaient souvent fait pris sur le fait et donc puni. Mais cela ne semblait pas les déranger car après même quelques jours, tous deux recommençaient à jouer ensemble à passer par les toits. En soi, c'était une époque d'insouciance et de joie pour tout et n'importe quoi. Était-ce une lointaine époque, trop lointaine pour y repenser et espérer la revoir ? Même si aux premiers abords, la réponse penchaient pour un oui, Sai, lui, ne le pensait pas. Certes, il serait difficile de retrouver le même état d'esprit et ces moments. Difficile mais pas impossible, le jeune homme en était persuader. Il était également vrai que les deux étaient plus âgés et donc plus mature de nature, mais était-ce vraiment l'âge qui empêchait à chacun de s'amuser ? Sai en doutait, une fois de plus.

    Marchant distraitement en faisant néanmoins attention à là où il mettait les pieds, le membre du clan des Xin-Yao fit un rapide tour de l'endroit où il se trouvait pour repérer les potentiels chemins qu'ils pouvaient prendre pour se balader de toit en toit. Le quartier était principalement résidentiel, en soi, de nombreux bâtiments collés les uns aux autres pour avoir un maximum d'endroit où dormir en occupant le moins d'espace possible. Les choix étaient donc nombreux mais il fallait encore penser à une chose : au chemin du retour. Cherchant du regard un repère qu'il pourrait retenir et retrouver facilement, Sai prit finalement un toit plus ou moins simple mais dont un léger détail retenant facilement son attention. Retournant près de Yin qui avait peu bouger jusque là, le Xingnois vint se mettre devant elle et lui tendit sa main, l'incitant à la prendre pour que tous deux marchent ensemble sur les toits. Une touche d'attention toute particulière ? Probablement, néanmoins, Sai avait d'abord pensé à la sécurité de son amie de toujours. Commençant à avancer en marchant à un rythme plutôt lent, le jeune homme finit par briser le léger silence qu'il s'était installé entre eux :


    Fait attention au vent, il a tendance à soulever les jupes des jeunes dames.

    Souriant, Sai n'avait pu s'empêcher de retenir cette remarque que la princesse n'avait que trop mérité. Gardant ce sourire le temps de marcher, le jeune homme attendait que Yin réponde car il ne pouvait en être autrement. C'était toujours ainsi entre eux, quand l'un taquinait l'autre, l'autre contre-attaquait avec une nouvelle taquinerie. Un échange de taquinerie qu'ils comprenaient toujours bien et qui, malgré les propos, ne pouvaient que leur redonner le sourire.



_________________



À reçu une rose de Yin ♥
Sai's Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yin Li-Huang
25è princesse Héritière de l'Empire Xing
Modo rp et fiche

avatar

Féminin
Lion Singe
Messages : 26
Age : 24
Rang dans le RP : Princesse-Lune | 25è princesse Héritière de l'Empire Xing | Elixirologue | Yuè-Hime-Sama | Amie d'enfance de Sai Xin-Yao, son gardien
Rang spécial Hrp : Princesse | Future Femme et Reine de Roy Mustang | Impératrice autoproclamée des coeurs et du monde |

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Elixirologue (spécialisée en médecine) | Manipulation des éventails de combat (Tessens)

MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Mer 12 Mai - 18:55

« Et n'en profite pas pour regarder sous ma jupe »

Sai s'était approché de Yin mais s'était soudain stoppé, surpris par ses paroles. Son coup avait marché, son ami semblait un peu perplexe face à ce qu'elle venait de dire. Elle lui sourit malicieusement, tout en lui lançant un clin d'œil moqueur. Le jeune homme ne tarda pas à secouer la tête, peut être de dépit, avant de répondre à la jeune fille.

Moi qui pensais le faire, comment diable as-tu pu deviner ?

A cette réplique, Yin ne pu retenir un rire franc et amusé. C'était toujours pareil entre eux, dès que l'un charriait l'autre d'une quelconque façon que ce fusse, autant verbalement que physiquement, l'autre répliquait toujours, cherchant par là à rendre la pareille. Et ainsi, souvent, les deux se lançaient à corps perdu dans des joutes, qui se terminaient seulement lorsque l'un des deux avait le dessus sur l'autre, proclamant ainsi sa victoire. C'était une sorte de jeu pour les jeunes amis, un jeu que, pour rien au monde, il ne délaisserait, ça avait toujours marché ainsi entre eux, et ce n'était pas près de changer ! Calmant son rire, Yin regarda Sai s'approcher d'elle doucement, un sourire accroché à ses fines lèvres. Une fois bien face à la princesse, le jeune homme s'agenouilla, posa un genou au sol, et joignit ses deux mains, qu'il tendit vers la jeune fille, la regardant d'en bas, et attendant qu'elle daigne se servir de lui pour se hisser vers le toit qui était bien trop haut placé pour qu'elle puisse y grimper seule. Souriante, elle s'adressa à Sai avant d'effectuer tout mouvement.

« Je l'ai deviné parce que les garçons sont tous les même voyons ! »

Encore une réplique purement ironique et lancée de manière toujours aussi amusée. N'attendant pas la réaction de son ami, elle posa délicatement son pied droit sur les mains de Sai, agrippant ses propres mains au niveau des épaules larges du Xingnois. Là, le jeune homme se releva doucement, la hissant vers le ciel, mais surtout vers la toiture de l'auberge. Lâchant les épaules du garçon, elle vint poser ses mains désormais sur la tuile tiède, poussant de toute la force de ses bras pour pourvoir ensuite grimper avec aisance, souplesse et grâce sur le toit. Rapidement, elle fut rejointe par Sai, qui grimpa avec une facilité déconcertante en utilisant la rambarde du balcon. Regardant les alentours, Yin pu remarquer qu'ils avaient ici une vue magnifique et panoramique de l'ensemble de la ville Amestrienne. Décidément, South City était un centre urbain vaste et immense ! Il devait être facile de s'y perdre, et retrouver son chemin était sans doute une tâche bien ardue. Pourtant, malgré sa grande taille, Yin ne pu s'empêcher de trouver le paysage magnifique. Le Soleil avait finit de se coucher, et il ne restait plus pour témoigner de sa présence passée qu'une large bande rose orangée à l'horizon occidental, précédé d'un dégradé bleuté allant du clair vers le plus foncé au fur et à mesure que l'on portait son regard vers l'Ouest. La Lune s'était déjà levée, surement présente dans le ciel depuis bien avant la disparition de son homologue diurne, et illuminait faiblement pour le moment la voûte céleste de sa douce luminescence d'albâtre. Enfin, les étoiles accompagnaient la dame nuit, parsemant les cieux de petits éclats brillants, comme des diamants que l'on aurait fixé. Le vent soufflait légèrement, en une petite brise tiède et caressante, agréable, adoucissant l'atmosphère, et faisant onduler doucement les cheveux argentés et détachés de la jeune princesse, secouant aussi un peu les plis de sa jupe noire. S'aventurant de quelques pas en avant, Yin embrassa de son regard grenat le merveilleux tableau crépusculaire que lui offrait la ville et ses couleurs, pendant que Sai semblait lui aussi plongé dans ses pensées, réfléchissant sans doute au meilleur chemin à prendre, comme à son habitude. Rapidement, le jeune homme pris sa décision et s'approcha de son amie, qui dès lors, posa son regard sur lui, quittant le spectacle du panorama. Tendant sa main vers Yin, il l'invitait à la prendre, montrant par là son envie de marcher à ses côtés. Souriante, la princesse posa délicatement sa propre main au creux de la paume de Sai, qui n'eut plus qu'à la refermer. Puis, les deux amis se mirent en route, d'un pas lent, profitant du paysage, mais surtout l'un de l'autre. Le silence était présence, mais pas pesant, juste appréciateur. Pourtant au bout d'un tout petit moment, Sai le brisa, lançant vers Yin une remarque à son attention.

Fait attention au vent, il a tendance à soulever les jupes des jeunes dames.

Au début, Yin haussa les sourcils, légèrement surprise, puis, son sourire refleurit sur ses lèvres. Observant un instant le visage de son ami, elle remarqua vite le sourire de celui ci, sourire qui avait le don de réchauffer le cœur de la jeune fille. Bougeant légèrement sa main, qui tenait celle de Sai, elle croisa ses doigts avec les siens, avant de lui répliquer à nouveau quelque chose.

« Alors tu n'auras qu'à fermer les yeux ! »

Bien sur, elle savait qu'il avait attendu qu'elle réponde à sa remarque, cela ne pouvait être autrement. Et elle accompagna ses paroles d'un gentille grimace malicieuse. D'ailleurs, en parlant de répondre, n'avait elle pas une vengeance à fomenter ? Souriant d'une manière plus que malicieuse, elle ne dit rien sur le coup, attendant que le moment soit plus propice pour faire comprendre à son ami qu'il n'avais pas à l'appeler « Princesse ».

Leur balade sur les toits dura une quinzaine de minutes, passant de maison en maison, main dans la main. Par moment, lorsqu'il fallait monter sur un toit un peu trop haut, Sai attrapait Yin par la taille, et la soulevait pour la hisser sur la toiture suivante, la rejoignant ensuite bien vite, avant de reprendre sa main. Durant le trajet, ils ne discutèrent pas beaucoup, préférant pour le moment sans doute savourer la présence de l'autre silencieusement. Il y avait peu de monde, en bas, dans les rues, et le peu de personne qui s'y promenaient ne remarquèrent même pas les deux vagabonds marchant au sommet des habitations, certainement en toute illégalité. Après plusieurs minutes de marche silencieuse, les deux amis arrivèrent non loin d'un immense bâtiment, donc la toiture était haute et plate. Se regardant mutuellement, ils n'eurent pas besoin de parler pour se comprendre, tout deux voulant se poser là, un petit instant avant de retourner vers leur chambre d'auberge. Bien vite, ils rejoignirent la toiture plane, et s'assirent, l'un à côté de l'autre. Yin ne lâcha pas la main de son ami, la serra toujours dans la sienne, les doigts toujours croisés aux siens. Face à eux, s'étalait une grande place, avec en son centre, une fontaine au sculptures angéliques. En arrière plan, se dévoilaient de hautes collines verdoyantes, assombries par la nuit montante. C'était un paysage presque féérique, et Yin l'admirait avec le plus grand respect.

« Je suis désolée pour tout à l'heure ... Je crois que j'ai laissé un peu trop mon imagination me monter à la tête. »

Son ton était sérieux, et l'expression de son visage l'était tout autant. Elle était consciente d'avoir inquiété Sai durant quelques instants, et, en plus de cela, pour rien, puisque ses doutes avaient été totalement dénué de sens, mais surtout de vérité. Alors, elle tenait à s'excuser auprès de lui, s'excuser d'avoir douté, l'espace d'une pensé, de son amitié. Elle s'en voulait un peu, et cette culpabilité ne s'envolerait de son cœur, que si Sai la pardonnait de vive voix.

« C'est indigne d'une amie d'agir ainsi ... C'est indigne de moi. »

Aucune tristesse dans sa voix, juste de la sincérité.

_________________


Yin Li-Huang

A reçu une Rose de Robert Break
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Xin-Yao
Garde du corps Xingnois
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 23
Age : 25
Rang dans le RP : Garde du corps et ami d'enfance de la Princesse-Lune : Yin

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Corps à corps, excelle au maniement de sabre et lancer de couteaux

MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Mer 12 Mai - 23:59


    Se retrouvant sur les toits aux côtés de la princesse-Lune, Sai lui avait tendu la main pour tout simplement marcher ensembles, côtes à côtes sans se soucier de se faire distancer si l'un marchait trop rapidement ou si l'autre marchait trop lentement car il était perdu dans ses pensées. De plus, ce simple contact rappellerait probablement de bien vaste souvenir aux deux Xingnois qui ne s'étaient pas baladés sur les toits depuis bien des années déjà. Enfin, même si cet argument était bien plus sentimentale encore, il restait le simple fait que ce contact mettait de la baume au cœur sur les deux voyageurs bien loin de leur pays. Aussi bien pour Sai que pour Yin. Et même si aucun des deux ne semblait vouloir l'avouer, tous deux savaient ce qu'il en était pour l'autre. C'était cela le résultat des nombreuses années où les deux amis avaient tissé leur liens.

    Après que Sai l'ai de nouveau taquiné, le jeune homme attendit patiemment une réplique, sachant que contrairement à lui, Yin n'attendait jamais pour renvoyer la balle au jeune homme. C'était depuis toujours ainsi. Si le Xingnois prenait toujours du temps pour répliquer ou se venger gentiment, attendant le meilleur moment, pour surprendre Yin. En revanche, la Xingnoise, elle, n'attendait pratiquement jamais. Répondant sur le champ, elle ne prenait pas le temps de répliquer, sortant ce qu'elle avait dans la tête sans prendre le temps d'y penser. Cette précipitation avait souvent donné des moments des plus drôles et mémorables. Dans le cas présent, la jeune princesse s'était contenté de répliquer en lui disant que si c'était le cas, le jeune homme n'aurait qu'à fermer les yeux. Une douce réplique qui fit légèrement rire le Xingnois. Fermer les yeux alors qu'on se baladait sur les toits était un moyen sur pour faire une longue chute menant irrémédiablement à la mort. Décidant qu'il n'était plus nécessaire de répliquer, Sai ne dit rien, laissant le silence reprendre le dessus.

    Marchant silencieusement, le jeune homme se perdait un peu dans ses pensées, appréciant inconsciemment le moment et le spectacle qui s'étendait au dessus d'eux mais aussi tout autour d'eux, il pensait, se remémorant les quelques autres folies qu'ils avaient pu faire étant plus jeunes. De temps à autres, un sourire apparaissait sur les lèvres du Xingnois qui ne pouvait pas retenir toute cette joie qui l'habitait. Oui, toute son enfance avait été bonne, un long fleuve rempli de souvenirs et de bons moments passés avec la princesse. En ce temps, rien ni personne ne pouvaient les séparer. Et pour tout dire, ce fut le devoir qui le fit. Parti pour son entrainement, les deux amis d'enfance furent séparés pendant cinq longues années. Une fois revenu, tout avait changé, inculqué de principe et de respect envers la famille royale, Sai avait perdu de sa liberté et de son champ d'action. Plus mature et moins insouciant, il ne pouvait permettre qu'il arrive malheur à Yin. Et même si ces souvenirs étaient les meilleurs jusqu'à présent, il ne pouvait pas en faire autrement, les retrouver était impossible. Sortant de ses vastes pensées, le Xingnois regarda silencieusement la princesse qui semblait se satisfaire de cette balade nocturne.

    Après un temps, alors que la marche semblait s'étendre sur le fil du temps, les deux Xingnois trouvèrent un toit suffisamment large et plat pour faire office de petit endroit où se reposer et faire un point sur la situation. Les deux amis de toujours comprirent rapidement l'envie de l'autre après un simple et unique regard. Se rendant donc sur le toit où ils prendraient une petite pause, tout deux s'assirent en ne se quittant pas une seconde, gardant ce chaleureux contact. Côte à côte avec Sai, les doigts entremêlés avec celui de son ami, la princesse semblait songeuse, à quoi pensait-elle ? Le garde du corps n'en savait absolument rien. Lorsqu'elle prit enfin la parole, ce fut pour s'excuser sur le comportement qu'elle avait eu quelques minutes auparavant. La regardant un moment, Sai ne dit rien sur le moment, l'écoutant simplement jusqu'au moment où elle aurait fini de parler et serait prête à entendre la réponse de son protecteur. Si son ton et son visages étaient sérieux, c'était très probablement pour changer de ton face aux taquineries précédentes, faisant ainsi comprendre à son interlocuteur qu'elle ne voulait plaisanter. Pour son plus grand malheur, Sai ne pouvait prendre ses excuses au sérieux malgré la sincérité et le sérieux qu'avait employé la princesse pour en parler. Lui frappant le front avec les os de ses phalanges, Sai lui donna une petite frappe amicale signifiant qu'il tentait de lui remettre les idées en place. Prenant la parole pour expliquer son geste mais aussi pour lui répondre, Sai parla d'une voix cherchant à la réprimander :


    Idiote.

    Marquant une petite pause pour qu'il puisse avoir toute son attention, le jeune homme reprit finalement :

    Ça arrive à tout le monde d'avoir de tels moments. Mais tu as raison, c'est indigne de penser cela. Surtout pour une princesse.

    Cherchant à voir des expressions sur son visage, il patienta un moment. Lorsqu'il les vit enfin sur le visage de son amie d'enfance, il reprit la parole, ne lui laissant pas le temps de rétorquer la moindre chose :

    C'est pour ça que je te vois comme une amie de toujours et non une princesse.

    Souriant, il ne dit rien de plus. Bien évidemment, il aurait pu en dire plus et peut-être même plus encore mais à quoi cela aurait-il servit ? Même en ne disant que cela, il était certain que Yin comprenne où il venait en venir et qu'il ne lui en voulait pas. Et si ce petit discours aurait sonné étrange aux oreilles de n'importe qui, il était certain que Yin, elle, comprenait parfaitement et réagirait sans plus attendre. Comment ? Sai ne le savait pas exactement, mais il avait bien une petite idée ...




_________________



À reçu une rose de Yin ♥
Sai's Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yin Li-Huang
25è princesse Héritière de l'Empire Xing
Modo rp et fiche

avatar

Féminin
Lion Singe
Messages : 26
Age : 24
Rang dans le RP : Princesse-Lune | 25è princesse Héritière de l'Empire Xing | Elixirologue | Yuè-Hime-Sama | Amie d'enfance de Sai Xin-Yao, son gardien
Rang spécial Hrp : Princesse | Future Femme et Reine de Roy Mustang | Impératrice autoproclamée des coeurs et du monde |

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Elixirologue (spécialisée en médecine) | Manipulation des éventails de combat (Tessens)

MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Jeu 13 Mai - 15:15

« C'est indigne d'une amie d'agir ainsi ... C'est indigne de moi. »

Le ton sérieux de la jeune fille tranchait fortement avec son attitude enjouée de tout à l'heure. En cet instant, elle était plus proche d'être une princesse qu'une simple femme. Yin avait toujours eu cette capacité à passer d'un état à une autre rapidement et soudainement. On lui avait toujours appris que, pour devenir une altesse respectée, il fallait savoir varier les visages et les expressions, les attitudes et les ordres. Chaque situation requérait une réaction, un état diffèrent. Un prince se devait donc de savoir où, quand, et comment il devait changer de visage et arborer celui qui serait adéquate à la situation, sachant qu'une erreur dans ce choix pourrait semer le trouble et l'incompréhension de la cours. C'était à la fois une question d'observation, de réflexion, mais surtout d'habitude. En effet, cela relevait certes de la stratégie politique, mais à force, ce genre réaction en fonction de la situation entrait dans le mode de vie même des princes, et c'était généralement sans réfléchir qu'il agissaient ainsi, en fonction de la situation. On pouvait donc facilement dire que la princesse qu'était Yin au fond d'elle même refaisait surface en cet instant, parlant avec dignité et force de l'âme. Quand elle se présentait ainsi, sous les traits d'une altesse et non d'une simple jeune femme, les gens ne pouvaient qu'admirer sa prestance, son charisme et sa force de conviction. Aucun tremblement dans sa voix, aucune faille dans son regard, aucun signe de mal aise dans ses mouvements. C'était une princesse accomplie dans ces instant, une futur impératrice, leader de son pays et chef incontesté de son Empire. Bien souvent, les gens se sentaient petit face à la princesse Yin, et ne pouvaient faire autrement que de lui vouer un respect profond (c'était en même temps ce que devait dégager un prince). Néanmoins, il y avait une personne avec qui cette attitude princière ne marchait guère, une personne, qui, en dépit des apparences, ne voyait pas Yin comme une potentielle future dirigeante, mais comme une amie ...

Regardant droit devant elle, Yin ne vit pas la main libre de Sai s'approcher de son front, et lorsqu'elle la vit enfin, il était trop tard. Utilisant les os de ses phalanges, partie particulièrement dure, Sai donna un petit coup sur la tête de la jeune princesse, qui s'exclama avec un « Aïe », avant de se frotter l'endroit ou le jeune homme avait tapé. La douleur fut à peine perceptible, mais c'était juste en réaction au geste en lui même que Yin avait montré qu'elle avait mal. C'était plus de la comédie qu'autre chose.

Idiote.

Qu ... Quoi ? Que venait il de dire ? Qu'elle était idiote ! Non mais ce garçon ne manquait pas d'air ! Elle venait de s'excuser auprès de lui avec sincérité et voilà ce qu'il trouvait de mieux à lui dire, qu'elle était idiote. Les sourcils de Yin se froncèrent de manière perceptible au dessus de ses yeux. Ce n'était pas possible ! L'éducation de ce jeune homme était entièrement à refaire ! Ne lui avait on pas appris qu'il fallait être galant avec les demoiselles, et que même si on le pensait il ne fallait pas sire de chose déplacé en leur présence ? A croire que non, le mot « galanterie » n'existait sans doute pas dans l'esprit de Sai, c'était un guerrier, pas un courtisan ! Le regardant dans les yeux, Yin s'apprêtait à lui réponde, se jurant qu'elle lui montrerait qu'on ne la traitait pas d'idiote sans en payer le prix, mais elle n'eut pas le temps de s'exprimer, car Sai lui vola la parole.

Ça arrive à tout le monde d'avoir de tels moments. Mais tu as raison, c'est indigne de penser cela. Surtout pour une princesse.

A l'entente de ses dires, Yin se calma un instant. Sai avait raison, c'était indigne d'une princesse comme elle. Quand on naissait avec un rang tel que le sien, on pourrait croire que tout était possible, et que dès que l'on désirait quelque chose, on l'obtenait. Malheureusement, la réalité était souvent tout autre. Être prince ou bien princesse, revenait à sacrifier ses envies les plus profondes pour l'honneur de sa famille et de l'Empire. Perdre cet honneur, revenait à perdre son rang, son titre, et donc perdre son identité. On devenait alors une simple personne, un simple citoyen de la population, un être parmi tant d'autre. On était alors libre de ses choix, mais limité leurs accomplissements. Au fond, qui que l'on soit, on a toujours des barrières que l'on ne peut franchir et qui régissent nos vies. Et les princesse n'échappaient pas à la règle, car certes, les barrières n'étaient pas du même ordre, mais elles étaient tout aussi imposantes. Un instant, Yin baissa le regard, quittant celui de Sai, qui alors, repris le dialogue.

C'est pour ça que je te vois comme une amie de toujours et non une princesse.

Relevant la tête vers son ami, Yin fut au début surprise pas les dernières paroles de celui ci. Qu'essayait il de lui faire comprendre par là. Il venait de lui faire comprendre que sa réaction était indigne d'une princesse, et maintenant, il lui disait que c'était pour cela qu'il ne la considérait guère comme telle. Devait elle par là comprendre qu'elle avait le droit de tout lorsqu'ils étaient à deux ? Devait elle comprendre que quoi qu'elle fasse, il la pardonnerait, peut importe son rang ? Cela signifiait il que comme avant, il n'y avait guère de rang social entre eux capable de les séparer ? Un sourire radieux naquit sur les lèvres soyeuses de la princesse. Sai lui disait qu'il s'en fichait qu'elle soit princesse ou non, et que pour lui elle était une amie avant tout chose. Serrant un peu plus la main de Sai, elle continua de sourire. Bougeant un peu, elle s'allongea sur le dos, posant sa tête sur les cuisses de son ami, s'en servant comme d'un confortable oreiller, sans lui lâcher la main pour autant. Ainsi positionnée, elle n'avait qu'à regarder droit devant elle, vers le ciel pour admirer le visage de Sai, au dessus du sien. En cet instant, elle aurait pu le remercier, lui dire qu'elle ne serait capable de rien sans lui, qu'il lui était indispensable et qu'elle ne voulait pas le perdre, mais Yin se retient bien de dire pareilles choses. Non seulement parce son égo l'en empêchait, mais aussi parce que le jeune homme le savait sans doute déjà, bien qu'elle ne lui ai jamais dit. A la place de quoi, elle garda le silence un instant, admirant le ballet céleste des étoiles, avant de plonger son regard grenat dans les iris argentées de Sai. Prenant une expression narquoise et légèrement sadique, avec un très légers sourire en coin, elle s'adressa à lui, d'une voix forte mais amusée.

« Tes paroles me vont droit au cœur Sai, néanmoins, je ne peux me permettre de te laisser t'en sortir aussi facilement, surtout après m'avoir insultée d'idiote ! »

On sentait bien dans ses paroles la comédie, mais surtout la malice. Il était temps de tirer un trait sur les évènements néfastes, et de reprendre leurs petites habitudes, et l'une de ces habitudes étaient sans doute les douces punitions que Yin adorait infliger à Sai lorsqu'il osait l'appeler « Princesse » ou autre.

« Je vais devoir te punir mon cher, pas que cela m'amuse ! Mais comprend moi, une « Princesse » ne peut laisser son protecteur lui parler de façon aussi légère ! Je vais devoir t'apprendre les bonnes manières ! »

Un sourire carnassier pris place sur son visage. Au fond, Sai n'avait rien à craindre, les « punitions » de la princesse n'étaient jamais bien méchantes (enfin, quand il s'agissait de « punir » Sai seulement). Néanmoins, elle ne savait pas encore ce qu'elle allait lui faire subir aujourd'hui, mais ce qui était sur, c'était que dans ces moments là, la princesse disparaissait complément ainsi que l'innocente jeune fille toute mignonne ....

_________________


Yin Li-Huang

A reçu une Rose de Robert Break
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sai Xin-Yao
Garde du corps Xingnois
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 23
Age : 25
Rang dans le RP : Garde du corps et ami d'enfance de la Princesse-Lune : Yin

Feuille de personnage
Points:
8/65  (8/65)
Niveau:
10/20  (10/20)

Pouvoir: Corps à corps, excelle au maniement de sabre et lancer de couteaux

MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   Jeu 13 Mai - 21:45



    Ayant réagit face à l'absurdité des propos de son amie en lui frappant gentiment la tête et en lui expliquant le fond de sa pensée d'une manière des plus subtile, Sai s'attendait à une réponse immédiate et impulsive de la princesse-Lune. Comme souvent, elle réagirait au tac-o-tac en ne prenant pas le temps de développer sa réplique. Comme il s'en était douté, la princesse avait réagit en fronçant les yeux, en haussant les sourcils ou en s'agitant ici et là pour montrer son mécontentement. Un mécontentement plus faux que vrai puisque, indirectement le jeune homme lui avait montré à quel point il tenait à elle. Car oui, ce qu'il avait dit avait pour but de lui montrer qu'il ne lui en voulait pas mais aussi qu'il tenait à elle. Quoi de mieux que de montrer à quel point on tenait à une personne pour remonter le moral de celle-ci ? Enfin, Yin n'avait plus vraiment besoin d'être consoler. Premièrement car elle n'était plus une enfant qu'on devait bercer quand cela allait mal et secondement car il venait de le faire et ce, même s'il pensait qu'elle n'était plus une enfant. Un esprit contradictoire, ça, Sai ne pouvait pas le nier. Avec Yin, il ne pouvait agir autrement. Un coup il disait ça, le coup suivant il disait ou faisait le parfait contraire. Pourquoi ? Tout simplement car il ne pouvait rester sur ses idées ou ses fondements, la princesse avait la fâcheuse habitude de tout changer au fil de son humeur et de ses envies. En soi, un fondement ou une idée sur sa personne était vite erronée, ça, le protecteur de la princesse ne le savait que trop bien.

    Voyant le large sourire s'afficher sur les lèvres de la princesse, Sai ne put que sourire à son tour, laissant ainsi ce moment dans la joie et la bonne humeur. Pour Sai comme pour Yin, voir l'autre sourire était une source de réconfort et de bien-être. Lorsque la Xingnoise sans pour autant briser le contact de leur main, le membre du clan Xin-Yao ne bougea pas, la laissant poser sa tête sur ses jambes. Servir d'oreiller, voila une chose qu'il n'avait pas fait depuis longtemps. Amusé il souriait sachant que d'un simple coup d'œil son amie pouvait le voir. Il la regarda un moment, silencieusement. Elle semblait bien ainsi, reposée, détendue et à l'aise. Loin des soucis et des problèmes du monde. Lorsqu'elle prit la parole, le jeune homme l'écouta simplement, quand ils étaient seuls, elle parlait sans retenu, lui disant ce qu'elle avait sur le cœur sans se soucier de comment elle le disait. Bien sur, elle avait cette attitude normale qui faisait que son ton était comme ci ou comme ça. Un naturel qu'elle avait obtenu avec ses nombreuses années de "diplomatie". Bien qu'elle appréciait ses mots, elle ne pouvait pas le laisser "l'insulter" d'idiote sans rien faire. C'était compréhensible mais cette fameuse menace ne pouvait faire que sourire Sai qui ne put s'empêcher de rire joyeusement quand Yin fini sa phrase. Ainsi donc elle voulait le punir et lui inculquer les bonnes manières. Cette menace faisait rire Sai et ce, même s'il savait qu'elle en était capable, ou du moins, capable d'essayer. S'arrêtant de rire, il la regarda en souriant avant de prendre la parole :


    Et bien, Princesse, je peux toujours respecter les bonnes manières, mais cela vous ira-t-il ?

    Il savait que parler ainsi la mettrait dans tout ses états, non seulement car il se moquait un peu plus mais aussi car elle détestait qu'il l'appelle "princesse". Une relation pleine de subtilité et de contradiction où l'on perdait rapidement pieds. Ne disant rien de plus, le jeune homme ne fit rien non plus, observant finalement les environs et le ciel nocturne, il profita un peu de la fraicheur de la nuit. Qu'importe où il se trouvait, il pouvait voir les étoiles briller dans le ciel. Qu'importe où il regardait, il pouvait voir la lune luire encore et encore. Mais il persistait une différence entre ici et Xing. Dans leur pays d'origine, il suffisait de tendre l'oreille pour entendre les gazouillis des oiseaux, les grésillements des criquets et de tout autre insecte bruyant. Oui, c'était cela qui manquait, la présence des animaux. Cette ville ne semblait pas en abriter. Ne faisant pas plus attention à cela, Sai revint à la réalité et finit par remarqué qu'il commençait à se faire tard. La journée avait été rude et longue, il n'était pas étonnant que les deux Xingnois soient fatigués. Le jeune homme décida donc qu'il était temps de rentrer, après tout, le lendemain serait tout aussi dur que l'aujourd'hui. Leurs recherches se feraient tout aussi longues et difficiles tant qu'ils n'auraient aucune piste. En soi, ils devaient tous deux se reposer le plus possible. Il était donc nécessaire de rentrer maintenant avant que la fatigue ne les rattrape et ne soit l'auteur d'un accident.

    Délaissant les doigts de son amie d'enfance, Sai lui releva la tête, se retira rapidement pour se relever légèrement et la prendre dans ses bras, la soulevant sans prendre le temps de lui demander son avis. Plaçant donc ses bras au niveau de ses genoux, pile au niveau de la pliure ainsi qu'au niveau de ses épaules, il se releva, lui laissant le soin de mettre ses bras autour de son cou pour ne pas tomber ou se sentir mal à l'aise. Se dirigeant rapidement vers l'auberge, il ne dit rien, laissant le silence s'installer entre les deux amis de toujours. Pourquoi préférait-il laisser le silence s'initier entre eux ? Simplement car Yin avait besoin de repos et si voyager ainsi pouvait lui permettre de se reposer un tant soi peu, il serait idiot de tout gâcher en parlant pour ne pas dire grand chose.

    Le voyage du retour se fit rapide et silencieux. Arrivé près du balcon de leur chambre, Sai descendit avec légèreté et douceur. Rentrant rapidement, il déposa Yin sur le lit malgré le fait qu'elle était encore et toujours éveillée. Il lui remit une mèche rebelle en place et lui sourit tendrement. D'un rapide coup d'œil il chercha Hei du regard. Ayant laisser la fenêtre ouverte, il n'était pas impossible que ce chat soit sorti pour tenter de les suivre. Le voyant rapidement dans un coin de la pièce, bien au chaud, le jeune homme ne fit rien à son égard. Se redressant, il se tourna vers la porte fenêtre et la ferma d'un rapide geste. Une fois cela fait, il se déplaça et vint près de Yin, voir si tout allait bien. Un geste et une habitude qu'il avait depuis bien des années. Vérifier que tout allait bien pour elle avant d'aller lui-même se reposer non loin d'elle. Si quelque chose n'allait pas, elle le lui dirait maintenant, c'en était certain.





[ désolé de ce post immensément court, moche et nul ._.]

_________________



À reçu une rose de Yin ♥
Sai's Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre elle & lui II | Les douces tortures d'une douce tortionnaire ... [Pv Yin & Sai]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shoping entre filles
» La nuit réserve bien des surprises [Bizutage]
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Petite chamaillerie entre voisin [Iseult]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - South Area :: South City :: Rues ensoleillées-
Sauter vers: