AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vol à Central.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rolando Balkman
Alchimiste Vétérant
Membre

avatar

Masculin
Messages : 23
Rang dans le RP : Mercenaire/ alchimiste vétéran

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: Alchimie du fer.

MessageSujet: Vol à Central.   Jeu 8 Juil - 19:30

Une des principales rues transversales de Central City, menant au QG de l’armée. C’était une rue remplie de bars, de restaurants, et comme toutes les fins d’après-midi chaudes et ensoleillées, elle était bondée, une foule compact s’étendait sur des centaines de mètres, les voitures roulaient au pas à cause de la circulation dense. Les bars étaient pleins à craqués. Cette foule compacte était un véritable paradis pour un pickpocket à la recherche de victimes. C’était le cas de ce jeune garçon, il devait avoir 12 ou 13 ans. Les cheveux noirs comme du charbon et longs, ils tombaient en bas de ses épaules, des mèches arrivaient en nombre juste en haut de grands yeux bleus, très expressifs. Il était petit et frêle pour son âge, bref idéal pour se faufiler dans une foule sans être aperçu. Il était habillé d’un débardeur noir très ample, et d’un bermuda de même couleur tout aussi ample. Aux pieds de vieilles tongs. Il ne fallait pas bien longtemps pour comprendre que le garçon n’était pas très riche. Il se faufilait agilement dans la foule délestant au passage un certains nombre de passants de leur portefeuille sans que ceux-ci ne s’en rendent compte.

Lorsque tout à coup son attention fût attirée par un homme quelques pas devant lui. Il dépassait tout le monde d’une tête, et avait une carrure impressionnante. Mais ce qui retint l’attention du jeune pickpocket était avant tout l’allure de cet homme, qui visiblement ne vivait pas dans le besoin. L’homme en question avait une chemise à manches longues blanche, des gants de cuir noirs, un pantalon à pinces marron foncé et des chaussures de même couleurs qui devaient valoir un sacré prix. De plus il fumait un cigare ce qui n’était pas un signe de pauvreté, bien au contraire. Si la carrure de l’homme incitait à la prudence, la tentation d’un gain important était trop forte et le garçon s’approcha discrètement de l’homme pour lui faire les poches, en un rien de temps il avait réussi son coup. Il frôla l’homme qui ne sembla même pas détourner son regard. Du moins le croyait-il, car derrière ses lunettes tintées Balkman avait bel et bien repérer le gamin. Si ce dernier était un bon pickpocket il n’était pas suffisamment aguerri et prudent pour voler quelqu’un comme Balkman. Lorsque l’on est un mercenaire aguerri et de surcroît un survivant d’Ishbal on développe en général une sorte d’instinct vous permettant de sentir les choses anormales qui vous entourent. Aussi il avait clairement sentit que quelqu’un approchait dans son dos. Et lorsque le gamin le frôla il comprit bien vite de quoi il retournait. Balkman mit la main à la poche et constata que son portefeuille n’était plus la. Il fit semblant de rien, sans perdre le garçon de vue ce qui n’était pas évident vue la taille de l’enfant et la foule dense.

Mais par chance le gamin bifurqua rapidement dans une petite rue piétonne adjacente. Cette ruelle beaucoup plus calme ne comportait que des immeubles d’habitation, elle était étroite et à l’abri du soleil. Le garçon s’y engouffra donc calmement, Balkman le suivit peu de temps après. Arrivé au quart de la rue le garçon se retourna rapidement il avait sentit qu’on le suivait, il vit Balkman qui marchait calmement quelques mètres derrière, le garçon accélèrera le pas, sans courir pour autant. Si l’homme ne le suivait pas particulièrement alors il le distancerait naturellement sans éveiller les soupçons. Malheureusement l’homme accéléra le pas également. Le garçon continua sur ce rythme jusqu’au deux tiers de la rue, la en voyant le bout qui débouché sur une autre rue passante il commença à courir, mais Balkman avait anticipé la réaction, il posa sa main sur un mur, et transmuta une sorte de petite barre de fer qui sortie du mur à ras le sol, le garçon ne se doutant de rien trébucha dessus et s’étala violemment sur les pavés de la ruelle. Le choc fût violent et le jeune pickpocket se releva difficilement, son menton était un peu ouvert tout comme ses genoux et son coude droit qui suintaient légèrement. Mais à peine fût-il relever qu’il sentit une énorme étreinte sur son cou. Ses pieds quittèrent le sol, Balkman avait saisit de son bras droit le garçon et l’avait soulevé à hauteur de sa tête, lui qui devait quasiment faire 70 centimètres de plus. Le garçon ne parvenait pas à crier tant la pression exercée par Balkman était forte, il suffoquait de plus en plus, et se débattait de moins en mois tout en grimaçant de douleur. Il voulu regarder son bourreau dans les yeux mais ne vit que son reflet dans les lunettes tintées de Balkman qui ne montrait aucune expression particulière. La vue du garçon se troubla et il comprit qu’il en avait plus pour longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilly-Anne J. Liedel
Sous Lieutenant
Membre

avatar

Féminin
Cancer Chien
Messages : 90
Age : 23
Rang dans le RP : Sous-lieutenant

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Vol à Central.   Lun 12 Juil - 23:37

Lilly-Anne venait tout juste de s'installer au QG de Central. Enfin... "installer"; était un bien grand mot: la militaire n'avait que rencontrer son supérieur et poser son sac dans la chambre du dortoir qui lui avait été assigné. Rien de passionnant quoi... Pour éviter de tourner en rond comme un lion en cage, la brune avait entreprit de visiter la ville, pour voir à quoi ressemblait sa nouvelle "maison". La sous-lieutenant le regretta amèrement lorsqu'elle vit la foule qui s'offrait à elle... Les gens avaient-ils décidés de sortir tous en même temps ? Ou sinon à cause du soleil qui rayonnait au dessus de la ville... Oui, ça devait-être ça. Toujours emmitouflée dans sa veste malgré le soleil qui réchauffait un peu la température, la jeune femme avançait d'un pas vif, esquivant avec peine les passants qui ne faisaient pas attention à elle. Puis lassée, elle finit par rentrer dans le tas, tant pis pour ceux qui se trouvaient sur son chemin, ils n'avaient qu'à ne pas se trouver là !!! Bref, l'humeur de la militaire ne s'était pas arrangée, elle s'était même un peu dégradée à cause de l'attroupement qu'il y avait en ville. Enfin, passons... La brune marchait aussi tranquillement que possible, à la recherche d'un endroit où elle ne risquait pas de rentrer dans quelqu'un ou autre chose de la sorte. Ses pas la menèrent dans une ruelle peu fréquentée, à quelques secondes du centre ville. Lilly-Anne se figea un instant, intriguée. En effet, deux silhouettes se tenaient dans la ruelle. La plus grande des deux avait empoigné l'autre au niveau du cou. La petite silhouette se débattait, mais plus le temps passait, plus l'enfant semblait avoir du mal à se mouvoir. Bien qu'assez éloignée, la miss Liedel comprit immédiatement ce qu'il se passait: l'homme était en train d'étranglé le gamin !! Instinctivement, la brune s'empara de l'un des couteaux qu'elle avait toujours sur elle, et s'approcha rapidement et silencieusement... Enfin aussi silencieusement que possible, car une barre en fer qui trainait au sol la déséquilibra un peu,toutefois, elle se rattrapa vivement au mur. Adieu, Ô discrètion... Se reprenant rapidement, la jeune femme ressera la prise autour de son couteau et se jeta sur l'armoire à glace en face d'elle, sans réflééchir, obligeant l'homme à lâcher le gosse. Il avait beau être baraqué comme pas possible, sous l'effet de la surprise, il ne put pas faire autrement. La militaire, quant à elle, s'était un peu amochée l'épaule droite... En fonçant sans prendre le temps d'évaluer ses chances de réussite, elle avait assez violemment heurté la montagne de muscles, et il lui semblait avoir entendu un léger "crac" lorsque son épaule entra en contact avec l'agresseur. Quelle idiote elle faisait... Son arme toujours en main, elle s'écarta vivement de l'homme à la peau mate tout en jetant un vague coup d'oeil au corps gisant par terre. La poitrine de l'enfant s'élevait rapidement, sa respiration était sifflante, mais il respirait, ce qui signifiait qu'il était vivant... Une certaine satisfaction et un léger soulagement envahit la brune, qui reporta son attention sur le "gorille". Elle s'occuperait du petit plus tard, là, elle devait tirer certaines choses au clair. Toujours en fixant l'Autre, elle commença à faire tourner la lame entre ses doigts, montrant ainsi que la sous-lieutenant savait parfaitement manier ce qu'elle avait dans les mains, et qu'il serait regrettable d'en venir aux mains. En tout cas, elle espérait qu'elle n'aurait pas à se battre, à côté de l'agresseur, Lilly pouvait facilement passer pour une petite maigrelette.

"Dites, vous ne vous sentez pas bien ? Pourquoi vous avez étranglé ce gosse ? Vous auriez pu le tuer..."


Le ton que la militaire avait employé était peu aimable, sec et tranchant. Elle n'avait aucunement l'intention de laisser passer ça et elle aurait les réponses quoiqu'il arrive. Mais elle restait tout de même méfiante, elle ne savait pas de quoi était capable son adversaire...

(HRP: voilà, voilà... J'espère que ça te va...Désolée pour le retard ><)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rolando Balkman
Alchimiste Vétérant
Membre

avatar

Masculin
Messages : 23
Rang dans le RP : Mercenaire/ alchimiste vétéran

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: Alchimie du fer.

MessageSujet: Re: Vol à Central.   Mar 13 Juil - 22:13

Balkman allait en finir avec ce gosse qui avait osé le voler, car si une chose était constante dans son caractère c’est qu’il faisait payer au prix fort tous ceux qui s’en prenait à lui d’une façon ou d’une autre. Il allait donc en finir lorsqu’il vit une jeune femme, à vrai dire une gamine de son point de vue, se jeter sur lui. Pourquoi une fille, frêle de surcroît intervenait-elle ? Mais son plus grand étonnement, fût lorsque cette dernière manqua te tomber et se rattrapa avec une agilité déconcertante pour se jeter sur lui. Balkman qui s’attendait à voir la fille s’étalée au sol dût donc parer au dernier moment, il fit un mouvement à 180 degrés tout en déviant le bras de l’inconnue avec sa main gauche. Car sa masse ne l’empêchait pas d’avoir des très bons réflexes. Lorsque cette dernière le percuta de plein fouet elle se heurta à un mur, Balkman ne bougeant pas, mais il lâcha tout de même le garçon. La jeune femme semblait s’être fait mal et pourtant elle s’écarta rapidement pour se mettre à distance raisonnable. Visiblement elle savait manier les couteaux, et elle avait eu le courage de se jeter sur lui sans calculer. Bref la fille n’avait pas froid aux yeux. Balkman comprit qu’elle était prête à combattre si nécessaire. L’envie ne lui manquait pas de lui faire payer son intervention, mais il n’était pas à Central pour se battre avec le premier venu, il devait rester discret s’il voulait mener sa mission à bien. Et il en avait déjà trop fait avec le gamin puisqu’il avait attiré l’attention cette inconnue.

"Dites, vous ne vous sentez pas bien ? Pourquoi vous avez étranglé ce gosse ? Vous auriez pu le tuer..."

Le ton de la fille était sec et déterminé, alors que le gamin suffoquait encore au sol Balkman s’approcha de lui, l’enfant était toujours à moitié dans le cirage, Balkman s’approcha calmement et prit le garçon par la cheville gauche, il le souleva tête en bas et des portefeuilles tombèrent des poches de ce dernier :


« Voila pourquoi. »


Sa voix était extrêmement grave, profonde, presque envoûtante et très calme. Il relâcha le gamin qui retomba assez lourdement sur le sol, front et épaule droite en premier si bien les deux saignées un peu à présent, le garçon gémit quelque peu sous la douleur mais il restait dans les vapes. Balkman regarda la jeune femme au travers de ses lunettes tout en gardant son pied droit sur la cheville gauche du garçon, sans pour autant écraser cette dernière. La fille était mince, mais savait se servir de ce physique à son avantage, elle n’avait pas froid aux yeux, visiblement était prête à engager le combat, donc savait très probablement se battre. Enfin elle avait un couteau et n’avait pas pu s’empêcher de jouer les justicières. Pour Balkman ce fût autant de signes qui laissaient à penser qu’elle travailler pour l’armée. Alors il repris avec un ton toujours très calme :

« Vous êtes dans l’armée non ? Si jeune,… quel gâchis… »

Il avait prononcé la fin de sa phrase en soupirant. Pour lui c’est tout ce que ça lui inspirait. Cela avait été sa première réaction lorsqu’il avait appris qu’Edward Elric avait été reçu au concours d’alchimiste d’état à 12 ans seulement. Ce genre de personne ne le rendait clairement pas admiratif. Pour lui l’armée était un nid grouillant de rats tous plus faibles et lâches les uns que les autres.
Mais si il avait lancé cette phrase ce n’était pas pour exprimer son sentiment sur la question. Non, c’était pour vérifier si son hypothèse était la bonne, au quel cas, elle saurait peut-être des choses sur la cible qu’il recherchait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilly-Anne J. Liedel
Sous Lieutenant
Membre

avatar

Féminin
Cancer Chien
Messages : 90
Age : 23
Rang dans le RP : Sous-lieutenant

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Vol à Central.   Mer 14 Juil - 15:16

L'homme s'approcha du gosse qui suffoquait sur le sol, le saisit par la cheville et le souleva. Des portefeuilles qui semblèrent assez bien remplis tombèrent sur le sol. Le petit voleur semblait semi-conscient, et la montagne de muscle le laissa retomber la tête la première. Son front et son épaule droite touchèrent la terre en premier, s'érafflant au passage.

« Voila pourquoi. »

Lilly-Anne fronça les sourcils, mécontente de la réponse. L'autre allait tuer le gamin juste pour quelques portefeuilles !! Ce n'était vraiment pas une raison pour agir ainsi, quand même !! La militaire examina rapidement la situation: l'homme d'en face affichait un air neutre, son pied était posé sur la cheville du pic-pocket comme pour l'empêcher de s'en aller, bien que ce dernier n'était nullement en état de fuir. Ellle, elle avait juste un couteau dans la main, plus quelques autres cachés sous sa veste. En cas de besoin, elle pouvait donc se défendre rapidement, toutefois, elle ne savait toujours pas de quoi l'armoire à glace était capable... Il valait donc mieux se tenir tranquille. La brune arrêta donc de jouer avec son couteau, mais le garda tout de même en main, juste au cas où ça tournerait mal. La sous-lieutenant resta immobile.

« Vous êtes dans l’armée non ? Si jeune,… quel gâchis… »

La phrase avait été mêlée à un soupir, ce qui eût pour effet d'exaspérer légèrement la miss Liedel, qui ne répondit pas immédiatement, soupçonneuse: comment savait-il qu'elle était dans l'armée ? Peut-être disait-il ça juste par hasard. Et puis, en quoi ça le concernait qu'elle soit dans l'armée ou pas ? Lilly se s'avança un peu, mais pas trop. L'enfant était toujours affalé sur le sol et respirait avec difficulté. De plus, il avait l'air quand même un peu amoché avec ses égratinures...
La brune lui répondit d'une voix très sèche et froide que cela ne le regardait pas. Du gâchis... Pff... Pour qui se prenait-il pour la juger de cette façon ? Elle faisait ce qu'elle voulait de sa vie !!!. Il fallait que la militaire trouve quelque chose pour "délivrer" le gamin. Elle se trouvait maintenant juste devant l'agresseur, essayant de d'appercevoir ses yeux à travers les vers fumés de ses verres de lunettes. La brune réfléchissait en même temps... L'homme n'avait pas l'air de vouloir laisser partir le gamin, et il était quand même assez fort, Lilly était bien obligée de l'avouer. Peut-être que si elle essayait de lui parler... Beuh... Cette idée la rebutait, elle qui n'aimait pas discuter... Mais il fallait qu'elle fasse un effort !! Pour le gosse !!! Même si ce dernier était un voleur et que que la jeune femme n'appréciait pas ce genre de personnes. Enfin, elle n'aimait personne, mais les voleurs et autres gens du même genre encore plus. Mais ça ne voulait pas dire non plus qu'elle allait le laisser crever, loin de là, il pouvait peut-être se racheter, si on lui laissait sa chance... La sous-lieutenant s'en voulut un peu d'avoir des pensées si niaises: un voleur reste un voleur, mais il ne mérite tout de même pas de mourire juste à cause de ce genre de larcins. Mettant ses réticences de côté, la jeune femme entreprit d'entamer la conversation, tout en gardant un oeil sur le pic-pocket.


"Vous pourriez relâcher le gosse, et récupérer votre portefeuille maintenant, non ?"

Lilly-Anne se mordit la lèvre inférieure: son ton n'était pas vraiment agréable, contrairement à ce qu'elle avait voulut. Bah, tant pis, maintenant, restait plus qu'à voir comment le gorille allait réagir...

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rolando Balkman
Alchimiste Vétérant
Membre

avatar

Masculin
Messages : 23
Rang dans le RP : Mercenaire/ alchimiste vétéran

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: Alchimie du fer.

MessageSujet: Re: Vol à Central.   Sam 17 Juil - 11:20

La jeune femme avait rembarrée Balkman lors de sa réflexion sur les militaires, bref l’approche avait échouée, mais elle lui laissa sans le savoir une seconde chance, en engageant à son tour la conversation, bien que cela ne lui sembla pas facile :

"Vous pourriez relâcher le gosse, et récupérer votre portefeuille maintenant, non ?"

Le ton était assez sec, visiblement elle ne faisait pas ça avec plaisir.

« Le relâcher, ce serait un peu facile non. Je croyais qu’ici comme ailleurs les voleurs étaient punis. »

Puis en regardant le gamin :

« Mais je crois qu’il aura retenu la leçon pas vrai ? »

Bien évidemment ce dernier encore à moitié évanoui ne pouvait répondre. Balkman hotta son pied de la jambe du jeune voleur, comme pour le laisser partir, mais il ne bougeait pas d’un millimètre restant planté devant la jeune femme et le garçon. Ce dernier ne pouvait pas bouger et il lui faudrait l’aide de la jeune femme pour le relever :

« Venez le chercher si vous y tenez tant. »

Le ton n’était aucunement menaçant, mais Balkman enchaina :

« Mais avant toute chose je cherche des renseignements et si comme je le pense vous êtes dans l’armée vous aller pouvoir m’aider un peu. Ce ne sera pas long, juste deux ou trois questions. Dont voici la première êtes-vous à l’armée et connaissez vous Edward Elric ? »

L’approche était beaucoup plus directe, mais après tout c’était une façon comme une autre d’arrivée à ses fins. Histoire d’inciter la jeune femme à lui répondre, il reposa son pied sur la cheville du garçon :

« C’est donnant, donnant, vous répondez et je vous le laisse. »


Il n’y avait toujours pas un seul signe d’agressivité dans sa voix, il se tenait devant la jeune femme calmement, presque placidement, même si l’on devinait aisément que ce n’était qu’une apparence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilly-Anne J. Liedel
Sous Lieutenant
Membre

avatar

Féminin
Cancer Chien
Messages : 90
Age : 23
Rang dans le RP : Sous-lieutenant

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Vol à Central.   Sam 24 Juil - 0:23

« Le relâcher, ce serait un peu facile non. Je croyais qu’ici comme ailleurs les voleurs étaient punis. »

Lilly-Anne serra les poings, retenant à grande peine son envie de faire ravaler son arragonce à grand coup de poing: il était évident qu'elle ne faisait pas le poids contre l'homme qui la dépassait d'au moins deux ou trois têtes. Vraiment... Non, ce n'était pas une bonne idée de s'attaquer à lui de front. La brune resta silencieuse, cherchant une quelconque solution qui pourrait arranger la situation. Mais aucune bonne idée ne lui venait. C'était assez rageant de ne pas pouvoir faire quelque chose. Toutefois, l'agresseur sembla se rétracté, disant qu'il pensait que le petit voleur avait certainement retenu la leçon. Le gosse n'avait absolument pas conscience de la scène qui se déroulait juste devant lui, ce dernier était toujours évanouit. Finalement, cette histoire allait peut-être se finir plus vite que prévu... Ou pas. L'armoire à glace restait planté face à la miss Liedel, qui ne bougea pas d'un poil non plus. Il venait de lui dire de venir chercher le gamin elle-même, si elle y tenait tant. Ses sourcils se froncèrent, tandis que ses yeux bleus scrutaient son interlocuteur, une lueur méfiante brillant dans son regard. Le ton n'étant pas menaçant, mais il fallait tout de même rester prudente, sait-on jamais. Qu'avait-il derrière la tête ? Etait-ce un piège ? Si oui, dans quel but ? Hum... Franchement, la sous-lieutenant n'en avait aucune idée. La voix grave de l'homme reprit, lui réclamant des informations sur Edward Elric, lui demandant au passage si elle faisait bien partie de l'armée, comme il en était persuadé. Lilly-Anne commençait sérieusement à perdre patience: pour qui se prenait-il ? Pour Dieu Tout-Puissant ? Peuh !!! Namého !!! Il fallait qu'il redescende un peu sur terre, le mec à lunettes... Tout n'allait pas lui être servit sur un plateau d'argent !! Respirant profondément, et comptant jusqu'à dix dans sa tête, la militaire se calma peu à peu: s'énerver ne servirait à rien, sauf à faire empirer la situation. Ses yeux ne quittaient pas la silhouette musclée qui se tenait en face d'elle: s'il voulait qu'elle vienne chercher le petit voleur, et bien soit !! Elle viendrait le chercher. Puis, s'il voulait des infos sur le fameux Edward Elric, il était tombé sur la mauvaise personne, elle était au courant de ce que tout le monde savait déjà. Elle n'avait jamais rencontré l'alchimiste de métal, et pour tout vous dire, elle s'en fichait comme de sa première biscotte !! Une fois arrivée à la hauteur de l'étrange bonhomme, elle leva la tête vers lui et luilança sur un ton dédaigneux et méprisant.

"Je ne sais rien d'intéressant sur l'alchimiste qui vous intéresse... Je vous ai déjà dis que si j'étais dans l'armée ou pas ne regardait que moi. Alors maintenant, vous lâchez la grappe de ce pauvre enfant et vous rentrez chez vous comme si jamais rien ne c'était passé... D'accord ?"

Lilly espérait sincèrement que c'était ce quel'homme allait faire, même si elle en doutait un peu. Il ne fallait pas trop rêver...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rolando Balkman
Alchimiste Vétérant
Membre

avatar

Masculin
Messages : 23
Rang dans le RP : Mercenaire/ alchimiste vétéran

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: Alchimie du fer.

MessageSujet: Re: Vol à Central.   Lun 26 Juil - 23:21

"Je ne sais rien d'intéressant sur l'alchimiste qui vous intéresse... Je vous ai déjà dis que si j'étais dans l'armée ou pas ne regardait que moi. Alors maintenant, vous lâchez la grappe de ce pauvre enfant et vous rentrez chez vous comme si jamais rien ne c'était passé... D'accord ?"

Le regard que lui lança la jeune femme ne plu pas à Balkman, et encore moins sa réponse. Il avait horreur d’être pris de haut, mais dans une telle situation ça l’amusait plus qu’autre chose, voire un petit bout de bonne femme lui tenir tête comme ça, ça l’amusait. Et puis elle avait du courage, Balkman appréciait particulièrement briser les personnes courageuses lui résistant. Mais au-delà de ça c’est une qualité qu’il ne le laissait pas indifférent. C’est pour cette raison qu’il resta parfaitement calme. La jeune femme l’avait rembarré par deux fois.
Il prit quelques secondes pour réfléchir, sa réponse laissait penser qu’elle était bien une militaire, restait à savoir si elle disait la vérité sur Edward Elric. Évidemment elle le connaissait mais était-ce pour autant qu’elle détenait des informations intéressantes sur lui.
La jeune femme n’avait pas l’air d’une menteuse, la preuve à chaque fois que Balkman abordait la question des militaires elle bottait en touche comme pour ne pas dire la vérité, sans avoir à mentir tout autant. Et puis elle était courageuse et le son regard était celui d’une personne droite. Balkman se dit qu’elle devait probablement connaître le Fullmetal de réputation seulement, ce qui ne l’aiderait pas dans ses recherches.

« Si c’est vrai,… vous m’envoyez désolé. »

Il se baissa et ramassa le garçon qu’il prit sous son bras. Puis il fixa la jeune femme :

« Je vous l’ai dit c’est donnant, vous n’avez pas d’informations pour moi, je n’ai pas à vous rendre le mioche. »

Puis il monta les escaliers de secours jusqu’au toit du petit immeuble, il ne pouvait pas se permettre de se trimballer dans les rues avec un gamin blessé et inconscient sous le bras, aussi passerait-il par les toits. Il regarda la jeune femme en contre bas :

« Dans trois jours, rendez-vous au grand café du centre-ville, le Sunhouse. J’y serai avec le gosse, venez-y seule, avec des informations concernant le Fullmetal et sa localisation. »

Sa voie était calme et posée, il laissa quelques secondes avant de reprendre :

« Si vous voulez le sauver vous savez ce qu’il vous reste à faire mademoiselle. »

Son ton était le même, ou presque, c’était presque imperceptible mais en faisant attention, il s’était fait plus menaçant.
Il était persuadé de deux choses :
-que la jeune femme était bien une militaire et qu’elle était suffisamment débrouillarde pour obtenir les informations qu’il voulait.
-qu’elle essaierait de récupérer le garçon soit de cette façon, soit d’une autre.

Avec ces pensées en tête Balkman disparut du rebord du toit, laissant la fille seule maître de sa décision et de l’avenir du garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilly-Anne J. Liedel
Sous Lieutenant
Membre

avatar

Féminin
Cancer Chien
Messages : 90
Age : 23
Rang dans le RP : Sous-lieutenant

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Vol à Central.   Mar 17 Aoû - 15:45

Lilly-Anne était furieuse, comme jamais encore elle ne l'avait été. Pour qui se prenait-il, ce...cet abruti ?! Il n'y avait pas d'autres qualificatifs qui vinrent à l'esprit de la jeune militaire, qui avait contemplé la scène sans avoir fait quoique ce soit pour empêcher le gamin de se faire enlever. Et c'était, quelque part, une chance pour l'homme, puisque si la sous-lieutenant s'était un peu bougée, elle n'aurait pas donné cher de sa peau. C'était probablement très présomptueux de sa part de penser ça, mais elle n'aurait pas hésiter une seule seconde à se battre contre l'homme baraqué si cela avait été nécéssaire. Mais non, même quand il a grimpé sur les toits, le corps du gamin inanimé sous le bras, la militaire n'avait pas bougé le petit doigt. Honte sur elle !! Et l'autre énergumène qui lui demandait des infos sur le Fullmetal Alchemist. Et en plus, il croyait qu'elle allait le faire ?! Bon, en même temps, la brune n'avait pas tellement le choix. Elle se rendrait donc, dans trois jours, au "Sunhouse", comme convenut. Quant à savoir si elle allait réellement faire les recherches demandées, ça restait à prouvé. Jamais, Ô grand jamais la sous-lieutenant n'avait vraiment obéit à ses différents supérieurs, alors un "simple" civil... Pour qui se prenait-il ?!
Lors de la confrotation prévut dans trois jours, la miss Liedel n'était pas sûre de pouvoir se contenir de jouer avec ses couteaux... Ou de torturer le trouble fête d'une autre manière. Cette façon qu'il avait de s'adresser à elle, de la regarder de haut, c'était horriblement rageant. Quoique, en même temps, vu la taille de l'homme, il ne pouvait que la regarder de haut .___.. Bref, en un mot, la brune fulminait et réfléchissait afin de monter un plan pour sauver le pauvre gosse. Bah oui quoi, Lilly est peut-être insociable, mais de là à laisser un pauvre gosse crever entre les mains de ce "gorille", il y avait quand même de la marge !! Ca devait faire un bon quart d'heure que le "ravisseur" s'était fait la malle, laissant la jeune fille en plan. Jeune fille qui n'avait d'ailleurs pas encore bougé d'un pouce. Fallait p'être qu'elle se décide maintenant, non ? La militaire, comme illuminée par cette somptueuse idée, mit un pied devant elle, puis un autre, puis encore un autre, et ainsi de suite. Son air d'habitude refrogné s'était encore plus durcit, et les passants évitaient soigneusement de se mettre sur la route de la furie brune. è__é Ah, si elle le recroisait, il allait passer un sale quart d'heure, le bonhomme !!! La sous-lieutenant avait prit la direction du QG, ne sachant pas encore ce qu'elle allait faire. Une fois arrivée au lieu cité précédemment, elle se dirigea discrètement du côté des archives, se demandant si une simple sous-lieutenant pourrait y avoir accès. Mettant finalement cette question de côté, elle entreprit de faire des recherches sur ce fameux Fullmetal Alchemist. Bien sûr, si elle trouvait quelque chose d'intéressant, elle le garderait pour elle, c'était juste pour satisfaire sa curiosité personelle, qu'est ce que vous croyez ?!


[HRP: Voili-voilou...<3 J'espère que cette conclusion de top' te convient. Je poste immédiatement dans les rps terminés et j't'envoie un mp pour voir ce qu'on fait suite à ça ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vol à Central.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vol à Central.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Breakfast in Central Park ? Meira Jenniekins
» ? Groupe 1 - Grand Central Terminal.
» NHL Central Scouting - 2016 Midterm Ranking
» NHL Central Scouting - 1st Round Final Ranking

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - Central Area :: Central City :: Centre ville-
Sauter vers: