AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Autorisation de sortie! [Nikita Duncan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roy Mustang
Flame Alchemist
Administrateur

avatar

Messages : 1068
Rang dans le RP : Colonel

Feuille de personnage
Points:
58/80  (58/80)
Niveau:
17/20  (17/20)

Pouvoir: Contrôle du Dioxygène de l'air

MessageSujet: Autorisation de sortie! [Nikita Duncan]   Jeu 8 Juil - 19:53

Cela faisait une semaine que le major Kurnous était passé rendre une petite visite à son supérieur, à l’hôpital d’East City. Il l’avait trouvé dans un sale état : la base militaire avait été attaquée par un groupe terroriste vraiment bien équipé et le colonel s’était frotté au commando chargé de libérer les membres du groupe retenus prisonniers dans les geôles Amestriennes. A son grand malheur, et celui de ses subordonnés, l’un des éléments du groupe terroriste semblait très différent des autres, de part ses capacités et une faculté de régénération incroyable. Ce combat dans les prisons d’East City avait plutôt mal fini pour les militaires. Fort heureusement, aucun membre du groupe de Mustang n’était mort. Mais tous étaient en mauvais état. Le colonel y compris. Pendant cette longue semaine de convalescence, il avait eu du temps pour penser, et méditer sur la discussion qu’il avait eu avec le Major Kurnous. Le hasard avait voulu que cet homme ait lui aussi rencontré une femme avec des capacités surhumaines quasiment identiques. Incapable de se déplacer personnellement pour l’instant, Roy avait donc envoyé son nouveau subordonné fouiller la bibliothèque Centrale en quête de réponses. Cela permettrait peut être de valider ou réfuter leurs nombreuses hypothèses sur ces mystérieux pouvoirs.

*J’espère que tout se passe bien… Je dois me rendre dès que possible à Central City…*

Allongé sur son lit, Roy s’ennuyait à mourir. Le médecin avait été très peu conciliant avec lui, et ne l’avait pas autorisé à quitter sa chambre. Selon le « brave » homme, il pourrait songer à sortir au bout de 8 jours. Une semaine s’était à présent écoulée et Mustang en avait plus qu’assez de l’inactivité. Les seuls moments de la journée cassant la monotonie quotidienne était la visite des infirmières de l’hôpital. Toutes plus jolies les unes que les autres. Enfin, la plupart du temps… Mais ces agréables visites se révélaient bien souvent à double tranchant. La vue était certes des plus agréables, mais ces dames ne venaient pas juste pour les beaux yeux du colonel… Changement du pansement, désinfection, perfusion, médicaments, piqures et j’en passe…

*A propos de pansement, personne n’est encore passé aujourd’hui…*

Roy souleva sa chemise pour contempler l’amas de bandelettes enserrant son torse. Aucune tache sanguinolente n’était apparue au niveau de son flanc cette fois ci. La cicatrisation devait sûrement progresser, c’était une raison de plus pour le laisser sortir. C’était le dernier bandage qui lui restait, celui au niveau de la tête n’était plus utile depuis hier. Plus de perfusion non plus, pour l’instant. C’était quand même plus pratique pour se déplacer. Mustang réajusta son vêtement et se mit lentement en position assise sur le bord du lit. Sa blessure le tiraillait, mais tant qu’il ne faisait pas de mouvements trop brusques, il n’avait rien à craindre.

*Bon, qu’est ce qu’elle fiche ?*

Roy se mit debout et marcha lentement vers la fenêtre de sa chambre. Le médecin lui avait autorisé des vêtements civils ces derniers jours, chose qu’il avait accepté avec joie. On a beau dire, les chemises d’hôpital, avec leurs nœuds sur l’arrière et rien pour le dessous, ça craint. Il avait donc enfilé avec hâte une chemise blanche et un pantalon noir des plus classiques, histoire de se donner un peu moins une contenance de malade. Son uniforme neuf était, quant à lui, toujours plié dans le placard. Mais quelque chose disait au colonel qu’il pourrait bientôt s’en servir… Si tout se passait bien…Arrivé à la fenêtre, il s’appuya contre l’un des montants en bois. Regarder dehors. Une des activités favorites du colonel ces derniers temps. Observer les gens se déplacer, s’arrêter pour discuter, admirer le respect des formations par les patrouilles en activité… Ouhlà, il était temps qu’il sorte… Mais qu’est ce que faisait cette infirmière, bon sang ?

Toc Toc

Ah enfin !

-« Entrez ! »


_________________


Kit by Alice
Spoiler:
 

a reçu 11 roses dont la dernière est de Sin!!




[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Duncan
Infirmière
Membre
avatar

Féminin
Messages : 47
Rang dans le RP : Infirmière au QG de Central.

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir: aucun~
MessageSujet: Re: Autorisation de sortie! [Nikita Duncan]   Lun 12 Juil - 14:23

Postée devant l'hôpital militaire d'East City, sa mallette de premier secours dans une main et un morceau de papier dans l’autre. Une statue vivante qui venait de faire son apparition ? Peut-être bien.
La nouvelle décoration, qui se prénommait Nikita d’ailleurs, était pétrifiée depuis maintenant une bonne vingtaine de minutes. Non non, ce n’était certainement pas un sortilège qui lui avait conféré sa nouvelle option d’objet ornemental.
Nikita, donc, se décida enfin à se décoller du muret qui lui avait servi de support, pour avancer d’une manière mécanique vers l'entrée de l'hôpital. Non franchement, c'était le pompon. Elle, Nikita Duncan, avait besoins d'un stage de perfectionnement?! Certes, ses méthodes pouvaient être un peu brutales, mais de là à l'envoyer à l'autre bout du pays...


*Flashback*

C'était un après-midi comme les autres, rien d'anormal, Niki faisait son travail d'infirmière. Sauf que les blessés et les malades qu'elle avait accumulé dans la journée se portaient plutôt... bien en fait. Un bleu, un rhume, rien de bien grave en tout cas. Uniquement parce que ces abrutis n'avaient pas envie de participer à l'entraînement! *Je suis complètement... Je.... c'est pas possible. Mais je suis tombée où ici ?!*
Encore un duo de militaire entra dans l'infirmerie, et à bout d'indulgence, Nikita les réceptionna avec un sourire sadique et un regard noir. Les militaires qui étaient arrivés en rigolant s'arrêtèrent net à la vue de l'infirmière. Nikita avait pris sa plus grosse seringue et dit d'une voix dangereusement calme.

- Si vous venez pour une maladie imaginaire, sachez que j'ai trouvé l'antidote....

Les jeunes hommes pâlirent et marchèrent à reculons jusqu'à être hors de portée de Niki. Épuisée, la jeune femme se rassit dans son fauteuil. *Si ça continue comme ça, va falloir que j'investisse dans une corde pour me pendre, ou dans une fouet... le fouet c'est pas une mauvaise idée.* Elle s'étonna elle-même de son manque de sang-froid, elle mit ça sur le compte de la fatigue.

*Fin du flashback*

Oh oui, Nikita se souvenait très bien après quand elle reçut sa fiche de déplacement à East City. Le pire, c'est que c'était assez loin de chez elle, donc elle devait dormir dans un hôtel. Enfin, ce n'était que pour deux semaines...
Son travail consistait à présent à s'occuper de quelques malades à l'hôpital militaire de cette ville. Non vraiment, elle ne voyait pas en quoi ça pouvait la perfectionner...

Entrant dans le grand bâtiment, elle se dirigea immédiatement à la réception, montrant son papier de mutation à la secrétaire assise derrière le comptoir. Celle-ci le lu rapidement avant de donner une feuille avec la liste des malades et lui indiquer la chambre du premier patient dont elle devait s'occuper.

*Roy Mustang...* pensa la jeune infirmière en entrant dans l'ascenseur. Elle avait pourtant déjà entendu ce nom quelque part mais où ? Voilà qu'un trou de mémoire se mettait en travers de son chemin.
Elle avança d'un pas las vers la chambre où se trouvait son patient. Avant d'entrer, elle toqua énergiquement mais sans brutalité à la porte.


« Entrez ! »

Immédiatement après, Nikita fit son entré, refermant la porte derrière elle. Un homme accoudé à la fenêtre portant des habits de civil, ce qui ne manqua pas d'étonner Niki. Elle pensait tomber sur un vieille homme alité et en tenue d'hôpital, cependant, celui-ci semblait être jeune et respirant la santé. À sa venue, l'homme se retourna, et Nikita put enfin voir son visage.
Le sang de Nikita ne fit qu'un tour. Ce visage, elle l'avait déjà vu tant de fois dans les journaux, et son nom lui revenait à présent à l'esprit.


« Ah... Colonel Roy Mustang... »

Elle commençait à reprendre un rythme cardiaque normal, faisant le salut militaire. C'était tout de même un incroyable hasard qu'elle se retrouve à s'occuper de l'homme le plus connu de Central. Et dire qu'elle ne l'avait pas reconnu ! Elle se faisait honte.

« Excusez mon retard, Nikita Duncan, infirmière au QG de Central, je suis mutée ici pour perfectionnement. Enchantée Colonel Mustang. »

Elle avait dit son nom par simple réflexe. Elle n’allait pas non plus faire comme si elle ne le connaissait pas, si ? Ce n’était pas comme s’il ne savait pas qu’il était connu de tout Amestris après tout.

Se calmant un peu plus, elle s'avança jusqu'au lit, lui faisant signe de prendre place. Elle jeta un rapide coup d'oeil à sa fiche, pour savoir ce qu'elle devait faire de lui. Changer ses bandages? Bien bien...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy Mustang
Flame Alchemist
Administrateur

avatar

Messages : 1068
Rang dans le RP : Colonel

Feuille de personnage
Points:
58/80  (58/80)
Niveau:
17/20  (17/20)

Pouvoir: Contrôle du Dioxygène de l'air

MessageSujet: Re: Autorisation de sortie! [Nikita Duncan]   Lun 12 Juil - 21:29

Enfin du mouvement dans cette journée interminable ! Roy se détourna de son poste d’observation pour s’intéresser à la personne qui venait rompre sa solitude. C’était une jeune et jolie infirmière qu’il ne connaissait pas encore. Sûrement une nouvelle… Le colonel avait eu amplement le temps de faire connaissance avec toutes infirmières du service pendant sa convalescence, mais il n’avait jamais vu celle ci. Des cheveux d’un blond presque blanc, des yeux clairs et une peau de porcelaine : la demoiselle avait du charme. Il n’avait jamais côtoyé d’albinos d’aussi près, cette décoloration en était presque perturbante. On imaginait volontiers que l’enfance de cette jeune fille n’avait pas du être facile. Les enfants différents des autres sont toujours la cible de moqueries.

L’infirmière marqua un léger temps d’arrêt quand elle aperçut son patient. Surprise ? Mais de quoi ? Elle devait pourtant savoir qui était l’occupant de la chambre avant d’entrer, à moins qu’elle ne se soit trompée de porte. Roy était bon pour patienter une nouvelle fois. Mais non. Après un salut militaire impeccable, elle se présenta. Le colonel le lui rendit. C’était rare que les infirmières aient ce genre de gestes.


-« Enchanté également, infirmière Duncan. Vous venez de Central exprès pour me soigner ? J’en suis flatté.»

Le ton était amical, rien de plus. Roy s’entendait plutôt bien avec les infirmières sans pour autant tomber dans la drague permanente. Bien souvent, ces femmes n’avaient pas beaucoup de reconnaissance de la part de leur hiérarchie. Et ce n’est pas ce docteur Virus qui ferait l’effort d’être aimable avec elles… Autant se montrer poli et charmant, c’était un gage de bon traitement. Enfin, la plupart du temps… Qu’allait donner cette nouvelle infirmière, Mutée pour perfectionnement ? Au moins, Roy eut la confirmation que sa mémoire ne défaillait pas et que, effectivement, il ne l’avait jamais vu avant.

La jeune femme s’était avancée jusqu’au lit. Le signe explicite qui suivit fit comprendre au colonel que l’heure de la torture avait sonné. Poussant un bref soupir, celui-ci la rejoignit. Il prit soin de retirer sa chemise et de la déposer sur le dossier d’une chaise avant de s’allonger. Ainsi, l’infirmière avait un accès direct à l’amas de bandelettes qui faisait office de pansement. Une semaine plus tôt, la lame aiguisée d’une sorte d’épée était venue lui transpercer le flanc droit de part en part. Fort heureusement, aucun organe vital n’avait été atteint. A présent complètement allongé, Roy croisa les mains derrière la tête tout en suivant du regard chaque geste de Nikita. Pourvu qu’elle ne soit pas trop brutale comme celle d’il y a deux jours, le colonel n’aimait pas souffrir inutilement….


-« Vous allez voir, il me semble que la cicatrisation a bien progressé… Le pansement n’est presque pas tâché, aujourd’hui. Un mot de votre part à la bonne personne, et je suis libre : le docteur Virus est un vieil acariâtre qui prend un malin plaisir à me confiner dans cette chambre depuis une semaine… Je ne sais pas s’il réalise que, si je ne m’occupe pas rapidement des responsables de la dernière attaque, cela pourrait très vite recommencer, avec plus de morts… Si vous lui dites que je vais mieux, il vous croira sûrement plus que moi… Enfin j’espère… »

Restait à voir si, effectivement, la cicatrisation progressait positivement comme l’espérait Roy. Pour sa part, il en était à un stade où il voulait sortir de là, coute que coute, et reprendre du service, se rendre à Central pour prendre des nouvelles de Kurnous et de ses recherches. Ce n’était pas très sérieux comme attitude, mais il ne le réalisait pas encore…

_________________


Kit by Alice
Spoiler:
 

a reçu 11 roses dont la dernière est de Sin!!




[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Duncan
Infirmière
Membre
avatar

Féminin
Messages : 47
Rang dans le RP : Infirmière au QG de Central.

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir: aucun~
MessageSujet: Re: Autorisation de sortie! [Nikita Duncan]   Lun 19 Juil - 21:25

« Vous allez voir, il me semble que la cicatrisation a bien progressé… Le pansement n’est presque pas tâché, aujourd’hui. Un mot de votre part à la bonne personne, et je suis libre : le docteur Virus est un vieil acariâtre qui prend un malin plaisir à me confiner dans cette chambre depuis une semaine… Je ne sais pas s’il réalise que, si je ne m’occupe pas rapidement des responsables de la dernière attaque, cela pourrait très vite recommencer, avec plus de morts… Si vous lui dites que je vais mieux, il vous croira sûrement plus que moi… Enfin j’espère… »

Le peu que Nikita avait écouté se résumait à devoir observer sa blessure, et ensuite en toucher deux mots au docteur Virus.
Combien y avait-il de chances sur un million qu’elle ait un jour une conversation avec Roy Mustang ? Sur le coup, la solution était très proche de zéro.
Puis, elle avait emménagé à Central. Et voilà qu’à cause d’un stupide stage de perfectionnement, elle s’était retrouvée nez-à-nez avec l'alchimiste le plus fort d'Amestris… Si les rumeurs étaient vraies. Seulement, l’étaient-elles ?
L'infirmière secoua légèrement la tête: pour le moment, Mustang était un jeune homme normal, presque sympathique, et non violent. Et même s’il l’était, il n’avait aucune raison de le démontrer, alors pourquoi s’en faire ? Pourquoi ressentait-elle quand même une légère angoisse ?
Ridicule, elle était ridicule. Un peu plus, et elle était sur le point d’admettre qu’elle avait peur de quelque chose d’irréel. Hilarant. Il fallait qu’elle se reprenne.
De ce monologue intérieur, il n’en paru rien. Son visage avait toujours gardé sa consistance de marbre. Au moins, l’honneur était sauf.

Reprenant ses esprits, elle trifouilla sur la table afin de trouver les produits nécessaires à une guérison rapide.


« Les gens d’ici sont en effet peu qualifiés », dit-t-elle, « du moins, tant qu’ils jugent que vous êtes un cas mineur, vous pouvez courir pour dégoter un médecin acceptable. Mais j’imagine que je ne vous apprends rien… »

Tiens, elle avait presque l’air sympathique. A croire que tout pouvait arriver.


« Colonel Mustang j’ai une question à vous poser », articula-t-elle tandis qu’elle prenait le désinfectant, « Comment vous êtes-vous blessé ? »

Sans attendre la réponse, Nikita défit ses bandages, fit mine de réfléchir, regarda sa plaie, puis leva les yeux et lui sourit de manière presque amicale.

« Vous comptiez quitter l'hôpital aujourd'hui, c'est bien ça? », demanda-t-elle en défaisant complètement les bandelettes, « Malheureusement, je ne crois pas que vous puissiez partir dans cette état... », sourit-elle.

Elle avait tenté de paraître le plus sympathique possible. Ce qui n’était franchement pas évident, lorsque l’on avait pris pour habitude d’être un bloc de glace pour l’éternité.


|Bouh, désolée, c'est très médiocre TwT, je me rattraperais au prochain post, promis >o<|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy Mustang
Flame Alchemist
Administrateur

avatar

Messages : 1068
Rang dans le RP : Colonel

Feuille de personnage
Points:
58/80  (58/80)
Niveau:
17/20  (17/20)

Pouvoir: Contrôle du Dioxygène de l'air

MessageSujet: Re: Autorisation de sortie! [Nikita Duncan]   Dim 1 Aoû - 17:37

Le discours de Roy n’eut pas beaucoup d’effets sur la nouvelle infirmière venue s’occuper de son bandage. Elle préféra rebondir sur le niveau de qualification du personnel médical de l’Est. Il est vrai que, comparé à Central, les médecins étaient globalement moins bons. Mais l’armée savait s’entourer de personnel correct. Même si Roy jugeai t le docteur Virus comme un vieil acariâtre, il ne remettait pas en cause ses techniques médicales. Cependant, il fallait faire parti de l’armée pour bénéficier de tout cela. La plupart des civils de l’Est, et surtout ceux des zones frontalières, ne pouvaient sûrement pas avoir la même qualité de soin.

-« Vous soulevez un problème qui n’est malheureusement pas récent, Mademoiselle… Les médecins compétents qui acceptent de venir sillonner la campagne de l’Est se font rares… »

Et pourtant, certains médecins acceptent ces conditions pour des questions de discrétion. Tandis que Nikita défaisait le pansement autour du torse du colonel, celui-ci se mit à penser à la dernière mission donnée au Fullmetal Alchemist : repérer un alchimiste talentueux dans la campagne, qui semblait être capable de soigner les paysans avec son art. Il y avait de grandes chances pour que cette personne soit le docteur Marcoh, transfuge de l’armée depuis la fin d’Ishbal. Roy ne tenait pas à ce qu’Elric lui ramène le bon docteur, non… Il s’agissait surtout de donner un petit coup de pouce, mine de rien, à la quête du jeune garçon concernant la pierre philosophale. Marcoh pouvait être de bons conseils : après tout, il avait crée les pierres rouges utilisées lors de la guerre d’Ishbal.

La voix de Nikita tinta aux oreilles du colonel, le tirant de ses songes. L’origine de sa blessure ? Si elle savait quel genre de « monstre » en était à l’origine, comment réagirait-elle ? Mustang n’était sûr de rien, ce n’était pas le moment de faire des confidences à la première venue, si charmante soit-elle. Roy allait répondre quand l’air dubitatif de son infirmière le mit sur ses gardes. Généralement, ce n’était pas un très bon signe quand un membre du corps médical regardait vos blessures avec une tête pareille. Qu’est ce qu’il se passait encore…


-« Si je veux partir aujourd’hui ? Bien sûr que oui ! Voilà une semaine que je suis là ! Je ne sais pas si vous en avez entendu parler, mais le QG Est a été attaqué il y a une semaine. J’ai été blessé en tentant de m’interposer à une extraction sauvage de prisonniers par un groupe terroriste. L’assaut était… particulièrement violent, et certains membres de ce groupe anormalement résistants à l’alchimie ou autres types d’armes... Si je ne rejoins pas rapidement mon subordonné à Central pour trouver des réponses à nos questions, il risque d’y avoir plus de morts la prochaine fois. »

Roy tenta de se lever pour prouver à son infirmière que tout allait bien de son coté. Une violente douleur se réveilla brusquement dans son flanc. Il essaya de la cacher à Nikita du mieux qu’il pouvait.

-« La blessure ne saigne plus ! Regardez ! Que craignez-vous, mademoiselle ? Je vous promets de ne pas vous tenir comme responsable si jamais je m’écroule dans quelques jours. Les enjeux sont trop importants pour tomber dans l’oisiveté.»

_________________


Kit by Alice
Spoiler:
 

a reçu 11 roses dont la dernière est de Sin!!




[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Duncan
Infirmière
Membre
avatar

Féminin
Messages : 47
Rang dans le RP : Infirmière au QG de Central.

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir: aucun~
MessageSujet: Re: Autorisation de sortie! [Nikita Duncan]   Dim 8 Aoû - 15:00

Spoiler:
 
Après ce que venait de dire le Colonel, Nikita oscillait à présent entre le laisser partir ou le retenir à l'hôpital...
Finalement en voyant l'expression de douleur que Mustang avait lamentablement essayé de cacher, Nikita se ravisa.
Rester tranquillement allongé et attendre d'être guéri n’était quand même pas sorcier ! Bon certes, personne n'avait envie de rester affalé sur un lit d'hôpital comme une chose molle, seulement Nikita n'était pas d'humeur très magnanime. Et puis si son œil avisé de médecin l’avait jugé incapable de sortir, il fallait bien que Mustang reste encore dans son lit, non ?

Sans un mot, la jeune femme saisit l'épaule de Roy, plus brutalement qu'elle ne l'aurait voulu, afin de l'allonger de force. Cela faisait maintenant plusieurs secondes que Nikita fixait son patient. Plusieurs secondes que ce dernier était plaqué contre le lit. Plusieurs secondes que Nikita ressentait de l'agacement à l'égard du colonel. Si celui-ci s'imaginait peut-être échapper à son séjour à l'hôpital sous prétexte qu'une attaque allait faire d'autres dégâts, il pouvait rêver ! Chez Nikita la sécurité prime à l'amusement.

La pression de sa main sur l'épaule de Roy augmenta, signalant qu'elle n'était pas d'humeur à lui accorder toutes les civilités digne de son patient.


« 'Faut rester vous reposer, lui dit-elle, sans desserrer les dents. Si vous sortez maintenant, vous serez de toute façon impuissant face à l'ennemi. »

Elle relâcha l'épaule, puis lui tourna le dos.
Nikita sortit quelques nouveaux bandages de sa malle d'infirmière et ses pas se dirigèrent à nouveau vers le lit de Mustang.


« Quoiqu'il en sois, je viens pour changer vos bandages, et même si vous insistez je ne vous laisserais pas partir. Car c'est moi qui devrai en assumer les conséquences. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy Mustang
Flame Alchemist
Administrateur

avatar

Messages : 1068
Rang dans le RP : Colonel

Feuille de personnage
Points:
58/80  (58/80)
Niveau:
17/20  (17/20)

Pouvoir: Contrôle du Dioxygène de l'air

MessageSujet: Re: Autorisation de sortie! [Nikita Duncan]   Lun 9 Aoû - 18:53

Spoiler:
 

Roy ne sut pas si ce qu’il venait de dire avait eu un quelconque impact sur la jeune fille en face de lui. Elle le retint cependant quand il tenta de se relever avec une poigne de fer. Encore un peu faible, le colonel ne résista pas à la pression et se recoucha un peu trop rapidement à son goût. De longues secondes s’écoulèrent, pendant lesquelles le regard de l’infirmière pesa sur son patient. Il était sûrement allé trop loin en tentant de se lever, pour elle. Sa poigne se crispa sur l’épaule du militaire. Si elle continuait, il aurait droit à de belles marques ! Mais non. Elle lui glissa quelques paroles assassines et le lâcha pour se consacrer à la préparation du bandage.

Impuissant.

Ouch, ça fait mal ! Habituellement, il n’y avait que le lieutenant Hawkeye qui osait insinuer ce genre de fadaises. Palsambleu, Roy Mustang n’était jamais, au grand jamais, impuissant ! Même les jours de pluie, il avait fini par trouver la parade. Un grand merci au Lieutenant Havoc et à son briquet qui fait de jolies étincelles bien exploitables. Mais quand le corps lâche, c’est une autre histoire. Un soldat qui n’est pas à 100% de sa forme ne peut partir au combat, ou alors il risque de se faire tuer. Dans le fond, elle avait raison, il fallait bien le reconnaître. Mais là, ce n’était pas seulement de la vie de Mustang dont on parlait, mais bien de celles d’autres militaires qui risquaient de la perdre à cause de ce groupe terroriste.


-« Bon avez sûrement raison, c’est plus raisonnable de rester ici. Et je n’ai pas envie de vous créer d’ennuis dans l’immédiat, le docteur Virus ne me semble pas être un supérieur très compréhensif. Mais soyez tranquille, un alchimiste d’état, même apparemment impuissant, a toujours des ressources cachées. Sinon, c’est un alchimiste mort, tout simplement. »

Roy décida donc de rester sagement allongé sur le lit le temps que le pansement se fasse. Le regard dans le vague, on pouvait imaginer, en le connaissant très peu, que ses pensées étaient tournées vers ses conquêtes féminines. Mais pas du tout. Il s’inquiétait pour ses subordonnés. Il n’avait pas revu le lieutenant Hawkeye depuis l’attaque, on lui avait juste dit qu’elle était légèrement blessée mais que tout allait bien, sinon. Et le major Kurnous… Envoyé à Central, dans la fosse aux lions. Espérons qu’il soit le plus discret possible… L’attention de Roy fut alors captée par les mouvements effectués par son infirmière. Un léger sourire s’accrocha sur son visage.

-« Dites… Une fois que je serais rétabli et que vous aurez repris vos quartiers à la capitale, est ce que vous accepteriez une invitation à diner sur Central City ? »


___________________________________

Chasser le naturel, et il revient au galop. S’intéresser aux femmes est peut être la méthode qu’a trouvé le colonel pour cesser de penser quelques instants à l’injustice des guerres menées par Amestris. L’histoire dira plus tard comment l’infirmière a pris cette invitation. Mais il était écrit que le militaire devait partir aujourd’hui. Quelques heures après le changement de pansements, deux hommes en uniforme se présentèrent dans la chambre de Mustang, malgré la désapprobation totale du docteur Virus.

Le major Lindsay Kurnous avait été trouvé à la bibliothèque de Central City ce matin. Mort.

A l’annonce de la nouvelle, Mustang ne réagit pas beaucoup. Pas de pleurs, ni de lamentations. Rien. Tout se passait dans la tête. Le désespoir et la tristesse l’envahirent, rapidement remplacé par une colère sourde qui montait du plus profond de ses entrailles. Son regard se durcit et ses traits se creusèrent. Sans un mot, il se leva et partit enfiler son uniforme. Il était temps de partir. Ce mystérieux groupe au tatouage devra payer pour la mort du jeune homme. Il le jura. Toutefois, avant de quitter la pièce, Roy prit le temps de rédiger la lettre que voilà.


Chère Mademoiselle Duncan,

Un soldat reste un soldat, même diminué. Le monde ne s’arrête pas de tourner pour autant.
Aujourd’hui, un de mes jeunes subordonnés vient de perdre tragiquement la vie.
Je me vois donc dans l’obligation de vous désobéir et de quitter ces lieux.

J’ai signé une décharge auprès du secrétariat de l’hôpital. Votre carrière ne sera pas inquiétée si
un quelconque problème venait à apparaître concernant mes blessures soignées ici.

L’offre de diner tient toujours. Pour me joindre sur Central, veuillez contacter le Lieutenant-Colonel
Hughes, au service des renseignements de l’armée.

Bien à vous,
Colonel Roy Mustang – Flame Alchemist.


[Fini pour moi, topic sympathique^^ Tu peux répondre encore une fois pour que je sache comment Nikita a pris mon invitation? =) Je ne demande que à te recroiser pour faire plus ample connaissance.]

_________________


Kit by Alice
Spoiler:
 

a reçu 11 roses dont la dernière est de Sin!!




[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Duncan
Infirmière
Membre
avatar

Féminin
Messages : 47
Rang dans le RP : Infirmière au QG de Central.

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir: aucun~
MessageSujet: Re: Autorisation de sortie! [Nikita Duncan]   Lun 13 Sep - 18:32

« Bon avez sûrement raison, c’est plus raisonnable de rester ici. Et je n’ai pas envie de vous créer d’ennuis dans l’immédiat, le docteur Virus ne me semble pas être un supérieur très compréhensif. Mais soyez tranquille, un alchimiste d’état, même apparemment impuissant, a toujours des ressources cachées. Sinon, c’est un alchimiste mort, tout simplement. »

Finalement, Mustang avait embrayé sur une plus sage décision. Bien. L’esprit tranquille, Nikita pouvait à présent retourner vaquer à ses occupations. Elle avait à présent plus qu’à ranger tout son attirail et rentrer à l’hôtel et dormir, étant complètement lessivée, ses paupières lourdes n'avaient pas du tout l'air de pouvoir tenir toute la journée. Et ensuite, elle devra retourner à l’hôpital pour continuer son stage, et ainsi de suite... avant d’enfin retrouver son travail et son chez-soi à Central.
Ca promettait d’être long...Quoiqu’il en soit, Nikita finissait de ranger ses affaires quand Roy lui posa la question suivante :


« Dites… Une fois que je serais rétabli et que vous aurez repris vos quartiers à la capitale, est ce que vous accepteriez une invitation à diner sur Central City ? »

Nikita s’arrêta net dans son geste et écarquilla quelque peu les yeux, incrédule.
Pour une fois, on lui proposait de se revoir. Il ne se moquait même pas d’elle.
Bizarre. Inhabituel, surtout.

La surprise passée, Nikita reprit une apparence de femme froide et indifférente -une habitude contrariante. Elle vira ses prunelles vers Roy, ferma sa mallette et laissa sa voix froide et ferme franchir la barrière de ses lèvres pour un léger :


« C’est d’accord. »

Après tout, il allait payer pour elle, alors pourquoi pas. Niki le salua et sortit tranquillement de la chambre en fermant silencieusement la porte.


___________________________________


En retournant le lendemain à cet hôpital, elle y avait trouvé une chambre... vide. Son patient avait profité de son absence pour filer en douce. A ce moment, Nikita se dit qu’elle aurait dû fermer à clé. Elle se serait même cogné le crâne contre un mur pour l’avoir laissé disparaître comme un voleur!
Par chance, Nikita n’était pas rancunière.

....

Non, je blague.
A peine trois minutes qu’elle fixait la chambre vide que déjà sa mâchoire s’était crispée de nervosité et que ses mains s’étaient transformées en poing prêt à frapper. Se mordant la lèvre et levant les yeux au plafond et en soupirant lourdement, Nikita laissa tomber sa mallette à terre. Comment allait-elle faire pour expliquer ça ?! Faisant les cent pas en cherchant une solution à ce problème épineux -à ce rythme elle allait faire une crise cardiaque avant ses 24ans-, son regard se posa une lettre laissée sur le lit, probablement faite par Roy. Elle la prit d’un geste vif et la lu rapidement, les sourcils froncés.

Chère Mademoiselle Duncan,

Un soldat reste un soldat, même diminué. Le monde ne s’arrête pas de tourner pour autant.
(...)
Bien à vous,
Colonel Roy Mustang – Flame Alchemist.

Voilà… c’est bien beau tout ça, mais décider de se tirer comme ça, et bien ça entraine des complications incroyables ! Certes, il dit avoir déposé une décharge, mais Niki hein ? Qu’est ce qu’elle va faire de ses dix doigts ? Qu’est ce que qu’elle va faire de sa journée ?
Préférant ignorer toutes ses interrogations, Nikita relut la lettre avec plus d’attention cette fois. Aller dîner avec lui ? Oh oui, elle se ferait un plaisir de le revoir. Pour lui refaire le portrait ♥.


|Et voilà, après une longue attente je t'ai enfin répondu =) Vraiment désolée pour tout ce retard ! Et comme convenu...|

RP TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autorisation de sortie! [Nikita Duncan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Autorisation de sortie! [Nikita Duncan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pré-au-Lard et ses boutiques
» Sortie de Nausicaä en Blu-Ray au Japon
» Sortie de chez le coiffeur...
» Balotelli, hein elle est où la sortie ?
» Sortie dans l'Enedwaith et Livre épique le mardi 2 novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - East Area :: East City :: QG de l'Est-
Sauter vers: