AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jonathan Harling
Alchimiste
Membre
avatar

Masculin
Gémeaux Coq
Messages : 92
Age : 24
Rang dans le RP : Serveur/ The Draft Alchemist

Feuille de personnage
Points:
0/65  (0/65)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir: Transmutation des molécules présentes dans l'air pour créer des courants d'air à puissance variable
MessageSujet: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   Mar 10 Aoû - 20:33

Ce matin-là, Jonathan avait pris le tout premier train en partance de Central City pour y passer quelque jours de vacances. Ah des vacances, il en avait bien besoin, depuis le temps qu'il travaillait sans jamais prendre de repos, il avait bien mérité ces petites congés, payés en plus !! Cela devait bien faire 8 bons mois qu'il ne s'était pas "réellement" reposé, travaillant nuit et jour, sans relâche; la journée en tant que serveur, distribuant des cafés ou des chocolats le matin, les plats du jour à midi et de délicieuses petites soupes le soir, tandis que la nuit, il faisait constamment sa ronde, protégeant East City des criminels rôdant, et sauvant le plus de vie possible sans pour autant en voler. C'était sa raison de vivre après tout: sauver des vies, être un héros pour les habitants de la ville où il se trouvait. Il savait pertinemment qu'il ne pouvait être partout à la fois, car premièrement, il n'était pas Superman, il n'avait pas une super vitesse, et ne savait pas voler, deuxièmement, il restait un être humain, il avait ses limites, il fatiguait comme tout un chacun et était mortel, en cas de blessure, il se devait de se faire soigner sous peine de mourir avant son heure... De plus, ses seules réelles capacités étaient son alchimie et ses quelques connaissances dans le domaine du corps-à-corps.

Enfin bref, la journée était passée plutôt rapidement, sachant qu'il avait passé quelques heures dans le train, appréciant les divers paysages défilant sous ses yeux, et profitant pleinement du déjeuner qu'il avait commandé en se rendant dans le compartiment restaurant se trouvant dans l'un des wagons. Son déjeuner avait été composé de deux petits sandwiches et d'une boisson gazeuse, il avait failli s'étouffer lorsque le train s'était arrêté brusquement pour une raison particulière qu'il ne connaissait absolument pas. Descendant du train à la station de Central City, il prit sa petite valise et se dirigea directement en plein centre-ville pour se trouver un petit hôtel où loger. Ce qui ne fut pas très facile à cause des prix des chambres, même pour les plus modestes... Il dut visiter plusieurs hôtels avant de trouver une chambre idéale: suffisamment spacieuse pour qu'il s'y sente bien, possédant 2 pièces, un salon qui faisait aussi cuisine et une petite chambre avec un grand lit, et des étagères sur le mûr où il put déposer les affaires qu'il avait apporté. Cependant, il laissait son costume de sauveur au fond de la valise, ainsi que son masque, il ne voulait absolument pas que ces affaires-ci soient visibles depuis la fenêtre de l'immeuble se trouvant en face, ou encore par les employés de l'hôtel qui s'occuperaient dès le lendemain d'entretenir la propreté des draps et de la chambre en général: c'était leur boulot en même temps.

Il dîna tranquillement dans un petit restaurant de la ville, il commanda un plat tout simple et quitta très rapidement cet endroit après avoir payé l'addition. Il rentra directement dans sa chambre à l'hôtel, patientant en attendant que l'heure du crime sonna ! Il se prépara assez lentement, revêtant sans se presser son kimono noir, plaçant par dessus sa veste blanche, ample et sans manches avant de prendre son masque dans sa main droite. Son cercle de transmutation sur la paume de sa main droite, et son automail à la place de l'avant-bras gauche étaient ses seules véritables armes en cas de problème, mais jusqu'à maintenant, cela avait toujours suffi pour le maintenir en vie. Lorsque minuit sonna, Jonathan sortit de sa chambre discrètement et se rendit directement sur le toit, à partir de là, il bondit de toit en toit et par chance, l'écart entre les bâtiments n'étaient pas trop long et les immeubles faisaient à peu près la même taille. Au bout d'un petit moment par contre, il dût descendre en s'appuyant sur les balcons pour éviter de se casser la figure en atterrissant, et de là, il se mit à courir assez rapidement en quête du moindre bruit suspect.

*Tiens...*


Accélérant alors son allure, il mit son masque sur son visage et arriva très vite sur les lieux d'un crime qui n'était pas vraiment excusable: un vol !! En effet, une petite bande, composée d'une dizaine d'hommes, à première vue, était en train de voler une bijouterie se trouvant en plein dans la banlieue de Central. Ils étaient parvenus à trouver une bijouterie dans un petit coin, celle-ci était petite et sans doute pas trop connue dans le coin, ils avaient vraiment bien préparé leur coup. Cependant, ils n'avaient pas prévu que John serait là ce soir, rôdant comme à son habitude dans la nuit pour surveiller les rues, bien qu'il n'était pas du tout chez lui !! A force, c'était devenu comme un besoin, combattre le crime même en dehors de la ville où il vivait, il était comme "forcé'' de la faire sa ronde, autrement, il n'était pas capable de s'endormir. Le problème, c'était que puisqu'il était éveillé le jour, mais aussi la nuit, il était pratiquement tout le temps fatigué, ne dormant que quelques heures par jour, tout dépendait de l'heure à laquelle il rentrait chez lui. S'arrêtant et se planquant derrière une voiture, il patienta quelques temps, réfléchissant au meilleur moyen d'agir, il y avait un homme juste devant la voiture derrière laquelle il se trouvait, il commencerait par lui, avant de s'occuper des autres...

*C'est parti !*

D'un petit saut rapide et silencieux, il passa par-dessus le capot de la voiture et assomma l'homme d'un petit coup sur la tête avec sa méca-greffe !! Alors qu'il se préparait à se charger des autres, il se rendit compte que contrairement à East City, il ne connaissait absolument pas la ville de Central, et donc, il se fit piégé. Un petit bruit à la fois particulier et facilement reconnaissable se fit entendre juste derrière sa tête: une arme à feu. Restant assez calme, malgré la situation, le Harling savait qu'il pouvait se défendre tant que cet homme était le seul à le tenir en joug, mais c'était sans compter le côté bavard et vantard des braqueurs, celui-ci était déjà en train de crier qu'il tenait le petit homme à la chevelure blanche. Les autres se tournèrent alors vers John et sortirent leurs propres armes, peu d'entre eux avait une arme à feu, la plupart avaient surtout des armes contondantes, comme des battes ou de simples barres de fer. Ils étaient 3 à avoir un revolver, dont celui qui pointait son arme directement sur l'alchimiste. Se rapprochant petit à petit de lui, le chef de la bande, reconnaissable car il marchait devant les autres, déclara alors:

"Hey ! Retire-lui son masque à cet idiot qui se prend pour le vengeur masqué !!!"


Jonathan sentit alors quelqu'un poser une main sur son masque quand...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Subaru Saeba
Lieutenant
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 579
Age : 25
Rang dans le RP : Lieutenant, "déconnecté de la réalité"
Rang spécial Hrp : Futur époux d'Hinoto |buveur de lait (sucré) | maître squatteur de box | "beau" père de la box | fils de Lysette, de Viktoria et très beau fils de Milo x) demi frère d'Alice et d'Ayumi | quart frère de Nami | Nouveau croque-mort | Répondeur de la Chat Box u.u | Chat Goa'uld

Feuille de personnage
Points:
87/55  (87/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: utilisateur de revolver avec plusieurs balles

MessageSujet: Re: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   Mer 11 Aoû - 12:41

Le lieutenant avait beau eu cherché sa subordonné, la sous-lieutenant Liedel, il n'avait eu aucun résultat et était revenu bredouille au QG de Central. Enfin, au QG de Central ... Il était plus judicieux de dire "devant le QG de Central". Un peu désespéré et découragé de tout ça, il s'était assis sur les marches à l'entrée et avait attendu que le temps passe, attendant avec peu d'enthousiasme un potentiel retour de la sous-lieutenant. Il avait observé chaque arrivant et chaque sortant avec une lueur d'espoir qui s'éteignait bien vite. Il avait vu bien des militaires mais aucun qui ne l'intéressait. Une longue attente qui n'avait rien donné et même s'il le savait au fond de lui, il ne s'y était pas résigné.

Ce fut après bien des heures que le lieutenant avait quitté son poste, finissant par abandonner cette recherche qui ne donnerait rien. Si la militaire était bien sa subordonnée, elle reviendrait bien un jour ou l'autre. Il était évidemment qu'il allait y avoir un jeu de cache-cache ou de chat, mas ça, c'était autre chose, ou tout du moins, une obligation au vu du comportement de la jeune femme. Quoiqu'il en fut, le jeune homme amateur de lait s'était relevé et s'était dirigé vers les rues de Central. La nuit avait commencé a tombé et le militaire commençait à sentir son estomac faire des siennes. Se mettant donc en quête d'un endroit où manger, il vérifia rapidement s'il avait de quoi acheter à manger mais surtout, ce qu'il pourrait acheter. Avec seulement quelques pièces dans ses poches, il semblait évident qu'il n'aurait guère de nourriture avec si peu, surtout après la hausse des prix. Enfin, chance, il avait de quoi se payer au moins deux bouteilles de lait. C'était déjà ça, ou tout du moins : au moins ça. Se dirigeant donc vers l'épicerie habituelle, il était rapidement arrivé et avait fini la course en un rien de temps. Directement après être sorti du magasin, il ouvrit la bouteille et en but quelques gorgées, se délectant de ce breuvage miraculeux.

Après ces quelques gouttes de lait englouti, le militaire regarda à droite et à gauche. Il avait, en quelque sorte, fini son service et était libre pour la soirée et la nuit jusqu'au lendemain comme à chacun des jours qui passaient. Si l'habitude le poussait à se balader joyeusement dans les rues de Central, il n'avait, ce soir, aucune envie de trainasser pendant si longtemps. Retrouvant un toit où il avait l'habitude d'aller, il s'y dirigea, certain que la nuit serait longue, bien longue. C'était une certitude, les derniers évènements étaient troublant et même déstabilisant, aussi bien la rencontre avec l'inconnu et la rencontre avec sa subordonné. Deux évènements qui l'avaient quelque peu surpris et l'avait remis en question. La première part cette résurrection presque instantanée, la seconde par cette nouvelle le plaçant à la tête de quelqu'un qui dépendrait de ses ordres. Entre stupéfaction et prise de responsabilité, cela faisait bien des choses pour le lieutenant qui malgré tout, continuait d'afficher un sourire. Un sourire bien moins joyeux mais toujours présent, un sourire qui ne pouvait s'effacer mais qui exprimait de nombreux sentiments différents, parfois même opposés.

Rapidement sur le toit qu'il avait eu en tête, il s'était retrouvé à s'asseoir non loin du rebord, observant la ville s'endormir en sirotant ses bouteilles de lait. Finissant par sentir une vague de sommeil s'approcher, le lieutenant ne tarda pas à s'allonger à même le sol, se servant de sa veste comme oreiller. Un bien maigre oreiller peu douillet qui lui servirait au moins pour un temps. Observant les premières étoiles apparaitre avec la nuit, il ne tarda pas à s'endormir, reprenant ainsi quelques forces. À son réveil, la nuit battait son plein. Les étoiles brillaient de mille feux et la lune, dans son ensemble était la témoin de toutes ces étoiles. L'obscurité était présente tant que les lumières des lanternes n'éclairaient pas les lieux. Seul encore dehors dans le quartier, il pouvait, une nouvelle fois profiter de ce silence le plus total et du peu de personne encore réveillée. Se relevant rapidement et s'étirant pour faire fuir les courbatures, il remarqua rapidement que son estomac réclamait de nouveau. Le lait d'il y a quelques heures semblait ne pas avoir suffit à tenir jusqu'au lendemain, à moitié normal. Grimaçant sous les grondements de son estomac, le sous lieutenant décida d'aller vérifier, si dans cette grande ville, il y avait une épicerie de garde, enfin, ouverte à toute heure de la journée mais surtout de la nuit. Décidant de profiter de l'air frais présent sur les toits, le militaire entama sa recherche depuis les toits suffisamment regroupés et de même hauteur pour se déplacer.

Ce fut un bruit de casse qui attira en premier son attention. Non loin de lui se déroulait un vol d'une bijouterie. Douze hommes s'étaient associés pour braquer ce magasin source de richesse. Déjà en plein travail, ils ne semblaient pas se douter qu'ils étaient observés, et par deux fois. En effet, non loin d'eux, derrière une voiture, se planquait quelqu'un, étonnement masqué, il était difficile de savoir s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme ou bien même son âge. Quoiqu'il en était, il était surprenant de voir quelqu'un les approcher ainsi. Si Subaru s'était demandé que faire entre intervenir ou les suivre avant d'appeler du renfort, la réponse lui vint lorsque l'inconnu s'en mêla. S'attaquant au premier guet, il se fit surprendre et arrêter, un revolver braqué sur l'arrière de la tête. Soupirant un instant, le militaire se demanda qui était cet inconnu. Bien sur, il aurait pu attendre qu'on lui ôte le masque avant d'intervenir mais bon, cela n'aurait été guère plaisant pour l'inconnu. En un instant il dégaina son arme et tira sur le revolver braqué sur l'inconnu, lui laissant ainsi une chance de s'en sortir. Attirant l'attention des autres voleurs, il se déplaça rapidement et tira deux nouveaux coups, visant les hommes armés de revolver. Il ne sut s'il fit mouche mais il put voir l'inconnu s'écarter du danger, ce qui était déjà amplement suffisant. Se mettant à couvert avant d'être blessé, le militaire compta le nombre de balle qui lui restait avant de devoir charger. Une habitude qu'il avait pris depuis bien longtemps maintenant.



_________________



À reçu deux roses d'Hinoto ♥_♥
À reçu une rose de Lust ^.^
À reçu trois roses de Marcel x)
À reçu une rose de Mermer ._.
À reçu une rose d'Alice *_*
À reçu une rose de May \o/
À reçu deux roses de Crystal ^___^
À reçu deux roses de Robert /o/
À reçu une rose de Tsutsu =)
À reçu deux roses de Gluglu 83
À reçu deux roses de Sin è_é
À reçu une rose de Jon =o
À reçu une rose de Niki ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Harling
Alchimiste
Membre
avatar

Masculin
Gémeaux Coq
Messages : 92
Age : 24
Rang dans le RP : Serveur/ The Draft Alchemist

Feuille de personnage
Points:
0/65  (0/65)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir: Transmutation des molécules présentes dans l'air pour créer des courants d'air à puissance variable
MessageSujet: Re: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   Sam 14 Aoû - 4:01

Jonathan se retrouvait dans une très mauvaise situation, pourtant, il ne s'inquiétait pas plus que cela, il savait que tôt ou tard, il s'en sortirait, son heure n'était pas encore venu, non pas qu'il soit du genre à croire au destin ou à des trucs comme cela. Il ne croyait pas vraiment en Dieu, il ne comptait que sur ses propres facultés pour s'en sortir ou sur le hasard !! C'était connu, le hasard faisait bien les choses, c'était d'ailleurs une expression assez courante, et il lui arrivait parfois de la ressortir chaque fois qu'il sauvait quelqu'un. En vérité, il se le disait intérieur, lorsqu'il détournait une voiture de sa destination principale qui était, quand il intervenait, un pauvre innocent totalement paralysé par la peur de mourir. Et dès lors que la personne était sauvé, il se considérait comme le "hasard" en question qui avait bien fait de passer par là, et c'était toujours très plaisant de savoir qu'il servait véritablement à quelque chose. Tout ce qu'il entreprenait pour celle qu'il avait jadis adulé comme une déesse était pour lui une véritable bouffée d'oxygène, surtout qu'il avait eu beaucoup de mal à s'en remettre, quittant carrément la ville où il avait vécu avec elle pour s'installer dans la région de l'Est. A présent, il s'était plus ou moins remis de ses émotions et était allé de l'avant, il continuait de faire ce pour quoi il s'était entraîné durant toute son enfance, et là, cette fois-ci, en cette nuit et en ce jour, sa seule erreur avait été d'oublier qu'il n'était pas dans "sa" ville !!

Debout, une arme à feu pointée sur l'arrière de sa tête, un homme venait de poser une main sur son masque, suite à une remarque de l'un de ses amis. En effet, celui-ci voulait qu'on lui enlève son masque, avant de le considérer comme quelqu'un qui se prenait pour le "vengeur masqué". Qu'il veuille lui retirer son masque, le Harling pouvait le comprendre, c'était d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle il en portait un, il ne voulait surtout pas qu'on le reconnaisse, sa vie risquerait de devenir beaucoup trop compliqué ensuite, certains risqueraient de ne plus jamais le laisser vivre, tandis que d'autres l'appelleraient à tout bout de champ pour qu'il les aide, alors qu'en vérité, ils n'auraient absolument pas besoin de lui... De plus, un masque était un plus pour entretenir le mystère de sa réelle identité, et au cas où l'on saurait que quelqu'un comme lui agit la nuit pour faire baisser le taux de criminalité, il espérait obtenir un fan-club assez rapidement, composé surtout de très jolies filles. Ce n'était quand même pas parce qu'il cachait son visage qu'il ne voulait pas être connu, être aimé était toujours une excellente chose, encore plus quand on savait qu'on était "attendu" en quelque sorte. Cependant il ne supportait absolument pas le coup de la blague sur le vengeur masqué, s'il le cherchait avec ça, il le trouverait forcément !!! Enfin bref, patientant tranquillement en attendant qu'un miracle se produise, il vit les autres membres du groupe continuer de se rapprocher de lui, armes à la main, dans l'intention sans doute de le passer à tabac avant de finir par le descendre, une fois qu'ils en auraient terminé avec lui.

Finalement, le miracle se produisit puisque l'arme qui était braquée sur sa tête depuis quelques secondes maintenant finit à quelques mètres de la main de son possesseur, repoussée par il ne savait trop quoi. Jonathan en profita aussitôt pour se sortir de cette situation, il fit un petit salto arrière pour se retrouver juste derrière le mec qui l'avait piégé et s'en servit comme garde du corps au cas ou les autres tenteraient de lui tirer dessus. Sauf que ce ne fut pas le cas pour une raison qu'il comprit peu de temps après, son automail placé contre la gorge de son tout nouvel otage, il remarqua que l'un des hommes dotés d'une arme à feu était désarmé. Son revolver traînait un peu plus loin sur le sol, Jonathan en profita donc pour assommer son otage avec un coup de méca-greffe sur la tête, avant d'armer sa main droite, se concentrant assez simplement, puis, il balança un véritable coup de paume dans l'air en direction d'un homme armé d'une batte. De par la caractéristique particulière de son alchimie, il transmuta les molécules présentes dans l'air juste devant lui et les fit grossir suffisamment pour qu'une violente bourrasque se fasse soudainement sentir dans ce coin-là, juste après, la personne qu'il avait visé se fit éjecter par ce courant d'air d'une puissance impressionnante !!! Il finit par traverser la vitre de la bijouterie que lui et ses copains avaient tenté de braquer, et atterrit assez lourdement sur le sol, suffisamment pour être évanoui jusqu'au lendemain matin. Jonathan n'était pas un tueur non plus, il mettait simplement KO les personnes qu'il stoppait.

Alors qu'il balançait un mec à travers la vitre, le dernier possesseur de revolver essayait tant bien que mal de canarder celui qui avait désarmé ses camarades, le jeune alchimiste n'y avait pas prêté attention jusque là, mais il semblait que c'était une personne qui l'avait aidé volontairement. Il allait devoir voir qui c'était et le remercier comme il se devait, mais en attendant, il avait d'autres chats à fouetter, un homme armé d'une barre de fer était déjà sur lui et tenta de l'assommer d'un coup direct en plein sur la tête, sauf qu'il se protégea avec son avant-bras gauche mécanisé. La barre se plia sous le choc, mais n'ayant pas le temps de contre-attaquer, il plongea sur le côté et après une brève roulade se planqua derrière une nouvelle voiture. Ce n'était vraiment pas son soir on aurait dit, à croire que depuis son arrivé à Central, combattre le crime relevait un niveau bien plus élevé que dans l'Est. Il jeta un regard dans les airs en direction des toits et crut apercevoir une ombre bouger, sauf qu'il n'était vraiment pas sûr de lui, il comptait s'assurer qu'il avait bien vu ce qu'il avait cru avoir vu quand le même homme chercha cette fois-ci à l'avoir au corps-à-corps !! Un coup de poing puissant surgissant de nulle part fit stopper net par son bras gauche, il serra alors d'un coup pour bien l'immobiliser tout en lui brisant les doigts dans le même temps.

"Un problème peut-être ? Allez, dégage du chemin, j'ai pas que ça à faire non plus !!"


Posant sa main droite sur son estomac, la paume de celle-ci se mit à briller et la seconde d'après sa nouvelle cible s'envolait et atterrissait également à l'intérieur de la bijouterie, totalement assommé lui aussi. Si ses calculs étaient exacts, il en avait déjà mis 4 hors courses, un homme sans arme, un homme avec un revolver, grâce à son sauveur, un homme possédant une batte et un autre ayant une barre de fer à la main !! Il avait donc mis KO un de chaque, mais est-ce que son l'homme se baladant sur les toits, s'il avait bien vu, en avait fait autant ou pas ? Tout en y pensant, la situation était plutôt ironique, car bien qu'il se considérait comme un sauveur, c'était lui qu'on avait sauvé et donc, il avait une dette envers l'homme, ou la femme, qui l'avait tiré de ce mauvais pas. Se remettant en garde, il attendit la suite avec impatience, il regarda autour de lui pour voir ce que devenait le reste des braqueurs, si ça se trouvait, ils étaient tous par terre, en train de souffrir comme des martyrs, pour une raison ou pour une autre. Il déclara alors:

"Aux suivants, c'est quand vous voulez..."


Il espérait au fond de lui que l'homme qui l'avait aidé le rejoigne au bout d'un moment, car il n'était vraiment pas d'humeur à le pourchasser toute la nuit, à force, ce ne serait vraiment pas marrant du tout, mais alors vraiment pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Subaru Saeba
Lieutenant
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 579
Age : 25
Rang dans le RP : Lieutenant, "déconnecté de la réalité"
Rang spécial Hrp : Futur époux d'Hinoto |buveur de lait (sucré) | maître squatteur de box | "beau" père de la box | fils de Lysette, de Viktoria et très beau fils de Milo x) demi frère d'Alice et d'Ayumi | quart frère de Nami | Nouveau croque-mort | Répondeur de la Chat Box u.u | Chat Goa'uld

Feuille de personnage
Points:
87/55  (87/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: utilisateur de revolver avec plusieurs balles

MessageSujet: Re: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   Lun 16 Aoû - 15:02

Placé sur un toit de la ville, Subaru avait l'honneur de subir des tir plus ou moins soutenir d'une petite troupe de braqueur amateur qui avait eu l'idée de braquer une bijouterie de Central. Une affaire qui aurait pu marcher dans d'autres circonstances mais qui allaient échouer dans celle-ci. Planqué derrière un petit muret lui servant d'abri, le militaire avait pris le temps de recharger son arme en attendant d'avoir une ouverture. Attendant que chacun des bandits vide son chargeur, le lieutenant avait attendit le bon moment avant de tirer sur chacune des cibles qu'il avait en tête. Si ces adversaires avaient pour objectif de tirer sur leur cible avec pour seul idée le blesser, ils ne réussiraient jamais car Subaru lui tirait pour faire mouche. Dans un duel de tireur, la conviction, l'intention et la détermination était une chose cruciale, il le savait depuis maintenant quelques années et l'avait toujours gardé en tête. Tirant donc quelques coups, il réussit à désarmer ces adversaires en quelques coups de feu. Des coups de feu qui avaient déjà réveillé plusieurs habitants de la ville et qui au vu de la situation avait appelé la police qui avait probablement appelé l'armée. Ce n'était donc qu'une question de temps avant que les renforts n'arrivent. Ce ne serait probablement pas de si tôt mais ce serait déjà pas mal. Ne sachant s'il parviendrait à tous les arrêter, le militaire avait eu pour réflexe de graver le visage et les principales caractéristiques de ces voleurs. Ce ne fut que lorsqu'il fut certain d'avoir tout en tête qu'il passa à la suite.

Sautant du toit et se rattrapant contre quelques points suffisamment résistant pour supporter son poids, le militaire descendit rapidement de l'immeuble en passant par la façade du bâtiment, gardant ainsi à l'œil ses adversaires qui au lieu de s'enfuir se préparait à l'accueillir. Sautant du bâtiment, se trouvant suffisamment proche du sol à son gout, le jeune homme se retrouva juste derrière les voleurs, portant un coup rapide au niveau de leur nuque, il les endormit en quelques instant avant de se tourner vers le reste de la bande, non loin de lui. Il pouvait alors voir l'inconnu en train de se battre à sa manière. Il se défendait assez bien, même s'il fallait l'avouer, ces bandits n'étaient que des amateurs. S'approchant donc après avoir ligoté les deux endormis avec les manches de veste, il put voir qu'il ne restait plus longtemps avant que tout ne soit fini. Enfin, quoique non, finalement non. Il en restait encore deux ou trois et de son côté, l'homme masqué semblait à la fois prêt à continuer mais fatiguer de se battre. Un étonnant mélange que Subaru ne chercha pas à comprendre. S'approcha suffisamment discrètement pour ne pas être remarqué tout de suite, le militaire attendit que le reste se mette à courir vers leur adversaire pour intervenir. Arme dressée, il lâcha un "arrêtez-vous" en brandissant son arme sur eux, les gardant dans sa ligne de mire. Interpellés et surement très surpris, tous s'arrêtèrent et regardèrent dans la direction d'où venait la voix. Ce fut quand ils virent son arme qu'ils abandonnèrent, certains qu'ils ne pourraient rien faire maintenant. Souriant, le militaire se laissa emporter par sa petite bonne humeur et se mit à dire :


Vous avez perdus, mécréant !! Rendez-vous.

Bien évidemment, il savait que c'était le cas, mais le dire avait pour effet de les rabaisser un peu plus, leur rappelant qu'ils avaient perdus et ce que cela impliquait. Se tourna à demi vers ce qui avait été son partenaire d'un instant, il reprit la parole d'une manière toujours aussi enjouée et amusée :

Hé partenaire, pourquoi ne les ligoterais-tu pas, nous serions plus tranquille.

Une simple proposition qui leur permettrait d'être plus ou moins tranquille pour parler. C'était toujours mieux que de les assommer en leur portant un autre coup ou que devoir garder son bras en l'air pour les garder en ligne de mire. Il fallait juste que cet homme masqué ne soit pas cruche et sache comment faire un bon nœud, même si en général, il suffisait de faire de gros nœud sans penser au reste pour savoir que ça suffirait. Pleins de tour et de boucle et serrer suffisamment devait être suffisant, enfin, normalement. Mais bon, Subaru n'étant pas maitre dans l'art des nœuds, il se contentait de ce qu'il avait pu faire. Attendant donc que son coéquipier d'un instant se mette au travail, il jeta un rapide coup d'œil au reste de la bande. tous étaient gisant sur le sol, l'esprit ailleurs et une grosse bosse pour seule cicatrice de ce cambriolage raté. Observant quand même les alentours pour être sur de n'avoir rien loupé, le militaire finit par se rassurer et retourner à sa calme attente. Une attente qui précédait une discussion entre lui et l'homme masqué, enfin, il l'espérait. Savoir qui il était, ce qu'il faisait là et pourquoi il portait un masque. Des petites questions curieuses pour satisfaire ce besoin de réponse et cette curiosité propre à l'espèce humaine. Après tout, il avait bien mérité quelques réponses non ? Il lui avait sauvé la vie après tout. Et puis, il détestait de plus en plus l'idée d'avoir des questions sans réponses. De trop grand mystère dont le sens profond lui échappait. Cela durait depuis maintenant des jours, peut-être même plus et cela commençait à le lasser. Alors il espérait avoir des réponses claires et précises, au moins pour cela.


_________________



À reçu deux roses d'Hinoto ♥_♥
À reçu une rose de Lust ^.^
À reçu trois roses de Marcel x)
À reçu une rose de Mermer ._.
À reçu une rose d'Alice *_*
À reçu une rose de May \o/
À reçu deux roses de Crystal ^___^
À reçu deux roses de Robert /o/
À reçu une rose de Tsutsu =)
À reçu deux roses de Gluglu 83
À reçu deux roses de Sin è_é
À reçu une rose de Jon =o
À reçu une rose de Niki ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Harling
Alchimiste
Membre
avatar

Masculin
Gémeaux Coq
Messages : 92
Age : 24
Rang dans le RP : Serveur/ The Draft Alchemist

Feuille de personnage
Points:
0/65  (0/65)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir: Transmutation des molécules présentes dans l'air pour créer des courants d'air à puissance variable
MessageSujet: Re: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   Jeu 19 Aoû - 19:39

Un miracle s'était produit au moment même où il en avait eu besoin. Si c'était pas de la chance ça !! C'était comme si quelqu'un là-haut veillait constamment sur lui, tel un ange gardien, ou plutôt une déesse, tout comme sa Katrina, ça devait être elle qui était intervenue pour le sauver en faisant apparaître sortit de nulle part cette balle qui lui permit de se tirer d'une très mauvaise situation. La suite alla très vite puisqu'il assomma l'homme qui l'avait tenu en joug avant de s'occuper d'autres membres du groupe assez facilement, surtout qu'il était capable d'allier la puissance de son bras mécanique gauche avec celle de son alchimie à droite. Ses capacités offensives étaient loin d'être insignifiantes, et d'ailleurs, les deux pouvaient également lui servir de défense lors d'un combat, le bras gauche pour le corps à corps comme il l'avait fait en stoppant un coup de barre de fer visant sa tête. Quant à son alchimie, en déplaçant l'air ou en augmentant la taille des molécules de diazote, il pouvait se créer un genre de coussin d'air, pour atténuer une attaque adverse ou encore pour la dévier, voire l'esquiver en s'auto-propulsant !! N'ayant pas besoin de cela dans un cas comme celui-ci grâce à l'aide qu'on lui avait octroyé, il s'était chargé de mettre autant de personnes que possible hors d'état de combattre en un minimum de temps tout en essayant vainement de repérer son sauveur. Pourquoi il n'avait pas décidé de dormir cette nuit-là pour une fois ? Il ne se serait pas retrouvé dans une telle galère et encore moins avec une dette envers un parfait inconnu pour l'instant. Il ne savait même pas à quoi celui-ci ressemblait, c'était vraiment énervant.

Énervant ? C'était sans doute ce que les personnes qu'il sauvait ressentaient chaque fois qu'il disparaissait soudainement. Plutôt hypocrite de sa part de vouloir que son sauveur se montre alors que lui-même se planquait derrière un masque. Sauf que ce n'était pas pareil se disait-il. Lui, il faisait ça tout le temps, ce qui n'était pas forcément le cas de l'autre. Néanmoins, puisqu'il en savait franchement rien, il ne pouvait rien en dire, ce justicier, tout comme lui, faisait peut-être sa ronde toutes les nuis lui aussi. Était-ce possible que ce soit l'une de ses anciennes compagnes de route qui soit intervenue pour le tirer de là ? Ce serait vraiment trop beau pour être vrai, mais tellement logique en même temps. Si jamais c'était le cas, il pourrait appeler cela le "destin", autrement, ce ne serait qu'un pur hasard malheureusement pour lui. Les personnes qu'il avait vaincu KO, il se tourna vers les survivants, enfin, ceux qui restaient plutôt, il n'y en avait vraiment pas beaucoup, et se mit en garde, parfaitement près à les balayer tous en même temps. Ils chargèrent tous les 3 en même temps, lui fonçant carrément dessus sans même chercher à réfléchir, ce qui prouvait qu'ils n'étaient pas des experts en matière de bagarre, ni même en matière de casse. S'apprêtant à utiliser son alchimie, il entendit tout comme eux un "arrêtez-vous" et aussi bizarre que cela puisse paraître, il leva les mains en l'air tout comme les voleurs, n'ayant pas compris qu'on ne s'adressait pas à lui !!! Il ne baissa pas les mains et regarda tout comme les autres d'où venait la voix, et quand il repéra l'homme qui tenait tous les autres en joug, il comprit que ce n'était pas un super héros tel que lui. Il avait même pas de déguisement et pire que tout, Jonathan le CONNAISSAIT !!!!!!

Mais oui, c'était bien lui !! Il s'en souvenait comme si c'était hier, cet homme avait eu l'audace de commander du lait dans le restaurant où il travaillait !! C'était clairement impossible d'oublier quelqu'un comme lui, un air innocent sur le visage, d'une nature aussi enjouée et joviale que le Harling. Ces deux-là étaient, en quelque sorte, nés pour s'entendre. Cependant, il ne pouvait pas lui dire qui il était vraiment, mieux valait garder son identité secrète, surtout qu'il ne savait même pas ce que faisait cet homme dans la vie. Il ne se souvenait même pas de son prénom, se demandant même s'il le lui avait demandé ou pas. Quoiqu'il en soit, il finit par baisser les mains et l'écouta prononcer une phrase typique, du parfait imitateur de militaire. Hmm. Pourquoi était-il armé se demandait le jeune homme à la chevelure de neige ? Il ne savait pas que posséder une arme était un phénomène courant à Central, sauf si on faisait partie de l'armée. Mais alors, l'amateur de lait était un militaire, voire un alchimiste d'état s'il ne cherchait qu'à cacher son jeu en se servant uniquement de son revolver !! Cette fois-ci, c'était sûr, il ne pouvait décemment pas lui dire qui il était réellement, autrement, il pourrait se faire arrêter par cet homme et finir en prison. Jouer les héros n'étaient pas son travail et encore moins quand il s'offrait le droit de faire le travail de l'armée à sa place. Il ne savait pas si on avait entendu parler de lui dans ce coin-là, mais se faire remarquer par un militaire était la dernière des choses intelligentes à faire, ça au moins, il en était sûr.

"Je m'en occupe partenaire."

Répondant également d'un air enjoué, car il en avait eu envi sur le moment, et surtout parce que le militaire lui avait proposé de ligoter les criminels, ce qu'il entreprit de faire de suite. Il s'approcha tranquillement des personnes qui ne bougeaient toujours pas et leur dit tout simplement de s'adosser les uns contre les autres en mettant leurs bras le long du corps, ce qu'ils firent sans discuter puisqu'ils avaient peur de se prendre une balle en pleine tête. Jonathan posa alors la paume de sa main droite sur le gilet de l'un d'entre eux, il y eût alors une petite lumière bleuté qui apparut pile à cet endroit-là et juste ensuite les tissus des vêtements des 3 mécréants se lièrent tous dans la seconde qui suivit, formant ainsi un tissu unique les entourant tous les 3 et les maintenant totalement immobile, vu l'épaisseur du tissu transmuté. L'alchimie était vraiment très pratique quand on la maîtrisait jusqu'à un certain point, il se tourna juste après vers son sauveur et le regarda à travers les fentes de son masque, il lui fit alors une jolie révérence et déclara d'une voix grave qui n'avait pas grand chose à voir avec sa voix véritable:

"Je tiens tout d'abord à te remercier de m'avoir sauvé la mise. Sans toi, je serais sans doute mort à l'heure qu'il est. Je suppose que tu travailles dans l'armée, non ? Je ne pense pas que le port d'arme soit autorisé pour tout le monde, si ? Si je peux faire quelque chose pour te rendre la pareille, n'hésite pas, si je suis en mesure de te rendre service, je le ferais."


Et oui, quand il portait son masque il n'était plus du tout le même homme, il changeait sa voix et même sa façon de parler de sorte qu'on ne puisse vraiment pas le reconnaître. Il espérait que son physique ne le trahirait pas trop, fort heureusement, il faisait nuit et il restait dans l'ombre des lampes se trouvant le long de la petite rue. On ne pouvait donc pas vraiment voir à quoi il ressemblait derrière son masque, seul celui-ci restait la principale chose encore visible réellement. Qu'allait bien pouvoir lui demander ce fan de lait en tout genre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Subaru Saeba
Lieutenant
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 579
Age : 25
Rang dans le RP : Lieutenant, "déconnecté de la réalité"
Rang spécial Hrp : Futur époux d'Hinoto |buveur de lait (sucré) | maître squatteur de box | "beau" père de la box | fils de Lysette, de Viktoria et très beau fils de Milo x) demi frère d'Alice et d'Ayumi | quart frère de Nami | Nouveau croque-mort | Répondeur de la Chat Box u.u | Chat Goa'uld

Feuille de personnage
Points:
87/55  (87/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: utilisateur de revolver avec plusieurs balles

MessageSujet: Re: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   Dim 22 Aoû - 20:23

Ligotés et donc hors d'état de nuire, ces criminels de bas étage n'étaient donc plus un problème, non, le reste tournait autour de cet inconnu masqué et de l'attente des renforts ou tout du moins, du service de nettoyage de l'armée. Après tout, ils avaient beau être neutralisés, Subaru n'allait pas s'occuper de ramener toute cette bande au QG en étant seul, il n'avait pas que cela à faire et il n'était plus en service. C'était déjà bien d'avoir participer non ? Bien qu'il n'avait pas eu de demande particulière et qu'il avait agit seul sans que rien ni personne ne le demande sauf sa bonne conscience. Bref, le temps que ces véhicules arrivent en hurlant de leur sirène, Subaru pouvait toujours papoter avec cet inconnu et avoir quelques informations à son propos.

Prenant la parole en premier, cet homme masqué, cette graine de héros, ce fan des romans mettant en scène des hommes héroïque œuvrant pour défendre la veuve et l'orphelin, ce prétendu héros, ce prétendant courageux, ce ... bref, cet homme tenu d'abord à le remercier de son aide. Énonçant cette terrible vérité de sa potentielle mort si le militaire n'était pas intervenu, l'homme passa à une ou deux questions avant de finir sur cette phrase d'une personne redevable. Les questions portaient sur la fonction du jeune homme et de la possession de son arme. Des petites questions comme ça mais qui pouvaient révéler bien des choses quand on savait si prendre. En écoutant sa voix, Subaru avait déterminé une ou deux petites choses qui, bien que de seconde importance, pouvaient toujours être utile lorsqu'on lui demanderait ce qu'il s'était passé lors de cette arrestation. D'ailleurs, un soupçon de raison parvint à rappeler au lieutenant qu'à cause de l'utilisation de son arme en étant hors de ses fonctions, il pourrait avoir un ou deux ennuis. Maintenant tout dépendait de l'importance de ce gang de seconde zone. Pour en revenir à son interlocuteur, le lieutenant avait déterminé son âge approximatif, entre une quinzaine et une trentaine d'année si on prenait vraiment les grandes limites, ne laissant plus une fourchette mais un râteau. Quant à la deuxième petite chose, qu'avait pu constaté Subaru, ce fut cette idée de camaraderie et de bon esprit. Un homme qui se tournait rapidement vers les autres une fois lancé, enfin .. Un homme qui semblait ne pas être un solitaire dans l'âme. Une bonne chose, probablement.

Quoiqu'il pouvait en être ou en serait, il était probablement temps pour le militaire de répondre. Ne pas répondre pouvait offusquer la personne et la faire réagir d'une manière ... incongrue ou qu'on n'aimait guère ou ne pas dire qu'on détestait. Enfin, encore fallait-il savoir quoi répondre. Si cette rencontre s'était déroulé quelques jours plus tôt, Subaru aurait très certainement répondu du tac-o-tac, directement, sans vraiment prendre le temps de réfléchir, bafouillant même puisqu'il n'avait pas réfléchit à ce qu'il dirait. Aujourd'hui, c'était légèrement différent. Sa rencontre avec ce présumé Sin l'avait légèrement bouleversé et cette idée d'avoir une subordonnée n'arrangeait rien. Sa confiance en autrui avait été légèrement ébranlé au cours de ces quelques dernières journées, alors répondre sans tarder à un inconnu portant un masque ... C'était tout autre chose. Enfin, il devait lui répondre tout de même. Ce fut donc d'un ton hésitant qu'il le fit, ne sachant pas vraiment si ce genre de réponse allait suffire pour cet inconnu plutôt curieux sur les bords :


Je travaille dans l'armée oui et le port d'une arme est ... je sais pas en fait, je suppose que c'est possible avec une autorisation non ?

La fin n'était pas vraiment une question à laquelle le lieutenant attendait une réponse, non, pas vraiment ...
Si Subaru avait une possibilité de demander quoique ce soit, alors il fallait, très certainement, en profiter. Bon, il était sur que d'ordinaire, Subaru n'aurait probablement pas posé cette question, il se serait contenté d'hocher la tête ou d'approuver même si au fond de lui il savait qu'il ne reverrait probablement jamais cet homme. Mais cette fois, c'était légèrement différent, détestant de plus en plus les mensonges et les mystères, le lieutenant voulait quelques réponses. Aussi, ce fut d'un ton légèrement curieux et enfantin qu'il demanda à son interlocuteur sans bouger pour autant :


Et bien ... Peut-être ôter ce masque pour que je sache à qui je m'adresse.

Le militaire se doutait que sa demande ne trouverait réponse, après tout, autant demandé à un borgne pourquoi il portait un cache-œil ou pourquoi un militaire portait son uniforme. Pour cacher quelque chose qu'il ne voulait montrer et pas nature de ce qu'il faisait. Autrement, les ennuis se succéderaient, enfin, c'était ce que l'on pouvait supposé, après tout, Subaru n'était pas un expert en la matière d'inconnu jouant à on ne sait quoi la nuit à Central en portant un masque. Enfin, tout cela n'avait guère d'importance, après tout, était-ce important de connaitre l'identité d'un civil ou d'un militaire qui jouait au justicier masqué la nuit ? Qui empêchait les criminels d'agir et de piller sans vergogne le pain durement gagné d'un honnête citoyen ? Pas vraiment. Malheureusement, c'était une tout autre histoire pour un alchimiste et en bon témoin oculaire, Subaru n'avait pu que remarquer la petite pratique d'alchimie qui s'était déroulé peu de temps auparavant. Non pas qu'il prêtait une attention toute particulière, simplement qu'il ne pouvait laisser passer un tel ... "détail".




[Désolé de la lenteur et de la qualité de ce post ...]

_________________



À reçu deux roses d'Hinoto ♥_♥
À reçu une rose de Lust ^.^
À reçu trois roses de Marcel x)
À reçu une rose de Mermer ._.
À reçu une rose d'Alice *_*
À reçu une rose de May \o/
À reçu deux roses de Crystal ^___^
À reçu deux roses de Robert /o/
À reçu une rose de Tsutsu =)
À reçu deux roses de Gluglu 83
À reçu deux roses de Sin è_é
À reçu une rose de Jon =o
À reçu une rose de Niki ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Harling
Alchimiste
Membre
avatar

Masculin
Gémeaux Coq
Messages : 92
Age : 24
Rang dans le RP : Serveur/ The Draft Alchemist

Feuille de personnage
Points:
0/65  (0/65)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir: Transmutation des molécules présentes dans l'air pour créer des courants d'air à puissance variable
MessageSujet: Re: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   Jeu 26 Aoû - 17:33

Son sauveur et surtout amateur de lait lui avait proposé de ligoter les malfrats pour qu'ils puissent être tranquilles pour discuter. Discuter ? John était d'accord, sachant qu'il comptait remercier cet homme comme il se devait, et pas seulement en lui disant "merci", il réfléchissait déjà à un moyen de lui prouver sa reconnaissance autrement que par des mots. Puisqu'il aimait vraiment le lait, il pourrait lui offrir des consommations laitières gratuites la prochaine fois qu'il viendrait dans le restaurant où il travaille. Cependant, il devrait veiller à ne pas éveiller les soupçons, puisqu'il avait des doutes sur l'identité de ce jeune homme à l'arme à feu. De nature pas très maligne, l'alchimiste était capable de réfléchir comme n'importe quel criminel quand il le fallait, c'était son côté sérieux qui prenait alors le dessus. Katrina lui avait toujours dit de se méfier des gens lorsqu'il revêtait son masque, car la curiosité de ceux-ci seraient alors sans limite ! Il savait donc que leur discussion n'allait pas s'arrêter à un simple remerciement, suivi de paroles de politesse et de salutations rapides. Le brun allait forcément chercher à savoir qui il était derrière ce masque, le problème, c'était qu'un véritable héros n'enlevait jamais son masque, et comme il se considérait comme tel, il ne le retirerait jamais, pas tant qu'il exercera la nuit de cette manière.

Il ligota les criminels très rapidement, se servant de son alchimie pour décomposer la structure des tissus de leurs vêtements, avant de la recomposer pour reformer un seul et unique tissu, les entourant tous pour les empêcher de bouger. L'avantage, c'était qu'avec plusieurs personnes collées et ligotées, ils auraient bien plus de mal à s'en défaire, d'ailleurs, ils n'y arriveraient pas sans une aide extérieure. L'inconvénient, par contre, c'était que pour les déplacer, ce serait bien plus compliqué, avec des personnes attachées une par une, c'était facile, mais avec un tel amas, ça prendrait un peu plus de temps. M'enfin, ce n'était pas comme si c'était lui, le sauveur d'East City, actuellement en congé à Central, qui allait les mener en prison. S'il avait été seul, ils les auraient laissés dans leur état, KO voire ligotés, jusqu'à ce que quelqu'un les découvre et contacte l'armée. Son boulot, à lui, était simplement de les arrêter et de laisser ensuite la place à ceux qui étaient payés pour les mettre en cellule. En un sens, il les aidait dans leur métier, sauf que lui faisait du bénévolat, il n'était pas payé pour cela, et il était même possible qu'en cadeau de remerciement, les militaires se lancent à sa poursuite !! John remercia son sauveur, lui faisant remarquer qu'il serait mort s'il n'était pas intervenu en sa faveur, pour l'aider ensuite. Puis, il lui demanda s'il était militaire, puisqu'il portait une arme à feu, avant de lui déclarer que s'il pouvait quelque chose pour lui, il lui rendrait service à condition qu'il en soit capable...

Mettant un petit peu de temps avant de lui répondre, l'alchimiste en profita pour continuer de le détailler, cherchant à savoir ce que cette personne allait bien pouvoir lui demander comme service. En temps normal, son caractère optimiste aurait pu lui faire penser que le militaire allait lui proposer de l'aider à retrouver un voleur, ou encore à sauver, voire protéger une personne qu'il appréciait, et ce durant quelques jours. Cependant, puisqu'il portait ce masque, il devinait parfaitement qu'en tant que militaire, il lui poserait forcément des questions sur sa véritable identité, histoire de savoir s'il était dangereux ou pas et s'il pouvait le laisser en liberté. Et oui, son sauveur venait de lui affirmer qu'il travaillait dans l'armée, avant de se demander si le port d'arme était autorisé pour tout ceux qui avaient une autorisation ou pas... Prenant cette interrogation pour une question, il lui répondit de sa voix grave, mais avec un ton plus léger:

"Hmm... aucune idée, c'est la première fois que je passe à Central, je suis un touriste en quelques sorte."


La fin prononcée sur le ton de la plaisanterie. Comme quoi, ''chasser le naturel, il revient au galop !!''. Il commençait à retrouver son attitude diurne en la présence de cet homme et ce n'était vraiment pas de sa faute, c'était juste que, au vu du fait qu'il le connaissait pour lui avoir déjà servi un verre de lait, il avait l'impression qu'il faisait jour. Continuant de réfléchir à ce qu'il pourrait bien lui demander, le moment fatidique arriva, le jeune homme travaillant pour l'armée lui demanda s'il pouvait ôter son masque pour qu'il sache à qui il parlait. C'était vraiment logique tout cela, il n'aurait pas pu lui demander de meilleur service, sauf que le Harling allait être dans l'obligation de refuser d'accéder à sa requête, et il espérait qu'il comprendrait, comme lui, qu'il n'en était même pas question. S'il voulait savoir ce qu'il y avait sous ce masque, il allait devoir le forcer à le retirer, voire le lui retirer de lui-même. Restant sur ses gardes, il décida quand même de lui donner un petit indice, ils s'étaient tout deux déjà vus, et s'il formulait bien ce qu'il lui dirait, il pourrait y mettre suffisamment d'information pour qu'il réalise qu'il l'avait déjà vu, tout en ne lui permettant pas de le trouver avant un bon moment. Il déclara alors de la voix grave qu'il avait utilisé plus tôt, pour masquer la sienne:

"Tu te doutes que, bien que je te doive la vie, je ne puis accéder à ta requête... Par contre, je peux te donner un indice, si ça t'intéresse... Je crois savoir que tu es un amateur de lait, non ?..."


Le fait qu'il lui dise cela devrait lui faire comprendre qu'il le connaissait un minimum pour savoir cela, cependant, il se pourrait que tout le monde soit au courant de cette passion laitière, dans ce cas-là, ce serait son problème à lui. Par contre, jouer à "qui est-ce ?" avec son ancien client pourrait se révéler particulièrement amusant, pour lui en tout cas, ça le serait. Ensuite, il avait juste proposer de lui donner un indice, tout en en sous-entendant un second dans le même temps, allait-il s'en rendre compte ou passerait-il au-dessus ? Jonathan savait qu'il lui restait peu de temps avant que du renfort n'arrive pour s'occuper des malfrats, et donc, il devrait bientôt mettre les voiles et partir le plus rapidement possible pour retourner dans son hôtel. Si jamais on tentait de le suivre, il se servirait de l'alchimie pour boucher le passage à ses éventuels poursuivants, autrement, il retournerait simplement se reposer un peu. En attendant, il restait sur ses gardes au cas ou on lui sauterait dessus pour lui arracher son masque, il patientait également pour voir si le brun allait accepter l'indice qu'il lui proposait de révéler ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Subaru Saeba
Lieutenant
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 579
Age : 25
Rang dans le RP : Lieutenant, "déconnecté de la réalité"
Rang spécial Hrp : Futur époux d'Hinoto |buveur de lait (sucré) | maître squatteur de box | "beau" père de la box | fils de Lysette, de Viktoria et très beau fils de Milo x) demi frère d'Alice et d'Ayumi | quart frère de Nami | Nouveau croque-mort | Répondeur de la Chat Box u.u | Chat Goa'uld

Feuille de personnage
Points:
87/55  (87/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: utilisateur de revolver avec plusieurs balles

MessageSujet: Re: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   Sam 28 Aoû - 13:22

Comme il s'y était attendu, le militaire n'avait obtenu satisfaction suite à sa demande. Il s'y était attendu mais avait quand même espéré voir sa demande se réaliser, après tout, il lui avait sauvé la vie non ? Enfin, ce n'avait aucune importance. Si l'inconnu ne voulait révéler son identité, il semblait vouloir donner un indice. Un indice ? Quel indice ? Pourquoi un indice ? Pour montrer qu'il aimait jouer à qui est qui ou aux devinettes ? Un passe temps qui n'était plus pour le lieutenant depuis maintenant quelques jours. Un indice ... Qu'est-ce que cela pouvait signifier ? Que cet homme masqué était suffisamment connu pour qu'un petit indice mette la puce à l'oreille au militaire ? Que cet inconnu était quelqu'un d'influent qui pouvait être connu de bien du monde, si celui était au courant de ce qu'il pouvait se passer. Ce ne fut finalement ni l'un, ni l'autre. Non, l'homme masqué avait annoncé son indice : il savait que le militaire aimait le lait. Un bien bel indice ... Il fallait se creuser la tête pour en sortir toutes les possibilités possibles, un bien beau travail qu'exécuta le lieutenant dans son esprit, incertain de la véracité de ses pensées.

Depuis le début de leur rencontre, en cette nuit agitée, le militaire n'avait pas pris une goutte de lait, non pas qu'il ne le voulait, simplement qu'il ne le pouvait. Ce qu'il signifiait donc que cet homme le connaissait d'avant. Mais le connaitre d'où ? Savoir que le lieutenant aimait du lait n'était pas un scoop ou une information vitale, pouvant hisser vers les sommets. Non, loin de là même. Il était facile de penser que bien des militaires savaient qu'il aimait le lait, et pour cause, il se baladait toujours avec une bouteille ou une brique de lait à la main. Enfin, même si savoir que cet homme pratiquait l'alchimie pouvait réduire les possibilités dans l'armée, le problème du masque venait contrebalancer la balance. Après tout, peut-être portait-il ce masque, justement pour éviter le fait qu'on ne découvre qu'il pratique l'alchimie. Il n'était pas impossible de croire qu'un militaire, ne pratiquant pas l'alchimie d'apparence, se serve de la nuit et des méfaits de ces occupants pour s'entrainer ou pratiquer l'alchimie pour une raison qui ne regardait que lui et qui à l'heure actuelle ne pouvait être trouvée avec exactitude. Il restait bien la possibilité que cet homme était un militaire, d'apparence normale le jour, il pratiquait l'alchimie la nuit pour s'exercer pour passer le test des alchimistes d'état. Ou peut-être encore était-ce un simple militaire qui ne voulait être pris dans le tourbillon des soucis et des tracas que pouvait avoir un alchimiste d'état. Mais ça, ce n'était que des suppositions.

Mais il fallait retenir que le monde n'était pas aussi petit pour ne tourner qu'autour de l'armée. Non, cette homme pouvait être d'un tout autre groupe. Un commerçant qui lui vendait du lait depuis des années, un restaurateur ou même un serveur qui le voyait souvent commander du lait comme seule boisson, un commerçant ne lui en vendant pas mais sachant qu'il en prenait constamment, un journaliste travaillant sur l'armée et ses effectifs ou n'importe quoi dans ce genre. Malheureusement, Subaru n'avait aucune idée de qui ou de quoi cela pouvait-il être. En raisonnant, on pouvait se dire que si c'était quelqu'un que le militaire voyait souvent, il reconnaitrait son "aura", sa prestance, sa présence, sa silhouette, ce qui définissait l'être sans pour autant donner une valeur sure. Or, ce n'était guère le cas. Le lieutenant n'avait aucune idée de qui cela pouvait être et ne semblait pas être sur une bonne piste. Peut-être était-ce mieux ainsi. Après tout, peut-être que découvrir la vérité n'était pas le plus important. S'accommoder d'une chose aussi futile que l'identité était peut-être ce qu'il devait être fait. Peut-être fallait-il juger quelqu'un sur ses actes et ses raisons et non son apparence ou son appartenance. Peut-être était-ce cela, la leçon à tirer de cela. Si bien que le lieutenant l'avait probablement fait inconsciemment pendant toute sa vie, il venait de s'en rendre compte que maintenant. Une drôle d'idée en soi, être face à quelque chose que l'on considérait comme une vérité mais ne la comprendre que bien plus tard. Enfin, là n'était pas le problème. Si cet homme pouvait être un militaire ou un civil travaillant dans le commerce ou dans la vie active d'un militaire, il restait encore une possibilité, guère plaisante d'ailleurs.

En effet, il restait cette dernière possibilité, plus mauvaise et que personne n'aimerait. Peut-être était-ce une sorte de fileur. Un détective privé ou un membre d'une tout autre organisation ou quelque chose y ressemblant qui le filait pour découvrir des informations. Des informations sur le militaire ou sur l'armée. Peut-être était-ce le début d'un plan d'envergure qui nécessitait bien des préparations comme connaitre le QG militaire ou les effectifs ou encore d'autres informations du même genre. Il était en effet possible que le lieutenant soit pris pour cible. Suffisamment concerné mais pas trop gradé pour être dangereux, il pouvait être une cible parfaite. Filé et suivi depuis des jours, on pouvait connaitre ses moindres gouts, ses habitudes, ses envies, son attitude et tout ce qui allait avec. Cette idée ne plaisait pas vraiment au lieutenant. Se sentir épier pouvait en flatter certain, pour Subaru ce n'était guère réjouissant. Un manque d'intimité ? Probablement. Et si rien ne s'en vit, le militaire avait revu sa confiance et son amabilité à la baisse, rien de flagrant pour ne pas inquiéter ou brusquer les choses mais suffisamment présent, pour lui, pour ne pas oublier qu'il n'y avait pas que de gentilles et bonnes personnes en ce monde. La question, si telles étaient les choses, était de savoir pour qui travaillait-il et pourquoi était lui la cible ? Deux autres questions s'ajoutant au reste des interrogations du jeune homme. Joie.

Si son esprit s'était perdu dans ses pensées, son corps lui avait pris la relève, gigotant à moitié, laissant clairement voir la réflexion qu'il menait intérieurement, Subaru avait probablement du ressembler à un enfant de bas âge réfléchissant à ce qu'il allait répondre à un calcul simple de mathématique. Ce ne fut qu'une fois sorti de ces tristes et inquiétantes pensées que le militaire se sentit un peu ... en retard par rapport à la conversation. Entonnant des "hum" de réflexion par-ci, par-là, il avait du être légèrement comique à regarder surtout en vue de l'endroit où les deux protagonistes se trouvaient. Ce fut finalement après quelques minutes de réflexion supplémentaire, non pas pour savoir quoi penser mais pour savoir quoi dire, que le militaire prit la parole encore dubitatif :


J'aime bien boire du lait oui, mais c'est ça l'indice ?

Une bonne question, après tout, était-ce vraiment cela l'indice ? D'apparence, il ne s'agissait que d'une simple question. Seul le ressentiment de ce qui avait été dit et la tournure de la phrase avait fait pensé que c'était cette question l'indice. Si ce n'était pas l'indice, alors peut-être le militaire pourrait rétrécir sa zone de recherche, si c'était l'indice, alors le militaire pouvait commencer à chercher dès maintenant, peut-être trouverait-il dans une décennie ou deux. Enfin, si tenté était-il de découvrir cette vérité ...

_________________



À reçu deux roses d'Hinoto ♥_♥
À reçu une rose de Lust ^.^
À reçu trois roses de Marcel x)
À reçu une rose de Mermer ._.
À reçu une rose d'Alice *_*
À reçu une rose de May \o/
À reçu deux roses de Crystal ^___^
À reçu deux roses de Robert /o/
À reçu une rose de Tsutsu =)
À reçu deux roses de Gluglu 83
À reçu deux roses de Sin è_é
À reçu une rose de Jon =o
À reçu une rose de Niki ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Harling
Alchimiste
Membre
avatar

Masculin
Gémeaux Coq
Messages : 92
Age : 24
Rang dans le RP : Serveur/ The Draft Alchemist

Feuille de personnage
Points:
0/65  (0/65)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir: Transmutation des molécules présentes dans l'air pour créer des courants d'air à puissance variable
MessageSujet: Re: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   Jeu 2 Sep - 15:08

Jonathan, toujours caché dans l'ombre de la nuit, faisait toujours face au militaire qui lui avait demandé de retirer son masque en guise de service. Comme de bien entendu, l'homme masqué avait refusé de se dévoiler à lui, pour plusieurs raisons dont une qui était la plus importante de toutes: un vrai héros n'enlevait jamais son masque. Les autres concernaient surtout le fait qu'il n'était pas sûr de pouvoir lui faire confiance pour révéler sa véritable identité, de plus, le fait qu'il soit un militaire ne jouait pas en sa faveur. Il pourrait le dénoncer aussitôt qu'il verrait qui il était, et il n'aurait de cesse d'être poursuivi par l'armée, soit parce qu'on jugerait qu'il ne devrait pas exercer ce genre de ronde puisque ce n'était pas son travail, soit pour lui proposer de la rejoindre en tant que membre à part entière. Non pas qu'il refuserait, mais il préférait agir de lui-même pour le moment, et puis, tant qu'il ne serait pas arrêté et il ne comptait pas l'être, il agirait toujours seul, la nuit, et masqué. Il n'était pas prêt de changer de méthode de travail et d'actions, il se sentait très bien comme ça, et n'avait encore jamais eu de problème, il avait déjà connu des blessures bien sûr, comme tout le monde, mais s'en était toujours remis au bout d'un petit moment. Toujours avancer seul lui avait permis de devenir indépendant, il se débrouillait seul, avec ses propres moyens, sans jamais compter sur personne, et c'était comme ça qu'il avait agit ce soir-là. Néanmoins, il ne regrettait absolument pas l'intervention du buveur de lait, sachant que ça lui avait sauvé la vie.

Et puis, il lui avait proposé de lui rendre service en échange, même si ce qu'il ferait ne rembourserait jamais ce qu'il lui devait. En tant qu'alchimiste, il respectait toujours le principe d'échange équivalent, et donc, mis à part en sauvant la vie de cet homme à son tour, il lui serait très difficile de racheter sa dette. Cependant, en lui rendant ce service, il pourrait alléger cette dette, surtout qu'un héros endetté c'était vraiment pas terrible.
Suite à son refus de retirer son masque, il proposa quand même de lui donner un indice sur sa véritable identité, il lui devait bien ça. Il n'était pas sûr que le militaire se contenterait de ce tout petit indice, mais c'était tout ce qu'il pouvait pour lui, c'était à lui de voir s'il en voulait ou pas, ou s'il préférait tenter de lui arracher carrément son masque. Si c'était le cas, il fallait savoir que le Harling ne se laisserait absolument pas faire, ce n'était pas parce qu'il possédait un revolver à la main qu'il se pensait désavantagé, voire totalement vaincu. Ce ne serait pas la première fois qu'il ferait face à ce genre d'individu, c'était courant chez les braqueurs de se promener avec ce genre d'arme et il avait souvent fait face à ce style de personne, et ça ne l'avait jamais empêché de les envoyer valser.

Toujours en garde, il se souvenait de la manière dont il pouvait faire face aux balles, il savait qu'en transmutant les molécules présentes dans l'air, il pouvait les faire grossir suffisamment pour augmenter la pression de celle-ci devant lui et ralentir les projectiles. Bien entendu, il devrait prévoir un peu avant l'intention du militaire, ce qui était particulièrement difficile, premièrement, il était possible qu'il ne réagisse pas assez vite, et deuxièmement, s'il esquissait le moindre geste défensif, l'autre pourrait mal l'interpréter et croire que John cherchait à l'attaquer, ce qui n'était absolument pas le cas. L'alchimiste avait un indice à son interlocuteur tout en lui proposant de lui donner un, et il fallait croire que sa phrase avait été particulièrement compliqué, puisque le brun semblait être en pleine réflexion. Cogitant à moitié, prononçant des "hum" assez significatifs de l'intense concentration dans laquelle il se trouvait, on pourrait presque sentir ce à quoi il pensait. Il devait se poser un très grand nombre de questions, conséquences de différentes hypothèses dont la plupart était juste fausses... Finalement, il approuva le fait qu'il aimait le lait, mettant ainsi fin à ces minutes entières de réflexion interne, et demanda alors si c'était "ça" l'indice. Alors là, le petit Harling ne s'y était absolument pas attendu, il pensait pourtant avoir été clair dans sa phrase...

Il trouvait cela dommage, cet amateur de lait n'était pas très malin, sa phrase était claire et nette, non ? Il lui avait proposé de lui donner un indice, si ça l'intéressait, il avait alors marquer une petite pose en vue de bien séparer cette proposition du second indice sous-entendu qu'il donna au passage. Donc, le fait de dire qu'il "croyait savoir qu'il était un amateur de lait" n'était que le second indice implicitement donné. Il décida quand même de répondre à cet homme qui devait être fatigué, ce qui expliquait les problèmes de son cerveau pour comprendre les choses simples... De sa même voix grave et monotone, il déclara:

"Non, ce n'est pas ça l'indice, c'est juste une partie. Je sais que tu aimes boire du lait, tout simplement parce que je t'en ai déjà vendu... C'est ça l'indice."


On pouvait clairement sentir qu'il avait souligné les termes "sais" et "vendu", même si celui-ci n'était pas vraiment approprié, sachant qu'il avait servi et pas vendu du lait à ce jeune homme. Cependant s'il avait utilisé ce mot-là, il ne lui aurait pas fallu très longtemps pour fouillé tous les restaurants où on lui avait servi du lait afin de le retrouver. Par contre, en utilisant le verbe vendre, il pourrait tout aussi bien être le caissier d'un magasin qu'il voyait souvent, ou encore un simple serveur qui avait été marqué par cette commande unique en son genre, ce qu'il était. Le jeu du chat et de la souris était amusant à partir du moment où ça durait un moment, si la souris se faisait attraper en à peine une heure, ce serait bien ennuyant... Préférant changer subitement de sujet, Jonathan décida de poser à son tour une question au militaire, une question simple, mais qui l'intéressait énormément, sachant que tous deux exerçaient à peu près la même chose, il protégeaient les innocents et arrêtaient les malfaiteurs. Il lui demanda donc:

"Pourquoi exerces-tu ce métier ?"


Une question vague à première vue et pas très précise, mais c'était normal, car l'homme à la chevelure blanche attendait une réponse construite et suffisamment explicite pour qu'il perçoive la totalité de sa réponse. Il ne s'attendait pas à une réponse toute courte, ce qui serait décevant, il voulait savoir si c'était par ambition ou juste parce qu'il trouvait l'uniforme très classe, et l'entendre développer sa réponse comme lui l'aurait fait si on lui avait demandé pourquoi il faisait ce genre de ronde chaque nuit, même en dehors de sa propre ville, celle où il résidait véritablement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Subaru Saeba
Lieutenant
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 579
Age : 25
Rang dans le RP : Lieutenant, "déconnecté de la réalité"
Rang spécial Hrp : Futur époux d'Hinoto |buveur de lait (sucré) | maître squatteur de box | "beau" père de la box | fils de Lysette, de Viktoria et très beau fils de Milo x) demi frère d'Alice et d'Ayumi | quart frère de Nami | Nouveau croque-mort | Répondeur de la Chat Box u.u | Chat Goa'uld

Feuille de personnage
Points:
87/55  (87/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: utilisateur de revolver avec plusieurs balles

MessageSujet: Re: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   Mar 7 Sep - 19:09

Les choses se précisaient, comme l'avait pensé le lieutenant, cet inconnu masqué semblait le connaitre d'une manière ou d'une autre. D'après cet indice, complet, il semblait que cet inconnu penchait plus vers le commerçant habitué à voir Subaru surgir avec des briques de lait à la main ou même un serveur d'un bar ou d'un restaurant. C'était un indice assez essentiel mais un point subsistait : le militaire pouvait-il seulement faire confiance à cet homme ? Oui ils avaient stoppé ces malfaiteurs ensemble, oui, ils semblaient papoter comme deux bons et francs camarades, mais non ce n'était pas le cas. le verbe sembler prenait tout son sens dans le cas actuel car pour le moment, on ne pouvait parler de véritable franchise. Si cet alchimiste masqué avait proposé un de rendre un service, quel qu'il soit au militaire, il n'avait tenu cette promesse et avait donc fait un pas dans le mensonge et l'omission, ce qui était, en toute logique, bien loin de la franchise. Bien sur, le lieutenant s'était résigné à voir le masque tomber et avoir le visage nu de cet alchimiste. Néanmoins, il ne s'était pas encore résigné à savoir de qui il s'agissait, pas encore.

Pour l'heure, il n'y avait que quelques informations plus ou moins précises qui pouvaient permettre au lieutenant de trouver de qui il s'agissait. Il savait dans un premier temps que cet homme était alchimiste, répertorié ou non, cela ne changerait rien puisque Subaru n'avait jamais vraiment jeter un coup d'œil à ce répertoire. Et puis, des alchimistes transformant quelques vêtements en lien solides, il y en avait plus d'un. Ce qu'il savait d'autre, c'était qu'il venait d'un endroit autre que de Central. Venait-il de l'est ? Du Sud ? De l'ouest ? Ou bien du nord ? Là était toute la question. Peu adepte de l'observation tel le mentaliste ou le pseudo-voyant qui se servait de son œil vif pour remarquer ce qui pouvait servir à son analyse, Subaru n'aurait pu remarqué des détails qui aurait pu définir son appartenance au nord, au sud, à l'est ou à l'ouest. Bien sur, il y avait un autre moyen, bien plus long et bien plus difficile : chercher les endroits où il avait pu demander du lait et là où il avait pu être marquant bien qu'une personne demandant du lait était déjà suffisamment marquant aux yeux de Subaru et de certaines personnes.

Peu de temps pour réfléchir, Subaru dut se concentrer sur la prochaine question de l'alchimiste masqué. Pourquoi exerçait-il ce métier ? Une étonnante question que voila alors qu'on ne connaissait pas encore le nom de la personne ou les banalités de présentation. enfin, c'était une originalité qui permettait de patienter jusqu'à l'arrivée du reste de l'armée, même si cette arrivée semblait tarder. Face à cette question, le lieutenant ne put que se rappeler de ce qu'il avait pu ressentir lorsqu'on lui avait annoncé la mort de sa tutrice ou plutôt de sa mère adoptive. De ce moment où il avait prit l'arme qu'il possédait aujourd'hui et son entrée dans l'armée. Il ne s'était posé la question que par une ou deux fois mais aujourd'hui encore, sa réponse restait la même :


Et bien ... Parce que je veux suivre les pas de celle qui m'a élevée depuis mon plus jeune âge.

Il n'était pas difficile de voir cela comme une marque de respect ou comme quelque chose s'y rapprochant comme la continuité de la volonté de la défunte ou l'envie de lui ressembler, lui prouvant ainsi qu'il l'admirait en un certain sens. Subaru n'avait que pour seule envie de continuer à agir au sein de l'armée et continuer ce que sa défunte tutrice n'avait pu faire. Être haut gradé, être un héros, être devant les projecteurs, tout cela ne l'intéressait pas, il voulait simplement être militaire et agir comme il le pouvait. Ainsi voyait-il les choses, le reste n'était pas obligé de comprendre ou de l'accepter, de cela, Subaru s'en moquait.

Pour l'heure, ce qui importait le plus important, sans l'être trop, c'était de connaitre un peu plus de chose sur cet alchimiste masqué. Le mystère pouvait être agréable, à petite dose seulement. En se rappelant un brin des jours passés, Subaru avait côtoyé le mystère à chaque nouvelle rencontre qu'il avait pu faire. D'abord ce mystérieux alchimiste couvert des pieds à la tête qui avait aidé une prisonnière dans sa fuite. Ensuite ce mystérieux tombé du toit qui n'était pas mort, mais pas du tout. Venait alors cette militaire qui était mystérieusement venu de nul part pour lui indiquer qu'elle était sa subordonnée. Et enfin, lui, cet inconnu masqué semblant jouer de tout son mystère pour jouer les héros des villes. C'était un peu trop aux yeux du lieutenant qui demanda finalement, de sa voix toujours aussi "innocente" et enjouée :


Et toi, que peux-tu me dire sur toi ?

Autant englobé la question pour avoir une réponse et ne pas tomber sur des réponses tournant autour d'un "je ne peux pas te le dire" n'est-ce pas ?

_________________



À reçu deux roses d'Hinoto ♥_♥
À reçu une rose de Lust ^.^
À reçu trois roses de Marcel x)
À reçu une rose de Mermer ._.
À reçu une rose d'Alice *_*
À reçu une rose de May \o/
À reçu deux roses de Crystal ^___^
À reçu deux roses de Robert /o/
À reçu une rose de Tsutsu =)
À reçu deux roses de Gluglu 83
À reçu deux roses de Sin è_é
À reçu une rose de Jon =o
À reçu une rose de Niki ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Harling
Alchimiste
Membre
avatar

Masculin
Gémeaux Coq
Messages : 92
Age : 24
Rang dans le RP : Serveur/ The Draft Alchemist

Feuille de personnage
Points:
0/65  (0/65)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir: Transmutation des molécules présentes dans l'air pour créer des courants d'air à puissance variable
MessageSujet: Re: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   Mar 14 Sep - 19:14

Jonathan connaissait bien ce militaire pour lui avoir déjà servi un verre de lait par le passé, voire même plusieurs, s'il se souvenait bien. Cependant, et par chance, cet homme avait l'air de ne pas savoir à qui il s'adressait, ce qui était une excellente chose pour lui au passage... Il ne pouvait prendre le risque d'être reconnu, et encore moins par un militaire, ne connaissant ni son grade ni son importance au sein de l'armée, s'il révélait qui il était, il pouvait être sûr de se retrouver avec toute une armada de soldats sur le dos dès qu'il aurait le dos tourné. Enfin bref, il pouvait être sûr de finir en garde à vue très rapidement si jamais il prononçait une parole de trop, ce dont il ne pouvait se permettre, surtout que son parcours serait alors passé au peigne fin, une chose qu'il ne pourrait franchement pas supporter, sachant qu'elle lui rappellerait sans aucun doute un bon nombre de souffrances vécues dans son passé... Lui refilant finalement le véritable indice qu'il avait proposé de lui livrer, Jonathan observa attentivement la réaction du militaire qui semblait être en pleine réflexion. Ce qui était sûr, c'était qu'il avait l'air de se poser déjà beaucoup de questions, comme s'il menait déjà son enquête et qu'il éliminait certaines personnes, certaines régions (puisqu'il avait précisé plutôt qu'il n'était pas de Central), voire même certains types d'endroits, comme les librairies par exemple, puisqu'on y vend pas de lait...

Peu après, il avait posé une question à son sauveur, cherchant à savoir pour quelle raison il exerçait ce métier. Etait-ce pour les mêmes raisons que lui, pour poursuivre la volonté d'un être cher, ou alors était-ce une passion chez lui de jouer les militaires ? Ou encore, il restait encore une possibilité, celle qu'il se soit retrouvé dans l'armée sans le vouloir... Vu son air niais, ce ne serait pas un grand étonnement pour lui. Par contre, il avait l'air plutôt sérieux lorsqu'il se servait de son revolver, ce qui voulait sans doute dire qu'il prenait son boulot très à coeur, sachant parfaitement que la moindre erreur pourrait lui être fatale. Il était précis et rapide, et même si le Harling ne l'avait pas vraiment vu à l'oeuvre, il en était sûr car autrement, il aurait eu bien plus de mal que cela pour le tirer des griffes de ces braqueurs. Pour sa part, il ne cherchait pas à être payé pour ce qu'il faisait, contrairement aux militaires, il mettait sa vie en jeu pour celles des autres et pour combattre le crime, mais sans chercher la moindre rémunération. Néanmoins, même si les militaires sont payés, ils n'ont pas le droit de commettre eux-mêmes un crime pour ce qu'ils appellent la justice, alors que John lui le peut sans aucun problème. Il lui était déjà arrivé de voler un bijou à un voleur par exemple pour le rendre à son propriétaire en toute discrétion, ou alors, de détruire une voiture pour empêcher des malfrats de fuir, causant par la même occasion un bazar pas possible sur les routes...

Bon d'accord, ce n'était pas une fierté en soi, mais bon, il ne pouvait s'en empêcher, c'était sa façon à lui rendre la Justice et même si pour cela il devait déranger les autres citoyens dans la foulée, il ne se gênerait pas. Il finit par entendre la réponse de son interlocuteur, qui lui fit savoir qu'il suivait les pas de celle qui l'avait élevé. En entendant cela, John devint alors particulièrement sérieux, il comprit alors que, bizarrement, lui et ce militaire se ressemblait, ils avaient tous les deux une certaine jovialité dans leur façon de parler en règle générale, et ils pensaient à peu près de la même manière. Comment ça ? Et bien, tout simplement parce qu'ils exerçaient leurs activités exactement pour les mêmes raisons, mais d'une manière différente, lui dans l'ombre alors que l'autre exerçait à visage découvert. Une nouvelle question lui fut posée. Il voulait savoir ce que l'homme masqué pouvait lui dire sur lui. Il ne lui fallut pas très longtemps pour savoir quoi lui dire, il répondit donc, toujours de sa fausse voix grave et monotone:

"Je peux te dire que je fais ce genre de choses pour les mêmes raisons que toi, si je puis dire... Et bien que je sois capable de presque tout pour faire ce en quoi je crois, sache que je n'ai et je ne prendrais jamais la vie d'un être vivant. Libre à toi de me croire ou pas. Pour le reste, je suis sûr que tu le découvriras en temps et en heure si tu laisses aller ta curiosité. J'ai toujours rêvé de jouer au chat et à la souris."


Un petit sourire s'afficha sur ses lèvres, même si de derrière son masque l'autre ne pouvait le voir. Au moins, les choses étaient claires maintenant, il n'avait absolument pas l'intention de se faire attraper et encore moins de livrer plus d'informations sur lui ou sur quoique ce soit d'autre qui aurait un rapport avec lui. Il sentait qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps avant que les renforts n'arrivent pour capturer les braqueurs qui n'avaient même pas eu le loisir de toucher à ne serait-ce qu'un bijou, mis à part quand il les avait expédié vite fait bien fait droit dans le magasin en question à travers la vitre. Du bruit se faisait entendre un peu plus loin, mais il n'était pas sûr de sa provenance, c'est pourquoi, il décida de poser une nouvelle question au militaire dès à présent:

"Es-tu du genre à travailler seul pour découvrir la vérité ou du genre à profiter de n'importe quelle aide possible et à disposition pour parvenir à tes fins ?"



[Désolé si c'est court, manque d'inspi en ce moment...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Subaru Saeba
Lieutenant
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 579
Age : 25
Rang dans le RP : Lieutenant, "déconnecté de la réalité"
Rang spécial Hrp : Futur époux d'Hinoto |buveur de lait (sucré) | maître squatteur de box | "beau" père de la box | fils de Lysette, de Viktoria et très beau fils de Milo x) demi frère d'Alice et d'Ayumi | quart frère de Nami | Nouveau croque-mort | Répondeur de la Chat Box u.u | Chat Goa'uld

Feuille de personnage
Points:
87/55  (87/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: utilisateur de revolver avec plusieurs balles

MessageSujet: Re: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   Jeu 16 Sep - 11:15

Faire ce genre de chose pour les mêmes raisons. Une vague réponse. Très vague réponse. Il fallait définir ce "ce genre de chose" et ce "mêmes raisons". Certes la discussion tournait court et il n'était pas bien difficile de savoir de quoi l'on pouvait parler, néanmoins, cette idée de complexité dans sa réponse était assez ... rude. Le plus plausible était de considéré "ce genre de chose" par exercer la justice en arrêtant des criminels et ainsi sauver le commerce de pauvres innocents ou d'éviter que la ville tombe dans le chaos. Les deux protagonistes avaient pourtant une méthode différente ou tout du moins, une approche différente. Si l'un le faisait alors qu'il était militaire, l'autre le faisait en étant masqué et en voilant son identité. Pourquoi ? Là était toute la question. Peut-être que finalement l'idée qu'il soit un civil étant non reconnu quant à la maitrise de l'alchimie était bonne. Enfin ... Cette idée restait à l'état d'hypothèse et pour tout dire, Subaru avait maintenant bien des questions en tête pour vérifier une nouvelle hypothèse. Quant à l'idée qu'ils agissent tous les deux pour la même raison, il était difficile de le comprendre. Il y avait tellement de raison pour lesquelles Subaru faisait ce qu'il faisait ... Enfin, là encore, trop y réfléchir ne lui apporterait rien de plus qu'un mal de tête qui ne voudrais pas partir de si tôt. Quoiqu'il en soit, l'homme masqué avait affirmé ne jamais avoir pris la vie d'autrui, une bien belle chose qui évitera à tous deux une course poursuite qui finirait mal dans les deux cas. Enfin, là n'était finalement pas le plus important, non, le plus important fut les derniers mots de l'inconnu. Il aimait jouer au chat et à la souris.

Par cette simple information, bien des choses s'expliquaient. Subaru comprenait pourquoi cet homme aimait jouer les justiciers masqués, pourquoi il ne voulait pas dévoiler son identité et même pourquoi il portait ce masque. C'était une théorie qui, en apparence pouvait paraitre fumeuse et peu probable, mais dans le monde actuel, il était possible que cela soit vrai. De cette information, si on pouvait appeler ça ainsi, le lieutenant put conclure bien des choses. Si cet homme jouait les héros, c'était pour se faire remarquer, sentir que la ville braquerait tôt ou tard son regard sur le "bienfaiteur de la ville". Si cet homme jouait le mystère, c'était pour pour la curiosité de chacun à son maximum, les obligeant à les pousser toujours un peu plus loin et parfois même à leur faire faire n'importe quoi. Si cet homme portait un masque, ce n'était pas pour ne pas être reconnu, mais pour être désiré. Oui, être désiré, poussé par le mystère, ceux qui le croiseraient désirerait connaitre son identité et le pourchasserait pour le savoir. Plus encore, en portant ce masque, il laissait une possibilité pour les dames et pour les plus petits d'imaginer le plus beau, les amenant alors dans un monde de rêverie les détournant d'une voie qu'ils auraient pu choisir s'il n'avait pas été là. C'était une théorie probablement stupide puisqu'il restait encore bien des parcelles d'ombre, pourtant, cela se tenait. Cet homme, par conclusion de tout ce qu'on pouvait en déduire, était un égocentrique, un être en manque d'attention, quelqu'un pour qui l'attention des autres était primordiale, non, vitale. Il voulait se sentir désiré et semblait aimer ça. Une attitude stupide et grotesque que n'aimait guère le militaire lorsqu'il y réfléchissait à deux fois. Cet inconnu se jouait des gens en les poussant dans un cycle de jeu infâme et inutile tournant uniquement autour de cet homme qui se voulait être important aux yeux de la population. Un fin psychologue aurait pu aller plus loin encore, trouvant des parcelles du passé de cet inconnu et trouvant tous les mystères qui l'entouraient, le rendant à nu malgré ce masque lui voilant le visage. Et s'il y avait encore bien des possibilités, toujours plus exorbitantes les unes que les autres, Subaru s'en tiendrait à celle-là puisqu'il n'y avait rien qui contredisait cela.

Lorsque cet inconnu posa une nouvelle question à Subaru, ce dernier se la posa une nouvelle fois dans sa tête. Travailler seul ou s'aider de tout ce qui pouvait lui passer sous la main ? Pourquoi une telle question ? Pensait-il que le lieutenant allait le poursuivre ou tenter de découvrir son identité ? Pensait-il que le militaire serait obsédé par cela à un tel point qu'il enverrait des hommes fouiller chaque habitations pour trouver ce masque ? À quoi pouvait-il seulement penser ? Là était toute la question et le jeune militaire devait être bien loin de la bonne réponse. Réfléchissant néanmoins à cette question et adoptant une attitude bien différente que précédemment puisqu'il voyait cet inconnu sous un autre œil, Subaru tarda légèrement à répondre. La question était certes facile, mais la réponse ne l'était pas. Le lieutenant pouvait bel et bien agir dans les extrêmes mais pas au point de partir toujours seul à l'aventure ou de se servir de sous-fifres pour s'aider. Enfin non, s'aider de personnes pouvant le faire était plus juste à dire. Mais là encore, qui ne s'aidait pas de quelqu'un ou de quelque chose qui était à sa disposition ? Même un paysan dans sa petite campagne pouvait être considéré comme une aide, même une affiche posée dans une ruelle pouvait être une aide. Même le plus solitaire des hommes devaient bien s'aider d'une chose matérielle pour arriver à ses fins. Alors pourquoi une telle question ? Là encore était toute la question. Pas manque d'envie d'y réfléchir un peu plus, le militaire répondit d'une voix toujours aussi honnête bien que moins joviale :


On m'a toujours affecté seul pour une mission, sauf dans deux trois cas. Mais dans le cas où ce serait pour moi et seulement pour moi, il est évident que je n'entrainerais personne et partirait seul pour ne mêle personne à cela.

Alors qu'il eut finit de répondre, les sirènes des renforts se firent plus fort, indiquant qu'elles étaient en coin de rue, prête à arriver dans moins de quelques minutes. Se tournant vers l'arrivée des véhicules et se préparant mentalement à recevoir quelques remarques sur son intervention alors qu'il ne portait pas son uniforme, le militaire attendit calmement. Prêt expliquer ce qu'il s'était passé ici même à celui qui prendrait cette affaire en main. Et si Subaru s'en sortit plus ou moins bien face à ce militaire qui ne lui remonta pas vraiment les bretelles quant à ce qu'il s'était passé, il ne vit pas cet homme masqué partir et dut expliquer une nouvelle fois ce qu'il s'était passé, ajoutant finalement qu'il avait été aidé par un homme qui avait finalement pris ses jambes à son cou, ne voulant pas vraiment avoir un interrogatoire avec l'armée ...




[niop niop, j'ai fini le topic pour ma part, je dois rep à Niki et vu que je dois partir demain ... pas le temps de finir ça en deux réponses ^^' j'espère que ça t'aille quand même ^^ et au pire on en refera un autre "plus tard" ^.^]

_________________



À reçu deux roses d'Hinoto ♥_♥
À reçu une rose de Lust ^.^
À reçu trois roses de Marcel x)
À reçu une rose de Mermer ._.
À reçu une rose d'Alice *_*
À reçu une rose de May \o/
À reçu deux roses de Crystal ^___^
À reçu deux roses de Robert /o/
À reçu une rose de Tsutsu =)
À reçu deux roses de Gluglu 83
À reçu deux roses de Sin è_é
À reçu une rose de Jon =o
À reçu une rose de Niki ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Harling
Alchimiste
Membre
avatar

Masculin
Gémeaux Coq
Messages : 92
Age : 24
Rang dans le RP : Serveur/ The Draft Alchemist

Feuille de personnage
Points:
0/65  (0/65)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir: Transmutation des molécules présentes dans l'air pour créer des courants d'air à puissance variable
MessageSujet: Re: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   Lun 20 Sep - 0:02

Les renforts se rapprochaient, les sirènes se faisaient de plus en plus entendre, se dirigeant vers eux à toute vitesse, réveillant tous les habitants de cette ville par la même occasion d'ailleurs. A force, s'échapper de cette ruelle sans se faire remarquer de personnes deviendrait un véritable défi pour l'alchimiste. Premièrement, le militaire, maîtrisant certainement son revolver à la perfection, devait être doté d'une précision et d'une concentration quasi-infaillible, soit, il y avait de fortes chances pour qu'il ne le quitte pas des yeux. Deuxièmement, si les habitants se réveillaient, ils seraient sans doute poussés par la curiosité de savoir ce que l'armée venait faire dans le coin et sortiraient de chez eux pour regarder ce qu'il se passait depuis leurs balcons. Ce faisant, tous les regards se tourneraient automatiquement vers lui et son masque, le brun au revolver et les corps inconscients déposés un peu partout dans cette rue. Autant dire que ça allait jaser, et qu'ils se poseraient de multiples sur ce qui avait pu se passer ce soir-là, certains seraient même capable d'aller jusqu'à raconter des bobards, informant l'armée qu'ils avaient vu tout ce qui s'était déroulé ici-bas simplement pour se faire bien voir, alors qu'ils raconteraient tout et n'importe quoi. Troisièmement, si les soldats arrivant sur les lieux apercevaient John et que son sauveur leur ordonnait de le poursuivre, ils auraient l'avantage du moyen de transport, même si le jeune homme masqué pouvait considérer qu'il possédait un double avantage grâce à son alchimie...

Tout en réfléchissant à tout cela, l'alchimiste surveillait attentivement les alentours du coin de l'oeil, il était si habitué par le fait de porter ce masque qu'il n'était plus vraiment gêné par celui-ci: il voyait presque aussi bien que s'il n'en portait pas, son champ de vision était juste quelque peu réduit, mais rien de trop encombrent. Ce qu'il pouvait voir, c'était que les voitures garés tout autour pourraient lui servir, en particulier à éviter d'éventuels coups de feu de la part du buveur de lait. De plus, il avait relevé la présence d'une petite ruelle, par laquelle une voiture ne pourrait passer à cause de l'étroitesse de celle-ci, le Harling étant petit de nature, mais aussi agile et rapide, pourrait s'y faufiler sans aucune difficulté et la traverser assez rapidement. La nuit était également de son côté, il n'aurait qu'à retirer sa veste blanche et sans manche pendant qu'il courrait pour se retrouver tout en noir, se déplaçant silencieusement et à toute vitesse dans les rues sombres de Central: il pourrait littéralement se fondre dans la masse !! Cependant, il ne pouvait s'arrêter là dans ses réflexions, il devait observer les alternatives également, au cas ou, le premier plan échouerait. Normalement, les bâtiments de ses rues possédaient des gouttières, suffisamment bien plantées dans les mûrs pour qu'il puisse, grâce à sa légèreté, s'en servir comme échelle pour escalader le mûr en question et se retrouver sur le toit, à l'abri des tirs et des voitures. Ainsi, la voie des airs semblait la plus séduisante pour une escapade à la fois discrète et sûre. Dans le pire des cas, il était paré pour une course-poursuite, avec l'alchimie à droite, un poing d'acier à gauche, un masque sur le visage et de solides capacités physiques, il se sentait en pleine possession de ses moyens, seule une fatigue chronique pourrait le gêner, mais pas complètement.

Se re-concentrant sur son interlocuteur, il apprit que tout comme lui, il suivait les pas d'une personne chère à son cœur et n'avait pas l'intention de faillir à sa tâche, la preuve était que même en pleine nuit, alors qu'il n'était pas en service, puisque pas de port d'uniforme, il dégainait son arme lorsqu'une personne était en danger ou que des malfrats devaient être stoppés. Néanmoins, leurs méthodes de travail divergeaient. Le militaire devait avoir le permis de tuer en cas de besoin, tandis que l'alchimiste ne se permettrait jamais de prendre la vie d'un autre être vivant, aussi vaine soit-elle... Il posa une nouvelle et toute dernière question au brun, à savoir s'il travaillait seul ou avec de l'aide, généralement. La réponse vint alors, il était du genre à se débrouiller par lui-même lorsqu'on lui donnait une mission rien que pour lui, il préférait éviter de mettre d'autres personnes que lui en danger, ou alors, il ne souhaitait pas traîner de boulet derrière lui tout juste bon à être sauvé à maintes reprises et à l'empêcher de faire son boulot correctement. On pouvait donc voir ça comme de la bonté ou encore comme une certaine prétention de sa part de se dire qu'il n'avait besoin de personnes pour s'en sortir et qu'il valait mieux qu'il exécute ses missions en solo pour les réussir convenablement.

Soudain, les sirènes se firent encore plus fortes, signe qu'il était temps pour lui de disparaître, il vit d'ailleurs le militaire se retourner, dans le but d'accueillir les renforts de face, mais laissant par la même le champ libre au Harling pour s'évaporer dans la nature.

*Hmm.. C'est parti !*


Sans produire le moindre son, Jonathan se retourna et se mit à courir en direction de la petite ruelle qu'il avait repéré auparavant, il passa entre deux voitures et s'engouffra dans les ténèbres, retirant alors sa veste blanche pour devenir aussi sombre que la nuit. Effectuant de petits pas pour faire le moins de bruit possible, tout en tenant sa veste blanche dans la main, il avait l'impression de ne faire qu'effleurer le sol de ses pieds, il allait vite, mais restait aussi sensible aux bruits en provenance de derrière. Mieux valait assurer ses arrières en veillant à ne pas être suivi, l'hôtel dans lequel il avait loué une chambre se trouvait à quelques kilomètres de là où il se trouvait. Il se souvenait parfaitement de l'endroit, il avait retenu le nom et l'adresse et même s'il ne connaissait pas les lieux, il avait un bon sens de l'orientation et savait exactement d'où il venait. Un petit tour à gauche, deux rues puis un virage à droite, avant de continuer toujours tout droit, même s'il tournait tantôt à droite, tantôt à gauche, tantôt à gauche, tantôt à droite pour brouiller d'éventuels pistes. Au bout d'une petite dizaine de minutes, il s'arrêta derrière un bâtiment, et se servit de la gouttière pour l'escalader et atterrir sur le toit, exécutant une roulade au passage par pur plaisir. Il était tard, et les derniers employés de l'hôtel avaient dû rejoindre leurs chambres ou leurs propres appartements pour aller dormir, les couloirs étaient donc déserts. Le jeune homme masqué, se faufila jusqu'à sa chambre qu'il verrouilla, il inspecta soigneusement sa chambre comme à son habitude, les rideaux étaient tirés, les fenêtres fermés comme avant qu'il ne quitte la pièce.

Parfaitement sûr que rien n'avait changé et qu'il n'avait laissé aucun indice derrière lui, il retira son masque et sa tenue, il rangea le tout au fin fond de sa valise, et plaça une serviette et quelques autres affaires dessus, de sorte qu'on ne puisse les voir. Enfilant un débardeur en guise de pyjama, il se coucha sur son lit très confortable et regarda le plafond, réfléchissant attentivement à ce qu'il s'était passé ce soir-là: il avait été vu à l'œuvre, chose qui ne lui était encore jamais vraiment arrivé jusqu'à maintenant. Il était arrivé qu'on l'aperçoive alors qu'il disparaissait, mais jamais complètement. Là, pourtant, il avait été découvert, seule son identité restait encore totalement inconnue de ce militaire, il savait qu'il pratiquait l'alchimie et qu'il n'habitait pas dans le coin, mais aussi qu'il l'avait déjà croisé quelque part et que John le connaissait en tant qu'amateur de lait. Il allait devoir faire profil bas jusqu'à ce qu'il quitte la ville, il ne pouvait plus se permettre de rôder en pleine nuit à Central alors que cet homme était encore là. Il y avait au moins un avantage dans tout cela: il allait pouvoir profiter pleinement de ses jours de vacances !

[Topic Clos]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parce que les héros aussi sont sauvés ! [PV: Suba]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les festivals aussi sont confrontés à la mondialisation
» Parce qu'Hermione Granger a aussi droit à son Happy End
» EVENEMENTS CB ? parce qu'ATC c'est aussi sa box!
» Parce que oui, Batman joue aussi à COC (lol)
» ? Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l'intérieur de nous. Et parfois... Ils gagnent (micah)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - Central Area :: Central City :: Banlieue de Central-
Sauter vers: