AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand on a du temps libre... |Suba :D|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nikita Duncan
Infirmière
Membre
avatar

Féminin
Messages : 47
Rang dans le RP : Infirmière au QG de Central.

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir: aucun~
MessageSujet: Quand on a du temps libre... |Suba :D|   Jeu 16 Sep - 0:08

Y a des jours comme ça, où il fait bien trop chaud pour qu'une quelconque personne normalement constituée ait envie de sortir. Y a des jours comme ça, où il fait tellement chaud que se pendre se trouve être plus confortant que de mettre le bout du nez dehors. Y a des jours comme ça, où le degré de positivité se retrouve tellement élevé que l'on pourrait en mourir étouffé.
Aujourd'hui remplissait la majeur partie de ces conditions. Et Nikita ne pouvait s'empêcher de questionner sa cervelle en regardant d'un air désespéré les rues bondées qui se situaient juste sous sa fenêtre. Pourquoi l'espèce humaine était-elle masochiste au point de vouloir volontairement se promener par une telle chaleur ?

Il fallait voir la réalité des choses, Niki était une personne qui n’aimait pas les jours brillants. Il suffisait de savoir que le soleil risquait, en plus de vous détruire vos cellule par ses rayons UV, de vous ôter un pourcentage même minime de votre vue si vous aviez le malheur d’oublier vos lunettes pour souhaiter rester cloîtré chez soi, dans un fauteuil moelleux, en compagnie d’un ventilateur et d’une boisson fraîche dans votre main. Oui, les jours de pluie, bien qu’assez agaçant lorsque la coquetterie d’une jeune femme souhaite faire son apparition, ou les jours enneigés bien plus en accord avec la personnalité un peu spéciale de l’infirmière étaient nettement préférables. Et il était impensable de la voir dehors par un temps aussi chaud, et surtout aussi lourd quand la nature l’avait décidé. Pourtant, aujourd’hui, elle avait fini par, non sans quelques efforts surhumains, sortir de son trou, à la merci d’un soleil qui brûlerait sa peau, qui lui retirerait sa grâce et ses traits fins, soleil qui irait même jusqu’à la faire plisser les yeux, déformant ainsi son visage si souvent de marbre. Pourquoi s’infligeait-elle cette torture ? Il était évident que ce n’était pas par pur plaisir, non. Si la jolie jeune femme était dehors, c’était uniquement parce qu’elle devait s’aérer... Juste un peu.
Malgré son air un peu abattu, Nikita était toujours la même : un moral d’acier, un regard intimidant, une aura malveillante qui aurait hérissé les poils du moindre chat qui aurait croisé sa route. Seulement là, il fallait avouer qu’elle déprimait un peu. Cela faisait maintenant un bon moment qu’elle n’avait strictement plus rien à faire. Pas de rencontres avec des personnes au caractère bien trempé, ni d’entrevue avec des personnages qu’elle appréciait particulièrement bien, ou encore mieux, des militaires qu’elle ne pouvait s’empêcher de torturer mentalement (quoique légèrement physiquement d’ailleurs). Si Dieu existait quelque part, qu’il fasse apparaître quelqu’un sur sa route bon sang !
Ne jamais demander quelque chose à l’univers, en particulier lorsque vous le lui demandez de manière assez agressive. Parce qu’il se pourrait bien qu’il n’en fasse qu’à sa tête.

Sans même sans apercevoir (et à force de marcher sans doute), la jeune femme avait franchit les grilles d’un quelconque petit parc à Central. Ce n’est qu’à partir du moment où elle avait sentit le doux parfum écœurant que les différentes plantations dégageaient qu’elle remarqua enfin où elle se trouvait. Telle une zombie, elle se dirigea vers l’espèce de lisière que formaient les arbres, vers le fond du parc. Cet endroit était peu fréquenté par les jeunes gens, de par son éloignement de l’entrée principale. Dans ce cas pourquoi aller dans un endroit tel que celui-ci ? Parce que c’était peut-être bien le seul endroit où l’ombre se faisait conséquente. Enfin un peu de fraîcheur… Ça faisait un bien fou.
Sans s’en apercevoir, elle avait permis à son corps de se glisser le long d’un tronc d’arbre, laissant peu à peu le sommeil la recouvrir. Son coma temporaire serait déjà d’ailleurs bien avancé si quelqu’un n’avait pas eu l’audace de la réveiller, qui ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Subaru Saeba
Lieutenant
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 579
Age : 25
Rang dans le RP : Lieutenant, "déconnecté de la réalité"
Rang spécial Hrp : Futur époux d'Hinoto |buveur de lait (sucré) | maître squatteur de box | "beau" père de la box | fils de Lysette, de Viktoria et très beau fils de Milo x) demi frère d'Alice et d'Ayumi | quart frère de Nami | Nouveau croque-mort | Répondeur de la Chat Box u.u | Chat Goa'uld

Feuille de personnage
Points:
87/55  (87/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: utilisateur de revolver avec plusieurs balles

MessageSujet: Re: Quand on a du temps libre... |Suba :D|   Jeu 16 Sep - 11:54

[Le rp se passe bien sur après le rp avec Jon, oui, je sais c'est précipité mais bon >..< Je m'en excuserais plus tard *meurt* mais on va pas me blâmer parce que je rp, si ? oO]


Alors que l'intervention nocturne suivit d'une rencontre avec un être masqué qui, selon quelques conclusions farfelues pouvait être vu comme méprisable, Subaru du s'expliquer au QG pendant quelques heures, aidant à faire les rapports qui devaient être fait. Par chance, on ne le prit pas pour responsable des dégâts matériels comme le fut la vitre du commerçant, car oui, si on l'écouta expliquer ce qu'il s'était passé, les doutes sur l'éventuel homme masqué venu de nul part étaient forts. Pour seul témoins une bande de malfrats peu coopératifs, Subaru crut que cela allait mal finir. Heureusement l'alchimie pratiquée pour ligoter ces voleurs de seconde zone avait prouvé qu'il y avait bien eu une intervention extérieure puisque le lieutenant ne pratiquait pas l'alchimie. Et si on mettait en avant la possibilité qu'il en pratique "clandestinement" sa nature un peu trop naïve et simplet, comme le disait ses charmants collègues, repoussait d'emblée cette idée. Le fin mot de l'histoire se finit finalement dans le lit du lieutenant où il y dormit comme un loir pendant quelques heures malgré que le soleil se levait déjà dans le lointain.

Quand finalement le militaire se leva, la journée avait déjà bien commencé, pour tout dire, il était midi si ce n'était plus. Affamé, il mangea ce qu'il trouva et prit, assurément et comme toujours, quelques briques de lait qu'il engloutit avant de soupirer d'aise sous les bienfaits du lait et de sa saveur. N'étant pas de service aujourd'hui, suite à ce qu'il s'était passé la veille, il avait une journée de repos et pourrait en profiter un tant soi peu. Enfin ... Profiter ... Là grande question était : profiter de quoi ? La suivante étant : Que faire ? Peu habitué à ne pas être de service à travailler, à sa façon, il n'avait pas vraiment grand chose à faire. Il n'était pas un bricoleur donc penser à bricoler quelques petits trucs de chez lui était à repousser. Il n'avait pas vraiment d'ami alors les sorties étaient à rayer de la liste. Bref, il n'y avait plus qu'une solution : se balader et improviser. Une chose qu'il faisait en permanence après tout. Prenant donc des affaires propres et décontractées, il sortit de chez lui, habillé d'un pantalon noir et d'une chemise rouge en portant bien évidemment son arme à porté de main bien qu'elle ne fut visible lorsqu'on le regardait passer. Sortant avec une brique de lait en main qu'il boirait sur le chemin, il pensa également à prendre un peu de monnaie, au cas où une petite soif surviendrait pendant la journée.

Il entama sa promenade par la bijouterie qui avait failli perdre tout ce qu'elle contenait si Subaru et cet homme masqué ne s'étaient pas trouvé par là. Apparemment, le magasin était fermé le temps de réparer les dégâts mais quelqu'un s'y trouvait, très certainement le propriétaire non ? Quelques habitants étaient aussi là, lui posant des questions et partageant avec lui la douleur qu'il pouvait ressentir face à l'attaque de son commerce. Se sentant concerné, Subaru y passa faire un tour et se présenta au propriétaire, lui expliquant plus en détail ce qui s'était passé, certain que l'armée ne lui aurait donné que de vagues explications. Et puis, avoir l'avis d'une personne y étant n'était que bénéfique non ? Passant finalement une heure avec le propriétaire qui demanda bien des choses, Subaru fut "libéré" après quelques verres de lait et un panel de remerciement. Alors que la chaleur semblait au rendez-vous dans cette journée où le soleil brillait, Subaru se rendit finalement au parc sans vraiment s'en rendre compte. Un petit parc pas vraiment grand dans Central. On aurait pu penser cela impensable mais non, cela était vrai. Bien sur', il s'agissait d'un petit parc pas très grand et plutôt modeste. Un petit coin de verdure pour un lieu de détente et de repos. Rien de bien extraordinaire mais quelque chose d'agréable, cela changeait.

Se baladant, sifflotant un air vague et léger qu'il sifflotait bien souvent, Subaru marchait mains derrière la tête en regardant deux oisillons voleter pour la première fois dans le ciel de Central. C'était, à ses yeux, amusant à voir et, étrangement, cela l'occupait. Marchant au hasard, il suivait simplement du regard les oisillons qui par bien des fois faillirent disparaitre de son champ de vision. Absorbé par ce petit spectacle amusant, il ne remarqua pas la route qu'il prenait ni même le corps qui reposait là, allongé dans l'herbe. Se prenant le pied dedans, il trébucha et s'étala de tout son long sur le corps à moitié inerte de la personne qui reposait là. Formant plus ou moins une croix, les deux corps étaient l'un sur l'autre et ce ne fut qu'après avoir repris plus ou moins ses esprits qu'il se retira et s'excusa en répétant encore et encore des "désolé" avant de reconnaitre la personne. Car oui, il la connaissait, il s'était fait soigner par elle et l'avait soigner à son tour, enfin, un peu près. Ils avaient déjeuner ensemble avant de devoir se quitter sur une urgence. Il s'agissait de Nikita, la nouvelle infirmière. Surpris, le lieutenant laissa un unique mot sortir, ne pensant pas vraiment à la suite.


Nikita ?

Un unique mot qu'il avait laissé sortir sans vraiment penser avant de parler ...


_________________



À reçu deux roses d'Hinoto ♥_♥
À reçu une rose de Lust ^.^
À reçu trois roses de Marcel x)
À reçu une rose de Mermer ._.
À reçu une rose d'Alice *_*
À reçu une rose de May \o/
À reçu deux roses de Crystal ^___^
À reçu deux roses de Robert /o/
À reçu une rose de Tsutsu =)
À reçu deux roses de Gluglu 83
À reçu deux roses de Sin è_é
À reçu une rose de Jon =o
À reçu une rose de Niki ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Duncan
Infirmière
Membre
avatar

Féminin
Messages : 47
Rang dans le RP : Infirmière au QG de Central.

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir: aucun~
MessageSujet: Re: Quand on a du temps libre... |Suba :D|   Jeu 16 Sep - 13:24

Pauvre Niki, la tornade se préparait et elle, elle n'était même pas au courant ! Non mais elle hallucinait ! Mais c’est qu’il était carrément tomber sur elle, ma parole ! Il voulait lui faire perdre les neurones ou quoi ? Visiblement, son agresseur était doté d’une bien piètre intelligence. Autant le dire tout de suite ce n'était pas le genre de chose que Nikita appréciait du tout. Qu'on lui rentre dedans si cela ne le détournait pas de son chemin tant pis, c'était d'autant plus chose commune avec le nombre de personnes dans les rues mais là ? Qu'est-ce que c'était encore que ce bordel ? La jeune femme émit un grognement signifiant qu'elle n'était pas du tout enchantée et qu’elle allait se relever bientôt. Elle n'appréciait pas vraiment qu'on la cherche ainsi. Surtout en plein sommeil. Qui est ce qui pouvait d'ailleurs être assez suicidaire pour la réveiller ainsi ?
Bref, tout ça pour dire que Niki était plutôt de bonne humeur - je vous laisse imaginer ce qu’il se serait passé dans son esprit si la personne ne s'était pas relevée et formulé quelques piètres excuses -.

« Nikita ? »

« Nikita » ?! L’infirmière pu en déduire que cette personne la connaissait. Et elle qui commençait enfin à se sentir bien à l’ombre et très, très loin du soleil… Il fallait que quelqu’un vienne tout gâcher !
D’accord, c’est elle qui avait demandé à l’univers de placer quelqu’un sur sa route. Peut-être aurait-elle dû préciser «quelqu’un d’intelligent » ?
Doucement, Nikita ouvrit les yeux.
Doucement, son regard transparent se posa sur l’indésirable.
Doucement, elle se releva et dévisagea l’inconnu, très en colère.

« Tu veux que je me réveille, hein ? Et je suppose que tu… »

La jeune femme laissa sa phrase en suspend, avant de faire un pas en arrière, puis deux. Son regard se promena sur le nouveau venu. Il était plutôt grand, et son visage lui était étrangement familier.

*Tiens tiens, mais c’est Mr Saeba...*
Bizarrement, le sentiment (si l’on pouvait appeler ça un sentiment… Après tout, ce genre de lubie est attribué aux faibles, non ?) qu’elle ressentait était mitigé. Etait-elle plutôt heureuse ou haineuse ? Depuis qu’elle avait dû quitter Central pour deux semaines, elle ne l’avait plus revu (ce qui ne lui avait pas manqué le moins du monde d’ailleurs) mais depuis qu’il se tenait là, devant elle, silencieux, elle se sentait… gênée, embarrassée. Comme si elle avait laissé une tâche en suspend. Avait-elle oubliée de faire quelque chose ?

Mais cependant, ses minables excuses n’eurent pas le don de calmer Nikita, qui affichait tout de même une mine bien plus furieuse que gênée. En plus... il avait froisser sa belle chemise blanche, sa préféré ! Et, trop tard, sa nervosité venait de se réveiller brusquement. Et lui qui la dévisageait aussi et qui l’avait réveillée... c’en était trop !


« NON MAIS D'OU TU SORS TOI ?! »

Mais pour qui se prenait-il ce crétin pour lui tomber dessus, comme ça? Sérieusement, imaginez un seul instant, que chaque individu sur cette planète décide que toi, oui toi lecteur, n’a plus le droit de dormir sous un arbre ! Mais tu fais comment hein ? Tu te mets à voler ?! Soyons sérieux un instant ! Si Nikita laissait passer un tel outrage, alors c’était la porte ouverte à tout ! Voilà pourquoi elle écrasa magnifiquement le pied de son vis-à-vis, avant de continuer son chemin sur trois mètres. Sauf qu’après une courte réflexion, et bien ce n’était pas suffisant. Car d’accord, elle lui avait fait payer son affront, mais elle n’avait pas fait comprendre à l’autre nouille qu’il n’avait absolument pas le droit de ne pas présenter des excuses plus correctes. Elle se retourna donc brusquement avant de froncer les sourcils. En trois pas elle se retrouva devant le jeune homme, puis elle laissa exploser sa rage, et lui écrabouilla l'autre pied. Elle se pencha légèrement vers Subaru et le pointa du doigt.

« Maintenant on est quitte ! »

Ah, les hommes d’aujourd’hui c’était du grand n’importe quoi. Aucun respect, aucune jugeote. C’était un peu facile de demander des excuses après une telle agression. Enfin je veux dire, tu te fais assassiner, le mec s’excuse, c’est un peu facile, et bien là, on s’écrase sur toi et le mec s’excuse… c’est exactement le même schéma !
Nikita tenta de redonner forme humaine à son haut, tout en grognant :


« Regarde ce que t’as fait à ma chemise... ! Tu me dois 25 cenz. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Subaru Saeba
Lieutenant
Modérateur fiche

avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Messages : 579
Age : 25
Rang dans le RP : Lieutenant, &amp;quot;déconnecté de la réalité&amp;quot;
Rang spécial Hrp : Futur époux d'Hinoto |buveur de lait (sucré) | maître squatteur de box | "beau" père de la box | fils de Lysette, de Viktoria et très beau fils de Milo x) demi frère d'Alice et d'Ayumi | quart frère de Nami | Nouveau croque-mort | Répondeur de la Chat Box u.u | Chat Goa'uld

Feuille de personnage
Points:
87/55  (87/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: utilisateur de revolver avec plusieurs balles

MessageSujet: Re: Quand on a du temps libre... |Suba :D|   Ven 22 Oct - 11:07

Il n'y a plus rien à démontrer, les femmes d'aujourd'hui ne sont plus ce qu'elles étaient autrefois. Douces, charmantes, amicales, agréables à toute heure, prête à aider son homme sans se soucier du reste, bref, le genre de femme que tous avaient rêvé d'avoir au moins une fois dans sa vie. Non, aujourd'hui les femmes n'étaient plus du tout comme ça, enfin, si on prend une moyenne. Aujourd'hui, la plupart des femmes veulent se démarquer de ce point de vue, désirent qu'on ne la voie plus seulement comme une femme mais comme un être vivant, au même titre que l'homme, désirant ainsi prôner l'égalité entre l'homme et la femme. On ne pouvait pas leur refuser cela, mais tout de même, il était de plus en plus dangereux de laisser les femmes au volant d'une voiture, après tout, elles étaient poussées par l'envie de montrer qu'elles valaient quelque chose et que, contrairement à ce que pensait beaucoup, elles n'étaient inférieures à l'homme. De cette envie ressortait un danger permanent quant à l'instabilité de leurs émotions et de leurs réactions. Enfin, long et large est le sujet, aujourd'hui, en cet instant même, Subaru ne pouvait que voir à quel point les temps avaient changé au fil des années. S'écrasant sur une personne allongée à même le sol, il s'était excusé pitoyablement en espérant que cela aille, même si en réalité, il ne savait quoi faire d'autre. Malheureusement, cela n'avait pas suffit pour cette personne qui semblait d'une humeur légèrement maussade pour ne pas dire noire. Et même s'il connaissait cette personne, ce n'était pas des retrouvailles amicales qui se déroulèrent, non loin de là ...

Criant son énervement, l'infirmière du QG de Central lui avait posé une question qui n'attendait pas de réponse et même si elle avait interrompu sa phrase pour une raison inconnue, son ton et son expression laissait clairement entendre qu'elle ne voulait rien entendre. Puis une nouvelle question surgit, d'où sorti-il ? Une question dont le lieutenant n'eut le temps de répondre. En effet, presque aussitôt, l'infirmière lui écrasa le pieds et non sans violence. Lui aplatissant le pieds, lui faisant perdre au moins deux centimètres de hauteur, elle s'écarta de lui et sembla reprendre son chemin, toujours aussi mécontente. Si Subaru grimaçait déjà pour son premier pied écrabouillé, il n'eut même pas le temps de souffler ni même de regarder l'état de ce dit pied que son compère se vit lui aussi écrasé avec la même énergie de haine et de colère. Lâchant un "ni'aou" sortir sous la douleur de ses pauvres pieds ratatinés, le lieutenant regarda son interlocutrice, si cela en était réellement une, et ne dit mot, entendant encore une fois ce qu'elle avait à dire. Être quitte ? C'était bien cher payé, deux pieds écrasés pour une malheureuse chute sur un corps endormi. Enfin, il semblait inutile de vouloir protester. Posant un genou à terre pour se masser son pied le plus douloureux, il ne put qu'écarquiller les yeux lorsqu'elle rajouta qu'il lui devait 25 cenz pour sa chemise. Se relevant et laissant ses expressions reprendre le dessus sur la raison, il laissa son étonnement parler pour lui :


Hein ?!

Était-ce une marque d'étonnement ou de surprise, était concernant le fait qu'il devait payé ou était-ce le prix qui l'étonnait en lui-même ? Là était la question, mais la réponse était assez simple : les deux, tout simplement. Pourquoi payer pour une chemise un peu chiffonnée ? Un coup de fer à repasser et hop, tout était passé, alors pourquoi faire 25 cenz ? Nikita manquait-elle d'argent ? Ou voulait-elle tout simplement profiter de la situation et faire payer le lieutenant ? À ce prix là, il pouvait tout aussi bien l'inviter à aller boire un verre pour se désaltérer ou lui acheter quelque chose à manger, mais 25 cenz pour une chemise, c'en était déroutant ... Regardant Nikita et remarquant plus que tout son air grognon, le lieutenant se mit à tenter quelques contestations, ne sachant si cela était bien prudent de contester cette "sanction" :

Euh, dis, 25 cenz pour une chemise un peu froissée, c'est cher payé ! Y'a qu'à passer un petit coup de fer et c'est parti.

Se tâtonnant les poches pour savoir si il avait les 25 cenz, il remarqua bien vite que non, il n'en avait même pas 10, de quoi acheter une ou deux bouteille de lait, rien de plus. Prenant involontairement un air niais ou tout simplement nigaud, il rajouta :

En plus, j'ai même pas 25 cenz sur moi, alors ...

Maintenant, il ne restait plus qu'à espérer que malgré la réponse, l'infirmière ne sorte pas de ses gongs et n'écrabouille pas les pieds du lieutenant ou quoique ce soit d'autre qui fasse mal, même si ça, c'était moins évident.




[Voila voila, j'espère que ça t'ira, premier rp après un mois donc désolé si c'est pô terrible ._.]

_________________



À reçu deux roses d'Hinoto ♥_♥
À reçu une rose de Lust ^.^
À reçu trois roses de Marcel x)
À reçu une rose de Mermer ._.
À reçu une rose d'Alice *_*
À reçu une rose de May \o/
À reçu deux roses de Crystal ^___^
À reçu deux roses de Robert /o/
À reçu une rose de Tsutsu =)
À reçu deux roses de Gluglu 83
À reçu deux roses de Sin è_é
À reçu une rose de Jon =o
À reçu une rose de Niki ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand on a du temps libre... |Suba :D|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on a du temps libre... |Suba :D|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit peu de temps libre [Privé Keris]
» Jouer pour passer le temps [Libre ]
» Profite du beau temps ( Libre )
» Comme au bon vieux temps [libre]
» Oasis Is good!!! Sauf quand y'en a plus! [ libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - Central Area :: Central City :: Centre ville-
Sauter vers: