AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Essaye de trouver l'homonculus blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kira
Petit Nouveau *_*
Invité

avatar

Féminin
Bélier Coq
Messages : 511
Age : 24
Rang dans le RP : Curiosité Incarnée, recrute des membres contre Dante.
Rang spécial Hrp : Fille de Sloth, soeur de Wrath et Julia, tata de Rose et Hiketsu

Feuille de personnage
Points:
42/80  (42/80)
Niveau:
9/10  (9/10)

Pouvoir: Créer et contrôler n'importe quel métal

MessageSujet: Essaye de trouver l'homonculus blanc   Lun 23 Juin - 18:33

Tandis qu’elle parlait, Yuurei faisait les cent pas, ne cessant de bouger. Elle le suivit des yeux, sans ciller. Elle ne parviendrait jamais à le comprendre, il fallait s’y résigner. La jeune homonculus leva les yeux un moment vers le plafond, sentant qu’il réfléchissait, lui aussi. Quel coup foireux allait-il lui jouer ? La blonde se demandait bien ce qui allait se passer, et le fait que ces questions éternelles soient son pêcher n’arrangeant rien, puisqu’elle savait que même en trouvant les réponses de celles-ci, elle ne serait pas satisfaite. La vie en elle-même n’avait rien de réjouissant pour elle, mais si elle commençait à désespérer maintenant, elle ne s’en sortirait jamais.

L’homonculus blanc l’écouta jusqu’au bout, mais il se fâcha quand elle précisa qu’elle ne raconterait pas d’informations sur la vie de ses compagnons. Il sembla penser qu’elle le prenait pour le méchant de l’histoire, mais elle ne voulait pas révéler des choses sur la vie privée de ses amis, ils n’avaient pas à être au courant de ce quoi se tramait avec Yuurei, et ce dernier n’avait pas à savoir ce qu’ils cachaient à ceux à qui ils ne voulaient pas parler de leur vie privée.


- Non, je veux juste dire que je peux révéler ce que je veux sur moi, mais les autres n’ont sûrement pas envie que leur histoire soit dite. Et puis, si ils viennent s’enterrer ici, c’est pour être tranquilles.

Il la prit dans ses bras peu de temps après, et elle lui avoua pourquoi elle ne voulait pas que Dante et ses sbires soient dans ses pattes. Il ne trouva pas ça à son goût, et demanda pourquoi elle ne fonçait pas tout de suite chez Dante pour la tuer. Kira eut un petit rire. Il ne comprenait pas qu’elle avait des alliés plus forts que la curiosité ? Qu’elle avait ses ossements, et pouvait la tuer facilement ? Il leur fallait un plan, à tous, avant de pouvoir s’affronter à elle.

- Dante a crée d’autres homonculus, et je ne peux pas aller m’affronter à eux sans connaître leurs pouvoirs, ils me détruiraient. Ensuite, tu es au courant que celui qui possède tes ossements possède ta vie ? Si elle parvient à me sceller, elle pourra ensuite facilement m’obliger à recracher toutes mes pierres rouges et me tuera. Avec les autres, on doit réfléchir à un plan, pour pouvoir nous attaquer à elle selon nos capacités. Tu vois, elle est trop bien protégée, et même si comme tu le dis, j’aimerais pouvoir me débarasser d’elle tout de suite, cela m’est impossible pour le moment.

Yuurei répondit à son baiser, mais lui servi enfin le coup foireux qu’elle attendait. Il se sápara d’elle avec un petit sourire et lui raconta que son garagiste l’attendait. En voyant son air, elle sourit, amusée. Le suivant des yeux lorsqu’il sauta par la fenêtre, elle comprit qu’il avait l’intention de s’amuser avec elle en voyant son clin d’œil. La jeune femme s’approcha à pas lents de la fenêtre, et remarqua qu’il avait déjà disparut. Son sourire s’aggrandit, et elle escalada avec soin le rebord, avant de sauter à son tour.

Se retrouvant en plein milieu de la rue, la blonde fit quelques pas, en direction de la rue principale, là où en débouchaient énormément d’autres. Il voulait jouer à cache cache… L’homonculus avait souvent joué à ce jeu, quand elle était avec Dante. Envy avait souvent montré de la mauvaise volonté, mais il était obligé de la suivre, puisque la vieille peau lui passait un savon quand il avouait qu’il l’avait perdue de vue. Pour lui, ça ressemblait à une torture, quand certains jours où elle s’ennuyait, la curiosité partait en vadrouille dans la forêt qui entourait la maison, ou plutôt le manoir, de la vieille alchimiste.

Il y avait plein de monde, à ce moment là de la journée. Surtout que c’était un jour de marché, et que tous les étalages pouvaient camoufler Yuurei. Mais le connaissait plutôt bien, même s’ils venaient à peine de se rencontrer, Kira savait qu’il avait trop de fierté pour que sa cachette soit accroupi derrière un chariot, comme un gamin. Non, il aura fait une cachette élaborée, et il avait sûrement un plan pour lui mener la vie dure. S’éloignant donc de la civilisation, elle revint dans des rues étroites et sombres, qui pourraient le cacher, elle commença à se lasser.

C’est alors que surgirent deux imbéciles qui voulaient la braquer. Ils lui donnaient des noms ridicules, et ça devint une affaire personnelle. Jamais ces humains ne seraient sans pécher, on dirait. Elle mit sa main derrière son dos, et fit semblant de reculer, prenant une mine effrayée. Comme d’habitude, ces crétins rigolèrent, en se donnant des claques dans le dos. Ils étaient trop sûrs d’eux, et ils allaient le payer. Les deux s’approchèrent, pensant avoir déjà remporté la victoire, ou plutôt, son porte-monnaie. Ils allaient être déçus. Déjà, elle n’en avait pas. Ensuite, la mort les faucherait avant qu’ils n’aient pu l’avoir.


- Eh bien ma jolie, tu t’es perdue, on dirait.
- Perdue ?
- Oui, tu vas voir… viens avec nous, on va t’aider à retrouver la route…
- Eh bien moi, je vais vous enseigner la route pour aller direct en enfer !

Éclatant de rire, elle sortit sa main de derrière son dos, et elle contenait un katana à la forme meurtrière. Les deux s’apprêtèrent à courir, mais Kira posa sa main sur le mur, et le chemin se boucha pile devant leur nez. Piégés, ils se tournèrent vers elle et sortirent des couteaux à cran d’arrêt.

- Eh ! Mais t’es qui, toi ?
- Qui ? Ou Quoi ?

Autre rire amusé. Maintenant, quoi qu’il arrive, elle les aurait. Plus la peine de se presser. S’approchant pas à pas, elle les laissa tenter leur chance. Les deux la poignardèrent en même temps. Il ne se passa rien. Les lames, en touchant la peau de la demoiselle, avaient fondu et ne lui avaient fait aucun mal. Le regard d’un violet profond de l’homonculus s’anima.

- Raté, à mon tour, maintenant.

Elle fit un moulinet, qui décapita le premier. L’autre hurla, et elle lui enfonça la lame dans la gorge pour faire cesser le bruit, qui l’incommodait. Il était désormais coulé au mur, le sang coulant à flots. Derrière elle, Kira perçut un bruissement. Sans prendre la peine de se retourner, elle demanda, d'un ton doux :

- Yuu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archedenoe-rpg.forumsactifs.net/index.htm
Road Shokkeru
R, Criminel Reconnu
Membre

avatar

Masculin
Balance Cheval
Messages : 1421
Age : 26
Rang dans le RP : Chien enragé. Actuellement en taule.

Feuille de personnage
Points:
29/90  (29/90)
Niveau:
15/20  (15/20)

Pouvoir: Alchimie sans cercle permettant de manier l'électricité.

MessageSujet: Re: Essaye de trouver l'homonculus blanc   Lun 23 Juin - 22:28

Dublith. Une ville à la fois calme et animée. Tout ce qu’il y a de plus banal dans un des pays les plus banals… quoique… au vu de ce qui se tramait dans le dos de tout le pays, on se demandait si on pouvait le qualifier de « normal ». Enfin… du point de vue de Yuurei, c’était d’une telle normalité qu’on n’aurait pas pu faire plus simple. Il se fichait de ce qui pouvait arriver à ce pays et à ses habitants. À quoi bon porter un minimum d’attention à l’égard des humains ? Et quand on pensait aux gens qui possédaient certains complexes de supériorité… comme King Bradley… à ce moment-là, valait mieux pour le pays que tous ses habitants sans exception meurent comme des chiens. Ça conserverait au moins ce qu’il y avait encore de naturel. Comme l’homonculus ? Bah… il n’y avait qu’eux qui restaient purs… même si apparemment certains étaient soumis à Dante, un être pur ne meurt jamais. Enfin, ça, ce n’était que son point de vue.

Comme toute autre journée qui s’était écoulé depuis le début de la longue existence de Yuurei, il n’y avait rien à signaler. Lui, après avoir filé à l’anglaise par une fenêtre du Devil’s nest, marchait tranquillement dans les rues. Il y avait beaucoup de monde, alors forcément, peu de ces gens-là pouvaient remarquer tout ce qui donnait un rapport entre le nom et l’apparence de l’homonculus. Il en traînait même les pieds, se demandant si Kira le suivrait ou si elle préfèrerait rester au bar. De toute façon… il s’en fichait. Elle ne l’aurait pas laissé partir de si tôt, et il ne tenait pas tellement à rester jusqu’à la fin de ses jours dans un bar. Ça avait son charme, mais trop, c’est trop. Ne jamais sortir, pour lui, c’était comme la prison. C’est sûrement sa soif de liberté et d’air qui le rendait comme ça. Et puis… il gardait toujours ses bonnes vieilles habitudes… après s’être éloigné de cette grande rue où les bousculades explosaient à feu et à sang (c’est une image uu’), il sauta sur une poubelle et s’agrippa à la bordure du toit d’une maison, afin d’y monter. Il aimait être en hauteur. Non pas parce que cela le rendait plus « grand »… bien qu’il ne soit pas du genre modeste… mais c’était sa façon de mieux voir le monde. On voit toujours mieux en hauteur, après tout.

Laissant le vent faire virevolter quelques mèches de ses cheveux, il regarda en biais vers la petite rue sur sa gauche. Elle était… vide… il y vit un chat qui poursuivait le cour de sa vie, comme s’il était programmé n’ayant en tête que les mots « manger, dormir ». Enfin, au moins, ils avaient la liberté de ne pas se cacher. Toujours fuir sa nature… c’était lassant, à force… sans compter qu’il aurait préféré que John ne sache pas ce qu’il était réellement. Kira pouvait dévoiler son identité quand elle voulait et à qui elle voulait, mais oser dévoiler celle de Yuurei sans même connaître son avis sur la chose… bref… il ne pouvait pas lui en vouloir, ceci dit, s’il pouvait ne plus se faire connaître à présent, ce serait tellement mieux ainsi. Peut-être n’aurait-il même pas dû se rendre au Devil’s nest. Il n’aurait rencontré ni John, ni Kira, et le seul à le connaître serait resté Gluttony et juste Gluttony. Quoique… cet imbécile devait déjà avoir oublié son existence…

Mais il eut un déclic, et leva un peu les yeux quand il entendit des voix dans la rue qu’il observait. Il y avait deux hommes qui semblaient totalement bourrés, et visiblement armés. Rien d’inquiétant, de toute façon. Ce n’était que des humains inoffensifs. Mais bon, Yuurei se recula quand même, de façon à ne pas être repéré. Enfin… maladroit de la vie qu’il est, il trébucha sur une poutrelle brisée, et glissa sur le dos comme une luge pour se retrouver par terre, derrière les deux hommes qui rampaient presque, comme pour ne pas faire de bruit. Eux, ils se retournèrent, l’air surpris mais mesquin. Ils ne voyaient en Yuurei qu’un type maladroit qui ne savait pas espionner, en gros. Mais bon, leur condition n’était pas des plus enviable non plus, puisque apparemment ils n’étaient rien de plus que des alcooliques. L’homonculus se releva lourdement après sa chute, sans même regarder les deux hommes et sans montrer la moindre expression apparente. Totalement indifférent à la situation. L’un des deux humains se mit à ricaner bêtement, ce qui lui fit lever un sourcil, puis il sorti un poignard de sa poche, menaçant Yuurei avec. Lui, il ne réagit même pas, faisant mine d’être surpris et de ne pas comprendre ce qu’il se passait. Il leva les yeux vers lui l’air de dire « Tu veux m’faire quoi, là ? » avec un regard volontairement niais et abject qui visiblement, ne lui plu pas. Ayant aperçu une silhouette bien connue au bout de la rue, et caché derrière les deux hommes qui songeaient à l’agresser, il fit un fin sourire raffiné et satisfait de voir que Kira ne perdait pas le nord. Ceci dit, elle ne pouvait pas le trouver aussi rapidement, c’était trop facile.


« Désolé de vous empêcher de m’assassiner, c’est regrettable, mais je vais devoir littéralement disparaître. Ce fut un plaisir d’être votre victime. »

Son sourire s’élargi, indiquant à quel point sa remarque était sarcastique. Il penchant la tête sur le côté, et après avoir reculé de deux pas, il se fondit dans le sol. Ce fut si rapide que les hommes crurent carrément à une éclipse. Merveilleux pouvoir que la capacité de se fusionner avec tout et n’importe quoi. Kira ne l’avait pas vu, et tant mieux. Son efficacité à rester discret ne se perdait pas dans la nature, cela concordait parfaitement avec la partie de cache-cache avec Kira, et c’est déjà bien (petite ref’ à RA U.U). À présent, le sol lui-même était devenu ses yeux. Kira prit alors comme par hasard la rue où se trouvaient les deux dingues acharnés, qui semblaient ne pas vouloir épargner le moindre passant. Heureusement qu’il n’était pas tombé du toit lorsque la blonde était là, sinon elle l’aurait directement trouvé. Et ça, ça n’aurait pas été amusant du tout.

Il observait la scène tranquillement, remarquant des faits et gestes étranges chez Kira. Elle paraissait… totalement effrayée. Non, c’était de la comédie, pas vrai ? Impossible qu’elle soit intimidée par des imbéciles heureux qui venaient de s’enfiler au moins quatre bouteilles de saké… Enfin, elle avait une main dans son dos, et elle y cachait probablement quelque chose. Ce quelque chose, Yuurei ne tarderait pas à le découvrir, car de toute façon… Kira ne pouvait plus refuser de lui cacher quoique ce soit, dorénavant. Ils la provoquèrent. Avec un calme en acier (c’est le cas de le dire xD), elle répondit à chaque provocation comme si elle n’avait rien à craindre d’eux. Et c’était le cas. Mais bon, les deux hommes n’avaient pas l’air de penser de la même façon.

Après que Kira ait sorti sa main cachée dans son dos, elle fit découvrir une sorte de… hum… de katana… qui n’avait pas tellement l’air inoffensif. En effet, on appelait plutôt ça un sabre d’assassin spécialisé dans le domaine. Mais comment l’avait-elle fait apparaître ainsi ? Peut-être était-elle elle-même une mine de métal ? Quoiqu’il en soit, cela rajoutait une chose sur la connaissance de Yuurei à l’égard de Kira. En tout cas, elle avait un regard aux effets apparemment néfastes sur ses deux « agresseurs », si l’on peut dire. Lorsqu’ils tentèrent de la poignarder comme pour la précédente victime (xD), le métal fondit au contact de la blonde. Ce qui en surpris plus de deux. Ils se firent décapiter à souhait, ne ressemblant même plus à des êtres humains dans une marre de sang.

Ravi par la scène, Yuurei se dit que faire savoir sa présence à Kira tout en restant caché ne serait pas si mal. Il réfléchit un instant à la façon dont il pourrait s’y prendre, sans que par mégarde, il ne fasse à nouveau une superbe glissade ou autre. Elle, elle avait entendu un léger bruit derrière elle, ce qui montrait que son ouïe était bien plus élevé qu’on ne pouvait le penser. Un peu comme pour un félin. En même temps, dans chacun de ses gestes et de ses paroles, elle avait tout d’un véritable chat. Yuurei annula partiellement la fusion produite entre lui-même et le sol, afin que seul son avant-bras ne ressorte. Il saisit ensuite fermement la cheville de Kira, comme s’il était enterré et que seul son bras était encore à l’air… quelque chose d’assez peu banal, tout de même. Mais la blonde reconnaîtrait sûrement rapidement de qui il s’agissait… à vrai dire, les types qui avaient une peau aussi blanche que la neige, il n’y en avait pas 100 dans le monde.

Puis il ressorti entièrement du sol, les mains dans les poches et les jambes légèrement écartées, ce qui lui donnait vraiment un air de touriste. Faisant comme s’il ne s’était rien passé, et après être réapparu juste devant Kira, il lui tira la langue et s’en écarta, reculant jusqu’à disparaître dans l’ombre d’une maison qui rendait cette rue si sombre. Se faufilant entre chaque obstacle, il songeait bien à faire de cette partie de cache-cache une course-poursuite à n’en plus finir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Petit Nouveau *_*
Invité

avatar

Féminin
Bélier Coq
Messages : 511
Age : 24
Rang dans le RP : Curiosité Incarnée, recrute des membres contre Dante.
Rang spécial Hrp : Fille de Sloth, soeur de Wrath et Julia, tata de Rose et Hiketsu

Feuille de personnage
Points:
42/80  (42/80)
Niveau:
9/10  (9/10)

Pouvoir: Créer et contrôler n'importe quel métal

MessageSujet: Re: Essaye de trouver l'homonculus blanc   Mar 24 Juin - 12:59

Les deux victimes qu’elle avait faites gisaient toujours sur le sol, masses informes qu’il ne servait à rien de regarder. En effet, dès qu’elles ne représentèrent plus rien pour l’homonculus incarnant la curiosité, cette dernière s’en détourna, attirée par un bruit qui s’était fait entendre quelque part, sans qu’elle eût pu savoir où. Puisqu’il n’y avait rien devant elle, et qu’elle l’aurait remarqué s’il y avait quelqu’un à ses côtés, étant donné que la ruelle dans laquelle elle se trouvait était vraiment étroite, la blonde pensa que cela venait de derrière elle. Mais il n’y avait rien, à part des chats qui, attirés par l’odeur du sang, miaulaient à en perdre halène. Certes, il n’y avait qu’un obstacle, mais la vue de ce qu’elle avait fait aux autres humains servait visiblement de référence à ce qui risquerait de leur arriver si il s’avisaient de passer.

Replaçons-nous donc au point de vue de Kira. Ce qui est nettement plus intéressant que de rester éternellement dans celui de vulgaires chats errants, je vous l’assure. Elle sentait son cœur s’accélérer, comme tous les moments précédents un combat. Glissant son regard partout, elle vérifiait les endroits où pouvaient se trouver son futur adversaire, mais ne songeant pas une seule seconde que la menace puisse venir du sol. Ce fut ce qui la perdit. En quelques secondes, un avant-bras blanc surgit du sol et agrippa sa cheville. Elle n’avait pu voir que du coin de l’œil ce qu’il venait de lui arriver, et regrettait de n’avoir pas prit garde. Après tout, comme se plaisait à répéter Greed : rien n’est impossible. Le membre humain bougeait, comme si son propriétaire était enterré vivant dans le sol, et que seul son bras ait réussi à en sortir. À n’en pas douter, c’était celui que recherchait l’homonculus, aucune autre créature ne pouvait avoir la peau si blanche.

Son cœur avait raté un battement. La blonde avait faillit avoir une crise cardiaque, et quand tout serait fini, elle n’oubliera pas de le reprocher à Yuurei. Mais en même temps, elle se demandait qui l’avait enfoncé dans le sol. Les deux types brutaux qu’elle venait d’assassiner, et qui étaient si soûls qu’ils n’avaient même pas pensé à fuir en voyant qu’elle n’était pas aussi normales que les autres victimes qu’ils devaient avoir eu jusqu’à présent ? Peut-être. Mais il pouvait aussi s’agir de son pouvoir. Le pouvoir de se planquer comme un caméléon ? Enfin bref, à cause de lui, de nouvelles questions venaient se loger dans sa tête, se lover autour du cerveau, pour ne plus repartir. Elle espérait vraiment qu’une fois qu’elle l’aurait attrapé, il répondrait à ses questions. Il savait très bien quel pêché, ou dans le cas présent, quel défaut, elle personnifiait, et devait comprendre la torture mentale qu’il lui faisait subir.

Enfin, l’homonculus fit son apparition, sortant du sol sans effort, pas du tout comme s’il avait été enterré. Ce qui fit pencher la jeune femme pour la deuxième solution à laquelle elle avait pensé. Son pouvoir était-il de fusionner avec le sol, ou bien avec tout ? Autre question. Il lui tira la langue, et elle devina ce qui allait se produire. S’approchant d’un pas vif, elle protesta à voix haute, mais il avait déjà disparut. Aussitôt, elle courut à sa suite, ne voulant pas lui laisser trop d’avance. L’apercevant brièvement, elle posa sa main sur le mur, tout en courant. Le premier effet fut qu’un mur de métal apparut pile devant le nez du poursuivi. Le deuxième, qu’elle se blessa la main. Le sang coula à flot, et elle approcha sa paume de son corps pour ne plus se faire blesser. Comme de bien entendu, quand elle approcha enfin du mur, Yuurei n’était plus là. Par contre, elle traversa facilement le mur, qui s’ouvrait devant son corps, ondoyait comme de l’eau.

Une fois que l’obstacle qu’elle avait elle-même crée fut traversé, et qu’il n’y avait toujours pas de traces de l’homonculus fantôme, la jeune femme s’arrêta, le temps que sa blessure à la main guérisse. Après tout, elle ne pourrait pas le rattraper s’il avait la faculté de passer à travers n’importe quoi, comme un fantôme. Petit à petit, le sang se tarit, et la blessure se referma. Une fois que sa chair cessa d’apparaître à l’air, la jeune femme s’essuya avec un linge qui pendait d’un fil, peut-être que la femme qui vivait là apprendrait après qu’il ne faut pas mettre son linge à sécher n’importe où, et repartit, mais avec un pas plus lent, se demandant où il avait bien pu passer. Finalement, Kira se doutait maintenant de ce qu’Envy avait dû subir presque toutes les semaines de sa vie avec elle… Mais bon, ça ne l’aidait pas, elle-même n’avait jamais eu la faculté de disparaître comme l’avait Yuurei.

Marchant d’un pas déçu, elle finit par se retrouver une fois de plus devant deux soûlards. Cette fois-ci, elle sauta, prit un escalier de métal suspendu à quelques mètres du sol, et monta sur le toit de l’immeuble. La vue était pas mal, Kira aimait bien cette ville, où il y avait des meurtres à chaque coin de rue. Mais il n’y avait pas le temps de s’arrêter à ce détail insignifiant pour le moment. Dublith était une grande ville, elle venait juste de s’en apercevoir. Ce qui pourrait être un avantage s’ils se faisaient poursuivre par des membres de la police, qui était placée sous les ordres de King Bradley, l’homonculus. Mais s’ils venaient à se séparer durant la course-poursuite, tout était fichu. À moins d’avoir un système pour pouvoir connaître la position des autres membres du groupe du Devil’s Nest, personne ne pourrait retrouver personne dans cet endroit.

Prise d’une grande lassitude, l’homonculus s’assit sur une cheminée qui ne servait pas, puisqu’elle n’avait pas une goutte de suie. Encore heureux, elle n’aurait pas aimé qu’avec sa chance bien connue, quelqu’un allume un feu pile à ce moment là… Se prenant la tête dans les mains, elle se mit à réfléchir. Comment l’attraper définitivement ? Cela paraissait impossible à faire. Les minutes passèrent sans rien trouver. La nuit vint, les ombres avec elle. Une chance de moins de trouver l’homonculus fantôme. Peut-être pas… La nuit viennent les plus pires gangs de Dublith, et voir un type d’un blanc lumineux se balader seul dans le noir, ça faisait penser à un divertissement bien connu des ruelles sombres.

Donc, elle se remit en route, espérant naïvement que Yuurei se ferait stopper dans sa course par des crétins malveillants, qui l’insulteraient. Le connaissant, elle savait très bien qu’il prendrait mal les invectives, et s’arrêterait pour les tuer. Peu à peu, elle prit des routes où il y avait beaucoup de bruit, mais pas autant de lumière que dans les rues principales. Enfin, elle entendit quelques bruits de bagarre. S’approchant avec espoir, elle remarqua bien vite que ce n’était pas Yuurei qui était la cause de ce remue-ménage, mais une jeune femme qui avait un panier de courses dans les bras. Une servante. Soupirant, la jeune femme pensa à partir, mais ce serait lâche d’abandonner la fille à son triste sort. Donc, elle s’avança dans la lumière, et attrapa au vol la fille qui s’était faite envoyée contre un mur.


- Faites attention, z’auriez pu lui éclater la tête !

Elle regarda les types louches, puis posa la jeune femme contre le mur, pour qu’elle ait un appui au cas où elle ne tiendrait pas sur ses jambes. Puis alla voir les autres. Ils sortirent des battes en métal. Tiens, bonne idée…

- Très bon choix, j’allais justement vous le conseiller.

Elle avait une voix moqueuse, et ils ne le supportèrent pas. Surgissant vers elle, ils se mirent à l’attaquer, mais elle sauta en arrière, et ordonna aux battes de fondre. Ces dernières obéirent, et les crétins se retrouvèrent sans armes, contre un homonculus rageuse de perdre son temps.

- Pourquoi faut toujours que je tombe sur des cas comme vous ? J’ai autre chose à faire, moi. Si je n’arrive pas à le trouver…

Plutôt que de continuer sa phrase, elle s’approcha d’un des hommes de main, pas du chef, et lui enfonça sa main dans la gorge. Le chef recula de quelques pas, et tomba à genoux. Les autres firent de même. Kira retourna donc vers la jeune femme, et la renvoya vers chez elle, ou du moins ce qu’elle supposait être sa maison. Puis, elle regarda le chef du gang.

- Je cherche un homme à la peau blanche comme neige. Vous l’avez vu ?

Ils se turent, elle ne su pourquoi. Le silence tomba sur l’allée, et elle crut que c’était un « non » unanime. S’apprêtant donc à repartir, elle entendit une voix derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archedenoe-rpg.forumsactifs.net/index.htm
Maître du jeu
Game Master
MJ

avatar

Messages : 196

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Essaye de trouver l'homonculus blanc   Lun 7 Juil - 17:36

3 soldats.



Les trois militaires rentrèrent dans le bar quelques temps après leur major, pour ne pas faire griller sa couverture. Un des trois militaires paya un coup aux autres et s’en allèrent rapidement, pour ne pas faire trop de grabuge, juste après, avoir passé un bon moment en buvant une bière chacun et quelques petites blagues.
Les 3 soldats sous la direction du major Kumino Kenji sortirent du bar et partir inspecter les rues de Dublith pour patrouiller et voir si quelque chose de suspect arrivait.
Ils marchèrent dans Dublith sur leur garde, et débouchèrent sur la rue principale.

Ils patrouillèrent doucement le long des trottoirs en jetant un coup d’œil dans chaque ruelle qui s’ouvrait sur leur pas.
Et là, un élément sur le sol attira l’attention d’un des trois militaires.


-Venez voir, il y a un truc bizarre ici.

Les trois gaillards s’avancèrent et découvrir des corps qui semblaient être passés au milk shake (Wink Kira)

Militaire 1 : -argh c’est horrible, mais qui a pu faire ça ?
Militaire 2 : -quoi qu’il en soit, nous ne sommes pas venus pour rien.
Militaire 3 : -on devrait peut-être appeler les renforts non ?
Militaire 2 : -oui, toi (s’adressant au militaire 1), va chercher la police du coin et ramène là ici, on te contacte par radio dés qu’on a du nouveau.

C’est ainsi que deux militaires s’enfoncèrent dans la ruelle, et que le troisième repartis dans la rue principale cherchant des renforts. Mais les deux courageux compères se retrouvèrent face à un mur totalement fait de métal.
Ne préférant pas utiliser des munitions pour rien et de faire ramener le quartier à cause du bruit, ils décidèrent de prendre un chemin détourné.

Après dix minutes de cherchage de chemin dans les rues de Dublith, ils se retrouvèrent devant le mur, mais du bon côté.
Ils poursuivirent donc leur recherche.

Ils passèrent le quartier au peigne fin pendant une demi heure avant de trouver un cadavre prés d’un groupe de jeune, qui avait l’air intimidé par une blonde qui avait la main tachée de sang.
Serait-elle la meurtrière ?

Le militaire numéro 2 sorti son arme et la pointa vers la blonde, tout de suite imité par l’autre soldat.


Militaire 2 : -mademoiselle, retournez-vous et mettez vos mains à vues, vous êtes en état d’arrestation.

[fais ce que tu veux des militaires, je te les offre :3]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Petit Nouveau *_*
Invité

avatar

Féminin
Bélier Coq
Messages : 511
Age : 24
Rang dans le RP : Curiosité Incarnée, recrute des membres contre Dante.
Rang spécial Hrp : Fille de Sloth, soeur de Wrath et Julia, tata de Rose et Hiketsu

Feuille de personnage
Points:
42/80  (42/80)
Niveau:
9/10  (9/10)

Pouvoir: Créer et contrôler n'importe quel métal

MessageSujet: Re: Essaye de trouver l'homonculus blanc   Mar 8 Juil - 14:49

La blonde s’apprêtait à repartir, navrée de n’avoir pu obtenir de renseignements pour trouver l’homonculus blanc, quand une voix masculine qui semblait s’adresser à elle l’en empêcha. D’après le ton employé, et les ordres lancés, Kira sut qu’il s’agissait de militaires. Celui qui parlait voulait qu’elle se retourne et qu’elle montre ses mains. Il l’arrêtait. Il voulait savoir ce que ça faisait de devenir un milk shake rouge vif ou quoi ? Yuurei… Il n’aurait pas d’occasion de se faire poursuivre durant quelques minutes. Quand elle entendit le déclic caractéristique d’une arme qu’on pointe sur quelqu’un, la blonde comprit que les hommes en bleu perdaient patience et pourraient très bien lui tirer dessus. Alors, un bruit soyeux, qui résonnait comme un ronronnement sortit de sa gorge. L’autre homonculus avait bien fait de la comparer à un chat… La cause du ronronnement était qu’elle n’avait pas eu depuis longtemps l’occasion de s’amuser avec des militaires, à cause de Greed qui ne voulait pas se faire repérer. Et des cadavres passés au mixeur passaient aussi inaperçu qu’un nudiste dans une rue bondée en plein hiver.

Lentement, avec son regard joueur, la jeune femme se retourna, et leva bien haut des mains couvertes de sang, qui n’avait pas encore séché, témoin de la récence du meurtre. Le regard des militaires devint dégoûté, et ils eurent un mouvement de recul. C’était si bon… si délicieux… Elle les intimidait… Ils étaient, sans le savoir, devenus des proies. Et le prédateur lâché en pleine nature était en face d’eux, prêt à les déchirer. Il ne resterait d’eux que des lambeaux de peau sanguinolente. Pas de quoi les reconnaître. Pas un os entier. Par pur hasard, ou peut-être était-ce dû au fait que Dante avait toujours dit qu’on pouvait quelques fois voir ce qu’elle imaginait dans son regard, les agneaux entrés dans l’antre du loup semblèrent comprendre qu’il aurait été plus sage de passer son chemin. Mais le malheur était fait, ils ne pouvaient plus reculer, ils étaient entièrement à elle et à ses envies sanguinaires. Un barbecue était peut-être mieux qu’un milk shake…

Kira s’approcha d’eux. Ils lui ordonnèrent de ne pas bouger, et braquèrent le canon de leurs pistolets sur elle. Loin de se décourager, au contraire, le métal semblait comme l’appeler, elle sourit et mit son doigt sur la bouche d’un militaire, qui blêmit. Puis tira. En plein dans la poitrine, vingt points. Malheureusement pour lui, la balle n’était pas en plastique. Kira enfonça sa main dans son cou et la retira. Cinquante points. La femme porta sa main à ses lèvres et se lécha les doigts en regardant bien en face celui qui restait. Il bêla. Elle rit. Il tenta de s’enfuit. Un mur soudainement apparu lui barra le passage. Les membres du gang, qui jusqu’à présent ne faisaient que regarder la scène, eurent une meilleure idée et partirent dans le sens opposé. Tant mieux pour eux, elle préférait les militaires.


Il trembla, se retrouvant tout seul. Son ombre se dissipa, puis réapparut. Souriante, elle s’approcha de lui, et lui saisit le cou. Fermant les yeux, il ne songea même pas à prendre son arme pour tenter de se défendre. Il attendait la mort. Mais Kira était plus sadique que ça, il la sous-estimait. Le plaquant contre un mur, elle approcha ses lèvres de son oreille, pour lui demander :


- Comment t’appelles-tu ?
- Ça ne vous regarde pas.

Mauvaise réponse, mon gars… Sans s’y attendre, il se reçut un coup dans le ventre qui le fit se tordre de douleur. Elle éclata de rire, sadique jusqu’au bout. Comme il pleurait, elle songea pour la première fois à lui enlever sa casquette, et à écarter la tignasse noire qui lui tombait devant les yeux. Dégoûtée, elle remarqua qu’il n’avait même pas vingt ans. Un vrai gamin… Tuer un militaire aguerri, ça c’était amusant. Mais un jeunot qui ne savait pas se défendre… Il n’y avait aucun mérite… Son expression s’adoucit, et elle le lâcha.

- Et ton âge ?

Il dû comprendre le changement qui s’était opéré dans l’être qui se trouvait en face de lui, car il opta pour satisfaire sa curiosité.

- Je… En fait, je m’appelle Jean, et j’ai 17 ans, mais en m’inscrivant dans l’armée, j’ai menti sur mon âge. C’est pour ça que je cache mon visage…

La jeune femme était dégoûtée. Ça se voyait, qu’il était jeune… L’armée ne faisait pas attention à ceux qu’elle engageait. Mais, en même temps, Pride n’avait jamais été réputé pour sa gentillesse… Donc, elle se prit un peu d’amitié pour lui et jugea bon de se présenter à son tour.

- Je suis Kira… Dis-moi, pourquoi voulais-tu entrer dans l’armée ?
- Mon père y était, et il est mort en la servant. Je veux faire pareil.

*Tu n’as jamais été aussi près de réaliser ton rêve, mon pauvre.*

- Tu ne t’es jamais dit qu’il n’aurait pas voulu te voir mourir dans les mêmes conditions que lui, en faisant la même erreur ?
- Une erreur ? C’est une cause noble.
- Noble ? Tu appelles une cause noble le fait de tuer des gens qui ne peuvent se défendre ? À Ishbal, les alchimistes tuaient les civils comme des mouches, ils en assassinaient des centaines en un coup.
- Comment savez-vous cela ? On dirait que vous y étiez….
- …. On peut dire ça comme ça…

Comment avouer qu’effectivement, elle y avait été ? Enfin, elle se reprit. L’homonculus n’allait quand même s’apitoyer au point d’oublier qu’il n’était qu’un jouet.
- Au fait, pourquoi vous vouliez m’arrêter ?
- Ce n’était pas vous, qui aviez réduit les corps de deux civils en bouillie ?
- Bonne description…
- Beurk, c’est dégoûtant !
- Et un gamin de 17 ans au barbecue, tu trouveras ça dégoûtant aussi ?
- ….
Il prit peur, et déglutit. Bien, comme ça il allait enfin pouvoir se taire. Mais malgré ce qu’elle disait, Kira n’avait pas tant que ça envie de le tuer. Elle préférait le ramener au Devil’s Nest pour faire joujou un peu avec lui, histoire de lui montrer que l’armée, quand on s’y engageait, ça pouvait devenir pire que l’enfer.
- Tu sais, je m’ennuie, des fois…
- Et… ?
- Ça te dirait, de rentrer avec moi ? En échange, je ne te tue pas. Mais je veux que tu m’accompagnes là où je vais dans la rue. Tu verras ce que c’est, que d’être aux premières loges d’un meurtre.

Il fit mine de refuser, mais Jean savait quand même qu’il ne pouvait pas le faire, à moins de ne vouloir devenir comme ceux qu’il avait croisé quelques instants plus tôt. Donc, il se mit à réfléchir, tandis que la jeune femme le regardait, tout sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archedenoe-rpg.forumsactifs.net/index.htm
Maître du jeu
Game Master
MJ

avatar

Messages : 196

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Essaye de trouver l'homonculus blanc   Mer 9 Juil - 16:59

Un soldat.



Notre soldat prénommé Jean commençait à sérieusement paniquer.
Il en fasse d’une psychopathe pour de vrai, ce n’était pas de l’entraînement. Il ravala sa salive.

La femme en face de lui semblait s’amuser de le terrifier. Mais lui ne rigolait pas. Il était pétrifié et avait du mal à parler quand la blonde commençait à lui poser des questions. Il savait qu’il devait répondre et ne pas rester sous silence. Si jamais il commençait à la blesser d’une quelconque façon, sa vie était terminée.

Ensuite s’en suivi d’un échange de parole entre eux, commentant les méfaits de la femme, s’en suivit d’une question plutôt effrayante : devait-il aller avec elle ?
S’il faisait ça, c’était sûr pour lui, il allait mourir, ou pire encore.


*Allez, reprend toi, tu es dans l’armée d’Amestris, tu vas servir ton pays pour que ton père sois fier de toi.*

Il ne répondit pas tout de suite à la proposition de son « amie », déjà parce qu’il ne savait pas quoi répondre. Oui et vivre un enfer ? Ou refuser et prévenir tout de suite les renforts, et mourir tout de suite ?

« Je … »

Il ne finit pas sa phrase, il ne savait pas quoi choisir.

*Prend ton courage à deux mains, tu es un homme non ? Alors montre le !*

Il se dégagea du périmètre d’action de l’ennemi et pointa son arme sur elle.

Il commençait à se sentir puissant et vida son chargeur sur la psychopathe.

Pensant avoir gagné, il sortit sa radio et un tira en l’air quelque chose qui ressemblait à un feu d’artifice.
Il amena la radio prés de sa bouche et appela les renforts.


« Vite, venez me voir, j’ai trouvé le tueur ! »

Il sortit de la ruelle pour accueillir l’équipe qui allait arriver.

Elle arriva rapidement et ils allèrent tous ensemble dans la ruelle pour voir le tueur.


« Elle a tué le commandant, elle me menaçait, j’ai tiré … Elle est là-bas. »

Il resta en retrait pendant que les policiers allaient voir le corps, pour s’assurer de la mort, et voir les dégâts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Petit Nouveau *_*
Invité

avatar

Féminin
Bélier Coq
Messages : 511
Age : 24
Rang dans le RP : Curiosité Incarnée, recrute des membres contre Dante.
Rang spécial Hrp : Fille de Sloth, soeur de Wrath et Julia, tata de Rose et Hiketsu

Feuille de personnage
Points:
42/80  (42/80)
Niveau:
9/10  (9/10)

Pouvoir: Créer et contrôler n'importe quel métal

MessageSujet: Re: Essaye de trouver l'homonculus blanc   Jeu 10 Juil - 20:30

Kira voyait très bien vu son expression qu’il refusait. Jamais un petit soldat comme lui ne pourrait faire ça, se retenir de défendre les attaqués, juste regarder. Ça aurait amusé l’homonculus, pourtant, de voir son visage terrifié tenter de se détourner du massacre, tandis qu’elle-même continuerait à torturer les pauvres passants qui n’avaient rien demandé, même pas le fait d’être obligés d’aller faire leurs courses pour survivre. Mais ils ne savaient pas que ce que haïssait la jeune femme, ce n’était eux, directement, mais le fait qu’ils empestaient la peur. La peur de mourir, la peur d’être torturé, kidnappé, violé, mutilé et j’en passe. Mais pas seulement. Ils craignaient chaque passant qui traversait la route en même temps qu’eux, chaque sonnerie d’alarme provenant des quartiers militaires. Tout, quoi. Pourquoi ? Eux, ils n’avaient pas un de ces maux de tête, quelques fois, parce qu’ils se posaient des questions sans réponse depuis des siècles sans jamais avoir le crâne libre.

Jamais, oh grand jamais, ils ne sauraient, ce que ça fait, de vivre des siècles et des siècles tout en sachant qu’on pourrait les détruire facilement. Si facilement… Avoir peur d’eux-mêmes, de leur propre corps, car c’était la seule chose qui pouvait leur donner la mort… Ils la dégoûtaient. C’était pour ça qu’elle passait sa rage sur eux. Tout ce dont elle avait peur pour elle-même, elle le leur faisait subir. A force, ce n’était plus de la haine qu’elle avait ressentit en les massacrant, mais du plaisir. Ce plaisir vil qu’on éprouve quand on se sent libéré d’un fardeau lorsqu’on le fait passer sur les épaules d’un autre. Oh ! Ça lui plaisait tellement, de se venger sur ceux qui n’avaient pas eu le courage de prendre leur vie en main, parce que c’était facile, si facile, de se laisser porter par le vent, sans rien faire… Vivre, tout simplement… Sans but, sans choses à faire… Bref, elle achevait leur vie par là même où la sienne avait commencé. Et ce militaire, qui ne comprenait pas que lui aussi, suivait un but qu’afin de se prouver qu’il avait quelque chose à faire… Il ne tenait pas spécialement à vivre, mais cette mission qu’il s’était donné, tout comme son père l’avait fait avant lui, lui donnait l’illusion de faire quelque chose d’important, qui mérite qu’il vive encore, qu’il ne se laisse pas mourir… Ça la répugnait encore plus.

C’est pour cela qu’elle ne bougea pas quand il s’écarta vivement d’elle, croyant sans doute qu’elle ne pouvait tuer qu’avec son katana. C’est pour cela aussi qu’elle se laissa trouer de balles sans rien faire, sombrant dans une mort qui n’en était pas une. Kira était si habituée à la mort qu’elle se fichait d’y faire un tour. Maintenant, ça allait devenir une tragédie. C’est comme ça, les tragédies. L’action se déroule comme elle devait se dérouler, rien ne peut l’en empêcher. Tragiquement, ça allait finir sans qu’on puisse se dire « on aurait pu changer ça ». Non, les rouages étaient en marche, et les Moires faisaient déjà leur travail. Les fils de la vie de ceux qui allaient entrer en scène allaient être coupés, quel que soit leur âge, les bonnes ou mauvaises actions qu’ils aient faites dans leur vie. Coupé. Bientôt, ils pourraient dormir. C’était ça, qu’ils attendaient depuis le début. Se débarrasser de leurs obligations dans ce monde-ci, et fermer les yeux. À jamais. Ça devait être agréable, de ne plus se sentir accroché à une enveloppe corporelle qui n’est pas forcément à notre goût.

Enfin, elle ouvrit les yeux. Son corps était intact, et elle se trouvait au beau milieu de soldats, qui la regardaient avec des yeux dont les pupilles étaient dilatées par la peur. Elle était vivante ? Même après que son corps ait été criblé de balles ? Qu’était-elle ? Un monstre ? Un Dieu ? Impossible de le savoir. Naturellement. Personne n’était sensé être au courant de l’existence des homonculus. En attendant, elle s’était relevée, et les regardait avec un air curieux et innocent. Ils avaient du mal à croire ce qui était sous leurs yeux. Une jeune femme blonde, l’air purement enfantin, les dévisageaient sans comprendre ce qui lui arrivait. Son air la rajeunissait, on ne lui donnerait même pas 17 ans. Prenant une voix de petite fille, elle demanda :


- Que me voulez-vous, messieurs ? Pourquoi m’avez-vous tiré dessus ? Je ne comprends pas…

Le silence devint pesant. Tous se demandaient que faire. Le seul à savoir ce qui se passait vraiment était Jean, mais il était trop terrifié pour bouger. Elle était immortelle ? Il ne lui avait pas vu de gilet pare-balles tandis qu’ils parlaient. Ce qu’il y avait sous le tissu de sa robe était purement humain, pas un seul gramme de métal. Apparemment. Si il savait… Mais il ne pouvait pas savoir. Dans les tragédies, les personnages sont ignorants. D’ailleurs, pouvait-il comprendre que lui aussi allait mourir ?

Profitant du fait que personne ne bougeait, elle s’approcha du plus près, elle lui caressa d’un air tendre et doux le cou. Il n’était pas spécialement beau, mais il semblait l’intéresser plus que les autres. Elle continua son petit manège quelques secondes, puis eut un sourire malsain, et ses doigts brillèrent d’un éclat argenté. Personne n’eut le temps de comprendre, que la tête du malheureux roulait déjà par terre. Les yeux, encore ouverts, laissaient voir que tout cela s’était passé par surprise, il n’avait même pas eu le temps de savoir qu’il mourrait.

Tous les autres, décidant subitement qu’un repli était de bon augure pour que leurs têtes restent sur leurs cous, reculèrent de quelques pas. Mais leur dos toucha bien vite une surface dure et brillante qui, ils l’auraient juré, n’était pas là quelques minutes auparavant. Kira sifflota. Ils la regardèrent avec terreur. Elle-même ne leur prêtait pas attention, elle regardait Jean.


- Finalement, la dernière vision que tu auras avant de mourir, c’est ce que tu as voulu éviter en les conduisant à une mort précoce…

Il voulut ouvrir la bouche pour répondre, mais aucun son ne sortit. Elle prit le parti de rire de son désarroi.

- Ne t’inquiètes pas. La mort, ce n’est pas si terrible, après tout. Faut juste ne pas être claustrophobe !

Elle voulait parler des esprits de la Porte, qui étaient coincés les uns contre les autres, sans pouvoir bouger, jusqu’à-ce qu’un imbécile voulant tenter la transmutation humaine arrive, et en libère un. Qui deviendra ce qu’elle est aujourd’hui, un homonculus.

- Si tu as de la chance, on se reverra peut-être. Qui sait ?

Il trembla, et elle se retourna, fixant un par un chaque militaire. Ils étaient une dizaine. Assez pour tenter plusieurs morts douloureuses différentes. S’approchant d’un des plus âgés –une trentaine d’années-, elle sourit, et lui glissa une main métallique dans le ventre. Il se tordit de douleur, ce qui fit gicler le sang. Ensuite, elle retira son poing, qui serrait un organe vital. Le sang battait encore dedans, elle le sentait. Éclatant de rire, elle lui enfonça dans la bouche. Il s’étrangla avec. Au suivant.

Lui, semblait un peu plus jeune. C’était peut-être parce qu’il était rasé. Kira aimait d’ordinaire s’attaquer au cou, car c’était ce qui répandait le plus de sang en temps normal, mais les barbus, elle aimait pas. Pas beau. En plus, le contact était répugnant. C’était pour cette raison qu’elle s’était attaquée au ventre de son autre victime. Mais celui-ci allait avoir droit à ce qu’elle aimait le plus : la jugulaire arrachée. L’hémoglobine allait être au rendez-vous, mes amis ! Elle rit et planta deux doigts dans son cou, chercha l’artère avec lenteur, ce qui faisait terriblement souffrir son ennemi. Mon vieux, t’as tiré sur une fille sadique, t’assume ! Effectivement, il n’aurait pas été le suivant si il n’avait pas saisit son arme pour lui tirer en plein dans le cœur. Romantique, le bougre… Malheureusement, enfin pour lui, ça n’avait pas marché. On pouvait s’y attendre, n’est-ce pas ? Les balles n’avaient même pas touché l’organe vital, elles avaient fondu rien qu’en touchant l’épiderme de la blondinette. Qui avait joyeusement décidé de lui montrer ce qu’était une attaque qui touchait mortellement sa cible. Comme ça, si il était encore vivant, ce dont on pouvait douter, il saurait se débrouiller.

Finalement, après l’avoir tellement torturé qu’il en mourut, elle trouva la jugulaire et la sortit, à la vue de tous. Bruit d’éclaboussure, et grimace de la part de l’homonculus. Jean n’avait pas bien mangé ce matin… Enfin, il avait au moins une bonne nouvelle, il ne serait pas obligé de nettoyer le vomi de ses bottes… Détournant le regard, elle chercha une nouvelle proie. Il y en avait un dont les genoux dansaient la salsa. Le pauvre… Elle serait gentille en abrégeant son attente, n’est-ce pas ? Pas la peine de se précipiter pour répondre, elle ne fit qu’écouter son instinct, et le tira par les cheveux jusqu’au milieu, visible aux yeux de tous. Il se tenait presque voûté, les yeux fermés, dans une posture donc ridicule. Le ridicule ne tue pas. Kira si.

Donc, elle réfléchit à ce qu’elle pourrait lui faire. Ah ! Elle s’approcha rapidement, et posa un doigt sur sa tempe gauche. Il s’évanouit presque de peur. Mais rien ne se passa. Elle se contenta d’attendre qu’il se détende, pour sourire avec douceur. Toute l’assemblée se demanda donc ce qui allait se passer, quand son ongle brilla. Les regards se posèrent dessus avec suspicion. Soudain, l’ongle s’allongea façon Lust, pour trancher la tête de l’humain en deux. La surprise l’avait littéralement scié en deux ! Le corps, devenu inerte, tomba au sol avec un bruit mât. La torture mentale était finie pour lui. Place au suivant ! Il n’en restait que trois, en comptant Jean. Qu’allait-elle leur concocter, histoire d’être originale ?

Un gamin de vingt ans se dirigea vers elle en courant, une épée à la main. Tiens ? On donnait des brins d’herbes à des minus comme lui, dans l’armée ? L’épée la transperça, sans qu’elle ne fasse rien. En fait, elle avait fondu, même si on avait l’impression qu’elle était entrée en elle. Tendrement, l’homonculus qui incarnait la curiosité depuis maintenant plus de deux cent ans saisit la lame, et tira vers l’envoyeur. Qui se retrouva avec la poignée et la garde enfoncées dans son ventre. Il hurla, mais elle prit sa tête entre ses mains, et tira violemment sur le côté. Un crac sonore résonna dans la rue, ce qui horrifia davantage les deux qui restaient. Jean pleurait, l’autre se tenait droit, et semblait étrangement calme. Kira décida de l’épargner, du moins pour le moment, étonnée du fait qu’il semblait même amusé par les jeux auxquels se livrait la jeune femme. S’approchant de Jean, elle lui demanda :


- Tu vois ce à quoi ils auraient échappé si tu avais accepté ? De toute façon, c’est trop tard, tu vas subir le même sort…

Elle lui sourit une dernière fois, avec un air un peu triste, et posa sa main sur son cœur. Quelques temps après, le cadavre tomba au sol, du sang coulant par la bouche. Elle lui avait tout simplement explosé le cœur, obligeant les particules de métal présentes dans son sang à se resserrer autour de l’organe, de façon à exercer une pression qui l’étouffe. Il souffrit beaucoup. Inutile de préciser que Kira était contente de son œuvre. Mais il restait un militaire… Elle se tourna vers lui, et le regarda avec un air étonné.

- Et toi ? Qui es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archedenoe-rpg.forumsactifs.net/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Essaye de trouver l'homonculus blanc   Ven 11 Juil - 13:00

Envy avait regardé cette scène de massacre avec la plus grande attention, joyeux à l'idée de répendre le sang, il l'était encore plus d pouvoir répendre celui d'un traitre, dans le cas présent, c'était une traitresse. Kira, une jeunette complétement loufoque dont la curiosité qu'elle représente l'iritait au plus au point, il n'a jamais compris pourquoi elle l'admirait, peut-être parcque le pouvoir qu'il avait de se transformé en tout et n'importe quoi fasciné la jeune homonculus au plus au point. a curiosité... quel vilain défaut. Il s'avança vers elle avec un grand sourire et lorsqu'il fut assez près, son bras se transforma en un épieu asséré. ll envoya cette lance vers elle mais il ne fit que effleuré sa joue, une fine larme de sang coula sur la lance, Envy reforma son bras et lécha la goutte de sang avec un étrange satisfaction. Enfin il se rapprocha d'elle et mit son visage tout contre le siens. Et Envy repris son apparence normal. Les habits du militaire se détruire puis se reconsituèrent dans un désorde absolu, ses vêtement usuel se transformaient en un bras, puis en un autre, en une jambe et la suivante, un corps pâle et frêle commençait à apparaitre, puis son visage se mit à se trodre à se décomposer et à se recomposer, la partie gauche de la tête était tout effrité et les éclairs de transmutation denait à se visage déformé une impression de mort-vivant, de démon, de diable. Envy avait ainsi retrouver sa forme élégante, passant une main dans ses longs cheveux il attrapa l'homonculus par la gorge et lui fit son plus beau sourire avec son regard le plus noir, serrant le plus fort possible, pour essayer de lui faire tirer un cri mais rien, rien ne sortait de sa voix, son regard n'était même pas effrayé et cela lui faisait le plus grand déplaisir. Il la regarda donc avec un petit sourir laissant apparaitre une série de dent pointu.
" - A ton avis qui suis-je Kira ? Mère a été très déçu par ton comportement, moi aussi d'ailleurs... Je vous ai enfin retrouvé... Hé hé hé... Mais où est donc cet abruti de Greed ? "
Avant d'attendre une réponse, il balança l'homonculus contre un mur, la délaisant du regard, il se trouva plutot un rebord où il pouvait s'asseoir, il trouva un débris qui pouvait lui servir de trône, il s'asseya dessus lentement avant de reposer son regard sur Kira.
" - Alors ? on ne dit rien ? "


HJ : un petit post tout cours ! Enfin Envy rentre en scène ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Kira
Petit Nouveau *_*
Invité

avatar

Féminin
Bélier Coq
Messages : 511
Age : 24
Rang dans le RP : Curiosité Incarnée, recrute des membres contre Dante.
Rang spécial Hrp : Fille de Sloth, soeur de Wrath et Julia, tata de Rose et Hiketsu

Feuille de personnage
Points:
42/80  (42/80)
Niveau:
9/10  (9/10)

Pouvoir: Créer et contrôler n'importe quel métal

MessageSujet: Re: Essaye de trouver l'homonculus blanc   Dim 13 Juil - 13:22

L’homonculus blonde laissa le militaire, qui lui semblait assez innocent, s’approcher d’elle jusqu’à un certain stade. Après, elle le regarda avec un peu plus de méfiance. Il ne fallait pas avoir confiance dans les militaires, ils pouvaient très bien cacher leur jeu. Par exemple, au massacre d’Ishbal. Ils avaient fait semblant de venir dans le village pour leur montrer leur alchimie, et c’était en fait pour les détruire. Bon, d’accord, c’était une des idées de la vieille peau, mais ça s’était quand même produit par leur faute, et la plupart n’avait jamais éprouvé aucun remord. Les alchimistes d’état s’étaient fait passer pour des militaires, et avaient complètement détruit le village, et tué presque tout le monde. Vu la confiance qu’affichait celui en face d’elle, il se pouvait très bien qu’il soit un alchimiste d’état. Mais, ça paraissait bizarre… D’habitude, ils n’avaient pas cet air si méprisable… Ça lui rappelait même quelque chose, mais elle ne savait pas quoi. En deux cent ans d’existence, elle avait de quoi oublier pas mal de choses.

L’impression qu’il n’était peut-être pas si inoffensif que ça s’amplifia quand il transforma son bras en pieu, ce qui lui rappela étrangement Envy… Oh… pas ça… Elle ne réagit même pas quand il lui égratigna la joue, afin de lécher le sang qui maculait son bras. Elle-même ne fit que lui lancer un regard las, et sortit sa langue afin d’empêcher le sang de couler trop bas. Quelques secondes plus tard, la plaie se referma, et Kira, malgré le fait que le soi-disant militaire ait collé son visage contre le sien, porta une main pâle sur sa joue afin de nettoyer le sang. Non pas que le contact était désagréable, mais c’était plutôt le fait qu’une fois coagulé, ça serait vraiment inconfortable. Une fois, quand elle était en mission pour la vieille, elle avait tué tellement de gens que le sang maculait ses habits. Eh bien, malgré le fait que cette chaleur agréable la faisait sourire quelques temps auparavant, quand il fut temps de tuer quelqu’un d’autre et que le sang séché sur sa robe l’empêchait de bouger, elle trouva ça nettement moins agréable. Envy avait dû finir le travail par sa faute. Il n’était jamais loin. À croire que Dante soupçonnait déjà la jeune femme de vouloir les trahir un jour…

Avec un visage sans expression définie, elle regarda le militaire changer de forme. D’abord, la tête, qui se retrouva affublée de cheveux verts, qui de loin pouvaient le faire ressembler à un palmier. Ensuite, le torse. Vêtu de noir, avec des petits bras pas trop musclés. Enfin, le reste. Une jupe-short noire, un ourobouros sur la cuisse gauche, et de longues jambes maigres qui étaient terminés par encore du noir, tissu qui servait à empêcher ses pieds de se salir. Envy la fixa avec des yeux violets qu’il tenait de sa transformation en homonculus, elle avait à peu près les mêmes, mis son regard exprimait un peu plus de douceur que le sien. L’homonculus passa donc sa main dans ses cheveux sans qu’elle ne dise rien, et l’attrapa ensuite par la gorge. Il faisait mine de l’étrangler, mais elle ne pipait mot, se contentant d’attendre qu’il se rendre compte par lui-même qu’elle se fichait de perdre une vie. Elle le regardait d’un air amorphe, celui qui l’énervait par-dessus tout quand elle était encore à la botte de la vieille peau.

Finalement, ce fut lui qui brisa le silence, il sourit et lui parla de la déception de Dante. Qu’il appelait Mère… Pff… Une mère comme ça ? Ah oui, elle avait oublié qu’il était vraiment son fils… Quelle honte, à sa place, elle se tirerait une balle dans la tête. Ce qui l’étonna, sans qu’elle laisse paraître ses émotions, il lui demanda où était Greed. Il savait déjà qu’elle s’était alliée avec lui ? Impossible, ils avaient fait très bien attention ! Il ne sortait pas du devil’s nest, en plus… Mais peut-être que l’homonculus incarnant la jalousie avait des soupçons, et voulait les vérifier. Ou peut-être même que c’était Dante qui lui dictait ses paroles. Elle ne pouvait le savoir, mais persistait dans son silence. Dans sa rage, il l’envoya bouler contre un mur, le mur en métal qu’elle avait crée, soit dit en passant… Qui l’absorba entièrement, et la fit remonter jusqu’en haut dudit mur, où elle s’assit tranquillement en fixant son agresseur, qui était assit sur un débris. Avant même d’avoir remarqué qu’elle n’était plus là, il s’étonna de l’absence de réponse.


- Pour ta question qui se reporte à ton identité, je ne vois pas ce que tu désires entendre de ma voix, tu devrais le savoir, après quatre cent ans. Tu es le résultat de l’union de Dante et de Hohenheim la Lumière. Ou plutôt, du cadavre du fils de deux alchimistes fous, qui ont décidé de le ramener pour prouver leur puissance.
Quand à Greed, je vois mal ce qu’il vient faire dans la conversation. Tu ne te souviens déjà plus de là où tu l’as enfermé, il n’y a pas si longtemps ? La prison de lumière se trouve à Central.


Elle remua un peu sur son siège de métal, regardant de haut son adversaire. Il avait enfin repérer la silhouette de la curiosité incarnée, se balançant sur un mur de quelques mètres de haut. Elle continua de le tancer.

- Tu as été déçu de mon comportement ? Tu n’avais donc pas deviné, toi qui était un meneur, pour moi, que la curiosité ne peut rester enfermée aux ordres d’un vieux débris qui ne pense qu’à lui et à s’emparer du pays ? Toi-même son « fils », tu n’es pour elle qu’un pion, dont elle n’hésiterait pas à se débarrasser si ça pouvait lui servir à quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archedenoe-rpg.forumsactifs.net/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Essaye de trouver l'homonculus blanc   Dim 13 Juil - 14:58

Envy avait détourné du regard lorsqu'il l'avait balançé, l'absence de bruit de choc le supris, il regarda donc à nouvau dans la bonne direction mais rien, il n'y avais personne,il l'a chercha du regard mais il ne la voyait plus puis lrosque sa douce voix se fit entendre en hauteur, Envy souria légèrement. Ses pouvoirs étaient vraiment interessant et tout agaçant. Il la regarda dans les yeux sans laissé apparaitre une quelconque expression. Puis il changea et Envy afficha un rictus de colère, il ne supportait pas l'arrogance dont elle fesait preuve à son égard. Mais il ne fit rien, restant impassib à ses commentaires, immobile, la fixant toujours de son regard le plus froid, pourtant lorsque celle-ci évoqua le lien qui le liait à Hohenheim, l'homonculus craqua.
" - Reparle encore de cet abruti d'alchimiste et je te jure que tu perdras toutes tes vies dans les minutes qui suivent. "
Il se leva lentement et se dirgea vers ell, il s'arrêta à quelques mètres et il la regarda avec ss yeuxaux pupilles fendus, elle avait less même pourtant le regard d'Envy exprimait bien plus sa monstruosité. Il marcha de long en large pour se calmer, ce n'était pas le moment de céder à la colère. Pendant ce temps, Kira continuait à parler, lorsqu'elle évoqua Greed, il ne dit rien, seul un gloussement trahissait ses pensées. Il ne svait pas du tout si Kira et Greed s'était rencontré, mais en tout cas il savait que Greed n'était plus dans sa prison, il avait vérifié. Pourtant, quelques chose en lui lui disait qu'elle en savait plus sur la cachette de Greed, mais il ne dit rien de telle espérant le voir à Dublith car Dante savait qu'il était ici, dans cette ville, caché comme un lache. Rien que de se rappeller son visage filait la nausée à l'homonculus de l'envie. Etrangement, ses pensées dérivèrent sur son père, ce lâche qui l'avait abandonné et qui lui avait fait l'affront d'avoir un autre fils. Il effaça très vite ses images avant de perdre son sang-froid. Il continua donc d'écouter Kira, cette homoculus jouait avec lui, redoublant d'hypocrisie. Cela l'agaçait au plus au point, finalement, lorsqu'elle se tut, Envy lui fit face, la fussillant du regard.
" -Tant que j'ai du sang, elle peut faire ce qu'elle veut de moi. Ma vie... Je l'ai perdu il y a de cela 400 ans. Même si tu commence sérieusement à me faire chier, tu as raison, je savais bien que ton peché nous ferai défaut... j'ai été déçu mais à la fois heureux, car tu es tellement stupide et si facilement manipulable, j'ai hérité se don de ma mère dirait-on, je sais que grâçe à toi, j'aurai Greed sur un plateau d'argent. Le fullmetal nabot lui en déjà fait voir de toutes les couleurs et récement j'ai trouvé quelques objets... qui... se rapporte à ton... passé..."
Les yeux d'Envy s'éclarairent d'un lumière sanguinaire, d'un regard de chasseur qui a sa proie juste dans le viseur et dont la vie tient à un fil... Il aurait aimé voir un regard effrayé de la part de la jeune fille mais il avait de la regarder dans les yeux pour pouvoir jubiler à l'intérieur de son âme. Il s'étira lentement et tourna le dos à la jeune fille, il s'éloigna un peu puis il la regarda de travers.
" - Par contre, j'avoue que tu as une chance incroyable, je n'ai absolmument aucune envie de te tuer... Profite en pour fuir... A moins que tu veuille que l'on continue cette conversation ? "
Revenir en haut Aller en bas
Kira
Petit Nouveau *_*
Invité

avatar

Féminin
Bélier Coq
Messages : 511
Age : 24
Rang dans le RP : Curiosité Incarnée, recrute des membres contre Dante.
Rang spécial Hrp : Fille de Sloth, soeur de Wrath et Julia, tata de Rose et Hiketsu

Feuille de personnage
Points:
42/80  (42/80)
Niveau:
9/10  (9/10)

Pouvoir: Créer et contrôler n'importe quel métal

MessageSujet: Re: Essaye de trouver l'homonculus blanc   Lun 14 Juil - 0:16

Suite aux attaques orales de la jeune femme, Envy montra des signes d’énervement, preuve qu’il commençait à faiblir. Quand elle était encore chez la vieille peau, c’était elle qui montrait en premier des signes de colère, et c’était lui qui s’en amusait. Ça lui faisait tellement plaisir, d’être supérieur à tout le monde… Enfin, ce temps-là avait changé. Désormais, c’était elle qui menait la danse, et la conversation. Il la menaça alors qu’il lui avait lui-même apprit que le premier qui cède et profère des menaces était celui qui était le plus faible des deux. Ce qu’elle ne se gêna pas à faire remarquer :

- Je te signale que c’est toi qui as demandé que je te le rappelle. En plus, tu me laisses pleins d’ouvertures. Tu ramollis, on dirait…

Elle n’ajouta rien, mais on pouvait aisément lire ses pensées sur son visage. Envy n’était plus vraiment supérieur à elle quand il s’énervait. Avant, elle l’admirait car il était froid, cruel, et déterminé. Son physique aidait beaucoup, mais elle ne le précisa pas. Tant qu’il ne retrouverais pas son calme, elle était en position de force, car elle n’avait pas peur des hommes qui parlent plus qu’ils n’agissent, et montrent qu’ils ne sont pas capables de se gérer en se fâchant et en menaçant leur adversaire, même une femme. Bon, quand on est un homonculus et qu’il faut se battre pour survivre, le sexe importe peu, mais il y a quand même des principes à respecter, quelle que soit la race…

Envy se leva et se mit à faire les cent pas devant le mur, cherchant visiblement un moyen de la déloger. Mais ça ne servait à rien, elle était littéralement dans son élément… Kira l’entendit glousser quand il entendit le nom de Greed. Qu’avait-il ? Était-il devenu fou ? Elle ne l’avait que très rarement entendu rire comme ça, et ce n’était jamais un très bon signe… Mais Greed était en sécurité au Devil’s Nest. Dès qu’elle trouverait un moyen de se débarrasser de la présence de l’homonculus androgyne, elle se dépêcherait d’aller le prévenir du danger qu’il courait. Elle se devait de le protéger, car il avait montré quelques temps auparavant qu’il n’était pas capable de se battre contre lui et de remporter la victoire.

Elle le vit finalement s’arrêter, par lui-même, et la regarder d’un air bizarre. Comprenant qu’il tramait quelque chose, elle l’écouta attentivement. Il lui disait qu’elle était manipulable. Première nouvelle… Elle ? Manipulable ? Depuis quand ? Mais bon, elle sourit quand même, jusqu’à-ce qu’il lui précise qu’il voulait Greed sur un plateau d’argent. Et puis quoi, encore ? Du champoing pour cheveux qui ont l’apparence de mauvaise herbe ? Elle se permit de rire de ses pensées, jusqu’à ce qu’il précise ce qu’il avait en sa possession. Là, elle se calma et le regarda d’un air froid. Il plongea ses yeux dans les siens, et elle soutint son regard. Il cherchait de la peur en elle, il voulait jouir de la puissance qu’il se donnait en annonçant qu’il tenait littéralement sa vie entre ses mains.

Peine perdue, elle se fichait très bien de mourir. Kira avait décidé de pouvoir contrôler son sort en partant de la maison familiale, il y a quelques années de cela. Le pire, ça serait qu’il la capture et la ramène à la maison, là où Dante lui ferait pire que la mort, sachant très bien que la sceller reviendrait à une torture bien pire que la renvoyer dans la Porte. Si jamais elle faisait ça… l’homonculus de la curiosité passerait des siècles et des siècles à succomber lentement mais sûrement à son défaut. Tant qu’elle ne pourrait trouver de réponses, les questions s’amasseraient dans sa tête, jusqu’à ce qu’elle explose.

Jamais… Il ne fallait jamais que ça arrive… Envy lui avoua qu’il ne voulait pas la tuer, et qu’il lui laissait le choix entre fuir et continuer à parler avec lui… Au fond, elle était ravie de le revoir, et aurait adoré l’amener de son côté, pour qu’ils puissent combattre Dante ensembles et être enfin libres. Mais elle savait que c’était peine perdue, jamais il ne voudrait. Baissant les yeux quelques secondes, elle savait aussi que ce n’était pas en le regardant dans les yeux qu’elle réussirait à trouver un plan, elle pensa à quelque chose. Il voulait la manipuler… À tous les coups, elle tomberait dans le panneau. Donc, elle lui annonça:


- Première solution! On se reverra!

Elle sauta de l'autre côté du mur, et piqua un sprint, louvoyant entre les habitations, histoire de brouiller les pistes, et entra dans un batiment, puis descendit au sous-sol, fermant à clef derrière elle, et créant des murs de métal. Une fois là, elle donna un coup dans le mur, et une partie s'effondra, laissant place à une petite ouverture, qui devait mener aux égouts. Là, elle courut quelques temps, et remonta. Quand elle se retrouva en pleine lumière, elle remarqua qu'elle était devant le Devil's Nest, sourit, et entra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archedenoe-rpg.forumsactifs.net/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Essaye de trouver l'homonculus blanc   Mer 15 Oct - 17:52

Envy sentit qu'elle défaillait, que la pensée d'être scellé la dégoutait, d'un coté cela lui faisait plaisir mais d'un autre, privé encore le monde d'un homonculus serait une nouvelle erreur. Même si elle n'était plus de son côté, elle serait toujours utile, un homonculus reste un toujours un homonculus et les humains étaient des monstres, ils le savaient tous pour eux, ils étaient des monstres et ce lien, qu'elle le veuille ou non, les tiendra uni lorsque le moment sera venu. D'un coup, elle s'enfuie, il l'entendit courir au loin mais Envy décida de la laissé partir. Ce petit jeu d'argument l'avait lasser et malgré le fait qu'il avait le désir de la persécuter, il retint ses pulsions du mieux qu'il put et il repartit sans rien dire. Malgré tout, sa petite discussion avait ranimé de vieilles blessures qui ne se fermerait pas facilement. La pierre philosophale, le 5° élément, qu'importe son nom, cette pierre guéri toutes les blessures physiques mais pas les blessures du cœur, seul la mort en est la panacée mais désormais, cette blessure faisait parti de sa vie et le suivrait jusqu'à sa mort... MORT ! Mais quel mort ? Rien, rien ne peux le tuer, lui, l'homonculus de l'envie. Mère avait fait disparaître définitivement tous ce qui pouvait le rattacher à son ancienne vie, cette vie qui le dégoutait !! Il ne s'était pas rendu compte mais il était déjà à la lisière du bois. Envy soupira longuement et dans un grand sourire il dit à voix basse :
" Nous nous reverrons Kira... La prochaine fois, tu me conduira à Greed, que tu le veuilles ou non. "
Plus tard, Envy reviendra avec Gluttony, maintenant qu'il sûr que Greed est ici, à Dublith, Gluttony n'aura pas de problème a retrouver tous les traîtres... Envy se transforma de nouveau, son dos se courba lentement, puis un long coup se dessina, le bruit de la transmutation et la déformation du corps qui en suivait aurai fait peur à n'importe quel humain normale, rien qu'à cette idée, un sourire illumina la bouche à moitié transformé d'Envy. La transmutation s'acheva part les jambres et on put découvrir un cheval à la robe ténébreuse et dont le sourire inhumain aurait fait penser à un vieux film d'épouvante. Il jeta un dernier coup d'œil à Dublith et il partit au galop retrouvé Mère pour lui dire ce qui c'était passé.

RP fini !! je crois ^^
Revenir en haut Aller en bas
Winwin
Membre qui ne rp plus

avatar

Féminin
Lion Chien
Messages : 345
Age : 23
Rang spécial Hrp : Pink - Satan - OSE LE ROSE ~ ligue internationale - Fille de Mumu ô_ô

Feuille de personnage
Points:
14/20  (14/20)
Niveau:
2/10  (2/10)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Essaye de trouver l'homonculus blanc   Lun 1 Déc - 3:12

Konbanwa =)

Bon est bien, un topic intéressant, long, pas lassant du tout pour mon avis personnels =3 Hihi de très bon post pour l'ex-Luffy et Kira, moyen pour l'ancien Envy, enfin l'inspi' ne devait plus être là X_x. Brefouille ...

Kira -> Alors de très bons posts, longs, avec une bonne syntaxe. Tu faisait avancer l'action ce qui est bien ^^. je plains les pauvres militaires et civils >.> ... Ma foi, rien de plus à dire =3 je te mets un 8/10 =D !

Luffy( pour le fun *x* ) -> Un seul et unique post de très bonne qualité. Une bonne longueur =D. Hihi 4/10 ~ ( ta note va pas te servir à grand chose x') )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Essaye de trouver l'homonculus blanc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Essaye de trouver l'homonculus blanc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Skye W. Blackburn ?? je ne matte pas son cul, j'essaye de trouver la marque de son jean.
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» j'ai du trouver un "exploit"
» elfe d'Haldir ou les trouver ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - South Area :: Le Sud, plaines et canyons ensoleillés :: Dublith-
Sauter vers: