AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Débarquement au bidonville

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Débarquement au bidonville   Mer 9 Juil - 21:57

Hiketsu avait finalement coopéré , seulement peu de temps après des militaires avaient débarqués, il la poursuivait car elle avait commis des vols, enfin d'après les hommes en uniformes, enfin les xinois n'allaient pas jeter la pierre puisqu'eux aussi, enfin plus exactement Who, venaient de voler des victuailles et des vêtements. Le Prince souhaitait l'aider puisqu'il avait profité de la diversion du grand-père de la ninja pour emmenez la jeune fille à la peau mate avec eux.

La troupe avait finit par se diriger vers le bidonville, Ranfan devant prête à se débarrasser des "indésirables" et Who qui lui les couvrait en ferait de même de son côté. Hormis la marche pressante, le trajet se déroula sans encombre et ils parvinrent rapidement au lieu tant convoité.

Dans le bidonville, beaucoup de personnes étaient présentes, comme quoi la misère et le malheur régnaient même à Amestris. Il y avait des enfants, des vieillards, de simples adultes. Tout cela la désolait un peu, mais après tout, c'étaient leurs affaires à tous ses pauvres gens, pas les leurs, chacun ses problèmes... Les habitants de ce lieu était la pauvreté et les xinois eux, la vie éternelle.

Tandis que les autres s'installaient, Ranfan se saisit du paquet contenant des vêtements, alors pour le premiers sachet qu'elle prit contenait une robe noire et longue. Tout allait bien. Euh non! Tout allait mal! Un robe?! Alors qu'elle était en mission?! Non! Elle ne pouvait pas! Comment ferait-elle pour se battre avec?! Oh nan! tout sauf ça... encore avec des robes xinoises vu qu'elle était un peu fendu sur les côtés, ça allait, mais avec des tenue telle celles d'Amestris: il en était finit d'elle... Heureusement qu'elle portait son masque, sans lui, elle aurait certainement parût idiote au yeux du Prince vu qu'elle était en plein conflit intérieur.

Peu après sa découverte son grand-père vînt vers elle, elle demanda d'une petite:


" Je dois mettre ça?!"

" Oui."

Comment ça oui? Il avait dit ça d'un ton détaché, presque indifférent. C'était bien lui qui lui faisait la morale sur ce qu'elle devait faire ou ne pas faire pour protéger le Prince de son mieux, et elle en passait. Et là, il voulait qu'elle mette ça?!

" Je ne pourrais pas me battre avec ça?!"

Il répondit d'un voix calme et presque snobante:

" Depuis a-t-on besoin de se battre dans un bibliothèque... "

Ranfan resta sans voix. Décidément grand-mère avait raison quand elle disait qu'il était lunatique et infernal. Oh! Qu'elle aimerait que Hien soit là, elle aurait au moins une allié et la déconvenue de grand-père serait flagrante!

Enfin, ça voulait dire que les recherches à la fameuse bibliothèque de Central allait débuter sous peu, et donc leurs quête avancerait.


Dernière édition par Ranfan le Mer 11 Mar - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hiketsu Gishou
Thief Ishbale
Membre

avatar

Féminin
Verseau Chèvre
Messages : 285
Age : 26
Rang dans le RP : Voleuse
Rang spécial Hrp : Muette ~ Lanceuse pro de requin gay ~ Fausse fille de Mercade ~ Apprentie de Tiky ~ DFN powaa 8D ~ Princesse de Pluton avec NamNami

Feuille de personnage
Points:
13/35  (13/35)
Niveau:
4/20  (4/20)

Pouvoir: Se bat avec une petite dague

MessageSujet: Re: Débarquement au bidonville   Ven 11 Juil - 16:03

Se cacher les yeux ? C’était un peu idiot, et elle ne savait pas trop pour quoi faire, mais elle le fit tout de même. A peine eut-elle fermer qu’elle sentit quelqu’un l’attraper par le bras l’entraînant on ne sait où. Etait-ce les militaires qui l’avaient attrapé, pour vérifier ça, il fallait bien ouvrir, ce qu’elle fit bien entendu. Qu’elle fut sa surprise quand elle vu les trois étrangers. Au moins, ils ne l’avaient pas abandonné à son triste sort.

La marche vers le bidonvilles fut éprouvante, on ne courait pas, ni ne marchait vraiment, on trottinait ? Hiketsu avait souvent voulut disparaître, mais le vieil homme fermait la marche, impossible de partir, elle allait donc devoir les accompagner jusqu’au bidonville. Horreur et damnation, elle connaissait des gens là-bas, et elle n’avait pas particulièrement envi de les voir. Surtout avec cette odeur, celle des poubelles qui ne l’avait pas lâcher depuis qu’elle lui avait rendu visite u_u . Elle porta lui de ses manches vers son nez, pour vérifier si l’odeur était si terrible que ça. La rouquine ne put retenir une grimace de dégoût, qu’elle horreur, on aurait dit l’odeur d’un rat crever. Infect.

Arrivé au bidonville, Hiketsu se fit le plus discret possible, mais toute les têtes étaient tournés vers eux. Des nouveaux venus devaient-ils penser. Si seulement ils savaient. Ils finirent par s’arrêter et commencèrent à s’installer, Hiketsu, un peu en retrait, les regardait faire, elle ne voyait pas pourquoi elle devrait les aider. S’ils n’avaient pas insister pour savoir l’endroit du bidonville, les militaires ne l’auraient pas retrouver. Mais c’était trop tard maintenant.

Perdu dans ses pensées, elle ne réalisa pas que quelqu’un l’appelait. C’est quand la personne prononça son nom qu’elle se retourna pour faire face à une dame, adulte, la quarantaine sûrement, on ne contait plus les années ici, qui lui faisait de grands signe de bras.

- Tiens, mais c’est Hiketsu !

La concernée répondit par un sourire gêné. C’était bien la dernière personne qu’elle voulait voir ici. La dame s’approcha et la dévisagea.

- Tu as grandi dit-donc !

Sa faisait combien de temps qu’elle n’était pas venue la voir, un an ? Aucune idée. Hiketsu venait souvent voir cette dame, Illie. Mais depuis quelque temps, elle n’était plus venue. Comme ça, car elle avait des choses à faire. Illie grimaça, elle porta sa main sur son nez, comme pour le cacher d’une horrible odeur.

- Mon dieu, mais quelle est cette odeur ?


- Je crois que ça viens de moi…

Illie leva un sourcil et s’approcha d’Hiketsu, comme pour vérifier. La rouquine lança un regard derrière elle, vers les étrangers. Ils n’avaient pas l’air de se préoccuper d’elle, tant mieux.

-De toi ? Effectivement ! Suis-moi, on va te changer, j’ai plein de vieux habits qui ne me vont plus, et qui sentent meilleurs que ta robe. Et puis, qu’est ce que tu as fais encore ?
-Moi ? Mais rien voyons…Au fait j’ai quelque chose pour toi, moi, ça ne me servira pas à grand chose.

Hiketsu sortit les boucles d’oreilles de sa poche et les lui tendit. La femme les prit dans ses mains, les yeux brillants.

- Mon dieu…Elles sont magnifiques ! Où as-tu trouvé ça ?


- Si je te le dit-tu ne les voudra plus.

Elles continuèrent à parler comme ça, tout en se dirigeant vers la tente d’Illie. Hiketsu s’arrêta et se retourna vers les xinois et lança un bref :

- Je reviens.


Qu’est ce qu’ils en avaient à faire ? Sûrement rien, mais valait mieux prévenir. La rouquine entra dans la tente d’Illie et regarda les habits. En deux temps trois mouvement, elle s’était changée. Vêtue d’un pantalon bouffant bleu délavé, d’un petit haut sans manche blanc et de bottes marron, elle sortit de la tente. Elle se sentait vraiment bien dans ces habits. Un sourire aux lèvres, elle remercia son amie.

Elle retourna près des étrangers. Les regardant un moment, elle finit par lâcher :

-Vous allez rester longtemps ici ?

C’était une simple question, sa voix n’avait rien d’agressive. Elle voulait juste savoir, par curiosité. Elle, elle comptait partir. Où ? Aucune idée, mais ce n’était pas bien important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Débarquement au bidonville   Dim 13 Juil - 13:00

[Désolé pour le retard]

Ils fuirent donc les militaires en devenant eux aussi des hors-la-loi, enfin pas pour longtemps, les militaires les avaient à peine aperçus, et ils étaient devenus aveugle juste après, et comme ils allaient changer de vêtements, ils ne seraient pas reconnaissables.

Lin traînait Hiketsu. Ranfan et Who étaient respectivement devant et derrière eux pour les protéger d’on ne sait quelle attaque. Hiketsu leur donna des indications, et après quelques minutes de mi-course mi-marche, ils arrivèrent au bidonville.

Lin fut tout d’abord surpris de voir autant de misère, on ne pouvait se douter qu’il y avait autant de malheureux en voyant la richesse de la ville. Mais, en regardant bien, il vit que la plupart des gens qui peuplaient ce bidonville avaient la peau mate, or, Lin ne se rappelait pas d’en avoir vu un seul depuis qu’il était arrivé à Amestris, mis à part Hiketsu.
Le racisme était effrayant. Réduire une ethnie à la pauvreté ainsi, alors que les autres vivaient dans l’opulence sans se soucier de leurs voisins …

Y avait-il un rapport avec les ruines qu’ils avaient vu à leur arrivée à Amestris ?

Enfin bon, passons, Lin décida de faire des recherches aussi sur ça à la bibliothèque … Connaître l’histoire du pays qui était leur hôte pourrait être d’une grande aide dans leur recherche.
Il inspecta autour de lui, regardant le monde dans lequel il allait vivre un petit moment, sans se soucier de l’odeur nauséabonde.

Who lui donna le paquet de vêtements et il alla se changer. Il était vêtu à présent d’une chemise blanche avec une veste noir par au-dessus, ce qui contrastait avec sa précédente veste orange vif. Il avait aussi un pantalon ni trop étroit, ni trop large de couleur noire, il ressemblait, au niveau vestimentaire, à un pur citoyen d’Amestris.


« Merci. »

Il avait de la chance d’avoir deux gardes du corps aussi dévoués à sa cause comme Ranfan et Who. Sans eux … Il ne savait pas ce qu’il serait devenu.
Lin ne se doutait pas des risques que le grand-père avait du prendre pour le trouver à manger, et des affaires pour se vêtir.

Il retrouva Ranfan dans une robe étroite. Il n’aurait jamais imaginé qu’elle aurait accepté de mettre ça. Enfin … Elle était très belle dans sa robe noire.

Il garda ses pensées pour lui et retrouva Hiketsu, qui avait, elle aussi, changé de vêtements. C’était la saison où on faisait peau neuve ^^
Elle leur demanda combien de temps ils resteraient.


« Ben … ça dépend à quelle vitesse vont nos recherches. »

*Le plus rapidement serait le mieux.*

Hé oui, l’empereur n’allait pas tarder à mourir, et s’il voulait devenir à son tour empereur, il fallait se presser un petit peu, sinon bye bye la place d’empereur de Xing pour le clan Yao de cette génération, et aussi, la honte pour son clan.
Il fallait commencer les recherches sans plus tarder.

C’était bien d’avoir trouvé un bidonville, mais maintenant … Il fallait une bibliothèque. Et si c’était comme Lin le pensait, ils n’auraient pas accès à tout dans la bibliothèque …
Hé oui, la vie était difficile.

Il alla vers Hiketsu et la remercia de tout ce qu’elle avait fait pour eux. Mais une question lui restait dans la tête.


« Qu’as-tu volé pour être poursuivie par autant de soldats ? »

D’abord sur le toit, ensuite dans les ruelles, avait-elle fait quelque chose de grave ?
Il savait que poser ce genre de question était indiscret, mais il n’arrivait jamais à tenir ses questions gênantes. Et puis, si jamais Hiketsu pouvait représenter un danger au niveau de leur sécurité à cause de la poursuite des militaires, ils aviseraient. Mais autant être fixé tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Débarquement au bidonville   Mar 15 Juil - 18:21

Elle avait finalement dû changer d'accoutrement, elle allait devoir prendre sur elle, enfin grand-père avait dû se donner du mal, donc ne serait-ce que par respect pour lui, elle devait faire cet effort. Hormis les traits asiatiques de son visage, on pourrait vraiment penser qu'elle était d'Amestrsi, c'était le but de la manoeuvre bien sûr. Et ce n'était pas la seule, Hiketsu et le Prince en avait fait de même.

Elle était toujours à côtés de son grand-père qui semblait perdu dans ses pensées. Peut-être songeait-il à la façon dont ils allaient pouvoir s'introduire sans faire trop de vague dans la bibliothèques de la Capitale. Il observait aussi les gens peuplant cet endroit, le Prince avait fait la même chose précédemment pour en arriver à la même conclusion que les deux ninjas: ceux qui se trouvait ici avaient tous, du moins majoritairement, la peau matte et les yeux rouges. Son grand-père parlait calmement mais à voix basse, histoire de ne pas trop attirer l'attention.


" Ces personnes semblent être habitué au climat aride, de plus ils ont presque tous les mêmes caractéristiques physiques. Une migration?"

" Je ne pense pas, si c'était le cas, ils ne sont pas ici de leurs propres chefs, mais par nécessité. En parlant de climat chaud, ça aurait peut-être rapport avec les ruines, non?"

Au vue de l'expression de Who, Ranfan avait touché la bonne cible, il ne restait plus qu'à creuser pour obtenir de plus en plus d'informations, il valait mieux en avoir un maximum, ne serait-ce que pour faire comme s'ils étaient bien renseignés sur le pays. Mais à qui demander? Ne serait-ce pas présomptueux de demander cela à ceux qui peuplaient ce bidonville? Enfin en même temps le tact des deux ninjas étaient si légendaire par son inexistence qu'ils feraient avec. Grand-père ne semblait pas vouloir questionner qui que se soit, ça allait donc être à Ranfan de s'en charger. Mais le demander maintenant ne paraissait pas être une bonne idée, car la jeune fille posait des questions au Prince.

Il était vrai qu'il ne fallait mieux pas rester trop longtemps en ce pays, plus vite la vie éternelle serait trouvée, plus vite au pays ils seraient rentrés, plus vite le Prince serait couronnée et tout ce qui s'en suivrait. Ils allaient devoir effectuer leurs recherches rapidement et discrètement...cependant il y avait une partie de la bibliothèque non accessible aux civils. Comment allaient-ils faire à ce moment là? Ranfan et Who ne seraient peut-être pas assez forts pour assurer la sécurité du Prince à ce moment-là. Ranfan demanda a voix basse:


" Grand-père comment ferons-nous pour la bibliothèque? De nuit, il y a peut-être aussi de la surveillance, non?"

" Tu distrairas les gardes, les hommes aiment secourir les demoiselles en détressen, tu seras parfaite pour ce rôle."

Qu'était-il donc arriver à son grand-père qui était vraiment très étrange depuis cette virée en ville seul. Avait-il rencontrer des personnes lui ayant donné des substances plus ou moins illicites? Elle n'espérait pas et il ne semblait pas plaisanter. Malheur pour elle. Elle se contenterait de la situation, il allait falloir faire avec, une fois de plus, cependant Ranfan se vengerait: elle ne manquerait pas de relater à Hien cette mésaventure et Who passerait un salle quart d'heure. Lui qui lui répétait sans cesse de ne pas penser en tant que femme mais en tant que ninja en mission, il se moquait bien d'elle.

Enfin, elle demanda pour changer de sujet, mais aussi pour se calmer, des informations sur les ruines dans lesquelles ils s'étaient trouvés à leurs arrivées dans le pays. Elle espérait qu'Hiktesu répondrait aux interrogations.


"Je voulais savoir, si tu pouvais nous renseigner sur un autre point. Nous sommes venus par l'est et il y avait des ruines avec des drapeaux d'Amestris et des cadavres dont certains semblait de soldats. Que s'y est-il passé?"


Dernière édition par Ranfan le Mer 11 Mar - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hiketsu Gishou
Thief Ishbale
Membre

avatar

Féminin
Verseau Chèvre
Messages : 285
Age : 26
Rang dans le RP : Voleuse
Rang spécial Hrp : Muette ~ Lanceuse pro de requin gay ~ Fausse fille de Mercade ~ Apprentie de Tiky ~ DFN powaa 8D ~ Princesse de Pluton avec NamNami

Feuille de personnage
Points:
13/35  (13/35)
Niveau:
4/20  (4/20)

Pouvoir: Se bat avec une petite dague

MessageSujet: Re: Débarquement au bidonville   Mer 13 Aoû - 0:09

Hiketsu resta planté là, regardant les gens s’activé autours d’eux, dans le bidonville. Même si la misère était omniprésente, ils restaient positifs. Elle lâche un soupire avant de rapporter son attention sur Lin qui venait de répondre à sa question. La jeune ishbale passa une main dans ses cheveux, ils étaient crasseux. Depuis combien de temps elle navait pas put prendre de douche ? Pfiou, depuis longtemps, très longtemps. Elle décida de se les attacher. Relevé en queue de cheval, elle retint sa longue tignasse avec un bout de ruban qui traînait dans sa poche. Quand Lin la remercia de se qu’elle avait fait, elle avait faillit leurs répondre que ce n’était pas pour eux qu’elle avait fait ça, mais pour elle, pour ses intérêt. Mais elle se retint de le dire et se contenta de sourire.

Mais son sourire disparut bien vite à la question de l’étranger. Qu’est ce que ça pouvait bien lui faire ? Et puis, les questions qui servent à rien, c’est à elle de les poser ! Plagieur ! Hiketsu fronça les sourcils, elle n’allait pas leur dire toute la vérité, juste qu’elle volait par nécessité, pour ses besoins. Bien que ce ne soit pas la stricte vérité, car ça lui était déjà arriver de volé car elle aimait bien quelque chose, en l’occurrence, des boucles d’oreilles cette fois-ci. L’Ishbale fit claquer sa langue, signe de son mécontentement, avant de répondre :

-Ce que j’ai volé ? Et bien, je vole d’habitude pour pouvoir manger…

Hiketsu n’en dit pas plus, elle préférait rester évasif à ce sujet. On ne sait jamais. La jeune voleuse mit les mains dans les poches et observa Ranfan sortir de la tente. Celui-ci la questionna sur les ruines de l’est. Ishbal sûrement. Hiketsu essaya de se rappeler ce qu’on lui avait dit à propos de ces ruines. La jeune fille finit par lâcher :

-Une guerre…Une stupide guerre. On ne m’a jamais dit pourquoi elle avait commencé, ce que je sais, c’est qu’elle fut terrible. Des émeutes éclatèrent en grands nombres ainsi que des combats sanglants. Pendant sept ans, elle dura, prenant la vie des deux côtés, aussi bien des Ishbales que des militaires. Les militaires n’hésitèrent pas à tuer homme, femme et même enfant. Et puis, pour que la guerre se termine plus rapidement, ils envoyèrent des Alchimistes d’états.

Hiketsu serra les poings. Toute cette histoire lui avait été racontée par sa grand-mère. Les personnes aux alentours c’étaient arrêté et les regardaient. Hiketsu fronça de nouveau les sourcils.

-Il n’y a rien à voir ! Retournez donc à vos occupations !

Son ton était plus froid qu’elle ne l’avait voulus, mais repenser à sa grand-mère la mettait toujours de mauvaise humeur. Elle croisa les bras sous la poitrine et fit la moue. Elle ne répondrait plus à aucune de leurs questions à partir de maintenant. Elle plissa les yeux, elle avait dit qu’elle ne répondrait plus aux questions, pas qu’elle n’en poserait plus, et c’est ce qu’elle fit sans plus tarder.

-Je veux bien croire que la curiosité doit avoir à faire dans ça mais…en quoi est-ce que ça vous intéresse réellement de savoir l'origine des ces cadavres? Pourquoi avez-vous quitté votre pays pour venir dans celui du racisme et de l’intolérance ? ça n’a aucun sens, aucun !

Elle fit quelque pas et observa la population croulant sous la pauvreté. Elle se retourna vers les étrangers et ajouta.

-Regardez, ici on à plutôt tendance à vouloir partir, les étrangers ne sont pas le bienvenue ici, le fait que vous vouliez à tous pris vous aventurer dans Amestris…C’est quelque chose que je ne comprends pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Débarquement au bidonville   Mer 20 Aoû - 16:06

Hiketsu répondit à Lin que ce qu’elle volait n’était que de la nourriture. Tant mieux. Lin Yao n’acceptait les vols que par nécessité, il était normal que quelqu’un cherche à survivre coûte que coûte dans ce monde. Et le prince de Xing n’aimait qu’on vole pour s’enrichir, même si bien sûr, il serait prêt à voler une pierre philosophale s’il en avait une sous les yeux. Ça raccourcirait leur voyage, tant mieux. Mais il fallait la trouver.

Ranfan était en pleine conversation avec Who, et avait plutôt l’air surprise. Son grand-père avait dû faire une remarque ou quelque chose comme ça qui n’était pas dans ses habitudes.

Elle se dégagea vite de la discussion et vint questionner à propos des ruines qu’ils avaient vues lors de leur arrivée à Amestris, juste après le désert.

Suite aux questions de la garde du corps de Lin, Hiketsu parla des malheurs de ce pays et des habitants de ce bidonville.
Une guerre.
Une bataille avait éclaté et pendant sept longues années les combats durèrent et firent des milliers de morts, dans les deux camps.
D’après leur nouvelle amie, les militaires de ce pays furent horribles avec les Ishbals, et ne firent aucune distinction entre l’âge et le sexe.


« Les alchimistes d’état ? »

Lin avait vaguement entendu parler des alchimistes aux services de l’armée. Tout ce qu’il savait à propos de l’alchimie d’Amestris, c’était qu’elle était différente de Xing, et qu’elle portait un nom différent.
D’après Hiketsu, les alchimistes d’état avaient aidé à la guerre. Le prince de Xing trouvait dégoûtant que l’elixirologie qui devait être au service du peuple ait servi à tuer des pauvres habitants.

Ensuite, la petite Ishbal leur demanda ce qu’ils faisaient ici. Pourquoi avoir quitté leur pays pour venir dans un pays ou la discrimination régnait.
Il n’allait pas dire à Hiketsu qu’ils venaient pour la pierre philosophale… ça ne se disait pas…


« C’est une très longue histoire… En fait, nous sommes venus ici pour des affaires d’état, pour faire court. Nous ne nous pouvons pas partir d’Amestris maintenant, même si on se fait rejeter par les habitants. C’est une question d’honneur. »

C’était tout ce qu’il pouvait dire sans attirer trop de soupçons. Puis il murmura doucement pour que juste Ranfan et Who entendent ce qu’il avait à dire.

« Comment allons nous faire pour la bibliothèque ? »

« Ce soir, sûrement. »

« Un plan spécial ? »

[Désolé pour la longue attente ! Ranfan : je te propose que quand on ira à la bibliothèque, on laisse Who ici, pour pas se le trimballer, le temps que quelqu’un accepte la lourde tâche de nous aider ! Mais je te le laisse pour le faire agir, t'es plus douée que moi -_-`]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Débarquement au bidonville   Mer 10 Sep - 16:47

Hiketsu avait volé, mais les xinois ne pouvaient lui jeter la pierre, ils avaient fait la même chose, alors la demoiselle ne voyait pas pourquoi elle devrait revenir sur le sujet.

Tout en écoutant l'histoire de leur guide, Who et sa petite fille échangèrent des regards entendus, ils avaient pisté le bon filon un peu plus tôt sur l'origine du lieu mortuaire où ils avaient logé à leurs arrivées. Comme Ranfan l'avait pensé plus tôt, les ruines avaient bel et bien un lien avec la présence des gens en ce lieu délabrés et appauvris. Comme l'expliqua Hiketsu le conflit s'étant produit dans le désert avait mis face à face Ishbals et militaires d'Amestris. Sept ans? Cela faisait beaucoup de temps que ces gens étaient oppressés par l'armée alors... Les alchimistes d'états? Ceux qui maîtrise l'alchimie semblable à celle de Xing? Ils les avaient envoyés pour déblayer car la situation stagnait. Mais si l'alchimie est censé être au service du peuple, alors pourquoi exterminer ce peuple lui-même? Ce n'avait aucun sens! Le fait qu'il y ait des émeutes ne conduit pas directement à des guerres, il y a toujours des représentants pour parlementer avec les opinions adverses... quel gâchis, les guerres sont toujours terribles, mais un conflit si mortel provoqué pour si peu de chose. Il y avait quelque chose de louche dans ce pays, mais quoi?

La jeune ninja plaignait vraiment ses pauvres gens, bien entendu, elle ne l'avouerait jamais à voix haute, un ninja qui qu'il soit n'est pas censé ressentir ce genre de sentiment, c'était ce que disait son grand-père, mais aussi bon nombre de vieux ninja ayant l'expérience de la vie, ils disent aussi que la compassion est mauvaise: qu'elle réduit la fierté des autres en cendres et qu'elle peut être fatale, si comme par exemple: on laisse un ennemis sauf, il peut nous poignarder en plein dos. En gros, avoir des sentiments humains revenait à mourir, mais ne pas en avoir revenait à être seul, c'était mieux peut-être? Bien que la demoiselle ait une volonté de fer, elle était en âge où le doute submergeait les coeurs et les âmes, seulement la jeune fille ne pouvait douter, ça la conduirait à l'échec et à la mort, et encore pire: la mort du Prince. Non! Cela n'était pas permis, juste y penser était inconcevable!

Elle sortit de ses pensées lorsque le Prince expliqua vaguement les raisons pour lesquels ils se trouvaient en ce pays hostile, ce qu' Hiketsu ne semblait pas comprendre, à l'écouter, on pourrait croire qu'elle cherchait à les dissuader de poursuivre leur route pour retourner à Xing, elle ne comprenait pas, c'était certain, d'ailleurs elle le disait elle-même, elle ne pouvait pas comprendre, elle ne savait pas ce qu'était l'anxiété de devoir survivre aux intrigues des autres clans, Ranfan pas plus que ça en fait, mais elle connaissait l'étendue des dégâts que pouvait faire les clans adverses: poisons, assassins, complots... Le Prince vivait sous menace constante au pays, c'était pour cela qu'il fallait être sûr qu'il parviendrait à être au pouvoir, une fois le trône assuré: tout se calmerait, du moins, jusqu'à ce que lui même ait des héritiers qui eux même vivraient les mêmes épreuves pour un jour devenir Empreur... l'éternel recommencement. Il était peut-être un peu tôt pour voir les choses aussi loin, mais il fallait penser à l'avenir, ça motiverait la demoiselle à effectuer sa tâche sans les moindres remords quelque soit les actions qu'elle devrait exécuter.

Elle n'avait pas bougé depuis le début de la conversation, c'est a dire debout, non loin de Who. Elle était a nouveau plongée dans ses pensées, ça arrivait un peu trop à son goût ces temps ci, son grand-père et le Prince parlait de la bibliothèque, oui, c'était vrai, allez y jeter un coup d'oeil pourrait être utile, mais aussi dangereux d'où le but de mettre au point uns stratégie ou du moins un début de plan. Elle répondit en xinois pour que Hiketsu ne comprenne pas et Who en ferait de même:


'' Agir de nuit sera une meilleure chose, les effectifs de surveillance seront peut-être réduit.''

'' Et il n'y aura pas de curieux. J'avais pensé que Ranfan pourrait faire diversion.''

'' Il serait peut-être bien que l'un d'entre nous deux, grand-père, reste en retrait durant l'escapade de cette nuit.''

'' Oui, au cas où les choses tourneraient d'une autre façon que celle prévue. Je m'en charge.''

Alors, à présent, il fallait attendre la nuit pour pouvoir récolter des information sur la chose qu'ils convoitaient tant: la vie éternelle.


Dernière édition par Ranfan le Mer 11 Mar - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hiketsu Gishou
Thief Ishbale
Membre

avatar

Féminin
Verseau Chèvre
Messages : 285
Age : 26
Rang dans le RP : Voleuse
Rang spécial Hrp : Muette ~ Lanceuse pro de requin gay ~ Fausse fille de Mercade ~ Apprentie de Tiky ~ DFN powaa 8D ~ Princesse de Pluton avec NamNami

Feuille de personnage
Points:
13/35  (13/35)
Niveau:
4/20  (4/20)

Pouvoir: Se bat avec une petite dague

MessageSujet: Re: Débarquement au bidonville   Jeu 25 Sep - 22:13

Sa journée avait pourtant bien démarrée… Elle avait emprunté une jolie paire de boucle d’oreille et avait semé les militaires qui la poursuivaient. Malheureusement, elle était tombé sur des étrangers qui commencèrent à lui posé diverse questions. Elle aurait dut partir plus tôt, quand ses poursuivant finir par retrouvé sa trace, mais elle n’avait pas eut le temps, et du coup, elle revint à l’endroit qu’elle n’avait pas revue depuis longtemps-et qu’elle ne voulait pas revoir, pour cause, on venait de l’emmener dans un bidonville. C’était le genre d’endroit qu’on essayait d’éviter. Pourquoi avait-il fallut qu’elle tombe sur ses étrangers ? Pourquoi est-ce qu’elle leurs avait indiqué l’endroit du bidonville ? Pour une fois, il aurait mieux fallut qu’elle se taise, au lieu de perdre la vue d’un de ses yeux, elle aurait du être muette. Mais ça ne servait à rien de s’énerver pour quelque chose de passé.

Les étrangers n’avaient pas l’air de savoir ce qu’était des alchimistes d’état, enfin, pour le garçon en tout cas. Elle ne comptait absolument pas lui expliqué ce que c’était, elle en avait déjà assez dit comme ça. Elle continuait d’observer les habitants du bidonville. Comment pouvaient-ils rester là à ne rien faire ? Pourquoi ne se rebellaient-ils pas ? A croire qu’elle ne comprenait vraiment personne, a part elle-même, encore heureux ceci dit u.u car si elle se mettait à ne plus se comprendre, autant écourter sa vie et allez se vendre aux militaires.

Concentrée sur son observation des Hommes présent dans le bidonville, elle mit un certain temps avant de se rendre compte qu’on lui parlait. Une longue histoire ? Elle avait tout son temps, et elle en avait encore plus à tuer. Pourtant, elle ne dit rien et resta silencieuse. C’est aux messes basses des trois étrangers qu’elle commença à se sentir de trop, il fallait qu’elle trouve une excuse pour s’en aller. Trouver une excuse ? Depuis quand elle devait rendre des comptes à quelqu’un ? Si elle avait envie de partir, personne ne pourrait l’en empêcher.

Quand les Xinois s’échangèrent quelques paroles dans une langue étrangère, Hiketsu commença à s’éloigner, le cœur lourd. Ces rencontres ne l’avaient pas réussit, elle avait repensé à sa grand-mère, et à chaque pensé qu’elle lui accordait, son cœur se serrait. Elle s’en voulait énormément. De quoi ? D’être différente des autres Amestriens ? Ou que, par sa faute, sa grand-mère était décédée ? Peut-être un peu de tout ça. Hiketsu commençait à s’énerver, seule. Elle croisait et décroisait les bras sous sa poitrine tentant de se calmer. Elle était en colère…Pour rien.

A peu près calmé, elle se tourna vers le groupe d’étrangers. La jeune fille les jugea du regard un moment. Ils étaient étranges, elle avait l’impression qu’ils possédaient un grand secret, ceci dit, tout le monde à sa part de secret, plus ou moins gros, plus ou moins important, plus au moins triste… Pourtant elle, elle n’en possédait pas, sa vie n’était pas un secret, elle n’avait rien d’importante ou de passionnante, ce n’était rien d’autre que sa vie, une vie qu’elle aimerait retrouver.

Immobile, perdue dans ses pensées, Hiketsu portait un regard vide en face d’elle, avant de secouer la tête. Elle était bizarre ces temps-ci, elle avait de plus en plus souvent la tête dans les nuages, perdue dans ses pensées. Il valait mieux que ça ne lui arrive pas quand elle se faisait traquer par les toutous de l’armée. Elle aurait l’air bien, main dans un sac, regard absent, immobile au plein milieu de la rue.

Hiketsu ne put s’empêcher de sourire, elle se jura que si ça lui arrivait, elle devrait se cogner la tête contre les murs de la prison.

-Je pense que je vais vous laisser entre vous. Vous avez l’air d’avoir plein de chose passionnante à vous dire et qui, à première vue, ne me concerne pas-sinon, pourquoi parleriez vous dans une langue totalement étrangère et en chuchotant. Enfin d’un côté, ça m’arrange pas mal, je n’aurais aucun regret à vous abandonner là. J’espère que vous ne m’en voudrez pas hein ? Mais j’ai d’autre chat à fouetter moi. De plus, j’ai horreur de cet endroit, donc raison de plus pour m’en aller pas vrai ? Oh et puis, j’ai pas de compte à vous rendre ! Donc vous m’excuserez, mais je vais prendre congé. J’ai été ravie de vous rencontrer, au plaisir de vous revoir (ou pas *sbaf*) un jour !

C’était la première fois qu’elle parlait autant pour ne rien dire. Elle ne savait même pas si ce qu’elle venait de dire avait un sens, elle était passé du coq à l’âne sans s’en rendre compte. Mais cette journée l’avait bouleversée, alors elle racontait n’importe quoi, réellement n’importe quoi. Dans ces moments là, elle n’avait qu’une envie, ce jeter du haut d’un pont pour s’écraser un peu plus bas, nageant avec les petits poissons et les requins gays.

Elle leur sourit une dernière fois avant de faire volte-face et de trottiner vers une sortie qui la ramènerait à Central, son cher Central. Mais avant qu’elle ne put se sentir totalement tranquille, son amie Illie l’intercepta, Hiketsu songea un instant à prendre ses jambes à son coup, mais la jeune femme insista, elle avait retrouvé des habits en meilleurs états et les lui offraient. La jeune Ishbale la remercia avant de s’en aller à toute allure, espérait de tout son cœur que personne ne viendrait l’empêcher de retrouver son chez soi.

C’est ainsi qu’elle se dirigea vers Central, le cœur lourd et heureuse de quitter ce bidonville.

[Direction => Quelque part dans Central]


Dernière édition par Hiketsu Gishou le Ven 7 Nov - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Débarquement au bidonville   Lun 27 Oct - 15:14

Lin avait expliqué tout ce qu’il pouvait dire à Hiketsu et cela sembla l’avoir suffit. Tant mieux, il n’avait pas de temps à consacrer à des questions (contrairement à Shûichi qui adore faire sa star :3). Enfin bref, on n’était pas là pour parler des Ishbals et d’Hiketsu. Comment allaient-ils faire pour rentrer dans des bâtiments militaires sans autorisation et sans mobile qu’ils devaient raconter à tout le monde. Et s’ils se faisaient prendre par un militaire, ils n’avaient aucun justificatif de leur identité et de leur appartenance à Amestris, ils auraient donc gagné un allé simple en prison sans passer par la case départ.
Et ce serait un peu embêtant.

Donc, il fallait établir un genre de plan pour s’introduire sans se faire remarquer dans la bibliothèque nationale, et rechercher le plus de livre traitant sur la pierre philosophale en restant discret. Et si possible, les emporter avec eux sans que personne ne les voit.
Oui, il fallait les prendre et soit les cacher, soit les détruire. Pourquoi ? Pour que si d’autre princes ou princesses Xinois avaient eu la même idée qu’eux, ils aient le plan « bibliothèque » dans le baba.

Après discussion, les xinois déduisirent qu’il fallait le faire cette nuit tout en laissant Who ici. Deux personnes étaient toujours plus discrètes que trois. Surtout que le grand-père commençait à se faire vieux… Mais il était toujours un garde fidèle et très compétant. Lin arrêta donc de le dénigrer. Ce fut à ce moment qu’Hiketsu prit la parole. Les xinois réussirent à comprendre de son laïus qu’elle les quittait. Faut dire, ils n’avaient pas été très agréables avec elle en l’excluant de toutes leurs conversations. Mais que voulez-vous, elle n’était pas de leur équipe, et elle avait remboursé sa dette en les amenant ici. Donc tout allait bien.


« Merci et peut-être qu’on se reverra un jour… qui sait ? »

Un jour peut-être, en prison tous les quatre :3 Ce serait une situation un petit peu comique… Mais dans un autre sens, ça voudrait dire que les xinois avaient échoué. Donc non, ce n’était pas comique !
Bref, Hiketsu leur adressa un dernier sourire et partit hors du bidonville. Lin se dirigea vers un endroit à l’ombre du soleil et trouva un endroit reculé prés d’une palissade pour s’asseoir sur un morceau de taule qui devait traîner là depuis un certain moment.
Même s’il n’y avait personne prés d’eux, il préféra parler en xinois, juste au cas où.


« Donc ce soir, dés que le soleil est couché, Ranfan et moi allons dans Central, on inspectera le tour de la bibliothèque pour voir s’il est possible de rentrer sans être repéré. »

Au pire, ils grimperaient… Enfin, retournons à notre plan infaillible.

« Ensuite, une fois dedans, on essaie de trouver le plus de livre sur la Pierre ou tout ce qui fait référence à la Vie éternelle ou à des créations d’humains. On peut même chercher des livres d’introduction à l’alchimie pour pouvoir tout comprendre. S’il n’y a vraiment personne, on peut commencer à en lire sur place, mais on peut voler la plupart. »

La fin justifiait les moyens. Aucun des trois n’aimaient transgresser les lois, mais la situation l’exigeait : Lin s’était promis d’atteindre son but, quoiqu’il arrive ou quoiqu’il devait faire.

« Vous êtes d’accord ? »

[on peut clore le topic avec ta prochaine rep, sauf si tu proposes un autre plan.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Débarquement au bidonville   Mer 11 Mar - 19:53

Hiketsu était partie, Ranfan ne l'avait salué que d'un geste de tête, peut-être cela avait dû paraître froid, mais la demoiselle n'était pas très douée pour les embrassades et les adieu larmoyants. La vie était faite de rencontres et séparations, celle-c-i n'en était qu'une de plus dans toutes celle qui suivaient et qui suivraient durant la suite de leurs quête. Le prince avait semblé sous entendre qu'ils se reverraient. Peut-être. Peut-être pas. De toute façon ça ne changeait rien. Plus vite ils rentreraient au pays, mieux se serait. Mais avant de pouvoir revoir sa grand-mère et tous les autres ninjas au services du clan Yao, il allait falloir récupérer cette si fameuse et tant recherchée immortalité.

Le prince expliquait les marches à suivre qu'ils auraient à faire: se faire discrets, rentrer; fouiller, lire, voler ce qu'il y aurait d'intéressant. C'était une bonne occasion pour elle de se retrouver seule avec lui. Non. Elle ne devait pas pensé à ça. Elle était une ninja. Une ninja ça n'a pas de sentiment. Une ninja pense à la mission avant tout. Who ne manquerait pas de le lui rappeler si il venait à remarquer les sentiments de sa petite fille.

Lorsqu'il demanda, si tout leurs convenait, Ranfan trouva qu'il prenait peut-être trop en considération ce que pouvait penser ses vassaux. Après tout, il était leurs maître et eux ses serviteurs. En principe, ils n'avaient pas leurs mots à dire. C'est sûrement ce qui se serait passez avec un autre Prince que celui-ci, mais dans l'instant présent, ce n'était pas le cas. C'était peut-être une des raisons qui expliquait pourquoi Ranfan et son grand-père étaient si fidèles à ce prince: parce qu'il n'était pas comme les autres. Qu'il pourrait faire changer les choses. Oui c'était pour cela qu'il devait devenir Empreur. C'est pourquoi, après un échange de regard de regard avec Who, Ranfan répondit fermement:


''Oui mon Prince!''


[The end: enfin ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Nami Hakurei
Ennemi Public Number 2 =P
Membre

avatar

Féminin
Lion Chien
Messages : 1009
Age : 24
Rang dans le RP : Pseudo ennemie publique - Meurtrière
Rang spécial Hrp : Belle-fille de Lyli' and Gae - Fille de Greed - Femme de Yuyu - Demi-soeur d'Alice - Demie-soeur d'Ayu - Quart-soeur de Baru - Pokeuse professionnelle - Simone - Anmi et avant tout DFNnienne <3 - " NAMI'S TRAVELO WAY " By le Nain bleu.

Feuille de personnage
Points:
8/45  (8/45)
Niveau:
3/10  (3/10)

Pouvoir: Utilisation d'aiguilles et d'un flingue ♫

MessageSujet: Re: Débarquement au bidonville   Mar 14 Avr - 19:24

Ossu \o/

Alors topic intéressant et bon ♥ j'ai bien aimé, enfin j'suis pas compliquée en même temps /PAN/ Donc orthographe correcte, malgré quelques petites fautes d'orthographes, oublis de "s" de mots même parfois. Intrigue intéressante, une présentation agréable à la lecture, paragraphes fluides. Bref Ranfan tu obtiens un 6/10 et Hiket un 2.5/5 ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Débarquement au bidonville   

Revenir en haut Aller en bas
 
Débarquement au bidonville
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cap-Haitien: La population du bidonville Shada reclame des latrines publiques
» Les 95 ans du débarquement américain en Haïti
» [Nezahualcóyotl, Mexique] - Dans l'immensité du bidonville
» Morkava Mk1
» Débarquement à Seikan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - Central Area :: Central City :: Bas quartiers-
Sauter vers: