AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre incongrue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une rencontre incongrue   Sam 22 Mar - 16:50

◄ Précedemment pour Aeden...

[ Le topic est libre même si Greed y est attendu =P.]
[ Je m'excuse également de l'horrible longueur de mon post, je me calmerais la prochaine fois xD... ]


Le ciel s'était paré d'une enveloppe d'eau liquide, blanche. Aeden était maintenant assez loin de la tumulte de la Capitale, pourtant il y était toujours. L'étrange calmeté des lieux leur conféraient une dimension assez glauque. Le jeune Alchimiste était septique devant ce bâtiment à part du reste la ville. Bien qu'il fut en extérieur, chacun de ses pas résonnaient tels des talons sur des dalles. Plusieurs fois, l'adolescent se retourna, pour être sûr que personne n'était dans son dos. Après s'être assuré de ceci, il s'approcha un peu plus de l'édifice. Quelques peu délabré, certains pans de murs étaient fissurés. Pourquoi ne rasait-on pas ce lieu ? Le terrain serait certainement beaucoup plus utile pour construire des maisons plutôt de que laisser un vestige de construction.

* Et si... *

L'idée avait du sens, mais rien n'était sûr. La seule hypothèse, la plus probable, que l'on pouvait dégager de la présence de ce bâtiment était qu'il servait encore à quelque chose. Quand il y réfléchissait, des ébauches d'explications lui venait. Lorsque lui-même voulait dissimuler un objet, il s'arrangeait pour que l'endroit où serait caché la chose paraisse tout à fait anodin. Ici, les personnes normales, c'est à dire celles qui ne se mêlaient pas de choses auxquelles elles ne devraient pas s'intéresser, ne remarqueraient rien de choquant dans ce bâtiment délabré. C'était plutôt astucieux.

Mais ce n'était qu'une hypothèse. Pourtant, l'Alchimiste avait l'impression que quelque chose se cachait ici. Aussi, si enfantine et imprudente puisse paraître cette décision, Aeden se résolut à entrer dans l'enceinte interdite. Il fit le tour de l'établissement pour trouver son point d'entrée, et plus il marchait, plus il soupçonnait quelque chose. Au bout de quelques minutes, à force de coups d'œil et de calculs imprécis, le jeune homme finit par trouver un endroit où les barbelés se faisaient un peu moins nombreux.

Le 5e laboratoire n'avait rien d'accueillant, c'était ce qu'était en train de penser le jeune homme. Une petite voix s'était immiscé en lui, comme pour le dissuader de ce qu'il s'apprêtait à faire. Il chassa les quelques doutes que cette voix lui avait invoqué et s'approcha du mur. Il ouvrit une des sacoches rattachés à sa ceinture et en sortit quelques fioles. De l'eau, de l'éthanol, et d'autres espèces chimiques. L'adolescent sortir également de cette sacoche une craie blanche et son porte craie. Il s'agenouilla juste devant le mur, et traça au sol un cercle. Avec l'habitude, il arrivait à tracer de parfaits cercles à main levée. Dans ce cercle, Aeden commença à dessiner de des triangles à pointes dirigées vers le bas, symboles de l'eau, et le symbole de l'Ether, qui avait élaboré lui même. Il rajouta à cette équation des cercles, des lignes, un point central.

Son cercle de transmutation était prêt. Certes, la préparation du cercle était assez longue, mais c'était parce qu'il n'en était qu'au début de la pratique, il le savait déjà par coeur. Avec de l'expérience, il saurait la tracer rapidement. Il déboucha les fioles qu'il avait sorti et versa leur contenu dans une autre verrerie, qu'il déposa au centre de son cercle.

« Bien ! »

Il plaqua ses mains contre le cercle et se concentra sur son objectif. C'est le pouvoir de la volonté qui l'aidait. La réponse à sa transmutation ne se fit pas attendre plus longtemps. Le cercle devint luminescent et brilla d'une belle lueur bleue. Des éclairs, énergie de la transmutation se manifestèrent, et commencèrent à déformer le liquide contenu dans la verrerie. Celui-ci commença à monter, le verre fondit et de la terre fut arracher au sol. L'entité qui en résulta était toujours liquide, mais suffisamment dense pour que l'on puisse s'y accrocher et grimper. C'était l'avantage essentiel de l'Alchimie d'Aeden. Sa connaissance dans l'Ether lui permettait de dissocier ou au contraire de rapprocher les tout petits corpuscules qui forment la matière. L'opération étant plutôt complexe, il ne maîtrisait cette technique que sur l'élément eau, et les espèces volatiles liquides. Il monta en haut de son produit et sauta par dessus le mur. Seulement, il n'était pas suffisamment en hauteur pour éviter complètement les barbelés, et fut déstabilisé dans son saut. Il atterit alors au sol dans un bruit sourd et mat.

Aeden rouvrit les yeux. Son dos était endoloris, et il avait le souffle court, mais il avait réussi à pénétrer dans l'enceinte. C'était déjà ça. Il se releva péniblement et observa ce qu'il l'entourait. Le décor était sinistre. L'herbe ne repoussait pas au sol et laissait donc une terre nue, dénivelée par endroit. Il chercha la porte pendant quelques secondes avant de trouver le gigantesque panneau. Il essaya de le pousser, mais rien n'y fit, il ne bougea pas. Jugeant qu'il valait mieux ne pas utiliser l'Alchimie pour rentrer à l'intérieur, il trouva un canal d'aération non loin de cette porte. Il devait certainement déboucher à l'intérieur de l'ancien laboratoire. Il enleva sans grand mal la grille devant le canal, et y grimpa. Bien qu'il ne fut pas très grand et gros, il y était tout de même à l'étroit. Il avança en se contorsionnant dans le conduit. Il n'était pas vraiment très discret. A la première occasion il défonça une grille de ce même canal pour retourner à terre.

L'endroit était encore plus glauque de l'intérieur. Les murs étaient encore plus lézardés qu'à l'extérieur. Il avança prudemment dans les couloirs. Plusieurs fois, il faillit marcher sur une dalle creuse, qui devait certainement enclencher un mécanisme de piège. Ceci confirma l'hypothèse d'Aeden, l'endroit était plutôt bien gardé pour un lieu désaffecté. Il traversa ainsi plusieurs corridors et pièces vides où résonnaient les pas du jeune homme. Pendant une bonne vingtaine de minutes, il ne vit que des murs usés par le temps et des dalles fissurées de toute part. Ses doutes concernant ce bâtiment s'estompèrent quelques peu au fur et à mesure qu'il avançait. Il n'avait toujours rien trouvé qui expliquait pourquoi le bâtiment était toujours sur pied. Il leva la tête et souffla. Ça n'était comme il le pensait.

Clic !

« Non ! »

Les yeux d'Aeden s'agrandirent soudainement en une expression de terreur. Il baissa les yeux à ses pieds et vit que la dalle sur laquelle il avait le pied posé s'était légèrement enfoncée.

* Ah ! Un piège !! *

Il entendait effectivement un grondement lointain, qui se rapprochait de plus en plus. L'adolescent n'attendit pas que la chose se rapproche et fila à grande vitesse dans la direction opposée au bruit. Mais malgré que le jeune homme courrait le plus vite possible, le grondement se faisait de plus en plus sonore. Il jeta un coup d'œil derrière et vit un énorme rocher, taillé en sphère qui roulait dans sa direction. C'était à peine s'il ne criait pas. Seconde par seconde, le roc gagnait quelques centimètres, et allait bientôt toucher l'adolescent. Aeden fut amplement rassuré quand haletant, il vit que le couloir ne continuait plus droit et déviait à droite et à gauche. Il se jeta vers la gauche et se colla au mur. Il ferma les yeux. Il ne voulait pas voir. Merveilleusement, le roc percuta le mur de plein fouet, et celui-ci s'écroula. La boule géante continua son chemin en empruntant le couloir de droite, et le grondement se fit de plus en plus lointain.

Aeden avait son cœur qui battait la chamade. Mais plus important, le mur s'était effondré et il avait aperçu une lumière rouge dans cette pièce. Il s'approcha du mur effondré et regarda à l'intérieur. Les murs étaient recouverts d'encre, qui forment des symboles complexes. Une masse informe était allongé au sol. L'instinct du jeune homme lui conseilla de ne pas approcher, et celui-ci lui obéit. Un objet blanc et creux tomba du plafond et rebondit dans un horrible claquement. Aeden fit un pas en arrière en constatant que la masse informe sur le sol avait remué à l'instant précis où l'objet s'était desserti du plafond. Le jeune Alchimiste recula encore et trébucha sur un débris de mur qui le fit tomber à la renverse.
Revenir en haut Aller en bas
Greed
L'Avarice incarnée
Modérateur

avatar

Messages : 1003
Rang dans le RP : Homonculus régénat ayant fondé les dark-homonculus
Rang spécial Hrp : mari de Lysouille et de Milo | Femme de Tiky | Zamoureux de Yuko | Maman² de Suba | Maman de Nami et d'Alice

Feuille de personnage
Points:
72/80  (72/80)
Niveau:
9/10  (9/10)

Pouvoir: Homonculus ~ Peut changer les molécules de carbone de son corps pour se faire une armure invincible

MessageSujet: Re: Une rencontre incongrue   Lun 24 Mar - 14:04

Il faisait noir dans la salle où l’homonculus gisait. Greed était la réincarnation d’un humain que son ancienne maîtresse, Dante, alchimiste de talent, avait voulu ressusciter. Il était devenu un homonculus. L’homonculus de l’avarice pour être précis. Etant au service de Dante depuis moins d’un siècle, il voulut se changer les idées et aller voir ailleurs, mais un palmier le mit dans cette salle. Le scella. La combinaison d’un cercle de transmutation et des restes de son ancienne vie, un crâne, l’empêchaient de s’enfuir. Malgré la pénombre de la pièce, il voyait les traces des cercles de transmutation qui l’entravaient depuis 120 ans. Greed ne voyait plus passer les jours depuis longtemps. Il avait perdu le fil du temps depuis trop longtemps. Le seul moyen de s’enfuir pour lui, ce serait qu’il réussisse à fissurer le cercle ou alors, qu’il puisse enlever son crâne de cette pièce. Mais c’était impossible. Il ne pouvait bouger, et encore moins détruire quelque chose. Il ne pouvait faire qu’une seule chose, et il la faisait depuis 120 ans, c’était de laisser ces pensées vagabonder dans son esprit plus que complexe.

Il pensait au jour où il pourrait s’enfuir d’ici, comment il se vengerai, et aussi ce qu’il ferait sorti d’ici ou alors même, ce qu’il pouvait avoir quand il sortirait. Il espérait juste que quelqu’un ou quelque chose s’apercevait qu’il y avait quelque chose d’intéressant dans ce bâtiment miteux, et qu’on daigne le sortir d’ici. Chose qui n’arriverait probablement jamais … Ha la la … Que c’était dur d’être immortel et de rester ici dans un ennui perpétuel sans voir la fin arriver … C’était une torture.

Il y avait un problème. Quelque chose d’inhabituel. Il y avait une sorte de vrombissement pas loin de lui. Que se passait-il ? Le grondement s'amplifait, la chose qui provoquait se bruit devait se rapprocher rapidement..

*Pff … Pas de quoi s’affoler, Dante à du prévoir quelque chose … Elle ne me laisserai pas sortir si facilement … Je serai déjà dehors sinon ...*

Greed avait tout de même quoi déprimer … Même si quelque chose venait troubler la tranquillité des lieux, il se ferait arrêter par un mécanisme ou une créature que Dante ou l’armée avait infiltré dans le laboratoire.
Greed pensait peut-être trop vite :
Le bruit ne s’arrêtait pas : il s’amplifiait. On aurait dit une énorme pierre qui roulait.
Cela devenait assourdissant, puis, tout à coup, un fracas se fit entendre.
L’homonculus ne le voyait pas mais pouvait s’en douter à l’éclat qu’il put percevoir : le mur derrière lui se fissurait : quelqu’un ou quelque chose était là.
Par pur réflexe, il se retourna, chose absurde, puisqu’il ne pouvait bouger.

*Hein ?*

L’avarice s’était effectivement retourné et vit par la grande fissure du mur qui était auparavant derrière lui une forme, une personne se tenait face à lui. L’étonnement était si grand qu’il ne vit et n’entendit pas que son crâne était tombé du plafond. Grâce à l’humain qui avait brisé un des cercles sur un mur et que les gravats avaient attenté à un autre, il pouvait enfin bouger.
Il se leva doucement, fit jouer ses articulations qui craquèrent bruyamment, il était rouillé …
Il marcha en direction de l’homme qui avait certainement dû le libérer.

« Qui es-tu ? »

Il réfléchi pendant quelques instants et rajouta.

« Je te dois une fière chandelle de m’avoir sorti de ce truc … Tu dois te demander ce qu’il en est … non ? »

L’humain avait continué de reculer et avait trébuché …
Greed lui offrit son aide en lui tendant la main pour le relever.

« N’ai pas peur, je ne te veux aucun mal. Je m’appelle Greed. Tu dois te demander ce qu'il se passe non ? Je t'expliquerai les détails à un autre moment … Vaut mieux pas traîner ici. »

En effet, l’homonculus de l’avarice avait peur de voir arriver des sbires de Dante qui surveillaient cet endroit, peut-être était-il paranoïaque mais ne sait-on jamais … Il préférait s’en aller et faire la causette plus tard. Par précautions.

Qui était cet humain ? Que faisait-il ici ? Il avait l’air d’être effrayé par lui, il ne devait donc pas être au courant de son existence et de celle des homonculus … Greed avait été trahis une fois … C’était déjà trop, il ne devait plus se confier à n’importe quel individu. Peut-être que cet humain était en face de lui seulement par un heureux hasard et était juste un homme qui pouvait devenir un allié de Greed. Mais, peut-être pas …
L’homonculus savait qu’il ne devait pas être seul et qu’il devait se trouver un ou des alliés au plus vite. Tout seul, il faisait une cible facile. Peut-être y avait-il d’autre homonculus scellé ou en cavale comme il allait l’être. Il ne devait pas être le seul à s'être rebellé ... Peut-être avait-il lancé une mode ... Quand il était chez elle, il n'était pas le seul à commecer à éprouver de l'aversion et à ressentir le besoin de partir, de changer d'air. De vivre. Si c’était le cas, il pouvait essayer de les trouver et se réunir … S’ils arrivaient à combiner leur force, et de trouver des alchimistes pour leur fabriquer des pierres rouges, ils pourraient y arriver …
Le seul hic, c’était qu’il fallait les trouver … Ensemble, ils pourraient recréer des pierres rouges, Greed savait comment s’y prendre et il ne devait pas être le seul, il ne manquait que des alchimistes ou des homonculus se ralliant à sa cause …
Comment les convaincre ? Les homonculus, ce serait simple, il suffit de leur dire qu’ils allaient tuer Dante … Mais les alchimistes ? Peut-être des renégats de l’armée ou des gens contre ce système qu’il pourrait manipuler …
Il ne pensait qu’à la vengeance … C’était compréhensible … Mais il ne fallait pas oublier qu’il était l’avarice personnifiée et qu’il n’avait pas eu ce qu’il souhaitait depuis 120 ans. La raison de Greed lui disait d’attendre d’être dans une position stable avant de jouer au maître du monde … C’est vrai que la vengeance lui obnubilé l’esprit … Et c’était certainement la chose qu’il voulait faire en premier …
Pouvait-on faire confiance à cet humain ?

« Que fais-tu ici ? C’est pas un lieu pour les gens normaux … L’armée sait-elle que tu es ici ? »

Il ne pouvait s’empêcher de le regarder suspicieusement. Serait-ce parce qu’il n’avait plus vu d’humains depuis trop longtemps ? Ou parce qu’il avait un mauvais pressentiment ? Il ne saurait le dire. Qu’allait-il faire maintenant ? Partir où ? Avec qui ?

Greed espérait que l'humain qui était avec lui pouvait l'aider. Il avait l'air gentil mais ... Dante aussi avait l'air gentille au départ. On ne sait jamais ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre incongrue   Lun 24 Mar - 15:14

L'ambiance avait muté du silencieux au bruyant. Mais ce n'était pas pour cela que c'en était plus rassurant. La chose qui était allongée dans la pièce était en réalité un etre vivant. Mieux un humain ! Un... humain ? Etait-il coincé dans cette pièce depuis longtemps ? Et surtout... pourquoi était-il ici ? Aeden venait certainement de trouver le pot-aux-roses, ce qui expliquait pourquoi l'on gardait un tel bâtiment debout. Mais plus important que l'étrange présence d'un batîment désaffecté... Il était face à un parfait inconnu, tout droit sorti d'une cellule spéciale.

L'étranger s'adressa à Aeden d'une voix grave et rocailleuse. L'adolescent aurait voulu pouvoir se dire qu'il n'avait pas peur, mais face à tant de mystères, de choses inexplicables et d'incohérences, ça lui aurait été difficile. Il devait pourtant répondre. Car on lui avait posé une question. Plusieurs fois alors, Aeden ouvrit et ferma la bouche sans qu'un son puisse en sortir. Qu'est-ce qui le tétanisait ? Le fait qu'un humain ne puisse pas rationnelement être enfermé pendant des jours dans un tel endroit et survivre, ou bien cette étrange impression qui émanait de cette personne.

Ce fut comme si l'étranger avait lu dans les pensées du jeune garçon, car il clarifia un peu la situation. Mais c'était plus fort qu'Aeden, il avait peur. Lorsque l'homme aux cheveux noirs s'avança vers lui, l'adolescent recula et percuta un gravat qui le fit tomber à la renverse. Quelques instants plus tard, il sentit qu'on lui agrippait la main. Il ouvrit les yeux. L'homme était penché vers lui et l'aidait à se relever. Aeden n'avait toujours dit mot. Pourtant, il se faisait violence en lui-même pour parler, car rester muet devant quelqu'un n'était jamais poli. A grand renfort de claques mentales, il parvint à se surmonter.

« Je m'appelle Aeden. »

Maintenant que l'étranger avait fait preuve de gentillesse face à l'adolescent, il se sentait plus rassuré, cependant il restait toujours sur ses gardes... On n'était jamais sûr de rien... L'homme qu'il venait de rencontrer se nommait Greed. Le nom était pour le moins original. Mais il n'eut pas le loisir de réfléchir plus longtemps à cela, car Greed ne se sentait visiblement pas à l'aise en ces lieux. Le jeune garçon pouvait tout à fait comprendre sa réaction, bien qu'il n'en connaissait pas toute la raison. Lorsque Greed lui demanda la raison de sa présence, et si l'armée en avait eu vent, Aeden vit ses craintes fondées. Cet homme n'était pas scéllé par hasard, et l'adolescent l'avait libéré. Etait-ce une erreur ? Il était lui-même incapable de répondre à cette question. Mais il n'avait pas le temps de s'accabler... S'il avait mal agi, alors il aurait mal agi. L'action était faite, et rien ne pourrait faire revenir le temps. De plus, la secousse avait dû aleter la population du batîment, car Aeden se doutait maintenant que ce laboratoire n'était pas du tout désert. Il ne fallait surtout que l'on le voit. En fait, il n'en savait rien... Voyant que Greed était totalement désorienté dans ce lieu, Aeden lui attrapa la main et commença à courir.

« Je suis désolé, c'était ma curiosité qui m'avait poussé à venir ici. Je... Je crois me souvenir de où je suis venu. »

Le grand homme, tout vêtu de noir n'avait guère le choix selon Aeden. Il semblait être en des lieux qui lui étaient totalement inconnu, et ces dédales de couloirs étaient suffisamment vicieux pour que l'on puisse s'y perdre. Il devait faire confiance au jeune garçon. Les pas des deux personnes résonnaient fortement sur les dalles. La course ne baissait pas en intensité, et la secousse provqoué par le roc géant avait fissuré encore plus les murs. Quelques débris couvraient le sol, et il fut bien difficile de tous réussir à les éviter. Tout en courant, Aeden s'impliquait de plus en plus dans la fuite de l'homme. Quelque part, il avait un peu de compassion pour lui.

« Si vous n'avez pas d'endroit où aller, j'ai déjà entendu parler d'une petite ville tranquille plus au sud. »

Qu'est-ce qui lui prenait ? Qui lui disait que l'homme ne se débarasserait pas de lui dès qu'il serait sorti ? Après tout, il était en détention. C'était peut-être un criminel... La vérité était bien loin que ce que le jeune homme pouvait imaginer. Seulement, il n'en savait rien, et il valait peut-être mieux qu'il ne le sache pas de suite. L'homme qu'il aidait à s'échapper était peut-être mauvais, pourtant, Aeden commençait à lui faire confiance. Qu'il était naïf. Il était, dans son état actuel, une bonne proie et une bonne ressource pour tout homme un tant soit peu habile à la parole. Il se ferait manipuler comme il le voudrait. Mais tant pis...

La course se poursuivit dans cette volée de couloirs interminables. Heureusement pour eux, ils n'avaient toujours croisés personne. Aussi étrange cela puisse paraître, plus ils s'éloignaient de l'endroit de la secousse, plus il y avait de débris à terre. Ce n'était pas réellement logique. Mais ils n'avaient pas le temps de polémiquer sur ce qui était logique ou pas. S'échapper de ce lieu était avant tout primordial. Greed allait plus vite qu'Aeden, et il était un peu plus haut que celui-ci.

L'adolescent ne vit pas la dalle qui s'enfonça lorsqu'il y posa son pied et buta contre une dalle. Il se sentit partir en l'air et retomber, une seconde fois cette journée. La chute s'était terminée par le même bruit mat. Aeden ne savait pas si Greed s'était arrêté, ni où il était d'ailleurs. Ses sens étaient en alerte sur un autre point. Un grondement lointain..

* Nooon !! *

Aeden se précipita sur ses sacoches et y arracha une craie qu'il prit à la main. Nerveuseuement, dans un grand état de nervosité, il y traça le même cercle de transmutation que précédemment. Forcement, lorsque l'on se pressait à faire les choses, elles étaient fatalement moins bien faites. Mais tant pis, il n'avait plus le temps. Il déclencha sans plus attendre la transmutation du même type que celle qui lui avait permis de pénétrer dans le laboratoire. La réponse à la transmutation était néanmoins moins vive et moins puissante que celle d'avant.

L'adolescent réussit tout de même à créer un barrage d'eau très dense sur le couloir. Si cela fonctionnait, la sphère rocheuse serait stoppée. Il tenta de se relever mais il fut pris d'horribles crampes dans tous les membres. Forcement... Aeden était encore jeune, et un peu trop impulsif, il ne savait pas encore l'énergie exacte qu'il fallait livrer pour une transmutation et s'épuisait rapidement. Seulement, ce n'était pas vraiment le moment d'avoir une faiblesse. Pour ce Greed, il serait plus un fardeau qu'autre chose là, mais il ne voulait pas pour autant rester dans ce lieu lugubre. Il vit l'homme un peu plus loin. Il réussit à se remettre debout, mais il ne pouvait pas encore courir, alors il s'appuyait contre le mur pour avancer.

« Je suis désolé. Je me suis trop surestimé. Désolé de vous causer des ennuis »

Cette manie de s'excuser tout le temps, elle pouvait faire rire bien des gens...
Revenir en haut Aller en bas
Greed
L'Avarice incarnée
Modérateur

avatar

Messages : 1003
Rang dans le RP : Homonculus régénat ayant fondé les dark-homonculus
Rang spécial Hrp : mari de Lysouille et de Milo | Femme de Tiky | Zamoureux de Yuko | Maman² de Suba | Maman de Nami et d'Alice

Feuille de personnage
Points:
72/80  (72/80)
Niveau:
9/10  (9/10)

Pouvoir: Homonculus ~ Peut changer les molécules de carbone de son corps pour se faire une armure invincible

MessageSujet: Re: Une rencontre incongrue   Mer 26 Mar - 19:34

Greed voulait aider cet humain comme il l’avait aidé. Il lui tendit sa main pour l’aider à se relever puisque l’homme avait ses fesses par terre. Bien sûr, ce n’était pas en l’aidant à se relever que Greed allait payer sa dette. Le garçon l’avait sortit de l’endroit où il était retenu prisonnier depuis 120 ans et il ne trouvait que tendre sa main pour le remettre debout pour le remercier.

L’étranger se décida enfin et se servi de l’aide mis à disposition pour se remettre sur ses deux jambes. Depuis tout à l’heure, le gamin restait silencieux. Il avait l’air anxieux, peureux. Il réussit tout de même à ouvrir la bouche et un son en sortit. Greed se doutait bien que ce devait être difficile de se retrouver devant une « personne » qui était enfermé dans un laboratoire sans que quelqu’un soit aux alentours pour le nourrir ou autre chose. L’homonculus l’écouta et vit que l’adolescent parlait d’une voix tremblante. Il s’appelait Aeden. Drôle de prénom. Mais original.

L’humain semblait se poser plein de questions mentalement et après que Greed lui parla de partir d’ici rapidement, Aeden ne se le fit pas dire deux fois, il attrapa la main de l’homonculus et courut. L’avarice fut surprise et se mit lui aussi à courir pour ne pas devenir un obstacle à la course de l’adolescent. Aeden rassura la cupidité en lui disant qu’il connaissait le chemin du retour.

Greed était perdu, il ne connaissait pas le bâtiment. Sans Aeden, il se serait sûrement perdu. Il aurait toujours pu détruire un mur ou deux, mais la discrétion ne serait pas au rendez-vous … Ils couraient dans des dédales de couloirs, l’homonculus avait l’impression de tourner en rond tellement les couloirs se ressemblaient. Il espérait que l’adolescent savait où il allait.
C’était comme un parcours du combattant : il y avait des morceaux de roc partout. Le garçon avait vraiment fait des dégâts … Déjà que Greed était rouillé, il fallait en plus éviter les obstacles, les fissures, les pièges, …

Toujours en pleine course, Aeden lui parla d’une ville dans le sud du pays, qui, d’après le garçon, était tranquille. Greed ne pouvait que lui faire confiance. Il ne savait ni combien de temps il avait passé dans le laboratoire, ni comment le monde avait évolué. Il avait donc besoin d’un guide. Aeden pourrait l’être. Sans s’en apercevoir, Greed commençait à placer sa confiance dans le garçon. Pourtant, il ne devait pas. Il ne savait pas s’il lui voulait du mal ou du bien. Pour l’instant, il devait le suivre, et de toutes façons, Greed était le bouclier ultime, un homonculus. Et on ne peut doubler un homonculus sans en avoir les conséquences. Il n’avait donc pas intérêt. Et en pensant à ça, il pensait à Envy. Il allait lui faire subir une torture pire que la sienne, il fallait juste trouver qu’est-ce qu’il allait lui faire subir, et aussi, essayer de l’attraper, chose pas facile.
Et puis, c’est vrai qu’il n’avait endroit où aller. Il n’avait pas d’argent pour aller dans un hôtel, et même s’il en avait, il ne le débourserait pas. Avant, il vivait chez Dante, puis quand il voulut partir, il allait un peu partout, sans réel endroit où se poser.
Mais maintenant, pour avoir des forces pour essayer de se venger de Dante, il lui fallait un endroit où lui et quelques personnes de confiance pourraient magouiller en paix …

« Je veux bien t’accompagner. Mais toi, que feras-tu arrivé là-bas ? Tu veux rester avec moi ou as-tu d’autres projets qui t’amèneraient à l’autre extrémité du pays ? »

Greed était peut-être indiscret, mais il ne voulait pas être tout seul … Et s’il voulait rencontrer des homonculus ou des alchimistes, il fallait établir quelque chose qui pourrait leur permettre d’attirer du monde sans pour autant attirer Dante & co à son repaire … Il avait besoin d’une idée … Il pouvait toujours improviser … Pour l’instant, il voulait d’abord sortir de se labyrinthe.

Greed allait de plus en plus vite. Même s’il ne savait pas où aller, il avait pris la tête sans s’en rendre compte … Il pensait à bien des choses qui détournait son attention et donc, il ne vit pas Aeden se faire à nouveau avoir par un piège. Il ne s’en aperçut pas avant d’entendre un grondement sourd comme il avait entendu quand il était encore scellé. Il se retourna et, au lieu de trouver Aeden, il vit une énorme boule en pierre qui dévalait le couloir. Ne sachant pas si Aeden était déjà écrasé, il fit jouer son pouvoir : sa main prit une couleur dans les tons bleus et attendit la sphère pour la stopper. Mais une forme bougea au sol et vit qu’Aeden gribouillait quelque chose sur le sol. Son dessin terminé, il frappa dans ses mains et les posa sur son dessin. Un genre de mur gorgé d’eau s’éleva et barra la route de la pierre.

« Ça va stopper ce truc longtemps ? »

Greed aurait pu la détruire, mais il ne voulait pas tout de suite s’exposer … Il enleva le carbone qui recouvrait son bras en espérant qu’Aeden ne l’avait pas vu.

« Tu ne peux pas la détruire, pour être sûr ? Avec ton alchimie ? »

Hé oui, c’était bien de l’alchimie qu’il avait vu. Aeden était donc un alchimiste, voilà donc pourquoi il était ici. Greed ne croyait pas qu’un enfant normal serait venu ici par curiosité … Un adolescent serait venu avec une bande de copain, c’est pour ça qu’un garçon seul ici l’avait perturbé, mais ayant aussi ses secrets, Greed avait, pour une fois, préféré se taire.
Mais l’exploit d’Aeden avait eu l’air de l’affaiblir, il avait du mal à se tenir debout, il s’appuyait sur le mur.

Il s’excusa de s’être inutilement épuisé. C’était vrai qu’il aurait pu laisser faire Greed, même s’il ne le savait pas … Mais bon, il se serait fait écraser, et heureusement qu’il avait réagi.
Greed était tout de même plein de paradoxe … Il avait vraiment un esprit complexe qu’il ne valait mieux pas essayer de comprendre.

Pour l’aider à bouger il alla prés de lui et se baissa un petit peu, pour que ses épaules soient à la hauteur de celle d’Aeden. Il voulait qu’Aeden s’aide de ses épaules pour marchait plus vite. Au pire, il pouvait toujours le porter pour sortir. Mais là, il fallait se dépêcher, car la barrière d’eau allait peut-être céder et avec les fissures qui affaiblissaient les murs, il ne fallait mieux pas traîner ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre incongrue   Mer 26 Mar - 21:32

Aeden avait haussé les sourcils. Greed lui faisait non seulement confiance, mais en plus, c'était une invitation au voyage qu'il lui faisait. Voulait-il voyager avec quelqu'un qu'il connaissait à peine ? Mais il s'en fichait ! Pour dire vrai, il ne s'était jamais posé depuis le départ de chez Mme Galantine pour savoir où il allait partir. Il voulait répandre son Alchimie. Mais où ? A qui ? Pour quelle raison ? Faire le bien. C'était vrai... Le jeune garçon avait choisi sa voie. Elle n'était pas vraiment très compliquée, très linéaire, et dont le suivi apporte lumière et bonheur. Pourtant, Aeden se posait des questions, ce ne devait pas être la seule voie possible, et encore moins la seule façon d'accéder au bonheur. Oui.

« Je... Je vous suivrais ! »

L'adolescent ne se doutait que de son côté, l'Homonculus de l'Avarice ne voulait pas non plus être seul. C'était assez drôle de voir comment deux êtres peuvent lier amitié et rapport de confiance très vite. Avaient-ils raison, avaient-ils torts ? Certainement qu'eux pensaient avoir fait le bon choix. Les deux compagnons couraient toujours dans le dédale de couloirs quand Aeden déclencha par accident un piège, qui attirait inexorablement le roc qu'il avait précédemment vu vers eux. L'adolsecent avait alors réalisé une transmutation dans la précipitation mais qui avait néanmoins abouti. Le mur liquide pouvait certainement retenir le roc pendant un petit moment.

Greed était à présent à ses côtés, et s'inquiétait de savoir si son Alchimie était vraiment efficace. Il avait raison de se méfier, car l'apparence de l'Alchimie d'Aeden n'était pas conventionnelle, n'importe qui aurait très bien pu croire que le rocher pourrait tranverser ce mur d'eau comme de l'air. Le roc arriva à hauteur du mur et le heurta de plein fouet. Aeden esquissa un léger sourire, cela se passait comme il le voulait.

« Ca me permet de le retenir. Je vais le détruire maintenant. »


Aeden attrapa la craie qu'il avait laissé par terre et traça un cercle de transmutation différents cette fois-ci. L'équation inscrite ne ressemblait pas à celle qu'il avait dessiné auparavant. Cette fois-ci, l'élément terre et acier était mélangé, pour pouvoir affecter le sol. Une fois prêt, Aeden plaça à nouveau ses bras pour que la transmutation lui réponde. La réaction se manifesta et créa sur les murs latéraux à la roche deux pointes qui allèrent s'empaler dans le roc, et le stoppèrent complètement cette fois-ci.

« Ouff... »

Sous l'effet de la tension d'adrénaline qui descendit d'un cran en un instant, le mur aqueux d'Aeden s'effondra et s'écrasa par terre. Aeden recupéra le maximum de cette eau et se releva. Cette fois-ci, les crampes étaient très prononcées. Bien sûr, un peu de repos pouvait arranger cela. Ca lui apprendrait à vouloir pousser ses limites trop loin. Après tout, il n'en était qu'au début de la pratique. Pour la première fois, il leva les yeux vers ceux de l'Homme, et eut un regard soumis :

« Je suis vraiment désolé, je crois que j'ai été un peu trop loin, il va falloir me porter si vous voulez aller vite. »


Greed comprit la situation et aquiesça. Il attrapa le jeuen homme sur ces épaules et celui-ci devint ses yeux. Il le guida à travers les derniers couloirs, qui devenait plus lumineux. C'était bon, ils se rapprochaient de la sortie. A force de courir, il reconnut bientôt la porte d'entrée et constata qu'elle était toujours fermée. Alors personne n'était venu. Quelque part, Aeden se sentait rassuré, ils n'étaient pas poursuivis, pas encore. Les systèmes de verrouillage à partir de l'intérieur étant sophistiqué, Aeden se contenta d'attraper une fiole d'eau et de la lancer sur le petit boitier qui servait à entrer le code d'accès. Il y eut un court-circuit, puis le boitîer fit une petite imposion. La porte était maintenant dévérouillée. Greed s'empressa de pousser les deux panneaux, et les deux personnes se retrouvèrent à l'air libre. L'adolescent prit une grande bouffée d'air. Il était sorti, avec quelqu'un du nom de Greed, avec qui il allait voyager.

« Bien. Maintenant je vais vous indiquer le chemin jusqu'à la gare Centrale, d'où nous pourrons aller jusqu'à Dublith en train. Ne vous inquiétez pas, il me doit certainement me rester assez d'argent pour les billets. »


Oui, il en avait assez, cependant le maigre porte-feuilles d'Aeden allait bientôt crier famine. C'était encore une des choses auxquelles il n'avait pas réellement prété attention. Vivre sur le moment, ne rien prévoir, en choisissant ce fonctionnement, sa vie allait sûrement prendre un tourmant plus attrayant, certes plus dangeureux, mais plus attrayant. De même que suivre cet homme à peine sorti de sa cellule allait lui promettre une existence moins calme. Mais cela lui importait peu. Il trouverait certainement la meilleur utilisation à son Alchimie sur le terrain, et non en restant sagement en dehors de l'action. Il fallait dire que Aeden admirait un peu cet homme. Il semblait vivre dans la marginalité, au coeur de l'action, alors que l'adolescent avait toujours eu une existence qui suivait la ligne de la droiture. Ce n'était pas parce qu'il s'en écartait que le petit Alchimiste allait devenir un véritable débauché, obscène, et tout ce qui en découle, mais il allait néanmoins avoir un goût différent de la vie, peut-être plus intéressant que celui qui lui avait été mis en bouche dès sa naissance.

Pendant que Greed marchait, Aeden lui indiquait le chemin à prendre, conformément à ce qu'il lui avait dit. Puis d'un seul coup, comme poussé par une envie de se fidéliser, de se rapprocher de cet homme, il lui lança :

« Ca va ? Je ne suis pas trop lourd ? »

Les liens sociaux se tissent, se mêlent, s'entrecroisent, se brisent et se ressoudent. Leur complexité faisait leur richesse, et leur présence amenait un certain épanouissement.

Pas un instant l'adolescent pensa que les choix qu'il faisait pouvait être mauvais. Il se forgeait sa propre opinion, ses propres idées. Arrivés à la gare Centrale, Aeden demanda à son porteur de le mettre à terre. Il s'agissait de ne pas parâitre suspect. Il s'approcha du comptoir, et demanda deux billets pour Dublith, le vendeur lui demanda 2000 Cens. L'adolscent les prit de son porte-monnaie et les donna au vendeur. Une fois les billets en main, il retourna vers Greed et lui donna son billet.

Enfin, ils montèrent dans le train pour la petite ville du Sud.


Revenir en haut Aller en bas
Greed
L'Avarice incarnée
Modérateur

avatar

Messages : 1003
Rang dans le RP : Homonculus régénat ayant fondé les dark-homonculus
Rang spécial Hrp : mari de Lysouille et de Milo | Femme de Tiky | Zamoureux de Yuko | Maman² de Suba | Maman de Nami et d'Alice

Feuille de personnage
Points:
72/80  (72/80)
Niveau:
9/10  (9/10)

Pouvoir: Homonculus ~ Peut changer les molécules de carbone de son corps pour se faire une armure invincible

MessageSujet: Re: Une rencontre incongrue   Sam 29 Mar - 19:22

Greed était fier d’avoir déjà un allié. Ses affaires reprenaient déjà. C’était si simple. Aeden lui avait pratiquement promis de le suivre dans la prochaine ville où ils feraient étape, où il allait essayer de restructurer ses affaires. Et son ami était alchimiste, il pouvait donc avoir des pierres rouges dés qu’il le voudra. Greed aimait ça. A part l’évasion de prison qui était encore un petit obstacle à franchir, tout allait bien pour lui. Si tout continuait à bien marcher dans un petit moment, Dante serait morte, et il pourrait faire ce qui le chante : tuer Envy par exemple. L’homonculus de la cupidité en avait déjà l’eau à la bouche.

Aeden détruit avec son alchimie le boulet, en s’épuisant encore plus et en montrant ses pouvoirs. Greed était confiant dans les pouvoirs de l’adolescent : ils lui seraient utiles. L’achimiste lui confia qu’il avait effectivement besoin d’aide pour se déplacer et Greed lui offrit donc son épaule pour marcher plus vite, le portant presque tellement il se dépêchait de marcher.

Le bout du couloir se vit et il se fermait par une lourde porte. Greed n’aurait eu aucun mal à la casser mais il laissa faire Aeden. L’alchimiste, qui se mettait à l’œuvre, prit dans une de ses poches une fiole qui contenait certainement l’eau qui avait servit à retenir la sphère de roche, et il la lança sur un genre de boîtier avec des numéros dessus. L’homonculus l’inspecta du regard et des étincelles crépitèrent au dessus. Ce devait être une invention des humains pendant qu’il était scellé. En tout cas, il réussit à ouvrir la porte sans avoir besoin de force, ce devait être un système qui devait sécuriser l’endroit.

A peine les portes ouvertes, la lumière du jour emplit l’établissement qui brouilla la vision de Greed pendant un court moment, le temps qu’il se réhabituait à la lumière du Soleil qu’il n’avait vu depuis des lustres. Ses yeux réhabitués, il put enfin discerner l’endroit où il était. Le laboratoire n’était, vu de l’extérieur, qu’un vieux bâtiment, qui n’avait rien de louche. Vu de l’extérieur, seulement. Greed sentait le vent lui caresser son visage et ses cheveux courts tirés en arrière. Il ferma les yeux, jouissant du bonheur que sa sortie lui procurait. Aeden reprit la parole, le tirant de sa rêverie. Il lui demanda de se diriger vers la gare de Central et lui donna en même temps la direction qu’ils allaient prendre : Dublith. Sur le chemin, Greed allait de plus en plus vite. Serait-ce parce qu’il avait peur de se faire remarquer ? Il était en compagnie de trop de monde pour que quelqu’un puisse le reconnaître.

Il parlait de temps en temps à Aeden, pour demander le chemin ou seulement pour bavarder. L’homonculus appréciait sa compagnie et ne se faisait pas prier pour faire marcher sa longue, qui n’avait plus autant bougé pendant trop longtemps.

Greed passa le reste du chemin en regardant tout autour de lui les rues de Central, heureux, et craintif. Mais le sentiment de bonheur l’emplissait beaucoup plus. Il aurait tout le temps d’avoir peur plus tard. Ils arrivèrent finalement à la gare et Aeden alla vers le guichet, pratiquement revigoré, à la pensée de sa future aventure. Il paya, amaigrissant encore plus son porte monnaie, et ils attendirent sur le quai de la gare, que le train passe.

Les 20 minutes d’attentes furent remplient des questions que Greed posait à Aeden. Ça allait sur tous les sujets : des nouvelles inventions du monde jusqu’à l’évolution de l’alchimie. Le temps passa très vite, et ils montèrent dans le wagon de deuxième classe qui allait les emmener à Dublith, leur prochaine étape.

[Dsl, c’est pas très long, mais j’essaierai de me rattraper au prochain post, je vais donc poster avec Kira et Hinoto dans un bar à Dublith !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre incongrue   Lun 12 Mai - 21:17

Coucou beh Mod' Arbitre ON :
Alors c'est un très bon Topic, perso je suis totalement Fan de ce Cher Aeden =)
Tes posts sont super bien écrits, c'est long, on entre facilement dans la peau du personnage, tes actions sont réalistes, bref franchement c'est génial j'adore :3 L'idée de la fiole d'Ether, le fait que ce petit Alchimiste modèle voit Greed comme son modèle ... Enfin perso j'suis fan :3 Donc mis à part ça, y'a juste un petit défaut : la fin du topic est baclée. Vous sortez un peu vite du labo', on a moins de détails mais sinon j'suis fan donc Aeden je te mets :
8 / 10 ( Tu as perdu des points sur le nombre de Posts totaux car il faut comprendre que c'est injuste qu'un joueur qui fasses 15 Post' aient la même note qu'un joueur qui en fait 3 bien que développés =) )

Pour Greed, tes RP sont longs, c'est sympa à lire même si y'a des phrases qui ne veulent rien dire et défois il manque des mots aussi. Enfin rien de grave, par contre un truc choquant c'est qu' à un moment tu dis que Aeden détruit la roche or lui enfaîte la stabilise avec son alchimie mais ne la détruit pas :s

Citation :
Une fois prêt, Aeden plaça à nouveau ses bras pour que la transmutation lui réponde. La réaction se manifesta et créa sur les murs latéraux à la roche deux pointes qui allèrent s'empaler dans le roc, et le stoppèrent complètement cette fois-ci.

Si j'ai bien compris :s
Brefouille, sinon ça va tes Posts sont longs, fourmillent de détails mais c'est pas exceptionnel non plus. On apprend pas grand chose sur la nature de greed, mis à part qu'il veut se venger.
Tu as donc 6/10.

Voilà Topiic Vérouillé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre incongrue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre incongrue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - Central Area :: Central City :: Laboratoire n°5-
Sauter vers: