AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Université de Central, laboratoire de biologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ivo Birkin
Lieutenant-Colonel
Membre

avatar

Messages : 61

Feuille de personnage
Points:
37/37  (37/37)
Niveau:
7/10  (7/10)

Pouvoir: Provoque des réactions avec les molécules organiques/Crée des chimères

MessageSujet: Université de Central, laboratoire de biologie   Ven 3 Avr - 21:54

Terry était allongé sur un fauteuil d'opération. Une dizaine d'ampoules au plafond éclairaient son corps intégralement. D'épaisses sangles de cuir l'entravaient au niveau des cuisses et du torses. Des sangles plus petites étaient nouées au chevilles et aux poignets. Après avoir quitté Lior pour Central, Ivo avait reçu un ordre officiel pour aller à son ancien laboratoire de la faculté de Central, et chimériser un condamné, il n'aurait jamais pu spéculer que ce prisonnier n'était autre que...Terry Connelly, l'homme dont il voulait prendre la place. Les soldats qui avaient amené Terry à la prison n'avaient eu qu'à l'assomer, et le trainer discrétement au laboratoire d'Ivo. Le King avait souligné les circonstances exceptionnelles et son ordre d'éliminer Connelly, mais Ivo avait eu l'idée de le chimériser, c'était fortement sous-entendu dans la lettre du King. Ivo connaissait bien Connelly, de longue date d'ailleurs.
Lorsque Terry ouvrit les yeux, Ivo n'avait pas fini de se préparer, le scientifique était en train d'effectuer un lavage chirurgical de ses mains. Après quoi l'homme se mit un peu d'alcool sur les mains. Le biochimiste portait une blouse de chercheur. A côté de Connelly se tenait une petite table en inox qui portait une trousse de dissection ouverte, à l'intérieur de laquelle, sur le tissu rouge, luisaient une grande variété d'instruments chirurgicaux : sondes crénelées, scalpels, sciseaux, aiguilles, fil de suture. C'est alors qu'Ivo se retourna, il considéra Terry, qui semblait encore un peu endormi.



"Bonsoir Professeur Connelly, et bienvenue au laboratoire des sciences du vivant de l'université de Central. Vous êtes encore sous l'effet de l'anesthésiant, ne vous inquiétez pas ça se dissipera assez vite. Je vous ai injecté du Pentabarbital, en tant que chimiste vous savez sûrement que cet anesthésiant est un des plus efficace... je m'excuse pour la dose, vous devez avoir sacrément mal à la tête, mais j'étais obligé, si vous vous étiez débattu, ça m'aurait compliqué la tâche..."


Le laboratoire était carrelé de blanc, et d'un "design" tout à fait classique compte-tenu des modèles du genre. Une cage immense était disposée dans le fond, et un drap blanc était disposé dessus. Au mur en face de Terry étaient accrochés des dizaines de cercles de transmutation dessinés sur papier.

"Ah c'est donc la cage qui vous interesse? Je ne peux malheureusement pas vous en parler maintenant, mais nous y reviendrons tout à l'heure ne vous inquiétez pas."

Sous la blouse impécablement boutonnée, on discernait un col d'uniforme de l'armée. Ivo n'avait pas ôté son uniforme de Lieutenant, il avait du faire vite.

Flashback

Université de Central, Février 1905

Ivo marchait avec une blouse dans les couloirs des laboratoires de l'université de Central. Il relisait ses notes sur la compatibilité entre les différents corps des chimères. Il s'approchait du bureau du directeur de la faculté avec enthousiasme. Ce vieux grigou allait enfin lui allouer une bonne bourse pour travailler sur les chimères, même si le projet était top-secret. Ivo tapa à la porte du Professeur Jening, directeur de l'Université de l'époque. Ce fut alors la première rencontre avec Conelly, alors qu'Ivo devait être reçu seul, il vit dans le spatieux bureau un homme aux cheveux argentés, qui n'avait même pas quitté son chapeau. Le vieux directeur semblait être en plein entretient avec lui. Jening remarqua enfin le biochimiste.


"Ah Ivo, je t'attendais, nous avions prévu de nous voir, mais je suis désolé ces messieurs de l'armée sont venu avant vous. Je te présente Terence Connelly, un brillant officier."

Ivo le salua de la tête, qu'est-ce qu'il en avait à faire... cet homme il ne le connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Connelly était en uniforme et deux soldats étaient présents, sans doute une escorte. Encore un des chienchiens de l'armée venant réquisitionner des fonds pour le bien de l'état.

"Professeur Jening, nous devions parler du projet Centaure, je n'ai plus de budget, et sans ça je ne peux plus continuer."

Jening afficha un petit sourire gêné.

"L'administration a fait transféré ta bourse, jugeant les recherches de monsieur Connelly primordiales, il travaille pour ramener un objet très interessant au musée de l'université, aussi tes fonds ont été transféré, je suis désolé tu devras attendre l'année prochaine pour finir ce que tu as commencé."

Ivo fut pris d'incompréhension.

"Mais... les militaires n'ont-ils pas des financements spéciaux?"

Jening continua sa tirade.

"Si, mais là, il s'agit d'une décision du ministère, nous ne pouvons rien contre, tu n'es pas le seul à qui on prélève des fonds ici."

Ivo fut pris d'un accés de colère.

"Je me démène pour faire mon travail et ça revient maintenant aux chiens de l'armée..."

Le vieil homme considéra Ivo avec un regard mêlant exaspération et mépris.

"Tu es un gouffre Ivo, tu nous coûtes 100 000 cenz à l'année, et c'est ta première année ici. Je n'aurais pas à nouveau cette discussion avec toi, tu sais ce que j'en pense. Tes recherches portent sur de l'alchimie interdite, et je t'avais déjà mis en garde, ce qui arrive là n'est que la continuité dans un enchînement logique. Maintenant hors de mon bureau!"



Ivo se rappela de la première fois où il avait vu Connelly, et des circonstances qui en avaient suivi. Deux longues années à quémander 5000 cenz de budget à l'année. Il y avait là aussi un des motifs pour lesquels Ivo était entré dans l'armée. Le chercheur avait cependant pas mal changé depuis leur première rencontre, il affichait une barbe de trois jours, et ses cheveux blonds mi-longs étaient en bataille. Les lunettes d'Ivo peinaient à cacher des yeux bleus exagérément cernés. L'homme s'approcha de la table d'opération.

"Il semblerait que vous ayez fait quelques bêtises à Lior... et le président Bradley l'a vu d'un oeil assez mauvais. Il semblerait que le temps où vous spoliez les budgets soient assez loin."

Ivo savait que Connelly le connaissait, ils s'étaient même revu à la guerre d'Ishbal, et c'était à ce moment que leur "amitié" avait été scellée.


Flashback

Ishbal, Mars 1907,

Les combats faisaient rage depuis le matin dans les périphéries du village. La section du Commandant Connelly avait réussi à encercler le petit village, et tout était terminé, en théorie. Connelly rentra dans la tente de l'Etat-Major. Et il put constater que l'officier qui commandait l'unité n'était plus le même. Ivo se tenait à la place de l'officier référant de Connelly.

"Il doit y avoir une erreur dans les ordres .Où est le Colonel Stedford?"

Ivo lui répondit avec amertume et autorité.

"Non il n'y a aucune erreur. Le colonel Stedford est parti faire son devoir ailleurs... maintenant c'est moi qui commande."

"Mais ce n'est pas la peine de continuer, les rebelles se sont rendu."

"Ne discutez pas mes ordres... cramez ce village, il regorge de rebelles fanatiques, un tel endroit n'a pas lieu d'être."



Ivo laissa échapper un petit rire en voyant que Connelly fixait ses bracelets métalliques qui servaient à accrocher les chaînes et qui indiquaient sa condition de criminel de guerre.

"Eh oui, j'ai été libéré. Celà fait quatre longues années que je moisis en prison. Mais ça vous le savez déjà... vous avez témoigné à mon procés. Mais j'ai réussi à réintégrer l'armée comme Lieutenant, je compte cependant bien reprendre du galon en faisant tomber Lior."

Ivo était en colère, mais il devait contenir cette colère, et faire son travail ce n'était pas le moment de flancher. Le scientifique feint la gêne.

"Ah j'oubliais l'essentiel, à savoir le motif de ma présence ici. J'ai été dépêché par le Généralissime pour vous neutraliser. J'ai trouvé le terme assez large, alors je suis passé au parc zoologique de Central, et j'ai trouvé mon bonheur."

Ivo repoussa ses lunettes sur l'arrête de son nez avec un petit sourire et enleva le drap sur la cage. Un immense félin rayé se trouvait dans la cage, l'animal respirait bruyamment et gisait dans une marre de sang.

"Panthera tigris, ou tigre, ce genre d'animal ne vous est pas familier et c'est normal car il vient de Créta. Celui-ci était blessé à mort, je l'ai acheté au zoo pour 50 cenz, leur promettant que j'allais le soigner. Je ne leur ai pas tant menti que ça finalement, car leur animal va effectivement survivre. Mon nom de code en tant qu'alchimiste d'état était l'alchimiste organique... je vous laisse deviner ma spécialité. Pour gagner à Lior, il va me falloir des chimères...(le regard d'Ivo devint complétement dément)...BEAUCOUP DE CHIMERES! Comprenez moi Connelly, je ne peux pas lâcher une meute de chimères sans personne pour les encadrer...une chimère alpha."
Ivo s'approcha de l'animal, savourant une sorte de satisfaction malsaine.

"Ce pauvre animal était voué à mourir. Vous hériterez de ses réflexes, de son habileté, de son intelligence... mais aussi de son instinct et des reliques de son esprit. Vous serez prisonnier de son instinct, et je vous dresserez, comme on dresse un chien de garde. A moi la victoire à Lior. Vous avez participé à ruiner ma carrière scientifique, vous m'éléverez à nouveau en tant que militaire. Vous êtes maintenant le chef de mes escouades de chimères."

Le scientifique était déja moins cohérent dans ses propos, son esprit fragile se désagrégeait, laissant parler la folie qui le rongeait depuis son emprisonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Université de Central, laboratoire de biologie   Sam 4 Avr - 1:45

Mal de crâne épouvantable, bouche pâteuse et envie de vomir, voici les trois premières choses auxquels pensa Terry en se réveillant. La quatrième idée qui traversa son esprit fut de tenter de se tenir la tête pour l'aider à supporter le marteau piqueur qui perçait son cerveau. Malheureusement, quelque chose semblait l'empêcher de faire des mouvements. Les yeux encore un peu vitreux, il regarda se qui n'allait pas. Il découvrit alors qu'il était assit et attaché sur une table ressemblant fortement à celle des dentistes, mais en beaucoup moins confortable. Tandis qu'il tentait d'émerger, l'archéologue se rappela les faits qui l'avait mené ici. Il se souvint de l'entretient infructueux avec le Généralissime, le fait d'avoir été emmené par deux armoires à glace, puis du coup de crosse en plein sur l'arrière du crâne. Alors qu'une nouvelle douleur se raviva à son bon souvenir, le prisonnier cru qu'il avait été finalement exécuté et qu'il se trouvait au paradis. Enfin, en apercevant les instruments de tortures qu'il avait comme voisins, il comprit qu'il s'agissait plus de l'Enfer. Quoi de plus normal en même temps, avec tous les gens qu'il a tué rien qu'à Ishbal. Au moins, il était presque sûr de revoir des vétéran du massacre.

Pendant qu'il se mettait à souffler doucement, profitant de quelques secondes de répit avant la torture éternelle, Terry entendit une voix. Celle-ci lui était familière et peu agréable à l'oreille. Ne saisissant pas bien tous les sens des phrases prononcées, l'ex-militaire n'entendit que les mots, Connelly, université, Pentabarbital, cage et heure. Bref, il n'avait vraiment aucune idée de se qu'on voulait lui dire ou de ce qu'on lui réservait. Il préféra regarder la cage cachée sous un voile blanc dont la voix lui avait parlé précédemment. Elle était plutôt grosse, sûrement abritait-elle Cerbère, le chien de garde du grand patron des Enfers ? Sans avoir aucune réponse, l'archéologue vit une tête plutôt étrange et aussi familière que la voix se mettre sous son champs de vision. Après quelques minutes passée à faire le point, Terry reconnu Ivo Birkin, un scientifique agité du bocal qu'il avait rencontré à Ishbal. Avec un sourire très ironique, le prisonnier déclara :

"Comment vous aussi vous êtes mort, Birkin ? Moi qui pensait qu'une ordure comme vous s'accrocherait à la vie pendant encore longtemps. Faut croire que même l'Enfer a une justice. C'est vrai, sinon son patron ne vous aurez pas choisit vous pour me torturer."

En effet, Terry avait contribué à mettre ce psychopathe derrière les barreaux. Le pauvre Birkin, parmi tous les tueurs en séries qu'Ishbal avait générés au sein de l'armée, il avait fallut que se soit lui qui serve d'exemple pour les militaires. Parmi tous les soldats qui avaient massacré et torturé, seul une poignée, choisit plus ou moins arbitrairement, furent arrêté et jugé pour les crimes de toute l'armée. Des bouc émissaire en quelques sortes. Enfin, maintenant ça ne changeait plus rien. L'archéologue savait qu'en Enfer, il allait passé une très mauvaise éternité. Ainsi, il préféra garder un air blasé, de toute façon il allait souffrir bientôt.

Attendant l'heure du charcutage, il écoutait plus ou moins attentivement ce que Birkin disait sur son temps en prison. Bien que récupérant ses esprits petit à petit, Terry semblait rester dans son monde. Il regardait son bourreau enlever le linge immaculé de la cage, dévoilant alors un tigre à moitié mort. Eh oui, cor, contrairement à ce que montrait sa tête,le prisonnier savait ce qu'était un tigre. En temps qu'archéologue, il avait pas mal voyagé et il avait déjà ses imposants fauves. Fier de lui, Ivo expliqua qu'il allait en faire une chimère avec Terry. Ceux à quoi ce dernier répondit en rigolant :

"Ah ! Voilà pourquoi les diablotins sont tous aussi laids sur les documents anciens. On les transforme en chimères. Logique."

Toujours un peu dans le vague, l'archéologue voyait le "scientifique", s'énerver en parlant de son ambition. Apparemment, il voulait devenir un haut gradé dans l'armée en se servant de la chimère qu'il allait créer. Bien sûr, comme le prisonnier était toujours dans son trippe sur la mort, il crut que Birkin parlait de l'armée des Enfers. En même temps, le gouvernement militaire d'Amestris pouvait être prit pour l'armée des Enfers. Avec un monstre à sa tête et la Belle Zébuth comme bras droit. Profitant d'un peu de silence de la part de son interlocuteur et avant la transformation, Terry approcha sa tête le plus près possible du militaire et lui dit :

"Au fait, dit au diable que j'ai dîner avec sa fille il y a quelques semaines de cela. Elle se porte très bien."

Faisant subtilement référence à son dîner avec le général Cortez, l'archéologue continuait à sourire. Y avait pas à dire, mais même les anesthésiants pouvaient se révéler très efficace pour faire délirer les gens. En même temps, c'était quand même mieux de délirer un peu, avant le concert de douleur qui allait suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Ivo Birkin
Lieutenant-Colonel
Membre

avatar

Messages : 61

Feuille de personnage
Points:
37/37  (37/37)
Niveau:
7/10  (7/10)

Pouvoir: Provoque des réactions avec les molécules organiques/Crée des chimères

MessageSujet: Re: Université de Central, laboratoire de biologie   Sam 4 Avr - 23:38

Ivo considéra les propos abjects de Connelly, ce dernier se croyait déjà mort. C'était complétement dément. On avait surement dit à l'archéologue qu'il serait exécuté...il n'en était rien, Ivo comptait bien le recycler. Le scientifique avait déjà fabriqué une bonne vingtaine de chimères militaires à l'aide de chiens errants et de toute sorte d'animaux qu'il avait rencontré au cours du voyage, mais il avait sauté sur l'occasion de disposer d'un humain pour faire la chimère alpha qui les emmenerait au combat. Les soldats étaient trop précieux pour qu'on gaspille leur vie d'une manière si peu économe. Ivo n'était que Lieutenant, il avait uniquement 10 hommes sous ses ordres, il préférait jouer la sûreté et envoyer des chimères dans une vague d'assaut, leur mort ne lui serait pas reprochée, mais leur succès lui serait d'un grand bénéfice.


"Vous n'avez pas totalement tort...votre vie va devenir un enfer, mais vous n'êtes pas encore mort. Je compte sur vous pour mener bataille pour moi."



Le chercheur sortit de sa poche une craie et commença à tracer un immense cercle autour du fauteuil d'opération. Le cercle mesurait plus de trois mètres de rayon.



"Bien, nous allons bientôt commencer. Je vais vous chimériser, et faire un travail très propre. Je tiens par contre à vous prévenir que je n'ai jamais chimériser à partir d'un corps d'animal blessé, il se peut donc que vous ayez quelques surprises, mais nous verrons celà, ce sera un des meilleurs moyens de vérifier."



Le scientifique attaqua le traçage de symboles complexes dans le cercle, tout en relevant la tête vers Terry, avec un large sourire.


"Nous allons maintenant être dans le même camp Professeur Connelly."

Ivo savait qu'il n'était plus dans la légalité, mais il n'avait pas le choix. Après tout, il ne risquait rien, il s'occupait d'un prisonnier dont tout le monde se moquait, et personne ne viendrait les chercher à 23h dans le laboratoire de l'Université, d'autant plus que ce laboratoire lui était réservé. Ivo acheva un symbole complexe dans le cercle qui ressemblait à un tigre couché.


"La réorganisation de la matière va pouvoir avoir lieu. J'ai visualisé la composition de votre corps et du siens. Je pense par contre que vous serez inconscient le temps de la chimérisation."


Ivo ouvrit la cage et saisit l'animal blessé, qu'il traina jusque sur le cercle, puis dans un gémissement d'effort, il porta l'animal sur Connelly. Le tigre se contenta de souffler, mais il n'était pas en état de se défendre. Ivo eut un léger rire et fixa Terry en mettant une toque de chirurgien et en mettant un masque de chirurgien en tissu sur le bas du visage.

"Inutile de vous dire que ça va être douloureux...très douloureux."

Ivo saisit un scalpel et fit une petite entaille sur le bras de l'archéologue, puis sur le flanc de l'animal, les sangs se mélangèrent. Sans avertir, Ivo plongea à terre et activa le cercle. La lumière fut éblouissante, et envahit toute la salle. La transmutation libéra une quantité vraiment très importante de fumée. Et l'alchimiste organique dut déployer presque toute son énergie pour la transmutation. Elle dura une quinzaine de minute, Ivo tomba à terre, sous la fatigue. Une épaisse fumée recouvrait encore Connelly.

"J'espère que vous avez donné une bonne chimère, car je ne referai plus une telle transmutation."

L'alchimiste se releva lentement et sortit son révolver du holster qu'il portait sous la blouse, au cas où la chimère soit récalcitrante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Université de Central, laboratoire de biologie   Dim 5 Avr - 22:10

Décidément, l'Enfer était bien désagréable pour Terry. Apparemment, le grand patron des lieux avait l'un de ses pires seconds pour le torturer. En tout cas, ce dernier n'avait pas vraiment changé, toujours à aimer s'entendre parler. Ainsi, il déblatéra sur toutes sortes de choses pendant qu'il dessinait un cercle de transmutation sur le sol. L'archéologue fut alors surprit que les suppôts de Satan avait besoin de l'Alchimie pour faire du mal aux autres. Une fois le cercle terminé, le professeur Birkin traîna le jeune tigre blessé sur la chaise de l'archéologue. Ce poids supplémentaire sur les jambes du prisonniers lui rappela que le temps de la souffrance était proche. En effet, après que le félin soit mit en place, Ivo se baissa violemment et commença la transmutation. Bien sûr, il avait dit à Terry qu'il serait inconscient pendant la chimérisation. Mais il avait oublié de préciser que cette inconscience serait dut au fait que le corps de l'archéologue ne supporterait pas la douleur engendrée par un tel acte. Pensant pouvoir résister, Terry serra les dents à s'en faire saigner les gencives. Toutefois, il finit par céder en hurlant comme une bête :

"AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHH !!"

Le tigre aussi aurait put crier, s'il avait été en état de le faire. Toujours était-il que, quand la lumière et les éclairs le submergèrent totalement, le prisonnier sombra dans l'inconscience. A ce moment là, toutes ses pensées semblèrent se chambouler, entrant en conflit avec les instincts bestiaux du fauve. Cette guerre opposant la rationalité d'un scientifique à l'animalité d'un prédateur ne tarda pas se généraliser au reste du corps de l'archéologue. Et, comme dans toutes batailles, la douleur et la souffrance qui s'en échappait étaient incommensurables. A la fois tranchantes comme les lames des épées, dures comme les blindages des tanks et abondantes comme le sang des victimes. Afin de ne pas sombrer dans un coma profond, l'archéologue se focalisa sur les seules parties de son corps qui n'étaient pas touché par la transmutation, ses mains. En effet, ces derniers avaient été désintégrées suite à une expérience ratée qu'il avait fait dans sa jeunesse. Depuis, il portait des mécagreffes à la place des deux mains. C'était donc la seule partie du corps de Terry qui ne pouvait être transmuté de cette façon. Certes, sentir des mécagreffes était impossible, mais le fait que les militaires ait oublié de le lui enlever pouvait concentrer l'archéologue, l'empêchant ainsi de sombrer totalement dans la folie.

Après un bon quart d'heure de carnage, Terry réouvrit les yeux. Une épaisse fumée l'entourait et silhouette de son bourreau semblait être resté accroupie. Une fois son esprit remit à peu près en place, l'archéologue regarda se qu'il pouvait de son corps et, à première vue, il n'avait pas changé. Ses bras étaient comme avant, son torse et ses jambes aussi, certes, peut être un peu plus musclés qu'avant. Seule une gêne persisté en bas de son dos, comme s'il avait coincé une partie de son corps entre le siège et lui. Ne s'éternisant pas trop sur la question, le prisonnier chercha un miroir dans la pièce. Il tomba alors sur une petit glace qui était attachée au fauteuil d'opération par un bras articulé. Il put donc voir si son visage avait subit quelques modifications. Ce fut alors un soulagement quand il vit qu'aucune partie de sa tête avait revêtu l'apparence d'un tigre, si ce n'était des dents légèrement plus pointues et une teinture tigrée sur ces cheveux argentés. Bref, rien d'incachable par son chapeau fétiche. Alors qu'il s'admirait, il entendit un bruit étrange qu'il reconnu tout de suite. On venait de sortir une arme de son holster. Pensant qu'il s'agissait de Birkin, il préféra rester calme.

Voilà une chose plutôt étrange, alors que le scientifique lui avait promit d'être un toutou obéissant et complètement stupide, Terry ne se sentait pas si changé que ça mentalement, si ce n'était l'envie de manger de la viande et un mal de tête récurent. Il arrivait même à penser à une stratégie pour s'échapper. Ayant déjà vu des tigres capables de traîner des carcasses d'animaux plus lourds qu'eux et de sauter avec, l'archéologue savait qu'il avait reçu un certain regain de force. D'un discret coup de poignet, il réussit à détacher ses mains en arrachant les sangles. Bien que sentant une envie de liberté le démanger de tout son être, le prisonnier préféra rester assit sans bouger, faisant en sorte que la libération de ses bras ne se voit pas tout de suite. Ainsi, il garda une tête un peu endormie et animale pour éteindre la méfiance de Birkin et, ainsi, trouver une bonne opportunité pour le désarmer. De plus, ses gants blancs cachaient toujours parfaitement ses mains métalliques. Maintenant, la suite allait dépendre du scientifique... quoique...
Revenir en haut Aller en bas
Ivo Birkin
Lieutenant-Colonel
Membre

avatar

Messages : 61

Feuille de personnage
Points:
37/37  (37/37)
Niveau:
7/10  (7/10)

Pouvoir: Provoque des réactions avec les molécules organiques/Crée des chimères

MessageSujet: Re: Université de Central, laboratoire de biologie   Mer 8 Avr - 23:20

Ivo serrait son arme de service, un Luger. Si Connelly venait à bouger un peu top, il serait obligé d'ouvrir le feu. Ivo entendit les lanières de cuir être arrachées (aussi discret ait été Connelly, Ivo était assez attentif, surtout quand il craignait pour sa vie), décidément Connelly voulait lui jouer un sale coup, il l'avait plus ou moins prévu. Souvent, l'alchimiste qui créait la chimère avait un moment de faiblesse lorsqu'il venait de transmuter, mais Ivo avait prévu son arme. Une fumée poisseuse lui interdisait toute visibilité, et il avait du mal à localiser Connelly, il ne savait même pas si la transmutation était viable.


"Vous êtes cerné, mais vous ne le savez pas encore."


Ivo dirigea lentement sa main dans la poche de sa blouse, et en sortit une seringue pleine d'anesthésiant, encore du pentabarbital. L'alchimiste saisit la seringue entre les dents et sortit autre chose de sa poche qu'il avait prévu pour ce genre de cas, un steak de boeuf sanglant. Connelly était une jeune chimère, il ne maîtrisait pas encore ses instincts. En effet, chez les chimères ayant été transmutée depuis un certain temps, les instincts étaient toujours présents, mais elles arrivaient à faire preuve de plus de recul par rapport à ces derniers, même si ils étaient dominants sur la personnalité. Ivo jeta la viande à terre, et saisit la seringue dans sa main, tout en ôtant le cache de l'aiguille avec les dents, le recrachant sur le sol.

"Sentez-vous cette délicieuse odeur... vous ne pouvez rien y faire."

En effet, il serait difficile à Connelly de résister, car il ne pouvait lutter contre ses instincts. Lorsque ce dernier s'approcha du morceau de viande, Ivo se rua sur lui et injecta le contenu de la seringue dans le dos. La chimère ne tarda pas à tomber dans les méandres du sommeil.

"Je t'ai eu."

Lorsque Connelly fut totalement endormi, Ivo fit entrer deux soldats qui le remirent dans la cage, et la refermèrent.

"Envoyez le à Lior par le prochain train. Vous suivrez toutes mes instructions à la lettre quant au traitement à lui octroyer. Aux vues des doses, il lui reste à peu près 6 heures de sommeil profond, en cas poussez lui 1 mg, il ne doit se réveiller qu'une fois à Lior. Vous en profiterez pour lui mettre un de nos uniforme, et vous le lâcherez en ville. J'attends vos confirmations."


Ivo avait prévu de lâcher Connelly dans la zone rebelle, et ainsi ils le prendraient en chasse, et ce dernier serait obligé de se défendre si il voulait quitter la ville. C'était vraiment un plan bien ficelé. Ivo mit un collier metallique autour du cou de Connelly, ce dernier portait un cercle de transmutation complexe et ne pouvait être ouvert qu'avec une clef ouvrant un cadenas.

"Ce cercle s'active lorsqu'il est en contact avec le soleil, et inhibe sa respiration au niveau mitochondrial, ne le mettez pas au soleil. Le but de celà est de l'obliger à rester dans l'enceinte de Lior, et aussi à circuler de nuit. Ainsi il sera pris au piège."

(HJ : Tu te réveilleras dans Lior, de nuit, avec le collier, et un uniforme Amestrien. Tu ne peux pas circuler de jour, car sinon le cercle s'active et tu souffres, voir tu meurs si c'est prolongé. Cette sécurité permet de garantir que tu ne sortes pas de Lior et que tu agisses de nuit. Comme ça je peux aller voir Bradley, et si tu veux on se reverra à Lior. Si il y a un problème avec ce scénario car j'ai pris des liberté, MP et j'éditerai ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercedes D. Cortez
Petit Nouveau *_*
Invité

avatar

Scorpion Chèvre
Messages : 1294
Age : 25
Rang dans le RP : # Générale D'Amestris, Seconde du King, Grande Méchante.
Rang spécial Hrp : STEPH Never Die ~ Légende Du Forum (L) ~

Feuille de personnage
Points:
89/85  (89/85)
Niveau:
15/20  (15/20)

Pouvoir: # Alchimiste Avec Cercle Tatouée Permettant de Créer des Mirages # Maître dans l'Art de L'Escrime

MessageSujet: Re: Université de Central, laboratoire de biologie   Mer 15 Avr - 1:08

Bon Un topic que j’ai lu aussi et fur et à mesure, et très …. Trèès bien ! j’ai adoré !
Voilà donc vos notes, vous êtes tous les deux noté sur 5 :

Vous récoltez donc tous les deux la note de 5/5 !
Un topic excellent ! Une première dans l’histoire de FMAW et même de FMS il me semble qu’un joueur chimérise un autre joueur ! Le lien avec le passé (Ishbal) ou la petite comparaison avec Mercade (moi je t’aime Terry ) est très bien pensé XD
La forme et le fond sont là donc voilà … Note maximale ! L’histoire avance, c’est original, c’est bien ancré dans l’esprit de FMA, les posts sont très bien écrits, de longueur convenable … dommage je trouve que le topic soit un peu court ! ( c’est la seule remarque négative que j’ai trouvé x_x )

Voilà bonne continuation à vous deux dans le RP Wink C’est super ce que vous faîtes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Université de Central, laboratoire de biologie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Université de Central, laboratoire de biologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Clefs de l’Université de la Fondation Aristide pour La Démocratie (UNIFAD) s
» Mon équipe de rugby à l'université
» Nécessité de Réformer l’Université d’Etat d’Haïti :
» L'université haitienne: un triste tableau
» La révolte des étudiants de l’université d’État d’Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - Central Area :: Central City :: Centre ville-
Sauter vers: