AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 29
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Ven 3 Avr - 23:54

Le vent chaud soufflait doucement sur la zone déserte de la ville… Voici les bas quartiers, un coin plus souvent vide que peuplé… Surtout en pleine journée. La chaleur du coin faisait fuir les malfrats, tout autant que la lumière du soleil. A croire qu’ils avaient en horreur la lumière céleste… Mais cet astre n’effrayait guère notre leader. Assise sur un pan de mur brisé par une bagarre nocturne, Falone, allias Franklin, profitait du silence et du calme. Elle arborait un air blasé, laissant sa cigarette coincé entre ses lèvres se consumer lentement… Non, elle ne portait plus cette robe qui l’insupportait tant, une fois arrivé au QG (après avoir fait un détour par chez elle, sait on jamais) elle avait eu vite fait de la retirer, et de la balancer dans la figure du premier terroriste qu’elle avait croisé. Maintenant qu’elle avait enfin son T-shirt noir et son petit short en jean, c’était presque le paradis…
On pouvait voir à coté d’elle, une espèce de harnais en cuir marron, déposé sur le rebord du mur, et retenant deux magnifique armes à feu de couleur blanche, arboré d’une tête de mort chacune. Et de l’autre coté, un verre à bière à moitié vidé. D’un geste nonchalant, elle retira la cigarette de sa bouche, tapota dessus afin de laisser tomber la cendre, et s’étira en baillant à s’en détacher la mâchoire. Ce fut par la suite, qu’elle lança la cigarette plus loin, et qu’elle fini son verre d’une traite. Il ne fallait pas s’éterniser plus longtemps ici, il y avait du pain sur la planche… Mais d’un autre coté, pour l’instant, elle n’avait pas tellement envi de revoir la tête de son collègue… >.>… Rien qu’a l’idée, elle grogna de mécontentement, et se découragea. Non, elle n’avait pas envi de quitter son mur au final… Mais pourquoi en est-elle arrivé à ce point ?


~*Flashback*~

Après être passé chez elle, la miss était donc retourné au QG, l’horloge sous le bras. Lorsqu’elle arriva donc sur place, elle retira la robe d’un geste rapide, laissant ses vêtements de guerre réapparaitre au grand jour. D’un geste amusé, elle envoya la robe à la figure d’un terroriste de garde, avant de finalement s’engouffrer dans le fin fond du QG.
Malheureusement pour elle, dans sa pièce fétiche, trônait au beau milieu, cet homme au cheveux noir et à la cicatrice lui découpant le visage entier. Il ne semblait en aucun cas ravis…


- Votre Altesse serait-elle en colère ? Ironisa Falone en passant à coté de lui…
- Junior… Bon sang, mais qu’est-ce que tu as fichu encore ?! Toute la ville parle de toi en ce moment !
- C’est pas un crime à ce que je sache, de rire à plein poumon >.>…
- Excepté lorsque l’on est leader de Liberty…

Il avait réussi à toucher le point sensible, comme d’habitude d’ailleurs… Ce fut exactement à ce moment la que la conversation envenima, jusqu’à ce que les deux protagoniste, finissent par utiliser les points…

~*Fin Flashback*~

[i]Désabusé, elle fini par passer son poignet juste en dessous de son nez, ressuyant le sang qui avait continué de coulé… D’ailleurs on pouvait encore voir une trace pourpre, sur le coin des lèvres… Oui, ils ne sont en aucuns cas tendre dans ces cas la, bien que les membres soit assez bien soudé entre eux u_u…

Enfin, ce n’était pas la, la chose la plus importante. La conversation avait fini par dire qu’il n’y avait pas assez d’effectif au final. La dernière attaque sur Liberty, avait réussi à ébranler une bonne parti du groupe, et si Falone n’avait pas eu l’idée saugrenu d’attraper les rênes des chevaux tirants le carrosse, a l’heure actuel, il n’y aurait plus rien. La était une situation à ne pas négliger. Et peut-être qu’en fin de compte, le faite que personne ne parle de Liberty est une assez bonne chose… Sauf que sa la déranger énormément. Pourquoi les militaires ne prennent pas sa au sérieux ? >.>… Même en sous effectif, la miss était plus que persuadé, que si tout le monde est bien organisé, ils pourraient faire autant de dégât, qu’en groupe massif. Fallait-il encore le démontrer u_u.
Lorsqu’elle trouva finalement le courage pour vaincre sa flemme, elle descendit de son perchoir d’un geste souple et rapide. Sans vraiment se soucier de rien, elle attrapa son harnais, qu’elle enfila rapidement, pour finalement prendre son verre et commencer à marcher sur le chemin du retour. C’est cependant à ce moment la, que choisi quelqu’un pour approcher… Les pas dans la poussière la fit s’arrêter… Prenant un air peu amical, elle tourna la tête dans la direction supposé, afin de voir quel genre de personne c’était…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Dim 5 Avr - 0:10

Décidément, le vagabondage était vraiment une activité très dangereuse. Si Raphaël avait su qu'il allait lui arriver ce qu'il lui ait arrivé, il n'aurait sûrement pas quitté l'armée. En effet, depuis l'épisode de l'infiltration dans la bibliothèque de Central City, l'ex-militaire en avait vu des vertes et des pas mûres. Tout d'abord, en plein milieu de son infiltration, alors qu'il avait trouvé une partie des documents dont lui avait parlé le docteur Marcoh, il faillit se faire repérer par deux gardes qui s'amusait à chassé un rat. A la recherche d'un abri sûr, le rongeur s'était faufilé sous une des immenses étagères de la bibliothèque. Malheureusement, ce sombre interstice était aussi la planque de Raphaël. Inutile de préciser que quand il vit les deux militaires s'approcher de là où il était caché, le vagabond entama une longue séance d'apnée. Cependant, cela ne suffit pas pour éviter d'être repérer. Raph dut utiliser son alchimie pour faire diversion. En modifiant l'avancement des molécules d'azotes présentent dans l'air, il put abaissé assez fortement la température, forçant les gardes à vérifier l'état du chauffage. Ainsi, ce fut au tour du vagabond de se faufiler par une porte dérober, fuyant donc la bibliothèque avec quelques documents précieux.

Néanmoins, il ne fut sortit d'affaire pour autant. La porte qu'il avait prise l'avait directement mené à une réception du gratin du gouvernement militaire. Ni une, ni deux, Raphaël du improviser quelque chose. Il attrapa donc un serveur, l'assomma et lui piqua ses habits. Après avoir caché le corps dans un placard et ses anciens vêtements dans une poubelle, il passa toute sa soirée à servir des hauts gradés en petit four et champagne. Afin de faire ton sur ton, il avait plaqué ses cheveux en arrière avec du nappage au chocolat, leur donnant un aspect gomina et les parfumant. Durant cette très longue soirée, il put entendre pas mal de ragots et d'histoire de pouvoir, rien de bien intéressant pour lui. Ce fut quand même assez enrichissant, sauf pour son portefeuille. En effet, plus les gens sont riches et plus ils sont radins niveau pour-boire. A la fin de la réception, Raph s'en alla par la porte des employés revint le lendemain pour récupérer ses affaires. Ces dernières ayant été sortit durant la nuit avec le reste des ordures.

Une douche et une rapide lecture des notes sur les documents consultés plus tard, le vagabond quitta Central. Il se rendit à South City par le train. Là-bas, il savait qu'il pourrait trouver ce dont il avait besoin pour continuer sa quête de la pierre Philosophale. D'après ce qu'il avait marqué sur les rapport de Marcoh, les militaires possédaient pas mal d'informations secrètes sur ce fameux artefact. Il avait même put noter le nom de quelques personnes susceptibles de connaître quelques un de ses secrets. Sachant très bien qu'il ne pouvait plus agir seul à partir de ce moment là, Raphaël avait décidé de trouver des alliés capable de l'aider. Bien sûr, il savait qu'il lui fallait demander auprès de personnes entraînée et vouant assez de haine envers le gouvernement. Les deux types de personnes auxquels il avait pensé étaient donc les vétérans d'Ishbal et terroristes. S'il connaissaient très bien les premiers -pour en être un-, il n'avait pas envie de les impliquer de trop, ils avaient déjà assez souffert comme ça. Quant aux seconds, ce n'était pas vraiment la grande joie non plus, mais le vagabond savait ce genre de personnes prêtes à tout pour réussir leur objectifs. En jouant sur ces quelques relations à la capitale, Raph put obtenir le nom d'un groupe terroriste s'étant fait un nom à South City : Liberty. Ils étaient apparemment la cible des militaires et avaient subit plusieurs de leurs attaques. Bref, il s'agissait des cinglés idéals pour aider Raph.

Dans un sifflement caractéristique, le train annonça son entrée en gare de South City. Tranquillement, il se dirigea vers les rues ensoleillés de la cité. Habillé comme à son habitude, un pantalon usé cachant sa mécagreffe, un vieux haut rouge et un katana attaché dans le dos, il fit le tour de ses informateurs et finit par obtenir une vague description physique de la leader du mouvement, Franklin Harlock Jr. Par contre, ce qu'il était loin de se douter, c'était qu'il allait tombé par hasard sur la personne qu'il souhaitait rencontrer. Cette dernière était entrain de marcher en buvant un verre. Alors qu'elle le dévisageait nonchalamment, il fit un signe de la main et dit simplement :

"Yo, je cherche à rentrer dans un groupe terroriste, vous n'en connaitriez pas un par hasard ?"
Revenir en haut Aller en bas
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 29
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Dim 5 Avr - 19:40

Ce fut après s’ être retourné, qu’elle put voir l’auteur des pas. Il s’agissait la d’un gars de taille moyenne, au look assez… « Pauvre ». Cependant, ce qu’il avait d’ accroché dans son dos, mis notre amie sur la méfiance, sait-on jamais… Spas tout les jour qu’on voyait un paysan se promener avec ce genre de chose tranchante u_u. Voyant qu’il s’approchait d’elle, elle se tourna complètement sur lui, laissant ses tatouages mieux paraitre, et ses armes briller sous la lumière du jour. Autant qu’il soit prévenu, une femme n’est pas quelque chose de fragile est sans défense u_u… Enfin, surtout quand il s’agit de Falone.
Un tas de question lui traversa l’esprit… Qu’était-il ? Un de ses voleurs qui eu la soudaine envi de sortir en plein jour ? L’une des rares racaille du coin à oser s’en prendre au gens honnêtes *toussote* alors que la chaleur et la lumière fuse ? Sur le coup, autant dire que notre miss pensait déjà à comment virer le cadavre du coin. Si les militaires se ramenaient par ici, ce serait assez mauvais pour le QG… Quel ne fut pas sa surprise lorsqu’elle entendit les paroles de l’énergumène… Un groupe terroriste ?! Et pourquoi elle lui répondrait ? Parler de ça à un inconnu, c’est pas tellement recommandé. En plus, ces informateurs avaient était « dressé » à ne pas parler facilement, alors inutile de gâcher leur boulot. Elle se contenta donc de lever un sourcil en première réponse, avant d’éclater de rire pour la deuxième fois de la journée… Bien entendu, sur ce coup, elle n’avait pas besoin de se retenir, alors le rire bizarre à tendance sadique, c’était à cœur joie u_u.

Enfin, avec sa le malheureux devait se demander sur qui il était tombé… Disons que sur ce coup, même si il voulait voir le chef du réseau, c’était pas tellement un super premier contacte… Elle croisa donc les bras après s’être repris (rapidement quand même), avant d’afficher un sourire ironique…


- Tu as du culot de demander cela comme ça toi ! Je connais des gars qui se sont fait ferré pour moins que ça

Elle reprit le silence, tout en posant le verre sur le reste du mur. De la elle s’adossa à ce même mur, tout en ce disant qu’elle rentrerait un peu plus tard… Mais bon… Elle repassa l’homme en revu, faisant attention à chaque détail susceptible de trahir une éventuel taupe en approche. Rien, il fallait s’en douter… Bien qu’elle en avait déjà vue, lorsqu’elle n’était que simple soldat, des imbéciles ce pointer en gardant un signe de l’armée… Un Flingue, ou même la chaine de montre de l’alchimiste d’état… Ces malheureux avaient fini en pâté pour chien u_u.

- Dis moi l’ami… Qu’est-ce qui te motive à rentrer dans ce genre de dépotoir ?

Oui, elle aimait bien parler du groupe comme d’une poubelle, ou un truc du genre… Elle n’avait jamais réellement apprécié ce genre de chose, bien qu’elle en soit Leader… Si elle se battait contre le gouvernement, c’était pour briser les hauts sièges, afin de permettre au pays de reprendre un gouvernement plus « calme », afin d’être libéré de ces guerres stupides. Ishbal l’avait réellement blessé autrefois, cette satané guerre, même si elle en était loin, avait réussi à la blessé au plus profond de son être… C’était sans aucun doute, cette chose la, qui changea notre jeune Falone. Au lieu de travailler au champs, elle préféra prendre les armes. Une combattante en jupette, comme dirait certain (évitez de le dire en face d’elle, si vous voulez pas souffrir par contre >.>)

L’homme en face d’elle avait réussi à éveiller sa curiosité. Elle qui venait justement de penser au manque d’effectif, avait peut-être la une bonne occasion d’en embaucher un de plus. Et puis, peut-être que finalement, celui qui était en face d’elle était fiable ? Hum… On allait bien finir par voir ça u_u. Ha oui, dernière chose… Lorsque notre miss est en mode « normal », le vouvoiement, elle ne connait pas u_u. Falone à la fâcheuse tendance à tutoyer tout le monde. C’est avec un effort considérable qu’elle vouvoie le monde, lorsqu’elle est en civil… En plus de s’excuser u_u…


[désolé, pas fameux comme poste ^^’ ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Mar 7 Avr - 2:18

Ainsi, la jeune femme dévisagea Raphaël en mettant en valeur ses attributs de gros calibre. En voyant une telle armurerie accrochée aux épaules de son interlocutrice, le vagabond n'eut pas vraiment de réaction. Non pas qu'il soit quelque peu méfiant envers ses deux pistolets, mais pour ce qui était des femmes à poigne, il avait déjà vu pire. Après tout, il fut le supérieur de Mercedes Cortez, il travailla quelques temps sous les ordres d'Olivia Armstrong et s'était fait poursuivre et frapper par Izumi Curtis. Bref, cela ne voulait pas dire qu'il savait comment marchait ce genre de femme, mais il avait apprit à gérer leurs excès, comme le rire étrange de la chef terroriste. Ainsi, il resta calme et prit même une part de rigolade. Ensuite, vint le temps de la remarque à propos de la façon toute particulière de Raph pour engager la conversation. Remarque à laquelle il répondit accompagné d'un sourire :

" Si par ferrer tu veux dire arrêter, je doute que tu emmènes voir les autorités. Et si par ferrer tu veux dire éliminer, sans vouloir t'offenser, tu as encore du chemin à faire."

Toujours un brin provocateur, le vagabond savait qu'il devait s'attendre soit une nouvelle vanne, soit à une menace plus explicite. Mais bon, d'un côté il n'avait pas tort. Il avait survécu à la rage d'Izumi Curtis, deux fois. Peu d'êtres humains pouvaient se vanter d'une telle prouesse. Toujours était-il que Harlock n'allait sûrement pas apprécier la remarque. Enfin, premier point positif, elle n'était ni partie et n'avait pas encore tenté de le tuer. Ce qui voulait dire qu'il avait peut être une chance d'être recruter. Pour aider à cela, le vagabond avait décidé de jouer sur l'honnêteté. Il allait donner ses véritables buts sans les embellir, histoire d'avoir la confiance de ses potentiel futur camarade. Et puis, il n'avait plus rien à perdre. Ainsi, quand la question, typique d'un entretient d'embauche, sortit de la bouche de son interlocutrice, il s'expliqua, non sens humour :

"Tout simplement parce que, comme tu le vois, je suis habillé pour vivre dans ce genre de dépotoir. Plus sérieusement, la raison pour laquelle je veux renter dans ton groupe terroriste se résume en deux mots : Pierre Philosophale."

Sur ces mots, Raphaël laissa volontairement un blanc. Histoire que le mot magique fasse effet, ou pas. Après tout, beaucoup de gens de connaissait pas l'existence de la pierre. De plus, pour la plupart des autres, cet artefact n'était qu'une légende. Donc, dans la grande majorité des cas, il risquait de passer pour un fou. D'où les quelques instants de pose avant de continuer à répondre à la question de la jeune femme. Pour voir sa réaction sur son visage. Après cette pause, il reprit son entretien d'embauche :

"Vois-tu, que tu me crois ou non m'importe peu. Saches juste que que je dis la vérité sur mes intentions et que, si tu me prends dans ton groupe, je saurai me montré fidèle. Alors certes, je ne partage pas entièrement tes idéaux. Toutefois, pour avoir été à Ishbal, je comprends que tu veuilles stopper des types qui envois des milliers d'innocents à la mort. Enfin, je sais aussi faire des trucs marrants qui te plairont."

Avec un petit sourire, le vagabond mit sa main dans sa poche et la ressortit en tenant une mitaine avec un cercle de transmutation brodé sur la paume. Tranquillement, il l'enfila. Puis, il tendit le bras, la paume de sa main vers le sol. Ensuite, il activa la transmutation de son atome favori, l'azote. Alors qu'une lumière caractéristique s'échappait du creux de sa main, un liquide fumant en coula directement sur une bouche d'égouts en métal. Il s'agissait d'azote liquide, l'un des composants les plus froids qui puisse exister. Au bout de quelques secondes, Raph stoppa la transmutation. Dans un second temps, il frappa la bouche d'égouts du pied, la réduisant en miettes. Espérant que sa démonstration ait eut un effet, il rangea sa mitaine en déclarant :

"Ça fait rire les enfants, congèle les aliments, rend le métal aussi fragile que le cristal et tue des gens. Voilà ce qu'un type comme moi peut apporter à ton groupe."
Revenir en haut Aller en bas
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 29
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Ven 10 Avr - 0:35

Notre ami répondit donc rapidement à la première « provocation » de la jeune Falone. Celle-ci ne put s’empêcher de sourire devant cette phrase. Les Autorités… La seule personne qu’elle put accepter jusqu’à maintenant, était à présent réduite à néant à cause de cette fichu guerre d’Ishbal. Si elle mettait les pieds dans un bâtiment de ce gouvernement, c’était soit les pieds en avant, soit pour le début d’un long supplice pour les deux camps. Pas question de leur foutre la paix, quitte à y laisser la peau. De toute manière, elle n’avait plus rien à perdre la miss u_u.
Pour ce qui est de la deuxième proposition… Disons qu’elle aurait employé un autre mot u_u. C’est donc sans attendre qu’elle répondit.


- Je t’en prit, si j’avais parlé de te refroidir, j’aurais utilisé le mot si commun qu’est « shooté ». Par contre, si un chien errant pense battre un membre d’une meute de loup… Je demande qu’a voir !

Oui, elle avait faillit mordre, d’ailleurs la flamme qui avait traversé ses yeux, le disait parfaitement. Mais comme elle voulait en savoir plus sur lui, elle fit un gros éffort afin de se retenir u_u. En plus, les coups de gueule et de feu en pleine rue, ce n’était pas le top.

Ensuite vint la question du pourquoi vouloir entrer. En réponse, elle eut une vanne pour le début, soit le faites qu’il était déjà habillé pour y entrer. Mais la remarque fut rapidement oublié, lorsqu’il passa en mode sérieux pour prononcer le « pierre philosophale ». Pourquoi vouloir trouver ce truc ? Ce n’était qu’une légende non ? En tout cas, il venait de piquer au vif, l’intérêt de notre terroriste. Est-ce qu’il se moquait d’elle ?
Le sourire de Falone disparut de son visage, alors qu’elle levait un sourcil d’un air interrogateur… A ce moment précis, un mot vint se placer dans sa tête. « Fou ». Voila un fou qui poursuivait un chimère. Elle n’eut cependant pas le temps de continuer plus longtemps son résonnement, puisqu’il brisa son blanc, continuant son explication. Il expliqua qu’il pouvait se montrer fidèle, bien qu’il ne partage pas les même idées… Avant de bifurquer sur le faites qu’il pouvait comprendre, lui-même ayant participer à Ishbal… Puis, il affirma qu’il savait faire quelque tour qui pouvait plaire à notre garçon manqué. Sans un mot, elle observa la petite prestation, restant d’un calme froid, et d’un air assez sérieux. Il fit donc uns prestation d’Alchimie, transmutant elle ne savait quoi, en liquide fumant qui vint couler sur une plaque d’égout. Lorsqu’il terminé son écoulement, il frappa la plaque dégout du pied, la brisant comme on briserait du verre. C’est à cet instant, que la miss put s’apercevoir que ce mec la, ne semblait pas seulement parler pour se la raconter. Oui, elle était folle et du type je fonce dans le tas, mais elle savait tout de même se rendre compte, de qui est puissant et qui ne l’est pas…. Le Vagabond termina finalement sur l’utilité de la chose, en précisant que c’était ce qu’il pouvait apporter au groupe.

A partir de la, Falone laissa un silence s’installer. Ce type était bizarre… Pourquoi disait-il « ton groupe » alors qu’a aucun moment elle ne l’avait précisé ? Il avait l’air si sur de lui, qu’on aurait put croire avoir affaire à un enfant récitant sa leçon… Il avait dit qu’il avait participer à ishbal non ? Peut-être est-il un alchimiste d’Etat venu infiltré le réseau ? En tout cas, si c’était le cas, il devait faire partie des « intelligent » puisque sa montre n’était pas visible.
Je mentirais, si je disais que le pouvoir de ce type ne l’intéressait pas, au contraire. Il avait une puissance à ne pas négliger, et elle le savait. Bien qu’elle ne comprenne strictement rien, à l’Alchimie (en même temps elle a jamais cherché à l’apprendre…). Ce qu’il avait utilisé ? Aucune idée. Quel changement avait-il effectué ? Pas la moindre piste. Elle n’avait jamais eu la chance d’aller à l’école, et n’avait eu que l’éducation de sa mère. Ecrire, lire, compter, c’était le stricte minimum certes, mais ça lui allait. Ce fut donc au bout d’une minute environ, qu’elle brisa finalement le froid qui venait de s’installer…


- Pourquoi tu me dis tout ça à moi ? Comment peux-tu être sûre de tout cela ? Je ne suis qu’une simple emmerdeuse qui passe son temps à vagabonder dans cette ville infâme, pour braquer les commerce, et ainsi gagner ma vie… Si tu veux ferrer un groupe de terroriste, essais une autre ville, sa fait un moment que le gorille de Liberty c’est fait pincer par notre « belle » général Kusanagi, il y a trois ans. Et puisque c’était le seul réseau du coin u_u.

La lettre qu’elle avait envoyé, ho ça oui elle était sûr qu’il l’avait reçut, puisqu’elle l’avait posté elle-même, sans ce faire voir d’ailleurs. Alors pour l’instant, les seuls à connaitre la renaissance du groupe, n’est autre que les membres eux-mêmes, et les militaires. Par contre, a part les membres, personnes ne savaient que Franklin Harlock Jr. était une femme. Comment une femme pouvait elle porter un nom masculin ?
Alors à part si il avait un ami qui était directement lié à Liberty, il devait être de l’armé, avoir réussi à attraper un des informateurs… Ou avoir une taupe.

Bref, Falone croisa les bras, mettant ainsi ses mains au plus près de ces armes. Si pépin il y avait, elle pourrait au moins se défendre… En espérant ne pas éclater en morceau avant.


[mouarf, oui je cherche la ptite bête X). M’enfin, tu peux placer un de tes contacte dans la team si tu le souhaite, pour faciliter les choses ^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Sam 11 Avr - 13:06

Comme Raphaël s'y attendait, son interlocutrice répondit au quart de tour à la provocation qu'il avait lancé. Elle était bien de la même trempe que la majorité des femmes qu'il avait rencontré dans sa vie. Des femmes forte et au très fort caractère. A croire qu'il avait une espèce de champs magnétique qui attirait ce genre de phénomène. En fait, l'une des seules femmes gentille qu'il avait rencontré dans sa vie était l'amour de sa vie et elle était morte, enfin, pour l'instant. Tout en écoutant la nouvelle "provocation" de la chef terroriste, le vagabond ne put s'empêcher de sourire. En effet, à force de côtoyer des femmes comme elle, il avait apprit à avoir de la répartie. Il répondit donc du tac au tac, mais toujours le sourire aux lèvres :

" Un loup séparé de sa meute n'est rien d'autre qu'un chien errant. Et à ce que je vois, ta meute n'est pas dans le coin."

Décidément, Raph devait être masochiste. Chaque fois qu'il faisait face à des femmes au caractère bien trempé, il fallait qu'il les énerve, ce qui est généralement assez facile. Par contre, quant à savoir pourquoi il faisait ça, c'était un vrai mystère. Peut-être était-ce un plan de drague ? Une façon de manipuler ce genre de demoiselle ? Ou tout simplement parce que, depuis qu'il vagabonde, il n'était pas très sociable ? A vrai dire, peut-être que lui aussi ne le savait pas. Qui sait, vu qu'il était tombé amoureux de la femme de sa vie en se battant contre elle, son subconscient était peut-être à la recherche de cette sensation.

Stoppons là l'analyse Freudienne et revenons à l'entretien d'embauche. Après sa démonstration, un long silence s'installa. Sûrement, que son interlocutrice était en pleine réflexion. Toutefois, Raph restait assez serein. Il pouvait presque certifier que son pouvoir intéresserait n'importe quel groupe armé. Après tout, il était le seul à savoir transmuter de l'azote liquide à partir de l'atmosphère. Ce pouvoir, il l'avait créé et maîtrisé seul, sans maître, sans école. Sa mère lui avait juste apprit les bases de l'alchimie. Pour le reste, des entraînements quotidien dans des endroit hostiles comme Briggs ou la Desert Aera. Au fur et à mesure des années, il avait jugé de l'importance de son pouvoir surpassant toutes les alchimie de glace. Bref, il savait qu'avec sa formation militaire, son alchimie était un atout de choc pour Liberty. Toutefois, il ne savait pas que son interlocutrice n'y connaissait rien.

Au bout de quelques minutes, la jeune femme lui répondit enfin d'une façon plus ou moins surprenante. Apparemment, elle se méfiait de Raphaël, prétextant être une simple vagabonde vivant de différents larcins. Cette phrase fit d'ailleurs éclater de rire le vétéran. Si elle était un vagabond, Raph devait être une chimère de rat. Cela faisait des années qu'il traversait le pays et il savait reconnaitre un véritable vagabond quand il en voyait un, enfin quand il en sentait un. S'il y avait bien une chose que faisait le mieux un vagabond, c'était puer. En même temps, passer plusieurs semaines sans prendre de douche, ça se sent, et la terroriste ne sentait pas encore assez pour espérer faire croire qu'elle était une adepte du vagabondage. Ainsi, le rire moqueur de Raph résonna dans toute la rue. Une fois son fou-rire passé, il dit :


"C'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire la grimace. T'as pas assez de poils sur les jambes et sous les aisselles pour prétendre vagabonder."


A ce moment là, l'ancien militaire aurait put se remettre à rire. Mais, il prit un visage plus sérieux. Il avait décidé d'expliquer comment il connaissait l'existence du groupe terroriste et comment il savait que son interlocutrice en était le chef. En fait, il n'avait pas choisi ce groupe au hasard, ni parce qu'il en avait entendu parlé par de vieilles connaissances. Afin d'appuyer son explication, il mit la main dans sa poche et en sortit une photo qu'il garda tourné vers lui. Histoire que son interlocutrice ne la voit pas tout de suite :

"Vois-tu, quand j'étais à Ishbal, j'étais chef d'un escouade de combat. Dans ce groupe, il y avait un jeune homme amoureux qui passait son temps libre à écrire des lettres pour sa petite amie. Toutefois, il est mort avant la fin de la guerre. Son nom était Harlock Franklin. Alors, quand, grâce à plusieurs mes meilleurs informateurs, j'ai appris que Liberty s'était reformé et qu'à leur tête se dressé un certain Harlock Franklin Jr, j'ai fait le rapprochement. Comme je savais que le vrai Harlock n'avait jamais eut d'enfant, j'ai soupçonné l'un de ses camarades d'avoir emprunté son nom en son souvenir. Puis, j'ai vu sa petite amie. Sais-tu ce qui différencie une fille de seize ans et une femme d'une vingtaine d'année ? Moins d'acné et plus de poitrine."

Calmement, Raphaël retourna sa photo, la montrant à la jeune femme. Sur celle-ci était représenté un couple d'adolescents visiblement heureux. La fille sur la photo ressemblait comme deux gouttes à son interlocutrice. A l'époque d'Ishbal, le vagabond avait récupéré un objet de chacun de ses hommes morts au combat. Cela lui rappelait la dureté de la guerre et ravivait le souvenir de ses camarades. En temps que vétéran d'Ishbal, c'était sa tâche de ne jamais oublié et de transmettre son souvenir aux génération futur. Tout en tendant la photo à la jeune femme, il décida de se présenter. Qui sait peut être qu'Harlock avait parlé de lui dans ses lettres :

"Au fait, je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Raphaël Bolt. Ravi de faire ta connaissance."

[Hrp : Voilà, j'espère que ça ne te dérange pas que j'ai un lien avec ton amour perdu ? Si ça te dérange, fait le moi savoir par MP, je modifierai le post^^]
Revenir en haut Aller en bas
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 29
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Dim 12 Avr - 23:47

Le Vagabond ne se gêna pas tenter une deuxième provocation… Bien qu’en général, ce genre de réponse arrive à la mettre en rogne au quart de tour, on ne put noter qu’un changement des traits de son visage, qui prouvait une colère naissante. Heureusement qu’une voix (bizarrement, celle de son camarade) lui disait de rester calme si elle voulait en savoir un peu plus… Bref, c’est pour cela qu’elle était passé à la question suivante sans s’attarder. Mieux vaut ne pas répondre, pour éviter les petits tracas.
Bref, la remarque par rapport au vagabondage fit partir son interlocuteur en fou rire. Bien entendu, la réaction fut une moue plus ou moins colérique, tournant le regard sur le coté, alors qu’une veine tapait sur sa tempe. Si seulement il avait évité d’ouvrir la bouche sur le sujet, enfonçant un peu plus la terreur féminine du coin… Non seulement il riait, mais en plus il venait de taper en plein dans le mille, quant au physique « normal » d’un véritable vagabond. (En même temps, les poils, c’est pas fun sur les fille XP). Bref, ce fut à cet instant, que si l’on avait été dans un dessin animé, on aurait put voir de la fumé sortir de ses oreilles, accompagné par un sifflement de cocotte-minute… En réalité, elle eu le regard le plus noir qu’elle avait en stock (enfin, pas encore le pire mais bon XD) alors qu’autour d’elle semblait flotter une Ora ténébreuse… Heureusement qu’il enchaîna juste après… Ce ne sera pas encore pour maintenant que toute la populasse serait avertie de la présence d’une cinglé à flingues dans les rues des bas quartiers…

Le vagabond sortie donc une photo de sa poche, et reprit la parole d’une voix calme. Alors que Falone s’apprêtait à sortir l’un de ses guns en le traitant de tout les noms dans le fond de son esprit, elle fut coupé dans son élan, lorsqu’elle entendit la deuxième phrase. La première réaction fut une incompréhension. Le visage neutre, le regard rivé sur lui. Puis, lorsqu’il prononça le nom de son amour perdu, elle laissa ses bras s’aligner avec son corps, alors que son regard parut soudainement plus nostalgique, plus triste… Tant de souvenir lointain… Tant de belle chose à jamais disparut… Alors, la personne qu’elle avait devant elle, n’était autre que le supérieur de Franklin ? L’homme continua son récit, expliquant comment il avait fait pour faire le rapprochement, et surtout, comment il avait était au courant… Durant un instant, elle baissa le regard sur ce sol poussiéreux alors qu’il retournait la photo. Cette photo, elle la connaissait parfaitement. Lui et elle, devant une petite ferme, celle des parents du disparut. On pouvait voir un cheval alezan en arrière plan, assez fin, somnolant devant la barre qui le retenait, et le bac d’eau mit à sa disposition. La photo avait été prise par le père, un soir, peu de temps avant le grand départ pour Ishbal. Voici la, la photo qu’elle confia à son fiancé, afin qu’il puisse se donner du courage dans les moments bas.
Enfin, à cet instant précis, elle aurait put se mettre en rogne, lui demandant sèchement comment il avait put avoir cette photo, mais pour tout dire, se reprendre le passé, c’était pas tellement la joie pour elle. M’enfin, la réaction put débuter, lorsqu’il fini par se présenter. Raphaël Bolt, voila un nom qu’elle avait déjà lu dans les lettres qu’elle recevait. Franklin avait souvent fait mention qu’il faisait entièrement confiance à cet homme, mais hélas, c’était lorsqu’il était sous ses ordres, qu’il fut emporté lors d’une embuscade. Le rapport que les parents avaient reçu, faisait mention des conditions de sa morts… mais sa remontait tellement loin, que le texte qu’elle avait lu, n’était que flou dans son esprit.

Serrant les points, elle fini par reprendre un air peu amical. La raison ? Disons qu’elle venait de prêter une durite. Personne parmi ses camarades, ne connaissaient cette histoire, pour la simple raison qu’elle n’aimait pas remettre tout ça sur la paille. Mais ça, seul, ce n’était pas tellement grave. En faites, généralement, revenir sur ce sujet pouvait réussir à la faire pleurer. Une blessure du cœur, n’était pas tellement facile à refermer, et celle-ci était toujours aussi fraîche malgré le temps passé. M’enfin, la miss, n’aimait pas que quelqu’un puisse voir une tel faiblesse chez elle. Elle décida donc de se défendre en cachant sa mélancolie dans la rage.


- Pourquoi tu me parles de ça…. commença-t-elle d’un ton presque calme…

Puis, elle releva la tête, et avec rapidité (ça se voyait qu’elle avait l’habitude en faites) elle dégaina ces deux armes (en renversant le verre qui se brisa au sol), et vida de moitié ses deux chargeurs… C’est donc en serrant les dents, et en prenant un air furieux qu’elle tira 6 balles sur le malheureux… Bien sûre, elle tira à coté, avec les yeux brouillés, c’était difficile de viser…

- Enfoiré ! Abruti ! S**** ! ça n’a rien a voir avec tout ça ! Vas donc voir ailleurs avec tes suppositions de m**** ! …. Cracha-t-elle d’une voix légèrement tremblotante…

Elle avait parlé (ou plutôt pseudo hurlé) pendant son temps de tire, et ne laissa même pas le temps à l’autre de rappliquer. Lorsqu’elle eu terminé, elle tourna les talons et s’éloigna. La miss s’engouffra dans une vieille maison laissé à l’abandon, et alla s’installer sur l’appuis de fenêtre. D’un geste rapide, elle essuya ses yeux d’un revers de poignet, et sorti une cigarette. Seulement, la colère mêlé à la tristesse faisait trembler ses mains. Alors pour allumer la cigarette, c’était un autre problème… C’est donc au bout de quelques essais raté, qu’elle fini par l’allumer. Elle aspira un bouffé, essayant de se détendre, avant de recracher la fumé tout en fixant le paysage peu… Merveilleux que sont les bas quartiers de la ville… Maintenant, il fallait savoir comment aller réagir ce Raphaël Bolt…

[non non, ça me dérange pas, j’aime beaucoup la tournure des événements avec ton poste :3... Maintenant reste à savoir si le mien te plais XD. Hésite pas à me mp si quelque chose te gêne ^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Mer 15 Avr - 1:31

Apparemment, les explications de Raphaël eurent plus d'effet qu'il ne l'aurait cru. Son interlocutrice, à la fois choquée et agacée, sembla absente quelques courts instants. Sûrement faisait-elle un voyage nostalgique à travers ses souvenirs ? Cependant, une fois la promenade terminée, se fut la colère et la rage qui prédominèrent sur le visage de la jeune femme et dans son poing serré. Une rage que le vagabond comprenait autant qu'elle. Lors de la mort de Maya, l'amour de sa vie, lui aussi avait éprouvé ça, surtout sur les deux militaires qui étaient passés devant lui en se vantant d'avoir fait exploser une Ishbal. Avec une certaine retenue plus ou moins maîtrisée, la chef terroriste demanda à Raph pourquoi il lui avait parlé de ça. Bien sûr, celui-ci aurait put répondre en expliquant que c'était elle qui avait demandait des comptes. Cependant, il n'allait pas le faire. D'une part parce qu'elle ne le supporterait pas et d'autre part, à cause de ce qui allait suivre.

Sans prévenir, la leader de Liberty dégaina ses armes tira à plusieurs reprises autour de Raphaël. Devant une telle décharge de haine, l'ex-alchimiste d'états eut deux réflexes. Le premier fut, humain certes, mais complètement stupide, il se figea. Le second, issue des années d'entraînements, de combats et de guerres qu'il avait vécu, fut de densifier l'azote devant lui. Cette technique rendait l'air un peu plus difficile à pénétrer pour une balle, la ralentissant très peu, mais assez pour se mettre à terre ou éviter que les points vitaux soient touchés. Bien sûr, la stature du au premier réflexe rendit inefficace le second. En sentant les munition lui frôler la coupe afro, Raphaël se rappela pourquoi il n'avait jamais voulut faire partit des gradés qui allaient annoncé qu'un soldat était mort au combat à sa famille. Faire face à la tristesse ou la rage des parents, maris ou femmes étaient soit très ennuyeux, soit très dangereux. Ainsi, il avait connu un soldat qui avait survécu à Ishbal, mais pas à la fourche de la mère d'un de ses hommes mort au combat. Alors cela pouvait paraître lâche, mais il l'avait même dit à ses hommes : "Ne comptez pas sur moi pour aller voir vos famille si vous mourrez ici. Alors, si vous ne voulez pas que je sois en mauvais terme avec elles, ne mourrez pas." Cette phrase avait pour habitude de les motiver avant le combat, mais cela ne les empêchait pas de mourir.

Après une volée d'insulte bien compréhensible, la jeune femme se retira dans une maison en ruine non loin de là. N'ayant pas envie de faire le boulet, Raphaël décida de la laisser seul quelques dizaines de minutes. Cela lui permettrait aussi de trouver quelque chose pour lui remonter le moral. Il ramassa ensuite le culot du verre tombé par terre avant de s'asseoir sur le petit muret. Pour se donner des force et se réhydraté un peu, il avala les quelques gouttes de bières miraculeusement laissée dans le verre. Puis, il se mit à réfléchir à se qu'il pourrait dire. Il ne pouvait en aucun lui parler du fait que la Pierre Philosophale pouvait ramener son bien aimé à la vie. Certes, c'était ce que lui cherchait à faire pour ramener Maya, mais il ne fallait pas noyé Harlock dans de faux espoirs. Pour l'instant, les pouvoirs de la Pierre n'étaient que des suppositions. Raph devait être sûr qu'ils étaient réels avant d'impliquer quelqu'un d'autre dans cette quête de suicidaire. Au bout d'une demi-heure, Raphaël rejoignit silencieusement la jeune femme. Accoudée à une fenêtre, elle ne sembla pas le voir. Tranquillement, le vagabond s'appuya dos contre le mur près de la fenêtre, il croisa les bras et dit calmement :


" J'ai une dette envers Harlock et envers tous mes autres compagnons d'Ishbal. Grâce à eux, j'ai put trouvé une femme que j'ai aimé plus que tout au monde. Maintenant, je dois payer ma dette et je serai honoré de le faire en servant sous tes ordres."

Sur ces mots, le vétéran resta immobile, attendant une quelconque réaction de la part de son interlocutrice, fusse-t-elle bonne ou mauvaise...
Revenir en haut Aller en bas
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 29
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Mer 15 Avr - 12:34

Sans savoir contrôler ses larmes, elle tentait d’oublier, elle tentait de revenir au présent… Pourquoi donc n’avait elle pas réussi à faire le deuil ? Pour la simple raison que l’origine de ces maux, était encore au pouvoir. C’était lui qui avait décidé de cette guerre, et notre Falone était certaine qu’il aurait put y avoir un autre chemin… De plus, les derniers événements compté dans les journaux, ne prédisait rien de bien. Falone voyait en Lior, un deuxième Ishbal. Il fallait agir, et vite. Trouver un moyen d’attirer l’attention sur elle, plutôt que sur ces pauvres habitants… Voila où toute ces histoires fini par mener les pensés de la chef de Liberty.
Alors qu’elle commençait à se calmer, Raphaël la rejoignit, d’un pas silencieux. Trop occupé à réfléchir, elle ne l’entendit pas arriver, mais put le voir du coin de l’œil, alors qu’il venait s’adosser au mur. Un silence resta un instant au dessus des deux personnes, avant d’être brisé par la voix du vagabond… Il annonça alors qu’il avait une dette envers Harlock, ainsi qu’envers tout ces hommes, pour la simple et bonne raison qu’il avait trouvé quelqu’un pour combler le vide d’un cœur. Il affirma donc à haute voix, que pour pouvoir payer cette dette, il serait honoré de servir sous ses ordres. Ainsi, le silence revint s’installer. Le regard vide, elle vint retirer la cigarette qu’elle avait coincé entre ses lèvres, puis laissa échapper la fumé qu’elle avait aspiré. Elle posa par la suite son bras sur sa jambe, laissant la cigarette se consumer toute seule.


- Harlock n’était pas quelqu’un de facile… Avant que je le rencontre, une majorité des habitants du village le prenaient pour un moins que rien. Il avait une mauvaise manie de voler ce qui passer à sa porter. D’ailleurs c’est à cause d’un d’une de ses fichus virée, que l’on c’est rencontré…

Elle ne savait pas tellement pourquoi elle raconté ça… Mais en même temps qu’elle parlait, les moments heureux de sa vie défilait, la calmant un peu plus. Le regard rivé sur un chien errant fouillant une poubelle, elle fini par continuer d’une voix nostalgique et basse…

- Je ne me souvient plus pourquoi, mais je l’ai aidé à échapper à ses poursuivants. C’est donc à ce moment la, que je lui ai fait promettre de ne plus jamais recommencer. Lorsqu’il fut guéri de cette habitude, il prit la décision de rejoindre les rangs de l’armée. Ne sachant rien sur celle-ci, je l’ai aidé à y parvenir… Jusqu’à ce que cette fichu guerre débute. Je l’ai supplié de ne pas y aller, mais je pense qu’on ne peut pas faire plus buté que lui. Avant qu’il ne parte, nous nous sommes disputé. On criait tellement fort, qu’on a dut réveiller tout le quartier… Ensuite, les seuls contacte qu’on eu, était ces lettres, et lui cette photo que l’on avait faites quelque jour avant son départ, devant la ferme de ses parents.

Elle revoyait toute ses images, comme-ci elles n’étaient que des souvenir d’hier… Tout cela l’avait tellement marqué, mais tout étaient si subitement tombé… Elle soupira bruyamment alors qu’elle fermait les yeux.

- Tu sais ce qui à été le plus drôle ? Trois jours après que l’on est reçu l’avis de décès… Une dernière lettre écrite de sa main nous est parvenu… Cette lettre disait que chaque jour il voyait un peu plus d’horreur, mais qu’il tenait bon. Il disait qu’il pouvait finir cette guerre, parce qu’il avait fois en son supérieur et en ses camarades. Il avait confiance en vous tous, et voulais que je lui envoi une photo de sa famille, avec moi, pour qu’il puisse se vanter d’avoir la meilleur famille du groupe. Nous avons alors décidé de la faire, et son père à été la déposer sur sa tombe, après la cérémonie… Tsss Pourquoi est-ce que je te dis tout ça…

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle afficha un léger sourire. Ensuite sans attendre vraiment, elle descendit de l’appuis de fenêtre et se dirigea vers la sorti. Lorsqu’elle arriva au pas de la porte, elle s’arrêta et se tourna vers Raphaël avec un air oune peu plus sérieux. Si ces yeux rouges ne trahissait pas son état d’âme d’il y a quelque instant, c’était assez compliqué de voir qu’elle pouvait être si « sensible »…

- Raphaël Bolt… Ce serait un plaisir que de te compter parmi nous. Cependant… Elle laissa planer un silence juste après son Cependant, histoire qu’il puisse assimiler parfaitement la suite. Le nouveau Liberty n’a pour objectif Unique le gouvernement. Nos cibles sont Uniquement l’armé ainsi que ceux qui les dirigent et personne d’autre. Aucun de nos actes ne devra troubler les civils. Ce sont mes seules conditions…

Elle se tourna complètement vers lui, gardant un air sévère pour lui faire comprendre qu’elle était très sérieuse. Jamais elle ne se pardonnerait de voir un simple civil tomber par la faute de son organisation. C’était quelque chose d’assez étrange pour Liberty d’ailleurs, étant donné que le précédent dirigeant n’en avait cure. D’ailleurs pour lui, que ce soit civil ou militaire, il s’en fichait. Il jouait avec les vies pour gagner son fric, et pour pouvoir « diriger » d’une certain façon la zone. Pourquoi était-elle rentré la dedans ? Elle ne s’en rappelait plus. Pourquoi avoir gardé ce nom de « Liberty » ? Pour la simple et bonne raison, que le passé de ce nom pouvait encore faire trembler l’autorité local.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Ven 17 Avr - 2:03

Tranquillement appuyé contre son mur, les bras toujours croisés, Raphaël écouta ce que disait son interlocutrice sans véritablement laisser transparaître ses émotions. L'histoire des vols et de la rencontre entre Falone et Harlock, il la connaissait. Ce dernier avait raconté cette anecdote lors d'une soirée de garde durant la guerre d'Ishbal. A vrai dire, tous ses hommes avait racontés des histoires dans ce genre et le vagabond en rêvait tous les soirs depuis la fin de la guerre. Enfin rêver, vu qu'à la fin il revoyait les visages sans vie des conteurs, on pourrait plus appeler ça un cauchemar. Depuis que les évènements d'Ishbal étaient passés, Raph ne faisait plus que des cauchemars, comme la majorité des autres survivants envoyé au front. Enfin, si les premières années furent difficiles et que les nuits blanches s'accumulaient, le vétéran finit par s'y habitué. Il dormait maintenant comme un bébé malgré les souvenirs de morts qui le hanté. Tout en entendant son interlocutrice parler de la dernière entrevu qu'elle avait eut avec son bien aimé, une dispute. Par chance, la dernière fois que Raphaël avait vu le visage de Maya, elle souriait. Un sourire à fondre les portes de prisons. Tout en attrapant un vieux brin d'herbe qu'il commença à mâchouiller, il dit :

"Je ne sais pas si ça te soulageras mais sache qu'il s'en était beaucoup voulut de s'être disputé avec toi. Il disait souvent qu'il aurait voulut aimer te laisser une image plus souriante. Vu qu'il avait une photo de toi entrain de sourire, il aurait aimé faire une photo de lui entrain de sourire et te l'envoyer, mais on a jamais trouvé d'appareil photo."

Raphaël s'en souvenait comme si s'était hier. Il se rappela même avoir fait une remarque au médecin légiste qui avait photographié les corps de ses hommes. Il lui avait dit qu'ils avaient eut du mal à trouver un appareil photo partout dans les campements et il a fallut qu'ils meurent pour enfin en trouver un. Ce n'était certes pas de très bon goûts, mais ça avait plu aux survivants et ça aurait plu au morts. Alors qu'il repensait à cela, le vagabond entendit la jeune femme soupirer, peut être allait-elle enfin verser une petite larme, ça lui ferai sûrement du bien. Enfin, elle préféra parler d'une anecdote concernant une lettre post mortem parlant d'une photo de famille. A ce moment là, un très léger sourire nostalgie barra le visage du vétéran. Il repensait au stupide concours de la meilleure famille. Cette compétition bon enfant avait été initiée au sein de son unité par Harlock et le chimiste du groupe, Terry Connelly. Ce dernier n'arrêtait pas de se vanter à propos de sa famille nombreuse, Harlock avait répliqué et s'en été suivit ce concours et cette lettre. Les hommes du vétéran avait même prévu que, pour départager les gagnants, ils devaient organiser n dîner géant où toutes les familles devaient être invitées. Malheureusement, sur les onze hommes que comptait l'unité, seules trois survécurent. Inutile de préciser que le dîner fut annulé. Au moment où Falone stoppa son histoire, Raphaël dit nostalgique :

" Qu'est ce qu'ils avaient put me fatiguer avec ces jeux de gamins. Enfin, s'il y avait bien une chose de positive à l'armée, c'était que les membres d'une même unité était considéré comme les membres d'une même famille."

Sur ces mots, il vit la jeune femme passer devant lui, s'arrêter sur le pas de la porte et lui dire qu'elle était ravie d'accepter la candidature de Raph. Voilà qui finalement tombait bien. Après une série de provocations, des balles frôlant sa tête et une séance nostalgique, il voyait mal ce qui pouvait arrivé si elle avait refusé. Toujours était-il qu'elle avait émit une condition à l'adhésion du vagabond. le nombre de victime civil devait être nul. Sur ce point, le vétéran la rassura rapidement. Il se plaça devant elle et lui dit les yeux dans les yeux :

" Compte sur moi Franklin Harlock Jr, je met ma vie à ton service. Pour ta condition, ne t'en fais pas, j'ai déjà été un boucher une fois, je ne compte pas recommencer de si tôt."

Comme pour conclure son embauche, Raphaël tendit la main ouverte vers la jeune femme. Il ne tenait plus qu'à elle de la serrer pour sceller un partenariat qui se révélerai sûrement fructueux...ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 29
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Ven 17 Avr - 16:35

Ralala, une séance Nostalgique… Qui aurait put s’avancer sur le faites que la Falone, était capable d’un tel exploit ? Celle qui préférait taper sur la tête de ses équipiers qui avaient la fâcheuse habitude de raconter n’importe quoi en période calme, était tout compte fait capable de sentiment ? Mouai bon, c’était plutôt dangereux en faites u_u. Bien qu’elle soit une tireuse de premier rang, avec les yeux brouillés… C’était pas tellement précis u_u. Durant toute cette période ou elle racontait ce qui c’était passé, Raphaël en avait profité pour ajouter les détailles qu’il connaissait. C’est ainsi qu’elle apprit qu’il s’en était voulu de cette dispute, bien qu’il ne l’avait jamais écrit dans ses lettres. D’ailleurs, ce n’était pas étonnant, il attendait sûrement que ce soit elle qui fasse le premier pas u_u. Mais le truc, c’est qu’elle non plus n’était pas du genre à faire le premier pas pour ce genre de chose. Et disons que ce coté la, n’a fait qu’empiré avec son arrivé dans les réseaux douteux. Après l’alchimiste avait rajouté que son groupe le fatigué avec les jeux de gamins. Tout en ajoutant, que les gens d’une unité, se considéré comme membre d’une même famille. Ho moins, elle était maintenant certaine que ce qu’il racontait dans ses lettres, ce n’était pas seulement pour la rassurer. Donc malgré les horreurs, il avait réussi à se libérer les idées avec ses camarades. Enfin…

Puis vint l’instant pour finalement, accepté le nouveau venu. Bon, il allait devoir s’attendre à travailler au coté d’une personne assez bizarre en fin de compte… Le genre de personne à ce moquer des autres, mais à mordre aussitôt qu’un avait l’idée saugrenu de s’en prendre à elle… Ho tiens, mais en parlant de sa, le Raphaël n’avait pas essayé de la mettre hors d’elle ? On vas revoir ça après…
Il était donc d’accord pour ne pas toucher au civil. Tant mieux. Lorsqu’il tendis la main pour conclure l’accord, la miss n’attendis pas pour en faire de même. Se fut la une poignet de main dans les règles de l’arts, alors qu’elle affiché l’un de ses sourires pas très net. Avec le temps, c’était devenu une habitude u_u. Et puis, une terroriste avec un sourire radieux et sympathique, ça le faisait pas trop u_u.


- J’espère bien, j’espère bien . Le gouvernement en profite déjà assez, inutile de les impliquer un peu plus… Mais dis moi…

Elle lâcha donc la main de Raphaël se remémorant les quelques mots qu’il avait dit, en montrant la photo… La différence entre une ado, et une femme ? Il insinuerait qu’elle avait plein de bouton *-*…

- Tu insinue que j’avais trop de bouton à l’époque ?!

Oui bon… Elle n’avait plus tellement d’excuse pour se méfier de lui. Trop confiante ? Peut-être… Quoi qu’il en soit, elle avait prit une décision sans regret, et tant pis ce qu’en diront les autres u_u. C’est eux qui ont voulu se mettre sous ses ordres, pas elle qui les a obligé u_u. M’enfin, ce n’était pas comme-ci il l’avait traité d’idiote, ou d’autre mot que je ne citerais pas. C’était beaucoup moins suicidaire ce genre de chose. Elle décida donc de retourner sur le premier point qui l’avait tant travailler. La Pierre Philosophal et son alchimie. Si il bossait avec elle, il allait devoir lui expliquer tout ça. Connaître les compétence de ses « employé », c’était mieux que d’être surprise par un quelconque mouvement…

- Bref.. Tu m’as parlé de Pierre Philosophal… Et si tu veux tout savoir, oui je te prend pour un fou u_u. Je n’ai jamais vécu avec tout vos truc de sorcier, l’alchimie c’est de l’Aerugoi (sa ce dit ? XD)… Pourquoi un groupe comme le notre pourrait t’aider dans cette quête ? Il aurait été un peu plus judicieux, de rester dans l’armée non ?

C’était assez étonnant pour elle. Elle avait toujours entendu dire, que l’armé était l’administration la mieux informé, et donc était l’unique groupe, à possédé les meilleurs des livres, et donc, que c’était la bas qu’il y avait toujours les meilleurs informations. Quand à Liberty, ce n’était qu’un assemblement de gens « normaux », dont une très grande minorité, pratiqué l’alchimie. Et encore, vu l’état du groupe en ce moment même, ce n’était que de simple petit débutant. Mais tous avaient une bonne expérience du terrain, et mieux encore, connaissaient la majorité des secrets des explosifs. Alors un peu d’explication la dessus, ça ne ferait aucun mal.

[dis, ça te dis que j’appel le mj pour jouer quelque flic ? Pasque bon, des coups de feux passe pas inaperçu ^^’]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du jeu
Game Master
MJ

avatar

Messages : 196

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Sam 18 Avr - 15:29

Maître du jeu : Escouade de 6 Soldats, menée par un Lieutenant.
Et dans l'escouade, nous retrouvons... Le sergent Folter!


South City, terre de la nouvelle affectation du Sergent Folter. Après sa pitoyable attitude lors d'une mission de routine face à un tout simple Major, l'hôtel dans lequel il avait provoqué du grabuge avait porté plainte auprès de l'armée. Histoire de satisfaire rapidement le courroux du vieil hôtelier, le responsable avait convoqué Folter, alors encore Lieutenant, dans son bureau.

"Lieutenant, l'heure est grave... Vous êtes accusés de destruction volontaire de matériel civil et d'avoir réveillé en sursaut la moitié de l'hôtel en vous acquittant de votre mission... Nous ne pouvons tolérer une telle attitude, vous êtes donc rétrogradé au rang de sergent et muté sur le champ pour South City."

Suite à ces évènements particulièrement injustes pour notre nouveau sergent, le voilà débarqué à South City. Rapidement incorporé au QG, il fut intégré dans l'unité des soldats patrouillant régulièrement la ville. Son escouade était menée par un Lieutenant dont la réputation d'alcoolique n'était plus à faire. Et lui, on ne lui enlevait pas son grade? Quel monde injuste.

Notre Sergent et son escouade était justement en patrouille ce jour là. Sillonnant les petites ruelles de South City, les fusils chargés et prêts à tirer, les hommes ne rêvaient déjà plus que de la relève, qui arriverait dans... 3 heures T_T. Soudain, des coups de feu déchirèrent l'atmosphère pesante de la cité. De l'action!! Faisant signe à sa patrouille, le lieutenant, sobre à cette heure de la journée, courut dans la direction du bruit. Dans la rue en question, personne. Mais une passante apeurée leur signala la position des fauteurs de troubles. Une petite maison abandonnée... Faisant quelques signes de la main pour indiquer les positions à prendre, le lieutenant passa à l'action, son arme de poing dégainée. Il fit faire cercle à ses soldats autour de l'entrée où se situaient les deux fauteurs de troubles, armes pointés vers eux. Folter était un de ceux là.


-"Rendez vous, vous êtes cernés!! Posez vos armes à terre, mettez les mains sur la tête et tournez vous face au mur! Nous ouvrirons le feu sans hésiter si vous refusez de coopérer!!"

[Je considère qu'il n'y a pas d'issue à l'arrière de la maison... Si c'est le cas, il y a deux militaires qui vous y attendent]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Dim 19 Avr - 4:12

Finalement, l'accord entre la terroriste et sa nouvelle recrue fut scellé par une poignet de mains de premier ordre. Voilà que tout ce déroulé comme prévu pour Raphaël. Maintenant qu'il était dans un groupe terroriste, il avait les moyens de se rapprocher des secrets lui manquant pour avoir la Pierre Philosophale. En plus, comme le nouveau Liberty avait prit l'armée comme unique cible, il ne tarderait sans doute pas à récupérer des informations ou attirer l'attention de Bradley. Bien que n'ayant jamais était alchimiste, le Führer avait toujours semblé intéressé par les alchimistes de talent. Sans vouloir se vanter, le fait que le vagabond sache ne pas utiliser de cercle de transmutation pour faire de l'alchimie était un exploit plutôt rare. Enfin, pour l'instant c'était un secret, mais c'est on jamais. Pour l'heure, Raph se contenta de répondre à la question de sa nouvelle patronne par une petit vanne sympathique :

"Un véritable échiquier. Un bouton...un point noir...un bouton...un point noir."

Vint ensuite le tour des questions plus personnel. Bon point pour Junior, elle avait une bonne mémoire. Elle n'avait pas oublié que le vétéran venait dans son organisation avant tout pour la Pierre Philosophale et elle posa une question pertinente quant à la façon dont Raphaël avait géré son affaire. Il fait pas mal d'erreurs stratégiques en effet, mais il ne pouvait rester dans l'armée. Après tout, il avait déjà fait toutes les recherches qu'il pouvait quand il était encore dans la place. Il lui a fallu attendre d'être un vagabond pour rencontrer le docteur Marcoh et, ainsi connaître l'existence de ses notes. Malheureusement, Raph ne pouvait rien dire à propos de son projet de faire ressusciter Maya, comme il avait était expliqué précédemment, il n'avait pas besoin de donner de faux espoirs à sa leader. Il préféra donc rester évasif sur une partie de sa réponse. Bien sûr, il fit en sorte que ça ne se voit sur son visage :

"Liberty possède des réseaux et des moyens pour infiltrer des bâtiments de l'armée, peut être qu'à l'intérieur se trouvera des secrets que je recherche. Pour le reste, disons que j'ai enfreins une règle de l'alchimie quand j'étais militaire. SI mes supérieur l'avait apprit, ça aurait été la cour martial et l'exécution, dans le meilleur des cas. De toute façon, j'ai trouvé tous ce que j'ai put en passant par les voies officielles."

Soudain, Raphaël vit des ombres bleues s'approcher de la maison. Sans en attendre plus, il mit la main sur l'épaule d'Harlock et se baissa, la forçant à se baisser aussi. Il se décala ensuite rapidement derrière un mur et murmura :

"Je crois que nous avons de la visite."

Comme pour confirmer ses dires, une voix résonna dans la bâtisse. Des policiers militaires étaient là. Ils avaient dus entendre les coups de feux de la jeune femme. C'était bien la première fois depuis Ishbal que le vagabond voyait des soldats aussi prompt à réagir. Rapidement, il fit un topo de la situation. Au vue d'une nombre d'ombres qu'il avait entrevu et à la voix peu nerveuse de l'un d'entre eux, ils étaient en surnombre. Connaissant les protocoles militaires et en supposant qu'il s'agisse d'une simple patrouille, ils n'étaient pas plus d'une demi-douzaine. Les deux seules issues étaient la porte, sûrement tenu en joug par une majorité des soldats, et la fenêtre, elle aussi surveillée. Enfin, les issues n'étaient pas vraiment le problème, le vagabond avait les moyens d'en créer de nouvelles très rapidement. Le véritable problème était la fuite en elle-même. les rues entourant la maison n'étaient pas vraiment pleines d'endroits où se cacher. Les militaires auraient tout le temps de viser et de tirer si le duo sortait de la maison. Mais là aussi, Raph eut une idée. Il demanda alors à sa chef :

"Dit-moi, tu pourrais les retenir un peu le temps que je prépare un truc pour nous sortir d'ici ? Ah et repère-toi bien, ainsi que tes ennemis."

Sur ces mots, le vétéran enfila sa paire de vieilles mitaines d'alchimiste d'États. Puis, il leva les paumes de ses mains vers le ciel et prit une grande respiration. Soudain, dans un éclair bleuté, toute la maison et les alentours se retrouva dans un nuage de brume épaisse. Grâce à son alchimie, Raph avait réarrangé les molécules d'azote entre elle afin de refroidir l'atmosphère. L'azote étant en beaucoup plus grande proportion dans l'air que l'eau et se condensant à plus basse température qu'elle, il suffisait de refroidir l'azote et laisser faire les échanges thermiques. Ainsi, la température à l'intérieur de la brume était semblable à celle d'un marais au petit matin, peu courant dans le sud. Quant à la visibilité elle était quasiment nulle. Comme sécurité, Raphaël, créa une flaque d'azote liquide devant la porte. Ainsi, toute personne marchand dedans pouvait se brûler les pieds. Pensant qu'Harlock était assez près, il dit à voix basse :

"Bon, les types dehors voit aussi mal que nous et j'ai piégé la porte. Si tu peux t'occuper des gars qui sont à la fenêtre à l'aveuglette, on a qu'à passer par là. Sinon, je peux nous faire un autre passage, c'est comme tu sens patron."
Revenir en haut Aller en bas
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 29
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Dim 19 Avr - 18:50

le face à face était sur le point de terminer. Encore fallait-il qu’il réponde à la question. Son camarade prit la liberté d’appuyer un peu plus sur les boutons d’adolescent de Falone, en comparant le « terrain » avec un échiquier. Mais un bouton, c’est rouge avant d’être blanc non ? *paf* Bref. Franklin répondit simplement par un geste, elle vint écraser sa cigarette contre un mur; afin de vanner un truc du genre « continu plus et je t’éclate »… M’enfin, cette discutions tourna rapidement sur la fameuse question. La miss avait réellement envi de connaître le fin mot de cette histoire. Il répondit donc que l’organisation avait les moyens pour infiltrer les bâtiments de l’armé. Sauf que sur ce point, Falone se méfiait de la général en service ici… En même temps, il ne devait pas y avoir grand-chose au QG Sud niveau information… Il ajouta qu’il avait enfreint une règle en Alchimie et que si ça se savait, il aurait put encourir une peine assez grave. Il termina donc sur le faite qu’il avait déjà eu toute les info qu’il pouvait avoir en passant par la voie officiel.
Lorsque Falone s’apprêta à répondre, elle ressenti comme une présence néfaste… Enfin, elle crut ressentir la même excitation qu’avant un combat, lorsqu’elle se trouvait face à l’ennemi autrefois… Serais-ce une défaillance de sa part ? Ou alors…


* Merde ! Les coups de feu !*

Et à sa pensé, fut joint la réaction de l’alchimiste. Ils auraient dût filer plus loin encore, cette baraque était bien trop visible T_T… Ra ! Quel poisse, quel cruche ><… Bref, L’alchimiste avait posé une main sur l’épaule de Falone, qui ne fit aucune résistance, afin de s’abaisser avec lui, avant qu’il ne finisse par déclarer qu’il y avait de la visite. Franklin ne répondit rien, tendant l’oreille afin de savoir si c’était l’armé, ou que ce soit ses hommes venu voir ce qu’il se passait par ici. Bien que la deuxième solution soit quelque peu impossible. Il y avait bien des sentinelles dans le coin, afin de prévenir une éventuel arrivé suspecte, mais quand c’était elle qui était en cause, ils ne bronchaient pas tant que la situation ne devenait pas dangereuse. Elle pria intérieurement pour qu’ils ne soient pas déplacé, jusqu’à ce qu’une voix totalement inconnu s’éleva. Franklin sembla se détendre. Alors ce n’était que des militaires… Humph, sa risquait d’être chaud mais au moins, aucun mouvement de gros groupe inconnu n’était apparut. Il n’y aurait donc pas de fouille pour trouver d’où le groupe pouvait venir. Ce qui était étonnant, c’était la vitesse a laquelle ils étaient arrivé. Sûrement cette fameuse lettre. Alors si c’était le cas… La terroriste laissa un sourire ravis prendre forme alors qu’elle dégaina l’une de ses armes…

Ce fut la, que Raphaël lui demanda si elle pouvait les retenir un peu. Le temps qu’il prépare un truc pour qu’il puisse sortir d’ici. Ho ? Et bien, qu’il montre donc de quoi il est capable. Elle ne lui répondit rien, préférant s’adresser directement à l’ennemi. Tant qu’ils parleront, il ne feront rien, donc, sa laissait le temps à Raphaël pour se préparer non ? :3


- Allez quoi ! C’est bon, pas la peine d’utiliser les grands mots pour nous dire ça… Dit-elle en se laissant glisser jusqu’à être pseudo assise Bref, Pour faire court, Vous rêvez en couleur mes jolies !

Ce fut la, que Raphaël mit son alchimie en action. Une brume épaisse s’installa donc dans la maison et aux alentours, privant chaque personne de la vue. Falone n’en avait cure, depuis le temps qu’elle zonait ici, elle avait l’avantage du terrain *-*. Une fenêtre de secours, sûrement gardé, et une entré. Sans compter l’autre fenêtre, opposé à la première, qui devait elle aussi, être gardé. D’après les informations qu’elle avait sût avoir, le groupe devait être 7. 6 soldats, et leur chef.
Puis, son camarade prit la parole. Il lui dit rapidement que la porte était piégé, et que seul la fenêtre pouvait être une sorti. Excepté si elle voulait qu’il fasse lui-même une autre sorti de secours. Mais Falone avait une autre idée derrière la tête…


- Ts ts… Ils doivent sûrement être 7 à l’extérieur. Une patrouille par ici est souvent composé de la sorte. Si on en fait que s’enfuir, ça n’aura aucun incident sur leur petite vie tranquille au QG. Tu me suis ? Il y a quelque jour, j’ai envoyé une lettre au QG, pour élever une nouvelle fois la menace du réseau, mais l’affaire ne c’est pas du tout ébruité. Ils doivent sûrement attendre un mouvement de notre par pour la confirmation. Depuis un moment ça me travail, je pensais envoyer un raid, directement sur leur QG, mais puisqu’ils ce sont déplacé pour nous… Il ne doit en rester qu’un seul. Prends en 3, j‘en prend trois autres. Le 7ème sera l‘heureux élus.

Un est unique survivant, porteur d’un message pour le QG. Voila l’idée de Falone. Une attaque mené par Liberty, réveillera sûrement les autorités. L’affaire devra s’ébruiter jusqu’à central, avec les rumeurs, et les citoyens réclameront des explications. Bref, le groupe sera de nouveau sur la scène. Toujours affublé de ce sourire sadique, elle chargea son arme, et sauta hors de sa cachette. Il devait sûrement y avoir deux premiers militaires à la fenêtre qu’elle chargeait, deux autres sur la deuxième fenêtre, et les trois derniers devant la porte. Elle fonça donc directement, prit appuis sur le sol, et sauta par la fenêtre, visant le milieu. Deux choix s’offrait à présent. Soit elle passait entre les deux militaires, et donc avait dans l’idée de se rétablir en une roulade pour éviter les éventuel coup de feu lancé à l’aveuglette, et donc pourrait facilement se retourner pour tirer ses coups dans les directions qu’elle avait put voir, soit… Elle allait faire bisous bisous a un éventuel militaire qui était placé au milieu de son chemin… Et si c’était le cas… Bas, elle aviserait directement X).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du jeu
Game Master
MJ

avatar

Messages : 196

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Dim 19 Avr - 19:34

Maître du jeu : Escouade de 6 Soldats, menée par un Lieutenant.
Et dans l'escouade, nous retrouvons... Le sergent Folter!


La réponse fut claire, ils ne comptaient pas se rendre gentimment... Les deux fauteurs de troubles disparurent à l'intérieur de la maison et une brume épaisse envahit instantanément la demeure et les alentours proches. Certains militaires frissonnèrent, peu habitués à des températures si fraiches à South City.

Folter, posté proche de la deuxième fenêtre, déglutit péniblement... Cette brume soudaine ne pouvait qu'être l'œuvre d'un alchimiste... Ce qui signifiait qu'ils allaient avoir des problèmes...


-"Lieutenant, on ferait peut être mieux d'aller chercher un alchimiste d'état..."
-"Balivernes, sergent Folter! Nous sommes 7, ils sont deux d'après le témoin, on aura le dessus sans problème!"
-"..."


Le lieutenant fit des signes aux 2 soldats les plus proches de lui. Ils allaient pénétrer dans la demeure et ouvrir le feu dans toute la pièce, au jugé. L'intérieur était également très embrumé, on aurait dit une vraie maison fantôme, avec ce froid persistant. Il y avait une telle humidité qu'une flaque s'était formée à l'entrée. Ultime signe : c'était parti. Un des soldats, sur ordre de son supérieur, entra rapidement dans la maison, piétinant la "flaque" au passage. Il s'écroula instantanément tout en poussant d'horribles hurlements. L'ennemi attaquait!! Ni une ni deux, le lieutenant et le deuxième soldats enjambèrent le corps de leur camarade et vidèrent leur chargeur de mitraillette en tirant au jugé dans la pièce...

Au même moment, les soldats postés devant la première fenêtre eurent une sacrée surprise. Une femme jaillit hors de la brume et leur sauta littéralement dessus!!!


-"Iiiiiiiiiiiii"!!!!!"

L'un des soldats fut violemment projeté au sol en réceptionnant bien malgré lui la jeune femme. Son camarade, ne voulant pas risquer de tirer sur son ami, retourna sa mitraillette et tenta de donner un violent coup de crosse à l'arrière de la tête de la fille. Les deux autres, dont le sergent Folter, mirent en joue l'ennemie et tireraient dès qu'ils auraient le champ libre, sans risquer de toucher leurs collègues...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Lun 20 Avr - 10:55

Comme aurait pu le déduire Raphaël un peu plus tôt, sa nouvelle patronne ne faisait pas dans la dentelle. A la façon dont elle répondit aux injonctions militaires, il comprit que c'était une véritable bourrine et/ou un bon stratège. Apparemment, c'était les deux à la fois. Après ce qui devait être une rapide analyse de la situation, la jeune femme expliqua au vagabond qu'elle avait envoyé une lettre de menace au QG de South City, histoire de faire parler de son groupe. Malheureusement, comme la majorité des lettres de citoyens mécontents, les officiers durent ne pas y prêter la moindre attention et elle a du finir sa course au mieux dans des cartons, au pire dans une cheminée. En plus, Harlock avait sûrement parlé au nom de Liberty, un groupe que l'armée croyait éradiqué. Donc, n'ayant rien vu arriver, la leader pensait qu'il était temps de mettre les menaces à exécution pour être prit au sérieux. Elle avait bien évidemment raison, mais il fallait ajouter un petit bonus. Il fallait faire en sorte que le groupe terroriste fasse ce pour quoi il était nommé ainsi. Il devait terrorisé. Ainsi, il fallait faire peur au dernier soldat qui devait survivre pour faire son rapport. Il fallait le traumatiser, marquer au fer rouge l'empreinte de la terreur sur son visage. Ainsi, avant que sa chef parte en plein action, Raphaël lui répondit :

"Ça marche, mais le rapport du survivant serait plus efficace s'il voyait dans quel état pitoyable nous allons laisser ses camarades. Vise le visage de tes cibles et fait en sorte de les défigurer."

Sur ces mots, la jeune femme s'en alla sauter par une des fenêtres du bâtiment pour s'occuper des soldats à l'extérieur. De son côté, Raphaël dégaina son katana avant d'entrevoir une ombre passer la porte avant de s'écrouler dans un hurlement de douleur, preuve que la flaque avait fait son effet. Sans plus attendre, le vagabond se colla contre le mur près de la porte. Tandis que deux nouveaux soldats entraient en tirant à l'aveuglette, le vétéran profita du bruit des coup de feux pour transmuter de l'azote liquide sur une partie du mur. Puis, d'un coup de talon de sa mécagreffe, il détruisit la partie gelé et se faufila à l'extérieur. Grâce au bruits assourdissant des mitraillettes et d'un des hommes à l'extérieur, la petite partie de mur détruite eut l'air de passer inaperçue. Sans plus attendre, Raphaël pu discrètement rerentrer pour se rendre auprès du blessé. Ayant fait partit d'un groupe de reconnaissance durant la guerre d'Ishbal, il savait se faire discret et profiter de la moindre occasion pour éliminer ses adversaires. Retenant son souffle, il posa sa main sur la bouche du militaire à terre, puis il transmuta de l'azote liquide à l'intérieur de sa bouche et tous les organes reliés à elle. Ainsi, les poumons et le tube digestif du pauvre homme devait normalement s'être remplit d'azote liquide, les détruisant sur le coup.

Rapidement, Raphaël passa aux deux autres soldats. Ils continuaient à canarder devant eux, ne se doutant pas que leur ennemi était derrière eux. N'attendant que les chargeurs finissent de se vider, le vagabond mit sa main au dessus de la tête d'un des soldats, sans le toucher, et transmuta de l'azote liquide. S'il ne s'était pas fait repéré, une pluie de froid allait s'abattre sur le militaire, le tuant sûrement sur le coup. En effet, un choc thermique pareil laissait rarement le temps à la victime de crier. Entre la peau se fissurant comme après un tremblement de terre, les yeux se ratatinant tel des pruneaux d'Agen et cerveau brûlé par le froid, cela pouvait être du plus bel effet dans l'esprit d'un survivant découvrant le visage déformer. Sans réellement vérifier si le premier soldat était mort, Raph s'approcha du second, apparemment toujours occupé à mitrailler. D'un geste rapide et précis, il l'attrapa par le front d'une main, plaqua le tranchant de sa lame contre la gorge du militaire et tira d'un coup sec. Si encore une fois, le vagabond avait réussit son coup, la carotide et la jugulaire devrait expulser le sang vers l'extérieur du corps à la manière de deux tuyaux d'arrosages. Sans attendre le résultat de ses attaques, le vétéran se remit à l'abri derrière le mur, à l'extérieur de la maison. Ainsi, si l'un des deux hommes avait survécu, Raphaël serait encore caché dans la brume.

A ce moment là, il se demanda comment sa patronne s'en sortait...

[HRP: Prenez votre temps pour les réponses, je ne pourrai pas poster avant vendredi normalement.]
Revenir en haut Aller en bas
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 29
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Lun 20 Avr - 13:41

- Je connais mon travail Baka !

Lança notre terroriste, si gentiment en direction de Raphaël comme réponse à sa phrase. La suite ? Et bien, vous la connaissez. Elle avait donc bondit par la fenêtre, espérant passer entre les deux soldats qui surveiller cet endroit. Le seul truc, c’est qu’un imbécile c’était placé sur sa trajectoire, voulant sûrement voir ce qui se passait à l’intérieur. C’est donc tout naturellement qu’elle se retrouva à cheval, sur le torse du militaire qui venait de crier d’un façon… Peu conforme pour un homme… Surprise par sa réaction, elle leva un sourcil, l’observant d’un air interrogatif…

- Hey femmelette, tu peux pas faire comme tout les hommes est lâcher un « Aaaaaaa !!!! » à la place de ton crie bizarre ?

A l’intérieur de la baraque, une flopé de tire venait de retentir. Ce n’était pas tellement étonnant, un militaire sa tire au moindre mouvement de résistance u_u… Enfin, fallait pas se prélasser ici u_u. Falone eu le temps de se dégager rapidement, évitant de peu l’attaque destiné à l’assommer, mais malheureusement, ce fut son épaule gauche qui trinqua. Ce prendre des coups, elle avait l’habitude, mais fallait pas abuser de sa gentillesse >< (quoi je raconte n’importe quoi ? *ange*) Elle se retrouva allonger sur le dos, et leva le bras droit… Le canon de l’arme s’aligna avec la tête de son ennemi, et alors qu’elle lâchait l’un de ses sourires les plus sadiques, elle appuya sur la gâchette.

- On vous a jamais appris qu’il ne fallait pas frapper les femmes ?

Tout en lâchant ça, elle tourna l’arme sur la tempe de celui qu’elle avait renversé, et appuya une nouvelle fois. Le sang propulsé vint colorer le coté droit de son visage. Elle aurait put narguer les deux autres loustiques qui la visaient, mais n’étant pas à ce point suicidaire, décida de repartir dans la brume. Elle se leva donc rapidement, et disparut des yeux de ses adversaires. Avaient-il tiré ? C’était fort possible, mais disons que pour l’instant, ça devait être caché par les tires à l’aveuglette des attaquants de la maison. Elle se colla donc contre un mur et fit le compte de ses tires… Six contre Raphaël tout à l’heure, ayant des chargeurs de 6 balles, il lui en restaient donc 6. Puis vint ces deux tires… Résultat, il ne lui restait donc que 4 balles. 4 balles et deux adversaires dans la brume. Pas de vue sur la zone, donc pas de bonne visé. Cela sera donc, une mission suicide ? Non… Mourir des la première attaque, n’était pas dans les plans de Falone. Bien qu’elle savait pertinemment que l’espérance de vie d’un terroriste n’était pas glorieux, elle ne voulait pas finir maintenant. D’un geste désabusé, elle vint masser son épaule qui la faisait souffrir… groumph, une épaule en moins, Avait-il réussi à la lui déboîter ? Non, elle arrivait toujours à bouger, bien que se soit douloureux.

Soudainement, à l’intérieur, les tires cessèrent… C’était donc fini des attaquants de l’intérieur ? Ou est-ce qu’ils avaient réussi à mettre hors d’état de nuire son nouveau camarade ?…


- Ptin, tu as intérêt à être en un seul morceau >.>… Murmurât-elle…

Sans un bruit, elle se décolla du mur, et commença à avancer droit devant elle. 6 pas. Lorsque ce fut fait, elle reprit le chemin en direction de la fenêtre, en faisant bien attention à l’apparition d’ombre. Pas par pas… Elle retenait son souffle, espérant être la première à repérer les ombres… Puis, lorsque ces fameuse ombres apparurent, elle fit un pas en arrière, les perdants de vue, et se mettant ainsi hors de vue de ses cibles. Sans attendre, elle se bougea sur le coté, contournant ses cibles. Ne pas rester à cet place la était un bon moyen… Si ils l’avaient vu, ils tireraient instantanément dans le tas, alors évitons le danger…
Une fois positionné derrière, elle s’approcha en silence, jusqu’à voir les ombres. A partir de la, elle se mit à courir, tirant une première fois en direction de la tête d’un des soldats, et vint rapidement se placer derrière le deuxième tout en lâchant son arme à présent sans balle. Elle dégaina le deuxième qu’elle vint placer aussitôt sur l’épaule du deuxième et tira la balle sans attendre une seule seconde de façon à ce qu’il lâche son arme… Elle envoya valser l’arme ennemi loin d’eux et se mit face à celui qui fut visé le premier pour voir si elle l’avait eu ou pas. Si elle l’avait loupé, elle le tenait à présent en joug… Elle, savait qu’il ne lui restait plus que deux balles, ce qui n’était pas le cas de ses ennemis.


- Désolé mes jolis, mais vous n’êtes pas dans la bonne ville pour espérer m’avoir.

[moi aussi je suis pas la cette semaine, alors autant que je te rep pour que tu puisse avoir une rep à faire à ton retour ^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du jeu
Game Master
MJ

avatar

Messages : 196

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Mar 21 Avr - 15:03

[Bande de bourrins! Mes pauvres petits soldats T_T Me vengerais un jour, grrr, vous finirez au trou!! Ou alors découpés en petits morceaux, noyés avec du ciment en guise de poids!!]

Maître du jeu : Escouade de 6 Soldats, menée par un Lieutenant.
Et dans l'escouade, nous retrouvons... Le sergent Folter!



L'escouade n'en avait pas encore conscience, mais cette rencontre fortuite avec ces deux personnes allaient leur être fatale. Ils n'avaient pas l'intention de recourir à la violence au début en plus! Juste les arrêter, pour savoir ce qui se passait, avec ces coups de feu...

Résultats des courses : deux morts atroces par brûlures graves à l'azote liquide. Un égorgé, qui avait eu le temps de voir passer sa vie devant lui avant de tomber, pratiquement vidé de son sang. Et, gisant sur le pavé de la petite rue, trois soldats dont les bouts de cerveau se mélangeaient désormais à la poussière de la ville. Seul survivant de l'équipe, le sergent Folter gisait lui aussi à terre, une main serrée contre son épaule droite. Lors de sa chute, son arme avait glissé bien trop loin pour qu'il espère la récupérer. Cette femme était vraiment terrifiante, il ne savait même pas qui elle était, ni pourquoi elle agissait de la sorte! La violence à l'état pur pulsait autour d'elle
.

-"..."

Folter ne pouvait que la fixer du regard. Inutile de penser récupérer sa mitraillette, elle lui enverrait directement une balle entre les deux yeux. Et il ne pouvait pas sortir son pistolet de service, celui rangé dans un holster à sa droite. Les tirs à l'intérieur avaient cessés, le lieutenant et ses camarades devaient être morts aussi, à l'heure qu'il est.

-"Pourquoi...?"

Ce furent les seuls mots qui vinrent à Folter sur le moment. Pourquoi était il encore en vie et pas ses camarades? Pourquoi tant de violence? Qui étaient ces gens pour être capable de supprimer une escouade aussi rapidement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Ven 24 Avr - 22:58

[Oups, pardon d'avoir était aussi méchant^^'. S'il fallait choisir je prendrais la leçon de natation avec palmes en béton (*sens que ça va lui donner des idées*) XD]

Durant les quelques minutes où Raphaël était en position d'attente, il tentait de savoir dans quel situation se trouvait le sa nouvelle patronne. A cause du brouhaha causé par ces deux dernières cibles, apparemment mortes, il n'avait pas entendu les premiers coup de feux meurtriers de Falone. Plaqué contre le mur , son sabre dans une main et son cercle de transmutation prêt à servir dans l'autre, le vagabond ne pouvait se fier qu'à ses oreilles. Le brouillard qu'il avait créé ne s'estomperait pas avant une bonne demi-douzaine de minutes à moins qu'il décide l'inverse. Pendant la guerre d'Ishbal, la brume qu'il engendrée grâce à l'azote lui permit maintes infiltrations, que ce soit dans les camps ennemis ou pour aller voir sa bien-aimée. Inutile de préciser qu'il connaissait les avantages et les inconvénients de cette technique. Il ne comptait plus le nombre d'alliés qui avait faillit se tuer entre eux en étant prit dans la brume. Cependant, il savait aussi que sa chef était de la région. Elle pouvait aisément parcourir la ville les yeux bandés sans même trébucher une seule fois, enfin c'était ce que Raph pensait.

Tandis qu'une ombre familière passa non loin de Raphaël, notre alchimiste souffla un petit peu. Transmuté autant d'azote n'était pas vraiment une partie de plaisir. Certes, il pouvait faire beaucoup mieux que cela, mais il devait aussi s'économiser, au cas où la situation empirait. Au bout de quelques secondes, il entendit une rafale de coup feu. Au bruit, il comprit qu'il ne s'agissait pas des fusils des militaires. Il devait donc s'agir de la leader terroriste. Si elle s'en prenait aux derniers membres de l'escouade, c'était qu'elle en avait finit avec les autres. Aussi rapidement qu'il était apparut, le bruit disparut laissant place à la demande suppliante d'un homme, sûrement le militaire choisit pour raconter le carnage. Ayant confiance en sa nouvelle chef, le vagabond se releva et rangea son sabre. Furtivement, il alla ensuite vérifier que tout le monde était bien morts. Une fois les constatations de décès établies pour au moins cinq d'entre eux, le vétéran ramassa leurs armes et leurs munitions. Peut être que Liberty n'en avait pas besoin, mais savait-on jamais. Les fusils mitrailleurs entassé de part et d'autres de ses épaules, des pistolets autour de sa ceinture et des chargeurs pleins les poches, il ressemblait à un héros de film d'action, les muscles en moins.

Tranquillement, il se dirigea vers l'endroit où il avait entendu les derniers bruits. Afin de ne pas se retrouver par terre, Raph marchait plutôt lentement. Bien sûr, il aurait put faire disparaître la brume pour avancer plus vite, seulement il n'y avait pas beaucoup d'avantage à le faire. Tout d'abord, parler à des silhouettes dont les formes sont plus ou moins humanoïdes faisaient beaucoup plus d'effets que de causer avec des humains. Une certaine dimension mystique n'était pas de trop pour augmenter le côté monstrueux des meurtres commit ici. Ensuite, le brouillard était une espèce de sécurité. En effet, l'identité d'Harlock devait rester secrète si elle voulait encore se balader en ville où dans la région sans trop de problèmes. De plus, il ne fallait pas que Raphaël soit reconnu. Si jamais l'armée apprenait qu'un ancien alchimiste d'États était de mèche avec des terroristes, ils enverraient leurs meilleurs alchimistes d'États pour tenter de l'arrêter. Non pas que le vétéran le mérité, mais c'était les mesures traditionnellement prise par les états-majors lorsqu'un ancien de leur rang capable d'user d'alchimie faisait du grabuge. Bon, le coup de la brume et les brûlures causés par le froid finiraient par éveiller les soupçons, mais moins rapidement qu'un fidèle portrait robot. Pour l'instant et pas avant une autopsie, la brouillard pouvait être l'œuvre d'un simple alchimiste.

Tout en se rapprochant, le vagabond découvrit une silhouette féminine entrain de tenir en joug un homme à genou. Pas de doute, il devait s'agir de sa patronne. Calmement, Raph saisit une nouvelle arme ayant glissée à quelques mètre du duo. Il fit ensuite en sorte d'être assez loin du soldat agenouillé pour que son ombre ne ressemble qu'à un simple halo disparate. Puis, en restant assez évasif, sans donner le grade de sa complice, il répondit à la question du pauvre militaire avec une voix épouvantablement calme :


"Que veux-tu ? Les groupes terroristes agissent toujours comme ça. Au fait, tu remercieras tes chefs pour votre contribution à notre cause."

Volontairement flou dans ses paroles, Raphaël préférait laisser sa patronne donner plus de détails. Il avait juste parlé du groupe terroriste parce que c'était pour lui faire de la pub qu'avait eut lieu le carnage. Comme ça, il était presque sûr de ne pas commettre de bourdes pour son premiers jour de travail...ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 29
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Sam 25 Avr - 10:33

[J’ai déjà testé la forme « Apéricube », alors ça ira, merci d’avoir proposé X)]

Alors que le regard de la jeune femme se posais sur celui qu’elle avait visé à la vas vite, elle put voir son corps s’effondrer sur le sol, laissant une petite marre de sang se former doucement… Le sourire sur le visage, elle fut ravis de voir qu’elle n’avait pas rouillé depuis le temps. Elle put donc souffler, se tournant de nouveau vers le blessé, vers l’élu. Heureusement pour elle, la brume ne laissait parvenir d’elle, qu’une simple forme, mais de toute façon, maintenant que la guerre était lancé, elle n’allait pas ressortir en tant que simple civil modèle avant un bon bout de temps. Mais qui se soucierait de ne pas voir la gentille Falone déambuler dans les rues pendant un moment ? Personne, évidement, puisqu’elle les avaient déjà habitué à de pareil disparition. Tous pensaient qu’elle restait cloîtré chez elle, ou même, qu’elle était descendu dans sa ville natal.
Bref, alors que les deux seul survivants de l’extérieur se faisait face à face, Falone put percevoir une ombre bouger derrière eux, ramassant ainsi l’arme du blessé. Nul doute, avec une coupe pareil, c’était Raphaël, à n’en pas douter u_u. Enfin, le dernier militaire posa finalement la question qui avait la fâcheuse tendance à casser l’ambiance… « Pourquoi ? ». La jeune femme lâcha un soupir dépité bien audible, alors que son compagnon répondait. Au moins, il venait de soulager Falone. Elle qui avait en horreur de devoir toujours remettre ça sur le tapis… Mais pourquoi est-ce qu’ils ne comprenaient pas ?! Terroriste, c’était pourtant pas compliqué…


- Tu avais de nombreuse possibilité d’avenir. Tu a choisi l’armé mon petit, et en choisissant ça, tu as choisi de te mettre au travers de la route des ennemis du gouvernement. Désolé de te dire ça, mais il vas falloir que tu t’y habitue u_u. Nous n’avons pas l’intention d’en rester la.

Elle qui avait reprit son sérieux, le quitta bien rapidement après avoir répondu à son tour. Par contre, elle n’avait pas une voix tellement calme. Enfin, ce n’était pas quelque chose d’excité, ni tremblant, mais disons qu’elle avait toujours réussi à laisser une certaine énergie se dégager de ses paroles. Vu la vitesse qu’elle venait d’utiliser… Plus vite ce sera réglé mieux ce sera. Et puis, disons que la douleur de son épaule ne la mettait pas dans le calme… Elle avait une envie furieuse d’hurler après celui qui lui avait pratiquement réduit l’épaule en purée X.x. Et dire que ce merveilleux médecin avait été liquidé dans la dernière attaque de l’ancien liberty…

Sans baisser sa garde, elle recula de quelque pas et ramassa l’arme qu’elle avait dût abandonner en route. Et tout en gardant l’homme en joug, elle rengaina celle qui n’avait plus de cartouche.


- Bon alors, c’est quoi ton pti nom que je puisse me souvenir de toi, hum ?

Elle pencha légèrement son arme sur le coté, sans pour autant retirer le militaire de sa ligne de mire, et observa celui-ci d’un air interrogateur. Elle espérait qu’il le lui dise, histoire d’avoir de quoi raconter, et afin de faire quelque petite recherche. Falone appréciait de connaître ses adversaires, d’ailleurs, il fallait qu’elle demande à Raphaël si il connaissait cette Yuko.

- Très bien… Tu passeras un bonjours de la part de « Liberty » à tes supérieurs. Ceci est une déclaration de guerre mon ami. Maudit donc ton destin, de t’avoir mené ici. Mauvais endroits au mauvais moment ! Je te plaindrais presque tiens…

Elle s’approcha du malheureux, leva la main et assomma sa victime d’un coup de cross. Pas trop fort pour éviter qu’il oubli tout ça, mais assez pour le faire dormir un petit moment. C’était la façon employé à l’époque, pour ramener, ou sortir des prisonniers, afin d’éviter qu’il ne lâche l’emplacement de la base u_u. Normalement elle déposait une petite carte de visite, le Yin et le Yang enlacé d’un dragon oriental, mais comme la scénario n’avait pas été prévu u_u. Ils n’auront pas le luxe d’observait à nouveau ce logo, qui avait tant fait tremblé la population…

- Allez, allez, on s’arrache. Tu as tout prit ?

Bien sûr, elle parlait des armes. D’ailleurs, elle s’agenouilla à coté de celui qu’elle venait d’assommer, pour récupérer l’arme de service. Bien que ce n’était pas les même cartouche qu’elle, beaucoup utilisait ce genre de munition. Après ça, elle se leva et prit la route tout en rangeant sa deuxième arme.

Ce fut une fois sorti de la brume, qu’elle se lâcha enfin….


- P***** Le fumier ! Il m’a pas loupé Bordel ! Dit-elle en bougeant le douloureux bras.

Oui oui, elle avait la fâcheuse tendance de tout le temps râler u_u. Et puis, au vu de l’éternuement qu’elle venait de lâcher, ce n’était sûrement pas cette douleur qui allait lui gâcher la journée, et peut-être les quelques jours à venir… >.>

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du jeu
Game Master
MJ

avatar

Messages : 196

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Dim 26 Avr - 12:04

Maître du jeu : Le Sergent Folter, désormais seul au monde


Toujours à terre, Folter tentait de comprimer du mieux qu'il pouvait sa blessure à l'épaule. On lui avait toujours dit que c'était une zone qui saignait beaucoup lorsqu'elle était touchée. Mais c'était encore plus impressionnant quand c'était son propre sang qui coulait entre les doigts, imbibant abondamment le tissu déchiré. Mais pourquoi pensait-il ça... Il était en mauvaise posture, une arme braquée sur sa tête, sans aucun moyen de se défendre. Il allait mourir, et il ne le réalisait pas vraiment.

Dans le coin de son champ de vision qui commençait doucement à se rétrécir, Folter capta un mouvement dans la brume. Un personnage avec un sabre en émergea. L'alchimiste, par déduction. Se rassemblant devant lui, les deux personnes parlèrent de groupe terroriste, et d'ennemi du gouvernement. Il capta surtout le fait qu'ils ne comptaient pas en rester là : cela signifiait que d'autres militaires mourraient comme ses camarades, et bientôt comme lui.


-"Je suis le sergent Folter... Mais à quoi bon te souvenir de moi, si tu me tues... Tu n'as pas demandé le nom de mes camarades avant de les assassiner..."

Folter commençait à avoir froid. Pourtant, la température était tout à fait clémente encore à cette heure. L'état de choc s'installait dans le corps du Sergent. (le pauvre, il n'est pas aussi résistant que vous, bande de brutes>.<). Le nom de Liberty ne lui évoqua rien de spécial par contre. Un peu normal, cela faisait peu de temps qu’il avait été muté sur le QG du Sud, suite à sa « remarquable » prestation en tant que messager auprès des officiers de East City…

-« "Liberty" ? Mais qu’est ce que s’est ? Je… »

Pas le temps de finir sa phrase : une crosse de pistolet vint violemment s’abattre sur sa tête. La vision de Folter s’obscurcit d’un coup, et son corps s’affaissa lentement sur le bitume. Toute la souffrance et les questions disparurent d’un coup, le laissant seul parmi les ténèbres de l’inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Dim 26 Avr - 23:02

Toujours tapis dans l'ombre de sa brume, Raphaël sentait qu'il fallait se dépêcher. Si le soldat voyait les deux terroristes assez longtemps pour établir un portrait robot, Liberty allait avoir beaucoup plus de publicité que prévu, peut être même trop pour sa taille actuelle. En effet, les militaires pouvaient faire intervenir des alchimistes d'États très talentueux et souvent très collants. Par exemple, le colonel Roy Mustang, déjà très fort, avait sous ses ordres des chiens tel que le fameux Fullmetal Alchemist. D'après les rumeurs que le vagabond avait entendu, ce géant en armure, toujours accompagné par un petit râleur, (heureusement qu'Ed ne lit pas ça XD) était un véritable génie. Enfin bref, avoir ce genre de type sur le dos n'était pas très bon pour les affaires, du moins pour l'instant.

Pendant que le vétéran gardait toujours de la distance, sa nouvelle patronne questionna le soldat qu'elle tenait en joug. Elle lui demanda simplement son nom, chose plutôt étrange et inutile, sauf si elle avait un plan en tête. Ou alors préférait-elle mettre un nom sur le visage d'un homme qu'elle était entrain de terroriser ? Après tout, c'était elle la chef, elle faisait ce qu'elle voulait et l'alchimiste n'avait pas intérêt à rouspéter si ne voulait avoir à faire à son courroux. Encore plus étrange, le militaire lui répondit. Intérieurement, Raph soupira. L'une des premières chose qu'un soldat apprenait, c'était de ne pas révéler son identité quand il était capturé. Certes, les décorations de son uniforme nous donnait son grade et les plaques qu'il devait avoir autour du cou nous donnait son nom, mais pour le principe, il aurait dut se taire. Enfin, après ce petit interrogatoire, Harlock passa à la publicité, expliquant bien que Liberty était de nouveau en guerre contre le gouvernement, promettant de faire des chose beaucoup plus retentissantes. De quoi mettre un peu de désordre dans la machinerie bien huilée de l'armée.

Puis, vint le coup de crosse qui envoya le pauvre sergent au pays des rêves. Avant de partir, il avait eut le temps de dire qu'il ne connaissait pas Liberty. Au moins maintenant, il s'en souviendrait longtemps. Raphaël savait qu'il était très difficile, voir impossible, d'oublier que son unité ait été totalement décimée et qui était l'auteur du massacre. En quelques sorte, le sergent Folter avait de grandes chances de devenir un instrument de haine idéal pour ses maîtres, ou alors un futur déprimé. De son côté, Falone se tourna vers le vagabond et lui demanda s'il n'avait rien oublié avant le départ. Avec un demi-sourire sadique, il lui répondit :


"J'ai tout ramassé sauf leur cadavre, tu ne veux pas qu'on récupère leur uniforme pour plus tard ? Au pire, ils pourront nous servir pour faire de la pub."

Au mieux, les habits réglementaires des soldats pouvaient aussi servir à une infiltration de base. Cependant, avec le coup de pouce de certains vétérans, il était assez simple de récupérer de vieux uniformes pour pas cher. Comme quoi, ne pas renouveler la garde-robe de ses hommes peut poser quelques menus problème. Bref, par sécurité, Raph avait volé quelques vestes qu'il avait enroulés autour des armes, histoires de mieux les tenir. AU bout de quelques secondes, les deux terroristes étaient sortis de la brume et se dirigeait vers la base de Liberty. Décidément, la journée du vagabond avait été bien remplie. Voyage, recrutement et baston, le cocktail idéal pour égayer la journée. Enfin sauf pour la jeune femme. Apparemment, elle avait reçu un coup sur l'épaule et celle-ci lui faisait mal ou bien était un prétexte à râler. Toujours aussi taquin avec les femmes au caractère en acier trempé, le vétéran sourit en déclarant :

"C'est ça de ne s'entraîner qu'au tir, une petite pichenette fait très mal. Estimes-toi heureuse de ne pas être tombé sur un pro du corps à corps."

Toujours aussi provocateur ce Raphaël. En même temps, ces paroles n'étaient pas les siennes mais celles d'un des membres de son unité à Ishbal. Depuis qu'il s'était entraînait à maîtriser le sabre, Raph avait comprit que cet homme avait raison. En avançant d'un pas semi-léger, il finit par demander :

"En tout cas s'était bien marrant c'te baston, où va-t-on maintenant patron ?"

[Voilà, dernier post de ce topic, Harlock tu peux en commencer un autre à la base de Liberty quand tu veux. Merci Scar pour les pnjs et désolé d'avoir fait du mal à ton sergent (en tout cas ce fut avec plaisir XD)]
Revenir en haut Aller en bas
Yuko Kusanagi
Shield Alchemist
Administratrice

avatar

Messages : 214

Feuille de personnage
Points:
8/75  (8/75)
Niveau:
15/20  (15/20)

Pouvoir: Alchimie défencive, basé principalement sur l'électricité, l'eau et la roche. Cercles de transmutation cousuent sur ses vêtements.

MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   Lun 1 Juin - 16:33

Bon ! Il est temps de noter ce joli topic !

Fran'=> Tes rep sont toute d'une longueur suffisante et bien fournit. Tu fais avancer les choses et respect bien l'esprit de ton perso et l'importance de sa fonction X3
Cependant il y a des faute de frappe et en plus tu massacre ses pauvre petit PNJ qui venaient juste jouer à chat avec toi *PAF* Bref pour toi ça sera un 8/10

Raph'=> Je t'accorde la même note que Fran'. Tes rp sont tout aussi bien que les sienne. Fournie, longue mais pas trop et faisant avancer le shmilblick. Mais toi aussi il y a quelques problème niveau orthographe et parfois répétition de mot comme des "que que" ou des "d'un d'une". La touche effacé te fait des blague mon ami U.U

Bref conclusion.

Fran et Raph=> 8/10 because 9 post chacun

Et je donne une sucette de consolation au pauvre petit PNJ martyrisé U.U

_________________

Thème1/Thème2

A eu une rose de son Rounet *pleure de joie*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
~*La flame et le froid*~ [For Raphael :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La justice de Raphael [Terminé]
» Monture sang-froid et homme lézard
» J'ai jeté un froid !!!
» Décès du papa de Raphael Tilliard
» Viens après voir vu Raphael [PV Luna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - South Area :: South City :: Rues ensoleillées-
Sauter vers: