AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~*De retour à la "maison"*~

Aller en bas 
AuteurMessage
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 30
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: ~*De retour à la "maison"*~   Mar 28 Avr - 23:36

Bon alors, mais quel journée ! Le matin même, rencontre directe avec l’ennemi, rimant avec le super exploits de se faire afficher par tout le monde… Ouai mais quel idée de montrer une personne si … Si… Rachitique à coté de l’ancien chef de liberty X.x… La jeune Falone avait beau avoir été préparé à toute les sorte de situation possible, il lui été impossible de se retenir. Ce qui lui avait valu le courroux de l’un de ses hommes (qui au passage avait la fâcheuse tendance à s’engueuler avec elle), et donc l’avait amené à aller prendre l’air. Petite sortie plus que parfaite, puisqu’après un passage quelque peu étrange, elle avait fini par recruter un alchimiste qui avait l’air de bien s’y connaitre dans son domaine. Un point pour Liberty *-*. Malheureusement pour elle (ou heureusement ?) Les coups de feu qu’elle avait tiré dans le vide, avait attiré un groupe de militaire. Cette arrivé permis à Junior de rendre la lettre qu’elle avait envoyé quelque temps auparavant, crédible. Résultat, 6 morts et un comateux. Oui, le comateux c’était pour la forme.

- Laisse tomber les uniformes, on en a déjà. Si on les retire, lorsque l’armée viendra sur place, ils pourront s’en rendre compte, ça les rendra plus méfiant. C’est d’ailleurs à cause d’une pareil erreur que l’autre abruti c’est fait pincer.

Au moins, la réponse avait été clair et net. L’ancien Liberty été tombé, certes, mais ça ne c’était pas passé au QG du groupe terroriste, mais plutôt au niveau de la place. Enfin, je ne rentrerais pas dans les détailles. M’enfin, sur la route, alors qu’elle avait pesté à haute voix à propos de sa douleur, son nouveau camarade s’empressa de répondre… Et il continuait de la chercher ma parole ! Heureusement pour lui, ces boutades n’était pas le genre de chose qui faisait enrager la miss. Enfin, surtout celle-là. Combien de fois le lui avait-on dit ? Elle ne comptait plus u_u. Il avait ensuite demandé où ils allaient mettre les pieds à présent. Elle arbora alors l‘un de ses sourires étrange, et répondit d‘une voix calme et sûre d‘elle…

- On rentre à la maison bien entendu…

Quoi de plus normal.

Par contre, pendant son trajet elle repensa à tout ce qu’ils c’étaient dit, avant l’intervention de l’armé… toute cette histoire, qui n’était connu d’aucun des siens… Excepté peut-être son second en chef, étant lui aussi un ancien de l’armée, il avait sans doute vu quelque dossier du nom de Franklin Harlock. Mais ne lui avait jamais posé la question, en même temps. Elle s’arrêta donc sur son chemin, et fini par se retourner vers Raphaël


- Ha oui… Pour tout ce que l’on c’est dit tout à l’heure… A propos d’Harlock et de tout ça… J’aimerais que tu n’en parles à personne parmi mes hommes. Ils n’ont aucune raison de savoir tout cela.

Elle lâcha un léger sourire, ce demandant comment réagiraient-ils si ils apprenaient tout cela… Peut-être qu’ils penseraient qu’elle n’est en faites qu’une salle gamine qui se dresse devant le gouvernement, seulement pour venger son petit ami ? Falone en était pratiquement sûr qu’ils allaient penser cela, et ils se tromperaient tous. Voila pourquoi elle ne voulait pas leur en parler. M’enfin, avant même qu’il puisse répondre, elle reprit son air « habituel », et reprit…

- Et puis, fait comme tout le monde ici, appel moi Junior, Patron sa fait trop … Trop… Enfin voila quoi >.>…

Après cette légère interruption, ils se remirent en route, pour finalement arriver à destination. Il s’agissait la, d’une ancienne entré de mine, caché entre deux maison laissé à l’abandon, et dont l’entré était barré par quelque planche de bois, laissant qu’un mince passage pour s’y aventurer. L’entré ne semblait pas gardé, pourtant deux sentinelles étaient posté dans les deux maisons adjacente, surveillant de près, les allez et venu. Lorsqu’ils entrèrent à l’intérieur de la mine, ce fut d’abord un couloir digne d’une mine qui les accueilli, avant de finalement laisser place à une structure digne d’un QG, après avoir traversé 200 mètre dans le noir. La chef du pousser la porte qui faisait office de barrière entre le monde extérieur et leur planque, et laissa passer son nouveau camarade avant de refermer la porte.

- Bienvenu à la Maison Raphy ! Ce n’est pas les QG que tu as connu dans l’armée, mais ça à son charme <3

Surtout depuis qu’elle avait rajouté cette horloge, dans la grande salle principale. Mais ça, elle ne le dira jamais hu hu hu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosu Cross
Le Juge - n°2 de Liberty
Membre

avatar

Masculin
Sagittaire Chèvre
Messages : 46
Age : 39
Rang dans le RP : Le Juge - Numéro 2 de Liberty

Feuille de personnage
Points:
16/65  (16/65)
Niveau:
6/10  (6/10)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Mer 29 Avr - 19:50

Q.G de Liberty. Au centre d'une grande pièce au plafond relativement bas, éclairée par plusieurs lampes au-dessus de sa tête, le Juge était en pleine réflexion. Penché au-dessus d'une table, il examinait une grande carte, représentant Amnestris dans son ensemble, et plusieurs autres petites, symbolisant les plus grandes villes du pays. Cross avait les traits tirés de celui qui se trouvait devant un dilemme complexe. Et pour cause, la situation de Liberty était loin d'être lumineuse. En effet, le groupe n'était pas pris au sérieux par le gouvernement, et le manque d'effectifs dont ils souffraient les empêchaient de faire vraiment parler d'eux. Après tout, l'association était encore en train de se reconstruire, et bien que ça allait bon train, il était plus difficile que prévu de trouver des volontaires pour s'engager chez les terroristes. Du coup, leur champ d'action était grandement réduit. Le plus grand regret de Cross allait être de ne pas pouvoir envoyer du monde à Lior, là où la révolte grondait, pour soutenir les rebelles. Ca aurait été un bon moyen de faire chier le gouvernement sans risquer de représailles, et ainsi servir tout particulièrement leurs desseins. Mais le manque de soldats les avait condamnés à observer la rébellion de loin, et espérer que les habitants de Lior fassent suffisamment de dégâts à l'armée pour les affaiblir un peu. L'un des principaux problèmes de Liberty était qu'hormis Franklin, son chef, et le Juge, numéro 2 de l'organisation, ses autres membres n'étaient pas des combattants expérimentés. Ils se débrouillaient pas mal contre les milices des différentes villes, mais face à l'armée entière que le gouvernement avait envoyé à Lior, ils ne feraient que se faire abattre en deux minutes, et les deux leaders avaient donc décrété qu'ils auraient une autre utilité ailleurs.

Relevant la tête, Cross soupira. La guerre qu'ils menaient était loin d'être gagnée... D'un geste qui transpirait l'habitude, il sortit une cigarette de son paquet et l'alluma. Après plusieurs bouffées, il quitta la table aux cartes pour aller s'installer dans un des fauteuils de la salle. D'un point de vue positif, ils ne manquaient de rien ici. L'argent mise au profit de Liberty, notamment par les réserves personnelles du Juge, leur permettait, s'ils ne roulaient pas sur l'or, de ne pas occuper les égouts, et s'asseoir sur des cartons. Ainsi leur Q.G était suffisamment décent pour accueillir les nouveaux, et pouvait même loger des membres qui n'avaient nulle part où aller. Le matériel... Pour le moment, ils n'étaient pas trop en manque. Restait à savoir combien de temps ça allait durer. Non, décidément, il n'y avait que du point de vue humain qu'ils... Cross fut tiré de ses pensées par la radio qui grésilla un instant, signalant un contact avec les deux sentinelles qui gardaient l'entrée de la base secrète. En une fraction de seconde, il se leva, les sens aux aguets, vérifiant la présence rassurante de Judgement, son colt qui ne le quittait plus depuis maintenant plusieurs années, à l'intérieur de sa veste. Les gardes ne prenaient que rarement contact avec l'intérieur de la base. C'est qu'il s'était passé quelque chose d'important. Il fut rassuré en apprenant simplement que c'était Junior, comme l'appelaient les hommes de main de Fran', qui rentrait. Se détendant, le numéro 2 de Liberty se dirigea vers la porte pour aller accueillir son chef, cependant cette dernière le devança, et alors qu'il se trouvait à quelques mètres de l'entrée, le lourd battant s'ouvrit sur la jeune femme, suivie par un type que Cross avait déjà vu quelque part. Pas moyen cependant de se rappeler où... Enfin bref, cela n'avait aucune espèce d'importance. Tirant une nouvelle latte sur sa cigarette, il observa le nouvel arrivant, alors que Junior lui souhaitait la bienvenue à la maison.

Ce ''Raphy'' avait la tête d'un mendiant...Plissant les sourcils, l'homme à la chevelure rouge l'examina en détail. Des vêtements débraillés, grosso modo le même âge que lui, un bracelet miteux au poignet, une touffe digne d'un lion, un visage presque sale... Si le katana qui pendait dans son dos n'avait pas témoigné d'un minimum de connaissances martiales, le Juge aurait été persuadé qu'il s'agissait d'un clochard dont Franklin avait eu pitié... Elle en aurait bien été capable, d'ailleurs. Une expression indéchiffrable dessinée sur le visage, comme à son habitude, Cross tira une nouvelle bouffée de tabac avant d'adresser la parole à sa partenaire, et supérieure hiérarchique.


-Alors, Fran', la pêche a été bonne? C'est qui le bonhomme que tu nous as ramené?

Oui, il l'appelait ''Fran'''. C'était d'ailleurs la seule personne de Liberty, et peut-être du monde, à l'appeler comme ça. Il ne savait pas si ça lui plaisait ou pas... A vrai dire il ne s'en était jamais inquiété. En tout cas, la miss avait une sale mine... Son épaule avait une forme bizarre, et était surtout couverte de pourpre... Où est-ce qu'elle était encore allée se fourrer? De la manière dont pendait son bras, détail qui n'échappa pas à l'oeil expert de son second, elle avait du prendre une sacré cartouche... Secouant la tête d'un air un peu désabusé, comme un père qui rouspète gentillement sa fille, il reprit la parole.

-Qu'est-ce que t'as encore foutu? J'espère que tu nous as pas attiré trop d'emmerdes...

Oui, c'était très direct pour quelqu'un qui parle à son supérieur. Mais le Juge n'avait pas l'habitude de tourner autour du pot, surtout avec Franklin, qu'il connaissait depuis maintenant un bout de temps. Et en vérité, cette question témoignait de l'attention qu'il lui portait, et surtout de l'inquiétude qu'il éprouvait en voyant sa camarade blessée... Ses iris rouges s'attardèrent une nouvelle fois sur ce qu'il supposait être une nouvelle recrue, et il se souvint soudainement d'où il l'avait déjà vu... Un petit sourire vint se glisser sur ses lèvres. Raphy, lui, ne l'avait probablement jamais rencontré. Par contre, à l'époque où Cross était dans l'armée, il l'avait déjà vu dans un régiment, où à la caserne... Même si le souvenir était un peu flou, il se souvenait parfaitement du poste qu'il occupait à l'époque, et du nom qu'on lui avait donné...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Ven 1 Mai - 14:06

Aussitôt dit, aussitôt fait, Raphaël laissa les uniformes de militaires sur place avant de rejoindre Harlock. D'après sa nouvelle chef, voler ces vêtements rendrait l'armée méfiante et surveillerait sûrement les futur tentatives d'infiltration. Elle avait raison, mais le vagabond pensait que se pourrait être drôle de rendre le gouvernement un poil paranoïaque, enfin, plus paranoïaque qu'il ne l'était déjà. Durant le trajet menant à la planque de Liberty, Raph resta silencieux, se contentant d'accepter la demande de sa patronne d'un simple mouvement de tête. Elle ne voulait pas que ses hommes soient au courant pour son passé. Après tout, qui suivrait une personne dans une guerre contre le gouvernement juste parce qu'elle voulait se venger ? Le vétéran ne préféra pas répondre à cette question, puisque c'était ce qu'il faisait. Même si les réelles motivations de la jeune femme étaient ailleurs, ses hommes pourrait ne pas le voir si jamais elle leur dévoilé la vérité. Ce serait alors la fin de Liberty. Un peu plus tard, Harlock lui demanda de l'appeler Junior au lieu de patron. Avec un léger sourire, il répondit et terminant la phrase de son interlocutrice :

" Ça te fait trop chopper la grosse tête ? Enfin, c'est comme tu veux boss, je ne suis pas contrariant avec les noms."


Toujours un peu provocateur, Raphaël adorait décidément lancer des vannes à tout va. En même temps, quand il vagabondait aux quatre coins d'Amestris, il était le plus souvent seul et n'avait pas moyen d'exercer sa répartie. Il devait donc profiter d'être avec de la compagnie pour retrouver les vieux réflexes et tenter de se socialiser. Quoique, ce n'était sûrement au sein d'un groupe terroriste qu'il allait apprendre à briller en société. De toute façon, ce n'était pas ce qu'il cherchait, enfin, sauf si cela lui permettait d'accéder la Pierre Philosophale.

Quelques dizaines de minutes plus tard, le duo arriva enfin à l'entrée du QG de Liberty. En voyant qu'il s'agissait de l'entrée d'une mine, Raph fut légèrement surprit. Dans la région, il pensait que les seules cachettes possibles étaient les égouts ou de vieilles grange dans la lointaine banlieue de South City. D'un pas tranquille, le vétéran suivit sa nouvelle patronne à l'intérieur de la mine, repérant les deux sentinelles qui le surveillait depuis les toits alentours. Et oui, quand on passe plusieurs années au sein d'un commando, on peut repérer des choses. Suite à la traversée d'un long couloir bien sombre, Harlock et Raphaël passèrent une porte en bois et entrèrent dans une cavité aménagée. Plutôt basse de plafond, la pièce était plutôt sobre, mais assez sympathique en fin de compte. Afin d'officialiser son entrée au sein du groupe terroriste, Harlock lui présenta sa nouvelle demeure en l'appelant Raphy. Bien qu'il le cachait, le vagabond n'aimait pas trop entendre ce diminutif. C'était celui qu'utilisait Maya, sa bien-aimée morte à Ishbal. Chaque que quelqu'un l'appelait comme ça, il avait des images de la femme de sa vie qui faisait une petite virée devant ses yeux. Pas vraiment quelque chose d'agréable, mais il ne fallait pas non plus se braquer là-dessus. Ainsi, il préféra simplement répondre à la seconde remarque de la jeune femme :

"Oh tu sais, t'en qu'il y a un pieu et de la bouffe, je ne suis pas contrariant."

Il était vrai qu'ayant l'habitude de dormir dans la rue ou dans les champs, Raphaël n'était pas difficile niveau confort. Par contre, le vétéran se demanda s'il était vraiment nécessaire de rappeler à tout le monde qu'il avait été à l'armée. Les militaires étaient les ennemis de Liberty et ce genre de révélation pouvait attirer des ennuis à Raph au sein même du groupe. Alors qu'il observait calmement la pièce, il vit une table sur laquelle il pouvait poser toutes les armes et munitions qu'il avait volé. Il découvrit aussi un homme s'avancer vers eux. La clope au bec, les cheveux aussi rouges que les yeux et des habits plutôt chic pour un terroriste vivant dans une mine. Ne sachant pas qui était cet homme et n'ayant aucun souvenir de lui, le vagabond le regarda parler à Harlock. Il voulait savoir qui été le vétéran. Bien sûr, il aurait put le demander directement à l'intéressé, mais préféra se focaliser sur sa patronne. Ne souhaitant pas interrompre la discussion qui allait normalement s'engager, il se contenta de hocher la tête en déclarant :

"Yo."

Ensuite, il se dirigea vers la table qu'il avait repéré. Sur elle était posé un carte d'Amestris, sûrement dans le but de préparer une stratégie. Sans y prêter plus attention, Raphaël posa les fusils et vida ses poches de pistolets et de chargeurs avant de revenir vers les deux autres terroristes. Tandis qu'il s'approchait, le rouquin demandait à sa chef ce qu'elle avait fait d'une façon assez familière. Bah, cela devait être la coutume dans ce groupe terroriste. Tant mieux pour Raph, lui qui avait déjà du mal avec la hiérarchie pendant son passage à l'armée. Décidant de s'immiscer dans la conversation, il répondit à la question de l'homme d'un façon très...Raphaëlienne :

" Si je comprends bien, c'est toi le baby-sitter qui tente d'empêcher la gamine de faire trop de bêtise."
Revenir en haut Aller en bas
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 30
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Ven 1 Mai - 22:36

Le vagabond, avait donc laissé les vêtements des militaires sur place, sans rechigner. En voila un qui savait ce taire, lorsqu’il recevait des ordres *-*. M’enfin, n’ayant pas tellement l’habitude de se faire contredire dans ce genre de situation, elle ne releva même pas. Lorsqu’elle fini par lui demander de ne pas étaler son passé, il ne répondit pas, laissant penser que c’était normale. Quand elle lui demanda de ne pas l’appeler Patron, celui-ci répondit d’une façon assez ironique. Qui reçut d’ailleurs une réponse directe de la part de la jeune femme…

- Tsss, arrête de prendre tes rêves pour la réalité… >.>

Autant dire qu’elle l’avait plus ou moins mal prit. Son humeur semblait être retombé, surement dût à la douleur plus que présente de l’épaule. Si elle avait eu le temps, elle aurait bien torturer le mec pour l’affront qu’il lui avait fait, mais n’ayant pas vraiment envi de finir son histoire sur ce coup… Enfin…

Ils étaient donc entrer dans le QG, et la miss lui avait bien entendu, souhaité la bienvenue. Cependant, elle ne se serait jamais imaginé que le surnom qu’elle avait employait, n’était pas tellement joyeux pour son nouveau camarade… Le malheureux allait devoir se coltiner ce surnom, jusqu’à ce qu’il lui dise d’arrêter. Elle n’était pas du genre à taquiner les autres sur ce genre de chose, alors bon. M’enfin, tout ce qu’il répondit, était le faites qu’il n’était pas contrariant tant qu’il avait de quoi manger, et un pieu… Et la miss manqua de lui faire savoir qu’un bain était tout aussi important. Seulement, elle fut coupé dans son élan quand elle vi arriver son bras droit. Toujours de sa démarche calme, une cigarette au coin du bec… Ho tiens, cigarette, c’est une idée… Mais bon, on verra ça après. Pour l’instant, le Juge, armé de son air mystérieux, avait prit par à la scène. Il demanda donc si la pêche avait été bonne, tout en y intégrant le « qui est la personne qui est avec toi ? » en plus familier. La miss ce contenta d’un sourire ravis, avant de répondre, alors que son nouveau « soldat » allait déposer les armes récupéré.


- Raphaël Bolt, c’est un alchimiste assez doué. Ainsi qu’une vieille connaissance si l’on peu dire ça comme ça… Enfin…

Bien entendu, inutile de dire qu’il était un ancien Alchimiste d’état. D’ailleurs, elle était persuadé que le nom qu’elle venait de prononcer devait déjà être gravé dans la tête de son collègue aux cheveux rouge. Mais puisqu’il n’était pas du genre à baver ce genre de chose, ce n’était pas tellement grave.

Lorsque Cross mit directement le doigts sur la blessure, et donc sur ce qu’elle avait dut faire, elle ne put s’empêcher de grimacer, tout en portant la main droite à l’épaule blessé. Lorsqu’elle retira sa main, elle put constater qu’il y avait un peu de sang qui c’était déposé… Ho ? Elle saignerait donc ? C’est surement la raison pour laquelle elle avait tant mal… Et alors qu’elle s’appétait à répondre, le petit nouveau s’incrusta, en insinuant que Falone était une gamine… D’ailleurs, si Cross la regardait à cet instant précis, il put voir des étoiles pas tellement sympathique, prendre part dans les yeux de la belle. Il avait beau lancer des vannes depuis le début, ça, elle n’appréciait, mais alors vraiment pas. A la seconde d’après, elle lança un regard meurtrier en direction de l’alchimiste, avant de prendre une voix d’outre-tombe…


- Je te conceil d’oublier ce mot de ton vocabulaire pour parler de moi… *-*

Encore un avantage d’être le petit nouveau, au moins elle dégainait pas directement pour le menacer de toute les tortures possible et inimaginable que l’on pouvait faire avec une arme. Que la personne soit plutôt balèze ou non, elle n’en avait strictement rien à cirer… D’ailleurs, automatiquement elle dégaina l’arme qui possédait encore les deux dernières balles et la tendit à Cross…

- Tiens, je préfère que tu le garde en attendant que je récupère deux chargeurs remplis….

Au moins, elle risquait pas de tirer deux balles dans le QG u_u. Il y avait déjà suffisamment de trace dans la salle principal. D’ailleurs, ce fut juste après cela qu’elle alla pousser la porte de cette salle, avant de sortir son paquet de cigarette. Elle l’ouvrit et remarqua que le paquet était finalement vide… Elle avait dût tout utiliser perché sur son mur…Sans quitter des yeux son petit paquet, elle fini par expliquer une partie de l’histoire…

- On a croisé un patrouille, qui ont dût apprécier le son de mes guns. J’en ai profité pour en traumatisé un. Il passera le message au QG… Hum… Folter je crois… Enfin, avec ça, les civils vont se poser des questions, l’armée sera obligé de prendre notre cas au sérieux… et… et… Atchi !

Un nouvel éternuement, qui fini par convaincre Falone, que le froid, c’était vraiment pas son truc… Désabusé, elle lança son paquet vide dans la corbeille un peu plus loin, tout en ce demandant si il y avait pas de paquet de mouchoir dans le coin… Bien que c’était le cadet de ses soucis… Laissant un silence de son coté, elle fini par demander à Cross, prenant un air sérieux…

- On va vraiment les laisser sans ressource ? À Lior ?

Bien qu’elle avait finalement pesé le pour et le contre avec lui l’autre jour, elle n’arrivait cependant pas à avaler le faites, qu’il y avait surement un deuxième Ishbal qui se déroulait non loin d’ici… Et autant dire que ça ne la laissait pas indifférente.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosu Cross
Le Juge - n°2 de Liberty
Membre

avatar

Masculin
Sagittaire Chèvre
Messages : 46
Age : 39
Rang dans le RP : Le Juge - Numéro 2 de Liberty

Feuille de personnage
Points:
16/65  (16/65)
Niveau:
6/10  (6/10)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Sam 2 Mai - 15:04

Jetant son mégot dans un des multiples cendriers qui étaient présents dans la salle, Cross écouta les réponses de sa chef, tout en observant la nouvelle recrue déposer des armes qu'ils avaient probablement récupérées sur des cadavres dans la matinée. Sa démarche souple et rapide rassura le numéro 2 de l'organisation quant à ses capacités de combat, bien que son ancien rôle d'alchimiste d'état ne laissait pas beaucoup de place au doute à ce niveau là. En effet, ce Raphy était, quelques années plus tôt, connu sous le nom de Frozen Alchemist, et le Juge avait un vague souvenir de ce en quoi consistait son alchimie. Ainsi, quand Franklin le lui présenta, un sourire radieux aux lèvres, il se contenta de hocher légèrement la tête, en signe d'approbation, un petit sourire flottant à son tour sur ses lèvres. Raphael Bolt... Voilà une bien bonne nouvelle si ce type rejoignait véritable Liberty. Un mec de cette trempe parmi eux ne serait pas de trop. Enfin un soutien au combat digne de ce nom, et non pas un de ces bras cassés qui les accompagnaient souvent. Et surtout... Une personne capable de se débrouiller seule en cas de nécessité, et donc n'ayant pas besoin d'être chaperonné tout le temps... Cependant... Cross ne se souvenait pas avoir eu vent de la démission du jeune homme de l'armée... Etait-il possible qu'il soit en réalité là pour espionner les membres de Liberty? S'il n'avait pas eu une confiance aveugle envers Fran', le Juge n'aurait jamais accepté un homme tel que Raphael aussi rapidement. Cependant, justement, il confierait sans hésiter sa vie à son chef, et donc devait accepter ses choix, même s'il resterait méfiant envers lui... Justement, il revenait vers eux, au moment où Cross demandait à Franklin ce qu'elle avait fait pour avoir l'épaule dans cet état.

D'une manière assez espiègle, Raphael déclara que le bras droit de Junior était aussi en quelques sortes son baby-sitter. En voyant la tempête se former au fond du regard de la concernée, l'homme à la chevelure rouge comprit qu'il avait de la chance d'être nouveau, sinon il aurait passé un mauvais quart d'heure. Il ne pu cependant pas réprimer un léger sourire, tant sa remarque était criante de vérité, si on exceptait la partie ''gamine''. Bien que ce soit elle qui était sa supérieure, l'attitude de Cross envers Fran' était très protectrice. Bien plus qu'envers n'importe quelle autre personne, même les membres de Liberty. D'ailleurs, elle lui en avait parfois fait la reproche. Pourtant, il ne pouvait pas s'en empêcher... Le rictus disparu cependant bien rapidement du visage de l'ancien militaire lorsqu'il vit le regard que la jeune femme lança à son subordonné, et le ton de sa voix lorsqu'elle lui répondit. L'instant d'après, elle tira l'un des deux pistolets qui l'accompagnaient toujours pour le tendre à son second, qui avait comprit son geste avant même qu'elle se remette à parler. D'un simple signe de la tête, il montra son approbation avant de glisser l'arme dans un des holster qui pendaient au niveau de ses côtes. Puis il glissa un regard à Raphael, d'un air de dire ''Tu l'as échappé bel...''. En effet, si Franklin venait de lui confier son flingue, c'était probablement pour éviter de faire des dégâts au Q.G si l'un de ses hommes venait à dire une chose de travers. Autrement dit, l'ancien Alchimiste d'état avait eu beaucoup, beaucoup de chance... Alors que le chef de Liberty commençait à s'éloigner, se dirigeant vers la porte de la salle, Cross alla jusqu'à une armoire à pharmacie juste à côté, l'ouvrit et en tira une bouteille d'alcool à désinfecter et une bande blanche pour faire un bandage. Il revint à côté de Franklin au moment où elle commençait le récit de leurs aventures de la matinée.


-Bouge pas, je vais m'occuper de ton épaule... Fais gaffe, ça risque de piquer un peu. Vas-y, raconte-moi tout.

Tout en écoutant le récit de la jeune femme, Cross désinfecta la plaie à son épaule grâce à un coton couvert d'alcool. Elle devait le sentir passer d'ailleurs... Une fois que ce fut fait, il tâta les os pour vérifier que rien n'était cassé ou déboîté. Rassuré par le fait qu'il ne s'agissait que d'un mauvais coup, il appliqua de nouveau un coton imbibé, autour duquel il enroula la bande qu'il avait été chercher quelques instants plus tôt. Une fois le bandage terminé, il se redressa, écoutant la fin du discours de Franklin. Celle-ci le termina par un merveilleux éternuement, qui coupa court au récit. Mais Cross en savait assez. Enfin, le public allait entendre parler d'eux... Même si le massacre de cette patrouille n'était peut-être pas nécessaire, cela permettrait de faire comprendre au gouvernement qu'ils étaient sérieux. Tout en réfléchissant aux conséquences que cette histoire allait générer, le Juge retira son grand manteau noir pour le tendre à Fran', qui semblait en avoir plus besoin que lui. Puis il tira son paquet presque plein de cigarettes et lui en proposa une, tout en s'en allumant une lui-même. A ce moment-là, elle lui demanda s'il comptait vraiment laisser les rebelles de Lior sans aide, revenant aux pensées qu'il avait ressassé tout au long de la matinée sans trouver de réponse. Secouant négativement la tête, il répondit tout de même, un air désolé sur son visage à moitié caché par ses cheveux.

-On a pas assez d'hommes pour se permettre d'en envoyer là-haut... Et puis ils se feraient massacrés sans... A moins que...

Son regard se posa alors sur Raphael, qui les suivait sans moufter depuis tout à l'heure. Une idée venait de lui traverser l'esprit...

-On a qu'à l'envoyer là-haut... Pour voir ce qu'il vaut... Ca nous permettra d'envoyer du soutien aux rebelles, de faire chier ces chiens de l'armée et en plus de tester notre nouvelle recrue... T'en penses quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Dim 3 Mai - 16:53

Tandis que les présentations se faisaient, la remarque de Raphaël fit son effet sur Franklin. En effet, le vagabond avait oublié que le qualificatif gamin était à proscrire en présence de sa nouvelle chef, enfin, peut -être ne l'avait-il pas vraiment oublié ? Toujours était-il que la jeune femme fixa Raph avec des yeux mélangeant sadisme, colère et cruauté. Bref, le cocktail parfait pour menacer quelqu'un de manière sobre et efficace. D'ailleurs, le vétéran était impressionné, pas de le sens apeuré du terme, mais quand même impressionné par les subtilités d'un tel regard. Lui qui avait reçu ce genre de menace oculaire de femmes telles que Izumi Curtis ou Mercedes Cortez, il avait prit l'habitude d'être assaillit de la sorte. A force, de tel regard ne l'effrayait plus trop. Il préférait s'amuser à trouver les différences entre ses armes utilisée par les femmes au caractère bien trempé. Ainsi, alors que les yeux de Curtis gardait un accent combatif et que ceux de Cortez brillaient de cruauté, ceux de sa nouvelle patronne possédaient une très légère pointe de nostalgie et de révolte. Ainsi, Raphaël préféra garder un visage neutre. S'il avait été d'humeur plus taquine, il aurait bien tiré la langue à Falone, mais il n'avait pas envie de détruire la base où on l'avait recueillit, ce n'était pas très poli.

Pendant que Falone parlait des évènements qui avait eut lieu il y a quelques heures, son baby-sitter alla chercher du matériel médical avant d'aller soigné l'épaule de sa chef. Homme étrange qu'était ce rouquin. Tout d'abord, il ne s'était pas présenté à Raphaël. D'ailleurs Junior avait aussi oublié de le présenter. Peut-être voulait-il garder son identité secrète ? Si c'était le cas, le vagabond n'allait pas en faire un fromage. Au pire, il continuerait à l'appeler le baby-sitter. L'autre attitude bizarre de ce type était qu'il semblait éviter tout contact direct avec Raph. Pas un bonjour, pas une phrase méfiante, même pas une seule insulte, il se contentait de faire des expressions avec son visage, comme s'il connaissait le vétéran depuis des années, ce qui n'était évidemment pas le cas. Alors, le vagabond se mit à penser qu'il avait peut être la phobie de la saleté, vu la différence de standing entre les deux hommes. Un habillé avec élégance et classe, l'autre vêtu comme un clochard. Bref, n'ayant pas envie de passer trop de temps à émettre des hypothèses farfelues, Raphaël se redirigea vers la table et alla s'asseoir. Tout en regardant la décoration de la pièce, il écoutait attentivement l'histoire d'Harlock. Puis quand elle s'interrompit elle même, il préféra ajouter :

"Tu sais jeunette, il ne faut pas sous estimer les militaires. Ils vont faire taire les quelques témoins de la scène et aucun civil n'entendra parler de la mort de cette patrouille. Certes, cette attaque attirera l'attention de l'armée, mais elle n'était pas assez grande pour que le gouvernement ne puisse la cacher aux yeux du monde. Si tu veux avoir une chance que les civils se posent des questions, il faut faire dans le plus spectaculaire."

Tranquillement, Raphaël continua de rêver sur sa chaise en écoutant la discussion des deux membres de Liberty concernant Lior. D'après ce qu'il avait entendu, cette ville de l'Est était prête à devenir une seconde Ishbal. Chose qu'il fallait à tout prix empêché. Malheureusement, les chefs du groupe terroriste savait que leur effectifs étaient trop peu nombreux pour espérait changer quelque chose. Cependant, le rouquin eut une idée. Il voulait envoyer Raphaël à Lior pour tester ses capacités. Il en fit part à Harlock avec toujours la même attitude étrange. Sans bouger de sa chaise, la nouvelle recrue décida d'y mettre un terme :

"Dis-moi baby-sitter, je te fais si peur que ça pour que tu ne veuilles me parler directement. Tu sais, c'est pas parce que je suis habillé comme un clochard que je ne parle pas la même langue que toi que tu ne peux pas m'adresser la parole."

Sur ces mots, Raph se leva et se dirigea vers ses supérieurs. Avec une mine neutre et sans laisser le temps à quiconque de répondre, il reprit la parole :

"Plus sérieusement, aller à Lior est une mauvaise idée. Tout d'abord et d'après ce que je sais, l'armée a fait un blocus tout autour de la ville. Personne, hors militaire, ne peut entrer ou sortir vivant de ce bourbier. Ensuite, on peut aider les habitants de Lior en s'occupant de l'armée par l'extérieur. Il sera beaucoup plus facile pour nous de nous attaquer aux convois qui partent d'East City pour ravitailler le front. On pourra ainsi priver les militaires de nourriture, de soins, de munitions et ainsi donner un avantage à Lior. Le seul véritable problème sera le fait que le célèbre Flame Alchimist, Roy Mustang, est en charge du QG d'East City, mais c'est toujours moins risqué que de s'empaler sur le blocus autour de Lior."
Revenir en haut Aller en bas
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 30
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Lun 4 Mai - 12:46

C’est donc dans l’encadré de la porte de la salle principale, qu’elle raconta sa petite aventure, en même temps que son bras droit venait désinfecter la plaie. Bon, ce n’était pas tellement grave, même loin de la, mais sait-on jamais… Surtout que le fabuleux docteur d’autrefois n’étais plus u_u. Adieu belle cicatrisation ! Bonjours jolie marque XP… M’enfin, pour le moment, ce n’est pas comme-ci elle allait se payer une cicatrice à l’épaule. Mais bon, autant dire que l’alcool à désinfecter, ça fait pas du bien… D’ailleurs elle en avait profité pour maudire tout bas celui qui avait inventé un truc pareil… Mais bon.
En tout cas, le résultat de l’éternuement, fut qu’elle se retrouva avec le grand manteau de Cross… Ra qu’il était chaud *-*… ça lui évitera peut-être l’angine ? Humph, on verra bien, pour l’instant ça semblait n’être qu’un simple rhume u_u. D’ailleurs, pendant un court instant, elle se demanda si le sonné, allait aussi avoir la surprise du rhume ? Rien qu’a l’idée de ne pas être seule dans ce cas la, elle ne put s’empêcher de sourire. Pensé qui fut coupé court par le voix de Raphaël, d’ailleurs. Mais son sourire ne fut que plus grand, avant qu’elle ne lui répondre simplement…


- Ne sous-estime pas Liberty …

Bien que les simple spectateur puissent être facilement acheté, il y avait pas mal de membre, assez doué pour rependre une rumeur. Ce fut à cet instant qu’elle accepta l’offre de Cross, et donc put s’allumer une cigarette. Bon, j’avoue qu’elle aimait pas particulièrement les cigarettes que lui fumait, mais c’était déjà ça.

Enfin, la conversation d’après ce basa sur Lior. Je ne cacherais pas qu’elle avait la furieuse envi d’y aller elle-même, d’ailleurs, c’est ce qu’elle aurait fait, si elle n’avait pas une place si importante dans le groupe… Oui bon, généralement elle n’en fait qu’a sa tête, mais elle avait tout de même un minimum de jugeote. Cross rajouta par-dessus le faites qu’ils n’avaient pas assez d’homme, avant de s’arrêter net, avant de regarder Raphaël… Il ajouta par la suite qu’ils pouvaient très bien envoyer le nouveau, histoire de voir de quoi il est capable. L’idée fut apprécié par la jeune femme, cependant, le concerné ne sembla pas d’accord. D’ailleurs il s’empressa de répondre, d’abord à Cross, demandant pourquoi il ne s’adressait pas directement à lui, et ensuite au duo, affirmant que les militaires bloquait tout les accès…
Cigarette au coin du bec, elle fini par rentrer dans la principale, ouvrit un tiroir et en ressorti un bout de papier. De la, elle se dirigea vers ce fauteuil qui pourrait être facilement comparé à un trône, vu son emplacement, et se laissa littéralement tomber dedans. Elle déplia le papier, tout sourire, avant de répondre…


- « Le Baby-sitter » s’appel Cross au faites.

Oui bon, généralement les membres l’appelaient le Juge, mais c’était pas le cas de Fran’. Après tout, il l’appelait bien Fran’, alors pourquoi elle se casserait la tête à l’appeler Le Juge ? Mais avec ça, elle avait la fâcheuse tendance à oublier ce surnom… Enfin, si ça dérangeait son collègue, il le ferait bien savoir. Bref, ravis de squatter une nouvelle fois la place du « gorille », comme elle se plaisait à surnommer l’ancien chef, elle reprit la parole, venant répondre à la longue tirade de Raphaël sur Lior…

- Comme je te le disais tout à l’heure, nous avons un certain nombre d’uniforme dans la réserve. Il doit bien y en avoir un à ta taille <3. Et puis, les convois, on a déjà dans l’idée d’en attaquer un. Enfin, en tout cas, on a la date et les heures de celui-là, je n’attend que la lettre d’une certaine personne pour décider de ce que l’on fera :3.

Et cette certaine personne, n’était autre qu’un marchand d’arme. Bien que les convois transportait généralement pas mal de matériel, il manquait souvent les munitions les plus rares. Notamment ceux que la miss utilisait, et tout ce qui concerne explosif et autre matériel utile. Elle avait déjà entendu parler de ce marchand, et avait envoyé une lettre afin de demander un entretient, puisqu’elle jugeait le téléphone pas assez sécurisé.

Bref, elle agita le papier, qui contenait la petite information, avant d’éternuer à nouveau. Groumph, maudit soit les microbes du froid X.x…


- Enfin, si tu as la trouille d’y aller, c’est rien… u_u

Elle détourna le regard, observant durant un instant cette nouvelle horloge qui avait été témoin de la rencontre entre Elle, et la général du coin. Ce fut assez pour que ça fasse tilt d’un seul coup dans son esprit… Elle n’avait pas encore croisé Cross pour le lui avoir dit, bien qu’elle était sûre qu’il déjà être au courant.

- Ha ! J’ai croisé la fameuse Kusanagi ce matin. Dit-elle dans la normalité la plus total…

Elle laissa d’ailleurs l’impression que c’était normal pour elle, alors que la nouvelle pouvait porter un tout autre effet parmi les personnes présente u_u.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosu Cross
Le Juge - n°2 de Liberty
Membre

avatar

Masculin
Sagittaire Chèvre
Messages : 46
Age : 39
Rang dans le RP : Le Juge - Numéro 2 de Liberty

Feuille de personnage
Points:
16/65  (16/65)
Niveau:
6/10  (6/10)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Mer 6 Mai - 17:55

Le silence retomba sur la pièce après la proposition de Cross. Pas longtemps, cependant. Quelques secondes à peine. Le temps qu'il fallait au nouveau pour préparer son entrée en scène. Et quelle entrée en scène, dis donc... En à peine une minute, il parvint à énerver le numéro 2 de l'organisation, en plus de se le mettre à dos et de se discréditer par ses propos... Fort. Pas mal le bougre... Il commença par s'adresser directement au rouquin, lui demandant de manière assez directe pourquoi ce dernier ne lui parlait pas directement. Si le début de la phrase le fit doucement rigoler, ses insinuations sur une quelconque discrimination envers les clochards, et comme Raphaël le sous-entendait probablement, toutes les personnes d'une ''classe sociale'' inférieur le calmèrent immédiatement. Quelqu'un comme lui, qui se battait depuis des années déjà pour libérer le peuple du joug de l'état, snob? C'était là une des pires insultes qu'on pouvait lui faire... Affichant un sourire de glace, Cross tourna son visage vers l'ancien alchimiste d'état, une lueur inquiétante au fond des yeux...

-Finalement, il n'aura peut-être pas besoin de test... Je crains que son avenir au sein de Liberty ne soit fortement compromis...

Jusqu'ici, s'il était capable de mettre en place sa menace, c'était encore gentil. Ce manque de respect n'était pas pour lui plaire, mais il n'était pas un tyran, et ne souhaitait pas exercer une dictature sur les autres membres de Liberty. Cependant ce gars allait devoir apprendre à respecter ses supérieurs. Ils n'étaient pas encore copains, pour l'instant... Alors que Fran' le présentait, sous son véritable prénom et non sous le pseudonyme qu'il portait, d'ailleurs, ce qui l'agaça légèrement. Le fait qu'elle l'appelle ainsi ne le gênait pas, mais les autres membres de l'organisation avaient pour habitude de le nommer ''Juge'' ou ''Le Juge'', aussi ce type ne devrait pas faire exception à la règle. M'enfin bon, c'était pas grave... Cross le lui dirait plus tard. Ce qui était plus chiant par contre, c'était que la nouvelle recrue se lève de sa position pour venir contredire leurs projets... Il commença par réfuter le fait qu'ils devaient aller à Lior, prétextant qu'ils ne pourraient jamais entrer dans la ville. Puis il ajouta qu'il serait mieux pour eux de s'attaquer aux convois qui ralliaient East City à Lior. Enfin, il évoqua la présence du Flame Alchemist à East City, contredisant ainsi ses propres arguments... Cross n'écouta que vaguement la réponse du chef de leur groupe, attendant son tour. Lorsqu'elle eut fini, il tourna à nouveau ses yeux rouges vers Bolt. Cette fois-ci, il n'allait pas le louper... D'une voix dure, le Juge entreprit de le remettre à sa place...

-Ecoute-moi bien bonhomme, je me répéterai pas... Pour commencer, si je ne t'adresse pas directement la parole, c'est que j'estime que ce n'est pas nécessaire. Ensuite, j'aidais déjà Liberty que t'étais encore un chien à la botte de l'armée, alors tu vas pas m'apprendre mon métier. Comme l'a dit ton chef, on a un paquet d'uniformes dans la réserve, il ne nous sera pas difficile d'en trouver un pour toi. Ainsi, comme tu l'as dit, seul les militaires rentrent à Lior. C'est parfait, tu en es un. Quant à attaquer les convois... C'est bien beau tout ça, mais tu es au courant de où et quand exactement ils partent les convois? Tu sais quelle route ils vont emprunter? Tu crois peut-être qu'ils ne vont pas être escortés? A part celui dont parlait Junior, on ne sait rien des autres, et l'armée est suffisamment consciente pour cacher ses informations, et changer de route à chaque convoi... Tu crois qu'on a assez de monde pour faire ça? Et justement, tu parlais du Flame Alchemist... Ce qu'il y a de sûr, c'est qu'il n'est pas à Lior en tout cas. Réfléchis un peu avant de contredire tes supérieurs. Lorsque tu proposes un plan, vérifie qu'il n'est pas sans faille... C'est peut-être pour ça que pour l'instant je suis le numéro 2 de Liberty... Il sera moins suicidaire d'entrer directement à Lior, c'est moi qui te le dis. De plus, tu as peut-être conservé ton ancienne médaille d'alchimiste d'état? Ah oui, c'est peut-être pour ça aussi que Junior m'a choisi comme bras droit... Je sais des choses. Beaucoup. D'accord, Frozen Alchemist?

Cross avait insisté sur les dernières phrases, pour montrer à son interlocuteur qu'il savait à qui il avait à faire, notamment en prononçant l'ancien nom d'alchimiste d'état de Raphaël. Une fois sa tirade terminée, il tira une longue bouffée de sa clope, avant de recracher la fumée vers le plafond. Ce petit discours, s'il n'était pas vraiment mérité, avait eu le mérite de le calmer et de remettre les pendules à l'heure. Et puis Franklin lâcha un ''Enfin, si tu as la trouille d’y aller, c’est rien...'' qui le fit pouffer. Visiblement, la discussion était désormais close. Car le chef de l'organisation enchaîna sur un ton tout à fait anodin en annonçant qu'elle avait croisé la responsable de la chute de la première Liberty, Kusanagi. Cross le savait déjà. On l'avait prévenu dans la matinée. D'ailleurs la plupart des terroristes ne parlaient que de ça... Celle qui avait causé la perte de tant de camarades... Quelques uns reprochaient à Junior de ne pas l'avoir abattu, mais le Juge savait bien que c'était impossible... On ne tue pas les gens dans la rue, à la vue de tout le monde, comme ça. Aussi il répondit sur un ton qui ressemblait beaucoup à celui employé par son chef, à savoir assez indifférent, somme toute...

-Hum oui, j'ai eu vent de cette rencontre... Toute la base ne parle que de ça, en fait... Dommage que les circonstances n'aient pas été autres, on aurait peut-être pu lui faire payer... Tu sais quoi. Je te félicite pour avoir réussi à te contrôler... C'est ce qui m'a le plus surpris, d'ailleurs. C'est assez rare pour être souligné... C'était pas trop dur?

Un sourire amusé flottait désormais sur les lèvres du jeune homme, qui aimait lui aussi taquiner Franklin, mais seulement sur des points dont elle était consciente, et qu'elle assumait entièrement, comme son sang chaud. En se remémorant les paroles des deux autres, Cross se mit à réfléchir à ce qu'il ferait après cette réunion inattendue... Puis se souvint qu'il avait une petite liste de personne à qui il devait rendre visite... Chouette, il allait avoir à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Ven 8 Mai - 17:35

D'un simple sourire, Raphaël répondit à la remarque de sa patronne concernant l'influence de Liberty au sein de la population. Comme quoi, pas besoin de grandes explications pour faire comprendre au vagabond que le groupe terroriste avait lui aussi de quoi faire parler de lui. Même si les moyens et l'expérience étaient largement du côté de l'armée, la motivation et la volonté était nettement de celui de Liberty. En parlant de volonté, le rouquin qui avait royalement ignoré Raph depuis le début lui jeta volontairement un regard soit-disant menaçant. A côté de la lueur qui brille au fond des yeux d'une femme en colère, les menaces oculaires de n'importe quel n'étaient rien. Même le précédent regard d'Halorck faisait plus d'effets que celui du baby-sitter. Naturellement, une menace verbale sortit de la bouche de ce dernier. Sérieusement, pour qui se prenait-il ? A suggérer de virer le vétéran à sa chef d'une telle façon ? C'était l'attitude classique des personnes aimant le pouvoir, toujours à dédaigner ses subordonnés et à les soumettre à ses propres caprices. Bref, Raph pensait avoir à faire à un arriviste en puissance et le discours que le baby-sitter, préalablement présenté sous le nom de Cross par la chef, ne fit que confirmer cette hypothèse. Après tout, le vagabond ne lisait pas dans les pensées et n'était pas au courant du passé de quelqu'un juste en le voyant, il se fiait donc juste au paroles de son interlocuteur. Le vagabond ne savait donc pas que le rouquin avait combattu pour les plus pauvres, il ne voyait qu'un aristocrate zélé qui pavané avec son grade de numéro 2 de Liberty. En ce qui concernait son discours, le vétéran ne trouva rien de mieux à faire qu'à sourire. Un sourire moqueur et provocateur, comme lui seul savait les faire. Puis, une fois que Cross eut finit de parler, il répondit ironiquement, à la limite de la rigolade :

"Oups, veuillez m'excuser votre majesté. Je n'avais pas vu que votre rang était gravé sur votre front. La prochaine fois je vous baiserez les pieds comme le veux la coutume. En tout cas, je suis impressionné par votre courage, vraiment. Vous avez surmonté vos peur et êtes venue me parler. Ça va ? Vous vous n'êtes pas foulé la langue ou nécrosé les yeux à ma vue ? Je tiens aussi à vous féliciter pour avoir trouvé mon surnom. Ça a dut être tellement dur pour vous, trouver une information aussi secrète. J'espère que vous ne vous êtes pas cassé le poignet en tournant les pages des journaux. Ah et quant à ma montre d'Alchimiste d'état, vous avez raison, je toujours sur moi..."

Sachant très bien que ses dernières paroles provoquerait sûrement un choque chez ses interlocuteurs, il mit calmement sa main dans sa poche. Il fouilla quelques instants avant de la sortir, tenant un paquet de pièces métalliques dont le matériaux ressemblait plus ou moins à de l'argent. Puis, il fit tombé les morceaux sur le sol en déclarant :

"La voilà. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé, elle a due prendre un coup de froid. Si vous voulez je vous la offre, votre majesté. Vous pourrez épater vos amis durant vos cocktails mondains."

Toujours le sourire aux lèvres, Raphaël savourait ce moment. Ce Cross était entré dans le terrain de jeu favoris du vagabond. Inutile de préciser que, pour avoir réussit à battre de très grands adversaires dans ce domaine, le rouquin aurait fort à faire. D'ailleurs le vétéran s'était remit à utiliser le vouvoiement. pas le poli et le respectueux, mais bien le distant et le moqueur. Un vouvoiement qui montrait bien à quel point il n'aimait pas ce type lui montrant qu'il a un orgasme à chaque fois qu'il donne un ordre. Certes, c'est un peu cru, mais c'était exactement l'impression qu'il donnait à Raph. De plus, le petit rire qu'il eut lorsque la leader de Liberty fit sa remarque sur la peur n'arrangea pas les choses. Remarque à laquelle le vagabond répondit logiquement et calmement :

"Évidemment que j'ai la trouille. Je ne suis pas assez débile pour ne pas avoir peur de mourir face à des alchimistes d'états et des militaires suréquipés et surentraînés. Enfin, c'est toi la patronne, patronne. J'ai promit que je t'obéirai et je le ferai, sauf si tu me demandes de respecter le rouquin." Dit-il en se tournant vers l'intéressé."Car pour vous, votre altesse, il va falloir que vous fassiez de réelle effort pour que je vous respecte. Si vous continuez avec votre attitude de petit bourgeois tellement fier de ses actes passaient qu'il se croit supérieur à tous les autres, il y a plein de choses que vous obtiendrez de moi, mais ni le respect, ni l'obéissance. Sauf si, pour ce dernier, Franklin m'en donne l'ordre."

Cette fois, Raphaël avait mit les choses aux claires avec le baby-sitter. S'il ne changeait pas son attitude envers le vétéran, il lui en ferait voir de toutes les couleurs. Et dans le genre emmerdeur et fouteur de bordel, Raph faisait partit du haut du panier. Tranquillement, il écouta sa nouvelle chef parler d'une certaine Kusanagi, personne qu'il ne connaissait mais qui semblait avoir un passif avec toute la base. Préférant écouter pour se mettre au courant, il alla s'asseoir en gardant une oreille attentive à la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 30
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Ven 8 Mai - 23:33

Les deux mec qui accompagnait Fran’, finirent par une batail verbale. Sur ce coup la, je dois bien avouer que la jeune femme n’écouta que d’une oreille, n’ayant pas tellement d’intérêt à venir arrêter ce genre de chose. Ils pouvaient se taper dessus, tant que ça ne menait pas l’un des deux à l’hosto ou même à la morgue, elle ne dira jamais rien… M’enfin, écouter d’une oreille ne veut pas dire ne pas écouter du tout… D’ailleurs, la Franklin glissa quelque phrase entre les leurs, histoire de dire « oui oui je vous écoute »… Même si il savait pertinemment qu’elle n’écoutait pas. Enfin, Raphaël n’était pas tellement sensé savoir ça, puisqu’a l’époque elle n’était pas de ce style… ça c’était développé seulement lorsqu’elle était entré à Liberty et qu’elle se faisait grondé par le gorille. La tête appuyé sur sa main gauche, elle laissait la fumé de sa cigarette s’envoler doucement vers le ciel… Lorsque finalement elle parla de la trouille, Raphaëlle confirma… Le truc, c’est qu’ici, tout le monde avait la trouille. Falone ne c’était jamais caché autrefois qu’elle avait peur, mais maintenant qu’elle est chef, elle le disait plus. Enfin, plutôt moins. Lorsqu’il eu terminé son spitch, la terroriste prit la parole avant que son second ne réponde…

- On a tous la trouille mec… Mais il faut ce décider, si tout le monde se cache par peur, rien ne changera… J’aimerais que tu ailles sur Lior Raphaël, mais si tu estime que c’est trop dangereux, je ne t’obligerais pas. Dans la salle de munition, il y a des Uniformes. Il suffira que tu t’en trouve un, et que tu prennes l’une des armes de service que l’on a retiré sur les corps de tout à l’heure. Il y a surement deux ou trois hommes qui voudraient y aller aussi, tu n’auras cas leur demander de trouver un uniforme à leur taille, et partir avec eux.

Elle prit une bouffé de sa cigarette, et la souffla au dessus d’elle. Elle laissa donc le silence à son niveau prendre place, laissant d’éventuel remarque des deux coté. De toute façon, elle avait dit ce qu’elle avait à dire, et ne rajouterais rien. Bien qu’elle sache se faire respecter par ici, elle n’avait jamais réellement obligé quiconque faire ce qu’elle demandait. Une personne qui allait faire une mission avec les pieds de plombs, avait la même valeur que ces piètre soldats. Alors qu’en face, quelqu’un qui y vas de bon cœur, sera plus difficile à avoir. C’était la, l’idée de la jeune femme. Et autant dire, que ça changeait beaucoup des ordres obligatoire de l’autre gorille u_u.

Enfin, la conversation avait finalement tourné sur le sujet de Yuko Kusanagi. Franklin avait prit une voix quelque peu calme et plus ou moins je-m’en-foutiste, imité par Cross, lorsqu’il fini par répondre. Il affirma qu’il avait eu vent de l’histoire, avant de dire que c’était le sujet principal du QG en ce moment. Puis, il regretta le faites que la situation n’était pas favorable à le lui faire regretter. En même temps, maintenant que ce Gorille est au fer, c’était une bonne chose. Puis, il la félicita de s’être retenu, avant de demander si cela avait étais dure pour elle… Mouai bon, en faites elle avait été plutôt occupé à mourir de rire qu’autre chose…


- En faites, ça m’a tellement surpris de voir que la personne qui à mit au trou le gorille, n’est autre qu’une jeune femme frêle… Personnellement, j’avais pensé à voir la sœur du Strong Arm Alchemist. Alors tu vois, je crois que je n’ai jamais autant rit de ma vie.

D’ailleurs elle ne put s’empêcher de ricaner encore un peu, rien qu’en y repensant. D’ailleurs, elle c’était surement fait remarqué…

- Mais je pense, que même si je l’avais eu dans ma ligne de tire, sur le terrain le plus désertique qui soit, j’aurais eu du mal… Une cible pareil, ne doit pas être si simple. En plus je n’ai pas eu l’occasion de la voir à l’œuvre il y a trois ans. Je ne sais pas comment elle combat, enfin, je le sait seulement grâce au rumeur, et ce n’est pas un appuis stable.

Elle soupira après avoir soufflé la fumé de sa cigarette. D’ailleurs, elle garda sa cigarette entre ses doigts, la laissant se consommer seule et lentement, avant de se retourné, histoire d’avoir le premier apuis coude dans le dos, et deuxième en dessous de ses jambes…

- Tu lui en veux toi ? Moi pas. L‘autre tache n‘as eu que ce qu‘il méritait.

Un léger sourire se marqua sur ses lèvres, alors qu’elle fixait le plafond, tout en remettant la cigarette au coin de ses lèvres. A ce moment précis, elle parti dans ses pensés, se demandant à quoi pouvait bien ressembler un combat face à elle… Une Alchimiste… Hum, ça devait être assez difficile à battre… Et vu son rang, et son exploit… Enfin…

[vadjou, sa chauffe entre vous deux XD, on vas devoir ouvrir les fenêtres X) *fuit*]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosu Cross
Le Juge - n°2 de Liberty
Membre

avatar

Masculin
Sagittaire Chèvre
Messages : 46
Age : 39
Rang dans le RP : Le Juge - Numéro 2 de Liberty

Feuille de personnage
Points:
16/65  (16/65)
Niveau:
6/10  (6/10)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Sam 9 Mai - 17:28

Ce mec... Au fur et à mesure qu'il parlait, Cross avait de plus en plus de mal à se contenir. Pourtant il faisait bonne figure, conservant cet espèce de sourire amusé aux lèvres. Pourtant il ne rigolait pas du tout. Que ce bleu lui manque de respect de la sorte, passe encore, le numéro deux de liberty n'avait pas pour habitude d'abuser de son pouvoir pour terroriser les membres de l'organisation. Il n'était pas à ce poste pour le statut qu'il lui conférait, mais bien car c'est là qu'il était le plus utile. En effet, son passé dans l'armée et son intelligence de base faisaient de lui un excellent stratège. Or la stratégie, c'est ce dont on avait le plus besoin dans une guerre. A plus forte raison si on était en infériorité numérique. C'est pour ça que Fran l'avait choisi. Pas parce que c'était son pote ou qu'il avait de l'argent. Raphael n'avait pas l'air de comprendre qu'ils étaient en guerre. Une guerre contre tous. Les terrorites n'avaient pas le droit à la moindre erreur. Chaque fois qu'ils perdaient un homme, c'était une chance en moins de libérer Amestris du joug des militaires. Et chaque victime dans leur camp avait l'importance de dix soldats, tant ils étaient en sous-nombre. Liberty ne pouvait se permettre de se tromper dans leurs choix. Tout comme ils n'avaient pas le droit de reculer devant l'adversité. Et ça, visiblement, l'ancien Alchimiste d'Etat ne l'avait pas bien compris. Mais le plus grave dans l'histoire... C'était qu'il était en train d'insulter Cross d'aristocrate, de snob nombriliste et imbu de lui-même. En fait, il le traitait comme s'il était un de ces chiens de hauts gradés de l'armée. Et entendre cela pour quelqu'un comme le Juge, c'était ce qu'il y avait de plus désagréable.

Certes, il n'avait jamais manqué d'argent. Enfant, il vivait chez ses parents, qui étaient riches. Et après, son salaire de haut gradé lui avait permis de mener une vie tranquille. Mais jamais il n'avait profité de cet argent. Jamais il n'avait méprisé les pauvres. D'ailleurs, une bonne partie de ses réserves économiques étaient aujourd'hui au service de Liberty, à l'entière disposition de l'organisation. Et cela faisait déjà bien longtemps qu'il se battait au service du peuple. Jamais il n'avait aimé ces chiens de l'armée, et luttait encore pour que la population soit libérée et vive enfin sous le signe de l'égalité. Mais ça, le bleu ne le savait pas. Comme il ne savait pas non plus que le rouquin qu'il avait en face de lui avait en horreur les dîner mondain dont il parlait si bien. Visiblement, ce Bolt à la langue bien pendue parlait sans être en possession des informations nécessaires. Et ça, Cross avait du mal à l'accepter. Ignorant l'ex-Frozen Alchemist lorsqu'il montra sa montre d'alchimiste d'état, le bras droit de Franklin préféra se tourner cette dernière. D'ailleurs, il se demanda pourquoi il n'avait pas réparé sa montre... Après tout, cela pouvait toujours servir, et c'était à la portée de bien des alchimistes. Probablement même qu'avec un peu de temps, même Cross pourrait le faire. Cela ne fit que le conforter dans son sentiment d'antipathie envers le brun. Au moment où il se tournait vers Fran', celle-ci parlait de la peur qu'on éprouvait, avant d'enchainer sur les uniformes qui se trouvaient à la réserve... Evidemment qu'ils avaient peur. Personne ne lui reprochait cela. Décidément, soit il le faisait exprès, soit Raphael n'était pas très malin.


-C'est évident que nous avons peur. Nous avons tous peur, et le fait que j'ai déjà risqué ma vie pour liberty une centaine de fois ne change pas la donne, et ne la changera probablement jamais. A chaque fois que je fais une mission, j'ai peur de mourir. Mais si on est pas capable de surmonter cette peur au nom du bien du peuple, on a rien à faire avec Liberty.

Cette phrase avait été prononcée sans animosité aucune. Cette fois-ci, il ne visait personne. C'était simplement ses propres convictions. C'était l'une des raisons qui le faisaient tenir lorsqu'il était à deux doigts de la mort. Même si la masse populaire ne le savait pas, ils agissaient eux pour le bien de la population d'Amestris, et c'était à cette pensée qu'il se rattachait. Ecoutant Fran' parler de sa rencontre avec Kusanagi, il acquiesça à plusieurs reprises. Elle avait peut-être raison en fait. Ouvrant la bouche, il lui répondit, d'une voix basse, comme s'il réfléchissait à voix haute.

-Tu as probablement raison... L'autre brute n'était bon qu'à taper sur des civils. Après tout, il ne méritait que la tôle. Par contre, elle m'a fait perdre mon boulot^^...

Sa dernière phrase, ironique au possible, avait pour but d'énerver un peu Raphael en lui faisant croire qu'il plaçait son intérêt personnel avant les autres. Ce dernier terminait sa tirade, laissant comprendre à Cross qu'il ne le respecterait jamais. Et bah tant pis. Mais il faudrait à l'avenir que le jeune homme fasse attention à ne pas se tromper... Une nouvelle fois, les paroles qu'il utilisa, sa manière de l'appeler ''votre altesse'', par exemple, l'énervèrent. Un jour, peut-être, il lui ferait comprendre à quel point il se fourvoyait. Et peut-être pas. Après tout, Raphael serait-il capable de le comprendre? Probablement pas. Décidant qu'il en avait assez entendu, le Juge se tourna de nouveau vers son chef alors que leur nouvelle recrue allait s'asseoir confortablement.

-Il vaut mieux que j'y aille... Tu as une mission particulière à me filer? Sinon j'ai toujours une liste de personnes à qui je dois... Rendre visite.

Attendant la réponse de Franklin, Cross était déjà presque en mouvement. Il fallait qu'il quitte cette pièce, car si l'autre continuait à l'insulter de la sorte, il finirait par lui vider un chargeur entre les deux yeux, ce qui ne serait pas un bon plan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Dim 10 Mai - 23:10

Décidément, la mémoire des gens était de plus en plus courte dans ce pays. Voilà à quoi pensait Raphaël quand il eut droit à une "double" leçon qui avait reçu de ses interlocuteurs à propos de la peur. En effet, c'était Harlock qui avait lancé la première phrase avec son "Enfin, si ta la trouille etc." suivi du pouf, digne d'une midinette, du rouquin insinuant un "ah ah, il est même pas cap'". Le vagabond avait ensuite répondu d'une façon calme et qui lui paraissait logique. Bref, pas de quoi rabâcher une telle évidence, sauf pour entendre le numéro 2 se contredire dans un style très vantard. Bon, pas de quoi véritablement étonné l'ancien alchimiste d'état. Depuis le début de "l'entretien", le baby sitter n'avait fait que se vanter encore et encore. Alors une fois de plus ou de moins, ça n'avait pas d'importance, il n'avait pas envie d'avoir quelque chose à faire avec cet aristocrate. Certes, il ne le connaissait pas, mais vous auriez envie de connaître quelqu'un qui vous traite comme à un sous-excrément ? Ben Raph, non. Il se contenta juste dire d'un ton rassurant et ironique :

"Vous en faites pas, après avoir exterminer des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants, on apprend à la gérer sa peur."

S'il y avait bien eut un point positif à l'ordre de détruire Ishbal et ses habitants, c'était que les militaires survivant étaient rentrés en bon rapport avec la peur et avaient apprit à la surmonter. Faire tous les soir les même cauchemar, revoir les scènes de carnage qu'il avait lui-même fait chaque qu'il fermait les yeux, se réveiller en sursaut et en sueur en plein milieu de la nuit en croyant entendre les cris des enfants qu'il a éliminé, voilà le quotidien d'un vétéran d'Ishbal, d'un boucher. Car oui, Raphaël était un boucher, un tueur en série, un chien de l'armée ayant suivit les ordres. De plus, la seule personne qu'il avait jamais aimé était morte là-bas, sous les balles de ses anciens collègues militaires. Mais c'était aussi pour elle qu'il ne pouvait se permettre de mourir. Pour la ramener, non pas par plaisir égoïste, mais parce qu'elle était une personne bien qui aurait pu sauver plus de vies que le vagabond avait put en détruire. Voilà la seule et unique raison pour laquelle il ne pouvait pas mourir. La seule et unique raison pour laquelle il trouvait le plan de sa patronne tirer par les cheveux, et pas ceux du rouquin. Après tout, envoyer de une à quatre personnes faire face à des milliers de militaires avec, comme alliés, des villageois révoltés qui, pour la plupart, trouvaient que l'alchimie était de l'hérésie, ne semblez pas, au premier abord, être une super tactique. A moins que Franklin ait un plan bien précis, ce que Raph lui demanda :

"Et à Lior, j'aurai une mission bien définie ou j'aurai juste à zigouiller du militaire ?"

En attendant la réponse, le vagabond resta assit et attendit que la discussion entre les deux chefs de Liberty se termine. Il parlait encore de cette Kusanagi, qui, apparemment, était plus frêle qu'Olivia Armstrong, ce qui n'était pas vraiment très dur. Ensuite, le rouquin sembla vouloir faire un peu d'esprit. Pas vraiment efficace, il aurait mieux fait d'uriner dans un violon s'il voulait vraiment que Raph prête plus attention à ses problèmes d'emplois et tout son cinéma dramatico-ironique qui allait avec. Ensuite, vint la bonne nouvelle de la journée pour le vétéran, le baby-sitter quitta les lieux. En faisant un grand signe de la main, il lui dit, en rapport aux personnes à qui il devait rendre visite :

"Adieu, votre altesse. Surtout ne virez pas vos jardiniers parce qu'ils ont coupé la haie devant votre manoir un demi-centimètre trop court."

Se fichant de savoir comment aller réagir le rouquin à cette nouvelle provocation, il se contenta de le regarder partir, tranquillement. Il ne fallait pas non plus que ce type vienne tuer le vagabond alors qu'il avait une mission. Une fois l'aristocrate hors des murs, Raph se tourna vers sa nouvelle chef et lui dit, au risque d'avoir droit à une remontée de brettelles juste après :

"Sans vouloir t'offenser, tu crois pas que t'aurais put au moins essayer de nous calmer, enfin lui surtout. Ses veines semblaient vouloir s'éjecter de ses tempes. A ce rythme là, il se pourrait qu'on s'entretue à notre prochaine rencontre. Bon c'est vrai qu'en temps normal, il serait logique que tu t'en fiche, mais en temps que leader, faut que tu t'affirme un peu, quitte à nous taper dessus."
Revenir en haut Aller en bas
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 30
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Jeu 14 Mai - 21:06

La chef n’écouta qu’a moitié ce qui ce disait entre les deux. La réponse vis-à-vis de la peur, de toute manière, elle connaissait le topos. Elle laissa donc la fumé de se cigarette monter doucement, alors qu’elle, fixait le plafond. Il y avait tellement de chose à penser pour ce jour-la… Qui emmener pour la cargaison ? Quels armes prendre, comment y parvenir sans alarmer la population ? Et puis, cet homme qu’elle avait contacté, allait-il répondre ? Hm ?
Ses questions furent stoppé par la question de Raphaël, à propos de Lior… (oui, elle écoute quand même, faut pas croire u_u… Sinon elle serait pas à ce poste). Elle laissa paraître un léger sourire, toujours en fixant le plafond…


- Tuer du militaire ? Seulement si tu es contraint à le faire. Te faire remarquer est une mauvaise idée. Une fois à l’intérieur, il vas falloir la jouer fino. Elle se redressa, finissant par se lever de son siège. Penses-tu que des civils s’y connaisse en tactique de combat ? Toi, tu t’y connais n’est-ce pas ? Ton rôle sera de tenter d’organiser tout cela. Ces rebelles, une fois organisé mettront du fil à retordre aux militaires, sa vas les occuper un moment. De notre coté, nous allons tenté de récupérer quelque petite chose, qui pourront t’aider sûrement.

Elle savait pertinemment que l’armée serait plus forte que ces malheureux… Mais les agacer un maximum était un but premier. Et puis, Raphaël serait sûrement plus apte à cette mission ou qu’elle-même…

Enfin bon… Pour ce qui est de la conversation qu’elle eu avec son second, ça semblait passer rapidement. Apparemment, les paroles de la jeune femme avait fait écho, et une fois de plus, nos deux énergumène se retrouvèrent sur la même longueur d'onde. Enfin, il rajouta de façon taquine le faites qu'il n'avait plus son job du coup. Chose qui fit tilter directement Fran'. Hm, fallait pas qu'elle oubli de le lui demander. Chose qu'elle ne put faire directement, puisque l'un de ses hommes entra dans la pièce avec un large sourire...


- Hey Junior, je l'ai eu ta réponse !

Elle ne répondit pas, se contentant de prendre la lettre que l'homme lui tendis. D'un geste rapide, elle déchira l'enveloppe, et attrapa le bout de papier afin d'en lire le contenu...

"Cher client, je vous confirme le rendez-vous donné à South City pour ce dont vous m'avez parler. Je serais à midi tapante dans un restaurant se trouvant pas loin de la gare, se nommant " Au bon Goret". Je porterais un T-shirt rouge et une veste bleue. Je compte sur vous pour votre présence.

Nicky Greem"


Le sourire de la miss s'agrandit alors, Ravis que sa la réponse fut positive. Voyant l'air ravis de sa patronne, le gars se retirant, pressé d'aller faire passer le mot.

- Hé, mon cher Cross... Il vas falloir que tu me dise la limite à ne pas dépasser, puisque les négociation sont ouverte.

Elle lui refila le mot, alors que sa cigarette venait de rendre l'âme. Habitué, elle l'écrasa dans le cendrier, et l'abandonna à son sort de simple mégo. Ressentant un frisson, elle ferma un peu plus le manteau qu'elle avait emprunté, avant de retenir un nouvel éternuement... Bref.
Ce fut à cet instant que Cross décida finalement de quitter les lieux. hm ? Raphaël aurait-il réussi à atteindre le point de presque non retour ? Enfin... Il lui demanda donc si elle n'avait rien à lui donner en mission... Autant dire que pour l'instant, c'était plate, vu qu'ils n'avaient pas tant d'information que ça...


- Il faut juste que tu soit la pour le convoie. Ce serais dommage que tu rates ça tout de même. Sinon tu peux y aller. Ha et oubli pas ta veste.

Elle aurait put dire "fait attention à toi", mais ce genre de remarque, ce n'était pas son fort. Elle en était même pratiquement allergique ... C'est comme dire Merci u_u. Et puis, il savait bien comment elle fonctionner, alors bon. Elle retira le manteau qu'il lui avait passé au début et le lui rendit. Elle irait chercher une couverture du coté des dortoirs, plus tard.

Lorsqu'il quitta finalement la pièce, Raphaël s'empressa de faire un nouveau commentaire. Il lui fit savoir qu'elle aurait dût intervenir, ajoutant le faites que le Cross avait les Nerfs presque à fleur de peau. Avant de terminer sur le faites qu'en tant que Leader, elle aurait dut faire quelque chose. La remarque la fit rire sur le coup, sa se voyait qu'il était le nouveau. A l'époque du Gorille, personne n'avait le droit de moufter, au risque de s'en prendre une grosse, ou même se faire descendre dans certain cas. Maintenant qu'elle était la, c'était beaucoup plus libre, s'engueuler c'était une liberté, à partir du moment que personne ne finisse par tuer l'autre. Si l'un des deux avaient montré un seul signe, la elle aurait dit quelque chose. Mais Fran' était ainsi. Aussi étrange que facilement irritable. Beaucoup avait un peu de mal avec ça d'ailleurs...


- Tu es toujours vivant non ? On est pas dans l'armée ici, il vas falloir que tu t'y habitue. Sache juste que tu te méprend sur notre "Juge", c'est un chic type tu sais. je sais qu'au premiers abords sa passe pas très bien, étant donné que j'avais la sérieuse envi de le refroidir à l'époque...Nostalgique... Enfin, tu verras bien par toi même. Essais seulement de le voir avec les gars, hors "boulot" et tu comprendra qui il est vraiment.

Machinalement, elle envoya un regard sur la nouvelle horloge, fraichement acheté de ce matin, avant de finalement se rendre compte, qu'elle faisait vraiment tâche...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosu Cross
Le Juge - n°2 de Liberty
Membre

avatar

Masculin
Sagittaire Chèvre
Messages : 46
Age : 39
Rang dans le RP : Le Juge - Numéro 2 de Liberty

Feuille de personnage
Points:
16/65  (16/65)
Niveau:
6/10  (6/10)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Jeu 14 Mai - 23:52

A peine Cross eut-il terminé sa phrase qu'un nouveau visiteur fit son entrée. Il s'agissait d'un des membres de liberty. Une personne parmi tant d'autres, sauf qu'il portait avec lui une enveloppe. Il n'eut pas besoin d'ouvrir la bouche pour que les deux leaders de l'organisation comprennent de quoi le message qu'il avait parlait. En effet, Fran' avait récemment demandé à un marchand d'armes légèrement ''clandestin'' s'il pouvait leur fournir du matériel de guerre, car les terroristes commençaient à en manquer. Restait à savoir maintenant ce qu'il contenait précisément. La réponse allait-elle être positive ou négative? De cette réponse dépendrait bien des choses pour eux... Sans ces armes, l'attaque du convoi devenait pratiquement irréalisable. De plus, les membres du groupe n'avaient presque aucun autre moyen pour en obtenir, si ce n'était cambrioler une armurerie, mais cela leur ferait prendre encore plus de risques qu'ils ne le faisaient déjà, et ils n'avaient pas besoin de ça. C'est donc la gorge légèrement serrée que Cross regarda son patron arracher l'enveloppe et lire la lettre en triple vitesse. Au moment où elle dépliait la feuille où était écrit le message, le rouquin tira une latte de sa cigarette. La bouffée de nicotine lui fit, comme d'habitude, du bien, et il recracha tranquillement la fumée en faisant des ronds comme il aimait bien le faire. Lorsque la dernière forme de fumée eut disparue, le Juge tourna de nouveau son visage sur Fran'. Celle-ci arborait une mine réjouie qui était plutôt bon signe, aussi c'est l'esprit léger que Cross se saisit à son tour du mot, alors que le messager venait de quitter la pièce, probablement pour aller passer la nouvelle dans le reste de la base. Il le parcourra rapidement, tout en écoutant d'une oreille distraite la demande de son chef. Lorsqu'il eut fini, il leva ses yeux, et fit mine de réfléchir avant de répondre, dire quelque chose qui lui semblait assez évident, en fait, et le numéro 2 de Liberty semblait même être surpris que son chef lui pose encore ce genre de question.

-Tu prends tout ce dont tu as besoin. Tu sais très bien que tu peux taper dans mon compte sans problème s'il s'agit de Liberty. J'ai de quoi aider l'organisation, pourquoi s'en priver? T'en fais pas pour ça va... Au pire j'mangerai des sandwichs pendant six mois, c'est pas un problème.

Enfin, à la suite de sa réponse, elle répondit à sa question. Comme il s'y attendait, Fran' n'avait pas de mission pour lui. Et bien soit, il irait effectuer sa sale besogne et rendre visite à quelques personnes... Dans sa tête, le Juge repassa les militaires et autres hommes politiques chez qui il allait se rendre, pour définir le meilleur itinéraire possible afin d'éviter certains quartiers ''chauds'' comme le commissariat de South City, par exemple. Et puis aussi pour perdre le moins de temps qu'il le pouvait. Alors qu'il s'apprêtait à quitter la pièce, il fut arrêté par Raphael, qui lui lança une dernière pique avant qu'ils ne se séparent. C'aurait été dommage qu'il ne le fasse pas, d'ailleurs... Cette fois, au lieu de la colère à laquelle on pouvait s'attendre, c'est de la lassitude qui apparu sur le visage du second de Junior. Il tourna son visage, d'abord vers cette dernière, et après un léger soupir, ouvrit la bouche une dernière fois.

-Je te laisse avec lui... Fais en ce que tu veux, moi ça m'est égal. Je serai bien sûr là pour le convoi, je ne voudrais pour rien au monde rater le spectacle... Et pis j'vais peut-être te laisser ça quand même, tu risques d'en avoir besoin... Fais gaffe à toi. Ces marchands d'armes, on sait jamais ce que ça vaut. Evite de risquer ta vie pour un peu d'argent, ok? Quant à toi...

Tout en tendant le flingue qu'il lui avait pris au début à Fran' et en remettant sa veste, Cross se tourna vers Raphael. Son visage était redevenu inexpressif. Pourtant lorsqu'il parla, on sentit dans sa voix une nouvelle pointe de lassitude.

-J'espère qu'à l'avenir tu auras moins besoin de faire ton intéressant... En attendant, ne te fondes pas sur ta première impression pour juger une personne. Et surtout, ne te trompe pas d'ennemi...

Sur ces belles paroles, il se détourna et, ajustant son long manteau noir, il écrasa son mégot dans un cendrier avant de se diriger vers la porte d'entrée. Vérifiant la présence rassurante de Jugement dans la poche intérieure de sa veste, il tira la poignée et quitta la pièce sans rien ajouter. Il lui fallu quelques minutes pour traverser entièrement le Q.G., puis, une fois dehors, il prit une profonde inspiration et s'arrêta sur le trottoir. L'air de dehors était quand même vachement plus agréable. Son regard rouge tourné vers le ciel, Cross remarqua les gros nuages qui se profilaient à l'horizon. Bon allez, c'était pas le tout, mais il avait du pain sur la planche. Et s'il ne voulait pas mouiller ses vêtements, il ferait mieux de s'y mettre dès maintenant. Le numéro 2 de Liberty sourit à cette pensée, songeant que ça aurait pu être une des répliques de Raphael. Ce bonhomme... Le Juge n'était pas sûr de son utilité. Certes, il avait un niveau extraordinaire, et était en combat un allié précieux. Mais c'était aussi une tête brulée plein de préjugés. Bon, en tout cas, ce n'était plus son problème. Lui avait des choses à faire, autrement plus importantes que de se prendre la tête sur quelque chose d'aussi futile. Après tout, il avait un pays à libérer... D'un pas tranquille, Cross se mit en route. Les journaux allaient très bientôt entendre parler de Liberty... La Justice était en marche...

[Dernier post pour moi les cocos, à la revoyure!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Dim 17 Mai - 17:32

Alors qu'il espérait voir le rouquin quitter la pièce, Raphaël écouta l'ordre de mission de sa nouvelle chef. Il devait aller à Lior pour former les populations locales aux arts de la guerre, histoire qu'ils soient nettement plus énervant et collant aux semelles de l'armée. Seulement, le vagabond n'était pas vraiment un bon formateur, surtout dans le domaine militaire. Sinon, pourquoi n'avait-il pas enseigner son alchimie à un disciple ? A moins que ce soit à cause de sa tendance à aimer emmerder le monde. Bon, il aurait put leur enseigner les bases de l'alchimie, si les habitants de Lior ne trouvait pas ça démoniaque. Il pouvait toujours leur enseigner les rudiments de l'escrime et rassembler ses souvenirs pour tenter de les aider à s'organiser en guérilla. Maintenant, il fallait espérer que personne ne remarque ses pouvoirs alchimique et qu'il n'agace personne de trop important. Prenant bien note de sa mission, le vétéran demanda à sa chef :

" Ça marche je fais ce que je peux. Par contre pour l'entrée dans Lior, je n'ai que l'uniforme ou un petit mot falsifié d'un gradé qui me permettra de passer les contrôles ?"

Attendant la réponse toujours assit sur sa chef, un homme inconnu aux yeux de Raphaël fit son entrée. Une lettre à la main, il semblait ravi de la donner à la leader de Liberty qui, comme elle l'avait dit plus tôt, se faisait appelé Junior par presque tout le monde. Après une première lecture du message, Falone décocha un grand sourire avant de discuter gros avec le baby-sitter, toujours pas parti. Apparemment, les terroristes allait faire le plein de fourniture, quant à savoir lesquels ? Encore un truc que Raph apprendrait sur le tard. Pour l'instant, l'ancien alchimiste d'état fut prit d'une crise d'une soudain crise de rire. Il était plié en quatre sur sa chaise. La cause ? Encore une des paroles du rouquin. Il se disait prêt à manger des sandwichs pendant six mois pour aider financièrement le mouvement. Connaissant beaucoup de gens, dont lui, qui tuerait pour manger ne serait-ce qu'un seul sandwich par jour, le sacrifice dont allait faire preuve le rouquin avait un accent plutôt comique. Que voulez-vous, les vagabonds et les clochards n'avait pas le même rythme alimentaire que les autres. Raphaël n'était pas passé du gabarit d'une armoire à glace à celui d'un cure-dent juste par envie. Ainsi, il aurait put continuer à se marrer pendant toute la journée, si son estomac ne s'était pas mit à gargouiller à l'entente du mot sandwich. C'était qu'il n'avait pas vu de nourriture depuis quelques jours.

Après une petite discussion entre les deux leaders du groupe terroriste, le baby-sitter tira enfin sa révérence sans évidement manquer de faire une nouvelle remontrance à Raph. En l'entendant parler de celui qui avait fait son intéressant, le vagabond aurait bien aimer lui répondre que c'était l'hôpital qui se foutait de la charité. Il lui aurait même bien rappelé le petit speech que le rouquin avait fait au tout début de la discussion. Malheureusement, il savait qu'il allait encore éclater de rire en regardant Cross et son énorme sacrifice culinaire, risquant encore une fois de déclencher un gargouillement stomacal. Se fut donc en tentant de se retenir de rigoler qu'il laissa le rouquin s'en aller. Il se leva ensuite, reprit un air plus sérieux mais toujours un peu détendu pour entendre la mise au point de Harlock. Apparemment, Cross ne serait pas un mauvais bougre, mais bon je ne vais pas vous refaire le topo sur le mode de pensée de Raphaël. D'ailleurs, ce dernier répondit simplement :

"On verra bien, en attendant je me réserve le droit de l'appeler "votre altesse", ça à l'air de l'énerver, j'adore ça. Bon, si tu me disais où se trouve la cantine et la salle de bain, histoire de ne pas avoir l'air d'un clodo en arrivant à Lior. Après m'être rempli le bide et déguisé, j'irai à la gare choper un train pour Resembool ou East City. Tu as une dernière précision à rajouter pour ma mission ?"
Revenir en haut Aller en bas
Franklin Harlock Jr.
Terroriste, Chef de Liberty
Administratrice

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 107
Age : 30
Rang dans le RP : Terroriste, chef de réseau
Rang spécial Hrp : ~Dompteuse de chaise et d'Origami / Bouba le poisson ours de la famille Greed/ maître pokemon de Greed~

Feuille de personnage
Points:
40/55  (40/55)
Niveau:
9/20  (9/20)

Pouvoir: Aucun pouvoir, les armes à feux, c'est mieux u_u

MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Dim 17 Mai - 22:22

Le Juge répondit donc qu’il ne mettait pas de limite pour la somme total lors des négociation, mais mis en garde la jeune femme à propos des vendeurs d’armes, et bien entendu, elle acquiesça. Bon, ce genre de chose l’agaçait un peu, elle fit d’ailleurs un moue en réponse, Alors que Raphaël riait aux éclats pour le sandwich, mais elle savait pertinemment que se serait la première fois qu’elle irait directement dans une négociation. M’enfin bref… Pour ce qui est de risquer sa vie par contre…

- Ha ça…

Par contre, si ça tournait mal, c’était certain que se serait de sa faute u_u. Enfin, si il s’agissait d’un homme, elle pourrait peut-être faire du charme ? Naaaaaannn, elle n’est pas de se genre u_u. Trop « sadique » pour ça. Bref, il lui rendit son arme, qu’elle s’empressa de ranger dans son holster vide, après avoir passablement retiré la sécurité. Sait-on jamais u_u.

Lorsque Cross fut partie, Elle fini par répondre à la dernière question concernant la mission de Lior… Un mot falsifié ? Nan, ça, ils avaient pas encore au grand désespoir de la jeune chef u_u…


- hm… non, on a pas encore accès à se genre de chose pour le moment…Tu vas devoir faire sans.

Autant à l’époque, le gorille avait son petit falsifieur en chef, autant, la malheureuse n’avait pas encore réussi à mettre la main sur un nouveau, étant donné que l’ancien c’était fait prendre, ou plutôt c’était fait tué en tentant de fuir en fonçant dans le tas… Pas très glorieux comme fin u_u.
Ce fut après ce petit épisode, que la conversation à propos de Cross avait commencé. Bon, chacun ses gouts, c’était bien connu u_u. M’enfin, tout en affirmant qu’il adorait l’énerver (elle avait pas remarqué tiens XP), il fini par lui demander ou se trouvait la cantine, et les douches, histoire d’être présentable pour la mission.


- C’est pas très grands tu sais.

Elle se dirigea vers le sortie, et s’adossa sur l’encadré de la porte, tout en croisant les bras. Son regard fixa le couloir, avant qu’elle ne donne une vague direction de la main. Bien entendu, les paroles viendront préciser la route à suivre u_u.

- Tu vas jusqu’au fond de ce couloir. Arrivé à l’intersection, tu tourne à droite, et tu prend la dernière porte du fond. C’est la salle d’entrainement, dans les vestiaires tu trouveras des douches. Pour ce qui est de la bouffe, on a pas encore réussi à consolider une salle pour ça. Il faut aller dans les dortoir, à l’opposé de la salle d’entrainement. Il y a un frigo la dedans, le seul de la base à contenir de la bouffe, prend donc ce qui t’intéresse.

Une fois qu’elle eu donné la direction, elle retourna à l’intérieur de la salle principal, et ouvrit le frigo qui se trouvait dans le coin. Dedans, on pouvait voir qu’il n’y avait plus que trois bières finalement. Elle soupira, et referma la porte sans rien en retirer, notant mentalement qu’elle allait devoir se taper la route pour acheter un nouveau pack. M’enfin, ce n’était pas le plus important. D’autre détail pour la mission ? Hm…

- Tu as carte blanche, du moment que tu ne te fasse pas remarquer. Essayez de cacher l’uniforme que vous porterez, Si ça tourne mal, vous aurez toujours quelque chose pour vous extirper de la.Bon, si tu as d‘autres questions, je serais dans la salle des munitions.

Après, elle n’avait pas grand-chose à dire… Sauf peut-être « ne meurs pas », mais ça coulait de source pour elle. Joignant le geste à la parole, elle fila hors de la salle principal, et poussa la porte du lieu qu’elle convoitait. C’était un beaux désordre la dedans, ce fut la raison qui la poussa à attraper deux de ses hommes au passage, histoire de leur demander de ranger tout cela, histoire de faire de la place pour les éventuels futurs armes. Elle aida bien évidemment à faire le tri, séparant munition, armes, explosif, et uniforme, tout en recherchant de quoi recharger ses petits joué. Elle fut donc ravis de retrouver 4 chargeurs dans le tas, qu’elle s’empressa de ramassé. Elle retira son premier chargeur vide, qu’elle remplaça par un plein, et rangea les trois derniers à sa ceinture, préférant vider le dernier, que de gâcher des balles.

A la suite de ça, elle vint ouvrir les caisse d’explosif, faisant un inventaire rapide de ce qu’elle avait sous la mains pour l’attaque du convois… Une négociation, une attaque de convois, le stock allait donc avoir une nouvelle jeunesse. D’ailleurs, entre les deux hommes et la jeune femme, une discutions sur les prochains jours, faisait bon train. La rumeur pour la négociation faisait bon train, il était donc certain, que Raphaël devait connaitre une bonne partie des rumeurs du QG u_u. Non seulement il devait connaitre les avis par rapport à la « rencontre » du matin, mais aussi pour le vendeur d’arme. De plus, de nombreuse rumeur circulaient sur tel ou tel personne, ou encore sur certaine histoire, ou trois d’entre eux, dût séparé la jeune femme et l’un de ses hommes, qui s’engueulé pour une quelconque raison u_u. Bref, la vie « tranquille » d’un QG parfaitement « serein ».


[pas génial comme poste, gomen ^^’]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinoto Portman
Petit Nouveau *_*
Invité

avatar

Féminin
Cancer Singe
Messages : 1886
Age : 26
Rang dans le RP : Chimère chat à la solde de Greed, elle recherche sa fille: Eden. La recruteuse de choc des DH.
Rang spécial Hrp : Grande soeur de May, Tata de Zina, Presque épouse de Subaru, mère d'Azai, d'Angelica (alias Eden) et de la box, buveuse de lait, marchant de sable à ses heures perdues, sosie brune de la fée clochette (jeteuse de poussière d'atmosphère), adepte de Saturnain, millitante pour la régence de vert, utilisatrice de . , fan du bas marché, chanteuse de générique de séries et dessins animés cultes, grande floodeuse (n°2 par le passé, actuelle n°1, en attente de se faire détrôner par sa petite soeur <3 histoire que le royaume reste dans la famille!), dealeuse de peluche qui boss pour Memory, accro aux pommes elstars, fondatrice de la secte anti time out.

Feuille de personnage
Points:
32/60  (32/60)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: Sens surdéveloppés, grande rapidité et aptitude à faire des sauts très haut, griffes acérés. Maîtrise des armes blanches et arts martiaux.

MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   Mer 3 Juin - 15:41

Hello vous trois! Il est temps que vous receviez vos notes! Bon, ça va pas être très compliqué car le topic était très facile à lire, très agréable et entrainant aussi! Bref, vous avez fait de moi une addict! Il y a de belles reps bien pleines avec de rares fautes au niveaux orthographique (surtout des erreur de frappes ou oublis de mots), pour la synthaxe, il n'y a rien à dire. Bref, merci grâce à vous j'ai passé un bon moment à lire tout, ça, j'ai vraiment adoré les joutes verbales *________* Bon on passe à la caisse, vous avez droit tout les trois à un 8/10! A plus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~*De retour à la "maison"*~   

Revenir en haut Aller en bas
 
~*De retour à la "maison"*~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cherchons une bonne "maison" pour un bouc nain
» Haïti: Le retour de Duvalier et la "nostalgie" de la dictature
» Le retour des "sauveurs"
» "Et si j'avais une maison"
» Maison des "Nourriseurs"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - South Area :: South City :: Base Secrète de Liberty-
Sauter vers: