AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elkion Harkonnen (Terminée)

Aller en bas 
AuteurMessage
Elkion Harkonnen
Lieutenant Général
Membre

avatar

Féminin
Capricorne Singe
Messages : 299
Age : 25
Rang dans le RP : Spitfire Alchemist
Rang spécial Hrp : Côté Noir de Tiky Mick : D

Feuille de personnage
Points:
26/80  (26/80)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: • Alchimie sans cercle # Corps-à-corps

MessageSujet: Elkion Harkonnen (Terminée)   Jeu 10 Sep - 12:33

Euh... Votre nom, c’est quoi déjà? Harkonnen. Enfin, mon nom d’jeune fille, plus exactement. J’trouvais que ça sonnait mieux que « Steiner ». Même si le Hugo que j’me coltine depuis dix-huit ans est un mec génial. Nan... en réalité c’est une histoire de famille, ‘voyez. Et non, ça vient pas du père, pour une fois... [Baille], chez moi, c’est la femme qui s’occupe de tout. Tout, comme... tout. La famille, la thune, la boîte... Bon, peut-être pas quand la boîte s’appelle l’Armée d’Amestris. Bah ouais, la Générale de Division Harkonnen d’il y a quinze ans, c’était ma mère, pas moi.

D’a...D’accord. Prénom ?
Elkion. Le problème, quand on a un nom comme celui-là, c’est qu’on se fait souvent prendre pour un homme [regard exaspéré].
Euh... Je compte plus le nombre de fois où les gens ont tiré une tête pas possible en me voyant. Ma mère a le chic pour donner des noms étranges. Moi aussi. [Soupir]

Ah, je... oui, je... OK. Vous avez un surnom ? M’man ? Chérie ? J’sais pas [rires]. Mon prénom n’est pas assez long pour qu’on puisse encore le raccourcir. Ah, ça ? Attendez... Ouais. « Valkyrie Alchemist ». Bradley aussi a un faible pour les surnoms bizarres. J’vous avouerai que parfois, on m’appelle « Lieutenant Elkion », parce qu’on a toujours la question « Et votre vrai prénom, c’est quoi ? ». Des drôles de nanas, les secrétaires.

Votre âge, si... je puis me permettre ?
34 ans, mais j’ai tendance à oublier au fur et à mesure. [Hausse les épaules]

Et... vous êtes ?
Alchimiste d’État.
C’est... c’est tout ? Bah oui, c’est « tout ». Sans cercle, aussi.
Ah bon ?! Quoi ? [Regard étonné] Ouais, ouais. J’vous raconte après.

Vous voulez bien vous décrire ? Si vous m’demandez mes mensurations, j’vous brûle vif [regard assassin].
N-non non, c’est pas du tout ça... C’est pour les lecteurs. Mouais... [Regard suspicieux] 1m73, poids j’sais pas, j’chausse du trente-huit – Ouais je sais, c’est petit par rapport à ma taille –, et puis... pff j’sais pas moi... J’ai les cheveux noirs, longs, pour ma coupe vous demanderez à Wolfy, enfin Sebastian Wolf, mon coiffeur, à Central. Un mec bien. C’est pas cher, en plus. Enfin, parce que c’est moi. [Rires] Euh... Les yeux bleus, même que les gens trouvent ça joli, moi j’m’en fous, en l’occurrence, alors quand on m’parle de mes jambes... Mais elles vous ont fait quoi, mes jambes, sérieux... non, vraiment... (C’est qu’elles sont d’une longueur quasi exponentielle, là est la raison.) Quoi d’autre... J’ai un tatouage rouge. Sur le cou, ... Tu le vois non ?
O-oui... Le reste du tatouage, là, c’est... perso. (Le sein droit en fait). Sinon, les gens voient pas tout de suite que j’suis militaire, encore moins « lieutenant général» de c’que-tu-veux, déjà qu’ils font pas la différence entre caporal et capitaine... [Soupir, l’air de dire « ‘Tain, faudrait leur dire, quoi »]. Bref. J’porte pas l’uniforme, sauf dans les « grandes parades militaires », les choses comme ça, les occas’ ou tu te fais lyncher si tu ne le mets pas. Pourtant, il est pas si mal. Ouais forcément, dépendant des endroits t’as plus ou moins de chance de te faire lapider, enfin c’est pas mon cas, y’a qu’aux nouveaux à qui ça arrive [Rires]. Bon, il gratte un peu, mais on s’habitue vite. Mais je préfère les tenues de tous les jours, déjà c’est mieux, moins tape-à-l’œil que ce bleu qui m’arrache les yeux parfois. Ouais, d'accord, là j’ai une robe rouge, mais qu’est-ce que ça peut te faire ? [S’apprête à massacrer le journaliste à coups de poings]
Désolé ! Désolé ! Vous... pouvez reprendre ? Ouais... ça varie... ma garde robe ne se limite pas à deux pantalons et une chemise, tu vois ? [Note: elle commence à tutoyer les gens au bout de quelques minutes]. Ouais, j’ai de tout, et les chaussures, j’les compte pas. Talons, bottes, bref tout ce qui me tombe sur la main et qui paraît « portable ». Les vestes en cuir, c’est marrant, j’me fais parfois arrêter par les petits policiers de la ville, à croire que c’est illégal d’engueuler sa fille qui rentre en retard de l’école en ayant l’air d’une délinquante – t’en fais pas, je raconte tout dans un moment. Bon, c’est vrai que depuis un moment, j’évite de montrer mes épaules. Ca aussi je te raconterai plus tard.

Description Morale:
Retour à la troisième personne, parce que logiquement c’est assez dur de se décrire sans s’envoyer des fleurs ou au contraire s’envoyer dans un gouffre. Comme vous avez pu le constater, on remarque ici un trait de caractère bien propre à Elkion qui est la désinvolture, ce petit côté je m’enfoutiste à la fois naturel et très travaillé (lequel des deux prédomine, on ne le sait pas vraiment), un peu comme certaines célébrités qui, passé un certain cap, ne s’enthousiasment plus trop d’être sur le devant de la scène et prennent ça comme une routine à laquelle ils s’habituent progressivement, un peu comme les secrétaires du début, qui ont leur habituel train-train quotidien, même si celui d’Elkion semble un tantinet plus intéressant.

« Bah écoute, j’vais pas non plus t’dire que j’m’emmerde, mais voilà j’m’extasie pas sur ma montre d’alchimiste tous les matins, parce que ça, ça craint. »

Mais voilà, quelque chose qui craint vraiment, c’est une de ses autres facettes, celle par exemple où elle s’amuse à martyriser les nouveaux et à littéralement incendier les oisifs et les retardataires, entre autres comportements douteux : être élevée à la dure par une mère à moitié déjantée, ça aide à forger la personnalité, et celle d’Elkion est aussi haute en couleur qu’ultra-explosive. Heureusement pour elle qu’elle a rapidement grimpé les échelons, autrement qui sait si elle ne se serait pas faite refaire le portrait pour son comportement. Parce que voilà, Elkion a de la voix et elle le montre, pouvant hurler sur la terre entière dès l’aube (car elle est aussi très matinale)... Elle aime le travail bien fait (mais pas trop bien fait, parfois ça peut avoir l’air louche) mais reste plutôt avare sur les compliments « J’retiendrai pas vot’ nom avant d’avoir vu vos capacités » est une phrase qu’elle dit assez souvent, car nombre de militaires voulaient l’avoir comme supérieur direct, allez savoir pourquoi, ils avaient peut-être des penchants masochistes à satisfaire. C’est qu’elle aime donner du travail en masse à ses subordonnés, surtout la paperasse, elle a horreur de ça.
Peut-être que finalement, là réside sa force. Dans son caractère en acier trempé se cache sans doute une femme qui en a dans les tripes, qui est en général la première à aller sur le champ de bataille et la dernière à le quitter, sans compter que depuis la guerre d’Ishbal, durant laquelle elle s’est illustrée, l’a sûrement marquée, mais d’une façon plus ou moins particulière. A la frontière entre l’humain et le monstre, elle a pris un certain goût à la destruction, surtout celle par le feu : l’envie de brûler tout Central lui a déjà effleuré l’esprit, mais heureusement pour nous tous le peu de raison qu’il lui reste suffit à l’empêcher d’agir de la sorte.

Ce que peu de militaires connaissent, c’est enfin la dernière « facette » de sa personnalité. En plus d’être une folle pyromane, sadique et un brin narcissique, c’est aussi l’heureuse mère d’une bonne ribambelle de jeunes filles. « Eh ouais » (rien de plus). Du coup, on ne sait plus où donner de la tête : sous quel angle juger Elkion ? Aucun ou tous diront certains, en tout cas ce qui est sûr, c’est qu’il vaut mieux ne pas être du mauvais côté de la barrière, quand on se trouve dans les mêmes parages qu’elle.


Dernière édition par Elkion Harkonnen le Ven 23 Avr - 11:13, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkion Harkonnen
Lieutenant Général
Membre

avatar

Féminin
Capricorne Singe
Messages : 299
Age : 25
Rang dans le RP : Spitfire Alchemist
Rang spécial Hrp : Côté Noir de Tiky Mick : D

Feuille de personnage
Points:
26/80  (26/80)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: • Alchimie sans cercle # Corps-à-corps

MessageSujet: Re: Elkion Harkonnen (Terminée)   Jeu 10 Sep - 13:07

Histoire: « J’suis, genre, vraiment obligée de te raconter toute ma vie, depuis ma naissance jusqu’à maintenant ? »
Bon, l’auteur le fera à sa place.
Elkion est née en juillet 1880 à East City, d’une mère militaire et d’un père écrivain, autant dire que ce curieux couple faisait parfois de drôles d’étincelles. Elle est la troisième fille d’une fratrie... uniquement composée de filles, ce qui rend le mot « fratrie » complètement hors-sujet. La sœur aînée est Dyonis, âgée de 36 ans et travaillant dans la haute couture (elle est modéliste chez la maison Elinker), tandis qu’ensuite vient Gretchen, sa fausse jumelle qui elle s’est tournée dans la confection d’épées en tout genres. Après Elkion viennent Kerry et Lysander, âgées respectivement de 32 et 30 ans, l’une professeur d’histoire au lycée de Central, l’autre travaillant à la bibliothèque de Central avant d’avoir été professeur de littérature dans le même établissement. Bien sûr, je pourrais ensuite vous parler de leurs enfants (deux d’entre elles, sans compter Elkion, en ont), mais cela prendrait plusieurs chapitres supplémentaires.
C’est donc entourée de quatre filles et de deux parents légèrement décalés qu’Elkion vit, emportée par sa passion pour le combat à mains nues (... ou pas), aimant se bagarrer avec sa sœur Gretchen qui elle, découvrit son talent pour l’escrime après la fois où elle eut faillit éborgner Elkion avec « l’épée de maman » qu’elle avait empruntée, alors qu’elles n’avaient que huit et six ans. Dans ce joyeux désordre vécut ainsi la famille Harkonnen, le père leur lisant ses histoires avant qu’elles ne dorment (mais qui étaient d’une efficacité difficilement prouvable, étant donné que la quasi-totalité de ses filles mourraient de rire avant d’aller au lit, et personne ne sut de quoi ces histoires traitaient, comme il ne les publiait pas), ou leur mère les éduquant comme un général dirige son armée. A East City, les choses étaient plutôt calmes, surtout que c’était une période de paix, mais Elkion rêvait de mettre un peu de piment dans sa vie. « C’est pas que j’m’ennuie, mais... ». Quand l’aînée eut onze ans, leurs deux parents décidèrent de déménager à Central, d’une parce que c’était la capitale, de deux parce que la mère y travaillait, et de trois parce qu’on y trouvait les meilleures écoles. Ce fut donc sans aucun doute que les cinq jeunes filles y menèrent de brillantes études, dans des domaines tous différents.
Et allez savoir pourquoi, Elkion réussit à s’intéresser à l’alchimie. En réalité, cela arriva lors d’un des examens pratiques auxquels elle avait pu assister grâce à sa mère qui obtenait facilement ce genre de choses. Elle avait environ treize ans, et ce qu’elle avait devant les yeux tenait presque du miracle, pour elle, si tant est qu’elle crût un jour aux miracles. Mais même. Dans ses yeux de jeune fille, c’était une démonstration de puissance combinée à l’intelligence. Elle s’était dit qu’elle ferait partie « de ces mecs qui font de ces trucs, rien qu’avec leurs cercles! ». Laissant alors son côté légèrement belliqueux, elle prit le chemin des études scientifiques et termina première lors des examens, avec l’assurance de trouver un excellent travail, et bien rémunéré, en plus. Mais ce qu’Elkion ignorait, c’était que sa mère était la descendante d’une longue (très longue) lignée de militaires au prestige connu et reconnu (ah, noblesse militaire, quand tu nous tiens !), ce qui offrit une voie toute tracée à la jeune fille, celui de devenir Alchimiste d’État.

Mais voilà, Elkion était une jeune demoiselle, riche et noble (elle n’en revenait toujours pas, elle qui pensait qu’elle venait presque de la campagne de l’est, c’était une grande nouvelle), et par conséquent il fallait la marier ! Heureusement qu’on n’était pas si ancré dans la tradition, chez elle, même si sa mère lui avait conseillé « de trouver un joli garçon aux poches bien remplies, ça peut toujours servir ». La délicatesse féminine... Vraiment. Elkion avait alors seize ans et étudiait encore lorsqu’elle rencontra Hugo Steiner, un grand garçon bien musclé et très séduisant qui était... peintre (et au début, Elkion avait fait une drôle de tête, quelque chose comme un .____.’’ ). Oh, c’est vrai qu’il était charmant, et qu’il trouvait que notre garçon manqué avait un sacré caractère (il s’en souvenait très bien, c’était cette fille qui se plaignait de porter une des robes les plus chères du marché, lors d’un rallye rassemblant une foultitude de jeunes « fils et filles de », un soir de mars à Central), alors que lui, en dépit de son apparence, était un jeune homme plutôt doux et sensible. « Une vraie gonzesse, toi » lui avait répliqué Elkion lors de leur première rencontre. Dès lors s’était développé une relation sentimentale elle aussi hors-sujet (comme beaucoup de choses dans cette famille, c’est comme si c’était génétique), entre les rendez-vous amoureux dignes d’un combat de rue (« fallait bien qu’il montre sa virilité, c’est pas moi le mec dans ce couple ! ») et les séances de peinture sous les abricotiers (« parce qu’ils sentent bon comme toi », lui avait murmuré Hugo un jour. Sur le coup Elkion avait boudé en rougissant). Un an plus tard, parce qu’on n’a pas le temps d’attendre une vie, les deux jeunes gens se marièrent en grande pompe, avec quelques uns des plus hauts gradés de Central, comme pour donner encore un peu plus de cachet à cette famille.
Et devinez quoi ? Neuf mois plus tard, Elkion découvrit les joies de la maternité en donnant naissance à une fille qu’elle nomma Phaedra (prononcer Phédra). A 17 ans donc, en 1898 naît son premier enfant. Et ce ne sera pas la seule, la jeune femme se demandera toujours pourquoi et comment elle a pu en arriver là, enfin, elle n’en était pas malheureuse, c’était l’essentiel selon son père.


Elkion avait ses ambitions, notamment celles d’être Alchimiste d’état, alors dès qu’elle put reprendre une vie active, laissant leur (pour l’instant) unique fille à Hugo , qui étonnamment gagnait très bien sa vie en tant que peintre et décorateur (parce qu’à vrai dire, il ne passait pas son temps à peindre de jolies maisonnettes et à murmurer des mots doux sous les abricotiers, il décorait aussi les maisons des plus riches propriétaires de la région). Elle démarra donc en tant que « Major Harkonnen » à 18 ans, avec une alchimie assez proche de celle du Crimson Alchemist ; tandis que sa mère, Générale de Division partait en mission un peu partout dans le pays en laissant sa jeune fille se débrouiller seule. En six ans environ, elle fut promue Colonel, peut-être grâce à sa mère, ou aussi grâce à son travail toujours bien exécuté, et pas à cause d’éventuelles parties de jambes en l’air dans les bureaux des hauts gradés, car Dieu sait si de telles choses n’étaient pas déjà arrivées... Remarquez, qu’entre temps, il y a effectivement eu des parties de jambes en l’air, mais avec Hugo, et comme à l’époque la contraception était un mot qui n’existait pas, Elkion tomba enceinte non pas une, mais deux nouvelles fois, et ce n’est pas deux, mais cinq enfants qu’elle eut en l’espace de quelques ans ans (1901-1903), et beaucoup de ses amies se demandent encore comment elle peut garder la ligne après des grossesses aussi importantes. Un secret, dira Elkion, qui en fait ne fait rien et doit tout à ses gènes ô combien chanceux. En 1899 naquirent Chamberlain et Delain, qui seront suivie l’année d’après par des triplées répondant aux noms de Perséphone, Nymphaea Baroque (si, j’vous jure) et Asviel. Le jour de son accouchement, Elkion s’en souvient très bien, elle avait essayé de massacrer le pauvre Hugo en lui lançant une chaussure dans le crâne « MAIS POURQUOI, POURQUOI T’AS DÉCIDÉ QU’Y EN AURAIT SIX ?! ». C’était peut-être ça, l’évènement le plus drôle qui lui soit arrivé dans sa vie de jeune femme, et de militaire.

Heureusement pour elle, la jeune femme avait une forme exceptionnelle et malgré ses congés, elle continuait à travailler à domicile et put reprendre une vie tout à fait normale seulement quelques mois après la naissance de ces derniers enfants. Bien sûr que non, cela ne voulait pas dire qu’elle n’avait cure de sa condition de mère, mais elle ne pouvait pas rester un jour sans travailler.
En 1904, donc, après avoir été promue Colonel, Elkion fut envoyée à Ishbal pour aider à résoudre le conflit. Elle y resta quatre ans, jusqu’à la fin en 1908, et c’est à partir de ce moment là qu’elle développa son côté pyromane qu’elle cachait tant bien que mal : avec ou sans alchimie, mettre le feu était le moyen le plus efficace d’arrêter ou de ralentir l’ennemi. Mais en dehors de tout ça, elle s’illustra admirablement, menant ses hommes d’une poigne de fer et couronnant ses missions de succès. Elle a fait partie des « héros » de cette guerre, mais allergique aux récompenses pompeuses, elle s’était contentée de hausser les épaules en entendant le récit de ses « exploits ». Fausse modestie ou désinvolture ? Les deux.




Dernière édition par Elkion Harkonnen le Jeu 4 Mar - 12:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkion Harkonnen
Lieutenant Général
Membre

avatar

Féminin
Capricorne Singe
Messages : 299
Age : 25
Rang dans le RP : Spitfire Alchemist
Rang spécial Hrp : Côté Noir de Tiky Mick : D

Feuille de personnage
Points:
26/80  (26/80)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: • Alchimie sans cercle # Corps-à-corps

MessageSujet: Re: Elkion Harkonnen (Terminée)   Jeu 10 Sep - 20:53

(Cette partie de l’histoire est rédigée façon fan fiction, ça sonnait un peu mieux pour moi)

Bon, l’enfance, c’est cool, l’adolescence, c’est cool, le mariage, pareil, le boulot, pareil, la guerre, pareil. Il fallait bien que les choses basculent un jour, Elkion n’allait pas se la couler douce durant le restant de ses jours. Elle ne croit pas au destin, mais l’auteur en a décidé autrement (ô joie ultime...).
C’était sensé être un jour d’octobre comme n’importe lequel, quelques mois après la fin de la guerre d’Ishbal : gris, pluvieux, ennuyant à mourir...
C’était vraiment une journée des plus ordinaires. Hugo était dans la banlieue de Central, en grande discussion pour le projet de son prochain client, un certain Kristian Nilsen. Ses sœurs étaient en plein travail, et ses filles sur le chemin du retour. Il était environ six heures du soir, le soleil se couchait déjà et une fine pluie s’abattait sur Central. Ennuyant à mourir.


- Oubliez pas vot’ rapport, j’le veux pour d’main matin.
- Oui, Colonel.

Le (ou plutôt la) Colonel Elkion Harkonnen s’ennuyait ferme dans son bureau. Elle n’allait pas tarder à dîner avec les autres colonels, mais elle aurait préféré un bon dîner, entourée de sa famille. Quand on est dans l’armée, on fait des sacrifices, lui dit sa mère, qui était à la retraite depuis à peine un an.

- Pff, sacrifices à la c... s’apprêtait-elle à jurer lorsqu’on frappa violemment à la porte
- Colonel !
- QUOI ?! hurla-t-elle, manquant de renverser son bureau sur le coup de la colère. C’EST QUOI VOTRE PROBLÈME ?

Le jeune Arthur Danford faillit crier tellement Elkion lui avait fait peur. En seulement quelques instants, elle qui était au bord du suicide mental était à présent dans une colère monstre. Et ça n’allait pas en s’arrangeant.


- C’est... C’est que... commença Danford à bredouiller.
- GROUILLEZ-VOUS AVANT QUE J’VOUS BUTE ! vociféra à nouveau Elkion d’un ton menaçant, brandissant le poing vers le jeune Major.
- U-une jeune fille a été re-retrouvée m-m-morte il-il-il y a quel... quelques ins-instants.
- ‘Tain, mais vous auriez pas pu le dire plus tôt ?
- Colonel, attendez-moi !

Elkion saisit une écharpe et sa casquette avant de sortir d’un pas lourd de son bureau, le pauvre Danford sur les talons, apparemment mort de peur. La jeune femme eut peur pour un instant – et si c’était l’une de ses filles ? Le Major n’avait pas donné une montagne de détails, et Elkion espéra que tous ses enfants soient en train de dîner à la maison. Dans son emportement, elle n’avait même pas demandé où se trouvait la victime. Elle se retourna donc brusquement et Danford, qui regardait ailleurs, percuta la Colonel de plein fouet. Il serait tombé à même le sol si Elkion ne l’avait pas saisit par le col. Sous la pluie, Elkion secoua Danford comme un prunier.

- Bon... C’est où ? grogna-t-elle, tenant toujours le jeune homme par le col.
- C’est euh... dans une ruelle. J’ai entendu dire que c’était une écolière... On a retrouvé un sac à dos qui pourrait lui appartenir... C’est par ic...

Elle n’écoutait même plus, et courait pour rejoindre l’endroit que le Major Danford lui avait indiqué. Son cœur battait plus vite, ses mains se faisaient moites, ses jambes tremblaient. Elle courait pour qu’on ne la voie pas dans cet état là.
Arrivée près de la ruelle, elle aperçut une petite foule qui se faisait écarter par la police militaire, cette foule de curieux qui se nourrissait de ce genre d’atrocités.

- DÉGAGEZ ! cria-t-elle aux passants, les bousculant sans ménagement. Les civils ne répondirent pas, plutôt impressionnés par la stature de la femme.
- Colonel, fit soudain un homme. Colonel, attendez, les enquêteurs sont...
- RIEN À FOUTRE !

Le sous-lieutenant Eavan, qui l’avait interpelée, ne chercha pas à comprendre la réaction de sa supérieure, et jeta un regard inquiet aux enquêteurs qui faisaient leur travail. Peut-être que la Colonel Harkonnen connaissait la victime...
Elkion put apercevoir le cadavre, ou presque, celui-ci était entouré par les policiers qui cherchaient son identité, ou alors les causes de sa mort.

- Dégagez.
- Colonel, vous ne pouvez p...
- J’VOUS AI DIT DE FOUTRE LE CAMP ! TOUS !

Elkion n’entendit même pas les protestations des gens qui entouraient la victime et les dégagea littéralement de l’étroite ruelle. Elle sortit sa lampe de poche et l’éclaira. Ce qu’elle vit lui retourna l’estomac.
Ce qu’elle avait sous les yeux était bien le corps d’une de ses enfants. De Phaedra, plus précisément. La jeune fille avait la gorge lacérée de coups de couteau, il aurait presque semblé que sa tête ne tienne plus qu’à un morceau de chair et de tendon. Le visage était blanchâtre, vidé de tout son sang. Ses traits étaient figés et son corps n’était plus qu’un tas de chair glacée. Le reste du corps de la fillette avait été roué de coups et ses vêtements, gorgés de pluie, lui donnaient l’apparence d’une vieille poupée, sale et décharnée. Elkion se pencha sur le corps de son enfant. Elle n’osa pas la toucher, comme elle n’osa pas faire face à la réalité. Dans son esprit ne tombait que la pluie, et les murmures horrifiés des passants lui étaient pareils à des bourdonnements insignifiants.


- Phaedra... Ma Phaedra...
- Colonel, il faut que vous partiez...
- Ma fille... Ma toute petite Phaedra...
- Colonel, s’il vous plaît... Il faut les laisser faire leur boulot...
- Phaedra... Chérie, c’est maman... Lève-toi, allez... Ma petite...
- Colonel, je vous en supplie, vous devez partir !

La pluie se mêlait à ses larmes, et c’était les yeux mi-clos qu’Elkion tentait en vain de réveiller Phaedra. Agenouillée aux côtés de sa fille, elle leva soudain les yeux vers le sous-lieutenant.


- À quand remonte le décès ?

Soudainement, toute trace de désespoir avait disparu. On voyait dans les yeux azur d’Elkion quelque chose entre la folie meurtrière et la folie tout court.

- Environ... Une heure, maintenant. Des témoins... Eavan déglutit avec difficulté. Des témoins ont vu un jeune qui s’était enfui, un couteau à la main. D’origine Ishbale.
- Il est peut-être encore dans là. Bouclez la ville et quadrillez là. Ratissez tous les endroits où cette pourriture pourrait se cacher. Capturez-le vivant. Amenez-le-moi quand vous l’aurez. Exécution !
- O-oui, mon Colonel.

Elkion reporta son attention sur le corps de sa fille, se pencha et murmura, comme pour réveiller Phaedra.


- T’en fais pas, tiens... Maman va trouver le salaud qui t’as fait ça.

Elle entreprit de dégager les mèches de cheveux qui barraient le visage de sa fille et essuya son visage que les gouttes de pluie martelaient. Elkion se leva finalement et s’adressa à Danford.


- J’veux des funérailles dignes de c’nom, pigé ?
- Oui... Mon Colonel.

Ce fut là l’un des plus gros chocs de sa vie. Pire que de mettre le feu à des dizaines de maisons à Ishbal. Pire que d’avoir massacré des cinquantaines d’inconnus. Le peu de raison qu’il lui restait venait de partir en fumée.

Phaedra eut des funérailles à la hauteur de ce qu’elle méritait. Elles étaient solennelles sans être pompeuses, et de nombreux collègues d’Elkion étaient présents. Ils avaient tous connu Phaedra, cette jeunette de onze ans, qui aimait rendre visite à sa mère pendant le Samedi, quand elle n’avait pas cours. Elle avait l’habitude de préparer des gâteaux qu’elle ramenait au QG, et annonçait toujours son arrivée par le joyeux tintement de sa boîte en fer. Elle aurait eu dix-sept ans cette année. Mais le plus déchirant était peut-être de voir le visage de ses cinq petites sœurs qui n’avaient cessé de pleurer pendant toute la cérémonie. Phaedra, c’était la « Fée » de la maison, celle qui aimait les tulipes et hirondelles, cette discrète mais joyeuse enfant qui leur servait de grande sœur et de meilleure amie.

Si les cinq filles et Hugo se remettaient tant bien que mal du meurtre de Phaedra, tentant de garder leur chagrin dans leur coeur, Elkion en revanche n’en démordait pas et s’était juré de retrouver son assassin. Il fut retrouvé environ deux semaines après les funérailles dans un bidonville à quelques kilomètres de Central. Comme prévu, il a été ramené au QG et après un procès expéditif qui le jugea en effet coupable, il fut condamné à la pendaison. C’est Elkion qui se chargea elle-même de lui passer la corde au cou. On n’en sut pas plus. On était quelque part début novembre 1908.

Et en quelques jours, le cerveau d’Elkion, ou son cœur, nul ne sait, la mena à faire ce qu’il ne fallait surtout pas faire. Mais c’était tellement tentant. Sa fille lui manquait. A Hugo aussi. A Nymphaea, à Asviel, à Chamberlain, à Delain et à Perséphone aussi. Elle était alchimiste. Elle en connaissait un rayon. Et elle avait déjà lu quelque chose sur ça. La transmutation humaine. Elle l'avait même étudié pendant une année entière, en cachette, quand elle était encore Colonel. Pourquoi? Ce genre de chose l'effrayaient et la fascinaient, c'était la seule raison. Il est vrai que cependant, se procurer des livres sur la transmutation humaine relève presque de l'impossible, il est certain que des livres s'intitulant "La Transmutation Humaine en Cinq Leçons" n'existent pas, et heureusement. Mais en tant qu'alchimiste d'état, se procurer des livres sur ce sujet était un jeu d'enfant, ou presque. Il. fallut débusquer les ouvrages les plus introuvables mais grâce à son rang, ce genre de recherche fut simplifiée. Ces raisons étaient suffisantes pour qu’elle puisse commettre l’irréparable.

Le corps de Phaedra avait été incinéré, et l’urne funéraire reposait discrètement dans un coin du salon, ou un petit autel avait été fait. Elkion avait agi de nuit, lorsque Hugo et les filles dormaient profondément. Une petite partie des cendres suffisait, pensa la jeune femme. Deux jours avant cela, elle avait acheté tout le reste. C’est-à-dire l’eau, le carbone, et tout ça. Son arrogance la faisait croire qu’elle pouvait le faire, qu’elle réussirait, tant pis pour les ragots, si sa fille revenait, tout rentrerait dans l’ordre, ce n’était qu’une question de temps.

(fin de la fan fiction, retour à un résumé "classique)

L’équation était parfaite, selon Elkion, pourtant il arriva ce qui devait arriver. Elle avait agi à côté de la buanderie, un petit endroit tranquille et caché où on ne pourrait pas l’espionner. Tout semblait en ordre, jusqu’à ce qu’elle pose ses mains sur le cercle, tracé à la craie.
Elkion venait de commettre la plus grosse erreur de sa vie et c’est à ce moment qu’elle le comprit. En quelques instants, son esprit, son corps, son âme se trouvaient abreuvés de centaines de millions d’unités d’information, pendant que d’étranges créatures lui dévoraient le bras gauche. Elle avait énormément hurlé, tant par le nombre d’informations qui lui entraient dans le cerveau, que par la douleur que lui infligeait son bras arraché.
C’est Perséphone qui fut réveillée par le cri de sa mère. Pensant d’abord à un cauchemar, la petite, âgée de 9 ans, eut un mauvais pressentiment et sortit de la maison, sous une pluie battante. Quand elle vit sa mère gisant dans son propre sang, aux côtés d’un tas informe de cendres, la fillette hurla de tous ses poumons, réveillant d’un seul coup son père, ses sœurs et plusieurs voisins.


[retour en arrière, version fan fiction aussi]

Un épais nuage de fumée s’estompait rapidement sous la pluie qui se déversait. Le cerveau embrouillé, le corps meurtri, Elkion releva lentement le visage. Elle n’aperçut pas grand-chose, au départ, sinon le cercle de craie sur lequel elle s’était évanouie, son propre sang effaçant rapidement le schéma. Elle avait mal, elle transpirait, il semblait qu’une éternité venait de s’écouler depuis qu’elle avait activé le cercle de transmutation.
Tremblante, elle se servit de son bras droit pour se relever, sans grand succès. Face contre terre, elle entendit alors un souffle, rauque, comme celle d’une personne blessée. Dans ce souffle presque agonisant, elle crut reconnaître la voix.

- Phaedra !

Elkion pleurait, et riait en même temps, ignorant son visage maculé de sang où les larmes et la pluie traçaient lentement leur chemin. Elle avait réussi. Elle crut qu’elle l’avait fait. Phaedra était revenue, tout pouvait reprendre son cours.


- Ma... man...

Elkion, cette mère à qui on avait injustement pris une des filles, voulait serrer la petite dans ses bras. Mais lorsqu’elle trouva la force de se redresser, son sang se glaça dans ses veines et elle ne put retenir un autre hurlement.
Ce n’était pas Phaedra. Ce n’était même pas humain. Un tas de chair, d’organes et d’os qui respirait. Une chose informe et obscène qui n’avait rien d’humain. Et parmi ce tas d’immondice vivant, un semblant de visage. Un semblant de visage qui avait conservé une part de la grâce passée de Phaedra. Un joli minois écorché à vif, ne laissant paraître que des muscles sanguinolents et un œil brillant dans le noir.


- Ma... man... Ma...man...

On ne pouvait plus faire marche arrière. Mais il fallait détruire cette erreur. Traçant sur le sol un cercle qu’elle n’avait encore jamais vu, elle réduisit le monstre en charpie avant d’y mettre le feu, qui s’éteignit quelques instants après, à cause de la pluie qui tombait toujours plus fort.

[Fin du retour en arrière]

Depuis cette terrible nuit, Elkion a gardé dans sa mémoire cet horrible souvenir, où elle crut voir le visage écorché de sa soi-disant fille qui râlait son nom. Elle se fit aussi poser une mécagreffe sur tout son bras gauche, arraché durant la transmutation. Lors de l’examen que les Alchimistes d’État passaient, elle surpassa tous les autres grâce à son alchimie sans cercle. Courant 1909-1910, après d’autres nombreuses missions réussies et grâce à sa nouvelle puissance, elle fut promue Lieutenant Général. Désormais, elle est la femme la plus puissante après Mercedes D. Cortez. Mais peut-être la mère la plus meurtrie d’entre toutes.



Dernière édition par Elkion Harkonnen le Jeu 4 Mar - 12:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkion Harkonnen
Lieutenant Général
Membre

avatar

Féminin
Capricorne Singe
Messages : 299
Age : 25
Rang dans le RP : Spitfire Alchemist
Rang spécial Hrp : Côté Noir de Tiky Mick : D

Feuille de personnage
Points:
26/80  (26/80)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: • Alchimie sans cercle # Corps-à-corps

MessageSujet: Re: Elkion Harkonnen (Terminée)   Jeu 10 Sep - 22:37

Description de l'alchimie pratiquée: Elle utilise une alchimie sans cercle, ce qui lui procure les avantages d'être plus rapide et plus efficace, surtout en tant de combat où tracer des cercles prendrait trop de temps, ou alors le fait d'utiliser un seul type d'alchimie bien spécifique serait trop "répétitif". Elkion préfère manipuler son environnement dans des buts plus ou moins sensés, pour refaire la déco ou alors pour donner du fil à retordre à son adversaire, en frappant simplement dans ses mains et en les posant sur le sol, des murs bref la plupart de ce qui se trouve à porter de main (le feu ou l'eau ou encore l'air, ça marche pas donc pas de lance-flamme, pas d'inondation ou pas de tornades), pour des buts multiples, comme enfermer l'ennemi dans une prison de pierre ou l'assommer à coup de murs (... ça fait bizarre dit comme ça). Armée aussi d'un briquet (parce qu'elle fume, bon peut-être moins qu'un pompier mais quand même), il suffirait par exemple qu'elle éclate une bouteille de gaz avec un pan de mur avant de balancer son briquet allumé pour faire une belle explosion. L'imagination, ça compte.

Quelques infos complémentaires:
► Très peu de gens savent qu'elle a une mécagreffe au bras gauche, comme elle porte des vêtements qui couvrent ses bras en plus de gants, blancs ou noirs selon son humeur. Auquel cas, dans l'optique ou quelqu'un lui demanderait, elle éviterait la question. Mais il est possible que les plus hauts gradés et ceux qui ont tenté une transmutation sachent la vérité.
► Pour expliquer son alchimie sans cercle, elle racontera qu'elle a mené de nombreuses recherches avant sa participation à la guerre d'Ishbal. Elle a continué ses études un peu après, juste avant d'être promue Lieutenant Général.
Bien qu'elle ne s'étende pas là-dessus, et ça peut paraître tout à fait normal, Elkion est au courant de pratiquement tout ce qui se passe de plus sombre du côté de l'armée. Bien qu'elle ne sache que très peu de choses à propos de la pierre philosophale (le secret étant partagé plutôt par Cortez et Bradley), elle sait néanmoins que les pierres rouges qu'elle a utilisées durant la guerre d'Ishbal n'avaient rien d'innocent.
► Amie de Viktoria Elinker qu'elle a rencontré après avoir déménagé à Central à l'âge de 8-9 ans, Elkion sait que Viktoria est la fille de celle qui a participé au financement du Centre, mais ignore que Viktoria ne sait rien à propos de cet établissement. Elkion, elle, sait en revanche qu'il s'agit d'une couverture pour cacher un "élevage" de Chimères.

Comment avez-vous connu le forum? Je suis aussi Viktoria Elinker \o/ !

Grade désiré: Lieutenant Général Harkonnen

Test RP : Euh non >3< j’ai déjà fait une sorte de RP dans l’histoire XD


++ Les petits extras d'Elkion, parce que j'vais pas vous laisser avec une fiche aussi larmoyante XD (déplacée dans "Relation des personnages)

(partie rééditée)


Dernière édition par Elkion Harkonnen le Ven 5 Mar - 21:10, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chame
La Zizanie incarnée
Administrateur

avatar

Lion Cheval
Messages : 341
Age : 28
Rang dans le RP : Homonculus libre comme l'air :3. Porte poisse pour tout les personne n'étant pas elle XD
Rang spécial Hrp : Ours du forum et Winy l'ourson X3

Feuille de personnage
Points:
36/90  (36/90)
Niveau:
18/20  (18/20)

Pouvoir: Vitesse du son, lui permet de faire des sauts en longueur spéctaculaire

MessageSujet: Re: Elkion Harkonnen (Terminée)   Ven 11 Sep - 13:51

Rebienvenue !
.... Pourquoi je t'es dis oui pour un autre perso déjà @_@

Bon j'ai pas tout lu, j'ai surtout survoler (l'histoire entre autre). Cette fiche me parraît bien un petit bémol cependant !
Pour ton alchimie tu dis "peut aussi bien mettre le feu que déformer l’environnement..." Pourrai tu préciser ? Non parce que c'est bien de dire quelle sont les capacité, mais quand même faut expliquer un peu comment ça se produit.

Voili voilou U.U

_________________

Thème 1/Thème 2

La zizanie est un état d'esprit ! Pas une maladie X3 !
Thanks Tiktik :3
A reçu une rose d'Hinoto t une de sa fausse fille :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkion Harkonnen
Lieutenant Général
Membre

avatar

Féminin
Capricorne Singe
Messages : 299
Age : 25
Rang dans le RP : Spitfire Alchemist
Rang spécial Hrp : Côté Noir de Tiky Mick : D

Feuille de personnage
Points:
26/80  (26/80)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: • Alchimie sans cercle # Corps-à-corps

MessageSujet: Re: Elkion Harkonnen (Terminée)   Ven 11 Sep - 14:19

Voilà, c'est modifié °°/

Edit: alors tu m'as dis oui en disant "bah si tu peux gérer tes RP et tes cours, ça va" enfin quelque chose dans ce style =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chame
La Zizanie incarnée
Administrateur

avatar

Lion Cheval
Messages : 341
Age : 28
Rang dans le RP : Homonculus libre comme l'air :3. Porte poisse pour tout les personne n'étant pas elle XD
Rang spécial Hrp : Ours du forum et Winy l'ourson X3

Feuille de personnage
Points:
36/90  (36/90)
Niveau:
18/20  (18/20)

Pouvoir: Vitesse du son, lui permet de faire des sauts en longueur spéctaculaire

MessageSujet: Re: Elkion Harkonnen (Terminée)   Ven 11 Sep - 14:35

Ha oui ... j'ai dit ça ..... *aurai du demander une histoire pas trop longue aussi*

Bref pour l'alchimie ça me va ! Donc je pense que je peux te donner mes deux voix :3

_________________

Thème 1/Thème 2

La zizanie est un état d'esprit ! Pas une maladie X3 !
Thanks Tiktik :3
A reçu une rose d'Hinoto t une de sa fausse fille :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiky Mick
La Cleptomanie Incarnée
Maître Goa'uld

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Messages : 585
Age : 30
Rang dans le RP : Cleptoman pro / Combattant aux agrapheuses ~
Rang spécial Hrp : ~Sexy Boy / Papa d'Alice et d'Ayumi/éleveur de . et propriétère de pointillé le . de concour /collectionneur de tronçonneuse/ Maître éolienne de la CB / Coté Blanc d'Elkion ~

Feuille de personnage
Points:
52/115  (52/115)
Niveau:
19/20  (19/20)

Pouvoir: passe à travers les choses...

MessageSujet: Re: Elkion Harkonnen (Terminée)   Ven 11 Sep - 17:26

Haaaa c'était donc ça la liste de nom à rallonge que tu voulais X.x
Bref, je vais t'avouer que j'ai survolé aussi ^^'... Mais j'ai put voir l'essentiel, et je dois avouer que le passage de la transmutation humaine est assez triste T_T Pauvre fille... Encore un perso traumatisé à vie la :/...

Bref, tu as ma voix aussi ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dadadoo.deviantart.com/
Elkion Harkonnen
Lieutenant Général
Membre

avatar

Féminin
Capricorne Singe
Messages : 299
Age : 25
Rang dans le RP : Spitfire Alchemist
Rang spécial Hrp : Côté Noir de Tiky Mick : D

Feuille de personnage
Points:
26/80  (26/80)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: • Alchimie sans cercle # Corps-à-corps

MessageSujet: Re: Elkion Harkonnen (Terminée)   Ven 11 Sep - 17:34

Voilà, vive les noms à rallonge complètement alambiqués! XD *sort*

Quoi... y'a personne qui veut lire ma fiche en entier? Elle est pas si longue -oui, j'ai une grosse corde à côté de moi-.

En tout cas merci beaucoup =^^= *câlin*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elkion Harkonnen (Terminée)   Ven 11 Sep - 22:53

Voilà une présentation plaisante !!
J'adore !!! Bienvenue jolie miss !! =3
Revenir en haut Aller en bas
Chame
La Zizanie incarnée
Administrateur

avatar

Lion Cheval
Messages : 341
Age : 28
Rang dans le RP : Homonculus libre comme l'air :3. Porte poisse pour tout les personne n'étant pas elle XD
Rang spécial Hrp : Ours du forum et Winy l'ourson X3

Feuille de personnage
Points:
36/90  (36/90)
Niveau:
18/20  (18/20)

Pouvoir: Vitesse du son, lui permet de faire des sauts en longueur spéctaculaire

MessageSujet: Re: Elkion Harkonnen (Terminée)   Sam 12 Sep - 17:01

Bon te voilà donc validé !

Je t'attribue le niveau 7 étant donné que tu utilise très peu ton alchimie ^^

Voilà bon rp :3

_________________

Thème 1/Thème 2

La zizanie est un état d'esprit ! Pas une maladie X3 !
Thanks Tiktik :3
A reçu une rose d'Hinoto t une de sa fausse fille :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkion Harkonnen
Lieutenant Général
Membre

avatar

Féminin
Capricorne Singe
Messages : 299
Age : 25
Rang dans le RP : Spitfire Alchemist
Rang spécial Hrp : Côté Noir de Tiky Mick : D

Feuille de personnage
Points:
26/80  (26/80)
Niveau:
13/20  (13/20)

Pouvoir: • Alchimie sans cercle # Corps-à-corps

MessageSujet: Re: Elkion Harkonnen (Terminée)   Sam 12 Sep - 17:04

Merci :3

(PS: quand j'dis très peu, c'est qu'elle transmute pas tout ce qui bouge xD c'est pour ça). Pour le rang, est-ce qu'on peut mettre "Lieutenant Général Harkonnen" et comme ça on pourra mettre "The Deviant Alchemist" dans le titre d'alchi' d'état? *chiante? noooon*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chame
La Zizanie incarnée
Administrateur

avatar

Lion Cheval
Messages : 341
Age : 28
Rang dans le RP : Homonculus libre comme l'air :3. Porte poisse pour tout les personne n'étant pas elle XD
Rang spécial Hrp : Ours du forum et Winy l'ourson X3

Feuille de personnage
Points:
36/90  (36/90)
Niveau:
18/20  (18/20)

Pouvoir: Vitesse du son, lui permet de faire des sauts en longueur spéctaculaire

MessageSujet: Re: Elkion Harkonnen (Terminée)   Sam 12 Sep - 18:45

ça sera fait U.U

_________________

Thème 1/Thème 2

La zizanie est un état d'esprit ! Pas une maladie X3 !
Thanks Tiktik :3
A reçu une rose d'Hinoto t une de sa fausse fille :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elkion Harkonnen (Terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elkion Harkonnen (Terminée)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Les Premiers Pas :: Nos Membres :: Personnages prédéfinis :: Fiches des membres proposant des personnages prédéfinis-
Sauter vers: