AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre dans un bar... [pv Raphael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lust
La Luxure incarnée
Modo Fiche

avatar

Scorpion Coq
Messages : 141
Age : 23
Rang dans le RP : Homonculus de la Luxure.
Rang spécial Hrp : Lustucru/Lusty de service ! <3'

Feuille de personnage
Points:
13/80  (13/80)
Niveau:
18/20  (18/20)

Pouvoir: Est capable de couper n'importe quoi avec ses ongles et à n'importe qu'elle vitesse. ~ Possède une grande agilité.

MessageSujet: Rencontre dans un bar... [pv Raphael]   Sam 9 Jan - 20:14

Lust marchait lentement dans la rue principale de South City qui était inondée de soleil. Il faisait chaud dans cette grande ville du Sud. Très chaud. Mais cela ne gênait pas tellement notre Homonculus de la Luxure. Après tout elle était en mission. Mais se qui la gênait s’était d’être ainsi serré dans la foule. Il y avait du monde... Le soleil était encore haut dans le ciel et la journée n’était pas encore terminée. Visiblement, beaucoup faisait leur marché. Lust s’était habillée d’une façon plutôt… discrète. Elle avait mis une veste d’une couleur mauve foncé, laissant tomber ses cheveux noire en cascade dans son dos. Elle avait choisis cette veste de façon à se que son signe d’Ouroboros, situé un peu au dessus de sa poitrine, soit caché. Après tout, on ne sait jamais qui l’on peu croiser en ville… En guise de pantalon elle en avait mit un plutôt ample de la même couleur que sa veste. Et elle avait changé ses traditionnels talons hauts et noirs pour des chaussures plus simples et sans talons de la même couleur et qui étaient relativement neuves. D’habitude avec sa longue robe noire et ses talons hauts, on la regarde avec des yeux plein d’admiration. Non non, il était préférable d’agir de la sorte. De plus, si besoin était, il serait beaucoup plus simple de se fondre dans la foule habillé comme n’importe qui d’autre…

Mais même dans cet accoutrement, Lust ne perdait aucunement son charme de parfaite séductrice. Ses courbes inégalables étaient toujours nettement visible… Sa silhouette élancée ne laissé pas tout le monde indifférent. Car à un moment donné, alors qu’elle marchait, la Luxure sentit une main lui caresser les fesses. N’étant pas là pour accorder de l’importance à un geste si peu subtile, elle fit mine d’ignorer ce qui s’était passé. Alors qu’en temps normal, si la personne n’avait pas eu une quelconque importance à ses yeux et à ceux de maître Dante, il se serait fait tuer en un dixième de seconde… De plus, un cadavre fraichement tué en pleine rue de South City à cette heure pouvait faire assez désordre… Si elle n’avait été interrompue, notre Homonculus de la Luxure aurait tentée de trouver un moyen de rencontrer quelqu’un de Liberty. D’après Dante, leur QG était dans cette grande ville. Mais malheureusement, un humain peu dégourdit en avait décidé autrement…

-Hé ma jolie, viens voir par là… hinhinhin, fit-il d’une voix guttural en lui agrippant le poigner avec force.

L’inconnue l’obligea à se retourner et il finit par l’emmener un peu appart. Lust restait impassible bien que son envi de meurtre l’obnubilait. N’ayant pas une force supérieure à celle du routard, Lust n’essaya même pas de se débattre. Il mesurait dans les un mètre quatre-vingt, était chauve avec de petits yeux noirs. Un tatouage avec un cœur moche comme tout était dessiné à son épaule droite. Il devait peser dans les 90 kilos. Il la regardait avec un large sourire où plusieurs dents manquaient…

-Je ne t’ais jamais vue avant. Une telle beauté, je m’en serais souvenu. Comment qu'elle s'appelle la mignonne?

Son sourire était pervers, s’en était presque écœurant… La Lance Ultime était au comble de l’énervement. Un meurtre serait si simple. Et qui le regretterait ? Il suffirait de l’emmener un peu plus loin dans l’obscurité et le tour était joué. Elle ne laissa pas transparaître sa rage, mais en revanche son dégoût était très largement visible. Soudain Lust remarqua que des militaires passaient devant la rue où elle se situait en si mauvaise compagnie. Alors elle prit un ton de femme en détresse et cria :

-Lâchez-moi, vous me faites mal !

Le groupe de militaire entendirent finalement les appelles de la Belle et accoururent en se frayant un chemin parmi passant. L’inconnue lâcha immédiatement la main de la jeune femme en mauve, et s’enfuit aussi vite qu’il le pouvait. Les militaires tirèrent quelques coups de feu, mais malheureusement, il fut rapidement hors d'atteinte. Celui qui semblait être le responsable fit un geste de la main pour que deux de ses hommes le poursuives. Tandis que lui et un autre de ses hommes restèrent pour voir si leur dame en détresse n'avait rien de cassée.

-Vous allez bien mademoiselle ?

Il avait parlé d’une voix inquiète tout en étant attiré par la Luxure, ce qui n'étonna nullement cette dernière. Le responsable du détachement était plutôt bel homme et portait fièrement son uniforme. La jeune femme à la chevelure d’ébène répondit donc toujours théâtralement comme le ferait une humaine :

-Je vais bien. Et c’est grâce à vous. Merci mille fois ! Je n’ose imaginer ce que cette homme m’aurait fait si vous n’aviez réagit.

-Je vous en prie. C’était tout naturel… Cet homme est recherché, il a déjà violé plusieurs femmes et commis beaucoup d'autres actes malhonete. Ne vous en faites pas, nous allons l'arrêter...

Lust dû expliquer qu’elle devait y aller pour une raison x ou y. Elle remercia encore plusieurs fois les militaires, puis elle disparue une nouvelle fois dans la foule. Sa main gauche était serré si fort que quelque goûtes rougeoyantes perlait le long de son pouce. Elle s’était retenu de toute ses forces de ne pas tuer cette bande d’abrutit fini. Tout ça pour ne pas faire de scandales nuisible... Les Humains étaient décidément d’une bêtise ahurissante… L’Homonculus n’en pouvait déjà plus. Elle avait oubliée à qu’elle point la nuit était paisible et parfaite pour elle. Cependant, à présent elle n’était pas pré de l’oublier. En revanche la nécessité de rencontrer quelqu’un de Liberty se faisait pressante. Et Lust doutait qu’il y ait des membres de cette organisation terroriste qui soit de sortit la nuit.

Pré d’une demi-heure passa. Toujours rien. Lust avait errée dans les rues à la recherche d’indices sur Liberty. Mais rien. Quelque part, elle s’en doutait qu’elle ne tomberait pas sur un panneau du style : QG ultra hiper mega giga secret de Liberty, 5 km sur votre droite… Dante n’avait pas été généreux en information. Non, cette fois-ci, elle ne pourrait compter que sur ses propres moyens. A savoir la séduction… Elle aperçut finalement un bar où une ambiance festive régnait. Peut-être que si elle s’adressait à la bonne personne, elle trouverait un indice sur l’organisation… La femme en mauve entra donc dans ce bar. Des rires bruyants occupaient l’espace. L’odeur de la cigarette était au rendez-vous aussi. Un pianiste jouait de son instrument dans un coin de la salle. Un long bar prenait place sur tout l’aile gauche du bâtiment, et ceux dès qu’on y entrait. Lust alla s’asseoir sur une chaise près du comptoir. Elle n’eu pas besoin d’attendre longtemps car le barman la remarqua rapidement.

-Bonjour, qu’est-ce que je vous sers ?

-J’aurais besoin d’une information, répondit l’Homonculus, droit au but.

-Qu’elle type d’information ? Demanda l’homme en haussant un sourcil.

Lust tira la fermeture éclaire de sa veste mauve de façon à ce que le barman ait une jolie vue panoramique sur ses atouts naturels. Puis elle ajouta de sa voix sensuelle de séductrice parfaite :

-Que savez-vous de… Liberty ?

-Je… je… Il ne put en dire plus, sa phrase mourut au bord de ses lèvres pour l'instant.

Visiblement cette vue panoramique ne le laissait pas de glace. Bien au contraire. Mais la question l'avait troublé. Ou alors s'était à cause des attributs de son interlocutrice. Mais il répondit assez rapidement et avec honnêteté qu'il ne savait rien. Cela découragea encore un peu plus Lust dans sa mission. Elle remonta alors sa fermeture éclaire afin de recacher son tatouage, sans remonter jusqu’au col.

-Bien, ce n'est pas grave. Servez-moi un café, merci.

-Entendu.

Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire pour que tout se passe relativement bien avec ces Humains. Dire merci, notre Lust était tombée bien bas... Mais une question tournait en rond dans son esprit. Et elle n'y trouvait pas de réponse.
Que faire maintenant ?


Dernière édition par Lust le Mar 23 Fév - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar... [pv Raphael]   Mar 12 Jan - 19:41

Lentement mais sûrement, le soleil descendait vers l'horizon irrégulier délimité par les habitations de South City. L'astre de vie avait encore beaucoup de chemin à parcourir avant de laisser la place à sa collègue lunaire. Une longue route à travers un ciel azur, un peu comme celle que devait emprunter le vagabond, Raphaël Bolt, pour arriver à Lior en un seul morceau. Nouvelle recrue d'un groupe terroriste appelé Liberty, ce jeune homme aux allures de clochard et aux cheveux proche de la coupe afro, venait de s'être fait attribuer une mission que certaines mauvaises langue qualifieront de suicide. En effet, cet ancien militaire et vétéran de Ishbal devait se rendre dans l'enceinte même de Lior pour apprendre aux autochtones l'art de la guerre. A première vue, rien de bien méchant, sauf que cette même cité de Lior était victime d'un blocus de l'armée d'Amestris. Personne de vivant ne pouvait espérer réussir à entrer dans la ville, et encore avoir une chance d'en sortir, même mort. Cependant, il fallait que Raph réussisse cet exploit et ainsi espéré se rapprocher de son but ultime, trouver la pierre philosophale et ramener son ancien amour à la vie. Bien sûr, aider quelques paysans à apprendre à se battre ne lui était d'aucune utilité, mais le crédit et la confiance qu'il gagnerait au sein de Liberty en cas de succès lui ouvrirait quelques portes, il en était sûr.

Assit sur une terrasse d'un café, un verre de limonade à la main, le vagabond avait réfléchit à la meilleur méthode à employer pour entrer dans l'enceinte de Lior. Il avait d'abord songé à une diversion de grande ampleur, comme une explosion, pour distraire les militaires en charge du blocus et profiter de la confusion pour passer. Malheureusement, comme l'avait signalé Jeffrey, l'un des hommes avec qui il partait en mission et qui, accessoirement, lui avait payé la limonade, une telle entrée donnerai un prétexte au militaire pour attaquer officiellement Lior. Leur arrivé sur place devait donc se faire discrète et sans bruit. Un autre plan jaillit alors dans l'esprit de Raphaël, il suffisait d'utiliser la plus grosse faille dans le blocus de l'armée, à savoir qu'il était maintenu par des êtres humains. Contrairement aux machines, les êtres humains font des erreurs et ont des vices cachés. Il fallait donc trouvé le vice caché et les quelques militaires qui le possédait. Pour la première partie, il suffisait de ratisser large en prenant le vice le plus répandu au sein de l'armée, l'alcoolisme. Ensuite, pour trouver les soldats en charge du blocus qui aimé forcer sur la bouteille. Pour avoir cette information, Raph pouvait compter sur le plus grand et le plus fiable réseau d'information de tout le pays, les sans-abris et les vagabonds. Enfin, une fois toutes les données en main, les terroristes n'auraient put qu'à se faire passer pour des militaires et passer les contrôle en distribuant un peu d'alcool. Une tactique risquée mais simple et discrète.

Ravi de voir qu'une stratégie avait enfin été trouvée, Mick, troisième membre de l'opération voulu emmener ses nouveau coéquipier dans le café où ils étaient maintenant et commander une tournée, avant qu'il n'aperçoive un ange. Stoppant tous mouvements, il attira la curiosité de son camarade Jeff, qui regarda dans la direction que fixait son ami. Il repéra alors, marchant au bout de la rue, une jeune femme brune, toute de mauve vêtue et au proportions exceptionnelles. La bouche grande ouverte, ils se mirent à rougir en la voyant se rapprocher d'eux, ou plutôt du café. Assis dos la demoiselle, Raph ne bougea pas d'un centimètre, se contentant de dire :


"Qu'est ce que vous nous faites tous les deux, vous voulez jouer à qui avalera une mouche en premier ?"
"Arrête de dire des bêtises Raphaël." Répondit Mick." Et regarde plutôt la bombe qui passe dans la rue..."
"Attention les gars." Murmura à son tour Jeff. "Elle vient par ici."

Ricanant comme deux adolescents qui allait jeter un œil dans le vestiaire des filles après qu'elles aient gagné un match de volley, les deux équipier du vagabond continuèrent à mater la jeune femme brune. Ils la regardèrent s'asseoir au bar, ouvrir la fermeture éclaire de son haut, scène particulièrement douloureuse pour Raphaël, qui subit les coups de pied de ses excités de partenaires. Ces derniers ne s'excusèrent même pas, continuant à l'observer appeler le serveur et lui demander des renseignements à propos d'une organisation qui calma les Jef et Mick. Ce mot fit aussi tilté le vagabond. La beauté en question voulait en savoir le plus possible sur Liberty. Ordonnant discrètement à ses deux camarades d'aller faire un tour, Raph avala sa limonade. Une fois les excités partis, il se leva et se dirigea vers le bar où la demoiselle se tenait. En s'approchant, il la dévisagea, dénotant une extrême beauté mais qui n'avait rien d'impressionnant par rapport à celle de la femme qu'il avait aimé. C'est toujours comme ça avec l'amour, on peut sortir avec la fille la plus moche de l'univers, si on est amoureux d'elle, elle paraîtra toujours plus belle que le plus canon des top models. Ne quittant pas la jeune femme des yeux, il s'accouda à côté d'elle sans permission - ben oui, c'est un vagabond, pas un gentleman - et déclara directement :

"Puis-je savoir en quoi Liberty vous intéresse chère madame ?"

Misant sur l'effet d'une entrée dans le vif du sujet pour voir à quelle genre de femme il avait à faire, Raphaël attendit tranquillement une réponse, quelle qu'elle soit.
Revenir en haut Aller en bas
Lust
La Luxure incarnée
Modo Fiche

avatar

Scorpion Coq
Messages : 141
Age : 23
Rang dans le RP : Homonculus de la Luxure.
Rang spécial Hrp : Lustucru/Lusty de service ! <3'

Feuille de personnage
Points:
13/80  (13/80)
Niveau:
18/20  (18/20)

Pouvoir: Est capable de couper n'importe quoi avec ses ongles et à n'importe qu'elle vitesse. ~ Possède une grande agilité.

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar... [pv Raphael]   Dim 17 Jan - 2:56

La chance légendaire de Lust ne l’avait peut-être pas laissé tombé après tout… Après que le garçon lui ait servit son café, un jeune homme s’était approché d’elle. L’homme en question, qui était plutôt maigre, avait les cheveux bruns et des yeux noirs. Il avait à la fois des airs de paysan et d’ours mal léché. Il demanda à la Luxure en quoi Liberty l’intéressait.

-De quoi je me mêle ? Répondit l’Homonculus sèchement.

Elle l’observa de haut en bas en réfléchissant. Sa main tournée machinalement son café avec une petite cuillère. Il ne semblait pas être un militaire. Et encore moins à l’un de ses alchemists d’Etat aux habits excentriques… Non, il ne pouvait ressembler, au mieux, qu’à un paysan. Depuis quand la population de South City s’intéresse à Liberty ? Cet homme avait quelque chose d’intriguant. Et cela attira l’attention de Lust. Elle avait réfléchis assez vite, afin qu’il n’y ais pas de blanc pesant. Elle se tourna pour se mettre face à son café et en bus une gorgée. Les Homonculus n’avaient pas besoin de café. Mais s’était une douceur relativement agréable.

-Généralement, quand on a une question à poser à une dame, on se présente avant…

Des questions de toutes sortes tournaient dans la tête de la jeune femme. Qui était-t-il ? Pourquoi s’était-il intéressé, de toute évidence, à la conversation qu’elle avait eue avec le barman ? Et surtout : savait-il quelque chose sur Liberty ?

-Je m’appelle Solaris, dit-elle d’une façon plus amicale. Comprenez que, si je dois vous expliquer mes motivations à propos de Liberty, je dois avoir une preuve que vous n’êtes pas un militaire déguisé en civil…

Solaris… Cela faisait bien longtemps que la Luxure n’avait pas utilisée son prénom d’emprunt… Seules les personnes en qui elle avait le moins confiance ignoraient son véritable prénom. Lust songea à Ivo Birkin. Lui savait sa véritable identité. Et cela ne l’avait jamais gêné. Il savait qu’elle était un Homonculus. Mais il était tellement amoureux qu’il n’était sans doute pas conscient de ce que ça impliquait. La femme aux cheveux d’ébènes termina son café et demanda l’addition au barman, ce dernier s’exécuta sur le champ. Elle attendit que son interlocuteur réagisse et se présente également. Peut-être même qu’il allait lui donner une preuve du fait qu’il n’était pas militaire. Mais ça, elle s’en fichait pas mal. En attendant qu’on lui donne l’addition, elle répondit à la question du paysan en chuchotant :

-Je cherche à devenir membre… Mais je ne sais pas comment faire…

Lust jouait comme d’habitude parfaitement bien la comédienne. Elle adorait tellement jouer avec ses poupées de chiffons. A la différence que les Humains, étaient plus amusant que ces morceaux de tissus. Le barman se représenta enfin devant elle. Mais la jeune femme n’avait pas envi de payer. Alors elle l’embobina, comme elle savait si bien le faire :

-Dites, seriez-vous libre ce soir ? Demanda-t-elle de sa voix de séductrice.

Le barman était certes jeune mais il n’était pas du tout séduisant. Et s’était même l’inverse. Son interlocuteur devait se poser des questions sur la santé mental de la dite « Solaris ». Mais ça, l’Homonculus s’en fichait pas mal.

-Heu… pourquoi ? Répondit-t-il timidement.

La femme fatal s’approcha de lui et lui murmura à l’oreille de sa voix sensuelle irrésistible :

-Pour tout vous dire, vous me plaisez beaucoup. Que diriez-vous de faires quelques petites choses dans votre chambre plus tard dans la soirée… ? Je me ferais encore plus belle que maintenant… Qu’en pensez-vous ?

Quand Lust eu fini sa phrase, elle pouvait très nettement sentir que le barman avait son cœur qui battait la chamade. Elle avait une fois de plus réussis. S’était si simple… S’en était presque lassant. Les hommes étaient tous tellement si naïfs. Tous si avide de sexe… S’en était presque répugnant. L’Homme hocha la tête visiblement plus que satisfait. Il avait du rouge aux joues. Il partit nettoyer des verres un peu plus loin. La Luxure se retourna vers sa nouvelle rencontre :

-Excusez-moi de vous avoir infligé cela. Mais j’ai rarement de l’argent sur moi… Quoi qu’il en soit, maintenant c’est à vous de me dire ce que vous savez de Liberty…

Sa voix cachait mal sa curiosité. L’Homonculus voyait peut-être se profiler à l’horizon la clef qui la guiderait vers Liberty. La mission de maître Dante obsédait la jeune femme. Elle ne pouvait pas rester sur un échec. Ou cela serait peut-être le dernier… Le bruit du bar commençait à être une nuisance pour Lust. Elle espérait quelque part que la conversation se déroule vite. Cependant, elle ignorait bien sûr que la personne qui se tenait devant elle était un alchemist sans cercle, qui avait bien évidemment vue la porte. Et que, cet homme aux allures d’ours mal léchés et de paysan, serait un candidat potentiel pour créer la pierre philosophale. Seul le destin de cet être humain pour décider de sa vie. S’il allait tomber entre les griffes de la Lance Ultime ou s’il allait en rechaper. Seul le hasard était maître de ces coïncidences là…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar... [pv Raphael]   Mer 20 Jan - 19:16

Comme il aurait pu le prévoir, Raphaël fut sèchement accueilli par son interlocutrice. Cette dernière semblait presque outrée par l'attitude du vagabond, signe qu'elle était plus habitué au cabaret de grand standing plutôt qu'au petit café populaire. Sous ses airs de femme fatal, elle se comportait comme une lady à qui personne nous pouvez rien refuser. En même temps, elle avait les atouts physiques pour empêcher qu'un non sorte de la bouche des hommes à qui elle demandait quelque chose. Malheureusement, la pauvre ne savait pas que son charme serait sans effet sur les capacités mentales de l'ancien alchimiste d'états, tout simplement parce que son esprit était focalisé sur le retour de la femme de sa vie. Depuis qu'il l'avait perdu à Ishbal, il ne pensait plus qu'à une chose, la récupérer. D'ici là, aucun autre membre de la gente féminine ne réussirait à troubler son esprit. Entrant dans son habituel jeu de provocation verbale, Raph répondit à la remarque de la jeune femme :

"Désolé princesse mais au cas où vous ne l'auriez pas vu, je ne suis pas habillé pour faire le gentleman."

Calmement, le vagabond dévisagea la demoiselle. Son visage pâle et mystérieux l'aurait sûrement fait fondre dans le passé. Seulement, un étrange sentiment s'insinuait en lui au fur et à mesure qu'il la regardait boire son café. Cette sensation, il l'avait déjà senti à Ishbal, mais aussi lorsqu'il a ouvert la porte et autant dire qu'elle n'était pas agréable, loin de là. Fronçant les sourcils comme pour réfléchir, il écouta la présentation de la jeune femme. Solaris, ce nom lui allait bien, quand elle jouait la petite ingénue. D'une phrase à l'autre, elle était passé du ton assuré d'une lady aux airs naïfs d'une catherinette. Elle se montra presque niaise en demandant à voir une preuve que le vétéran n'était pas un militaire déguisé en civil. Une question quelque peu car un bon militaire infiltré n'oublie aucun détail. Devant cette femme aux réactions contradictoires, Raph utilisa son arme préféré, l'ironie :

"Voyons, vous n'avez pas remarqué que je vous suivais depuis votre arrive en ville, coiffé de ma superbe coupe cheveux réglementaire. Mais je vous en prit, appelez moi sergent Shawn."

Avec un aplomb considérable, il continuait de provoquer la jeune femme, sans savoir qu'il s'agissait d'un homonculus. Évidemment, s'il avait su qu'il faisait face à un être immortel et sans aucune appréciation pour la vie humaine, il se serait sûrement... comporté de la même manière, acide et provocatrice. Il s'agissait de son caractère issu des années de solitudes et de vagabondage. En plus, il avait quelques atouts dans sa manche qui pouvait lui permettre de survivre. l'un d'entre eux était d'ailleurs accroché dans son dos. Un katana qui ne lui permettrait pas de briser la lance ultime, sauf si utilise l'azote. Face au froid ultime, les matières les plus dures peuvent devenir aussi fragiles que le verre. Mais il était encore loin d'un hypothétique combat. Pour l'instant, il attendait ses différentes réactions par rapport à ses remarques et sa première fausse information. Utiliser le prénom d'un ancien collègue, rien de bien grave, cela pouvait servir de sécurité contre cette femme et ses multiples facettes. Elle ne perdit d'ailleurs pas de temps, une fois avoir révélé ses attentions de rentrer au sein de Liberty, pour en montrer une nouvelle, ou presque. Après Solaris la snob, Solaris la naïve, voici Solaris la manipulatrice. Elle possédait décidément tout l'attirail d'une femme fatale. Enfin, n'ayant pas d'argent pour payer sa consommation, elle dragua ouvertement le barman. En voyant la teinte de peau de ce dernier devenir écarlate quand la demoiselle lui chuchota quelques mots à l'oreille, Raphaël comprit qu'elle avait carrément dut proposer le grand jeu avec lingerie fine et compagnie. Une fois qu'elle en eut finit avec le pauvre barman, celui-ci fut interpellé par le vagabond :

"Garçon, elle paiera pour moi aussi. Soyez ravi, vous en aurez le double que prévu."

Sourire en coin, il écouta la jeune femme s'excuser d'être obligé de lui imposer ce spectacle à cause de son manque d'argent. L'alchimiste aurait plutôt appelé ça un étalage de ses compétences de manipulatrice. Il était presque clair qu'elle avait fait ce petit manège pour montrer quel atout elle pourrait être pour Liberty. Maintenant, resté à savoir qu'elles étaient les motivations de cette Solaris, mais avant ça, il fallait lâcher quelques infos :

" Vous savez, n'étant pas ne nature amicale, je ne donne pas des informations aussi facilement d'habitude. Mais bon, je veux me faire pardonner pour mon attitude insolente en vous disant que je ne sais de Liberty ce que les rumeurs on bien voulu m'apporter. Je sais que leur chef est un barbare et que son second à un égo sur-dimensionné. Ensuite, je passe les histoires disant qu'ils auraient dans leur rend des alchimistes ou des monstres hideux à leur service. Cependant, il se peut que je connaisse un endroit où certains d'entre eux mène leur recrutement, mais avant j'aimerai en savoir plus sur vous. Sur vos motivations pour entrer chez les terroristes."

Regardant la jeune femme dans les yeux, Raph mit en place un jeu assez simple, la gavant de rumeurs plus ou moins vraie contre des informations sur elle, histoire de voir ce que cache cette femme fatale.
Revenir en haut Aller en bas
Lust
La Luxure incarnée
Modo Fiche

avatar

Scorpion Coq
Messages : 141
Age : 23
Rang dans le RP : Homonculus de la Luxure.
Rang spécial Hrp : Lustucru/Lusty de service ! <3'

Feuille de personnage
Points:
13/80  (13/80)
Niveau:
18/20  (18/20)

Pouvoir: Est capable de couper n'importe quoi avec ses ongles et à n'importe qu'elle vitesse. ~ Possède une grande agilité.

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar... [pv Raphael]   Sam 23 Jan - 0:45

Lust restait assise là, les jambes croisées, à observer cet inconnu. Il était particulièrement calme et faisait preuve de beaucoup d’ironie. Après avoir dit qu’il l’avait suivit depuis son arrivée en ville, il se présenta comme étant un sergent nommé Shawn. La Luxure doutait fort qu’il s’appelait ainsi. Ni même que ce soit un militaire. Elle avait de l’expérience. Il était évident qu’il se moquait d’elle. S’était ce que l’Homonculus voulait voir à cette première phrase. L’Humain était tombé dans le piège. Après tout, personne n’avait jamais compris comment fonctionnée la sombre femme. Et il en était sans doute de même pour Dante. Cette première phrase dit avec un ton niais était destiné à déterminer le degré d’intelligence de son interlocuteur. Et ce paysan à l’air bourru avait passé le test haut la main. Cet homme n’était pas aussi bête qu’il n’en avait l’air.

Quoi qu’il en soit, ce qu’il fit, en interpellant le barman après que Lust lui ait parlait, la fit sourire au plus profond d’elle-même. Sa remarque sur le fait que la jeune femme allait payer pour lui était plutôt adroit bien que très déplacé. C’était le genre de personne avec qui il était amusant de discuter. Ou peut-être à manipuler. Mais de temps en temps la sombre femme avait tendance à jouer un peu trop avec le feu. Mais s’était cela aussi qui était si excitant dans ses manipulations. Les poupées étaient beaucoup plus distrayantes lorsqu’elles savaient parler. A la proposition du dit « Shawn », la séductrice leva un sourcil et dit d’une voix délicieuse en s’assurant que le barman ne pourrait l’entendre :

-Vous pensez vraiment que je comptais passer du temps avec lui ?

Elle soupira gracieusement tout en passant une de ses mains dans ses longs cheveux noirs. Lust avisa que dans un coin du bar on les observait. Comme d’habitude. Elle avait l’habitude d’avoir des regards portés sur elle. Qu’importe. Elle préféra reporter son intention sur Shawn. Celui-ci lui livra des informations sur Liberty sous prétexte de se faire pardonner pour son insolence. Depuis quand ce style de personne changeait de personnalité comme de chemise ? Lui aussi jouait un double jeu. On n’apprend pas au singe à faire la grimace. Shawn lui dit donc que le chef de Liberty était un barbar et que son second avait un égo surdimensionné. Lust avait une profonde envie de dire : Et alors… ? Les personnes, s’étaient elle qui les analysait à sa façon. C’était le genre d’information qui lui était totalement inutile. Enfin, il poursuivit en disant qu’ils auraient dans leur rends des alchimistes ou des montres à leur service. Des chimères ? Si cela était vrai, ça pouvait être intéressant. Madame Dante ignorait cela. Peut-être que certaines de ces chimères pourraient être enrôlées à la fin de la mission de l’Homonculus, afin de servir sa mère. Il ajouta qu’il connaissait peut-être un endroit où certains membres menaient le recrutement. Et il finit en voulant en savoir tout d’abord plus sur elle avant d’entrer chez les terroristes. Lust avait été particulièrement attentive à toutes ses paroles. Même si au fond-elle, elle en avait déjà fait le trie. Il souhaitait en savoir plus sur elle ? Soit, Solaris, à toi de jouer. La femme aux cheveux sombre regarda son interlocuteur dans les yeux et commença son histoire factice avec son habituelle voix sensuelle :

-Mes motivations sont plutôt d’ordre privé. Mais bon, je suppose que je n’ais pas le choix… Mon père était Alchemist. Il a participé à la guerre d’Ishbal et en est ressortit indemne. Le problème c’est qu’il était plutôt intelligent. Plutôt trop même. Et il a découvert quelque chose au sein de l’armée et se fit tuer pour avoir découvert cela. J’ignore totalement ce qu’il a bien pu trouver de si compromettant pour l’armée. Mais une chose est sûre, c’est bien elle qui la fait abattre. Mon but est de me venger et de détruire ce gouvernement, qui, selon moi, nous cache bien des choses.

Solaris marqua une pause. Une histoire toute droit sortit de son imagination et ce en une dizaine de seconde. Pas mal, mais il fallait dire qu’elle avait l’expérience. Elle avait dit sa tirade avec toute la conviction du monde. Ses yeux montraient qu’elle ne mentait pas. Enfin, s’étaient les apparences. Lust savait si bien mentir. Mais à présent l’Homonculus était pressée d’en savoir plus sur Liberty. Et la sombre femme n’était pas prête de laisser l’homme. Qui était, pour l’instant, son seul informateur.

-Satisfait ? Dit-elle en faisant un mouvement de la tête pour enlever une mèche qui s’était posée devant ses yeux.

La balle était dans son camp. La question était : est-ce qu’il allait croire à l’histoire de la Luxure ? En tout cas elle serait bien étonnée si cela n’avait pas marché. Cela voudrait donc dire que ses talents d’actrices n’étaient plus aussi bons qu’avant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar... [pv Raphael]   Mar 26 Jan - 23:37

Le temps passait et lentement, les gens commençaient à affluer dans le petit café, prenant un léger temps de repos pour saluer leurs camarades, se détendre après une longue journée de travail ou encore parier aux courses. De son côté, le soleil se dirigeait vers un horizon incertain, comme les sentiments de Raphaël à propos de son interlocutrice. Une femme au corps presque parfait et à la beauté mystérieuse qui se faisait appelée Solaris. Après quelques échanges, la demoiselle restait toujours aussi difficile à cerné pour le vagabond. Même les meilleurs psychologue du pays ne sauraient connaître se qui se cache derrière son pâle visage. Depuis le début, elle avait montré pleins de caractères différents, comme si elle adaptait sa personnalité par rapport à son interlocuteur. Jouant sur son physique, elle semblait être une excellente manipulatrice, en tout cas d'un niveau supérieur à toutes les femmes que Raph avait croisé jusque là, pourtant il en avait vu. Par exemple, la jeune Cortez, que le vagabond avait eut sous ses ordres quelques temps. A côté du talent de Solaris, elle ne ressemblait qu'à un agneau inoffensif. Cependant, son interlocutrice avait aussi l'air de sous estimer les autres, ou de le faire croire. Preuve en était, elle demanda à l'ancien alchimiste d'états s'il avait comprit qu'elle n'allait pas vraiment rejoindre le pauvre barman le soir même. Question à laquelle répondit le vagabond, avec son ironie habituelle :

"Ah bon ? Parce qu'en plus d'être une manipulatrice, vous êtes une menteuse ? Eh bien, connaissant les rumeurs concernant les standards de recrutement de Liberty, vous n'êtes pas prêt d'y entrer."

Décidément, la provocation était un art que Raphaël pratiquait avec délice. Certes, il n'était pas le plus grand provocateur du monde, loin de là, mais il s'entraînait régulièrement et toujours avec un grand plaisir. Il s'était d'ailleurs mit le numéro deux de l'organisation terroriste à dos avec ses remarques et, vu l'entêtement du vagabond, la situation entre les deux hommes n'allaient sûrement pas s'arranger. Bien sûr, la seule chose que pouvait lui apporter un tel comportement était la solitude. Mais quand on a vagabondé pendant une grande partie de sa vie, la solitude n'est plus un problème, bien au contraire. D'ailleurs, dès qu'il aura ressuscité Maya, il reprendra la route, errant sans but et la satisfaction de la savoir en vie. Il l'aimait trop pour pouvoir lui imposer quoique ce soit.

Enfin, revenons-en à nos moutons. Juste après sa réponse, Raphaël regarda Solaris dans les yeux en attendant qu'elle dévoile ses motivations, ce qu'elle ne tarda pas à faire. Avec une conviction certaine, elle expliqua que son père avait été trop intelligent et avait subit les foudres des haut gradés. Il dut payer pour sa curiosité en mourant. Une histoire simple, raconté avec une sincérité inébranlable, malgré quelques incohérences. Comment savait-elle que l'armée avait tué son paternel pour quelque chose qu'il savait ? Les généraux étaient beaucoup trop malin pour relier la mort d'un homme à leurs manigances. Mais la façon dont avait parlé la jeune femme, ainsi que la lueur de vérité dans ses pupilles rendait cette histoire vraisemblable, ou presque. En effet, si le mensonge était indétectable chez elle, le flair de Raph disait le contraire. Cette femme sentait le sang et la mort. Bien sûr, ce n'était une odeur à proprement parlé, mais un sentiment qui titillait l'instinct d'un homme qui avait côtoyé la mort et les meurtriers tellement de temps. Autrement dire que le petit discours de la demoiselle ne fit avancer le vagabond sur son caractère. Ainsi, lorsqu'elle interrogea l'ancien militaire sur sa satisfaction, celui-ci déclara simplement :


"Outre le manque d'originalité de votre histoire, ce n'ai pas à moi de dire si votre histoire est satisfaisante, mais le bureau recrutement de Liberty. Votre père devait être assez vieux non ? A moins vous soyez plus jeune que vous le paraissez ou votre père vous ait eut très jeune ?"

N'étant pas un fin comportementaliste et ne pouvant ignorer son instinct, Raphaël resta un moment à observer la jeune femme. Même si de l'extérieur rien ne se voyait, son cerveau était en ébullition. Une recrue avec autant de talents pouvait être utile à l'organisation, mais elle semblait cacher des choses peu réjouissantes. Des sentiments et un passé de tueuse peut être, ou pire encore. Ne pouvant répondre à cette question, Raph décida de faire tourner en bourrique son interlocutrice. A défaut de lui faire découvrir la vérité sur elle, il testerait sa motivation. Tranquillement, il mit en place son attirail de menteur et de tricheur. Face à une telle manipulatrice, il serait très dur de ne pas se faire repérer, mais le vagabond avait plus d'un tour dans son sac :

"Bon, maintenant c'est à mon tour de parler. Je peux vos dire grand chose d'autre sur Liberty si ce n'est ceci. D'après l'ami d'un ami qui connaitrait quelqu'un qui ferait passer des messages pour l'organisation, ils auraient un endroit où ils recrutent. C'est dans vieux bar miteux dans une ville proche de South City, à Dublith. Je crois qu'il s'appelle le Devil Fest ou quelque chose dans le genre. Maintenant, quant à savoir si cette rumeur est vraie. Enfin, ça vous aidera peut être."

Comment faire pour ne pas découvrir que vous avez menti ? Ne pas trop mentir. Voilà la tactique utilisée avec efficacité par le vétéran d'Ishbal. Il avait juste modifié des rumeurs déjà courantes en y intégrant Liberty et toujours en restant vague et convainquant. Ainsi, beaucoup d'histoires circulaient concernant le Devil's Nest. Un bar qu'on disait infesté de monstre ou de prisonniers. Faire croire que Liberty recrutait là-bas n'était pas si fou que ça, même si c'était faux. Maintenant, si la demoiselle survivait à un voyage à Dublith en voulant encore entrer dans Liberty, alors elle était très motivé. Tout en la regardant calmement, Raphaël attendit la réponse de Solaris ou son départ précipité pour Dublith...
Revenir en haut Aller en bas
Lust
La Luxure incarnée
Modo Fiche

avatar

Scorpion Coq
Messages : 141
Age : 23
Rang dans le RP : Homonculus de la Luxure.
Rang spécial Hrp : Lustucru/Lusty de service ! <3'

Feuille de personnage
Points:
13/80  (13/80)
Niveau:
18/20  (18/20)

Pouvoir: Est capable de couper n'importe quoi avec ses ongles et à n'importe qu'elle vitesse. ~ Possède une grande agilité.

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar... [pv Raphael]   Mar 9 Fév - 11:39

Lust attendait beaucoup de cet homme. Mais il ne semblait pas décidé à lâcher le moindre mot sur Liberty. Qui plus est, son ironie était quelque peu agaçante. Cependant, l’Homonculus avait suffisamment d’expérience pour refouler ses « sentiments ». Car on ne peu pas vraiment dire qu’un être artificiel et sans âme puisse en avoir, outre son péché.

-Mentir est une capacité essentielle si l’on veut survivre contre le gouvernement. Je pense au contraire que mes talents pourront leur être utiles pour leur fournir des renseignements utiles à propos d’Amestris.

La Luxure avait parlée par expérience. Si l’on voulait réussir et parvenir à ses fins, mentir était une obligation absolue. Quelque part, on pouvait imaginer que la femme aux cheveux d’ébènes venait de faire sa pub. Elle s’était doutée que trouver Liberty ne serait pas chose aisée. Mais de là à se prendre la tête avec un homme-ours… Lust n’attendait qu’une chose, c’est que ce « Shawn » laisse tomber un indice de ses lèvres si avares. Après avoir racontée sa petite histoire et lui avoir demandé s’il était satisfait, son interlocuteur lui répondit que ce n’était pas à lui qu’il fallait dire si son histoire était satisfaisante ou non. Il demanda ensuite si son père était vieux ou si la jeune femme était plus jeune qu’elle ne le paraissait. Ou alors s’il avait eu « Solaris » dans sa jeunesse. Pourquoi poser une question si inutile ? Lust se mit à réfléchir le plus vite possible dans sa tête. Qu’elle était son but ? Que cherchait-il à prouver avec la réponse que l’Homonculus donnerait ? La jeune femme n’en savait strictement rien. Alors elle répondit de la façon la plus plausible :

-Mon père m’a eu très jeune, en effet. Mais je ne vois pas en quoi cela vous regarde, puisque « ce n'ai pas à vous de dire si mon histoire est satisfaisante, mais au bureau de recrutement de Liberty ». Non ?

Elle avait répété ses mots en essayant de prendre son même ton ironique et avec sa même expression facial. Ils restèrent un moment à se dévisager l’un l’autre. Le dit « Shawn » semblait analyser Solaris. Quelque part, Lust sentait que sa couverture n’était pas fiable à 100%. Elle savait que part expériences, certaines personnes étaient capables de sentir l’aura des Homonculus. Particulièrement ceux qui pratiquaient l’élixirologie. Cependant cela restait très rare. Encore heureux, c’était assez ennuyeux comme ça pour la Luxure. Pour détendre un peu l’atmosphère, car le regard de son interlocuteur se faisait méfiant petit à petit, Lust se mit à rire. D’une façon très élégante et charismatique. S’était l’un de ces rires communicatif qui faisait que l’on exploser de rire pour un rien.

-Je suis plutôt douée pour imiter, qu’en pensez-vous ? Réussit-elle à dire entre deux rires.

La femme à la sombre chevelure espérait que cela détendrait l’atmosphère. Qu’après cela, leur conversation deviendrait plus « vraie ». Même si en réalité Lust ne riait nullement, Solaris était, elle, très convaincante. Une apparence qu’il serait très difficile à détruire ou à dévoiler. L’Homonculus avait l’expérience pour avantage. Ce combat verbal prendrait bientôt fin. Mais très vite la conversation reprit du sérieux. Il finit par dire que d’après une relation, pour faire court, ils auraient un endroit où ils recrutaient. Il poursuivit en disant qu’il s’agissait d’un bar miteux dans une ville proche de South City à Dublith. Le « Devil Fest », avait-il dit. Lust reconnue tout de suite le nom du bar. Devil’s Nest. C’était là où se terrait Greed avec ses acolytes chimères ou autres. Comment Liberty pouvait mener des recrutements là bas avec un Homonculus, dans les environs, de l’envergure de Greed ? C’était peu probable. Impossible même. Aucun rapport de ses frères et sœurs n’avait mentionné une quelconque « alliance » entre Liberty et Greed, alors qu’ils y étaient allés très récemment. Et de toute façon, Madame Dante le lui aurait dit si Liberty se terrait avec l’Avarice. Non, c’était impossible. Totalement impossible. Cet homme lui mentait du début à la fin. Lust sentait qu’il se jouait de l’Homonculus. Peut-être savait-il vraiment quelque chose. Mais la Luxure n’avait plus la patience d’attendre.

-Je suis désolé de vous apprendre que votre rumeur est fausse, votre ami vous l’a sans doute mal répété. Je sais de source sûre que les bureaux de recrutement de Liberty ne se trouvent pas là bas.

La jeune femme se tut. Elle avait parlée avec franchise balayant d’un seul et unique geste la tentative de ce « Shawn » à embobiné la Luxure. Il pouvait mesurer à quels points Solaris était maligne. Ne cachant nullement son agacement, elle se leva et lui tourna le dos s’apprêtant à partir.

-Je ne vous cache pas que je suis déçue. J’avais imaginée que vous m’auriez aidée à trouver cette organisation. Au lieu de ça vous me mentez d’une façon honteuse… Si vous n’avez plus rien à m’apprendre je m’en vais de ce pas poursuivre mes recherches. Vous comprendrez que je n’ais pas de temps à perdre.

Autour des deux personnes, le bar continuait de vivre pleinement. Lust attisait des regards bien envieux autour d’elle. Beaucoup d’hommes voulaient être à la place de l’interlocuteur de la Luxure. Cependant, lui, semblait immunisé à son charme. Pourquoi ? Cela aussi intriguée l’Homonculus. Personne ne lui avait jamais résistée sur ce plan là. Quelque part cela énervée aussi la jeune femme. Car la séductrice qui était en elle n’avait jamais faillis. Cette personne était décidément plein de mystères. Lust pria en elle-même pour que son interlocuteur lui dise enfin quelque chose d’utile. Pour le pressait d’avantage, elle se mit à avancer d’un pas relativement lent mais déterminée. Peut-être qu’il ne s’agissait que d’un vagabond qui avait tentée de se jouer de la séductrice. C’était peu probable. Cet homme semblait malin. Plus qu’il ne voulait le montrer. Mais l’était-il assez pour laissé échapper la chance qui s’était présentée à lui ? Lust était une personne que l’on voyait qu’une seule fois dans leur vie pour les personnes qui ne l’intéressait pas. Ne chercherait-il pas à s’intéresser à elle ? Même par pure curiosité…?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar... [pv Raphael]   Dim 14 Fév - 19:05

Apparemment, l'interlocutrice de Raphaël avait réponse à tout. Ainsi, pour justifier la façon dont elle avait traitée le pauvre barman, elle expliqua que mentir était nécessaire pour survivre contre le gouvernement. Elle déclara ensuite qu'elle pourrait faire une bonne espionne pour le compte de Liberty. Seulement, une telle habilité à mentir pouvait aussi servir dans l'autre sens. C'est ce que fit remarquer le vagabond avec un ton désinvolte :

"De nos jours, mentir est aussi essentiel pour réussir pour survivre pour le gouvernement. Que se soit pour monter en grade, ne pas payer ses impôts ou s'infiltrer dans les réseaux terroristes. A ce sujet, j'ai une petite question à vous poser ? Pourquoi me dites-vous que que vous pourriez faire un bonne espionne alors que vous ne me connaissez même pas ? Peut-être suis-je un représentant de l'ordre ou un délateur ? Bon, vu mon look, je pencherai plutôt pour la seconde option."

Tout en gardant un petit sourire en coin, le vétéran tentait de déstabiliser la dénommée Solaris. Après tout, ne venait-elle pas de révéler ses intentions à un parfait inconnu au style débrayé et à l'attitude suspecte ? Si Raph avait été une taupe au service de l'armée, rien ne pouvait empêcher de donner le signalement de la jeune femme aux autorités. Bien sûr, il ne savait pas que les autorités, c'était elle. Alors qu'elle se moquait des contradictions dans le discours de l'ancien militaire, celui-ci continuait d'avoir des doutes. Malheureusement, elle était une trop bonne actrice pour pouvoir déceler la moindre faille dans son comportement. Il était d'ailleurs fort probable que la tentative de déstabilisation du vagabond avorte grâce à une habille pirouette. Non, il n'y avait presque rien dans son comportement qui pouvait la trahir. Sauf peut être le fait qu'elle tenta d'imiter Raphaël, ce qui eut comme résultat de la dé-crédibiliser complètement. En effet, il y a des erreurs que les femmes fatales ne doivent pas faire pour conserver leur charisme et leur réputation. L'une d'entre elles était de se rendre ridicule en faisant une blague vaseuse ou en grimaçant pour imiter quelqu'un. Cette faute de débutants prouva alors à l'alchimiste sans cercle qu'elle n'était si pas invulnérable. Un psychologue plus doué que lui pourrait sans doute réussir à la percer à jours. Conscient de ses limites à ce niveau, Raph se contenta de suivre son instinct et ses provocations :

"Je vous êtes surtout douée pour vous rendre ridicule, princesse."

Détendre l'atmosphère pouvait être le souhait de Solaris, mais ce n'était pas celui de Shawn. Quelque chose clochait chez cette fille. En la voyant rire, il se dit qu'il serait peut être mieux pour lui de ne pas sympathiser avec elle, ou plutôt de faire en sorte qu'elle ne sympathise avec aucun membre de Liberty. Peu importe si un tel raisonnement pouvait paraître illogique en voyant à quel point la demoiselle maitrisé son sujet. Les tripes de l'ancien militaire lui hurlaient de se méfier d'elle, même si son cerveau lui disait plutôt de donner une chance à la demoiselle. Raphaël était décidément dans une mauvaise posture, devait-il croire son instinct ou sa logique ? Comme seule réponse, il préféra continuer à tester la détermination de la jeune femme en la laissant se débrouiller seule. Il n'allait donc pas lui donner de coup de main ou de véritables informations sur l'organisation anti-gouvernemental, quitte à être détesté par la suite. Ainsi, lorsqu'elle souligna que la rumeur du vagabond était fausse, celui-ci répondit d'un ton ignorant :

"Ah bon, il n'y a pas de bureau de recrutement dans ce coupe gorge ? Alors, faudrait que j'arrête les trois gars du Nord que j'ai envoyé là-bas, ils vont se faire massacrer."

Tout en se tenant la tête, Raph grimaça en pensant à ce qui pourrait arriver aux trio de nordistes fictifs une fois à l'intérieur du Devil's Nest. Il était assez convaincant à ce jeu sans risque pour lui. En effet, si Solaris le croyait, elle le prendre pour un idiot. Si elle ne le croyait pas, elle allait sûrement croire que c'est lui qui la prend pour une idiote. Dans les deux cas, une femme aussi intelligente qu'elle cesserait de lui parler et partirait sans demander son reste. En outre, c'est ce qu'elle n'hésita pas à faire de façon théâtrale, traitant Raphaël de menteur. Elle se leva alors et avança d'un pas ralenti, comme si elle attendait que le vagabond lui dise quelque chose pour la faire revenir. Seulement, il ne le fit pas, bien au contraire :

"Au revoir mademoiselle. Merci pour le verre que vous m'avez payé."

Et oui, Raphaël laissa partir la chance de sa vie. S'il l'avait voulu, il aurait pu la séduire avec succès, du moins jusqu'à ce qu'elle récupère les informations dont elle avait besoin et se débarrasse de lui comme une vieille chaussette. Toutefois, Raph n'était pas comme ça. La seule chose qui l'intéressé chez Solaris était ses réelles motivations pour entrer dans Liberty et il ne pouvait continuer à l'interroger sans mettre en danger l'organisation. Il avait atteint ses limites avec elle, se contentant d'une histoire convaincante et d'une intuition peu rassurante. Sans même jeter un œil à la jeune femme, resta assis à réfléchir. Il fallait bientôt partir.

[HRP : contrairement à ce que ça en a l'air, ce n'ai pas forcement la fin du topic. C'est toi qui voit^^]
Revenir en haut Aller en bas
Lust
La Luxure incarnée
Modo Fiche

avatar

Scorpion Coq
Messages : 141
Age : 23
Rang dans le RP : Homonculus de la Luxure.
Rang spécial Hrp : Lustucru/Lusty de service ! <3'

Feuille de personnage
Points:
13/80  (13/80)
Niveau:
18/20  (18/20)

Pouvoir: Est capable de couper n'importe quoi avec ses ongles et à n'importe qu'elle vitesse. ~ Possède une grande agilité.

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar... [pv Raphael]   Mar 23 Fév - 21:45

Le dit "Shawn" laissa la séductrice partir. L’encourageant même avec un « Au revoir mademoiselle. Merci pour le verre que vous m'avez payé. ». La Luxure, qui tournait le dos à cet homme bien mystérieux, se mis à serrer les dents tout en fermant les yeux. Cet enfoiré était des plus énervants. Il était plus intelligent que les autres hommes. Ou peut-être que non. S’était juste à cause du faite qu’il était immunisé d’une façon ou d’une autre au charme de la séductrice. D’habitude, il ne suffisait que d’un battement de cil pour que tous lui lécher les bottes avec ferveur. Pourquoi cela ne marchait-il pas sur lui ? Pour n’arrivait-elle pas à endormir, comme elle le faisait d’habitude, l’intelligence et l’attention des Hommes ? Serait-ce à cause de cette chose appelé « Amour » ? De rares personnes semblaient être munies d’un antidote contre l’Homonculus. Cette dernière en avait croisée que très peu. Les plus aimants sans doute. Ceux qui avaient connue le « grand amour » et qui n’en aimerait jamais une autre. Faisait-il partit de l’un des leurs ? Sans le moindre doute. Dès le début elle avait sut qu’il ne serait probablement jamais sous sa coupe comme les autres hommes l’étaient pour la plus part. Celui-là, il allait falloir le manipuler avec plus de doigter…

La jolie jeune femme se retourna finalement, avec un regard des plus mystérieux. Solaris fixa Shawn dans les yeux pendant de longues minutes. Ignorant tous les hommes autour d’elle qui n’avaient de cesse de la fixer. Cet homme pouvait se rendre compte à qu’elle point cette femme cachait bien son jeu. A qu’elle point Lust étaient pleines de secrets. Il pouvait aisément se perdre dans la profondeur de ses fins yeux mauves. S’égarer aisément dans les profondeurs de cette mystérieuse et sombre femme. Même sans amour. Même sans avidité ni même sympathie. Non, c’était un regard profond. Des yeux qui disaient : « Suis-moi, ou tu passeras à côté de quelque chose d’important dans ta vie. » Ou quelque chose dans le genre… Cela avait tout d’un regard des plus perturbants. Cependant, l’Homonculus n’avait pas la moindre idée de ce que ce regard allait produire chez cet homme presque tout aussi mystérieux et insensible qu’elle. Quelque part, s’était une sorte de dernière tentative de séduction. Mais pas au sens physique ni sentimental. Non, s’était une séduction d’un autre degré. Un degré qui toucherait peut-être au but avec cet inconnu. Une séduction de la curiosité. C’était relativement assez étonnant pour Lust, elle n’avait jamais fait cela.

Mais elle n’eu pas le temps de réfléchir d’avantage. En effet, la suite des événements allait changer la tournure des choses. En effet, quelqu’un entra lentement dans le bar. Il était si grand qu’une ombre se stoppa au dessus de la jeune femme. Cette dernière se retourna et afficha un regard de dégoût lorsqu’elle reconnue la personne en question. C’était cet énorme porc de tout à l’heure. Il fumait un cigare. Lorsqu’il reconnut Lust, ce dernier afficha un large sourire tout aussi pervers que le dernier qu’il lui avait adressé avant de s’enfuir.

-Tien tien… Ce n’est pas très gentil de m’avoir laissé comme ça tout à l’heure… Dit-il en approchant son visage de la jeune femme.

La femme aux cheveux d’ébènes grimaça, écœurée par la fumée que ce porc venait de lui souffler au visage. Content de sa réaction, l’immondice se mit à rire d’une façon bruyante. Visiblement ces intentions étaient évidentes. Il voulait se venger pour ce qu’elle lui avait fait. De toute évidence, les soldats n’avaient pas été assez rapides pour le rattraper. La montagne tint son cigare d’une main et porta l’autre à sa bouche avant de siffler avec deux doigts. Il se remit ensuite à fumer son cigare sans pour autant détacher son regard de la séductrice. Lust se rendit finalement compte que toutes les personnes dans le bar s’étaient tut. Plus personne ne bougeait ni même ne parlait. Tous regardaient ce qui se passait entre cette femme fatal et cet homme peu recommandable. Quelques téméraire échangeait des mots. Une pesanteur ambiante était trait nettement palpable.

C’est alors que deux autres hommes apparurent dans le sillage du porc. L’un avait un automail au bras gauche, il était plutôt musclé et faisait presque la taille de son chef. La mécagref semblait plutôt réalisé pour le combat. Et l’autre était presque de la même taille que son camarade. Sauf que ce dernier portait une sorte de mitraillette au niveau du torse. Torse qui était d’ailleurs à nu pour le plaisir des yeux de tous… Ou paaaas !!!

-Ma jolie, tu va devoir payer pour m’avoir apporté ces ennuis… Fit la montagne en face de Lust avec un air menaçant.

Il y eu un gros blanc. Personne n’osa dire quoi que ce soit. Tous étaient témoins. Mais qui oseraient se lever contre la volonté de ces trois monstres ? L’Homonculus ferma les yeux et intériorisa sa colère. Dire qu’il serait si simple de le tuer. D’un seul et unique revers de main… Pourquoi ne le faisait-elle donc pas, me direz-vous ? Car beaucoup trop de personne les observaient. Et de toute évidence, elle ne pouvait pas entraîner l’échauffement ailleurs. De plus, sa couverture était mise en danger. Il suffisait qu’elle se prenne une seule balle pour que l’on remarque que sa plaie ait disparue presque instantanément… Pour Lust, la situation était dix fois plus critique que ce qu’elle en avait l’air. Soudain, le porc fit un signe de tête à l’homme avec l’automail. Celui-ci acquiesça et s’approcha de Solaris. Il lui agrippa fermement le poigné et leva son bras bien haut. Cela força ainsi la séductrice à se mettre sur la pointe des pieds afin de ne pas éprouver trop de douleur.

-Que quelqu’un bouge, et on lui broie son bras gauche, fit clairement la montagne de graisse.

La Luxure n’empêcha pas sa douleur de transparaître sur son visage. Ce dernier étant tourné vers tous les spectateurs. Solaris lança un regard à Shawn, lui demandant silencieusement de l’aide. Sans le moindre son, elle forma les mots « Je vous en prie » avec ses lèvres. Qu’allait-il faire ? S’il ne faisait rien, ils allaient sans doute emmener cette femme à l’extérieur dans une rue parallèle. Il ne tenait qu’à lui de lui venir en aide… Lust jouait parfaitement bien la femme en détresse. Qu’allait faire cet homme si mystérieux et imprévisible…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar... [pv Raphael]   Mar 2 Mar - 19:52

Comme Raphaël aurait pu le prévoir, la dénommée Solaris fit mine de partir avant de se retourner. Peut être pensait-elle que le vagabond possédait plus d'informations qu'il le laissait croire ? En même temps, il possédait bien plus d'informations qu'il voulait le laisser croire. Apparemment, la jeune femme aux cheveux ébènes n'avait pas apprécié que son charme n'ait pas marché sur le vétéran d'Ishbal, elle n'avait pas l'air de se résigner pour autant. Après différentes approches directes, elle décida d'utiliser ses yeux. De profondes pupilles dans lesquelles beaucoup de personnes devaient s'être noyés, où des âmes égarées disparaissait, où toute résistance était inutile. Ce regard était l'arme ultime des femmes fatales. Il réussirait à attirer un moine dans les confins de la luxure. Seulement, cette technique, aussi irrésistible soit-elle, avait un gros point faible. Pour qu'elle soit efficace, il fallait que la personne visée la regarde. Or, Raphaël ne regardait pas la jeune femme. Il fixait les bouteille droit devant lui avec un air nonchalant, le tout, en jouant avec un cendrier à l'effigie du café. Il ne voyait donc pas l'arsenal qu'avait dégainé Solaris, ni les gros balourds qui entrèrent à ce moment là. Il n'aperçut pas non plus l'échange qu'il y eut entre la jeune femme et un fumeur de cigare obèse.

En fait, il ne se rendit compte du problème qu'en entendant la voix de l'homme percer à travers les bruits de la foule. A première vue, ou plutôt à première ouïe, la demoiselle et la boule de poils se connaissaient et cette dernière avait l'air ravie de retrouver les courbes de son interlocutrice. Fumant un cigare de mauvaise qualité, l'intrus répandait sa fumée aussi vite que les deux de ses acolytes se dispersait autour de la séductrice. Celle-ci avait encore due jouer les petites filles en détresse avec des personnes peu recommandables et elle n'allait pas tarder à en subir les conséquences. Tandis que le gros fumeur parlait de rétributions, un lourd silence s'installa dans le petit café. Personne ne semblait vouloir se mêler à la discorde entre Solaris et les trois armoires à glaces. L'un d'entre eux profita de l'assistance des passants pour attraper le bras la jeune femme et le positionner en l'air avec un automail sophistiqué. Une dans cette position, le patron au cigare lança un avertissement aux personnes ayant un temps soit peu de courage, si quelqu'un bougeaient, l'otage perdait son bras.

Ayant décidé de se retourner pour observer la scène, Raphaël aperçu les lèvres de Solaris bougée. Elle avait l'air de lui demander de l'aide, une chose que le vagabond aurait pu facilement fournir. Pour cela, il lui suffirait de faire usage de son alchimie pour transformer l'air respiré par les trois hommes en azote liquide, les tuant presque instantanément. Seulement, si jamais il faisait un tel acte sans cercle, il pourrait devenir un peu trop populaire dans le coin, surtout qu'avec les militaires qu'il avait tué plusieurs jours plus tôt en utilisant l'azote, l'armée ferait vite le rapprochement. Bien sûr, il pouvait aussi utiliser la craie qu'il gardait dans sa poche pour utiliser de l'alchimie un peu plus basique, mais là, il était sûr que la dénommée Solaris ne le lâcherait plus. Maintenant, il pouvait se servir de son autre point fort, son niveau en escrime. Son katana posé près de lui, il savait qu'aucun des trois truands ne pourrait rivaliser contre lui. Cependant, Raph avait un autre problème avec cette stratégie, il devait faire un choix, à savoir duquel il devait s'occuper en premier. S'il s'en prenait au type à la mitraillette, celui à l'automail aurait le temps de broyer le bras de la jeune femme. S'il s'occupait du gars à l'automail en premier, celui à la mitraillette en profiterait pour faire un carnage. Alors, la femme ou les clients ? Un choix difficile qu'heureusement, le vétéran n'eut pas à faire. En effet, derrière les trois montagnes se profilait une chose intéressante. Se mettant à sourire soudainement, l'ancien alchimiste d'états déclara :

"Et les gars, vous savez que vous n'êtes pas à Dublith ici, mais à South City, dans une rue marchande qui plus est."

"Et Alors ?" Répondit le chef, visiblement énervé d'être interrompu. "Qu'est ce que ça change ?!!"
"Ben tu n'as qu'à demandé aux types tout en bleu qui sont entrain de te braquer toi et tes hommes."

Tout à coup, le visage du fumeur et de ses acolytes pâlit à une vitesse ahurissante. Ils se retournèrent et découvrirent avec stupeur qu'une patrouille de l'armée était entrain de les mettre en joug, ainsi que deux autres truands qui devaient faire les guets. South City étant une cité possédant un QG militaire, les patrouilles étaient nombreuses et la façon dont avait agit les criminels étaient stupide. N'étant pas très malin, les portes flingues levèrent les mains, lâchant Solaris par la même occasion. Seul le chef de la bande eut la présence d'esprit de la rattraper et de la prendre en otage en la menaçant d'une lame. Or,il ne fit pas ça très longtemps, car Raph en avait profité pour dégainer son sabre et en coller la pointe contre la nuque du fumeur, se cachant des militaires derrière l'énorme corpulence du truand. Ce dernier lâcha alors prise et leva les mains tandis que le vagabond rangea son arme. Une fois le trio arrêté et emmené au loin par les militaires, Raphaël se plaça à côté de la la jeune femme et il lui dit :

"Vous savez, si vous voulez faire partit d'une organisation comme Liberty, il vous faudra faire mieux que ça niveau baston. Mais bon, si vous êtes toujours convaincue que vos talents suffiront, vous n'avez qu'à vous rendre dans les quartiers chics de South City et demandé monsieur Cross. D'après les rumeurs, il connait le moyen de contacter l'organisation. Apparemment, les terroristes auraient rejeté sa candidature un nombre impressionnant de fois. Maintenant, comme pour le centre de recrutement de Dublith, ce ne sont que des rumeurs, mais c'est à vous de voir. Sur ce, je dois y aller, au revoir et n'oubliez pas de payer le barman."

Comme pour l'histoire sur Dublith, Raph avait baratiné, mais dans l'autre sens cette fois. Après tout Kurosu Cross était le second de l'organisation. Certes, envoyer une telle femme vers lui pourrait être dangereux, mais ce type avait au moins la qualité d'être un fin psychologue, enfin meilleur que le vagabond. De son côté, celui-ci reprit son chemin à travers la rue, ne tardant pas à disparaître dans la foule. Il fallait qu'il se dépêche, sinon il allait rater son train.


[HRP : Voilà, le RP est fini pour moi, n'hésite pas à m'envoyer un MP si quelque chose te gêne dans ce que j'ai marqué^^. Sinon, ce fut un plaisir de rp avec toi, j'espère qu'on pourra bientôt recommencer. Bonne continuation^^]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar... [pv Raphael]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre dans un bar... [pv Raphael]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - South Area :: South City :: Rues ensoleillées-
Sauter vers: