AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un nouveau subordonné - Attaque du QG

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Roy Mustang
Flame Alchemist
Administrateur

avatar

Messages : 1068
Rang dans le RP : Colonel

Feuille de personnage
Points:
58/80  (58/80)
Niveau:
17/20  (17/20)

Pouvoir: Contrôle du Dioxygène de l'air

MessageSujet: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Mar 19 Jan - 20:06

[Suite du topic : Pluie froide et rencontre brûlante]

Le réveil avait été difficile… Les yeux encore embués de sommeil, Roy avait gagné comme il le pouvait son bureau tout en essayant de cacher son état. Hélas, de grosses valises sous les yeux, ça ne se cache pas très facilement. Et pourtant, dieu seul sait comme il avait l’habitude, de temps en temps, de dépasser l’heure raisonnable du coucher pour finir la nuit en galante compagnie. Mais, une fois n’est pas coutume, c’est avec un Lieutenant-Colonel, une chimère d’origine inconnue et de la paperasse que Roy avait passé une bonne partie de la nuit. Ce qui partait pour être une très bonne soirée avait fini de la plus étrange des façons… Et le comble, c’est que le colonel s’était retrouvé tout seul dans son lit au final… Les deux secrétaires débauchées la veille allaient lui en vouloir, à tous les coups… Elles avaient été « laissées » dans ce fameux bar au moment du grand remue ménage dans les rues d’East City… Et Roy n’était pas vraiment retourné les chercher. Il fallait avouer qu’il les avait purement et simplement oubliés…

-« … »

Par des techniques ninjas ancestrales connues de lui seul (eh oui, il faut bien ça pour échapper de temps en temps à l’œil de faucon du Lieutenant…), Roy tenta d’esquiver le bureau des dits secrétaires… Manque de chance pour lui, il lui fallait impérativement passer devant la porte ouverte d’où s’échappaient des gloussements de jeunes femmes. Le colonel attendit donc que quelqu’un arrive dans le bon sens devant le dit bureau. Son souhait se réalisa rapidement : un jeune lieutenant fraichement promu marchait à vive allure dans le couloir, une bonne pile de dossier dans les bras. Il réussit tout de même à tous les tenir d’une main pour saluer son supérieur, qui lui rendit son salut. Roy profita de cette aide inespérée pour franchir la zone des secrétaires en même temps que lui et , ainsi, tenter de passer inaperçu.

-« Tiens tiens… Ne serait-ce pas le Colonel Mustang ? »

*Arrgh…*

Échec… Passablement gêné, Mustang se retourna vers la propriétaire de la voix qui venait de s’élever. La douce Michelle, sa « conquête de la veille », s’avançait vers lui, l’air quelque peu contrariée…

-« Bonjour, Michelle… Vous êtes tout en beauté, ce matin… »

-« … Vous avez une sale tête, Colonel… Qu’avez-vous donc fait de votre nuit… ? »

-« … Heu… Ce n’est pas ce que vous croyez !! Je vais vous expliquer… »


______________________

Une demi-heure plus tard, Roy sortit enfin du bureau des secrétaires, l’air un peu plus joyeux qu’auparavant. Il avait épaté ses demoiselles par le récit de sa traque des deux dangers publics de la veille, et pour avoir capturé une dangereuse chimère. Ces dames avaient été convaincues par l’existence des rapports attestant tous les dires du Colonel. Il fut donc remercié de sa bravoure par un gros baiser sur chaque joue de la part de Michelle. Cependant, Royl n'avait absolument pas prévu que le rouge à lèvres de la jeune femme laisserait de si belles traces...Tout guilleret, malgré son regard toujours fatigué et désormais avec deux traces de baisers rouges sur les joues, Roy gagna donc son bureau, une pile de dossiers sous le bras. Michelle en avait profité pour lui donner son courrier du jour… Chance, il n’y avait encore personne. Le Flame Alchemist s’installa donc à son bureau pour survoler les nouvelles.

D’après les papiers, Eika resterait quelques jours dans les geôles d’East City avant d’être conduite dans un avant poste de la campagne Est afin d’y être éliminée… Bon à savoir, pour la suite… Birkin ne l’emporterait pas au paradis, ce coup là… En parlant d’Ivo, il fallait qu’il contacte Maes à son sujet… Le bonhomme était tout de même inquiétant.

Aucune nouvelle du Fullmetal. Il devait toujours être en cours de mission. Mustang se demandait bien s’il arriverait à convaincre Marcoh de lui parler un peu de ses recherches, ça pourrait diablement intéresser le petit alchimiste…

Absorbé par son courrier (et même peut être en train d’essayer de rattraper un peu de sa courte nuit derrière ses dossiers), Roy n’entendit pas toquer, ni la porte s’ouvrir…

_________________


Kit by Alice
Spoiler:
 

a reçu 11 roses dont la dernière est de Sin!!




[/center]


Dernière édition par Roy Mustang le Dim 14 Fév - 13:52, édité 2 fois (Raison : ortographe!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Mar 19 Jan - 22:56

Le voyage depuis Central s'était passé sans accrocs, contrairement à la préparation de celui-ci....

Quelques jours auparavant, on lui avait donné son ordre d'assignation vers le qg de L'Est. Soigneusement écrit sur un papier de bonne qualité cacheté avec soin, qui sentait bon l'encre de machine à écrire.... elle avait lut ces quelques mots avec un air d'une neutralité extrême, puis, le temps que l'information aille jusqu'au cerveau, la demoiselle avait relevé ses yeux gris vers le commis, qu'elle remercia d'un sourire chaleureux.
Vitany comprit très vite, à la tournure de la dite dépêche, qu'il s'agissait d'un ordre de la grande Dame... Et si on prenait la peine de l'envoyer aussi loin, ce n'était pas sans raisons précises....
Loin de s'intéresser outre mesure aux agissements de la dame, elle se contentait de constater un certain changement dans sa stratégie, sans doutes commencerait-elle à bouger réellement... tout du moins, il semblerait qu'elle avait prit la peine de placer certaines des pièces de son échiquier....

Il lui faudrait prendre les dispositions nécessaires à son transferts, à commencer par prendre congé de son supérieur actuel, ce qu'elle fit le jour-même... et enfin, le plus dur était à venir: préparer une valise.... non, d'ordinaire, elle voyageait léger, et incognito...mais là...la situation était différente, elle bougeait officiellement, et devait donc se comporter de manière adéquate...
La soirée fut donc longue...à se poser des questions existentielles telles que"dois-je tout déménager ou juste faire une valise?", le tout assise au beau milieu de son tout petit appartement en pagaille.
Enfin, après plusieurs heures de réflexion intense, elle décida qu'il était mieux de se contenter d'une valise avec quelques affaires de rechange, le reste s'achèterait au moment voulut.


Arrivée à destination, il ne lui fallut qu'une demie journée pour s'installer dans ses quartiers, et pour commencer à prendre certaines dispositions: commander ce qu'il manquait à son confort, faire certaines courses, se rafraîchir avant une éventuelle entrevue avec son nouveau officier supérieur...un certain Mustang...

Le lendemain matin, elle se rendit donc au qg, ses lunettes bien ajustées, son uniforme gris clair impeccable et deux gros bouquins sous le bras.
Il ne lui fallut pas bien longtemps pour se faire indiquer le bureau du dit Mustang, mais ne prit pas la peine de socialiser outre-mesure: ce genres de choses pouvaient attendre.

Vitany arriva devant une large porte en bois, finement sculptée, frappa trois coups secs, attendit une éventuelle réponse...une minute...deux minutes...trois minutes... bon, il ne fallait pas tout de même déconner, et sa patience semblait entamée après une matinée de shopping agaçante, elle ne souhaitait pas passer la journée à attendre qu'on daigne lui consentir l'entrée de ce bureau, d'un geste déterminé, la demoiselle finit par ouvrir la porte et pénétrer dans l'office.
Clair, agencé de manière fort classique mais avec goût, l'endroit semblait bénéficier d'un ménage régulier, malgré le mini-bazar environnant... Un homme assis derrière un bureau en bois massif, donnait l'impression d'être perdu dans ses pensées, plus que dans le travail, et sa mine épuisée laissait présager une personne soit travailleuse à l'extrême, soit trop fêtarde...

Un claquement de ses bottes résonna dans la pièce alors qu'elle effectuait un salut militaire vif, qui détonnait du reste de sa personne menue.

"Major Vitany Kingston, je viens prendre mes fonctions sous vos ordres, Lieutenant-Colonel ."


L'attitude militaire ne subsista pas longtemps, très vite elle se détendit, remit ses lunettes qui tombaient trop sur son nez avec un index, et manqua de faire tomber ses gros livres qu'elle trimballait toujours sous son bras, dans un "Holalaaa!" plaintif.

"Je...je viens de Central...et euh.. je suis alchimiste..."

Un ton clairement moins militaire qui s'accordait bien mieux à son apparence physique. La jeune fille tenta d'esquisser un sourire, mais semblait quelque peu déstabilisée par la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Sam 23 Jan - 1:51

Riza était rentrée chez elle après que l’altercation fut réglée. Même si le malfrat et l’Ishbal s’étaient enfuit, quelque part tout était rentré dans l’ordre. La jeune femme était donc rentrée chez elle. Et s’était endormis comme une masse sur son lit. Black Hayate au pied du lit.

Le Lieutenant Hawkeye s’était levée tôt le matin afin de se préparer correctement. Après une bonne douche relaxante et après avoir enfilée son uniforme impeccable, elle sortit dans les rues d’East-City pour se rendre au QG. Comme elle le faisait chaque matin. Elle arriva assez rapidement dans le grand bâtiment et emprunta le chemin qui menait au secrétariat afin de prendre le courrier et toute la paperasse pour travailler aujourd’hui. Les deux jeunes femmes qui tenaient le petit bureau lui racontèrent que Roy Mustang était déjà passée un peu plus tôt. Elles la félicitèrent même pour avoir aidée Roy Mustang dans l’affaire d’hier après-midi. Tout portait à croire que Monsieur avait encore raconté sa vie à ces deux jouvencelles.

-Mais quel tire au flanc celui-là alors… Murmura Riza, les dents serrées, en sortant du bureau.

Elle croisa soudainement une personne bien étrange et que l’œil de faucon n’avait jamais vue avant. Une femme à lunette assez pâlichonne avec des cheveux blancs. Elle portait un uniforme gris. L’armé avait-elle créée une nouvelle section récemment… ? La jeune femme semblait d’ailleurs perdu et demanda où se trouvait le bureau du Colonel Mustang. Bien que la jeune femme fût peu sociale, Riza lui indiqua le chemin à suivre et la laissa partir.

*Elles se sont toutes donné le mot ? Ou c’est lui qui les aimante ?!* Songea le Lieutenant.

Elle allait encore devoir veiller à ce que son Colonel ne baille pas aux corneilles. Parfois, elle songeait qu’elle n’était pas assez bien payée pour faire ce boulot. Elle alla finalement chercher trois cafés, devinant que la jeune pâlichonne serait encore dans le bureau de Mustang à son arrivée. Riza arriva finalement peu de temps après et entendit la nouvelle venue se présentée. Ainsi donc il s’agissait d’un major. Vinay Kingston ? Jamais entendu parler. Apparemment elle venait prendre ses fonctions à East-City. Cela n’arrangeait en rien les affaires de Riza. Il allait falloir tenir Mustang en laisse à présent… Finalement, le Lieutenant Hawkeye se décida à entrer dans le bureau. Elle salua brièvement de la tête le Major avant de déposer les trois cafés sur une table non loin.

-Bonjour Colonel ! Salua-t-elle militairement, et bienvenue à vous Major, je suis le Lieutenant Riza Hawkeye ! Ajouta-t-elle en se tournant vers la nouvelle venue.

Il n’était pas la peine d’attendre que Roy songe ne serait-ce qu’à présenter la personne qui était directement sous ses ordres. Après tout, dès qu’il y avait une autre femme que Riza dans les environs… Cependant, le Lieutenant chercha son supérieur direct des yeux et le trouva. Mustang était assis à son bureau, il semblait se cacher derrière des piles de papier. Cela ne lui ressemblait en rien. Intriguée, l’œil de faucon se pencha un peu et aperçus le visage de son Colonel. Ses yeux s’agrandirent en voyant les marques de rouge à lèvre et l’air épuisée de son supérieur. Elle le pointa lentement du doigt lentement tout en prenant un air de meurtrier qui n’as pas étanché sa soiffe de sang depuis une décennie. Pour quelqu’un de plutôt imaginatif, on pouvait imaginer que Roy Mustang avait passé toute la nuit avec deux jeunes femmes. Rouge à lèvres + air épuisé ; ne faisait pas bon ménage… Roy n’apprenait jamais de ses erreurs ?

Le Colonel allait devoir trouver une très bonne excuse. Il connaissait parfaitement l’air de Riza. Et il savait aussi très bien que sa risquait de chauffer pour lui. S’était l’un des moments où l’on pouvait aisément voir qu’il n’y avait plus de frontières au niveau du grade. Le Major allait penser de drôle de choses… Mais bon, il fallait qu’elle assiste à cette scène. Il fallait à tout prix qu’elle sache comment maîtriser Roy Mustang, avant que celui-ci ne s’emparer d’elle ou d’une autre. Enfin… Pour l’instant, Roy devait réfléchir à toute allure afin de sauver sa peau…


Dernière édition par Riza Hawkeye le Jeu 28 Jan - 1:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Flame Alchemist
Administrateur

avatar

Messages : 1068
Rang dans le RP : Colonel

Feuille de personnage
Points:
58/80  (58/80)
Niveau:
17/20  (17/20)

Pouvoir: Contrôle du Dioxygène de l'air

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Sam 23 Jan - 10:30

Les mots des divers rapports se mélangeaient sous les yeux du colonel. Il faut dire que le travail de bureau était loin de provoquer chez lui une motivation à toute épreuve. Rajoutez à cela une soirée riche en action et une courte nuit… Inconscient de la présence de marques rouges sur ses joues, le Flame Alchemist s’assoupissait peu à peu, caché par les dossiers traînant sur son bureau. Le bruit de quelqu’un qui toqua à la porte ne fut pas suffisant pour tirer le militaire de sa torpeur.

CLAC

Ce brusque claquement, sec et très proche de lui, fit sursauter le colonel, qui en perdit les rapports qu’il tenait auparavant. Ses yeux s’ouvrirent et tombèrent sur une personne qu’il ne connaissait pas, dans un uniforme gris impeccable. Il dut cligner des yeux à plusieurs reprises pour y voir net. Une jeune femme inconnue… Dans son bureau… Avec de gros livres dans les bras ?? Mais qu’est ce qu’elle venait faire ici avec de pareils ouvrages… Peut être cherchait-elle la bibliothèque…

"Major Vitany Kingston, je viens prendre mes fonctions sous vos ordres, Lieutenant-Colonel ."

Lieutenant-Colonel ? Mustang était en train de se demander si cette jeune personne ne s’était pas tout simplement trompée de bureau… En fait, plus le temps passait, plus ce major lui faisait penser à l’une des bibliothécaires de Central, qu’il avait eu l’occasion de croiser à plusieurs reprises quand il était encore en poste là bas (et encore avec le grade de Lieutenant-Colonel, d’ailleurs…) Comment s’appelait elle, d’ailleurs ? Shizka ? Sheczka ? Quelque chose comme ça…


"Je...je viens de Central...et euh.. je suis alchimiste..."

Ahh, ça, c’était un peu plus intéressant… Mustang se demandait bien quel type d’alchimie une bibliothécaire était capable de maîtriser. Mais avant qu’il n’ait pu demander quoi que ce soit, une nouvelle personne entra dans la pièce, portant 3 cafés sur un petit plateau. Diable ! Le lieutenant Hawkeye avait déjà prévu une tasse pour la nouvelle ! Cela voulait dire qu’elle était au courant avant son supérieur de l’arrivée de ce nouvel élément dans l’équipe ! Se creusant la tête un moment, Roy tenta de se rappeler d’une petite note entre deux rapports mentionnant cette arrivée, sans résultats.

-« Bonjour, Lieutenant… Merci pour les cafés, j’en ai besoin. Quant à vous, Major… Kingston, c’est bien ça ? Je vous souhaite la bienvenue à East City! Quel dommage que je n’ai pas été prévenu de votre arrivée plus tôt ! Avez-vous votre ordre de mutation avec vous, s’il vous plait ? Je pense d’ailleurs qu’il est erroné en partie, je suis Colonel à présent…»

Simple formalité, en somme. Mais ce qui intéressait Mustang, c’était de connaître l’officier supérieur qui lui envoyait cette nouvelle personne… De plus, il n’avait pas fait de demande pour agrandir l’équipe, dernièrement. Alors, pourquoi diable lui envoyait-on ce Major ? Soudain, une alerte silencieuse s’enclencha dans son cerveau. Riza s’était figée face à lui, un air terrible sur le visage et le doigt pointé sur lui. Tentant de conserver les apparences face à Vitany, Mustang embraya du mieux qu’il le pouvait, tout en cherchant ce qui pouvait bien provoquer cette réaction chez le lieutenant Hawkeye.

-« Je vous en prie, posez vos… ouvrages… Pourquoi diable vous promenez vous avec de pareilles choses ? »

Bon… Le bureau était rangé, ce qui n’était pas le cas hier, après le départ des Elric, d’ailleurs… Roy remercia silencieusement le personnel de ménage qui avait remis de l’ordre dans tout cela. Après ; il ne fallait peut être pas trop regarder l’organisation des dossiers, tout avait été empilé comme cela venait… Continuant à chercher ce qui agaçait sa subordonné, Roy continua.


-« Je vous en prie, asseyez-vous. Alors comme cela, vous êtes alchimiste ? Quelle est donc votre spécialité ? »

Le colonel Mustang était à mille lieux d’imaginer que le rouge à lèvres de Michelle avait laissé des traces aussi visibles sur ses joues. Et comme il n’y avait pas de glace dans le coin pour se regarder… Il ne comprenait vraiment pas son lieutenant, pour le coup.


-« Tout va bien, Lieutenant Hawkeye ? Vous semblez… contrariée… Avez-vous passé une bonne nuit après les évènements d’hier soir ? »

Petite question innocente qui risquait fort de se retourner contre Roy…

[HRP : Je change de couleur de paroles pour Mustang! Vive le bleu]

_________________


Kit by Alice
Spoiler:
 

a reçu 11 roses dont la dernière est de Sin!!




[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Lun 25 Jan - 10:37

Elle resta là un moment, à observer le Colonel qui tentait de reprendre ses esprits.
Elle avait vue l'entrée du Lieutenant Hawkeye comme un soulagement: aurait-elle été capable de suivre une conversation avec un type en uniforme, dont les cernes lui donnaient un air de déterré et surtout, dont le visage arborait allègrement des traces de rouge çà et là.
A ce moment-là, elle se demandait clairement ce qu'elle faisait en ces lieux.

"et bienvenue à vous Major, je suis le Lieutenant Riza Hawkeye "


Vitany répondit à ce bienvenu, par un rapide salut militaire, un sourire figé sur ses lèvres, marquant clairement le fait qu'elle soit un tantinet déstabilisée.

"Je suis ravie de faire votre connaissance, Lieutenant, et espère que nous ferons du bon travail. "


Il ne fallait pas perdre de vue la raison pour laquelle elle était ici: le travail. Non pas que l'idée de glandouiller allègrement lui déplaisait, mais elle savait que ce genre de choses pouvait se payer chèrement, et elle en avait une sorte de confirmation en voyant la pile de dossiers visiblement en retard qui trônait sur le bureau du Colonel.
Colonel qui, ne tarda pas à prendre la parole, d'une voix un chouilla pâteuse, signe d'une nuit relativement courte.

-« Bonjour, Lieutenant… Merci pour les cafés, j’en ai besoin. Quant à vous, Major… Kingston, c’est bien ça ? Je vous souhaite la bienvenue à East City! Quel dommage que je n’ai pas été prévenu de votre arrivée plus tôt ! Avez-vous votre ordre de mutation avec vous, s’il vous plait ? Je pense d’ailleurs qu’il est erroné en partie, je suis Colonel à présent…»



Fouillant dans ses gros volumes, elle finit par sortir un plis, qu'elle ouvrit et relut rapidement, avec une sorte de précipitation qui, en cet instant, trahissait un certain malaise.

"Ehm...c'est bien écrit " Lieutenant -colonel" ...ehm...mes confuses.."


Mais pourquoi donc lui avait-on joué ce tour en l'induisant en erreur de la sorte? Sans doutes le coup ne lui était-il pas destiné, mais plutôt à son interlocuteur, aussi, forte de cette certitude, finit-elle par poser le bout de papier devant son nouvel officier supérieur.

Elle n'avait par ailleurs pas lâché ses gros bouquins, donnant l'impression qu'elle était une moule accrochée à son rocher.
Chose qui n'échappa pas à Mustang:

-« Je vous en prie, posez vos… ouvrages… Pourquoi diable vous promenez vous avec de pareilles choses ? »

Vitany aurait eut envie de répondre un simple "parce que" mais, dans ces cas là, et ne connaissant pas le Colonel outre mesure, elle pouvait risquer une punition désagréable et pénible pour insubordination. Ce fut donc avec regret qu'elle posa ses deux gros volumes sur la table la plus proche, dans une sorte de "BOUM" sourd qui donnait une sorte d'idée du poids de ces petites choses.

"C'est...les résumés des divers ouvrages de la biothèque de Central...le premier concerne l'alchimie et ses application médicales, la seconde sur les chimères...on..on travaillait sur ces..deux sujets...j'ai..je n'avais pas terminé de les écrire alors... alors je les ai ramené... enfin... "


Non, Vitany ne semblait pas à l'aise lorsqu'il s'agissait de parler, expliquer, ou quoique ce soit d'autre. Il fallait avouer que la situation quelque peu étrange et l'atmosphère qui s'alourdissait de minutes en minutes, n'étaient pas pour l'y aider. Elle se sentait de trop, comme un cheveux sur la soupe, se doutant qu'il y avait quelque chose, mais son manque d'analyse de la situation ne lui permettait pas de savoir quoi exactement.
Comble du désespoir, la dernière remarque du Colonel, finit par déstabiliser l'alchimiste des Ombres :

-« Je vous en prie, asseyez-vous. Alors comme cela, vous êtes alchimiste ? Quelle est donc votre spécialité ? »


C'était bien la première fois qu'on lui demandait de s'assoir en plein entretient avec un supérieur, mais, accoutumée à obéir sans poser de questions, elle prit une chaise machinalement, et y posa son derrière tout aussi machinalement, ses grands yeux gris ouverts,se tenant les mains sur les genoux, raide comme un piquet.

"Je...et bien...je...ne suis pas..bien douée...en alchimie, je n'ai que des bases...et...en fait...et bien... comment expliquer?..."


Dodelinant sur son siège, elle avait prit conscience que son arrivée n'était pas attendue.

"Je... je... n'ai pas trouvé de spécialité encore... mais...en fait...je travaille surtout, surtout dans les bureaux...c'est pour ça qu'on m'appelle l'alchimiste des Ombres... "


Non vraiment, pourquoi l'avait-on expédiée ici? elle n'avait pourtant fait aucune bêtise, pourquoi cette punition?
Un sourire bonhomme et sympathique finit par se dessiner sur son visage pâle, après moult efforts pour le sortir, une tentative quelque peu stérile pour se rassurer, ou bien pour détendre un peu l'atmosphère étrange du bureau, maudissant presque la personne qui eut l'idée saugrenue de l'envoyer dans une région paumée du monde, loin de sa chère bibliothèque, et surtout en présence d'Hurluberlus.
Elle espérait, sans doutes en vain, que l'attention du Colonel finirait par se porter sur son Lieutenant, la laissant tranquille dans son coin, avec ses précieux livres.

La situation était amusante dans le fond, elle ne comprenait pas encore pourquoi cet homme faisait peur aux hautes sphères: aux premiers abords il donnait plus l'image d'un tire-au-flan coureur de jupon qui ne se souciait finalement que de son amusement, mais, comme dans toute rencontre, il ne fallait pas se fier aux apparences, et elle était très bien placée pour le savoir. La suite se révèlerait d'elle-même, il suffisait d'être patiente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Jeu 28 Jan - 1:07

Non mais elle rêvait. C’était tout bonnement impossible. Mustang tentait de sauver les apparences devant le major Vitany. Il faisait donc toujours les mêmes erreurs sans apprendre, comme les enfants ? Il savait pertinemment qu’en tentant de noyer les flammes, la situation empirait à chaque fois car ce n’était pas un incendie ordinaire. Il le savait pourtant. A chaque fois qu’il tentait de préserver sa « dignité » des foudres de Riza, devant ses subordonnées, il perdait à tous les coups. Ne s’était il pas rendu compte des traces de rouges à lèvres sur ses deux joues ?! Parfois le Lieutenant Hawkeye se demandait si son Colonel était suicidaire. L’agneau se jetait souvent dans la gueule du loup… D’un ton qui se voulait sans doute détaché, Roy proposa au Major de poser ses livres tout en demandant pourquoi elle trainait ces fardeaux. La concernée répondit qu’il s’agissait de résumé de divers ouvrages de la bibliothèque de Central. Des tomes sur l’alchimie et des applications médicales et le second sur des chimères.

Tranquillement, le Colonel Mustang poursuivait sa conversation avec le Major Vitany. Riza soupira bruyamment avant de tourner les talons pour donner un café à son direct et au Major. Puis, après avoir prit le sien, elle alla s’asseoir sur une table un peu appart. Là elle commença à boire son café tout en les regardants. Riza Hawkeye attendrait son heure. Pour l’instant, l’œil du faucon était braqué sur Roy Mustang. Un regard qu’elle savait déstabilisant pour sa proie. Roy demanda à sa nouvelle subordonnée qu’elle était sa spécialité en alchimie après lui avoir proposée de s’assoir. Une question qui intéressa momentanément Riza. Comme quoi son supérieur direct ne disait pas toujours n’importe quoi… Le Major s’assit presque immédiatement. Elle paraissait mal à l’aise. Vitany répondit qu’elle n’était pas bien douée en alchimie et qu’elle ne possédait que des bases. Tout cela entrecoupé de moments d’hésitation. Riza avait l’impression d’être au téléphone et que la ligne était endommagée. Elle s’agita sur son siège et tenta une nouvelle explication. Elle expliqua qu’elle n’avait pas encore de spécialité et qu’elle était appelé l’alchimiste des Ombres parce que elle travaillait dans les bureaux. Un surnom relativement moqueur, aux yeux du Lieutenant. Riza se demandait pourquoi on avait envoyait cet étrange femme dans le QG d’East City. En quoi allait-elle être utile ? Qu’est-ce que Central pouvait avoir en tête ?

C’est alors que la question qu’elle attendait arriva. « Tout va bien, Lieutenant Hawkeye ? Vous semblez… contrariée… Avez-vous passé une bonne nuit après les évènements d’hier soir ? ».

Riza le fusilla du regard. Elle se leva lentement, son visage inexpressif. Sa main droite alla chercher quelque chose dans une poche intérieure de son uniforme, alors qu’elle se dirigeait vers son supérieur direct. Elle finit par ressortir un miroir de quatre centimètre sur deux environs. Et elle tourna le miroir de façon à ce que Roy puisse voir son visage.

-Qu’avez-vous fait la nuit dernière ? Si vous n’avez pas une explication qui ne tien pas la route… je vous laisse deviner la suite, dit-elle d’une voix froide qui ne présageait rien de bon.

Riza se demandait ce que ce tire au flanc allait bien pouvoir inventer pour se sortir d’une telle situation. Car des traces de rouge sur ses joues et des cernes grosses comme des valises n'étaient pas les meilleures preuves pour démentir une nuit passionnée... Et pour être honnête, le Lieutenant ne s’attendait aucunement à ce qu’il puisse sortir une explication valable. Elle posa le petit miroir sur le bureau, bien en face de Roy, et se tourna vers Vitany.

-Pardonnez-moi de vous affliger cela. Je suis également ravie que vous rejoigniez notre petit groupe. Comme vous le voyez… il y a fort à faire dans ce bureau, et vous ne serez pas de trop.

Ouch. Riza venait de tout déballer au Major la situation dans ses moindres détails. L’orgueil de Roy avait dû en prendre un sacré coup. Car le principal travaille n’était pas seulement la « paperasse » mais aussi le fait de surveiller le Colonel. Et la dernière phrase enfonçait bien le couteau dans la plaie en sous entendant que Roy Mustang était un sacré coureur de jupon. Même le dernier des imbéciles comprendrait. Alors pourquoi pas le Major Vitany ? Cette phrase était surtout visée à détendre la nouvelle venue. Mais aussi pour qu’elle ne se fasse pas de fausse idée sur Mustang. Le Lieutenant se retourna alors vers sa proie. Le regard aigue, elle lui décocha un mot d’une sévérité innommable :

-Alors ?

« Elle a les yeux revoler… elle a le regard qui tue… Elle a tirée la première. Elle ma touchée c’est foutu… » ~ /bigsbaff/. Elle fixait son supérieur direct qui, dans ces moments là, n’avait plus vraiment grand-chose de respectable. Quelque part, Riza éprouvait sans doute de la jalousie. Bien qu’il s’agisse, s’il en était, de la jalousie profondément enfouie dans les méandres de son être. Qu’allait répondre le Colonel ? Allait-il se sortir de cette embuscade mortelle ? Suite au prochain épisode.
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Flame Alchemist
Administrateur

avatar

Messages : 1068
Rang dans le RP : Colonel

Feuille de personnage
Points:
58/80  (58/80)
Niveau:
17/20  (17/20)

Pouvoir: Contrôle du Dioxygène de l'air

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Mer 3 Fév - 20:23

[HRP : Vitany, si je regarde ton ordre de mutation, il a été signé par quel officier supérieur ? Je suis curieux^^]

Le courant semblait passer entre le lieutenant Hawkeye et la nouvelle « bibliothécaire ». Par contre, l’œil du faucon ne lachait pas son supérieur. Ce regard froid, inquisiteur… Il le connaissait très bien… C’était celui auquel il avait droit lorsqu’il venait de faire une bourde majeure. Sauf que là, dans ce cas précis, il ne voyait pas ce qui clochait !! C’est donc avec un sévère sentiment de malaise qu’il vit sa subordonnée la plus fidèle s’installer à son bureau, un peu plus loin, pour continuer à torturer psychologiquement son supérieur. Roy tenta dans un premier temps de reporter une nouvelle fois son attention sur Vitany.

-« Alors comme ça, c’est écrit Lieutenant-Colonel, hein ? Il faudra que je pense à appeler le service du personnel de Central, il semblerait que leurs informations soient périmées… Dans peu de temps, tous mes rapports de ces derniers temps se seront égarés comme par magie ! Hum… »

Mais qu’est ce qu’il racontait !! Roy perdait pied, le regard de Riza était beaucoup trop perturbant. Il entendit bien les explications de Vitany sur le contenu de ses livres, mais il ne rebondit pas dessus. Et pourtant, il y avait une information très intéressante dans le lot ! Un livre sur les chimères… Cette fille s’y intéressait, ou alors elle en avait reçu l’ordre. Roy aurait voulu creuser un peu la piste, puisqu’il y avait actuellement un grand ex-spécialiste du sujet à East City, en la personne de Ivo Birkin. Les personnes s’intéressant aux chimères ne courraient pas les rues, était-ce un simple hasard que deux d’entres elles viennent d’arriver ici ? S’agitant sur sa chaise, le colonel essaya de se reconcentrer sur cet énigmatique major. Elle disait qu’elle ne maîtrisait pas de spécialité alchimique. Pourtant, elle possédait le statut d’alchimiste d’état d’après son papier… Il y avait une grosse incohérence là ! Etait ce une nouvelle erreur ? Roy n’y croyait pas… Cette fille ne disait donc pas tout.

C’est alors que le ciel lui tomba sur la tête. Il le savait, il n’aurait pas du parler à sa subordonné de la sorte. Il avait ouvert une brèche, qu’elle comptait bien exploiter. Un miroir fut installé sur le bureau, de façon à ce que le colonel puisse voir sa tête. Dans un premier temps, il ne voyait pas ce qui clochait.


-« Qu’est ce qui se passe, Lieutenant ? Je sais que j’ai l’air fatigué, mais quand même ! Je… »

Roy pâlit d’un coup, et s’interrompit. Tournant légèrement la tête d’un coté, puis de l’autre, il constata avec horreur la présence de deux marques rouges, dont la provenance était évidente… Mustang comprit alors ce qu’imaginaient sa subordonnée et certainement la nouvelle en ce moment précis, alors que ce n’était pas du tout le cas !! Et en plus, il fallait qu’il explique !! Accroché à son miroir, il sortit un mouchoir de sa poche pour effacer au plus vite les maudites traces, tandis que sa subordonné reprenait la parole pour parler de l’état du travail dans ce bureau précis… Qua fallait-il faire… Reposant le miroir, il prit la décision suivante.

-« Lieutenant, vos insinuations me blessent profondément… Si vous aviez pris le temps de consulter les dossiers en souffrance de ce bureau, vous auriez compris que ma nuit a été largement moins agréable que celle que vous vous plaisez à m’inventer… »

En effet, dans le panier bien garni des dossiers à classer se trouvaient le rapport concernant les deux huluberlus du centre ville, ainsi que celui concernant la jeune chimère. Bon après, cela n’expliquait pas les traces de rouge à lèvres…


-« Quoi qu’il en soit, le lieutenant a raison. Il y a fort à faire en ce moment, et vos « talents » nous seront fort utile, j’espère. Après tout, vous n’avez pas obtenu le grade d’alchimiste d’état pour rien, n’est ce pas ? Vous êtes sûrement trop modeste sur vos capacités alchimiques. Le généralissime King Bradley ne permet pas à n’importe qui de faire parti de l’élite des militaires… »


C’était une façon de glisser à Vitany qu’il ne croyait pas à son histoire d’absence de spécialité. Soit elle était trop modeste, comme de nombreuses jeunes femmes talentueuses, soit cela cachait autre chose. Il comptait bien avoir des explications, d’une façon ou d’une autre. Roy se leva et fit le tour du bureau, pour venir se placer devant sa subordonnée. Il lui tendit le miroir.

-« Ahh… Les femmes et le rouge à lèvres… Celui-ci aurait du rester sur les lèvres de sa propriétaire, cela aurait évité bien des contrariétés. Lieutenant, vous feriez bien d’aller en toucher quelques mots à Michelle, du secrétariat… Ainsi, elle verra que le maquillage ne fait pas tout… »

Roy ne prit pas la peine d’expliquer s’il était vraiment passé quelque chose entre lui et la jeune secrétaire. Après tout, il tenait à sa réputation de coureur de jupons ! Et si Vitany, dont il ne connaissait rien, en était persuadé, ce n’était pas plus mal.

Se retournant vers Vitany, Roy lu indiqua le tas de dossiers en souffrance, su son bureau.


-« Bref ! A présent que nous avons fait connaissance, je vous prierais de consulter les affaires en cours, afin de vous intégrer au plus vite à l’équipe. N’hésitez pas à poser des questions si certaines zones vous paraissent un peu floues… »

Vitany pouvait donc y trouver le détail des rapports sur les incidents causés par les deux alchimistes d’hier soir, ainsi que ceux concernant la capture et l’identification d’une chimère d’origine inconnue. Par contre, nulle trace de celui concernant la mission actuelle d’Edward, pour la simple et bonne raison qu’il n’avait pas été encore rédigé. Mais pour une simple mission de recrutement, qui allait râler ?^^

_________________


Kit by Alice
Spoiler:
 

a reçu 11 roses dont la dernière est de Sin!!




[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Mer 3 Fév - 21:02

[hrp: je suppose que c'est Mercedes ^^° je sais pas, j'ai inventé sur le moment XD]

La situation virait au vinaigre de façon irrévocable, et elle se doutait que ce genre d'histoires n'allaient pas se tasser de la sorte. La demoiselle s'était contentée de bien observer chacune des réactions des personnes présentes, tentant de faire une carte des émotions, tics ou autres expressions des deux officiers.
Son visage quant à lui, marquait une sorte de malaise, timidité excessive renforcé par la dispute presque de ménage de ce duo improbable.

-Pardonnez-moi de vous affliger cela. Je suis également ravie que vous rejoigniez notre petit groupe. Comme vous le voyez… il y a fort à faire dans ce bureau, et vous ne serez pas de trop.


La voix douce de la jeune femme la tira de sa torpeur, l'obligeant à relever ses yeux gris clairs vers cette dernière. Un sourire léger vint s'étirer sur les lèvres de Vitany, alors qu'elle replaçait ses lunettes qui en avaient profité pour glisser le long de son nez.

"Il..il n'y a pas de soucis... je...vous semblez bien vous entendre"


Prononça-t-elle d'une petite voix, avant de rosir et se détourner: elle avait été indiscrète, il n'était pas vraiment bienvenue de se mêler de ce genres de choses, tout du moins de façon aussi ostentatoire.
Bégayant, confuse, dodelinant sur sa chaise, la petite major murmura assez rapidement :

"Je...j'ai été indiscrète...je suis désolée"


L'intervention du colonel ne fit qu'accentuer cette impression de lourdeur, Riza gardait ses yeux aquilin fixés sur le pauvre Mustang, qui, perdait contenance à vue d'oeil. En cet instant, elle se demanda ce qu'elle pouvait bien faire là, à jouer une sorte de comédie burlesque avec ces deux officiers, mais très vite, elle en prit son partit, et sa patience légendaire finit par prendre le dessus. L'idée était sans doutes de repérer les pièces sur l'échiquier politiques, et de déterminer chaque rôle, implication...
Le colonel se justifia du mieux qu'il pouvait, afin d'expliquer ces mystérieuses (ou pas) traces de rouge à lèvres. Il ressemblait tellement à un enfant pris en flagrant délit, tentant de se sauver d'une punition prochaine face à une mère froide, droite et en colère.
Cette image lui tira un léger rire qu'elle essaya de cacher comme une élève trop turbulente en classe entre ses mains.

-« Quoi qu’il en soit, le lieutenant a raison. Il y a fort à faire en ce moment, et vos « talents » nous seront fort utile, j’espère. Après tout, vous n’avez pas obtenu le grade d’alchimiste d’état pour rien, n’est ce pas ? Vous êtes sûrement trop modeste sur vos capacités alchimiques. Le généralissime King Bradley ne permet pas à n’importe qui de faire parti de l’élite des militaires… »


Cette intervention la fit stopper net, ses yeux gris grands ouverts lui donnant un air candide. Il lui semblait alors difficile de suivre la conversation du colonel, qui semblait prendre un malin plaisir à passer du coq à l'âne et de l'âne au coq.

"Je...mes...mes connaissances sont surtout...théoriques...et...je..je...ne suis jamais allée sur le terrain..."


Elle triturait ses mains nerveusement, baissant la tête comme une condamnée, gênée sans doutes par cette révélation, aussi insignifiante soit-elle. La demoiselle ne semblait effectivement pas taillée que cela soit physiquement comme mentalement pour les combats.


-« Bref ! A présent que nous avons fait connaissance, je vous prierais de consulter les affaires en cours, afin de vous intégrer au plus vite à l’équipe. N’hésitez pas à poser des questions si certaines zones vous paraissent un peu floues… »


"Ou...à vos odres!"


Bien que la présence d'hommes la gêna, la dernière intervention sembla la tirer de ce mauvais pas, et comme si elle se rattachait à une bouée de sauvetage, pris rapidement une grosse pile de papiers et alla, tant bien que mal, flanchant sous le poids des liasses sur ses bras trop fins, vers un des bureaux sur lequel elle commença à étaler les feuilles dans un chaos étrange.
Elle travaillait alors debout, au dessus des papiers, faisant des tas çà et là, plutôt rapidement, mais en gardant à vue toutes les affaires en cours, comme si elle tenait à avoir une sorte de vision globale des choses. L'idée était claire, faire des rapports et des liens entre les affaires, afin de dénicher la petite chose qu'un œil lambda n'aurait pas vu.
Elle s'arrêta un instant sur cette "chimère non identifiée" cligna des yeux d'un air circonspect, puis revint prendre un de ses gros volumes qui trônait encore sur l'une des tables de l'office, volume qu'elle commença à feuilleter rapidement, avec une sorte de frénésie.


Vitany avait très rapidement, prit toute une table pour elle seule, prenant des notes çà et là sur des bouts de feuilles éparses, parfois, lorsqu'une plume tombait en rade, elle la balançait à la russe (par dessus son épaule) puis en cherchait une autre dans son bazar avant de reprendre, oubliant presque la présence des deux officiers. Au bout d'une 10aine de minutes, ses doigts étaient déjà noirs d'encre.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Mer 10 Fév - 13:57

Riza observait son supérieur direct avec une grande satisfaction. Vous savez bien, cette satisfaction résultant d’un sadisme profond, cruel et surdimensionné. Bref, la bête qui sommeillait dans le corps du Lieutenant s’était réveillée. Et elle réclamait du sang ! A mort le Musty ! Du sang et d’la bidoche ! Mouahhaaha, hahum, ne nous égarons pas… Dans un premier lieu, Mustang ne comprit pas pourquoi Riza était sur le point de l’assassiner. Lorsque finalement, sa phrase mourut au bord de ses lèvres et que son visage devint aussi pâle qu’un cadavre. Il tourna la tête pour observer ses joues et remarqua enfin se qui clochait. Ses yeux s’agrandirent montrant aisément son horreur. La brebis venait de comprendre que la bergère était enfaite une louve. Mouahahaha ! Il sortit finalement un mouchoir de sa poche et effaça les traces de rouge. Pendant ce temps, Riza s’adressa au Major Vitanny en lui disant qu’elles allaient avoir fort à faire. Cette dernière murmura une réponse improbable qui fit rire le Lieutenant Hawkeye de bon cœur : « Il..il n'y a pas de soucis... je...vous semblez bien vous entendre ». Si aux premiers abords on pouvait penser que Riza ne supportait plus la fainéantise de son supérieur, elle était en réalité très proche de lui. D’autant plus qu’elle était rentrée dans l’armée uniquement pour le protéger. Visiblement ce rire mit mal à l’aise la nouvelle venue. Elle bégaya des excuses, confuses d’avoir fait preuve d’indiscrétion.

-Je vous en pris, Major, il n’y a rien de grave, lui répondit Riza avec un sourire amical.

Bien que cette femme vêtu de gris était supérieur au grade de Riza, le Major Vitany semblait plutôt « coincée » et peu confiante en elle. Elle s’excusait même devant l’une de ses subordonnées. Même si le Lieutenant Hawkeye n’était pas directement sous ses ordres… Le regard sévère et pressant de l’Œil du Faucon se tourna une nouvelle fois vers Roy. Ce dernier réplica que le Lieutenant l’avait blessé profondément. Riza leva un sourcil et se retint à nouveau de rire. Non pas d’un rire moqueur, mais plutôt amusé de la situation. Oui oui, il existe bien une différence. Riza ne se moquait jamais de son supérieur direct… ou du moins, pas ouvertement… Il poursuivit en insinuant qu’il avait passé toute la nuit à travailler sur des dossiers se situant sur le bureau. Mustang ? Travailler ? Vous ne rêvez pas mesdames ! Nous allons peut-être pouvoir faire quelque chose de lui ! Riza détourna le regard et le posa sur le panier garnis de dossiers à classer, se trouvant sur le bureau. Le Lieutenant s’approcha du panier, visiblement étonnée d’une telle prouesse. Elle avisa les noms des deux malfrats d’hier soir en couverture sur deux dossiers différents. Elle prit le premier, l’ouvrit et lut en diagonal. Le Colonel Mustang n’avait pas fait les choses à moitié. Mais qu’est-ce qui l’avait poussé à faire cela. Il devait forcément avoir une idée derrière la tête.

-Mes excuses Colonel, fit Riza en se tourna vers lui avec un air profondément désolé, je n’imaginais pas une seule seconde que vous auriez pu passer votre nuit à travailler…

Et toc, une nouvelle flèche cinglante plantée dans le Musty. Un Rounet à terre ! N’appelez pas l’ambulance !! Nyahahaha. Il s’adressa ensuite au Major Vitany, lui faisant remarquer qu’elle n’avait pas obtenu son grade d’alchimiste d’état pour rien. Mais cela n’expliquait pas les traces de rouge à lèvres. La joute verbale n’était pas encore achevée. La concernée tentait d’étouffer un rire lorsqu’elle remarqua qu’on parler d’elle tout en la regardant. Un silence plutôt lourd s’installa. Finalement l’Alchemist d’Etat répondit d’une voix à peine perceptible avec un air candide adorable. Ses connaissances étaient théoriques, selon elle, et le Major ajouta qu’elle n’était jamais allée sur le terrain.

*Comment est-ce possible ?!* pensa intérieurement le Lieutenant.

Elle lança un regard à Mustang, ce regard qui signifiait que quelque chose ne tournait pas rond. Depuis le temps que tout deux travaillaient ensemble, il y avait des réactions, des gestes, ou des mots, qu’ils connaissaient par cœur l’un chez l’autre. En théorie, un Alchemist d’Etat n’était pas censé être admis s’il n’avait pas un quelconque talent. Encore moins s’il n’était jamais allé sur le terrain. Il y avait un problème. Ses connaissances théoriques devaient être très importante pour avoir était admise au concours. Il n’y avait pas de doutes possibles, elle savait beaucoup de choses qui devaient être importantes. Sans doute sur la fabrication des chimères, puisqu’elle en détenait un volume dessus… Qui sait.

Quoi qu’il en soit, Roy Mustang se leva de son bureau et en fit le tour pour se placer juste devant Riza. Il lui tendit finalement son miroir avant de faire l’indifférent en parlant du rouge à lèvres de la dite Michelle. N’empêche qu’il était bien content quand il allait lui rendre visite, le Lieutenant Hawkeye le savait bien.

-Je ne manquerais pas de lui rendre une petite visite, murmura-t-elle comme à elle-même.

Connaissant la fierté de son Colonel, et puisque qu’il n’avait rien expliqué sur ce qu’ils auraient put faire ensemble, Riza en déduisit que comme d’habitude son supérieur direct n’avait rien fait. On ne la faisait pas à l’Œil de Faucon. Elle le connaissait trop bien son petit Musty. Vitany, elle, avait baissée la tête comme si elle allait être exécutée dans les prochaines heures, se touchant les mains avec nervosité. Le Colonel Mustang se retourna finalement vers sa nouvelle subordonnée et lui indiqua le tas de dossier sur son bureau. Et lui indiqua qu’il fallait qu’elle consulte attentivement les affaires en cours. La concernée approuva avec un « à vos ordres » prompt et respectueux. Elle se précipita sur une pile de dossier et tenta tant bien que de mal d’atteindre un bureau non loin. Elle y parvint, non sans mal et créa un champ de papier chaotique sur ce pauvre support de bois, qui n’avait rien demandé à personne. Etrangement, elle ne chercha pas à prendre son temps et à s’asseoir. Le Lieutenant Hawkeye finit par s’assoir sur le bureau de son Colonel, et intima ce dernier, d’un mouvement de tête, à la rejoindre.

-Qu’en pensez-vous ? Murmura-t-elle d’une voix presque inaudible. Elle nous cache quelque chose, non ? Je suis sûr que…

Le Major semblait emprunt d’une frénésie grandissante. A un moment donné cette dernière alla chercher l’un de ses tomes, obligeant ainsi le Lieutenant à se taire. Le Faucon l’observa longuement, tout en écoutant l’avis de son supérieur. La nouvelle venue était plutôt étrange mais semblait assez efficace pour la paperasse. Peut-être, voir même sans doute, plus que Riza. Et s’était tant mieux, elle en avait un peu marre de tout faire dans ce bureau…


Dernière édition par Riza Hawkeye le Sam 20 Fév - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Flame Alchemist
Administrateur

avatar

Messages : 1068
Rang dans le RP : Colonel

Feuille de personnage
Points:
58/80  (58/80)
Niveau:
17/20  (17/20)

Pouvoir: Contrôle du Dioxygène de l'air

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Sam 13 Fév - 15:03

Le lieutenant Hawkeye finit par aller consulter les dossiers de la nuit, non sans quitter son regard suspicieux qui mettait tant mal à l’aise son supérieur. Même dans les excuses, on sentait poindre des réflexions… Elle avait gagné, Roy devait céder la joute verbale et lui accorder le combat, comme bien souvent. C’est donc dépité et légèrement désappointé qu’il reporta son attention sur Vitany. La précédente remarque sur les qualités d’un alchimiste d’état avait stoppé net l’un de ses gloussements typiquement féminins.

"Je...mes...mes connaissances sont surtout...théoriques...et...je..je...ne suis jamais allée sur le terrain..."


Mais qui donc avait parlé de terrain ? Un alchimiste d’état pouvait tout à fait passer sa vie dans un laboratoire sans voir un seul combat. Central City était remplie d’exemples de ce genre. En tout cas, la question semblait mettre mal à l’aise la jeune femme, qui serrait désormais ses deux mains d’une étrange façon. Elle prit comme une libération l’ordre de se mettre à jour sur les affaires en cours de ce bureau. Rapidement, elle s’installa à un bureau inoccupé et se plongea à bras le corps dans le travail, chose que Roy n’arriverait jamais à faire…

Un signe du lieutenant Hawkeye capta l’attention du colonel. Quelque peu inquiet de recevoir à nouveau des remarques, Roy s’approcha tout de même et retourna s’asseoir derrière son bureau. Fort heureusement pour lui, la conversation ne tournait plus autour de lui, mais concernait sa nouvelle subordonnée. Rien n’échappait à l’œil du faucon, voir à ses oreilles. La réaction du major sur ses capacités alchimiques sonnait faux. Attrapant l’ordre de mutation, Mustang le parcouru rapidement, tout en glissant sur son erreur de grade. A aucun endroit n’était mentionnée la spécialité de la jeune femme. Il n’y avait que son nom d’alchimiste d’état, Shadow Alchimist. Très vague… Cependant, il y avait autre chose. Sans rien répondre à sa subordonnée, Roy posa l’ordre de mission face à elle, tout en pointant du doigt la personne ayant signé personnellement ce papier.

Mercedes D. Cortez.

Au fin fumet qui se dégageait encore du papier, il n’y avait pas de doute, le papier était passé personnellement entre ses doigts fins et gracieux.

Soudain, une alarme se déclencha dans le QG, faisant sursauter tous les occupants du bureau. Mustang se saisit immédiatement du téléphone pour joindre le Centre de sécurité. Un bref échange plus tard, Roy avait ses informations. Il raccrocha et se leva pour mettre sa veste, et enfiler ses précieux gants.


-« Mesdames, l’aile Est du QG est en ce moment attaquée par une force inconnue. Préparez vous. Toutes les forces disponibles sont appelées à converger vers ce point. Major, si vous ne vous sentez pas capable, veuillez évacuer avec le personnel non combattant, dans le bunker de secours, au sous sol…»

Nul doute que le lieutenant Hawkeye pouvait suivre Roy dans la tourmente de l’attaque. Mais pour le Major, qu’en était-il ? Et puis qui donc était assez fou pour attaquer aussi ouvertement le QG Est ? La tête pleine de questions, Roy sortit en trombe de son bureau, ses subordonnées sur les talons. Il y avait beaucoup d’agitation. Des soldats armés se dirigeaient vers l’aile Est, d’où filtrait désormais les bruits typique d’un combat intense, avec rafales d’armes, cris et explosions. Une explosion, plus forte que les autres, fit trembler les fondations du QG. Roy eut l’impression que le sol se dérobait sous ses pieds, il se rattrapa in-extremis contre le mur. Des morceaux de plâtre se détachèrent du plafond et tombèrent sur le petit groupe. Cette grosse explosion semblait venir de sous le QG, ce qui était inquiétant, sachant que les combats se déroulaient dans une des ailes du bâtiment.

-« Venez, suivez moi… Il faut vérifier l’intégrité des sous-sols… Je n’aime pas ça… »

Roy fit demi-tour, et entraîna son équipe dans les dédales du QG. Trois escaliers plus tard, ils étaient au sous sol. On pouvait trouver à ce niveau les cellules de détention, les salles d’interrogatoire et ce fameux bunker de secours. Lourdement protégé, Roy n’avait pas peur qu’il soit visé. Par contre, les cellules étaient beaucoup plus vulnérables, et pouvaient tout à fait faire l’objet d’une attaque, combinée avec une diversion de masse en surface pour y attirer un maximum de militaires. Il ne s’était pas trompé… Quelques centaines de mètres plus loin, un trou béant s’ouvrait désormais dans une des cellules, et les cadavres des gardes assignés à la zone reposaient désormais sur le sol brut de la prison. En y regardant de plus près, on pouvait constater que les gardes avaient été tués par balle. L’un d’eux, en revanche, semblait avoir succombé à un froid intense…Jetant un œil par le trou, Roy constata qu’il y avait désormais une connexion directe avec l’une des branches des égouts.

-« On a un problème… »
-« Vous ne croyez pas si bien dire… »


A l’autre bout du couloir, trois silhouettes venaient d’apparaître. Un jeune garçon à lunettes, les mains dans les poches, paraissait complètement décalé dans ce décor. A coté de lui, un colosse dont le bras gauche était un automail portait une sorte de mitrailleuse en bandouillère. Et la troisième silhouette appartenait à une femme aux longs cheveux. Elle portait une épée accrochée dans son dos, tandis qu’une arme de poing saillait à l’un de ses cotés.

-« Il y a des rats, ici… Petits petits petits…Aleksei ? La sulfateuse, je te prie… »
-« Oui, Madame… »


Une rafale de balles jaillit de l’arme du colosse en direction du petit groupe… Roy plongea dans une cellule vide juste en face dans l’espoir d’échapper à la pluie mortelle. L’une des balles lui frôla le biceps, laissant une marque rouge sang sur son passage. Est-ce que les filles avaient suivi ?

Spoiler:
 

_________________


Kit by Alice
Spoiler:
 

a reçu 11 roses dont la dernière est de Sin!!




[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Dim 14 Fév - 22:25

Toute occupée à son affaire, elle ne parut pas remarquer le comportement des deux protagonistes de la pièce. Elle posait tour à tour les feuilles, notait avec cette même rapidité, et en quelques minutes, avait déjà commencé à rédiger un compte rendu résumé, retirant tout ce qui pourrait paraître superflus au premier abord. Si dans une affaires les choses pouvaient être simples, elle avait appris en travaillant pour Kingsley, que rien n'était simple, et qu'il existait toujours une face cachée à toute chose.
Malheureusement pour elle, elle n'eut pas le temps de s'y pencher plus en avant qu'une détonation se fit entendre. Plutôt proche, elle eut pour effet de la faire lever la tête dans la direction. Malheur, pourquoi cela devait-il arriver aujourd'hui même? intérieurement, elle grognait, explosait et n'avait qu'une envie, détruire ces fauteurs de trouble... les éparpiller... Fort heureusement, elle se trouvait dos au Lieutenant et au colonel, ceux-ci ne purent donc pas voir le tic qu'elle eut, ni même qu'elle s'était mordu la lèvre inférieur pour éviter de partir en insultes grasses et antipathiques. Tout ce qu'ils pouvaient constater, ce fut un léger tremblement de sa main... qui en réalité était provoquée par la colère...


-« Mesdames, l’aile Est du QG est en ce moment attaquée par une force inconnue. Préparez vous. Toutes les forces disponibles sont appelées à converger vers ce point. Major, si vous ne vous sentez pas capable, veuillez évacuer avec le personnel non combattant, dans le bunker de secours, au sous sol…»


Elle s'était bien rapidement reprise, ravalant ses pulsions, elle tourna ses grands yeux gris vers le colonel, commença à ramasser les feuilles et dossiers qu'elle rangea soigneusement dans un placard du bureau, et sortit du même placard un bloc note .

"...je...je vais vous suivre...prendre des notes..."

Elle avait prit sur elle de suivre son colonel, et ce fut dans un concerto de fracas et d'explosions qu'il partirent. Une explosion plus forte, sans doutes plus proche, fit trembler le sol, déstabilisant Mustang. Vitany quant à elle se heurta contre le sol, en un "ouille" léger.
Il durent alors faire demi-tour et crapahuter jusqu'aux sous sols d'où semblait venir l'attaque. Là, le spectacle fut des plus intéressants: des corps çà et là, un trou béant...
La demoiselle s'avança vers le corps congelé, et fit un rapide examen de celui-ci.
Puis, ce fut les paroles prononcées par leurs agresseurs qui la fit lever la tête et examiner aussi rapidement les nouveaux acteurs de cette sombre mascarade... à l'évidence, le petit binoclard était à l'origine de la mort du soldat congelé: pas d'armes, un physique de gringalet...
Il n'était alors pas compliqué de prévoir la suite: ils allaient tirer... aussi, la demoiselle grise avait-elle prit le partit de se mettre à couvert bien avant le début des hostilités.

Puis comme prévu, ce fut une petite pluie de plombs... moui, ils étaient pas bien malins ces gens-là... Il lui fallut un moment pour réfléchir, à l'heure actuelle, coupée du reste du groupe, la situation semblait désespérée... elle ne pouvait pas se permettre d'agir à la légère, au risque de voir sa couverture s'envoler en fumée, mais elle ne pouvait pas non plus rester là sans rien faire...ses yeux gris se posèrent sur un tuyaux en fer qui avait dû être une canalisation d'eau... elle tenta de transmuter la chose en quelque chose de plus tranchant, mais il finit par ressembler à de l'art moderne plus qu'autre chose.

"Ha ZUT!"



Lâcha-t-elle en colère avant de balancer dans le couloir son œuvre ratée. Il y eut plusieurs autres essais tout aussi ratés les uns que les autres. Puis, lorsqu'elle jugea qu'elle avait suffisamment essayé avec ce qui pouvait l'entourer, claqua ses mains entre elles, et aussi soudainement, les lampes du corridor commencèrent à osciller avant de s'éteindre définitivement, ne laissant qu'une pauvre ampoule à la lumière pâle et aussi instable juste au dessus des trois agresseurs.

Une petite voix se fit entendre alors : "Mais!! raté encore!"
Vitany qui s'était assise pendant ses tentatives, se releva lentement, sans un bruit, et aventura un oeil en dehors de sa cachette... pour le moment, elle n'allait qu'observer, elle venait déjà de les aider, elle n'allait pas tout faire...Dans ses ombres, elle se sentait bien, il fallait juste espérer pour ces trois là qu'elle ne fut pas celle qui mettrait la main sur eux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Sam 20 Fév - 23:30

C’était étonnent qu’une personne aux allures peu dégourdie, du moins physiquement, puisse être alchimiste d’état. D’autant plus que selon elle, elle n’avait pas de capacité particulière et n’était jamais allé sur le terrain. Comment avait-elle put être recruté ? Bientôt cette question trouva rapidement sa réponse. Mustang montra un nom sur un dossier sans rien ajouter. « Mercedes D. Cortez ». Ceci expliquait cela. Finalement, le Major Vitany devait forcément cacher quelque chose. Peut-être s’agissait-il d’un pantin de la Belle. Non, elle n’en avait pas l’air, ou alors elle cachait bien son jeu. Inutile de tergiversait, Riza le saurait bien assez tôt.

De toute façon, un événement inattendu allait bouleverser la matinée. En effet, l’alarme du QG retentit soudainement surprenant les occupants du bureau. Roy Mustang décrocha son téléphone et parla brièvement avec le Centre de sécurité. Un peu plus tard, le Colonel apprit aux deux femmes que le QG était en ce moment même attaqué par une force inconnue. Et demanda au Major si elle voulait les accompagner. L’Œil du Faucons dégaina son arme et retira le cran de sécurité afin d’être prête si jamais il y avait un imprévue en chemin. Celle-ci se retourna pour ranger les dossiers dans un placard et en sortit un bloc note. Elle ajouta qu’elle prendrait des notes et ils partirent tout trois en trombe vers l’aile du QG qui était attaquée. Riza avait de nombreuses questions qui lui trottaient dans l’esprit. Qui pouvait bien attaquer le QG et de façons aussi ouverte. Et surtout pourquoi ? En chemin, le petit groupe rencontra beaucoup de soldats qui convergeaient vers le lieu assiégé. En revanche, ils croisèrent aussi un bon nombre de personnelles qui fuyait aussi vite qu’ils le pouvaient. Visiblement, le QG était sans dessus dessous. En effet le train train quotidien était royalement bousculé.

On entendait de plus en plus distinctement des échanges de balles et explosions. Il y avait aussi de nombreux cri. Visiblement il y avait un combat acharné. Le Lieutenant lâcha un vague « dépêchons-nous » afin d’arriver le plus rapidement possible sur les lieux. Elle marchait derrière son Colonel. L’arme de Riza étant tourné vers le haut, elle était aux aguets, prêt à faire feu. Soudain une explosion qui semblait être beaucoup plus proche que les autres fit trembler les fondations du QG. Riza avisa le plafond qui s’écroulaient et se plaqua contre le mur, comme son Colonel, afin d’éviter les gravas. Après cela, Roy Mustang demanda à se qu’on le suive dans les sous-sols. En effet, l’explosion semblait venir de là. Il y avait donc deux « champs de batailles » ? S’agissait-il d’une diversion ? De toute évidence le Colonel semblait penser la même chose. Sans un mot, Riza le suivit rapidement. Après plusieurs escaliers, le petit groupe arriva finalement au sous sol. De nombreuses cellules de détention, ainsi que de salle pour les interrogatoires étaient situées à cet endroit. Il y avait aussi un bunker. C’est finalement plusieurs centaines de mètres qu’ils purent apercevoir un gros trou dans le sol de l’une des cellules. Des cadavres de gardes étaient situés ci et là. Plusieurs étaient morts par balle quelques autres semblaient avoir succombé à un trop grand froid.

-Je n’aime pas ça… murmura Riza se mettant en alerte.

Mustang déclara à son tour qu’ils avaient un problème. A ce moment précis, une voix étrangère se fit entendre. Au bout du couloir, on pouvait distinguer dans l’obscurité trois silhouettes qui venaient d’apparaître. Il y avait un colosse avec un bras gauche en guise d’automail et qui portait une mitrailleuse. Un jeune garçon à lunettes se tenait à ses côtés, il semblait totalement normal au premier abord. Et enfin il y avait une femme aux cheveux longs. Elle portait une épée dans son dos et une arme de poing était sur l’un de ses côtés. La suite était facile à comprendre. Pas besoin d’avoir des étoiles sur son uniforme pour comprendre que des échanges de balles allaient avoir lieux… Visiblement, le Major Vitany et Riza furent les premières à réagir. Toutes deux prirent chacune une cellule. Ces dernières étaient pile poil en face l’une de l’autre. Quelque part cela étonna un peu le Lieutenant. Vitany semblait avoir de bon réflexe pour une novice du terrain… Enfin, cela ne prouvait rien, peut-être l’instinct de survit ? Une seconde après avoir agis de la sorte, une rafale de balle traversa le long couloir. Roy Mustang fut plus long à réagir et se jeta in-extrémiste dans une autre cellule, elle aussi vide.

La situation était plutôt critique. L’idéal aurait été de demander des renforts aux sous sols avant que la situation soit hors de contrôle. Mais il n’y avait pas de téléphone à porter de main. Peut-être dans un bureau non loin des salles d’interrogatoire ? Et qui répondrait en surface ? Le personnel avait été évacué non ? Quoi que, peut-être que quelqu’un dirigeait les opérations afin de stopper cette attaque. Ca valait le coup d’essayer. La question était : Quand Riza pourrait-elle le faire ? Pour l’instant il n’y avait que trois ennemis. Mais peut-être que dans quelques minutes ils auraient libérés des prisonniers et la situation serait encore plus grave. Que faire ? Et comment faire par au Colonel son idée de demander du renfort. Il était dans une autre cellule et se situant un peu plus loin. De toute façon s’était trop tard, il fallait les stopper. Le Lieutenant avait réfléchis au plus vite en quelques secondes et se mis rapidement à riposter lorsque la mitrailleuse se stoppa. L’Œil du Faucon rentrait en scène. Le plus discrètement possible, Riza glissa un œil en dehors de sa cellule ainsi que l’œil de son arme à feu. Elle se concentra, et tira sur la jeune femme qui semblait mener les opérations. Il était préférable de les avoirs vivant afin de les interrogeait. Alors elle tira dans sa jambe. La première balle effleura à peine sa jambe, faisant lâcher un cri de surprise mêlé de douleur à sa cible. Rater sa cible à cette distance était plutôt une honte pour Riza. Se reprenant rapidement, elle ajusta son arme et visa plus haut, dans son bras droit. Et tira trois balles à la suite sur la femme qui était entrain de se mettre à couvert. La première manqua sa cible. Mais pas la deuxième qui pénétra au niveau du coude. La dernière se ficha, elle, dans le mur. On entendit un cri de douleur plutôt bref. Puis le silence tomba.

Le Lieutenant se remit à couvert et rajouta manuellement quatre balles dans son chargeur. Soudain son regard fut attiré par le Major Vitany. Celle-ci semblait vouloir avoir recours à de l’alchimie. Mais son résultat était peu convainquant aux yeux de Riza. Et visiblement, le résultat n’était pas vraiment celui escompté par le Major car elle lâcha un « Zut » avant de lancer l’objet dans le couloir. Elle effectua plusieurs autres tentatives mais toutes échouèrent. Si la situation n’avait pas était si critique, Riza aurait explosée de rire depuis belle lurette. Mais elle n’avait pas fait attention à un détail qui pourtant aurait dut l’interpeller. Ce n’est qu’après avoir fait toutes ces tentatives que ce détail devint flagrant pour le Lieutenant. En effet le Major frappa dans ses mains et presque instantanément les lampes du couloir s’éteignirent. Les pupilles du Lieutenant s’étrécirent de surprises. Une alchimiste sans cercle ?! Cela n’était pourtant pas marqué dans le dossier, à moins que Riza n’ais été trop fatigués par les évènements de la veille pour le voir… Ce n’était ni l’endroit ni le moment d’en apprendre plus sur le Major, et de toute façons ce n’était pas son rôle. Vitany lâcha cependant un « Mais !! raté encore ! ». De toute évidence elle avait du mal à maîtriser ses talents d’alchimistes… Mais à présent le Lieutenant Hawkeye ne voyait plus la cellule où se trouvait le Major. Et encore moins celle du Colonel. Tout ce qu’elle voyait, s’était une lampe dans le couloir qui tremblotait comme la flamme d’une chandelle posait sur le rebord d’une fenêtre un soir de grand vent. Riza attendit que le Colonel agisse. Se préparant à le couvrir s’il tentait quoi que ce soit d’osé. Comme elle le faisait d’habitude dans chacune de ses missions. Après tout, Riza était comme l’ombre protectrice de Mustang, non ? Cependant, qu’est-ce que son supérieur direct allait faire ? Les yeux perçant de Riza fixèrent l’obscurité où le Colonel devait se situer. Elle restait cependant en alerte aux niveaux des cellules où devait se situer les criminels…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Flame Alchemist
Administrateur

avatar

Messages : 1068
Rang dans le RP : Colonel

Feuille de personnage
Points:
58/80  (58/80)
Niveau:
17/20  (17/20)

Pouvoir: Contrôle du Dioxygène de l'air

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Lun 22 Fév - 19:30

Protégé par le mur de la cellule dans laquelle il s’était jeté, Mustang laissa passer l’averse de balle. De là où il était, il ne voyait pas ses deux subordonnées. Aucun cadavre en vue dans les couloirs, elles avaient donc également pris soin de se mettre à couvert. D’ailleurs, l’arme à feu du lieutenant Hawkeye ne tarda pas à répondre à celle du géant. Trois impacts et un cri de douleur. Elle avait touché la femme ou le jeune homme, impossible d’en savoir plus sans regarder. Alors que Roy inspectait rapidement sa blessure, il entendit le bruit caractéristique d’une transmutation, venant de derrière lui. Apparemment, le Major Kingston avait décidé de passer à l’action. Mais à entendre le cri de frustration qui suivit, l’essai ne devait pas être concluant. Soudain, l’éclairage du couloir rendit l’âme, plongeant les miliaires dans le noir. Seule une pauvre petite lampe continuait à briller au fond du couloir, dans la direction ou se trouvaient les intrus. C’était le moment.

-« Lieutenant ! Couvrez-moi !! »

Mustang se risqua alors dans le couloir, les doigts crispés n’attendant qu’une occasion de déverser le feu qu’ils contrôlaient si bien. Ils étaient là, tous les trois. La femme était soutenue par le gros balèze. Ils avaient tiré en premier, Roy était donc tout à fait dans son droit pour répliquer de la plus dure des façons. La dernière lampe du coin vola en éclat de part un tir d’arme à feu tandis que le Flame Alchemist claquait des doigts. Une gigantesque boule de feu embrasa le couloir et fila à vive allure vers le groupe. Mustang avait volontairement crée quelque chose de puissant : il y avait de grandes chances pour que l’un d’eux soit un alchimiste contrôlant l’eau et plus particulièrement son passage à la glace, au vu d’un des corps aperçus peu de temps avant. Il voulait être sûr de pouvoir traverser les éventuelles défenses de glace qu’on pourrait lui opposer. Le souffle provoqué par l’impact balaya violemment tout le couloir, et Roy dut mettre le bras devant son visage pour se protéger. Il sentit tout de même sur ses joues des vagues de chaleur, accompagnées de bouffées de vapeur. C’était tout à fait ce à quoi il s’attendait : c’est ce qui se passe quand le feu rencontre l’eau. Quand il put enlever son bras, Mustang s’aperçut que les flammes projetées sur les cotés s’étaient déjà éteintes, et ce bien trop rapidement à son gout. Le noir complet était revenu. Habituellement, il y avait toujours quelque chose à brûler, mais là, tout avait été étouffé... Des bruits de pas parvinrent à ses oreilles. Les ennemis étaient toujours debout, malgré l’intervention enflammée. Le colonel se remit à couvert, en compagnie de sa subordonnée, pour élaborer la suite du plan.


-« Lieutenant, il nous faut de la lumière ! Pourquoi est ce que tout a sauté ?? Leur alchimiste est de très bon niveau, il a stoppé mon attaque sans problème… Major Kingston! Repartez et allez nous chercher du renfort !»

Roy avait crié dans l’espoir que Vitany l’entende. Puis il attrapa un tabouret en bois présent dans la cellule. Il en arracha un pied et l’enflamma immédiatement. Le colonel lança le pied de tabouret enflammé dans le couloir, au niveau où les intrus avaient été repérés pour la dernière fois. Le pied rebondit et s’immobilisa contre un mur. Ce n’était pas énorme comme lumière, mais cela suffit pour que les deux militaires s’aperçoivent qu’il n’y avait plus personne.


-« Ils ont filé ! Lieutenant, on y va !! »

Mustang sorti de la cellule, et parcourut au pas de course la distance qui le séparait du pied de tabouret enflammé. Le couloir suivant était pour sa part toujours éclairé. Il y avait par contre beau coup d’eau par terre, comme si il y avait une inondation. Aucune âme qui vive dans le couloir par contre. Roy avança prudemment…

_________________


Kit by Alice
Spoiler:
 

a reçu 11 roses dont la dernière est de Sin!!




[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du jeu
Game Master
MJ

avatar

Messages : 196

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Lun 22 Fév - 19:40

PNJ : Victoria Hill - Aleksei Borissovitch - Dan Patterson


Il ne faut pas se fier aux apparences… Tout le monde se fait piéger, à un moment ou à un autre, et ces militaires n’y feraient pas exception. S’il le fallait, Victoria sortirait le grand jeu. Il fallait que cette mission de libération aboutisse, de précieux éléments avaient été enfermés, et elle ne pouvait pas tout faire seule. Un sourire carnassier s’accrocha à son visage lorsqu’Aleksei arrosa le couloir où se trouvaient les militaires. Ils réussirent tous à fuir, comme les rats qu’ils étaient. En temps normal, elle aurait prit un malin plaisir à tourmenter ces pauvres âmes, mais la mission répondait à un timing crucial, même pour quelqu’un comme elle.

-« Suffit, Aleksei, nous allons nous charger d’eux. Va donc t’occuper de nous creuser une « sortie », nos compagnons doivent être tous libérés, à présent, il ne faut pas traîner ici… Je… »


Trois coups de feu furent tirés t l’une des balles atteignit la belle au niveau du coude. Elle poussa un hurlement de douleur et se mit à couvert, aux cotés du jeune garçon à lunettes qui n’avait pas bougé d’un poil. Furieuse, elle jeta un œil à son coude. La balle qui l’avait traversé retomba au sol et roula jusqu’à son pied. Il n’y avait plus aucune trace de l’impact.

-« Ma veste !! Dan, espèce d'incapable… »

Une main invisible saisit Dan par la gorge et le plaqua contre le mur du couloir, à l’abri des regards militaires. Cherchant désespérément de l’air, le jeune homme commençait à devenir rouge. La jeune femme en profita pour mettre les points sur les i, en lui chuchotant quelques mots à l’oreille.

-« Écoute-moi bien, chéri… Je ne t’ai pas pris avec moi pour tes beaux yeux… Je sais me défendre seule mais ce n’est pas dans ton intérêt que tout le monde s’en aperçoive, tu piges ? Tu étais censé me protéger et regarde le résultat ! Ma veste est foutue… Maintenant, au boulot ! »

D’un geste de la main, Victoria libéra son comparse, qui s’écroula en toussant, les yeux exorbités. Ils se replacèrent tous les deux au bout du couloir. Celui-ci était désormais plongé dans l’obscurité, seule une petite lampe survivait juste au dessus de leur tête. Faisant bien attention de ne pas utiliser son bras « blessé », Victoria dégaina son arme et visa la dernière ampoule. Au même moment, deux des militaires jaillirent hors de leur cachette et une énorme boule de feu apparut dans le couloir.

-« Au boulot, chéri… »

Sans aucun mot, le jeune homme s’exécuta. Il y avait beaucoup d’humidité dans les sous sols, ce qui allait lui faciliter la tache. Les deux cercles alchimiques de Dan s’activèrent, et un épais mur de glace se créa devant les deux intrus. Lorsque le feu rencontra la glace, le mur en trembla. Mais cela ne perturba pas Victoria, qui tira une balle dans la dernière ampoule encore en fonction. Dan eut du mal à contrer l’attaque, mais il y parvint. Quand tout fut fini, il y avait énormément de vapeur dans la zone, on pouvait la sentir sur les joues. Mais on ne la voyait pas, le couloir était désormais plongé dans le noir.

-« Quels imbéciles… Viens, on décroche… »

Attrapant Dan par le col, Victoria le traîna derrière elle et remonta la portion de couloir encore illuminé. Une centaine de mètres plus loin, ils retrouvèrent le gros du groupe. Ils patientaient en attendant qu’Aleksei dynamite le mur de la cellule dans laquelle il se trouvait. Celle-ci ferait une parfaite issue de secours par les égouts.

-« Où en sommes-nous ? »
-« La sortie est quasiment finie ici. Nous venons de finir le tour des cellules et tout le monde a été récupéré. »
-« Trèèès bien… Nous avons 3 empêcheurs de tourner en rond aux fesses, moi et la pauvre tache qui me sert de garde du corps allons nous en charger. Prévenez l’équipe en surface, qu’ils décrochent… Avez-vous trouvé autre chose, ici ? »
-« Bien, Madame. La cellule 34B, là bas… Je suis sûr qu’elle vous plaira… »
-« Je vous fait confiance… »


Victoria tendit la main vers la cellule désignée. L’instant d’après, la porte fut arraché de ses gonds et alla violemment heurter le mur en face. Un homme de taille moyenne sortit alors de la cellule, une camisole de force lui tenant solidement les bras. Son regard était fou. D’un autre geste de la main, Victoria défit à distance la camisole, qui tomba au sol dans un bruit métallique.

-« Chéri… Il y a des méchants de l’armée, au fond du couloir… Fais-toi plaisir, tu veux ? Donne-lui une arme, toi.»

L’homme à qui Victoria s’était adressé enleva le couteau cranté qu’il avait à son coté et le fit glisser en direction du fou. Celui-ci se baissa doucement et ramassa l’arme. Il la regarda un instant, admirant son reflet dans la lame. Puis, il partit en hurlant dans le couloir, dans la direction indiquée par Victoria. Celle-ci fit un signe au jeune homme à lunettes, qui lui emboita le pas. Ils allaient s’occuper des militaires qui ne tomberaient pas sur le fou qu’ils avaient armés peu de temps auparavant. Ils s’arrêtèrent au milieu du couloir, en se mettant à couvert dans une cellule vide. Dan se concentra et Victoria se plaça pour surveiller les environs, prête à tirer sur le premier bonhomme en bleu qu’elle verrait. Ils ne tardèrent pas… Un homme, aux gants blancs, et une femme blonde armée.

-« Ma petite, je vais te faire payer pour ma veste… Dan prépare toi… Monsieur Flamme arrive… »

Alors, niveau actions :
-Vitany, tu as la joie de te faire attaquer par un fou au couteau ! Il n’en veut qu’à toi… Eh oui, il est bizarre… Il est armé d’un beau et grand couteau, et visera systématiquement ton visage. Même dans le noir, il essaiera de te trouver en écoutant les bruits que tu feras en te déplaçant.
-Riza : Tu es sous le feu de la jeune femme à qui tu as « explosé » un coude. Elle tient d’ailleurs ce bras contre elle, comme si elle avait mal, mais quelque chose dans son attitude te fait penser qu’elle n’a pas aussi mal qu’elle ne le devrait…
-Roy : Le jeune alchimiste transmute toute l’eau autour de toi pour en faire un cercueil de glace ! Le but étant, bien sûr, d’immobiliser tes mains pour que tu ne puisses pas réagir…

Et voilà un plan pour vous y retrouver!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivo Birkin
Lieutenant-Colonel
Membre

avatar

Messages : 61

Feuille de personnage
Points:
37/37  (37/37)
Niveau:
7/10  (7/10)

Pouvoir: Provoque des réactions avec les molécules organiques/Crée des chimères

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Mar 23 Fév - 21:52

Ivo avait entendu l'alarme. L'homme était pourtant en train de s'adonner à une de ses activités favorites...fureter dans les archives et sélectionner les profils qui l'intéresseraient pour quelques missions à Lior. Visiblement il ne s'agissait pas d'un canular, plusieurs bruits de combats se firent entendre. Le scientifique repoussa ses lunettes sur l'arête de son nez...c'était vraiment intolérable, un petit soupir et il se dirigea tranquillement vers l'armurerie, prit un fusil à verrou qu'il arma d'une baïonnette et mit en bandoulière. L'alchimiste enfila ses gants de cuir qui contenaient les cercles de transmutation indispensable à la pratique de son alchimie organique et interrogea un des soldats, qui lui résuma la situation, apparemment deux alchimistes d'état un et un officier s'y trouvaient déjà. Ivo descendit tranquillement les marches et entendit un bruit suspect, l'homme se plaqua contre le mur et observa, sans se faire remarquer, visiblement un homme était accroupi devant des soldats qui avaient été poignardés par lui. L'homme poussait de petits jappements de démence.

Pauvre taré, laisse moi te libérer de ta folie.

Ivo l'aurait tué avec plaisir, mais il n'était pas dans son district, et Mustang ne semblait pas fan des méthodes de Birkin. L'alchimiste se concentra et activa certains de ses cercles de manière à synthétiser du barbital, tout se passa très vite, Ivo sortit de sa cachette et saisit la nuque du fou tout en transmutant à toute vitesse les molécules. Le fou se leva brusquement...avant de s'écrouler dans un bruit mat.

« Pas assez rapide...tu vas dormir un petit moment avec ça. Maintenant allons nous occuper de tes petits copains. »

Ivo sourit légèrement, il savait qu'avec eux il n'aurait pas à se soucier de l'éthique. Un groupe de cinq soldats arriva derrière Ivo, mais ce dernier leur fit signe de ne pas bouger. Ivo ne savait pas encore comment faire, visiblement deux couloirs se présentaient à lui, dont un plongé dans l'obscurité la plus totale. Ivo partit dans le chemin qui était lumineux, il ne savait pas vraiment où se trouvaient ses alliés, ni ses ennemis d'ailleurs. L'homme marcha jusqu'à un couloir où se trouvait de l'eau, c'est alors qu'il entendit les ennemis, ils parlaient et se trouvaient visiblement dans une cellule. Ils étaient sans doute loin de se douter de ce qu'allait faire Ivo.

De l'eau? Ca va être bien plus facile que je ne le pensais...

Ivo s'accroupit et posa ses gants à la surface du liquide. L'eau et les carbonates dissouts en addition avec le dioxyde de carbone atmosphérique lui permettraient de synthétiser de l'éthanol...en très grande quantité. Des éclairs de transmutations se firent visibles, et en quelques secondes l'eau se mit à sentir fortement l'alcool, une odeur enivrante qui se propageaient dans tout le couloir. L'eau à terre s'apparentait maintenant à une solution d'éthanol à 80%. Ivo prit la parole en voyant l'équipe de Mustang arriver.

« Sous vos pieds se trouve une solution d'éthanol à 80%, qui non seulement ne peut être utilisée pour l'alchimie qu'avec un énorme coup énergétique, mais qui en plus est devenue extrêmement inflammable, j'essaie d'imaginer ce qui peut arriver lorsque notre ami le Colonel Flammèche y mettra le feu... »

Ivo se remit à couvert, seule l'équipe de Mustang avait pu le voir et visiblement ils se trouvaient eux aussi les pieds dans l'eau qui n'était plus qu'une solution hautement inflammable. Les vapeurs s'échappant de ce liquide feraient d'ailleurs bientôt effet sur ceux qui se trouvaient dans le couloir et enflammer tout ça allait être extrêmement périlleux, l'officier partit d'ailleurs en courant pour se rediriger vers la sortie afin de ne pas être pris par un retour de flamme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Mar 23 Fév - 22:53

Les choses tournaient au vinaigre, il semblait évident que le fait de jeter l'endroit dans les ombres n'avait pas aidé ses officiers, et pourtant, elle leur donnait la possibilité de viser à leur guise et se déplacer dans l'ombre tout en gardant à l'œil les cibles... Ha ces militaires!
Mais elle ne comptait en aucun cas remettre les lumières en place, et puis quoi encore?
Vitany se sentait bien dans les ombres, elle était dans son élément, et jouissait de tous ses sens, ce fut donc avec une facilité déconcertante qu'elle esquiva la première attaque du fou au couteau, et ce d'un bond souple qui la mit à distance de bras, couteau ou autre. Accoutumée à évoluer dans ce genre d'environnement, elle ne se sentait nullement déstabilisée, ni même gênée. Elle retira ses lunettes qu'elle fourra dans sa veste avant d'en sortir deux lames recourbées, dont l'acier avait été peint en noir afin qu'aucun reflet ne trahisse sa présence. Un sourire carnassier s'étira lentement sur ses lèvres, obéir aux ordres, mais pourquoi faire? envolée la gentille demoiselle, peureuse, envolée la fille docile, bonjour l'assassin psychopathe. Pour le moment, elle se contenterait d'ignorer l'ordre, comme si elle n'avait rien entendu à cause du brouhaha ambiant. Et visiblement, le chaos qui régnait ici l'amusait grandement (hrp: on est dans le noir, pour constater ce changement d'attitude faut être nyctalope..ce qui ne semble être le cas de personne ici ^^) Un second claquement de main et pouff, toute lueur devint impossible dans un périmètre de 2 mètres autour d'elle, son alchimie pouvait éteindre les lumières, mais pouvait l'empêcher aussi, ainsi donc on ne l'appelait pas l'alchimiste des ombres pour rien.

La demoiselle, assassin de son état souvenons-nous, commença à se déplacer lentement, à pas de velours, contrôlant le moindre de ses gestes, la moindre de ses respirations, un chat dont la tenue très moulante aidait à éviter tout bruissement, accrochage superflus. Elle avait le temps, tout son temps, et laisser son adversaire dans l'obscurité la plus totale le temps qu'elle soit désorientée ne la gênait nullement, car elle opérait comme une aveugle, l'ouïe était la plus importante, elle se concentrait bien souvent sur la respiration de la victime, afin de déterminer son état mental (peur, angoisse, calme, colère), mais aussi sur les bruissements légers comme le tissus, le craquement d'une chaussure en cuire, ou tout simplement le son des semelles touchant le sol. L'ombre était son élément, et elle s'y sentait comme un requin sous la mer, ou un tigre dans la jungle.... d'ailleurs, elle avait repéré l'emplacement de sa victime, et tournait autour de lui, lentement, très lentement, faisant de temps à autres un bruit aléatoirement dans une direction opposée à la sienne, juste histoire de la déstabiliser un peu plus, mais aussi de tester ses réactions.

Le temps semblait s'être arrêté dans ce petit coin de ténèbres, elle-même se savait pas de combien de temps elle s'y trouvait, mais la mort était un jeu de patience, et lentement, sûrement, l'un des deux craquerait.


Vue de l'extérieur, il y avait une zone qui restait dans l'ombre, de là, aucun bruit ne semblait filtrer, sans doutes n'y avait-il déjà plus personne.
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Flame Alchemist
Administrateur

avatar

Messages : 1068
Rang dans le RP : Colonel

Feuille de personnage
Points:
58/80  (58/80)
Niveau:
17/20  (17/20)

Pouvoir: Contrôle du Dioxygène de l'air

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Dim 28 Fév - 0:26

[HRP : Avec l’autorisation de Riza, je fais poster mon personnage et le PNJ avant elle. Vu qu’on devient plus nombreux sur le topic, il interviendra donc deux fois par tour. Par contre, faites attention à ce que vous écrivez, soyez un peu cohérent entre vous… Je n’ai lâché qu’un seul fou au couteau…]

Un coup d’œil rapide derrière lui suffit pour rassurer Mustang, alors qu’il sortait de la zone sans lumière. Le lieutenant Hawkeye répondait présent, comme toujours. Le jour où il ne sentira plus son ombre protectrice n’était pas encore pour tout de suite. Une dizaine de mètres plus loin, ils atteignirent tous les deux la section de couloir de nouveau lumineuse. C’était étrange… Il y avait de l’eau par terre, bien plus que ce dont se rappelait Roy de son passage hier dans la zone. Il ralentit donc la cadence, faisant tout de même quelques pas dans la zone mouillée.

Étrange… Tout était étrange de toute façon en ce moment. Et les alliés surgissaient de nulle part. Mustang se figea au tout début de la zone mouillée, bien trop loin pour que les deux embusqués puissent agir facilement. Il avait repéré une silhouette bleue tout au don du couloir, accroupie près de l’eau. L’instant d’après, celle-ci fut parcouru d’un bref arc électrique, provoquant un ondoiement de la surface, comme quand on jette une pierre. Aussitôt, de fortes vapeurs commencèrent à se dégager, obligeant le colonel à rebrousser chemin le plus vite possible vers le coté sec, dans l’ombre. Ces émanations puissantes lui firent tourner la tête, et il dut d’adosser au mur quelques instants pour retrouver ses esprits. Au loin, une voix connue depuis peu s’éleva.

*Voilà donc votre alchimie, Docteur… J’espère que vous prenez vos jambes à votre cou, là…*

-« Retournez vers la sortie, Lieutenant, ça va être beaucoup plus violent que d’habitude… Emmenez le Major avec vous, elle doit être encore dans la zone noire. Pas de problème pour l’éclairage, vous en aurez autant que vous voudrez d’ici quelques secondes… »

Mustang n’avait pas intérêt à traîner non plus, d’ailleurs… Il allait jouer avec un feu bien plus violent que d’habitude, et il n’y avait nul besoin de concentrer une forte dose de dioxygène pour obtenir un très bon résultat. Il ne dit pas un mot pour prévenir de ses actes. Il n’en avait pas besoin, ils avaient ouvert le feu en premier. Et comme le QG était attaqué, la devise était « Aux grands maux les grands Remèdes ». Seul le bruit du claquement de doigts retentit dans le couloir. Immédiatement, Roy tourna les talons, et courut aussi vite qu’il le put jusqu’à l’entrée des cellules, là ou tout le monde avait normalement trouvé refuge. L’instant d’après, l’enfer se déchaina dans le couloir des cellules. L’eau transformée en éthanol s’embrasa instantanément, dégageant une chaleur et une énergie terrible. Les flammes voulaient s’agrandir, prendre de l’ampleur, mais c’était impossible à cause des murs. Elles s’engouffrèrent alors dans les espaces vides crées par les couloirs, talonnant de très près l’alchimiste des flammes. De trop près… Alors qu’il arrivait au niveau de l’entrée de la zone des cellules, une brusque onde d’énergie accompagnée de sa flamme vorace le catapulta soudainement en l’air. Tournoyant au milieu de la flamme, sans aucun repère, Roy s’écrasa donc violemment dans l’entrée, percutant quelque chose ou quelqu'un au passage avant de finir par terre... Était ce une personne qui l'avait heurté? Voir deux? Ou la porte, tout simplement? Quoi qu'il en soit, trop sonné par le choc, il ne s’aperçut pas que son uniforme commençait à brûler par différents endroits…

Fort heureusement pour le groupe, les flammes avaient atteint leur taille maximale. Elles rétrécirent aussi rapidement qu’elles étaient apparues, ne restant que sous forme d’un tapis dansant à la surface du lac artificiel d’éthanol synthétisé par le Lieutenant Colonel Birkin… Il y avait fort à parier que les ennemis présents dans la zone n’avaient pas eu le temps de fuir…


[HRP : Donc sur le plan, mon personnage est dans l’entrée, avec une grande partie d’entre vous j’espère ! Sinon, ça veut dire que vous êtes en train de griller comme les PNJ…]

_________________


Kit by Alice
Spoiler:
 

a reçu 11 roses dont la dernière est de Sin!!




[/center]


Dernière édition par Roy Mustang le Dim 28 Fév - 2:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du jeu
Game Master
MJ

avatar

Messages : 196

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Dim 28 Fév - 2:48

PNJ : Victoria Hill - Aleksei Borissovitch - Dan Patterson


Victoria l’avait au bout de son canon, cette blondasse… Ohh, elle en faisait une affaire personnelle, à présent. Sa veste préférée trouée, son opération compromise par ces rats en bleus. Encore heureux qu’elle avait le gout du risque ! Elle pouvait se le permettre, contrairement à son compagnon alchimiste, dont le corps résistait quand même beaucoup moins bien que le sien. Mais la femme n’avait pas prévu de se révéler ici, à cette phase des opérations… Elle pensait tenir la situation bien en main jusqu’à ce qu’un petit imbécile d’alchimiste ne joue avec l’eau du sol…Dans l’esprit de Viktoria, si esprit il y avait encore (ou serait ce l’âme qui manque ?), l’ennemi numéro 1 à abattre changea d’un coup. Elle ne connaissait que sa voix mais elle ne l’oublierait pas de sitôt… Les vapeurs qui suivirent se mirent à incommoder fortement Dan. Les yeux brulants, il commença à paniquer et tenta de sortir de la cellule dans laquelle ils étaient retranchés. Elle l’alpagua violemment par le col, le plaquant contre le mur du fond de la cellule. Son pouvoir aurait pu les protéger tous les deux contre l’enfer de flammes qui s’annonçait. Mais non. Qu’il se débrouille, ce petit humain. Il faut savoir se battre dans la vie.

-« Chéri, si tu veux vivre, il va falloir sortir le grand jeu… Bon courage ♥»


Et elle s’écarta de quelques pas, le laissant face à son destin. Terrifié, Dan activa son alchimie et jeta toute son énergie dans la si difficile tentative de transmutation de l’éthanol en quelque chose de solide. Les larmes se mélangeaient à la sueur tandis qu’une mince protection s’édifiait autour de lui, et le rire démoniaque de Victoria résonna au moment ou le militaire alchimiste des flammes activa sa redoutable science.

Tout s’embrasa. Perdu au milieu de la tourmente, luttant pour sa propre survie, Dan vivait un enfer. La mince protection ne résista pas très longtemps, et les flammes vinrent s’enrouler violemment autour de lui, brulant ses vêtements, ses cheveux, sa chair. Il hurla… Il lui sembla que l’incendie dura une éternité. Lorsque tout fut fini, il s’écroula sur le sol de la cellule, sans force et gravement brûlé, mais vivant. Les derniers sons qui parvinrent à ses oreilles furent les paroles prononcées par la plus terrifiante créature qu’il lui fut donné de voir…


-« On dirait que la Mort n’a pas voulu de toi… Bravo Chéri…»

______________________________________________________________

Un peu avant ces évènements, une personne déséquilibrée mentalement équipée d’une arme très affutée venait de se jeter dans une bataille des plus étranges. Un noir d’encre incompréhensible, et un ennemi insaisissable. Pourtant, elle était là. Il sentait à son odeur qu’il avait affaire à une femme, et il adorait ça. C’était en grande partie pour cela qu’on avait l’enfermé, d’ailleurs. Il en avait défiguré et tailladé plus d’une avant de venir moisir ici, arrêté par une patrouille de militaires. Pas de bruit, pas de visuel, tout comme dans certains de ses cauchemars. Il fallait donc se fier à l’odorat ou à son instinct. Soudain, du bruit. Il sauta dessus, en hurlant. Mais personne à découper à cet endroit là. Rebelotte un instant plus tard. Enervé, le fou opta donc pour la méthode du « tourbillon frénétique » : à savoir tourner très rapidement sur lui-même en se déplaçant aléatoirement en tendant le couteau droit devant lui. Il sentit bien à quelques moments la lame tressauter dans sa main en heurtant quelque chose. Avait-il réussi à toucher la fille, ou seulement un élément du décor ? Puis il s’arrêtait brusquement, bondissait dans un coin avec le couteau brandi où il semblait que quelque chose se déplaçait, puis recommençait son manège.


-« Huuu ??? »

Soudain, une lumière terrible éblouit le fou, qui s’arrêta instantanément en se protégeant les yeux. Deux ombres passèrent à coté de lui, sans qu’il y prête grande attention. Cette soudaine lueur l’intéressait bien plus. Y avait-il une autre fille là-bas ? Peut être bien… Pauvre fou, fuis ! Tu ne vois pas que tu vas brûler ? Apparemment non… Ce fut uniquement au moment ou il fut seul et entouré de flammes qu’il réalisa que quelque chose clochait. Une douleur insupportable sur la peau, partout. Et un brasier dans les poumons, à n’en plus pouvoir respirer. Il hurla. Sans s’arrêter. Il se mit à courir de façon automatique, alors que ses muscles commençaient à être gravement brulés par le feu. Il heurta plusieurs fois le mur, ne voyant pas dans quelle direction il allait. Une seule chose de sûre, son subconscient tentait de fuir cette zone…

Peu de temps après le retrait des flammes, ce fut donc une véritable torche humaine qui déboula finalement dans l’entrée, sans vraiment savoir qu’il n’était pas seul… Lui-même n’était plus vraiment en état de faire du mal, le corps trop gravement endommagé. Ses yeux aveugles ne voyaient déjà plus, et son esprit partait déjà vers la lumière réconfortante qui venait de s’allumer, quelque part au dessus de lui. Mais les flammes continuant à ravager son corps et ses habits pouvaient faire de gros dégâts…


______________________________________________________________

Pendant ce temps, Victoria avait hissé le pauvre alchimiste sur une de ses épaules, comme on porterait un sac à patates et non pas un grand blessé. Sa tenue avait complètement brûlé, et les balles de son arme de poing avaient explosé. Et pourtant, elle n’avait aucune trace de brûlure. Elle était à présent vêtue d’une combinaison noire intégrale parcourue par d’étranges lignes rouges et un tatouage apparaissait à la lisière de son décolleté, coté droit. Elle tenait l’épée au poing, ne pouvant plus la mettre dans son dos pour deux raisons : le fourreau était beaucoup trop endommagé, et surtout… la lame avait été chauffée à blanc par le terrible brasier d’il y a quelques instants. Elle alla donc ainsi vêtue pour poser le corps du jeune homme au niveau de la zone de sortie de son équipe. Fort heureusement pour eux, ils avaient déjà presque tous évacué avant que l’enfer ne se déchaine dans la zone, et seules quelques brulures superficielles étaient à déplorer. Ah, ils avaient également récupéré avec eux une drôle de jeune fille toute frêle, qui était enchainée comme pas possible. Attendri, Aleksei l’avait prit sous son aile.

-« Allez y, partez devant et retrouvez le reste des gars au point convenu. J’ai à finir quelque chose ici… »
-« Bien Madame, faites attention… »


Seul un rire démoniaque lui répondit, bizarrement. Victoria, l’arme à la lame rougie au poing, remonta donc tranquillement le couloir illuminé, ses talons claquant violemment à chaque pas. Elle finit par arriver en vue des militaires fauteurs de troubles et un air mauvais se dessina sur son visage.

-« Espèces de sales rats… Vous ne savez pas à qui vous avez affaire… »

A une bonne dizaine de mètres de distance, Victoria pointa le groupe du bout de son épée, comme si elle s’apprêtait à charger. Soudain, la lame partit à toute vitesse vers les militaires, comme projetée violemment. A un détail près, la jeune femme n’avait esquissé aucun geste. Juste après cette première attaque, elle tendit ses deux bras devant elle, et serra d’un coup ses deux poings. L’effet fut immédiat : deux des militaires (Riza Hawkeye et Ivo Birkin) furent attrapés au niveau du cou par des mains invisibles et plaqués contre le mur, les pieds ne touchant plus le sol. Elle était en train de les étouffer…

-« Alors alors… que fait un rat lorsqu’il n’a plus d’air pour respirer, hum ??»




[HRP : Voilà, c’était un peu long, mais il faut bien pour que tout le monde ait de quoi faire… J’y vais de façon bourrine, ne soyez pas étonné, mais je ne tuerais pas vos personnages… Après, à vous de choisir qui se prend quoi. Pour les deux qui se font attraper au cou, vous avez été choisi de façon aléatoire sur la box, j’en suis navré (Yuko et Sin peuvent témoigner). J’agirais à nouveau juste après Ivo, avant Vitany, histoire de redonner un peu de souffle à l’action pour ne pas laisser les derniers du tour sans rien à faire. C'est à Riza à présent!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Jeu 4 Mar - 21:40

Riza se déplaçait rapidement tout en restant derrière Roy. Les bruits de pas des deux militaires résonnaient dans le couloir qui semblait interminable. C’est alors qu’ils arrivèrent à un élargissement du couloir. Cependant l’endroit semblait désert. Il y avait toujours de l’eau au sol et malgré les quelques lampes accrochées au plafond, on n’y voyait pas grand-chose. De nombreuses cellules étaient disposées de part et d’autre du couloir. Elles étaient cependant un peu plus grandes que les précédentes. Peut-être était-ce parce que c’était ici que l’on pratiquait la torture à heure fixe… ? Entendant un bruit, Riza braqua son arme en face d’elle vers les profondeurs du couloir. Plus loin le Lieutenant aperçus un uniforme en bleu. C’est alors qu’une étrange odeur se dégagea du sol.

-De l’éthanol ? Pensa Riza à haute voix tout en mettant une manche contre son nez.

Sa main libre abaissa l’arme. Soudain elle comprit. S’était pour le Colonel. Mais qui avait fait cela ? Riza avait crut reconnaître Ivo Birkin. Roy lui adressa finalement la parole en lui ordonnant de retourner vers la sortie et d’emmener le Major avec elle. Le Lieutenant acquiesça d’un hochement de tête. Avec une telle teneur en éthanol dans le couloir, l’ennemi était condamné. Choisissant tout d’abord de se mettre à couvert, Riza se mis dans une cellule non loin et un peu en retrait. Le Lieutenant Hawkeye attendit le fameux claquement de doigt. Se serrant le plus possible dans un coin de la cellule. Finalement le bruit qu’elle connaissait si bien raisonna dans le couloir. Par réflexe la jeune femme ferma les yeux tout en plaçant un bras devant son visage. Elle n’avait pas peur. Enfin… Si juste un peu. Mais un soldat n’avait pas peur. Elle se retint donc de crier. Elle resta sérieuse. Attendant que le torrent de flamme ne s’arrête. La chaleur était accablante. Des flammèches virent lécher les mains du Lieutenant. Le bruit des flammes était si assourdissant qu’il était comparable à ceux des obus qui tombe en chut libre à grande vitesse.

C’est alors que les flammes disparurent aussi rapidement qu’elles étaient venue. Tout n’avait duré que quelques secondes. Pourtant, Riza aurait jurée avoir passée des heures en enfer. Ses jambes tremblaient encore sous l’effet de cette attaque effrayante. Le Lieutenant s’affaissa au sol quelques instants. Ne croyant toujours pas avoir survécue à cette attaque. Elle s’observa. Il n’y avait pas de blessure grave. Juste de douloureuse brûlure sur ses mains. Son bras droit, qui avait servit de protection, était à présent nu. La manche de son manteau était à moitié brûler.

*Vaut mieux une manche que le visage…* Songea-t-elle en reprenant ses esprits.

C’est vrai, après tout le combat n’était toujours pas finit. Est-ce que le Colonel avait survécue ? Afin de s’en assurée, Riza observa rapidement dans le couloir en direction de où avait été lancé l’attaque. Ses yeux s’agrandirent alors de stupeur. Elle retint un cri d’horreur. Elle ferma ses yeux larmoyant et les rouvrit afin d’être sûre qu’il ne s’agissait pas d’une illusion. Le Lieutenant répéta plusieurs fois l’opération. Et non, s’était la réalité. La jeune femme se rapprocha à grands pas de son supérieur direct et tomba à genoux à ses côtés. A première vue il était mal en point. Ses habits avaient brûlés en plusieurs endroits. Inquiète, elle posa deux doigts à son cou si viril. Le pouls étaient toujours présent, régulier. Il était juste assommé. Du sang coulait de son front. Elle lâcha un « ouf » de soulagement. Et se retint de le frapper pour lui avoir causé tant de soucis.

Mais elle n’eu pas le temps de faire quoi que ce soit d’autre car quelque chose lui attrapa par le cou. Cette force invisible la souleva et la plaqua contre le mur. Ses pieds ne touchaient plus part terre. Prise par surprise, Riza avait lâchée son arme. Elle porta ses mains à son cou pour essayer d’avoir de l’air. En vain. Qu’est-ce qui se passait ?! Elle avisa alors une femme qui marchait lentement en sa direction. Le Lieutenant Hawkeye ne la reconnue pas tout de suite. Car sa tenue avait changé. Elle avait une combinaison noire avec des traits rouges. Un tatouage était très nettement visible un peu en dessous du cou. Une voix se fit alors entendre. « Alors alors… que fait un rat lorsqu’il n’a plus d’air pour respirer, hum ?? ». C’était la femme de tout à l’heure ! Riza remarqua que son bras ne lui faisait absolument aucune douleur. Il n’y avait en plus aucune trace que sa balle l’ait touchée. Elle était pourtant sûre que sa balle l’avait atteint. Qui était cette femme ?! Pas la moindre idée…

L’Œil du Faucon porta l’une de ses mains à sa ceinture dans son dos et dégaina une autre arme avant de la mettre en joug. Il fallait faire vite. Bientôt, si elle ne faisait rien, Riza perdrait conscience… Elle avait agis d’un geste vif et rapide tandis que l’assaillant jetait un coup d’œil à Ivo. Ce dernier se trouvant non loin d’elle dans le couloir. Quelques millièmes de seconde plus tard, le regard de la femme, aux mystérieux pouvoirs, se tourna vers Riza. Cette dernière tira sans la moindre pitié et avec une précision jamais vue. La balle traversa tout le couloir et alla se ficher entre les deux yeux de l’adversaire. Comme le Lieutenant s’y attendait, la prise lâcha soudainement et elle tomba à terre. Toussant avec force, Riza se massa la nuque pendant plusieurs secondes. Elle jeta un coup d’œil à l’assaillant. Et avisa le corps inerte qui était à terre.

-Sale garce, jura Riza en un murmure.

Elle se releva rapidement, ramassa sa première arme et s’apprêta à rejoindre Mustang. Lorsque des bruits se firent entendre en direction du corps. Lentement, Riza tourna la tête, les yeux écarquillée de surprise. Comme elle l’avait devinée, la jeune femme était entrain de se relever avec peine. Du sang avait coulée de son front. Qu’est-ce qui se passait ?! Avait-on oublié de dire à Riza qu’elle avait changée de monde ? Que dans celui-ci on ne pouvait tuer quelqu’un ?! Ou alors était-ce une mauvaise blague qu’on lui avait faite. Un rapide coup d’œil à son chargeur lui fit se rendre compte que ses balles n’étaient effectivement pas en mousse.

-Qu’est-ce que tu as d… ? Commença-t-elle alors d’un ton menaçant.

Mais elle n’eu pas le temps de finir sa phrase que Riza vida son chargeur sur elle. Et oui, même dans ces circonstances, Riza ne perdait pas son sang froid. Elle visa successivement le cœur ; Une veine qui alimente le cerveau se trouvant dans le cou ; Les poumons ; La tête ; Le genou droit ; L’estomac ; Et le col du fémur. Le Lieutenant remplaça son chargeur par un plein et demanda rapidement à Ivo :

-Vous vous sentez d’attaque ? J’ai l’impression que ce monstre est coriace.

Elle jeta un coup d’œil à Roy. Ce dernier semblait toujours dormir. Pourquoi n’était-il jamais opérationnelle quand on avait besoin de lui !! Encore une raison de plus pour lui passer un savon quand tout sera terminé. Elle pointa une nouvelle fois son arme sur le monstre, prêt à faire feu une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Sam 6 Mar - 0:39

Vitany prenait une sorte de plaisir malsain à agir de la sorte, jouant avec sa proie, lui laissant l'impression qu'elle était le prédateur. Elle le poussait à briser peu à peu ses dernières défenses mentales, et s'enfoncer ainsi dans la folie, cette douce folie chaotique.
Celui-ci prit le partit de tournoyer, lame en avant, ce qui en soit n'était pas une mauvaise stratégie, car il réussit à lui infliger une estafilade. La demoiselle décida donc de le laisser ainsi seul un instant, et recula vers l'une des cavités qui devait être une cellule, sans doutes se fatiguerait-il bien vite de son petit jeu....L'alchimiste des ombres s'accroupit à couvert, et, tâtant le sol d'une main, constata qu'il était jonché de petits graviers, qu'elle utilisa pour continuer à provoquer plusieurs petits bruits çà et là.
En soit, elle aurait put continuer ainsi pendant des heures, si, son colonel n'avait pas eu la charmante idée d'enflammer tout le secteur, l'obligeant par la même occasion à se recroqueviller dans sa cellule afin de se protéger les yeux et le corps de la soudaine lumière et d'éventuelles projections.

Si elle se retint de jurer, elle en mourrait d'envie. Non mais quelle idée de lui casser ainsi son jouet! En plus ce dernier risquait de faire un grabuge monstre...Elle aurait put très bien l'achever, et ce de manière propre et rapide, mais, vue la configuration de la scène, elle risquait surtout de se faire repérer, ce qu'elle ne souhaitait pas vraiment. De toutes les façons, les militaires à l'étage l'achèveraient bien un moment ou un autre, il ne valait pas la peine que l'on se dérange pour lui. Aussi, prit-elle l'initiative de ranger ses lames et de remettre ses lunettes, profita de l'accalmie pour vérifier sa blessure, sans gravité malgré le fait qu'elle lui laissa une belle coulée rouge sur le flan, sans doutes s'en tirerait-elle avec quelques points de suture.

Enfin, Vitany passa une petite tête timide en travers de la porte, à la recherche de son bloc note qui avait volé en cendres, lui tirant une exclamation dépitée:

"Mon bloc notes! "


Face à la tourmente du moment, elle semblait ne s'intéresser qu'à son travail, et, relevant les yeux, constata une créature non identifiée qui faisait face à Riza et Mustang. Elle eut un moment d'arrêt, contemplant la chose avec ses grands yeux gris limites larmoyants (sans doutes à cause de la perte de son cher calpin), puis, repoussa une sorte d'exclamation :

"Hooo! mais qu'est ce que c'est?"


La curiosité semblait avoir prit le dessus sur la peur.
La configuration actuelle ne lui permettait pas d'agir directement avec ses capacités, au risque d'être découverte, mais la situation de ses deux camarades n'était guère enviable, aussi, se leva-t-elle, reposa ses yeux gris sur la scène. La première chose à faire était de sortir le colonel de là, ne serait-ce que pour libérer les esprits et la place, car il gênait irrémédiablement.

Vitany se mit donc à courir pour arriver à leur niveau:

"Je...je m'en occupe...euh..je vais le sortir de là..."


Lança-t-elle à l'intention de Riza tout en se penchant et en passant un des bras du colonel sur son épaule, , prenant tout de même la peine de surveiller l'attaquante afin d'esquiver la moindre tentative de mise en échec.

"On fait que passer!"


Continua-t-elle en tirant le corps de Mustang, il était lourd et elle bien petite, mais elle réussissait à avancer, lentement mais sûrement.

[action: essayer de sortir le colonel évanouit de là ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Game Master
MJ

avatar

Messages : 196

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Sam 6 Mar - 13:59

PNJ : Victoria Hill


Spoiler:
 
Qu’il était bon de tenir en son pouvoir ces misérables humains… Et elle ne faisait que commencer… Ils étaient loin d’avoir tout vu, ces insignifiants petits rats en uniforme. Elle en tenait deux, là… Regardez les se tortiller, c’était pitoyable… Les pieds ne touchant plus le sol, le souffle coupé, elle imaginait ce qui pouvait se passer dans leur petite tête… Ils devaient penser sûrement la même chose que Dan, quelques instants auparavant : « Je vais mourir si je ne fais rien… »

Victoria aurait du s’attendre à des actions désespérées, mais elle était un peu trop sûre d’elle… Habituellement, cette simple manipulation de sa part achevait de terroriser ses victimes. Là, elle était tombée sur des militaires aguerries. Elle vit une fraction de seconde trop tard l’arme de la blonde se tendre avec elle, puis ce fut le néant…

… qui ne dura que quelques instants… Son corps s’était écroulée, et elle avait perdue le contrôle qu’elle exerçait sur les deux souries bleus. Une vie plus tard, lorsqu’elle se releva avec un filet de sang coulant sur son visage, c’était pour fusiller du regard la vermine blonde qui lui avait une fois de plus tiré dessus.


-« Qu’est-ce que tu as d… ? »

L’arme à feu parla à nouveau, lui coupant la parole. Mais cette fois, elle était prête. Victoria tendit la main devant elle, et les balles s’arrêtèrent toutes à un mètre d’elle. Elles flottaient lentement dans les airs, puis se tournèrent lentement sur elles-mêmes, pointant désormais les militaires.

-« Moi un monstre ? Tu es injuste ma chérie… Tu ne t’es pas regardée… »


Elle relâcha soudainement le contrôle sur les balles, les laissant tomber au sol comme de la vulgaire ferraille. Une seule resta en l’air, et elle l’envoya à toute vitesse en direction du coude de la blonde. Œil pour œil, dent pour dent…Elle n’avait pas envie de revivre une nouvelle mort tout de suite là. Cela lui faisait perdre du temps plus qu’autre chose… Et puis ça piquait horriblement… Ces militaires étaient plus coriaces que prévu. Mais est ce qu’ils l’étaient tous Un ovni sembla passer dans le couloir à ce moment, tentant de tirer l’alchimiste des flammes à l’abri. Intriguée, Victoria s’intéressa de plus près à cette femme…

-« Tiens tiens… Un rat de bibliothèque ici ?? Décidemment, ils envoient n’importe quoi au combat… »


Fermant le poing, Victoria réalisa le même exploit que tout à l’heure, sauf que sa cible changea. Cette fois, elle s’en prit à Vitany. Une main invisible saisit la jeune femme par le cou et l’obligea à lâcher le corps du colonel qu’elle s’affairait à déplacer. Mais au lieu de la plaquer contre le mur, Victoria l’attira vers elle, en maintenant la pression pour l’étouffer à petit feu…

-« Tu aurais mieux fait de rester avec tes bouquins, chérie… C’est moins dangereux pour toi… »

D’un brusque mouvement de main, Victoria envoya le corps de Vitany faire un vol plané dans le couloir, en direction de Riza. Nul doute possible, elle voulait que les deux se heurtent… A force de se prendre des coups, ces humains arrêteront de se relever, ils ne sont pas éternels…

-« A nous deux, maintenant… Nous n’avons pas eu le temps de faire connaissance, tout à l’heure… Allons, approche, je ne suis qu’une faible femme, voyons… »

La porte métallique située à gauche de Victoria commença soudainement à trembler, comme si on la secouait violemment dans tous les sens. Quelques instants plus tard, elle était arrachée de ses gonds et filait à toute allure vers le militaire à lunettes.

-«C’est ce qui s’appelle « se prendre la porte » ! Désolé chéri, je n’aime pas les hommes à lunettes en fait… »

[HRP : Je rappelle l'ordre définitif cette fois pour éviter les incompréhensions:
riza / vitany / pnj / ivo / mustang / pnj
On en est à Ivo maintenant!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivo Birkin
Lieutenant-Colonel
Membre

avatar

Messages : 61

Feuille de personnage
Points:
37/37  (37/37)
Niveau:
7/10  (7/10)

Pouvoir: Provoque des réactions avec les molécules organiques/Crée des chimères

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Sam 6 Mar - 19:12

Peu après que le Colonel Mustang ait mis le feu à l'éthanol, Ivo fut saisi par une force mystérieuse au cou. Ses bottes quittèrent le sol, alors que le docteur était en train de s'étouffer, mais le Lieutenant Hawkeye aussi, il allait falloir trouver une solution et vite s'il ne voulait pas mourir d'une manière peu enviable et surtout que sa mort s'avère inutile. Riza put sortir son arme et tirer entre les deux yeux de la jeune femme qui s'écroula. C'était la seule chose à faire, l'étreinte se relacha tout à coup et Ivo tomba à terre, crachottant un peu de salive en sentant l'air qui affluait à nouveau dans ses cavités pulmonaire. Le scientifique resta un petit moment accroupi, reprenant ses esprit et retira le fusil qu'il tenait en bandoulière pour le poser à terre. C'était fini, ou presque. Le Colonel était inconcient, mais la jeune femme qui avait attaqué le QG se relevait. Les pupilles d'Ivo se dilatèrent et il ne put pas répondre à Riza tellement il était surpris.

« Ce n'est pas possible... »

Plusieurs balles atteignirent la femme en des endroits vitaux, en fait non, elles ne l'atteignirent pas, les balles furent stoppées et une atteignit le coude du Lieutenant Hawkeye.

Je dois trouver un moyen d'agir...elle ne fait plus cas de moi.

La jeune albinos arriva et se mit en tête d'aller secourir le Colonel, ce qui n'était pas une mauvaise idée, ce dernier avait pas mal encaissé. La jeune fille qui avait un grade de Major selon l'ornementation de ses pattes d'épaule aida le Colonel à quitter les lieux, c'était mieux en effet, un gradé ne doit jamais être trop exposé, et là ils se trouvaient être une troupe d'officiers à combattre les terroristes, s'ils y laissaient leur peau, Amestris perdrait des alchimistes d'Etat et des officiers et les militaires du QG auraient certainement des blâmes pour ne pas avoir suivi leurs officiers, mais là le challenge était trop grand pour les hommes du rang. La jeune femme qu'ils avaient affronté était visiblement une alchimiste de talent. La jeune femme à lunette fut projetée en l'air. Le scientifique était mal à l'aise, comment cela était-ce possible? De l'alchimie? Peut-être, mais si c'était de l'alchimie c'était vraiment du haut niveau et il n'était pas au niveau, pourtant il avait prêté serment en s'engageant et se devait de l'honorer. Ivo Birkin resta quelques secondes à hésiter et à chercher une solution au problème, il n'avait pas une alchimie offensive comme Mustang et était moins bon tireur que le Lieutenant Hawkeye, quant à la jeune femme qu'il avait aperçu, il ne la connaissait pas mais elle avait été suffisamment courageuse pour essayer de secourir Mustang alors que le combat faisait rage.
Ivo tapa dans ses mains en fronçant les sourcils et fixa la jeune femme avec insistance. Il n'avait plus le choix, les cercles de transmutations se mirent à luire sur ses gants.

« Bon, je crois que je vais utiliser ma technique spéciale... je vais te montrer pourquoi j'utilise des gants en cuir et non pas la toile comme la plupart des alchimistes. Je suis un ex-alchimiste d'Etat et on devrait me renvoyer en prison pour l'utilisation de l'alchimie, mais je pense que les conditions sont un peu particulières. Les ions hydroxydes ne sont pas à proprement parlé des molécules organiques à proprement parlé, mais j'ai appris à les synthétiser à partir de l'eau car ils sont présent dans la plupart des êtres vivants. Si je ne me trompe pas tu es peut-être une alchimiste hors du commun, mais tu ressens encore la douleur. Les ions hydroxydes provoquent de graves brûlures sur la peau et les tissus, c'est pourtant un des ions polyatomiques les plus simples et rien qu'en activant ma réaction avec l'eau atmosphérique je peux en obtenir, imagine ce qu'il se passera lorsque je toucherai ton épiderme qui est constitué majoritairement d'eau... »

Un liquide mousseux apparaissait au niveau des gants d'Ivo et tombait au sol en continuant de buller dans un bruit aigue. Il devait se dépêcher avant que l'hydroxyde n'attaque les gants puis sa peau. La jeune femme avait émis juste avant sa tirade le souhait de faire connaissance.

« ...tu veux faire connaissance, je suis le Docteur Ivo Birkin, Lieutenant-Colonel de l'Armée d'Amestris, serrons nous la main. »

Un sourire carnassier apparut sur les lèvres de l'homme qui se dirigea à toute allure sur la jeune femme et ne fit pas attention à la porte qui se détachait de ses gonds...Ivo saisit le bras de la jeune femme avec sa main droite.

« Maintenant c'est fini pour toi! »

La brûlure chimique commença à faire son effet, brûlant le bras de la jeune femme alors que la porte métallique traversait les airs à toute allure. Ivo écarquilla les yeux.

« NON TU N'AS PAS LE D... »

La porte percuta Ivo à toute allure, le militaire n'eut pas le temps d'esquiver. Un bruit mat retentit, et il fut projeté contre le mur avant de s'effondrer à terre, sur le dos, comme un pantin désarticulé. La casquette à visière de l'officier roula sur le sol, atteignant les bottes de Riza. Ivo était à terre, le nez en sang avec peut-être une ou deux côtes cassées. Il sentait le goût âcre du sang qui affluait dans sa bouche. Pris de légers spasmes à cause de la violence du choc il aperçut le fusil à terre qui était à une distance relativement proche de lui, l'homme envoya son bras tremblant pour essayer d'attraper l'arme et de tirer sur la jeune femme. Le regard hagard, il fixait intensément la jeune femme qui semblait toujours en forme malgré la dose d'hydroxyde administrée par Ivo, l'homme baignait quasiment dans son sang qui sortait aussi d'une plaie ouverte au ventre due à la poignée de la porte. Alors que le sang tâchait l'uniforme de l'officier et que ce dernier était pris de tremblement, il cherchait toujours à saisir le fusil pour abattre sa cible...il était maintenant celui qui avait les blessures les plus sérieuses et sans assistance médicale il allait finir par perdre conscience et se vider de son sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy Mustang
Flame Alchemist
Administrateur

avatar

Messages : 1068
Rang dans le RP : Colonel

Feuille de personnage
Points:
58/80  (58/80)
Niveau:
17/20  (17/20)

Pouvoir: Contrôle du Dioxygène de l'air

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Lun 8 Mar - 0:25

[HRP : Comment ça, je suis lourd ? >.< Non mais ! Même pas vrai, d’abord ! ]

Le choc avait fait perdre au colonel le fil des évènements. Il ne s’était donc pas rendu compte que la demoiselle à l’épée s’était sortie sans trop de problèmes de la fournaise qu’il avait provoqué avec l’aide du lieutenant-colonel Birkin. Impossible également pour lui de s’apercevoir du début violent de l’affrontement entre elle et le lieutenant Hawkeye. Il perçut seulement, au travers de d’ambiance cotonneuse provoquée par le choc, qu’une personne essayait de le déplacer. Il y avait l’air d’avoir du grabuge autour de lui, mais le simple fait de penser à ouvrir les yeux était beaucoup trop difficile.

Soudain, on le lâcha. Il y eut des cris, des paroles un peu confuses, des bruits d’arme à feu et une sorte d’impact métallique, comme si on laissait tomber au sol une grosse plaque de fer. Les vibrations du sol achevèrent de sortir le colonel de sa torpeur. Roulant sur le coté, Roy cligna plusieurs fois des yeux. Lorsqu’il réussit à faire le point sur la scène, ce fut pour se rendre compte qu’il régnait un chaos peu commun dans les geôles d’East City…


-« Lieutenant ? »


Elle était devant lui. Aucun moyen de savoir si elle était blessée, mais son uniforme semblait avoir brûlé, tout comme le sien. En même temps, avec de l’éthanol, il ne devait plus rester grand-chose des attaquants à présent.

-« Non… Impossible… »

La femme aux cheveux gris était toujours debout. Désormais habillée de noir, on était loin de se douter qu’elle avait été au cœur d’une violente fournaise il y a peu de temps. Et pourtant, Roy en était persuadé. Comment avait-elle fait pour survivre ? Mais il y avait pire… La fine équipe de militaires commençait à être méchamment décimée. Il n’y avait qu’à regarder le lieutenant-colonel, gisant désormais à terre dans un mauvais état, une porte dégondée juste à coté de lui. Comment la situation avait-elle pu se retourner de la sorte ? Un liquide chaud se mit à couler le long du visage du colonel. Toujours à terre, il s’appuya sur un coude pour y porter la main. Il la retira couverte de sang.

-« … »

Il fallait faire quelque chose. L’équipe avait vraiment du jouer de malchance pour finir dans un état pareil face à un seul adversaire. Celle-ci s’était d’ailleurs remise en marche vers le corps d’Ivo, sans prêter nulle attention à l’arme qu’il était en train d’épauler, ni à son bras qui fumait d’une très étrange façon. On aurait dit qu’elle était inconsciente du danger… Il fallait l’arrêter absolument, la vie des militaires sous ses ordres était mise en péril. Roy activa alors la partie silencieuse de son alchimie. Le dioxygène, gaz incolore et inodore, commença à s’accumuler en grande quantité autour de la femme. Puis, péniblement, le colonel se redressa et se décala de façon à ne trouver aucun membre de son équipe dans sa ligne de mire.

Il claqua des doigts.

Immédiatement, l’air autour de la jeune femme s’enflamma, la condamnant dans une prison de flammes brûlantes. Roy ne connaissait personne capable de survivre à une telle fournaise. Puisqu’aucun mur de glace ne venait de se former, ce n’était donc pas elle qui maîtrisait l’alchimie qui s’était opposé à lui tout à l’heure. Il regarda le corps s’effondrer, suffisamment loin d’Ivo pour ne pas le brûler.

C’était fini, cette fois.

Comment pouvait-elle se relever ? Il n’y avait aucune raison de se méfier. Roy baissa sa garde et finit par se relever pour s’avancer d’un pas encore quelque peu chancelant vers les trois autres militaires. Quelle erreur… C’est avec effroi que le colonel s’aperçut que le cadavre calciné était en train de se relever et sortir des flammes. Sa peau n’était pas encore reconstituée, mais on pouvait déjà y distinguer son sourire carnassier…

_________________


Kit by Alice
Spoiler:
 

a reçu 11 roses dont la dernière est de Sin!!




[/center]


Dernière édition par Roy Mustang le Lun 8 Mar - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du jeu
Game Master
MJ

avatar

Messages : 196

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Lun 8 Mar - 0:33

PNJ : Victoria Hill


Spoiler:
 

Ravie de son action précédente, Victoria regardait maintenant approcher sa nouvelle victime en la personne du militaire à lunettes. Celui-ci fit quelque chose à ses gants, qui se mirent à luire. De l’alchimie sûrement, comme Dan… Enfin, comme savait le faire Dan avant… Avec les brûlures qu’il avait reçu, ce n’était pas garanti qu’il puisse continuer. Il fallait songer à trouver un remplaçant… Celui-ci faisait peut être l’affaire, non ? Tout bien réfléchi, non, il l’ennuya d’entrée en lui expliquant des choses compliquées sur les molécules et les êtres vivants… Et il la brûla atrocement au bras, avec cette sorte de mousse… Finalement, le gros coup de porte était tout à fait mérité. Victoria commença à s’avancer vers le corps du militaire en mauvais état. Celui-ci tentait bien de se redresser, l’arme à la main. Savait-il que ce n’était que pure perte ?

-« Tu es très ennuyant, toi… On a déjà du te le dire… Ivo… Birkin… »

Ces humains alors… Comme bien souvent, ils n’avaient pas réalisés qu’ils étaient vraiment mal embarqués avec elle. Mais Victoria reconnaissait le professionnalisme de ces êtres en uniforme, même si elle ne pouvait s’empêcher de penser à de l’inconscience pour le coup. Voir quelqu’un se relever d’entre les morts n’était pas suffisant pour s'arrêter? Il fallait donc les mettre à terre les uns après les autres jusqu’à ce qu’ils soient enfin disposés à l’écouter.

-« Sais tu qu’il en faudra bien plus pour m’arrêter ? »

L’espèce d’acide avait rongé une bonne partie de son bras, dégageant une sorte de petite fumée. Fort heureusement, son corps d’homonculus régénérait suffisamment vite pour que cela ne soit pas dommageable. Il aurait été pénible de perdre une vie supplémentaire ce soir. Deux, cela suffisait. Après tout, les pierres rouges n’étaient pas une ressource inépuisable, surtout pour quelqu’un qui avait rompu tout lien avec la « famille » depuis très longtemps…

-« Cela fait mal, tu sais ? Je n’aime pas souffrir… »

Et ce fusil ne crachera aucune balle… Elle allait le lui arracher et le plier devant lui, pour qu’il comprenne qu’il ne jouait pas vraiment dans la même cour… Mais avant d’avoir pu s’avancer, Victoria se retrouva entouré de flammes, les mêmes qui lui avaient déjà pris une vie aujourd’hui. Et cela recommençait. Son corps s’effondra, ravagé par les flammes. Mais la pierre contenue à l’intérieur elle s’activa, remettant un semblant de vie dans cet être artificiel. Elle se redressa, encore entourée par les flammes. Sa peau atrocement brûlée commençait à se recomposer alors qu’elle quittait le cœur du brasier. Victoria l’avait oublié, celui là… Il allait payer pour cette 3ème vie perdue…

-« Et de trois… Ce n’est plus drôle, à force… Cela ne vous lasse pas, de me voir tomber, encore et encore, sans jamais rester sagement à la place que vous m’avez choisi, celle d’un gentil cadavre ? »

Victoria serra à nouveau le poing pour s’emparer du dernier militaire avec qui elle n’avait pas joué, encore… Le brun là, qui contrôlait le feu… A son uniforme, il semblait haut gradé, il pouvait y avoir un sacré grabuge s’il venait à mourir… Comme les autres fois, une main invisible saisit l’homme par le cou et elle l’attira à elle. Il ne devait y avoir même pas un mètre de distance entre leurs deux visages. Victoria prit soin de déplacer le corps du militaire de façon à ce qu’il reçoive les éventuelles balles qui lui étaient destinées… Ces imbéciles de militaires ne tireront pas sur un haut gradé…


-« Alors, ces chers petits rats en uniforme ont toujours envie de me faire manger du plomb ? Si j’étais vous, je ne le ferais pas… Votre… colonel, c’est ça ? risquerait d’en faire une indigestion… Quant à toi mon mignon, si tu me brûles encore une fois, je me ferais un plaisir de me venger sur l’une des deux poulettes qui t’accompagne… A moins que je finisse d’encastrer la porte dans ton petit camarade à lunettes, ça peut se discuter… »

Elle ne comptait pas les tuer si tout se passait comme elle le voulait…Après tout, ils avaient opposé assez de résistance pour mériter d’en savoir un peu plus…

-« Mes chéris…. Vous avez été méchants avec moi, vous avez mérité une bonne fessée… Mais ce n’est rien en comparaison de ce que mes « frères » et « sœurs » sont capables de vous faire… Je suis une sainte comparé à eux ! A croire que j’accorde trop de valeur à la vie humaine, peut être… »

Victoria posa son regard sur chaque militaire présent dans la zone, en finissant par celui qu’elle continuait à étrangler à petit feu. SI elle ne se dépêchait pas, il allait vraiment manquer d’air et il risquerait encore faire une bêtise comme lui faire perdre une nouvelle vie à grands renforts de flammes… Du coup, elle serait vraiment obligée de se venger sur une des filles, comme promis…

-« Vous n’avez pas idée de ce que nous sommes… Nous vivons parmi vous, sans que vous le sachiez… Et pourtant, nous ne sommes pas vous… Votre vie a peu d’importance pour nous… Par contre, votre mort nous permet de survivre… Quelle situation ironique !!!»

La deuxième main de Victoria commença à s’animer. Elle cherchait son épée, dont la lame s’était encastrée dans le mur près de l’entrée. Tout en continuant son monologue, elle l’attira mentalement à elle.

-« Méfiez vous d’eux… Mes « frères » et « sœurs »… Et ma « Mère »… Amestris est sous leur coupe et si vous ne faîtes rien, votre pays sera perdu… De drôles de choses se passent à Central, en ce moment même… Et vous leur servez de pantins ! Ouvrez les yeux mes chéris et prenez votre place sur l’échiquier, ce serait tellement plus amusant… »

L’épée finit par se désolidariser du mur et retourna dans la main de sa propriétaire. Au passage, la lame endommagea le flanc du militaire qu’elle tenait toujours par la gorge.

-« Ouups ! Je t’avais oublié… Quelle distraite je fais… Tiens, je te rends à tes petites copines ♥… »

D’un geste, Victoria envoya l’alchimiste blessé voler dans le couloir. Il s’écrasa non loin de celui qui s’était prit la porte, juste devant les filles. Satisfaite de voir ces humains en mauvaise posture, la jeune femme replaça une mèche de cheveux gris derrière son oreille.


-« Alors, vous avez toujours autant envie de me tuer, encore et encore ? N’ai-je pas été clémente ? Évidemment que je le suis, vos âmes et vos esprits sont toujours étroitement liés à vos corps et s’y accrochent de toutes leurs forces… Contrairement à moi… En tout cas, j’espère que vous vous y reprendrez à deux fois avant d’enfermer mes petits copains… Parce que si jamais je dois revenir ici, je serais beaucoup moins sympathique avec vous… Mais peut être aurez vous progressé entre temps, parce que je vous trouve quand même bien pitoyables… Après tout, vous n’êtes que des humains…»

Sur ce, Victoria, toujours face aux quatre militaires, commença à reculer en direction du trou qui avait été creusé par son équipe… Ils devaient déjà avoir pris de l’avance, mais elle les rejoindrait rapidement, si personne ne la retardait…

[HRP : Le retrait du PNJ sera effectif seulement dans un tour entier, elle peut encore éventuellement répondre à vos questions si elle les trouve intéressantes… Ou elle peut encore s'amuser avec vous, au choix^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Sam 20 Mar - 2:10

Riza remarqua bien rapidement que sa tentative de tuer ce monstre tombait à l’eau. Et la manière qui était la cause de cet échec l’étonna une fois de plus. Cette étrange femme n’avait eu qu’à lever les bras pour stopper toutes les balles. Cependant, une seule resta en suspend. Cette dernière se retourna droit contre le Lieutenant, cette dernière prise de court ne pensa même pas à tenter d’esquiver l’attaque. La balle lui perfora de part en part son coude droit. Un cri de douleur mêlé de surprise s’échappa des lèvres de la jeune femme. A présent on pouvait voir une fine coulée de sang se rependre le long de son bras droit. Cette partie du corps du Lieutenant avait bien morflé. Tour à tour à moitié brûlé puis perforé part une balle…

C’est alors que le major fit son apparition, tentant de tirer le Colonel hors de la zone de combat. Evidemment, la sombre femme la remarqua elle aussi et l’attaqua aussitôt. Des mains invisibles attrapèrent Vitany au cou et l’attirèrent à elle. Riza, quant à elle, se tenait le coude droit de sa main gauche. Elle grimaçait de douleur tant la blessure était insupportable. On pouvait très nettement voir que de la sueur perlait sur son front. Le Lieutenant avait atteint ses limites face à une telle créature. Après tout qu’est-ce que des armes à feux pouvaient faire face à des êtres immortels ?!

*Non ! Il doit forcément y avoir un moyen quelconque de la vaincre !* Songea-t-elle en se redonnant du courage.

Alors qu’elle réfléchissait à un moyen d’en finir avec ce massacre, Riza se rendit alors compte que Vitany était entrain de voler vers elle… Ne pouvant l’esquiver et ne voulant pas non plus que son autre supérieur ait trop de blessure, Riza ouvrit les bras et encaissa le coup afin que le Major ne se face pas trop mal. Un geste plutôt héroïque. On peu se demander si le Lieutenant aurait fait la même chose avec le Colonel… Pas sûr… Quoi que. Dans le fond elle l’aurait sans doute fait. Cependant, ce geste à l’intention de Vitany déséquilibra totalement Riza qui perdit l’équilibre et tomba en arrière. L’arrière de sa tête heurta durement le sol et à partir de là il y eu un voile noir qui se forma devant ses yeux…

Inconsciemment, Riza entendait toujours se qui se passait autour d’elle. Elle entendait toujours le monstre parler. Elle s’adressait sans doute à Ivo Birkin. Ce dernier tenta une manipulation quelconque contre l’ennemi. Mais le Lieutenant ne trouva pas la force de rouvrir les yeux. Elle ne pouvait qu’écouter, et encore cela lui demanda un effort quasi-surhumain. Elle luter corps et âme contre la fatigue afin de garder un brin de conscience. C’est alors qu’un bruit mat et soudain réveilla partiellement Riza. Cette dernière était allongée au sol. Ne pouvant plus bouger. Elle aperçut alors le Lieutenant-colonel, un peu plus loin d’elle. Il était allongé au sol, dans une marre de sang. Alors que l’étrange femme se dirigeait droit sur Ivo, Riza entendit très distinctement un claquement de doigt.

-Mustang… ? Murmura-t-elle péniblement entre ses lèvres.

Elle réussit à ouvrir un œil puis un autre et observa se qui se passait. Bien que la scène soit floue, Riza apercevait que la sombre femme était entrain de brûler. Le Lieutenant aurait bien aimé faire un rapport à son Colonel sur les capacités de cet étrange ennemi, mais elle ne trouva pas la force de se lever. Mais bientôt Roy put se rendre compte de part lui-même de ce qui allait résulter de son attaque. Soit rien… Le monstre était déjà debout, entrain de se reconstituer à une vitesse exubérante. On distinguait déjà un sourire de jouissance dénonçant son sadisme… C’est alors que Riza remarqua que la créature s’emparait de son Colonel. Comme pour les autres fois, par une main invisible. Elle l’attira une fois encore à elle. Le corps de Roy était placé de façon à servir de bouclier humain. Cela fit lâcher un petit rire à l’Œil du Faucon. D’une part tirer sur Mustang n’était pas un problème pour elle, loin de là. Peut-être que ça lui remettrait les idées en place… Et de l’autre, elle connaissait ses mensurations par cœur pour être allée chercher plusieurs fois son uniforme au pressing. Elle savait donc où elle pouvait viser tout en étant sûr de ne pas toucher son supérieur. Elle attrapa donc une de ses armes qui se trouvait dans son dos et non sans peine. Et mis le monstre en joug. Son bras droit était invalide, elle tenait donc son arme de la main gauche. Cependant son bras n’était absolument pas assuré. Le tir ne pouvait en aucun cas être précis. Elle pouvait tout aussi bien viser entre le ventre et le bras de Roy et viser en pleine tête de ce dernier. Riza serra les dents tout en lâchant son arme :

-Echec et mat pour moi… soupira-t-elle mi-énervé mi-épuisée.

La sombre et mystérieuse femme commença alors un long discours. Apparemment, cette abomination avait des frères et sœurs. Et elle devait être la plus faible de cette « famille » ? S’en était quelque peu déconcertant… Cependant, à partir de là un bourdonnement aigue surgis dans la tête de Riza. Cette dernière passa une main à l’arrière de sa tête et sentis un liquide chaud sur ses doigts. Elle grimaça. Décidément, elle n’était bonne à rien ! A partir de cet instant, la situation actuelle devint très lointaine aux yeux ou plutôt au cerveau du Lieutenant Hawkeye. Elle était à présent entrain de se battre contre l’évanouissement. S’était à peine si elle était capable de maintenir ses yeux ouverts. Mais très vite le combat se termina. Riza commença petit à petit à fermer les yeux. La dernière chose qu’elle aperçut avant de sombrer dans le néant était de voir se monstre s’éloigner petit à petit…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau subordonné - Attaque du QG
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» le nouveau gouvernement
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - East Area :: East City :: QG de l'Est :: Bureau du Colonel Mustang-
Sauter vers: