AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un nouveau subordonné - Attaque du QG

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Sam 27 Mar - 0:49

(Hrp: désolée du retard! mon pc a décidé d'imploser T-T)

Alors qu'elle tentait de sortir le colonel du champs de bataille, la jeune fille sentit quelque chose l'agripper, eut le temps de faire un léger "hoho" avant de se faire envoyer valser plus loin. Fort heureusement pour elle, Ria se trouvait sur sa route, ce qui lui évita la peine de se restabiliser seule et ainsi de se griller vis-à-vis de ses petits camarades.

Le major se releva péniblement :

"Merci Lieutenant! je suis...désolée..je ne voulais..." elle n'eut pas vraiment le temps de finir, que très vite elle constata que cette dernière n'allait pas très bien. En effet, elle avait subitement blanchit, et semblait lutter contre son propre corps. Bien entendu, un bruit plus loin lui indiqua que le colonel se trouvait dans une situation guère plus reluisante....

Quant à..Ivo... Agacée, l'alchimiste des ombres se redressa lentement, tout en écoutant le discours de la femme, elle parlait trop, mais c'était bien à son avantage, car elle lâchait des informations qui dans peu de temps, la mettrait sur une piste bien plus intéressante, enfin, tant qu'elle ne recevait pas d'ordres contraires.

"Grotesque. " lâcha-t-elle ironiquement. A ce moment-là, deux idées contraires firent leur chemin dans sa tête. La première: attaquer à sa façon, puisque les autres avaient échoué, mais prendre le risque de se faire découvrir par la suite, et surtout de se faire elle-même malmenée si jamais la chose tournait mal... la seconde, consistait à attendre qu'elle parte, tout en récupérant un maximum d 'informations sur elle, afin de l'éliminer à leur prochaine rencontre... Très rapidement, elle fit le point, la précipitation n'était pas dans sa ligne de conduite, trop dangereuse, aussi, prit-elle sur elle de choisir la seconde option.

Elle se retourna donc vers Riza, un sourire angélique sur le visage :

"Restez donc là, bien tranquillement, je reviens"

Puis, Vitany se dirigea vers l'homonculus, évitant avec un grâce féline certains obstacles: cailloux, canalisation, flaques d'eau, corps...

"Drôles ces tentacules, de quoi sont-elles faites? ombres? air? "


Elle prit le temps de bien observer la recomposition des chairs de la femme, avec un air curieux sur le visage, visiblement, la petite demoiselle n'avait pas la moindre once de peur, au contraire, elle avait une sorte de curiosité malsaine à peine dissimulée en ce moment-là.

Une fois dos aux autres, assurée que personne ne verrait son visage, un sourire entre sadisme et folie apparut sur son visage d'ordinaire si enfantin.

"Ces petites choses voient-elles? ont-elles une conscience ou une vie propre? "


Elle s'arrêta à une distance d'environs 2 mètres de la femme, porta son index à ses lèvres:

"Et vous? qu'êtes vous? une créature créée? avez vous une conscience propre ou l'a-on créée de façon artificielle? Peut être que vous n'êtes en réalité que le miroir d'un autre être, sans plus de fond et de conscience qu'une jolie boîte bien résistante et vide. A quoi pourrait-on la comparer? coquillage, boîte à musique, non, trop de bruits peu harmonieux, animal, les animaux ont une vie propre et donc une pensée qui est la leur autre chose, une voiture? elle existe car on lui a donné une forme, elle va là où souhaite qu'elle aille, encore faut-il savoir la diriger, mais vide, oui...une voiture qui un jour a voulut se prendre pour un être vivant, c'est joliment dit. "

Elle était partie dans une sorte de dialogue entre elle-même, passant d'une intonation à une autre selon les réponses qu'elle accordait, ou pas, les propositions ect. Une façon bien singulière de faire un tris dans les idées lorsque l'environnement devenait particulièrement chaotique.

Vitany reposa ses yeux gris clairs sur la femme:

"Vos réponses? car jusqu'à présent, vos plans, vos frères et soeurs, bref, tout ces petites histoire pâles ne m'intéressent guère. Encore moins ces grotesques essais d'insultes... Par contre ces tentacules...."

Victoria reculait lentement, mais la demoiselle ne comptait pas la laisser partir aussi facilement, elle comptait bien obtenir des réponses de la part de cette chose.

"C'est censé être tout puissant, mais ça fuit...quelle déception..."
le ton était enjoué, enfantin. Au moindre geste trop vif, elle était prête à claquer des mains pour faire revenir ses ténèbres, et à attaquer. Ses muscles étaient tendus, comme peuvent l'être ceux d'un félin juste avant de foncer sur sa proie, ses sens en alerte. Il y avait quelque chose de presque animal dans l'attitude générale qu'elle donnait, mais son visage angélique et poupin contrastait violemment avec le reste, ce sourire candide toujours perché sur ses lèvres claires.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Game Master
MJ

avatar

Messages : 196

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Sam 27 Mar - 17:48

PNJ : Victoria Hill


Spoiler:
 


« Grotesque. »

Voilà qui stoppa net les mouvements de Victoria. Haussant un sourcil, l’homonculus détailla la jeune femme qui venait de réagir. En voilà une surprise… Comme quoi l’habit ne fait pas le moine… Et c’est encore plus valable chez les militaires. Elle devrait pourtant le savoir depuis le temps, que les humains pouvaient se révéler très surprenants. Les trois autres étaient quasiment hors course et, au lieu de leur venir en aide, cette petite s’avançait vers le monstre qu’elle était, sûrement par ignorance. Les mains sur les hanches, la tête légèrement penchée sur le côté, Victoria se mit à porter un intérêt tout particulier au rat de bibliothèque. Enfin… Cette définition n’était peut être pas aussi exacte que cela… On aurait plutôt dit une folle sortant d’un hôpital psychiatrique. Des tentacules ? Qui voient ? Et cet air sur son visage, contrastant terriblement avec cette tête que les humains qualifient d’angélique, ou de naïve… Par contre, elle avait un point commun avec de nombreux autres humains, elle adorait s’entendre parler et pensait le rendre intéressant par des comparaisons recherchées entre elle et des objets… En fait, elle n’était pas si loin de la vérité, mais Victoria n’avait aucun intérêt à le lui dire et à lui mâcher le travail. Où était le fun, sinon ? Elle esquissa donc un bâillement d’ennui et se remit à reculer. La demoiselle se fit donc beaucoup plus incisive, voir désagréable pour avoir un quelconque effet sur l’homonculus, qui stoppa à nouveau sa retraite.

-« De grotesques essais d’insultes ? Ohh, j’ai heurté des oreilles chastes, dirait-on… Pauvre poussin… C’est sur la vie, et tout le monde n’est pas poli… Mais ne joue pas ta mijaurée, je suis sûre que tu as entendu bien pire… »

Voyant du coin de l’œil le militaire à lunettes se débattre avec son arme, elle préféra se décaler de quelques pas, de façon à ce que Vitany se trouve dans le champ de tir.

-« En tout cas, voilà quelque chose de surprenant… Généralement, quand un humain me provoque ainsi, il y a deux raisons possibles… Tout d’abord, en imbécile qu’il est, il cherche à gagner du temps pour que ses camarades puissent être sauvés. Malheureusement, je ne vois personne venir aider tes trois petits copains, qui en auraient bien besoin. Il n’y a donc que la deuxième raison de possible dans ton cas : tu es folle. Ne te rends tu pas compte de la situation ? »

Victoria replaça une mèche, gardant un air tout à fait hautain. En fait, il y avait une troisième solution. La petite pensait sûrement être capable de tenir tête à l’homonculus, peut être bien par le biais de l’alchimie. Quoi qu’il en soit, elle était culotée et ne se rendait pas bien compte que la jeune femme aux cheveux gris pouvait entre mourir une fois sans que ça n’impacte beaucoup sur ses réserves de pierres rouges…

-« Tss… C’est dommage que ce que je raconte ne t’intéresse pas, chérie, tu loupes le plus important… Quant à ce que je suis, j’ai une conscience. Sinon, pourquoi serais-je en train de vous laisser la vie sauve ? En tout cas, félicitations pour ta comparaison avec la voiture… On ne me l’avait jamais encore faite… Mais ne compte pas que je t’en dise un plus sur moi, je ne vais pas vous priver d’un jeu de piste à la fois terriblement dangereux et tellement fascinant… »

Le secret autour des homonculi était bien gardé et rares étaient ceux qui étaient dans la confidence. Personne ne savait à ce jour, hormis la « famille », que le chef d’Amestris en faisait parti…

-« Tu as de l’aplomb, tu me plais, chérie… Je suis persuadée que tu ferais une recrue parfaite pour la famille. Reste à savoir de quel coté tu te placerais… Mais je doute que tu obtiennes les mêmes « tentacules » le jour de ta naissance… D’ailleurs, au final, je ne sais même pas ce qu’ils sont ! Je ne me suis jamais posée la question… J’utilise, ça marche, ça me suffit, tu en as déjà eu un aperçu. Les interrogations de la sorte ne sont bonnes que pour les humains, je me fiche de savoir comment fonctionne le monde ! »


Les bruits des combats extérieurs avaient cessés, il ne fallait pas que Victoria traîne trop dans le secteur, il y allait bientôt avoir beaucoup plus de militaires. Mais cette pimbèche méritait que l’on remette les points sur les i. Elle se remit à reculer pour mettre un peu d’espace entre elle et la demoiselle.

-« Ma chérie, toutes les bonnes choses ont une fin… Désolé, je ne t’ai pas embrassée avant de partir, ce n’est pas très poli, je l’admets…»

Victoria leva soudain les deux mains, arrachant deux portes métalliques fermant encore les cellules justes entre elle et Vitany. Puis elle les projeta violemment dans le couloir en direction de la militaire, les orientant afin de couvrir le plus de surface possible pour toucher la jeune femme.

-« Cela te convient comme baiser d’adieu ? ♥»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivo Birkin
Lieutenant-Colonel
Membre

avatar

Messages : 61

Feuille de personnage
Points:
37/37  (37/37)
Niveau:
7/10  (7/10)

Pouvoir: Provoque des réactions avec les molécules organiques/Crée des chimères

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Dim 28 Mar - 15:49

Trouble...tout était trouble. L'officier Birkin était à terre et pris de convulsions. Il sentait un liquide chaud couler de la plaie béantes se son flanc et par son nez et sa bouche. Les verres de ses lunettes étaient ébréchés et il promenait une main hasardeuse sur la crosse du fusil qui se trouvait à proximité de lui. Il n'entendait plus qu'un brouhaha intense, il vit les flammes du Colonel envelopper l'homonculus, mais cette dernière ne sembla pas affectée. Ce n'était pas possible...enfin, tout cela n'était peut être qu'une sorte de rêve, au moment même où Ivo activait les neurones de son cerveau assailli par les stimuli de douleur, ces mêmes neurones sécrétaient des endorphines pour rendre cette douleur plus supportable. Les paupières du militaire étaient très lourdes. La jeune femme parla de ses frères et soeur, ou de quelque chose d'obscur qui ne parlait pas à Ivo. Alors que Riza tentait tant bien que mal de signaler qu'elle était hors jeu, Ivo saisit enfin l'arme et posa une main tremblante sur la culasse.

« Je vais pas te louper...ma belle...prépare toi à te transformer en passoire. »

Ivo émit un cri de douleur, un peu d'hydroxyde était tombe de ses gants sur sa plaie et il fut pris à nouveau de convulsions. L'homme quitta ses gants et les jeta au loin. Il ouvrit une des cartouchières de sa ceinture et en sortit cinq balles prises dans un rail métallique ,une recharge de fusil. L'officier recula la culasse et enfourna de sa main tremblante la recharge. Il avait perdu de vue le champ de bataille. Lorsque son regard se posa à nouveau sur Victoria, cette dernière était aux prises avec la jeune albinos, et visiblement cette dernière ne croyait pas à son humanité. Ivo se contenta de répondre d'une voix fatiguée, rassemblant ses dernières forces.

« Je ne sais pas d'où vous sortez ma belle alchimiste...mais je vais vous répondre ce qu'elle est. C'est une terroriste...comme les autres...elle est juste un petit peu plus douée d'une alchimie qu'aucun de nous ne connait...mais je vais vous dire comment ça va finir Commandant. Cette jeune femme...pense qu'elle va par ses actes... elle est humaine...comme les autres...et comme eux elle...»

Ivo cracha un peu de sang, il était très faible et parler lui demandait un effort surhumain.

« Elle ne nous a même pas donné ses revendications...c'est une rageuse qui comme les autres séparatistes terminera sous nos balles... Si tu décides de nous tuer, ne me rate pas...je te poursuivrai et ça se terminera dans une salle d'interrogatoire...on ne blesse pas un officier Amestrien impunément. »

Ivo épaula difficilement le fusil, tout en remarquant que Mustang était à ses côtés, pendant qu'il rechargeait, il n'avait pas remarqué que le Colonel avait été projeté par la jeune femme prés de lui, mais par contre il remarqua que Victoria s'était décalé pour que Vitany soit aussi dans son champ de tir, ce qui compliquait, avec ses lunettes endommagées, Ivo allait devoir improviser, et ne pas toucher Vitany...tant pis, au diable ce genre de considérations. Le fait que la jeune femme se soit décalé montrait bien qu'elle connaissait bien son sujet et qu'elle savait se déplacer. Si Ivo l'occupait, peut être que Vitany pourrait agir, il espéra juste qu'elle n'avait pas une alchimie de contact, auquel cas, elle serait obligé d'aller un peu plus près et de faire face aux balles d'Ivo. Le coup de fusil partit, et la balle alla s'écraser à quelques mètres de Victoria, puis une seconde, et enfin une troisième, Ivo ne la toucha pas. Enfin, les deux dernières balles l'éraflèrent sans succès, Ivo n'était pas sûr de l'avoir touché, son rythme cardiaque avait augmenté et il n'y voyait plus grand chose, ses lunettes avaient glissé à terre. Le militaire entendit cependant les bruits des portes qui sortaient de leurs gonds.

« Non pas encore... »

La main glissa sur le holster et Ivo en sortit son arme de poing, un Luger, qui avait l'intérêt d'être semi-automatique, dans un mouvement désespéré il le braqua devant le flou incessant qui se présentait à lui.

« MAIS TU VAS CREVER OUI? »

Le reste fut un déluge de balle, l'homme tira les huit balles d'affilé dans la zone où il pensait qu'était Victoria...c'étaient des tirs rapides et complètement imprécis, de plus la main d'Ivo tremblait.
Heureusement, il avait gardé la dernière balle pour lui...l'homme porta l'arme à sa tempe, il ne voulait pas que l'ennemi le capture (Ivo avait perdu tout sens commun), lorsqu'il appuya sur la gâchette, un "clic caractéristique se fit entendre...mais aucune balle ne sortit.

"EH MERDE!"

Ivo lança le Luger de toutes les forces qui lui restait dans la direction supposée de Victoria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy Mustang
Flame Alchemist
Administrateur

avatar

Messages : 1068
Rang dans le RP : Colonel

Feuille de personnage
Points:
58/80  (58/80)
Niveau:
17/20  (17/20)

Pouvoir: Contrôle du Dioxygène de l'air

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Dim 28 Mar - 21:47

Voilà quelque chose d’impossible… Personne n’était capable de résister à de pareilles flammes. Et pourtant, cette femme le fit à nouveau, devant les yeux hallucinés de Mustang. Aucune alchimie ne pouvait produire un pareil résultat. A moins que…

-« Elle a la pierre… »


Les légendes disaient que tout devenait possible en présence de la pierre philosophale, peut être même une régénération de la sorte. Cette pierre que recherchait ardemment le Fullmetal depuis la mort de sa mère. Quelle ironie. C’était lui, Roy Mustang, qui tombait sur quelqu’un qui possédait l’objet tellement convoité par le plus jeune alchimiste d’état du pays. Soudain, une main invisible lui saisit la gorge et le souleva. Quelle horrible sensation ! Les pieds pendant dans le vide, Mustang porta immédiatement les mains à son cou, sans pouvoir saisir quoi que ce soit de tangible. Et pourtant, quelque chose lui comprimait fortement la trachée, l’empêchant quasiment de respirer, tout en serrant les deux carotides alimentant son cerveau au sang. Le cauchemar continua quand cette force invisible l’attira auprès de cette femme, si puissante. Et si arrogante. Elle savait qu’elle surclassait complètement les militaires. Il avait vraiment l’impression qu’elle jouait avec eux, comme un chat s’amuse avec une souris avant de la tuer.

-« … ! »


Des taches noires commençaient à danser devant les yeux de Roy, tandis que ses poumons cherchaient désespérément à se remplir d’un air salvateur. Il ne pouvait pas la brûler à nouveau pour qu’il l’a lâche, elle allait s’en prendre au Lieutenant Hawkeye ou au Major Kingston. La femme aux cheveux gris entama un monologue étrange, sur des frères, des sœurs et d’un contrôle d’Amestris… Le reste n’était guère audible, le sang battait furieusement dans les oreilles du colonel. Il remuait à perte, l’étau toujours autour de son cou le privant d’air. Il s’attardait pourtant sur de drôles de détails à cet instant précis. La tenue noire de la femme semblait comme incrustée dans son corps. Et ce tatouage… Un dragon ou un serpent se mordant la queue, avec quelque chose au centre… Tout d’un coup, une douleur déchirante dans le flanc, qui lui arracha un cri avec le reste de l’air. Quelque chose l’avait touché au flanc, il pouvait déjà sentir le sang couler. On lui avait tiré dessus ? Roy fut soudainement projeté en arrière, la gorge libérée de la pression qui l’emprisonnait. Il s’écrasa à terre, non loin d’Ivo, juste devant Riza. Tout s’éteignit autour de lui, mais les lampes du couloir n’étaient pas en tord cette fois.

[…]

Les coups de feu tirés par Ivo tirèrent Roy de la torpeur cotonneuse de l’état de choc dans lequel il était plongé. Une personne faisait face seule à la femme en gris, mais sa silhouette ne disait absolument rien au colonel (il ne connait pas Vitany depuis très longtemps…). Tournant la tête, il s’aperçut qu’une personne blonde se tenait allongée non loin de lui, apparemment inconsciente.

-« Lieutenant ! »

Il fallait la mettre à l’abri. Lentement, Roy se traîna à ses cotés, laissant une traînée de sang derrière lui à cause de son flanc blessé. Un liquide rouge coulait entre les cheveux de la jeune femme, dont les yeux clos inquiétaient terriblement le colonel au point d’en oublier ses propres blessures. Il fallait la sortir de là. Au loin, la conversation était de nouveau interrompue par un hurlement de Birkin, suivi d’un déluge de balles. Tremblant sur ses jambes, la tête tournant terriblement à cause de la perte de sang, Mustang réussit tout de même à se relever partiellement. La peur de perdre sa subordonnée était un puissant motivant et l’adrénaline coulait à flot dans son corps. Il passa un bras sous les aisselles de la jeune femme et rejoignit laborieusement avec elle l’entrée de la prison.

-« Major ! (Roy avait fini par se rendre compte que la personne faisant face à la femme aux cheveux gris était Kingston.) Prenez Birkin et filez d’ici ! »

Enfin… Riza n’était plus dans le champ de vision de cette horreur ambulante. Les deux militaires avaient atteint l’alcôve de l’entrée de la prison. De là partaient les escaliers qui menaient à l’étage supérieure. Mais Roy ne pouvait pas aller plus loin, la douleur était trop forte. Avant que ses dernières forces ne le quittent, il se redressa et atteignit de la main le système d’alerte, qu’il activa. Il s’effondra juste après le long du mur aux cotés de Riza alors que l’alarme stridente se mettait à résonner dans le couloir, alertant les forces militaires. Ses yeux se fermèrent et il n’avait pas conscience qu’il tenait toujours le corps de sa subordonnée contre lui.

-« La Pierre…Elle …Désolé… Lieutenant… Je…Je…»


La pierre philosophale était à sa portée, et il était incapable de la prendre. Tout s’éteignit, une nouvelle fois. La tête de Roy roula sur le coté...Les souffrances du corps s’envolèrent pour laisser place aux ténèbres…

[HRP : Je mets Mustang hors jeu pour le restant du topic, je n’arrive plus à me taper moi-même ! Je ne ferais pas non plus jouer la PNJ ce tour ci, histoire de ne pas couper l’éventuelle réaction de Vitany. Victoria interviendra à nouveau après Riza et Vitany.
- Pour Riza : A toi de voir si tu veux faire jouer ton personnage ou si on considère qu’elle est désormais hors jeu pour ce tour.
- Pour Vitany : Il y a énormément d’éléments qui se passent autour de toi (des balles tirées en nombre par quelqu’un de très blessé et légèrement délirant, donc rien ne dit qu’il arrive encore à viser et qu’il t’évite… Et deux grosses portes métalliques qui te foncent dessus. Elles ne s’arrêteront pas, même si je choisis que le PNJ se prenne l’une des balles d’Ivo dans la tête.) A toi de gérer !]

_________________


Kit by Alice
Spoiler:
 

a reçu 11 roses dont la dernière est de Sin!!




[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Lun 29 Mar - 20:30

Les choses auraient été bien plus simples si Ivo s'était tenu tranquille. Non, elle ne travaillait que rarement en équipe, non elle ne cherchait pas à gagner du temps mais à avoir des réponses, à partir du moment où Victoria refusait de les lui donner, elle devenait inutile à ses yeux.

Visiblement cette chose aimait s'entendre parler, car elle entama un monologue à son tour, sans doutes avait-elle ce genre de fierté qui la poussait à répondre, histoire de prouver qu'elle était la plus forte tant bien physiquement que verbalement. Vitany se contenta quant à elle, de garder un silence lourd, un demi-sourire figé sur ses lèvres.
Le bruit d'une arme qu'on pointe la fit relever légèrement la tête, son visage pris une teinte agacée, elle comprit le manège de la femme très rapidement et se décala elle-même naturellement. Ses muscles étaient tendus, et elle s'attendait visiblement à bondir au moindre signe d'un coup de feu, qui ne tarda pas.

Il y eu plusieurs tirs, bien entendu, elle ne réussit pas à toutes les esquiver, et gagna dans l'affaires plusieurs égratignures plus ou moins profondes. Néanmoins, une balle plus fourbe que les autres vint se loger dans son flanc, mais ne parut pas lui procurer la moindre douleur, car son visage garda une froide expression.

"Bouge plus toi là bas" se contenta-t-elle de dire à l'intention d'Ivo, qui ne semblait plus savoir qui était qui et qui, malgré son injonction, continuait à tirer tout ce qu'il pouvait. Une seconde balle vint se loger dans sa cuisse alors qu'elle esquivait in-extremis les portes en fer qui fondaient sur elle.
Un juron retentit, puis un claquement de mains, et enfin, les ténèbres recouvrirent tout le périmètre et ses occupants.

A partir de ce moment-là, elle dû agir rapidement, se déplaça de façon à se trouver derrière son collègue, l'empoigner fermement par le front et lui murmurer "Arrête ton délire tu vas finir par tous nous tuer... bouge pas de là..."

Le ton était doux, mais déterminé. Il était alors évident que la demoiselle n'allait pas laisser fuir sa cible aussi facilement, sans doutes sa ténacité qui jouait en sa défaveur en ce moment-là.
Lâchant Ivo, elle commença à se diriger à pas de loups vers Victoria, s'arrêtant de temps à autres pour tendre l'oreille, en prenant le soin de provoquer de temps à autres un bruit çà et là.
L'idée était de tester les "bras invisibles, s'ils étaient incapables de la retrouver par cette noirceur, plusieurs solutions qu'elle envisageait: les bras étaient dépendants du regard de leur maître afin de trouver leurs cibles, ou de ses sens, peut être avaient-ils une conscience propre, et dans ce cas là, avaient-ils besoin de voir?

Un fois à distance raisonnable, elle lança une série d'attaques factices rapides (en gros, des attaques à mains nues qui ne provoquent donc pas de gros dégâts) , visant toujours des points vitaux, elle avait alors conscience que cette femme ne mourrait pas comme cela, et ne cherchait donc qu'à provoquer une contre-attaque qu'elle pourrait analyser.
Au jour d'aujourd'hui, elle devait se contenter de récolter un maximum d'informations, car elle venait de prendre conscience que son corps avait été touché. Ce fut lors d'une réception, elle avait sentit ses jambes faiblir et dû poser un genoux à terre. Portant une main à son flanc et la seconde à sa cuisse, elle sentit une sorte de liquide visqueux chaud qui sentait bon le sang. Jurant intérieurement tout ce qu'elle pouvait, elle se redressa toujours sur ses gardes malgré l'impression de vertige qui commençait à la gagner dangereusement. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne rejoigne elle aussi le monde merveilleux des bisounours infirmiers, elle se plaqua donc dans un coin reculé qu'elle avait repéré plus tôt et s'adossa au mur avant de s'accroupir lentement, de façon à gagner quelques secondes de plus sur son malaise annoncé. L'information "douleur" commençait d'ailleurs à arriver à son cerveau tout lentement, ce qui n'arrangeait pas ses affaires.
Vitany ne défit pas ses ombres, si Victoria voulait sortir de là, il lui faudrait tâtonner, et cette simple action mettrait à l'épreuve sa patience, sans aucun doutes.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Game Master
MJ

avatar

Messages : 196

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Jeu 1 Avr - 0:11

PNJ : Victoria Hill


Spoiler:
 

Le final de Victoria fut interrompu par cet imbécile aux lunettes, qui baignait désormais dans son propre sang. Pour lui, il était clair qu’elle n’était qu’une humaine, certes plus douée que les autres, mais vouée au trépas un jour ou l’autre, comme tout le monde. Cela fit soupirer la jeune femme. Pourtant, elle avait essayé de leur expliquer, après tout. Mais balancer comme ça le nom d’homonculus et la façon dont elle était née, ce n’était pas drôle.

-« Je compte bien que tu me poursuives, chéri… J’adore jouer au chat et à la souris, surtout avec un homme ♥ »


Le déluge de balle qui s’abattit peut après arrachèrent un sourire carnassier à l’homonculus, ce qui ne l’empêcha pas de commencer à dégonder les portes. A deux reprises, le militaire à lunettes tenta de lui loger le plus de plomb possible dans le corps, sans faire trop attention au jeune rat de bibliothèque. A son plus grand plaisir, Victoria vit une traînée de sang apparaitre à l’un des cotés du major, alors qu’elle-même était transpercée par deux des projectiles. Se concentrant, elle lâcha les deux lourdes portes en métal sur sa victime, qui la manquèrent de peu. Les lumières s’éteignirent, tandis que le fracas des portes du métal contre le sol résonnait dans le couloir.

-« Sale garce !! »

Le rat sortait les griffes, apparemment. Et montrait également de quoi elle était capable. Joli le coup des lumières, voilà qui expliquait l’extinction brutale des lampes un peu plus tôt. Alors que ses chairs se régénèrent, elle entendit la jeune femme murmurer. Puis, l’alarme de la zone s’activa, laissant échapper une longue plainte continue dans la zone.


-« Vous commencez sérieusement à m’énerver, sales rats… »

Voilà qui devenait embêtant. Cette garce allait pouvoir se déplacer sans problème, avec ce bruit. En temps normal, Victoria aurait eu une chance de la repérer aux bruits qu’elle faisait en se déplaçant, ou même en vivant. Il est difficile de dire à son cœur d’arrêter de battre, ni même à son corps de demander à respirer… Mais là, avec l’alarme, elle n’avait aucune chance. Légèrement désorientée quant au changement de situation, elle dut encaisser quelques touchettes, sans gravité… Il n’y avait qu’une hypothèse : le rat la « testait ».

-« Tu veux jouer, hein ? Mais tu vas désobéir à un ordre direct, ma belle ! Ton colonel de flammes n’a-t-il pas ordonné la retraite ? Il me semble bien… De plus, tu laisserais un camarade se vider de son sang rien que pour jouer avec moi ? Ne le laisse pas mourir, s’il te plait, j’ai envie de jouer avec lui plus tard… »

Impossible de saisir une porte et de la faire bouger tout autour d’elle, l’homonculus n’avait pas retenu les emplacements des cellules et de leurs portes. La seule position d’objet que Victoria avait mémorisé, de part sa position au centre du couloir, était celle des murs. C’est donc à eux qu’elle s’attaqua, avec toute la rage qu’elle avait en elle. De part et d’autre du couloir, les murs tremblèrent, et les briques se déversèrent violemment dans les espaces libres, percutant et écrasant tout ce qui se trouvait autour d’eux dans un fracas terrible. Quelques briques roulèrent au pied de Victoria, qui n’en tint pas compte. Tout ce raffut devait avoir désorienté le petit rat, sans parler de l’alarme qui continuait à hurler. Si elle était touchée sérieusement, les lumières reviendraient, personne ne pouvait maintenir son alchimie en étant trop mal en point, à moins de vouloir en mourir. L’homonculus resta silencieuse, sans aucun mouvement. Elle attendait sa proie. Si celle-ci était toujours en vie, elle reprendrait ses « tests », si celui-ci n’était pas suffisant. Au premier contact, les réflexes surhumains de l’homonculus de l’arrogance se mettront en branle : elle lui saisira le bras et le lui brisera…

*Voyons jusqu’où veux-tu pousser le jeu, poupée… Ma vie n’est pas en jeu, contrairement à la tienne et celles de tes amis…*

[HRP : Ordre actuel : PNJ – Ivo – Vitany etc etc… Riza, si tu veux te manifester avant la fin du topic, envoie nous un MP^^ Pour ne pas couper l’action de Vitany, je ne fuis pas à ce round. Je fixe par contre le départ au prochain tour, quoi qu’il se passe, ce qui correspondra à l’arrivée de renforts venant des étages supérieurs.^^ Et bien sûr, je ne pense aucune des insultes de Victoria, hein, ce n'est qu'une expression du personnage ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivo Birkin
Lieutenant-Colonel
Membre

avatar

Messages : 61

Feuille de personnage
Points:
37/37  (37/37)
Niveau:
7/10  (7/10)

Pouvoir: Provoque des réactions avec les molécules organiques/Crée des chimères

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Ven 2 Avr - 15:53

Le Lieutenant-Colonel Ivo Birkin était toujours à terre, et le Colonel avait donné ses ordres à Kingston puis s'était évanoui à terre. Ce qui faisait de Birkin l'officier le plus gradé encore conscient, plus pour longtemps, il allait falloir aviser. Il se mit à hurler à l'intention de Kingston qui prenait ses aises en le tutoyant.

« Commandant, je vous ordonne d'arrêter ça tout de suite, nous réglerons ça plus tard, nous ne sommes pas de taille dans la configuration actuelle. »

Bien évidemment, le Major Kingston ne semblait pas vouloir suivre les ordres, pensant sans doute qu'Ivo n'avait plus toute sa tête à cause de ses blessures. C'était le comble, elle allait le laisser se vider de son sang à terre, et personne ne viendrait à son secours. C'était sans doute la fin, mais il ne voulait pas partir en restant inutile. Ivo avait survécu aux pires horreurs à Ishbal, et s'en était toujours sortit indemne, et maintenant, il devrait plier devant une jeune alchimiste qui pensait pouvoir tenir tête à l'armée.

Flashback : Ishbal, Décembre 1910

Des tirs volaient partout et la petite ville Ishbal Kermash était en proie au chaos le plus total, un peu partout des groupes Amestriens progressaient, mais la ville était un bastion de la résistance qui ne voulait pas faiblir. Ivo Birkin avait lancé l'assaut avec ses hommes, et ils n'arrivaient pas à progresser. Ivo se tenait à plat ventre dans les ruines d'un bâtiment Ishbal détruit par l'artillerie, hurlant dans la radio et tenant sa casquette à visière de sa main libre pour se protéger des débris qui s'élevaient à cause des explosions.

« Ici le groupe Birkin, nous sommes pris dans Kermash, mes hommes sont éparpillés, il nous faut du renfort, tout de suite, on va tous y passer, je vous donne... »

Il fut coupé, la radio s'était pris un morceau de brique qui l'avait transpercée. L'officier jura et fit signe à un des cinq soldats en planque avec lui de s'approcher.

« Karmov, passez la rue et allez rassembler les hommes qui se trouvent près des positions d'artillerie à proximité de la ville, on se prend un sacré bouillon, on ne passera pas sans un tir d'artillerie sur l'hôtel de ville et ses nids de mitrailleuses. »

Karmov saisit son fusil et tira quelques salves sur les rebelles qui se trouvaient dans la rue, derrière une barricade. Le soldat partit en courant et réussit à se mettre à couvert dans un bâtiment. Birkin se tourna vers les autres soldats.

« On va prendre d'assaut cette barricade et y installer la mitrailleuse lourde, on ne peut pas laisser cette ville aux Ishbals, elle est trop stratégique. A mon signal! »

Birkin saisit son fusil et leva la main, l'abaissant quand ses soldats furent tous prés. Birkin se leva et prit pour cible un rebelle qui les visait de sa carabine à répétition, l'homme fut transpercé de la balle de l'officier qui actionna la culasse de son arme en un éclair et abattit un autre homme avec la même adresse, il ne réfléchissait plus, ses instincts primaires parlaient. Ses hommes aussi tiraient.

« A LA BAIONNETTE! »

Birkin se rua sur la barricade et donna un coup de baïonnette dans le ventre d'un des rebelles qui saisissait un fusil d'assaut. Pendant ce temps un de ses soldats installa une mitrailleuse lourde sur la petite barricade et commença à faucher les Ishbals qui sortaient des bâtiments adjacents. Un Ishbal réussit à abattre un de ses hommes, et le médecin du groupe tenta de lui prendre le poul...malheureusement ils ne pourraient pas le sauver. Soudain un bruit de tonnerre se fit entendre, de gigantesques explosions frappèrent l'hôtel de ville...Karmov avait pu atteindre l'artillerie. Déjà, des soldats en uniforme bleus accourraient de partout pour prendre d'assaut ce qu'il restait du baraquement Ishbal. Ivo saisit une grenade à sa ceinture...


...l'officier sentit le métal froid de la grenade qu'il saisit par le manche. Alors comme ça, elle ne voulait pas comprendre, et Kingston non plus. L'obscurité avait envahi le lieu, et le Lieutenant-Colonel ne savait pas si c'était du à une forme de délire de par son état ou si c'était Kingston qui avait éteint la lumière. Le bruit métallique de la goupille était caractéristique, et normalement, tout bon militaire où même tous ceux qui étaient habitués des armes le reconnaitraient dans l'obscurité. Ivo était encore à moitié dans sa réminiscence d'Ishbal, le front en sueur.

« Je ne vous félicite pas Commandant...non seulement vous désobéissez à un officier supérieur mais en plus vous mettez notre vie en danger...vous le paierez si on s'en sort. Je vais mettre un terme à tout ça. »

Ivo n'avait pas encore dégoupillé la grenade, mais il cherchait la goupille avec sa main tremblante, et quiconque de sensé, quelque soit son camp comprendrait l'urgence de lui enlever l'explosif qui emporterait la vie de tous les humains présents, et même plusieurs vies d'un homonculus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Mar 6 Avr - 23:22

Dans la situation dramatique digne d'un bon film d'aventure mêlant amitié, camaraderie, flingues et meurtres à grande échelle, il y avait toujours ce moment désespéré où, au bord du suicide général, les personnages faisaient ce qu'ils pouvaient pour rester en vie. En l'occurrence, Vitany avait dû omettre ces petits détails qui font d'un personnage quelqu'un d'humain et de sympathique, car en cet instant, la vie des autres personnes de l'endroit ne l'intéressait que très faiblement. C'était bien là son soucis, sa curiosité maladive la rendait esclave de ses petites passions et pulsions pour les choses de l'inhabituel, la mettant elle-même en danger.

Fort heureusement, le sort semblait lui sourire, certes de manière quelque peu inattendue, car le raffut autour sembla jouer en sa faveur. Mais ce fut la réaction de l'homonculus qui la fit sourire dans sa pénombre, oui, elle avait touché juste, ses bras ne semblaient pas pouvoir la débusquer à l'aveuglette, pire encore, cette dernière semblait vivre l'aventure avec énervement, voir agacement, ce qui voulait simplement dire qu'elle ne devait pas jouir d'une grande patience, et devait être un tantinet soupe-au-lait...
Un petit peu comme le Monsieur à lunettes qui ne vivait pas la situation très bien... Vitany n'obéissait généralement qu'à plus fort qu'elle, pour l'instant, le pauvre Colonel n'avait pas fait montre de grande puissance à son goût, et puis, sa curiosité....haaaa...si elle avait dû naître homonculus, c'est très clairement de l'a curiosité qu'on l'aurait désignée d'office.

Le bruit distinct d'une grenade ou autre arme de destruction massive et douloureuse cliqueta dans l'air alors qu'Ivo commençait à s'énerver, promettant milles tourments. Et c'est là, qu'elle trouva l'idée de ce dernier absolument formidable, finalement, il délirait peut être pas... Lentement, elle se redressa, et commença à se déplacer lentement vers Ivo, puis arrivée à son niveau, se pencha de nouveau, le redressa afin qu'il se retrouve en position assise plus confortable, et lui murmura:

"Serre les dents, ferme les yeux ça va piquer..." Elle appuya alors fortement sur la plus grosse plaie qu'elle avait repéré, afin de stopper un temps soit peut l'hémorragie (comme on lui avait apprit lors de sa formation) , il ne fallait pas qu'il meure de suite, ce serait ennuyeux... elle continuait de le maintenir oubliant presque sa propre blessure qui avait décidé de saigner pour deux.

"Jouer?... avec lui? hum....oké! il y eut un léger rire, puis la lumière se fit à nouveau subitement. "Je serai curieuse de voir cela..."
Elle espérait juste que son collègue avait comprit le message et fermé les yeux le temps que la lumière fut de nouveau, juste de façon à le laisser de nouveau viser Victoria de sa grenade, juste histoire de blesser son orgueil et son arrogance démesurés, et de concéder une victoire psychologique à Ivo.

"Tiens donc...depuis quand suis-je devenue commandant? " finit-elle par prononcer comme pour elle-même, avant de crier tout aussi subitement "A LA GARDE! "

Quelques secondes de plus, et elle sentit le poids de son corps basculer sur le côté, les yeux brumeux, les membres engourdis, avec une légère expression d'agacement sur le visage:

"Fichue cavalerie...toujours en retard..."

Après, ce fut assez rigolo, les formes bougeaient çà et là, on entendait de drôles de bruits moelleux, comme si on avait ralentit la lecture d'un tourne disque, et cette impression qu'elle connaissait si bien de flottement entre deux eaux, l'adrénaline qui continuait à faire un peu son effet, et enfin, les battements de son coeur qui luttait.

(Hrp: ne t'inquiète pas mj (de notre coeur) on sait bien que c'ets juste Victoria qui est insupportable :3 )
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Game Master
MJ

avatar

Messages : 196

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
0/0  (0/0)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Mer 14 Avr - 23:09

PNJ : Victoria Hill


Spoiler:
 

Alors que l’obscurité étreignait toujours la sous sol du QG, Victoria attendait. Le coup de sang était passé, les murs des cellules proches d’elles étaient en morceaux. Mais le petit rat de bibliothèque ne revint pas à la charge. Avait-elle été touchée par la colère de l’homonculus ? La sirène retentissait toujours, la femme n’entendit donc pas le bruit de la goupille tintant contre le corps métallique de la grenade lorsqu’Ivo la détacha de sa ceinture. Elle commença à s’impatienter.

-« Alors, petite… Tu as peur finalement ? Ce ne serait pas étonnant… C’est une réaction humaine, après tout… »

La voix du militaire à lunettes s’éleva pour réprimander sa subordonnée, ce qui arracha un sourire à l’homonculus. La voilà remise à sa place, celle là. Les hommes alors… Surtout les militaires… Ils s’encombrent de choses tellement inutiles dans leurs relations sociales. Rien ne valait la loi du plus fort, et c’est ce qu’elle appliquait avec son groupe actuel, Urban Jungle. Soudain, la lumière revint, éblouissante, mordante. Instinctivement, Victoria se protégea, et vit au dernier moment le petit objet mortel.

-« Enfoiré !!!!!! »


D’un coup télékinétique réflexe, elle attrapa la grenade pour la projeter loin d’elle. L’homonculus avait déjà perdu assez de vies comme cela, ce soir. Elle fixa une dernière fois les deux silhouettes à terre. Le petit rat de bibliothèque semblait également mal en point.


-«La prochaine fois, je ne serais pas aussi conciliante… Je ne vous conseille pas de vous remettre en travers du chemin de mon groupe, ou du mien… Après, si vous êtes trop stupides pour comprendre qu’il existe plus fort que vous, je serais ravie de vous remettre les idées en place… Mais peut être que d’autres le feront avant moi, après tout, je ne suis pas la seule… »

L’alarme s’arrêta, et des bruits de pas de soldats en nombre retentirent dans l’escalier. Il était temps de s’éclipser, chose que Victoria ne tarda pas à faire. Elle courut à la suite de son groupe et emprunta le passage creusé par Alexsei à travers le mur de la cellule la plus proche du réseau d’égout. Nulle doute que l’ambiance ce soir serait à la fête. Le groupe prenait un nouveau départ.

*A très bientôt, militaires…*

_________________________________________________________

Les renforts descendant enfin au niveau du sous sol de la prison étaient loin d’imaginer la situation. Ils y trouvèrent une prison ravagée par le feu, de nombreux murs à terre comme si on avait tapé violemment dedans et 4 officiers baignant dans leur sang à différents degrés. L’officier en charge du petit groupe de 11 soldats donna immédiatement ses ordres. Tandis que 8 d’entre eux partaient immédiatement sécuriser la zone, les autres portaient secours aux blessés. Ainsi, deux d’entre eux séparèrent les deux corps inconscients serrés l’un contre l’autre du colonel et de son lieutenant tandis que les autres approchaient d’Ivo et de Vitany. La jeune femme avait roulé sur le coté, inconsciente, tandis que l’homme semblait encore de ce monde. L’un des soldats s’accroupit près de lui, posant une main qui se voulait réconfortante sur l’épaule de l’officier.

-« ça va aller, monsieur… On va bien s’occuper de vous… »

Mais que diable s’était il passé dans ce sous sol ? Les soldats avaient hâte d’en savoir un peu plus… Nulle doute que les rumeurs les plus folles allaient commencer à circuler à East City…

[Fin pour le PNJ, vous êtes tous évacués à l’hopital, bien sûr ! A Ivo de voir s’il veut cloturer le topic.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia M. Armstrong
Général de Division
Modo PNJ/Event

avatar

Féminin
Vierge Coq
Messages : 224
Age : 25
Rang dans le RP : Général de Division de la forteresse de Briggs

Feuille de personnage
Points:
5/75  (5/75)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   Lun 10 Mai - 2:56

    J’aime comment ce topic a tourné du ridicule au dramatique. C’était franchement inattendu, et l’apparition de l’Homonculus m’a beaucoup étonné, mais ça, c’est surtout parce qu’à la longue je me suis aperçue qu’il s’agissait d’un personnage inventé de bord en bord (au début je pensais qu’il s’agissait d’Envy.).

    Roy :
    En général tes postes sont très soignés et bien écrits, il n’y a pas beaucoup de fautes à déplorer et le caractère du personnage est bien respecté. En bref, pas grand-chose à dire … Le colonel aurait peut-être pu prendre un peu plus de place dans le combat, mais puisque tu incarnais aussi le PNJ je comprends ta décision de le mettre hors-jeu avant la fin. Ce sera un 16/20 pour toi, alors!

    Vitany :
    Quelques erreurs de syntaxe et de vocabulaire [‘’son nouveau (nouvel) officier supérieur’’]. Fait attention à la longueur de tes phrases : lorsqu’elles s’allongent trop, il leur arrive de perdre de leur sens: [‘bon, il ne fallait pas tout de même déconner, et sa patience semblait entamée après une matinée de shopping agaçante, elle ne souhaitait pas passer la journée à attendre qu'on daigne lui consentir l'entrée de ce bureau, d'un geste déterminé, la demoiselle finit par ouvrir la porte et pénétrer dans l'office.’’ Juste avec ça, t’aurait pu faire facilement trois phrases plus courtes, et ça aurait été plus joli à lire Wink].
    Les postes en tant que tel sont intéressants à lire : la personnalité du personnage est intéressante et crédible, ce que j’aime beaucoup!
    En gros, c’est surtout le français que tu dois travailler : tout le reste est très bien. Tu te mérites donc un 7/10.

    Ivo :
    De très bons postes en général, d’une bonne longueur et de bon contenu. J’ai toutefois repéré quelques erreurs, d’inattention principalement : des petites fautes qui auraient pu être supprimées avec une bonne relecture. Pas grand-chose de vraiment dérangeant, toutefois. Par contre, 4 postes sur un topic de 3 pages, c’est quand même très peu … mais bon, tu te mérites quand même un 7/10.

    Riza :
    Quelques erreurs, d’accord surtout, mais rien de bien choquant [En fait, j’ai trouvé ça plutôt drôle que certains pp reliés à Mustang soient accordés au féminin!].
    Le personnage de Riza est bien respecté et bien incarné dans ce topic, je n’ai rien à dire de ce côté, sinon bravo! 7/10 pour toi aussi!

_________________
The weak die and the strong live.
¦-

♥ A reçu 6 roses ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouveau subordonné - Attaque du QG   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau subordonné - Attaque du QG
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» le nouveau gouvernement
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World :: Amestris - East Area :: East City :: QG de l'Est :: Bureau du Colonel Mustang-
Sauter vers: